Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 16 Fév - 7:30

Suite du post précédent :



.-*_=°_°=_*-.


Tenebriis frissonna à la vue de ce carnage indescriptible. Les étincelles des flammes, les râles d’agonie de quelques chimères, les soupirs des Héros tombés au combat, le craquèlement des murs, le crépitement des braises…
Le bruit assourdissant du tonnerre, qui faisait vibrer sa poitrine.
Sa gorge était nouée.
La jeune espionne aurait voulu vomir, mais mêler ses entrailles au sang caillé, aux lambeaux de chair arrachée et aux boyaux carbonisés ne la tentait pas outre mesure.
L’horreur dans toute sa splendeur.
Comme l’intestin en feu du Minotaure après un festin d’humains…
Tenebriis se recroquevilla sous l’illusion qui l’abritait du regard de Cosmos.
A ses côtés, Edwin fulminait de rage. Comment un être humain pouvait infliger de telles souffrances à ceux qu’il disait considérer comme ses semblables ?! Le dieu du Chaos était la pire abomination que ce monde ait engendré, GH en était persuadé.
Il devait détruire le Mal à sa source.

Laissant Tenebriis terrifiée et esseulée, mais protégée par l’illusion du décor, Edwin Satan Elsy jaillit, ailes d’os déployées comme un éventail d’argent.
Il brandissait l’épée de son aïeul Satan, une lame aussi maudite que Bloody Sky, Shadow et Dark Destiny.
La sienne se nommait Guilty.
"Coupable".
Cosmos frissonna en découvrant cette épée émissaire de l’Enfer. Son véritable nom… semblait le condamner à périr par cette lame. L’avertissement de Thanor allait-il si promptement se réaliser ?
Le dieu du Chaos secoua la tête et un rictus sadique déforma ses lèvres. Non, il ne pouvait pas mourir maintenant. Sa décision était prise, il allait vivre, et contrairement à cette lointaine époque où il avait été assassiné, il avait aujourd’hui le pouvoir de survivre. L’avenir n’attendait plus que lui.
Il extrait d’abord Kairi d’un monticule de cendres, et l’assit aux côtés de Mytic sur le trône d’ossements. Après tout… même si Thanor et Andrew n’étaient plus là, Mytic et Kairi étaient ses amis ! La solitude ne le menaçait plus. Cosmos se remit à croire en la vie.
Et aux tueries.
La mort d’Edwin était la clé de sa survie et de son bonheur !

Le prince des Enfers se mit en garde, déployant ses ailes comme un bouclier d’argent.

Confusément, imperceptiblement, les deux combattants sentaient que leur duel déciderait de l’avenir de tous les mondes…


.-*_=°_°=_*-.


Boss : Cosmos, dieu du Chaos

Edwin fusa, l’arme au poing, sur son éternel ennemi ; Guilty laissa une trace sanglante sur la poitrine divine, mais un trait de feu lui brûla la cuisse. La Bloody Sky de Cosmos avait réussi à le frôler…
Le dieu du Chaos érigea un bouclier d’énergie autour de lui, qui absorbait la magie à un mètre de lui. Usant d’une méthode purement démoniaque, Edwin, le prince héritier des Enfers, invoqua ses serviteurs comme un bouclier humain.
Une barrière de chair !
Cosmos fusilla son neveu du regard et s’éleva dans les airs, prêt à lancer « Unlimited Blade Works », mais les mains tortueuses des démons fourbes plantèrent leurs ongles noirs dans sa chair et l’électrisèrent. Quasiment électrocuté, le dieu du Chaos ne put prononcer un seul mot de son sortilège et fut enseveli sous les sourires des démons qui se léchaient les babines… Des crocs se plantèrent dans son bras et il voulut hurler, mais une patte poilue le bâillonna. Ses démons, mi-humains mi-animaux, étaient les plus vils des enfers, et n’attendaient qu’une faiblesse de la part de leur proie pour la démembrer. Prisonnier des tentacules d’une pieuvre au corps humain, étranglé par la queue d’un scorpion dont le dard portait le visage humain, Cosmos, écrasé par les démons qui se pressaient pour l’achever, ne voyait plus que des regards étincelants, des crocs luisants et le reflet des flammes dans son sang.
Le jeune dieu, étouffant sous les effluves pestilentiels de ces créatures cauchemardesques et sous une lourde fumée qui masquait déjà le plafond, ferma les yeux de toutes ses forces et laissa éclater sa puissance.
Le pouvoir du Chaos créa une gigantesque explosion, qui lamina les corps disparates des démons. Le sang se répandit comme du sable, dans tous les interstices, et les lambeaux organiques recouvrirent les cendres rougeoyantes (barbecue party !!!).
Le regard de Cosmos s’emplit d’horreur. Ce n’était pas l’Enfer qu’il voyait, c’était son assassinat !
Edwin se délecta de la terreur innée de son ennemi. Pour torturer les plus grands criminels de l’Univers, les aristocrates des Enfers possédaient un pouvoir terrifiant, et le prince infernal pouvait manipuler les pires cauchemars de ses victimes pour en faire une réalité. La peur et la souffrance qui étreignaient alors ces êtres malfaisants étaient à la hauteur de leurs fautes impardonnables !
Le jeune Héros allait accomplir la sentence des Enfers !!!

Les ombres faméliques que les flammes étiraient sur les murs de la salle morbide s’animèrent, se matérialisèrent dans une étrange substance gluante, et un sourire aliéné allongea leur bouche édentée, ouverte sur le Néant. Edwin leur commanda alors d’affronter Cosmos…
Le dieu du Chaos observait avec horreur les entrailles éparpillées, les rivières de sang, les blessures béantes et les corps inanimés qui jonchaient le sol aux côtés d’un monticule de chimères et de démons lentement dévorés pas les flammes vengeresses.
Ce carnage… Une antique bataille de Strangela… Lastera brandissant l’étendard ennemi… Un flot de sang… La terreur des soldats dans cette guerre divine…
Les massacres du passé se perpétuaient, et Lastera était sur le point de revenir à la vie ! Cosmos reprit ses esprits et déchiqueta les ombres malfaisantes d’un habile « Diabolicisme ». Il pointa la Bloody Sky sur Gryf-Hardent.
- Peu importe tes maléfices, aucun n’égalera l’horreur dont j’ai été l’auteur !!! le défia le dieu du Chaos. Si tu veux me vaincre, alors approche, approche et goûte à la mort !!!
D’un seul geste de la main, il dissipa les incantations de GH. Plus d’aide extérieure…
Rien que leur haine sublimée.

Les deux héritiers de l’Enfer se croisent comme d’abominables trous noirs détruisant tout sur leur passage, et cherchant à aspirer la vie de l’autre.
Les fers s’entrechoquent si vite que le bruit en devient strident, le feu rejaillit de ce duel contre-nature. Le sang bouillonne dans leurs veines, et gicle encore brûlant de rage sur le sol, rouge de la passion dévorante de la vengeance. Chaque coup porté a une force titanesque, et le palais cosmique tremble de la fureur de son propriétaire.

Le plafond commence à s’effondrer : la peinture se craquelle, le béton se fissure, la charpente gémit et supplie…
Les murs se voient repeints du sang des Héros, comme si on avait jeté le pot vermeil sans rien. Des tâches continuent de dégouliner, pleines de grumeaux organiques.
Les corps torturés laissent des os apparents, des bouches poussant des râles, des paupières frémissantes, des membres pris de convulsion, des entrailles abandonnées à la vue de tous.
Et la base de cet indicible massacre est un sol inondé de cendres rougies de flammes, de sang et de bile. Une mixture granuleuse, à l’odeur écœurante, gorgée d’hémoglobines, humecte encore les dépouilles des chimères, autrefois graciles écureuils. Les becs pendent dans le vide, les cous sont tordus, les yeux comme des billes de verre roulent hors des orbites.

Les coups pleuvent, les cris jaillissent, la fatigue étreint les deux princes…
Edwin laisse ses ailes se déployer et jaillir en direction de Cosmos. Prisonnier des os d’argent, le dieu ne peut plus riposter.
Bloody Sky tombe ; elle retourne à son élément et se noie dans le sang des Héros vertueux.
- Time to die, Sariel.
- Not yet…, murmure l’enchaîné.
Aussitôt, son corps divin se métamorphose et un frêle adolescent blond apparaît entre les mailles du filet. Et celles-ci tardent à se resserrer sur leur proie. Sariel se faufile entre les armes organiques et claque des doigts. Rien que ça.
Et les deux combattants se retrouvent dans l’espace, au milieu des comètes, des planètes, des astéroïdes et des étoiles dont Cosmos est le maître incontestable.
Enragé, Edwin reprend sa lame Guilty et taillade en tous sens, avec une endurance exceptionnelle. Sariel évite tous les coups comme dans un ballet, on dirait qu’il danse. Le jeune dieu indique alors impérieusement une direction à une planète, et celle-ci obéit pour atomiser Edwin Elsy !
Malheureusement pour le dieu du Chaos, le prince infernal a le temps d’échapper à la folle trajectoire, et la planète… finit sa course en apprenant la nage dans une étoile de feu.
- CETTE PLANÈTE ÉTAIT HABITÉE, PU[BIP] D’ENF[BIP] !!! rugit-il. JE VAIS T’ATOMISEEEEEEEEEEEEER !!!
(La rédaction s’excuse pour le timing des bips. Nous nous excusons également auprès des acteurs pour ruiner leur image.)
Cosmos reprit son apparence divine, tout de noir vêtu et cheveux de jais.
- J’attends de voir ça.
La suite n’est qu’un déluge de jurons, de coups et de sang ; envoyés pêle-mêle, les borborygmes émergent de la douleur, les lames se fracassent avec le bourdonnement du tonnerre, le sang manque dans les veines, les corps s’essoufflent, les échines ploient, la sueur dégouline sur les visages, les yeux sont injectés de sang et ne voit plus qu’un seul objectif : tuer.

« Meurs. Meurs. Meurt. » se répète Edwin en serrant les dents sous l’impact.
Le prince des Enfers ne rêve que de mort. La souffrance que l’esclavage de son père par Cosmos lui avait fait enduré, il allait l’infliger à ledit bourreau.
Guilty s’auréola de ténèbres.
Et la lame transperça le cœur du plus grand des criminels.
Sariel de Jélyna hoqueta, le sang coula de ses lèvres, puis il s’affaissa.
- Ça ne peut pas finir… maintenant…, balbutia-t-il.
- Oh si, Cosmos. Le temps est écoulé, déclara l’insensible Edwin. En tant que Prince Infernal, héritier légitime du Clan de Satan et de la Dynastie Satanique, je vais rendre mon jugement.
Le dieu du Chaos frémit et ôta la lame qui perforait sa poitrine.
- Tes crimes sont innombrables et les victimes pléiade. Sariel de Jélyna, ex-roi de Strangela et dieu du Chaos, l’Enfer t’accuse d’assassinat, de viol sur personne de tout âge et de tout sexe avec assassinat, séquestration, vol, braquage, torture, génocide, anthropophagie, recel d’informations, mensonge, détournement de fond, préméditation, corruption, cruauté envers les êtres vivants, terrorisme, destruction planétaire, création d’armes de destruction massive, immoralité, harcèlement, propagande, enrôlement forcé, recrutement d’enfants soldats, crime contre l’humanité, récidive de tous les crimes susnommés… et j’en passe parmi les pires.
Edwin reprit l’épée Guilty et en dirigea la pointe sur le cou de Cosmos.
Celui-ci souriait au rappel de ses crimes… Comme s’il éprouvait la plus grande fierté d’avoir pu accomplir tant de sombres prouesses…
- Le Jugement de l’Enfer te condamne à la torture éternelle dans les bas fonds du monde démoniaque, où aucune pitié ne te sera témoignée, aucun privilège accordé : le Tartare. Tes bourreaux seront les âmes que tu as précipitées dans la douleur innommable du Chaos, ainsi que tes parents.
Edwin vit le sourire de son ennemi s’élargir encore. Comme s’il riait de punitions encore trop dérisoires face à ses incommensurables péchés.
- Moi, Edwin Satan Elsy, je mets fin à ton règne divin par la lame…
- … de nos ancêtres, compléta Cosmos avec un sourire sournois. Guilty est l’épée de la culpabilité, or tous les démons sont criminels pour avoir détourné les yeux de la lumière et perdu leur angélisme.
- Je suis le Célestellien ! rétorqua Edwin. Je suis le Héros Céleste ange et démon ! Je suis la Justice ultime dans le monde des Morts !
- Rêve, Edwin, tant que tu le peux, répliqua Cosmos d’un ton acerbe. Notre vie est maudite.
- Ta seule existence est un crime !!! vociféra le jeune prince des Enfers.
Sariel crut voir son père, une nouvelle fois, près à le tuer, comme avec Sephiroth un peu plus tôt. « Ma vie… c’est aux autres de l’accepter ! Je n’ai pas à mourir pour leur bon plaisir ! » se dit l’ancien roi de Strangela, révolté.

- Edwin… Guilty ne se retournera pas contre moi. Le seul coupable d’injustice et d’incompréhension, c’est toi, et rien que toi. Ma vie humaine fut un enfer sans nom, si malsaine et dangereuse, si amorale et haineuse, que ceux que j’ai connu ont modelé l’être que je suis devenu, faisant de moi le reflet de leurs propres vices. Je suis un enfant du Chaos, mais à qui la faute ? demanda Sariel. A moi qui n’aurait pas dû naître, ou aux gens qui m’ont mis à mort ?!
- Et tu oses dire que ce n’est pas ta faute ?! s’insurgea Edwin.
- J’ai fait tout ce dont on m’accuse… mais si je n’avais pas eu tant de malheurs pour me pousser au désespoir, je ne l’aurai jamais fait.
- Je ne te comprends pas.
- Un dieu ne peut pas mourir. Je ne pouvais pas me suicider. Je devais endurer une vie que je haïssais. J’ai imposé mon existence aux autres, en les torturant, pour montrer ce qu’ils avaient fait de mon innocence !! Toi-même, en devenant un « Héros Céleste », tu t’es magistralement vengé de tes anciens bourreaux. J’ai suivi le même schéma. Pourtant, la vengeance ne nous apporte rien… rien que des larmes… parce que la souffrance, la nôtre ou celle des autres, reste le centre de notre vie.
GH restait silencieux, l’épée à la main. C’était si vrai…
- Tu demandes une circonstance atténuante ? résuma-t-il. Ta peine sera allég…
- Je ne demande pas la charité. Je suis prêt à assumer mes actes ! Tu dois comprendre tes propres erreurs, Edwin.
Le jeune démon eut un frisson. Les flammes commençaient à s’éteindre, la fournaise se refroidissait, mais il n’avait pas froid. Non. Une douleur sourde emprisonnait sa tête dans un carcan et broyait son torse dans un étau. Il perdait son sang. Sa patience aussi.
- Raaah !! Je veux juste que tu meurs !!! lâcha-t-il. C’est tout ce qu’on te demande !!!
La lame fusa.
Cosmos ne bougea pas.

Le tranchant de Guilty fut dévié par une force mystique, et il se retrouva indemne.
- Ma mise à mort déplaît à Guilty. Le Destin me réserve donc une autre fin ? s’interrogea le dieu du Chaos.
- Quel est ce maléfice ?
- Ce n’est plus le moment de rire. Tu vas mourir… de ma main, et rejoindre la longue liste de mes victimes ! Mais ne t’inquiète pas, délicieux Célestellien, tu seras mon trophée le plus cher…
Un sourire hypnotique aux lèvres, Cosmos se releva, pétrifiant Edwin de stupeur. La Bloody Sky se matérialisa dans sa main, et le plafond se craquela un peu plus.
- Lastera manipule le Temps, je manipule l’Espace ; elle est Ordre et je suis Chaos. L’Ordre est tyrannie, le Chaos est liberté. Ton père ne te l’a jamais appris ? Lastera est notre pire ennemie !!!
Edwin voulut répondre à cette extraordinaire accusation, mais l’épée se mit à émettre une magie malsaine. La lame, soudain teinté de rouge, semblait pulser au rythme d’un cœur agonisant. Le prince infernal aperçut d’infimes fragments de la mémoire de cette arme maudite. Lucifer, son ancien détenteur, y tuait un enfant baignant dans son sang, défiguré, le corps en lambeaux. Il recula instantanément, horrifié.
Au-dessus de lui, le plafond s’était imbibé de sang, et quelques gouttes s’en échappaient.
Une pluie de sang se mit lentement à dégouliner des murs de béton.
Et l’édifice s’écroula en libérant tout le sang amassé par litres par-dessus le toit de la salle du trône macabre, tel un immense raz-de-marée mortuaire. Une avalanche d’hémoglobine et de blocs de béton de plusieurs tonnes s’effondra sur les Héros Générationnels évanouis.
Puis tout devint noir dans un immense cri de Gryf-Hardent.


.-*_=°_°=_*-.


« Aïe.
Pourquoi je me fais toujours mal comme une put*** de pas douée ?
Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Pourquoi il fait noir ?
Pourquoi ça pue la mort ?
C’est quoi ce truc poilu sur ma jambe ?
Ah ouais tiens, je vais ouvrir les yeux, ça m’aidera peut-être.»
Après ces quelques questions existentielles, Myshi se réveilla en massant son crâne endolori et découvrit une ignoble chimère bavant sur sa jambe. Avec un cri outragé, elle repoussa l’immonde bête et se releva en glapissant :
- IIIIIIIIIIIIIRK !!!
- Bon retour parmi les vivants. Et crois-moi, je préférerais être mort, gronda une voix lugubre, celle de Sephiroth, qu’on n’avait jamais vu d’aussi mauvaise humeur.
Le Cauchemar avait mauvaise mine. Sa peau était blafarde, ses vêtements laminés, et il trempait dans le sang de ses amis. Vidé du sien, c’était un miracle que son avatar ne se soit pas dématérialisé, signant son arrêt de mort.
Plus loin, Yanathos soutenait Myrilys et Légendaire-Alexandra, qui ne se remettait toujours pas de leur combat contre Mytic Cosmique. Les filles tremblaient de peur et de fatigue, et Yan tentait à tout prix de les rassurer.
Darky pleurait sa pauvre guitare écrabouillée sous un énorme bloc de béton, avec la compassion de Soli, dont le katana s’était bêtement tordu. Inutile d’espérer une revanche, elles n’avaient plus d’armes… et plus l’envie de se battre.
La guerre lassait les âmes de Lastera.
Gryfman poussait quelques blocs de béton grâce à sa force d’ours, afin de dégager ses amis de sous certains décombres qui les avaient abrités. Melosa refusa de reprendre sa forme dragonne déchiquetée par les chimères sauvages, mais donna un coup de main pour réhydrater les blessés.

Le secours prenait lentement place, là où les larmes se mêlaient aux cendres.
Mael dut s’occuper de réconforter Sage, qui avait cru un instant que tout ceci n’avait été qu’un songe, avant de reprendre pied dans la réalité. A Lastera, on ne rêvait pas. La réalité ne se dissociait pas de la fiction : tout était réel et atroce.
Naowel et Naylinne furent enfin extraites des décombres, nageant dans le sang. Quelques membres tinrent en l’air des serviettes, comme des paravents, et les survivants du séisme purent changer leurs vêtements souillés.
- Quelle désolation…, s’attrista Myshi, en comptant fébrilement les membres.
Elle dut plusieurs fois recommencer en voyant les survivants émerger des ruines de la salle du trône. Leur regard était traumatisé.
Stellaire sanglotait en brûlant les dépouilles des chimères, autrefois les écureuils qu’ils avaient tant aimés.
- Oh, Shyne, si tu savais ce qui nous arrive, sniff, toi aussi tu pleurerais, sniff…, gémissait l’Ange. Adieu, Noisette, où que tu sois, sniff…
La fumée s’éleva comme une offrande antique, porteuse de tous les espoirs déçus des Héros Générationnels.
Enfin, on vit Viston pousser un lourd rocher pour s’extirper d’une niche exiguë, Shenga grelottant dans ses bras. Ils n’avaient pas fait un pas que tout s’écroulait derrière eux, les faisant échapper de justesse à un destin funeste.

Melosa muta à moitié pour acquérir sa force animale, utilisant ainsi ses dernières ressources, et elle souleva à bout de bras un décombre d’une tonne. Elinya se trouvait derrière, une lampe torche à la main, et l’air terriblement inquiet. Maroti grognait de douleur, incapable de se relever, hurlant dès qu’on le touchait. Tenebriis lui apporta un remède et le lui administra sans états d’âme, et il put enfin se remettre à respirer. Apparemment, il avait les deux jambes brisées et trois côtes fracturées.
- Il a voulu… me sauver…, murmura Elinya, les larmes aux yeux. Il a failli mourir…
Pour la première fois, les suicidaires avaient peur de mourir.

Tenebriis allait d’un groupe à l’autre pour soigner les blessés. Si GH ne l’avait pas cachée pendant toute la durée du combat… Elle préférait ne pas y penser. La jeune espionne se concentra sur ses camarades et appliqua des baumes sur des plaies rebutantes, puis pansa les morsures, et mis bien des bras en écharpes. Il ne lui resta bientôt plus de bandages, et les héros acceptèrent sans rechigner de déchirer leurs propres vêtements pour soigner les plus faibles d’entre eux. Téné se détestait : « Pourquoi je n’étais pas là quand on avait besoin de moi ?! Pourquoi suis-je aussi… impuissante !?! ». Mais était-ce sa faute si elle s’était cachée pour survivre ? Et si elle avait été la seule survivante, quels cauchemars l’auraient hantée ?


Myshi avait fini de compter.
- Où est Edwin ? demanda-t-elle d’une voix tremblante.
Des regards harassés se tournèrent vers elle, puis scrutèrent les ruines ensanglantées avant de se poser sur l’estrade.
Mytic était indemne grâce à sa nouvelle constitution, et elle avait fait rempart de son corps afin de préserver Kairi. L’élue de la Keyblade s’inquiéta de l’état de son amie, mais l’Ombre lui assura que tout allait bien.

La chef espionne et l’admin se lancèrent un regard. Il n’y avait aucune animosité. Elles comprirent aussitôt la détresse de l’autre.
Mytic et Kairi fouillèrent les blocs près du trône réduit en miettes.
Un bras dépassait dans un interstice. Les deux filles crièrent, et quelques Héros s’approchèrent.
Une voix résonnait sous la dalle de béton, bien que peu audible.
- Sal*perie de drogue ! Épée maudite de mes deux ! Comment je vais utiliser mes pouvoirs maintenant ?!
- Cosmos ? cria Mytic. Tu vas bien ? Tu peux sortir ?
- J’ai jamais vu un gars avec des ailes incassables ne pas s’en servir comme bouclier, et il fallait que cet imbécile soit Edwin.
- ta *BIIP*, je t’ai rien demandé, fit une voix boudeuse.
- Mais moi, je n’allais pas faire ton père pleurer la mort d’un crêpe, si tu vois ce que je veux dire…
- Edwin est avec toi ? interrogea Myshi, pleine d’espoir.
- Oui ! cria Cosmos beaucoup plus fort pour que l’admin l’entende. Ko kof ! Put*** y’a de la poussière ici… Écartez-vous, on va sortir !
Tout le monde se planqua à l’autre bout de la salle, emportant aussi les blessés sur des civières.
- Étoile du passage, accomplis mes ravages !
L’incantation de Cosmos pulvérisa tout le béton autour de lui, et on le vit émerger d’un imposant nuage de poussière grisâtre, portant GH sur son dos. Bien que le combat contre son neveu l’ait harassé, et que la drogue l’handicape plus que jamais, il avait réussi à s’échapper de la prison de pierres. Quant au prince démon, il avait repris forme humaine, et il balançait entre éveil et évanouissement. N’étant pas un avatar, ses blessures réelles étaient extrêmement graves…

Mais c’était un miracle : personne n’était mort…
… sans compter SE, cristallisée, et Noisette, transformé en chimère rôtie. Définitivement brûlée.


.-*_=°_°=_*-.


Échanges de regards.
Ordre et Chaos se dévisagent, toute agressivité envolée.
Finalement, rien ne compte à part la vie…
- Héros Générationnels, laissez-moi vous proposer une alliance…, commença Cosmos.
Seph lui prit Edwin des mains et Tenebriis s’activa à le panser.
- Je vous en prie… Le temps de la haine est révolu ! s’exclama le dieu du Chaos, l’air terriblement inquiet. J’ai rencontré ma sœur Lastera au QG de Next, comme je cherchais à le faire depuis le début de la guerre. Vous tuez n’était pas mon objectif ; je cherchais simplement votre cachette. Et soyons sincère, à passer le temps, aussi. Quoi qu’il en soit… j’ai fait des découvertes… horribles. Lastera n’est pas celle que vous croyez.
Les jeunes gens se firent attentifs. Ou suspicieux.


« La déesse de l’Ordre s’est délibérément changée en planète pour gagner en force et préparer sa riposte. L’éclatement de l’URSS lui a en effet coûté beaucoup d’énergie, car elle soutenait une dictature où tout était strict, contrôlé, en un mot : invivable. Le Chaos est changement, liberté, instabilité. Je l’ai vaincue, sans imaginer la suite de ses funestes plans.

« Une fois transformée en cette planète astrale, son âme a voyagé à travers le temps et l’espace à la recherche d’âmes héroïques suffisamment naïves et vertueuses pour l’aider à me combattre, sans même risquer sa vie ! Peu importe si la victoire est entachée par le sang d’enfants, Lastera est impitoyable… Un à un, elle vous a guidé vers le chemin de ce monde virtuel. Puis manipulés et poussés au meurtre.

« Lastera aurait pris de temps à régénérer naturellement son corps… une centaine d’années, et elle ne pouvait pas se le permettre. Impatiente et cruelle, elle a connecté vos cœurs au sien pour y pomper votre force vitale. Comme des batteries d’énergie humaines.

« La soi-disant trahison de Mytic, qui a eu l’« affront » d’aimer son pire ennemi, à changer la donne. Lastera a alors intensifié l’esprit de l’Ordre pour vous hypnotiser ! Mon propre pouvoir incite les âmes à la rébellion, alors que l’Ordre se maintient dans la tradition. Ses disciples ne veulent absolument pas changer d’opinion, et c’est bien regrettable… En particulier lorsque leur déesse leur ment depuis toujours !

« Qui allez-vous croire ? Une déesse qui ne vous a jamais apporté son soutien, ne s’est jamais montrée à vous, et qui a trouvé l’abominable envie de tuer son propre frère ? Ou le dieu du Chaos, que deux des vôtres ont eu l’intelligence de protéger, car il est le seul espoir de ce monde pour rétablir l’harmonie entre l’Ordre et le Chaos ?


Les Héros Générationnels, choqués, scrutaient le visage déterminé de leur ennemi juré. Ses mots résonnaient avec un accent de vérité indéniable. Il avait des preuves.
Et pourquoi juger le « Chaos » et « l’Ombre » comme s’ils étaient le Mal à part entière ?
La réalité n’était-elle pas plus complexe que cette vision manichéenne, bons contre méchants ?
La poupée cosmique prit position aux côtés de son nouveau chef.
- Mes chers camarades… Non, mes amis inestimables ! Je vous en supplie, vous devez le croire ! Lastera est une femme monstrueuse, qui ne cherche qu’à voler les pouvoirs d’autrui pour détruire notre univers ! Cette déesse… est la véritable traîtresse. L’idéal que nous poursuivons… elle n’a jamais souhaité le voir se réaliser. Elle ne croit pas en la paix. Elle a formaté nos convictions de sorte que nous croyions aveuglément en elle ! Mais moi, j’ai ouvert les yeux. L’esprit du Chaos a beau engendrer la folie à long terme, il m’a permis de déceler la cruauté de Lastera. Pour bâtir un monde parfait, elle anéantira le nôtre ! Mes amis, j’en appelle à nos liens. Croyez-vous que je puisse vous mentir ? Que je puisse vous trahir ? Que je puisse vous combattre sans que cela ne me déchire le cœur ? Je veux que vous soyez libres de choisir votre camp, sans avoir les yeux bandés par l’Ordre. Je ne veux pas vous voir mourir ! Je ne veux pas que le l’avenir que je connais se réalise, je ne veux pas que vous mouriez en vain pour une traîtresse ! S’il vous plaît, écoutez-moi ! Suivez Cosmos, c’est le seul à pouvoir vaincre Lastera !!!
Mytic pleurait. Sa supplication jeta le trouble dans l’esprit des héros.
Elle aussi paraissait si sincère…
Mais le Chaos leur avait montré plus d’une fois ses talents de comédien.

Ce fut au tour de Kairi de prendre la parole, aux côtés de Cosmos et Mytic. Son avatar était presque calciné…
- Je suis devenue l’élève du plus grand mage des Ténèbres que le monde ait connu, Thanor Ménel, l’ex-précepteur de Cosmos, ou devrais-je dire… Sariel de Jélyna. J’ai eu accès au Livre du Destin qu’il a lui-même rédigé. J’ai alors découvert les complots ourdis par Lastera, ses manigances les plus cruelles, ses plans machiavéliques, ses machinations diaboliques. En quoi cela vous surprend-il ? Cosmos et Lastera sont jumeaux ! Et leur lignée est Satanique, du clan de Lucifer. Aucun des deux n’a été gracié par cet héritage maudit. Seul Cosmos a connu l’innocence et la pureté, contrairement à sa sœur qui, dès son plus jeune âge, rêvait de pouvoir et de meurtre. Pourquoi ne pas croire en Cosmos, le seul des deux jumeaux en qui Thanor a placé sa confiance ?
Bon sang, ils s’étaient passé le mot pour les convaincre. Et pas à moitié.
Mytic, Thanor, Kairi et Cosmos connaissaient chacun un pan de l’avenir.
Et si… aucun d’eux n’avait jamais souhaité la fin du monde ?
S’ils formaient la clé de la Destinée ?
De la paix ?


.-*_=°_°=_*-.


Les trois guerriers du Chaos se turent. Le massacre qu’ils venaient de perpétrer ne jouait pas en leur faveur… Ils avaient conscience de la brutalité que les Ténèbres apportaient.
Ils avaient peur de se voir tels qu’ils étaient devenus.
Aucun mot ne franchissait leurs lèvres. Le sang qui souillait leurs vêtements portait trop d’horreur pour leur donner la légitimité de s’exprimer.
Des meurtriers désolés, ébahis de leur propre cruauté… Ironie du Destin, quand tu nous tiens.

Puis l’impensable se produisit.
(Enfin, pas tant que ça, ‘faut bien faire avancer le scénario. *Ta google Mytic.*)
Reprenons.
L’inimaginable se jeta au devant de la scène, sous les traits de… Maroti.
Le suicidaire.
Ou le vacancier, comme vous voulez.
- Cosmos.
- … Maroti ? dit-il, surpris.
- Peux-tu me jurer que les liens qui ont tenté de nous tuer… n’étaient pas une tactique pour me tromper ? En un mot, Lastera était-elle la véritable meurtrière, ou n’était-ce qu’un autre de tes plans déments ?
- Je te le promets. Lastera veut ma mort, peu importe le nombre de vies qu’elle doit sacrifier à cet objectif, peu importe leur valeur, peu importe leur âge… Juste m’éliminer.
- Alors tu ne m’avais pas menti. L’ennemi n’était pas celui que je croyais, et j’étais vraiment en danger – moi comme tous les autres. Lastera est une traîtresse.
- … Tu me crois vraiment ?
- Il n’y a plus de doutes. Tu t’es battu pour nous protéger. Tu m’as sauvé la vie quand tu en as eu l’occasion, alors que mon meurtre serait passé inaperçu et t’aurait été profitable. Tu n’as jamais menti en disant que ton seul objectif était de rencontrer Lastera en épargnant les Héros Générationnels. Après tout, tu savais que nous pourrions t’être utile… si nous rejoignions ton armée.
- Oui, confirma le dieu du Chaos. J’ai besoin de votre aide pour affronter Lastera. J’agis… comme elle. Je suis très semblable à ma sœur, excepté le fait que je ne veux pas remodeler ce monde à l’image de ma folie !
- Étrangement… Je sais que je peux te faire confiance, avoua Maroti. Lastera est trop « blanche » pour être vraiment honnête.
Le suicidaire escalada les marches sous les yeux médusés de ses camarades.
- Il va pas le faire.
- T’es fou, redescends !
- Il a trollé le dieu du Chaos. Respect.
- Put*** j’y crois pas. C’est pas possible.
- Il va pas le faire j’vous dis.
- Troller, ok, crever, naaaaan. Descends maintenant !!!
Maroti sourit à ses amis.
Et se rangea aux côtés des généraux du Chaos.
Réactions ?
- WHAT THE FU**ING HELL ?!
- FUUUUUU-
- TRAÎTRE !!!
- … Goddamn you, stupid roast.
- Pourquoiii ? Pourquoi il NOUS a trollé ??
Je savais que ça n’allait pas vous faire plaisir… *mouahaha, c’est moi qui décide !*
- Auriez-vous l’extrême obligeance de nous délivrer obligeamment de la présence de cette écrivaine mégalomane, s’il vous plaît merci ?
Non Seph. Pas encore. Goûtez à ma toute-puissance.

- Moi, je suis Maroti. Il est temps de voir cette guerre sous un autre angle. Cosmos nous ment peut-être, mais le seul moyen de vérifier, c’est de changer de camp, décida Viston, rejoignant son meilleur ami en haut des marches.
Mytic, Kairi et Maroti l’accueillirent avec des « Hip hip… hourra ! » ridicules, mais infiniment reconnaissants.
- Super, deux traîtres de plus. Ça nous en fait 18, compta Naowel.
- QUOI ?!
- Bien sûr, seuls Cloud, Mytic, Kairi, Maroti et Viston sont encore vivants aujourd’hui. Les 13 autres ont été éliminés.
- Les félons ne méritent que l’insigne honneur de l’oubli de leur rébellion, décréta Naylinne, espionne en charge des renégats.
- Ça rime, s’émerveilla Tenebriis, pas le moins du monde concernée par les dernières nouvelles.
Autour d’elle, les visages étaient atterrés. Indécis. Surp…
*Stop la tension dramatique, pleeease >< !*
… ris.
*Et elle fait des rimes.*
Retour à nos moutons héroïques (Lisa est en congés).

La balance entre Ordre et Chaos semblait enfin s’équilibrer.
De quel côté allait-elle pencher ?
Le véritable traître serait-il démasqué ?


.-*_=°_°=_*-.


Les héros trépignaient, se tiraient les cheveux ou soupiraient bruyamment, excédés par cette avalanche de révélations succédant à une pluie de coups lors de la bataille.
Certains s’ennuyaient, d’autres hésitaient, et ceux qui restaient serraient les dents de rage impuissante.
Avis partagés…

Trahisons choisies.
Parfois, l’amitié compte plus que la paix. Certains Héros mettaient leur famille au-dessus des décisions politiques.
Ils pouvaient abandonner le monde entier pour ceux qu’ils aimaient.

Tenebriis avait fait son choix ; elle se rangea aux côtés des généraux du Chaos.
- Chef Mytic, Tenebriis est à votre service ! s’inclina-t-elle.
Les espions éclatèrent de rire en dépit de la situation, les soldats s’étranglèrent, les suicidaires écarquillèrent les yeux, les éclaireurs se pincèrent, et les diplomates restèrent bouche bée.
- Merci, Téné. Mais s’il te plaît, ne me suis pas jusqu’en Enfer…, murmura Mytic, touchée.
- Bien sûr que non, car je sais que tu iras au Paradis ! s’exclama la jeune espionne.
Kairi jeta un bref coup d’œil au Livre du Destin, un voile de contrariété assombrissant ses yeux. L’élue de Thanor Ménel savait certainement de quoi l’avenir serait fait, et le silence était une torture.
- Ravie de te voir dans le bon camp, l’accueillit Kairi.
- Vous voyez, Téné est ouverte d’esprit, elle ! s’enthousiasma Maroti.
Il posa un regard exalté sur la nouvelle espionne, fasciné par son courage, sa loyauté et sa clairvoyance. Peut-être aussi par ses somptueux yeux rouges comme un coucher de soleil sur l’océan…
- Merci, Maroti… J’ai décidé de vous rejoindre pour juger par moi-même. Tu as raison, ce n’est pas en nous enracinant dans notre ignorance que nous pourrons forger notre propre jugement. Personne n’influencera notre Destinée ! Je préfère me fourvoyer une fois, et ne plus reproduire cette erreur, plutôt que de prendre le risque de servir toute ma vie la mauvaise personne.
Viston posa une main rassurante sur son épaule. Ils ne la laisseraient pas tomber, même dans la trahison.

C’est alors que Sage gravit à son tour les marches. Mais contrairement aux autres, il semblait froidement résigné.
- Je veux savoir si la cristallisation de ma bien-aimée ShimyElementaire n’a pas été vaine, et si nous courrons vraiment un danger à rester les disciples de l’Ordre. Sinon, je ne laisserai pas sa « mort » impunie, et je tuerai Cosmos de mes propres mains. Je ne vous rejoins pas par pitié ni par idéal, mais pour sauver SE.
La flamme dans son regard semblait presque vivante. Sans s’en rendre compte, il sombrait dans la folie de la vengeance, et son cœur se noircissait de haine…

Alors Elinya et Shenga suivirent leur chef, et rejoignirent les rangs du dieu du Chaos, suivies de leurs camarades suicidaires et éclaireurs.
Dégoûtés, les diplomates croisaient obstinément les bras. Les soldats s’assuraient que leur arme était à portée de main, même s’ils étaient trop épuisés pour se battre.

Mais la balance penchait toujours en faveur de l’Ordre.


.-*_=°_°=_*-.


Cosmos sentait la confusion planer, et les soupçons lentement se renforcer. Les personnes qui s’étaient alliées à lui avaient reçue un « traitement de faveur » de sa part, étaient loyales ou désespérées, et donc toutes corruptibles !
Il devait être convainquant : le retour de Lastera n’était plus qu’une question de minutes !
Alors il intensifia l’esprit du Chaos, et ceux qui y avaient été le plus exposés furent ensorcelés. Des gens que l’on jugeait les plus intègres.
Son adversaire le plus réfractaire fut enfin sous l’emprise des Ténèbres où son âme avait trouvé la vie.

Le Démon de Next Génération, général des diplomates, maître des mots, l’irremplaçable Yanathos, se planta devant les membres de NG, les mains sur les hanches dans une attitude légèrement méprisante.
- Mes chers camarades, le temps est venu de changer d’horizons. Ensemble, qu’avons-nous à craindre ? Ici, seul Cosmos prend un risque. Car j’ai entendu la parole de Lastera et je connais les points faibles des dieux ! Je sais comment les anéantir. Quel que soit notre ennemi, Lastera ou Cosmos, nous l’affronterons sous notre propre étendard, sans être asservi par une quelconque divinité ! Pour l’instant, notre intérêt se trouve auprès de Cosmos, alors… attendons de voir ce que l’avenir nous réserve.
- D’où te vient cette soudaine confiance en ce dieu maléfique ? l’interrogea Myshi, stupéfaite.
- J’ai parlé à Lastera… et elle m’a parue suspecte. Fais confiance en mes talents d’observateur, Myshi, je sais que la déesse de l’Ordre trame quelque chose !
- Comment ça ? demanda encore Melosa.
- Elle ne m’a pas donné sa faiblesse, ce qui prouve qu’elle se méfie de ses propres élus : elle a donc des choses soit à se reprocher, soit à nous cacher. Je ne connais que le point faible de Cosmos, mais comme j’ignore encore si c’est un allié fiable, je ne révélerai pas sa faiblesse devant des traîtres potentiels. Je vous invite à rejoindre provisoirement l’armée de Cosmos, tout en continuant de ne recevoir nos ordres que de nos admins.
Alliant le geste à la parole, il s’inclina devant Cosmos, l’esprit embrouillé par le Chaos.
Cosmos se félicita de la manœuvre, mais un vertige lui rappela qu’il touchait à ses limites. Sa poitrine baignée de sang, transpercée par l’épée maudite du clan de Satan, ne pouvait pas cicatriser. Ses forces le fuyaient, sa vue était troublée par ses vertiges. Le moindre son résonnait sourdement à son oreille, tel un gong. Ses sens exacerbés contrastaient avec ses réflexes engourdis par la drogue de Yanathos, Melosa et Sephiroth.
Il n’avait vraiment plus beaucoup de temps, et il se mit à prier pour qu’un miracle lui fasse gagner la faveur de Next Génération.

Ce miracle se matérialisa sous les traits séraphins de la douce Stellaire…


.-*_=°_°=_*-.


- Il est temps de lever le rideau sur ton passé, Sariel ! clama Stey. Allez, écoutez-moi très attentivement ! Vous verrez, Cosmos est le seul dieu digne de notre confiance… Je vous le promets !
Et Stellaire commença son récit…

« Je suis une héroïne du futur. Je vis sur Terre, une planète sans magie, une planète… vouée à disparaître.
« C’étais ce que je croyais.
« J’ai reçu la visite d’un homme que je n’aurai jamais cru rencontrer un jour…
« Cet homme était le Cosmos du futur.
« Il est venu me remettre un trésor inestimable : le Livre du Destin. Puis il est reparti, en me priant d’être très prudente à l’avenir. Il a observé Mytic en cachette pendant des heures…
« Je ne l’ai plus jamais revu depuis.

« Intriguée, j’ai ouvert le Livre, et j’y ai trouvé les signatures de tous ceux qui l’avaient possédé autrefois. Thanor Ménel, Sariel de Jélyna, Kairi. Je me suis plongée dans la lecture du passé, pour tout savoir de l’avenir antérieure à mon époque, si vous voyez ce que je veux dire. J’ai cherché chacune de vos destinées. Pourtant, il m’était impossible de comprendre certains de vos actes ! De plus, j’ai trouvé un rapport d’espionnage dans le Livre du Destin… un rapport portant le sceau de Next Génération, et signé par nul autre que Sariel de Jélyna, autrement dit : Cosmos !
« Comment pouvait-il être un allié ? J’ai alors cherché la réponse… très loin dans le passé, il y a environ 2200 ans pour moi. Le passé du royaume de Strangela était le plus riche de tous les royaumes dont j’ai cherché l’histoire. Et je suis resté bouche bée devant mes découvertes.
« Sariel et Béliachel de Jélyna, prince et princesse de ce pays, dont Sariel était l’héritier, étaient des jumeaux que tout opposait. L’innocence de l’un et la cruauté de l’autre m’ont choquée. Tout le passé de Lastera est souillé par le crime ! Lorsqu’elle a su maîtriser son pouvoir temporel, elle est retournée dans le passé pour préparer ses plans de coup d’Etat. Pour s’assurer de tuer son propre frère ! Ses projets étaient atroces. Elle a finalement ordonné à ses parents, démons de haut rang, d’assassiner son jeune frère jumeau ; et ils se sont exécutés en soumettant leur fils à un martyr intolérable. Intolérable n’est même pas un mot assez fort pour décrire ça… Puis elle a ressuscité ce frère qu’elle haïssait depuis toujours, afin d’en faire son esclave obéissant. Elle l’a torturé pendant des années, manipulé et obligé à commettre toutes sortes de crimes à son compte.
« Tout ce qu’elle avait toujours souhaité était à elle ? Non, même si la couronne lui appartenait, elle voulait contrôler toute sa planète. Ses parents s’y opposèrent, et elle ordonna à Cosmos de les tuer – ce fut le seul ordre qu’il exécuta avec plaisir.

« Dois-je le dire ? Je n’ai pas vraiment le choix. Lastera drogua et abusa de son frère, et donna naissance à des jumeaux qui héritèrent de leur malédiction.
« Cosmos ne pouvait en supporter davantage : il s’enfuit avec son fils, laissant sa fille à Béliachel, la condamnant à devenir une meurtrière à la solde de sa mère. Il s’enfuit dans un autre pays, dont il vola le trône, et sa lutte contre l’Ordre commença.
« Les années passèrent, la planète fut mise à feu et à sang par la folie de Lastera. Cosmos lui-même sombra dans la folie et découvrit le pouvoir du Chaos. Il mit son fils à l’abri, mais la malédiction avait fait son œuvre : la fille était à son tour enceinte de son frère… Et à chaque génération, Ordre et Chaos s’affronte, et la fille, à l’instar de Lastera, l’emporte toujours, perpétrant la malédiction.
« Et Cosmos fut tué par Lastera pour la première fois.
« Il ressuscita. C’était la faute à sa sœur, encore une fois. La première fois qu’elle l’avait ramené à la vie, elle lui avait donné l’orbe du Chaos pour en faire un dieu maléfique à son service ! Heureusement, il a réussi à s’échapper… et à contrer l’avancée de l’Ordre dans tout l’Univers. Les révolutions généraient le Chaos et empêchait la tyrannie de l’Ordre de s’installer.

« Ils se sont affrontés pendant des siècles, Lastera voulant asseoir sa domination sur l’humanité toute entière, et Cosmos voulant se venger pour sa vie deux fois volée.
« Cette histoire n’est qu’un raccourci de ce qui est réellement arrivé, mais voyez-vous la folie de cette déesse à qui nous avons prêté allégeance ? Voulez-vous toujours être à ses côtés, sachant que c’est sa barbarie qui a fait de Cosmos le dieu meurtrier que nous connaissons aujourd’hui ?

« Et de toute façon, j’ai rencontré Cosmos dans le futur. S’il m’a remis le Livre du Destin, c’est uniquement pour rétablir la vérité. Je sais qu’il sera un allié exceptionnel pour sauver ce monde et rétablir l’équilibre entre Ordre et Chaos. C’est écrit et il n’en sera pas autrement, alors unissons nos forces contre la déesse de l’Ordre !!!


.-*_=°_°=_*-.


- …
- … Ben merci pour l’enthousiasme, maugréa l’Ange. Quelle autre preuve que le Livre du Destin vous faut-il pour comprendre ?!
- …
- NHONMÊCÈTHAÎHPÄZUNOEUDHCAISSEUHTTION !!! brailla la générale de la sécurité.
La crise de nerfs en effraya plus d’un, et une dizaine de Héros allèrent se ranger derrière l’Ange survolté pour échapper à son courroux.
- Lastera… a vraiment fait ça ? questionna inutilement Soli, éberluée.
Mytic hocha la tête, l’air soucieux. En effet, Cosmos semblait complètement perdu dans ses – mauvais – souvenirs…
- Elle a fait bien plus, dit-il sobrement. La liste de mes crimes s’applique à elle aussi. Mais ce n’est pas de la pitié que je vous demande, héros Générationnels. Je cherche de l’aide pour affronter cette déesse corrompue, et j’ai besoin de votre réponse tout de suite. Je sens… qu’elle est sur le point de réapparaître. Et je ne peux pas la laisser faire son retour !
- C’est le moment ou jamais de vous inscrire dans la Team Galaxy ! s’écria Viston.
- Et de lancer des pokéballs ? Tu as quel âge ?! hurla Sephiroth.
Une bonne partie des membres avait rejoint Stellaire, mais sur 100 héros, une quarantaine de sceptiques et d’irréductibles restaient loin du trône, autour de Sephiroth… l’incorruptible et solitaire Cauchemar de Next Génération.

- JAMAIS, je dis bien JAMAIS, je ne rejoindrai l’armée de cette tap*tte !!! tonitrua le général. Plutôt mourir que de m’allier à ce fou à lier !!! Ce n’est qu’un manipulateur en qui on ne peut pas faire confiance : il suffit de vous rappeler la manière INSENSÉE avec laquelle il a sacrifié son meilleur allié, Andrew !!! Et que fera-t-il de nous, quand nous lui serons inutiles, bande d’imbéciles ?! Il nous tuera et s’accaparera le pouvoir universel !!! vociféra Seph, laissant exploser toute sa rage contenue depuis un an.
Il ne supportait absolument pas les traîtres, il aurait voulu tous les éventrer. Mais ils étaient trop nombreux, et il ne pouvait pas tuer ses anciens camarades, encore capables de revenir dans son camp – et le général venait de frôler la mort, il avait la flemme de dégainer.
- Toi, la poupée gothique, tu n’as AUCUN droit de me faire la morale après avoir dragué notre ennemi juré quand tout le monde cherchait le moyen de te sauver !!! Yan-tafio**, tu vaux pas mieux tellement tu te fais influencer par l’esprit du Chaos, aucun volonté, rien, nada, nichts, nihil, que dalle !!! Rôti pas cuit le suicidaire, crois-moi, je vais te faire payer chèrement ta trahison; Viston, n’attends pas un meilleur sort que ton ami poulet. Téné, toi, tu fais l’erreur de ta vie, t’es encore nouvelle, alors je peux comprendre, mais t’as intérêt à changer rapidement d’avis. Sage, tu es désespéré, tu ne sais plus ce que tu fais, mais je prêt à te secouer comme il faut pour te faire revenir à la raison. Vous deux, vous pouvez encore sauver votre âme, car elle n’est pas encore imprégnée de Chaos, alors bougez vos fesses. Vite. Enfin, toi, la crétine angélique, l’ange débile qui fait flap-flap avec sa tête d’imbécile heureuse, ouais Stey c’est à toi que je parle, je ne te souhaite pas bonne chance pour trouver un type qui accepterait de te greffer un cerveau capable de deviner que le Livre du Destin que tu as reçu était faux !!! Seule les élus peuvent l’ouvrir !!! PAS TOI !!!

Cosmos reprit contact avec la réalité et mit de côté la désagréable sensation de sentir sa sœur se réveiller.
- Le Livre du Destin appartient aux élèves et aux élus de Thanor, répliqua-t-il en connaissance de cause. En tant qu’élève ayant fini sa formation de mage, je suis un maître à part entière, et je peux transmettre le grimoire hérité de mon précepteur à n’importe quelle personne que je juge digne de recevoir cet enseignement. Si je devais le remettre à quelqu’un d’autre que Kairi, ce serait certainement sur Stellaire que se porterait mon choix, réfléchit le dieu du Chaos.
Il pensa que son « moi » du futur venait de lui sauver la vie.
Et il se demanda également pourquoi… il était encore vivant 200 ans plus tard ! Sa mort paraissait pourtant imminente ! Ou aurait-il subitement utilisé le pouvoir du Temps de Lastera pour se rendre dans le futur et se sauver ? Seul le pouvoir de l’Espace lui appartenait… Réuni en harmonie avec Lastera, ils auraient pu restaurer l’Espace-Temps, mais la paix semblait impossible.
Sephiroth leva sa Masamune au ciel, comme le mât d’un étendard.
- NOUS NE LAISSERONS PAS LE CHAOS NOUS DICTER NOTRE VOIE !!! clama-t-il. JE CHOISIS LA LIBERTÉ !!! JE CHOISIS LA NEUTRALITÉ !!!
Melosa tressaillit, comme transpercée par ses mots.
- Non, Seph, ne pars pas ! Nous… J’ai besoin de toi !!!
- Mais moi, je n’ai pas besoin du Chaos. Bonne chance, mon amour. Je te souhaite de survivre… et de connaître le monde paisible dont tu rêves. Je n’ai plus rien à faire parmi vous si vous vous alliez à notre ennemi juré, je préfère m’en aller.
- S’il te plaît ! sanglota la fille dragonne en s’écroulant sur le sol.
- Adieu.
Sephiroth quitta la salle, entouré d’une quarantaine de soldats qui refusaient de se battre pour un quelconque parti.
Sans se retourner, il abandonna une année merveilleuse de sa vie à la toute-puissance du Chaos, et se jura de prendre sa revanche.
Un jour, il…
Les portes se refermèrent avec un dernier bruit de tonnerre.


.-*_=°_°=_*-.


C’était la fin d’une époque. Le staff de Next se démantelait par les trahisons, les cristallisations ou les désertions. Les membres se séparaient à tout jamais.
Mais la balance était enfin équilibrée…
Cosmos prit la parole et dit :
- Il n’y a pas une minute à perdre, il faut empêcher Lastera de ressusciter ! Retournons au QG !
Les nouveaux soldats du Chaos se téléportèrent à Next Génération, et Mytic guida le dieu du Chaos dans la base indétectable.

Mais c’était déjà trop tard.



________________________

La fin de ce chapitre à venir !

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 16 Fév - 11:18

J'ai réussi à boucler la fin, un peu trop rapidement peut-être.
Bonne lecture !




.-*_=°_°=_*-.


D’immenses éclairs de magie blanche fusaient dans tout le bâtiment. Un vent à l’odeur caractéristique des hôpitaux fouettait le visage des Héros Générationnels, angoissant et aseptisé. La lumière devint aveuglante et pendant un court instant, un monde de blancheur leur apparut.
Puis un être ni ange ni démon, ni vice ni pureté, jaillit de la forteresse secrète, auréolée d’une lueur surnaturelle.
La jeune femme à la peau diaphane, aux yeux purs comme de l’eau, aux longues boucles blondes, aux lèvres nacrées comme des perles, vêtue d’une juxtaposition de voiles blancs transparents rehaussée de broderies de fils d’or, et portant un diadème et des bracelets de bras scintillants comme le soleil, était apparue.
La grâce indescriptible de ses mouvements envoûtait quiconque croisait son regard. La majesté de sa démarche, altière et posée, ne faisait aucun doute sur son identité.
La déesse de l’Ordre, Lastera.

Les yeux d’un bleu céleste de Béliachel se posèrent sur son frère.
- Cosmos, as-tu réfléchi à ma proposition ? C’est ta dernière chance, petit frère, menaça-t-elle d’un ton doucereux.
- Je ne céderai plus jamais à ton chantage, Lastera ! Je vais te tuer, puisque c’est le seul moyen d’équilibrer l’Ordre et le Chaos !
- Me tuer revient à te tuer, rappela sa jumelle en désignant sa poitrine. Le sceau d’esclavage que je t’ai apposé te condamne à me suivre dans la mort.
- Je suis prêt à mourir pour expier mes fautes.
- Alors je t’attends, Cosmos…
Lastera invoqua une lame de lumière qui contra l’assaut furieux de la Bloody Sky.
Le combat millénaire des dieux de l’Ordre et du Chaos reprenait, plus féroce que jamais.

Les lames virevoltèrent, les dieux défiaient les lois de la pesanteur ; la magie explosait dans tout le parc de NG, les murs s’écroulaient, les arbres brûlaient ; le chaos régnait et pourtant, l’Ordre s’imposait. Lastera prit très rapidement l’avantage.
- Que t’arrive-t-il, petit frère ? Tu t’es changé en tortue ?
La lame de lumière coupa une mèche folle de Cosmos.
- J’ai été empoisonné ! rétorqua-t-il en portant un coup de taille qui trancha un arbre, mais rata la déesse traîtresse.
- Comme lorsque, chaque matin pendant les premières années de ta vie, je faisais mettre de l’arsenic dans tes plats ?
- Non, c’était notre père !
- Je le lui ai ordonné.
Lastera plongea son épée dans l’épaule de son jumeau, lui arrachant un cri déchirant qui ne la toucha pas le moins du monde, et elle revint aussitôt à l’assaut, plus rapide qu’une comète.
Ses mouvements flous faisaient gicler des larmes de sang.
- L’univers te condamne à mort, Cosmos !
- Je suis le maître de l’Espace, les astres m’obéissent…
Joignant le geste à la parole, le dieu du Chaos murmura une formule et fit une série de mouvements rapides. Une pluie d’étoiles filantes embrasa le ciel, et s’abattit sur sa sœur.
Elle ressortit indemne au milieu des paillettes qui l’embellissaient.
Cruelle et somptueuse déesse…
- Est-ce tout ce que tu as à m’opposer ? dédaigna-t-elle. Tous les plans que j’ai montés pour te défaire, tout ça pour en arriver à ce lamentable combat…
- … Quels plans ? marmonna Cosmos en parant difficilement un coup d’estoc.
La lame de lumière s’enfonça dans son cœur, comme Guilty quelques minutes plus tôt.
Les Ténèbres du jeune dieu furent absorbées par l’arme de Lastera. Son énergie vitale drainée, son corps engourdi par le poison et les hémorragies, il se sentait sombrer.
Mourir…
- Je vais te dire la vérité, petit frère… Toute la vérité… Et je me délecterai de tes larmes.

« Dès que j’ai acquis le pouvoir du Temps, j’ai voyagé dans le passé pour diriger nos parents et les pousser à te tuer.
« Empoisonnement, tueurs à gage, attentats, accidents, tout était bon pour y parvenir !
« J’ai trouvé les orbes magiques renfermant les pouvoirs de l’Ordre et du Chaos, et j’ai alors changé mes plans. J’allais te tuer. Et te ressusciter en tant qu’esclave infaillible et immortel !
« Nos parents ont accompli cette besogne à merveille. Lorsque je t’ai ramené à la vie, te permettant d’exercer ta vengeance, tu n’as pas eu d’autre choix que de me jurer fidélité.
« Grâce à toi, le trône m’était acquis. Je t’ai alors obligé à éliminer nos parents, devenus trop encombrants. Cette faveur faisait partie de mes plans. En assassinant joyeusement ta famille, tu étais condamné à l’Enfer si tu me trahissais !

- Je savais que tu étais machiavélique… mais je n’aurai jamais osé croire que tous les actes de Belzémiel et Lucifer étaient ta volonté ! avoua Cosmos en étouffant dans son sang, la lame fichée dans sa poitrine le maintenant au mur.
Il était vulnérable aux mots, aux armes, de Lastera.
- Mais je n’ai pas fini, insolent serviteur ! s’extasia la déesse de l’Ordre avec un immense sourire terrifiant d’inhumanité.

« Tes années de bonheur passées aux côtés de ta nourrice, sais-tu que c’est à moi que tu les dois ? J’ai voyagé dans le temps pour engager cette femme, une musicienne qui savait jouer des airs mortels. Elle n’avait plus rien, et la maladie la condamnait. Je lui ai rendu la santé en échange de sa soumission absolue. Bien entendu, la musicienne accepta, et tua les souverains des pays de notre planète pour les plonger dans l’anarchie, et facilement les envahir le moment venu.
« Je l’ai ensuite assignée à ton éducation. Elle était la seule à devoir s’occuper gentiment de toi. Je voulais que tu l’aimes, qu’elle te soit indispensable comme l’air qu’on respire… Et quand je l’ai tuée, j’ai savouré la souffrance qui t’étouffait ! Toutes ces années que je t’ai offertes, dans la solitude, la maladie, et une seule présence aimante, tout était faux. Tout était programmé. J’ai fait en sorte que tu tiennes à elle juste pour te voir pleurer la perte d’un être que tu aimais par-dessus tout.
« Sache aussi que c’est moi qui ai choisi ton nom. J’ai demandé à ta nourrice de t’appeler « Sariel », c’est-à-dire « Crime », pour maudire ta destinée. Et elle est effectivement vouée au péché… Moi, « Béliachel », je suis l’ « Innocence » et rien ne pourra te permettre de t’élever à mon rang.
« Tu vois, Sariel ? Ta vie… n’est que le reflet de ma volonté. Sans moi, tu n’existerais pas. Alors continue de me montrer ta si belle souffrance, et laisse-moi gentiment mettre fin à tes jours coupables…

La douce et cruelle litanie de Lastera glaça le sang de Cosmos.
- Tout… n’était que mensonge ?..., murmura, éperdu, le jeune dieu.
Les larmes de résignation coulaient de ses yeux. L’injustice broyait son cœur.
Le désespoir s’empara de lui.
- Et… Thanor… c’est toi qui…, balbutia Sariel, incapable d’achever sa pensée.
- Je l’ai tué moi-même, oui. J’ai senti son sang couler sur mes mains. J’ai vu la douleur dans son regard. Je l’ai vu rendre son dernier soupir, cachée juste derrière toi. Son agonie était… splendide… Et toi, mon jumeau, montre-moi quelle pourrait être ma fin !
La déesse de l’Ordre laissa la lame plongée dans le cœur de son frère, et ses mains enserrèrent son cou.
Cosmos refusait de mourir d’une main qui semblait sortir d’un miroir déformant au féminin. Son reflet n’aurait pas sa peau. Avait-il le droit de décider de sa propre mort ?
- Je ne te laisserai plus briser ma vie ! s’écria-t-il, étranglé mais vivant.
Un regain d’énergie lui permit de repousser la meurtrière immaculée d’un coup de pied. Il accentua la pression des Ténèbres, et elles brisèrent la lame de lumière. Libre à nouveau, il s’empara de la Bloody Sky et la pointa sur sa jumelle.
- Béliachel de Jélyna, criminelle de Lastera, je te condamne à la peine capitale !!! Et nous serons unis dans le péché jusqu’en Enfer…
Son épée fusa vers la déesse de l’Ordre et, prise au dépourvu, elle s’émerveilla de la puissance du Chaos sans chercher à parer cette spectaculaire attaque. Elle était éblouie par la flamme de la vie.

Cliquètement de métal.
L’épée broyeuse repoussa l’épée maudite du clan de Lucifer.
Cloud et Cosmos se dévisagèrent avec toute la haine de l’univers.
- Tu m’as trahi… pour les beaux yeux de Lastera ? gronda le dieu.
- J’ai choisi mon camp, et je ne regrette pas mon choix. Je n’avais jamais été aussi puissant.
- IDIOT SIDÉRAL !!! Moi aussi j’ai de beaux yeux, je suis son jumeau, et je pouvais te donner la même puissance !
Mais… il boudait ou quoi ?
- J’aime Lastera.
- Ah… AH AH AH !!! Et tu crois qu’elle aime autre chose que le pouvoir ? le contra Sariel. Pauvre fou ! Elle dévorera ton âme !!!
- Je préfère mourir pour une déesse qui sait se comporter comme telle plutôt que pour une tap*tte dans ton genre.
- Bien dit, approuva Lastera, souriant d’un air angélique et faux.
- Tu es bien le frère de Sephiroth…, bafouilla Cosmos.
Il tomba à genou, complètement vidé de ses forces.
Or, un dieu qui ne souhaitait pas se battre… ne pouvait pas être détruit.
Béliachel le comprit et interpella Cloud :
- Retirons-nous pour aujourd’hui. Ma victoire serait sans gloire si je battais une serpillière cosmique plutôt que le maître du Cosmos. Allons-nous-en, mon fidèle lieutenant. Et vous, Héros Générationnels… je vous conseille de ne pas vous mettre en travers de mon chemin, ou vous subirez ma colère pour avoir déserté mon armée !
Sur cette ultime menace, Cloud et son amante céleste disparurent dans un grand éclat de lumière.


.-*_=°_°=_*-.


- Cosmos ? Comment vas-tu ? s’inquiéta Myshi, penchée sur le corps mutilé du dieu du Chaos.
Il tourna vers elle un regard vitreux, traumatisé.
- Ma vie… Mes joies… Mes peines… Toute ma souffrance… provenaient d’un mensonge de Lastera ? Le sang sur mes mains… Elle me hait… Elle ne sait que faire souffrir… Pourquoi suis-je le frère du Diable ?
Cosmos s’évanouit, le visage trempé de larmes.

Ses cauchemars ne cesseraient-ils donc jamais de le hanter ?

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Lun 5 Mar - 6:20


Chapitre 10 : Âmes damnées



Partie 1 : Promesses et Incertitudes



Cela faisait une semaine que Lastera s’était réveillée.
Une semaine que les Héros Générationnels tentaient en vain de soigner les blessures de leur cœur…
Mytic Cosmique, Kairi ou Cosmos leur en avait fait baver, certes, mais les désertions de leurs proches leur faisaient bien plus mal. Trahis dans leurs serments de combattre ensemble jusqu’au bout, abandonnés par leurs amants, les 56 membres restants sur 100 se sentaient plus seuls que jamais.
Et le poids de milliards de vies pesait sur leurs jeunes épaules…

0.o°o.O.o°o.0

La cafétéria semblait vidée de toute sa bonne humeur, et les plats servis n’en étaient que plus infects.
Cosmos rejoignit la table de Stellaire et Mytic. Ses duels contre Edwin et Lastera l’avaient laissé en piteux état, et il ne se séparait plus de ses bandages. Il n’était d’ailleurs pas la seule momie du self. Maroti avait la tête enveloppée dans de la gaze, et un pansement couvrait sa joue. Il marchait en béquilles, et Elinya portait leurs deux plateaux. Ils se joignirent au groupe.
- Bonjour, les salua la suicidaire.
- Mais comment veulent-ils qu’on guérisse en avalant cette daube ?! s’emporta Maroti.
- Je ne sais pas, répondit Viston en surgissant de sous la table, sa fourchette à la main.
- Moi, je n’ai pas faim…, marmonna Shenga, encore sous le choc de la désertion de Miss Aure.
Les suicidaires et les éclaireurs s’assirent, l’air sombre.
- Où est Edwin ? s’enquit Cosmos se rappelant de l’état critique dans lequel était sorti son neveu de l’affrontement.
- Il a préféré manger à l’infirmerie, dit Stellaire. Il n’a pas encore la force de se lever.
- Je suis désolé de vous avoir mêler à tout ça, chuchota Cosmos.
- Où est le problème ? Laisse-nous le temps de reprendre du poil de la bête et on la massacrera, cette déesse ! s’exclama Gryfman. Je m’incruste ^^.
- Merci de votre soutien. J’espère le mériter…

0.o°o.O.o°o.0

- Cosmos ?
- Tu as besoin de quelque chose, Viston ?
L’éclaireur secoua négativement la tête.
- C’est toi qui a besoin d’un conseil, le surprit le jeune Héros.
- … Et comment pourrais-tu m’aider ?
- Vis chaque jour comme si c’était le dernier. Si tu mourir, n’emporte avec toi aucun regret. Accomplis tous tes rêves avant qu’il ne soit trop tard. Profite de chaque instant, sans t’inquiéter des problèmes que tu sais que tu vas devoir affronter bientôt. Chaque chose en son temps, dieu du Chaos.
Sariel ferma les yeux pour s’imprégner de ses paroles.
- Tu as raison, mieux vaut profiter de la vie quand on va bientôt la perdre.
- Très optimiste, ironisa Viston. Et qu’est-ce que tu vas faire ?
- Je vais [PEGI 18] Mytic Very Happy !!!
- O-ok, si tu veux O_O'

Mytic traînait des pieds sous les arcades lorsque quelqu’un lui prit la main.
- Tes blessures ne te font plus souffrir Sariel ?
- Je peux tout oublier quand je suis avec toi. J’aime quand tu m’appelles par mon vrai nom, susurra-t-il à son oreille.
Le dieu du Chaos avait tout d’un tentateur envoyé de l’Enfer : une apparente inoffensivité, une voix suave, et un talent exceptionnel pour le mensonge.
- L’offensive ultime approche. Et si nous profitions de ces derniers moments de tranquillité ensemble ?
- Et que me proposes-tu, Don Juan ? se moqua gentiment l’espionne.
- Un parc d’attraction, rien que toi et moi.
- Je ne peux pas refuser ! Let’s go !

Cosmos avait téléporté Mytic sur la Terre du présent, à Disneyland. Émerveillée par Main Street et emballée par Adventureland, la générale ne savait plus où poser les yeux.
La journée passa en un éclair, et les amoureux dégustèrent une barbe à papa après l’incontournable Tour de la Terreur.
- C’est juste délicieux. Je n’en avais jamais mangé de toute ma vie. J’ai manqué quelque chose ! plaisanta Cosmos.
- Pareil, je n’en avais jamais goûté.
Il lui sourit.
- Tes lèvres sont couvertes de sucre…
Doucement, Sariel embrassa Mytic.
La barbe à papa lui glissa des mains, et elle prit le visage de son amant entre ses mains.
Quand leurs lèvres se séparèrent, ils avaient les joues rouges et étaient essoufflés. Ils avaient perdu jusqu’à la notion du temps.
- J’aurai… peut-être dû te prévenir, balbutia le jeune dieu.
Mytic avait la gorge nouée et ne répondit rien.
- J’ai passé la plus belle journée de ma vie grâce à toi, Maëlys. Sur 2 000 ans d’existence, je crois que ça veut tout dire.
- Merci pour tout, murmura-t-elle en le serrant tendrement dans ses bras. Tu m’as appris que j’étais humaine… et à aimer. Je crois que ça veut tout dire !
Ils éclatèrent de rire en chœur.
C’était une journée parfaite.

Minuit avait sonné depuis longtemps quand le dieu et sa générale revinrent à Next Génération. Le QG était triste et inanimé, personne ne faisait de fête nocturne sur la CB, et aucun écureuil ne gambadait dans le parc. Toutefois, une brise fraîche et apaisante vint se glisser dans leurs cheveux, comme pour leur murmurer un chant d’espoir.
- Sariel, promets-moi une chose… Ne meurs pas. Je t’en supplie. Je ne pourrais plus jamais connaître le bonheur sans toi. J’ai même combattu mes amis pour toi, alors ne m’abandonne pas… ou je ne te le pardonnerai jamais ! Promets-le moi !!
Le dieu du Chaos lui prit les mains et les porta à son cœur.
- Je jure de tout faire pour te rendre heureuse, ma chère Maëlys. Moi non plus, je ne peux pas vivre sans toi, et je survivrai.
Cosmos enlaça l’Ombre et caressa doucement ses cheveux argentés. Et il croisa les doigts.
Jamais il ne pourrait tenir une telle promesse !
Mais comment aurait-il pu blesser Mytic alors que Next connaissait ses heures les plus noires ?

0.o°o.O.o°o.0

- Cosmos m’a fait découvrir le 13ème ciel ! vanta Mytic le lendemain, au petit-déjeuner.
Les filles se penchèrent au-dessus de leurs tartines de Nutella pour mieux l’entendre.
- Quoi ?! s’étouffa Darky, choquée.
- Si Seph était là, il t’aurait traitée de traî…
- Il m’a emmenée à Disneyland et nous sommes montés au 13ème étage de la Tour de la Terreur. C’était génial n_n
- Euh…
- Hey, what did you expect Cool ? lança la générale espionne.
- Tu joues avec le feu, et un jour, tu vas te brûler les ailes…, la prévint Myrilys.
Melosa écoutait le récit exalté de son amie la tête plongée sur son bol de lait. Elle tournait le lait avec sa petite cuillère, mais la traînée chocolatée formait toujours le visage de Sephiroth. Il l’avait laissée tomber comme une vieille chaussette. Ce n’était pas tant la blessure de son amour propre que sa confiance trahie qui la faisait souffrir. Elle ne croirait plus jamais aux promesses de vie commune. Melosa aurait voulu avertir Mytic de l’inconsistance d’un tel serment, mais elle ne voulait pas lui infliger le même désespoir…
- Ne néglige pas les imprévus…, murmura-t-elle si bas que personne ne l’entendit.
- Melosa, les larmes dans le lait, j’ai déjà vu mieux comme p’tit déj’ ! l’aborda Mael en lui tapotant amicalement l’épaule. Je vais t’en chercher un autre plus chaud.
Le diplomate s’éloigna d’un pas rapide. Melosa se sentit un petit peu moins seule, mais son cœur demeurait toujours aussi froid.
Le dragon qui dormait en elle ne pourrait peut-être plus jamais cracher du feu…

0.o°o.O.o°o.0

Kairi se planta devant Cosmos d’un air très impatient. Elle tapait du pied.
- Cosmos, je ne suis pas dupe.
- Je ne vois absolument pas de quoi tu parles. De Mytic ? De Thanor ? De Lastera ? De toi peut-être ?
- … Raah, mais c’est énervant de parler avec toi ! Tu es toujours tellement imprévisible !! ragea l’élue de la Keyblade.
- Dis-moi ce qui te tracasse.
Kairi observa un instant le dieu du Chaos. Il posait sur chaque membre du QG un regard plein de tendresse et de sollicitude. Bien que blessé, il s’était démené pour soigner ceux qui ne pouvaient pas se régénérer. Elle devinait qu’il s’inquiétait encore d’avoir impliqué des enfants innocents dans son combat contre l’impitoyable Lastera. Ses propres descendants. Sa famille, au fond. Leurs doutes et leurs rêves étaient nés du Chaos, alors pourquoi renier leurs origines ?
Mais elle en revint à ce qu’elle avait à lui reprocher :
- Comment peux-tu jouer ainsi avec le cœur de Mytic et lui faire des promesses à deux balles ?! Tu aimeras toujours Thanor aussi fort qu’elle si ce n’est plus, parce que c’est lui qui t’a appris à vivre. Tu as lu le Livre du Destin et tu sais que tu ne survivras pas plus d’une semaine. Mytic a beau pouvoir tromper les membres, moi je sais que son « 13ème ciel » n’était pas une blague.
- Je ne le nie pas. Je suis incapable de lui dire la vérité et de gâcher son bonheur maintenant, même si cela gâchera sa vie entière. C’est lâche et égoïste. Mais je ne peux pas faire autrement.
- Dis-lui la vérité. Si tu brises sa vie, tu le regretteras pour l’éternité ! Ne luis mens pas, tu sais à quel point elle est susceptible et bornée, elle ne te pardonnera jamais ! l’encouragea Kairi.
Cosmos baissa les yeux. Ses lèvres tremblaient légèrement.
- Et moi, tu crois que ça ne me fait rien d’accepter ma mort ? murmura le dieu du Chaos. Je n peux pas. Je veux encore espérer.
Une ombre écoutait leur conversation. Sariel sentit sa présence indiscrète et dévisagea le voyeur. Ce n’était pas possible !
- Tha… Reviens !!! ordonna Cosmos d’un ton qui ne souffrait pas de répliques.
- Qu’est-ce que…, commença l’élue du Livre du Destin.
Elle n’avait pas compris la situation qu’elle était déjà en train de courir après le dieu du Chaos.

Cosmos savait sprinter, c’était un fait.
Mais pourquoi avait-il déjà recouvré sa forme olympique, nom de Dieu ?! Kairi ne pouvait pas rattraper un léopard survitaminé dans son état actuel !
Le jeune dieu ne pensait plus qu’à rattraper l’ombre de Thanor. *Mode cliché : l’amour donne des ailes //SBAFF//*
- Attends !!! s’époumona-t-il.
Mais le spectre s’enfuyait sans l’entendre. La course-poursuite emmena les trois jouets de la destinée dans le donjon de Next Génération.
Hypnotisé par son amour de toujours, Sariel le suivit sans réfléchir. Kairi avait deviné le piège et courait du mieux qu’elle pouvait. Mais pour qui se prenait Lastera ?! Jouer avec le cœur de son frère ! Elle était vraiment la plus cruelle de tous…

Cosmos emprunta l’échelle qui menait au toit et grimpa sur les tuiles du sommet du donjon. Thanor se tenait au bord du vide, debout sur la gouttière. Il se retourna alors vers son élève, un sourire radieux sur les lèvres.
Il lui tendit les bras en riant.
Insensé, Sariel se jeta vers lui et le mirage de Lastera disparut. Il ne toucha que du vide et bascula par-dessus la gouttière.
- JE T’EMM***DE LASTERAAA-AAAAAH !!!
- C’était ton dernier mot ? grogna Kairi.
La jeune fille s’était jetée en avant pour rattraper l’irresponsable dieu du Chaos. Elle lui avait saisi le poignet par miracle. Sariel se balançait maintenant à une centaine de mètres de hauteur.
- Mais comment ?! comment as-tu pu être dupé par une imitation aussi grossière ?! l’eng*eula la jeune guerrière. Tu as des boules de pétanque à la place des yeux ou quoi ?!
- Je…, commença-t-il avant d’entendre un grincement inquiétant. Lâche-moi, la gouttière va céder !!!
- Je ne te laisserai jamais tomber, au sens propre comme au figu-RÉÉÉÉÉÉ !!!
La ferraille se tordit et les combattants du Chaos entamèrent une chute vertigineuse.

Ils criaient.
Ils gesticulaient.
Ils tombaient.
- Désolé ! s’excusa Cosmos, HS.
- I don’t believe I can fly !!! paniqua l’élue de Thanor Ménel.
Deux éclairs fusèrent vers eux, l’un blanc et l’autre noir.
Les sœurs ailées les avaient réceptionnés juste avant qu’ils ne s’aplatissent comme des crêpes.
Seules quelques plumes comme le Yin et le Yang se posèrent doucement sur le sol.
- Heureusement qu’on passait par là ! se félicita Stellaire en riant.
Elle déposa Kairi à terre en lui tapotant gentiment la tête.
Cosmos, lui, était rouge de honte dans les bras de Mytic.
- Tu t’es pris pour Icare ? se moqua l’Ombre en se posant gracieusement.
- Je me suis fait avoir par une illusion de Lastera. Je crois que je n’ai pas les idées très claires… je retourne me coucher.
- Tu veux que je te raccompagne ? proposa-t-elle d’un air candide qui ne trompa ni Cosmos, ni Kairi et Stellaire.
- J’ai dit que je voulais me reposer ^^. On se reverra au dîner.

Une fois que Cosmos fut parti, les deux filles fusillèrent l’espionne du regard.
- Ben quoi ? demanda Mytic d’un air innocent.
Elles soupirèrent.
- Chef, quand va-t-on affronter cette péta*** de Lastera ? interrogea une voix ô combien miséricordieuse.
- Ne sois pas si pressée Téné… On risque de tous y passer. Bénis ces derniers moments de paix, car rien ne sera plus comme avant. Nos amis perdus ne reviendront plus jamais.

0.o°o.O.o°o.0

Yanathos et Mael, les deux derniers diplomates à ne pas avoir déserté NG, squattaient seuls la CB.
- Blanc.
- White.
- Blanco.
- Tipex.
- Vent.
- Boule de paille qui passe.
- Ange qui passe.
- S’il te plaît, ne me parle pas d’anges…, le pria Yanathos
- Pourquoi ? Ça va si mal que ça avec Stey ? Vous sembliez pourtant vous êtres réconciliés.
- Plus le temps passe… plus le gouffre qui nous sépare se transforme en un ravin infranchissable. Elle n’a plus besoin de moi. Je n’ai été qu’un fardeau pour elle, un boulet qui ne s’est jamais rallié à sa cause et qui a menacé la vie de sa chère grande sœur. Alors que nous risquons de mourir au prochain affrontement… elle fait tout pour m’éviter. Notre complicité s’est brisée sur l’autel de la Destinée.
- Yana…
- Soit maudite, déesse du Destin !!! Pourquoi m’avoir fait rencontrer Stellaire si c’était pour nous faire souffrir mutuellement ?! Nous sommes prisonniers des apparences ! Notre relation n’est qu’une façade au visage de Héros Céleste ! Que dirait-on de nous si nous nous séparions ?! Les gens regretteraient cette jolie et naïve idylle sans fondement… personne ne verrait notre détresse.
- Yana ! l’interrompit encore Mael en lui prenant les épaules. Reprends-toi !
- … J’espère… que ma vie… sert encore les intérêts de quelqu’un… quelque part…

0.o°o.O.o°o.0

- Tu te sens mieux, Edwin ?
- Oui, Myshi, la rassura le prince des démons. Si la bataille a lieu dans plus de cinq jours, je serais rétabli.
- Alors je ferai tout pour la retarder. Hmm… Tu évites Cosmos ?
- Sariel est… très attaché à sa famille. C’est pour ça qu’il m’a sauvé la vie alors que je voulais le tuer. Je sais aussi qu’il a pleuré une nuit entière après la mort de mon père… Mais pour lui, la fin justifie les moyens les plus infâmes. Je ne le hais pas… mais je ne peux pas le pardonner.
- …
- Il est vraiment trop imprévisible ! Il peut agir de la même manière pour atteindre deux buts différents : tuer Lastera et rétablir l’harmonie de l’univers. On ne peut pas savoir quand il ment. Il pense l’un puis l’autre ; un jour il est sincère, le lendemain il serait presque ton ennemi !
- Je comprends. Mais c’est un allié trop puissant pour être ignoré ! J’ai décidé de suivre une nouvelle politique.

« On n’a jamais rien sans rien. Nous n’avons pas attaqué Cosmos pendant un an. Une année bêtement perdue, qui nous aura coûté la désertion de 44 membres. Si nous avions pris des risques, nous aurions eu des informations… et nous aurions pu découvrir la vérité bien plus tôt.
« Ceux que nous traitions comme des traîtres avaient en réalité fait le choix de la connaissance en changeant de point de vue sur la guerre, mais nous n’avons pas pris le temps d’écouter ce qu’ils avaient à nous dire : nous les avons tués de sang-froid. Nos propres camarades. C’est un crime impardonnable, j’en porte toute la responsabilité. Naylinne et Naowel n’ont fait qu’exécuter mes ordres.
« J’ai décidé de jeter mes soldats au cœur de l’action plutôt que d’attendre des révélations comme des légumes plantés dans le potager. Nous ne fuirons pas Lastera. Nous n’abandonnerons pas Cosmos. Il faut savoir… se servir des autres pour survivre. Le tout est de réussir à respecter sa morale, ce que le dieu du Chaos a perdu de vue.
« Il était temps que je grandisse. J’assumerai mes choix même s’ils nous précipitent droit en Enfer. Parce que nous ne pouvons plus rester là à ne rien faire !

Gryfman entra dans l’infirmerie.
- Content de te l’entendre dire, Myshi. Et sache que tout le monde te suivra. Ceux qui ne voudront pas, je leur boufferai une main. Je plaisantais hein ._.
- Merci de ton soutien !
- Je prends ta relève pour soigner les blessés. Et bonjour Edwin, c’est super de te voir réveillé, tu vas pouvoir prendre ton médicament n_n !!!
Le héros en question hurla et se roula en boule sous sa couette.
Myshi éclata de rire avec Gryfman et le laissa s’occuper de son malade récalcitrant.

L’administratrice courut sur l’une des plus belles terrasses du QG.
Wellan l’y attendait déjà.
- Pas trop débordée ? s’enquit-il avec un sourire irrésistible, la tête légèrement inclinée.
- Non… tout le monde donne le meilleur de ses capacités. C’est incroyable de voir les ennemis d’hier travailler main dans la main…
- Tu devrais féliciter Mytic. Elle a remis Next dans le droit chemin. Heureusement que tu ne lui as jamais retiré ta confiance, ça aurait été une erreur irréparable !
- Certes, Mytic nous a sauvé. C’est indéniable. Mais elle a blessé nos amis. Elle nous a très longtemps caché la vérité.
- Parler aurait créé un paradoxe temporel, elle n’en avait pas le droit, rappela Wellan à sa fiancée.
- C’est elle qui le dit, mais n’est-ce pas un mensonge pour éluder un avenir trop douloureux ? demanda Myshi. Trop de choses ont changé. Je ne sais plus quoi croire ! s’écria-t-elle.
Wellan la prit dans ses bras.
- Tu trouveras les réponses à tes questions. Tous les chemins de l’univers te sont ouverts ! Tu trouveras toujours, je te le promets !
Myshi sourit, mais au fond d’elle, elle se demandait si on trouvait toujours de l’espoir dans un abîme de ténèbres…


0.o°o.O.o°o.0


Elluïa observait la Callistia qui emprisonnait Thanor Ménel.
Pour entrer dans l’une des salles les plus secrètes du palais de Satan, il fallait un laissez-passer royal. Andrew le lui avait fourni avant même qu’elle ne songe à le lui demander.
Ce passe-partout facilitait grandement ses visites aux Enfers : on l’accueillait toujours comme une invitée d’honneur.

Quand le soir, sur Alysia, elle songeait qu’elle irait retrouver Andrew dans un autre monde, où elle était respectée, son cœur battait d’allégresse. Et elle s’endormait le sourire aux lèvres, sous les ponts d’Oroban.
A son doigt, une bague d’obsidienne scintillait sous les rayons des deux lunes…

Elle ne se considérait pas comme la maîtresse d’Andrew. Comment une pauvre mendiante comme elle pouvait séduire le roi des Enfers ? Et depuis son couronnement, il s’était beaucoup rapproché d’Eve…
« Nous nous sommes réconciliés pour le bien de notre pays. Et celui de notre famille. Pourquoi, tu es jalouse ? » lui disait-il en riant si innocemment…

Cette bague guidait son âme vers Andrew, où qu’il soit. Elle ne pouvait plus perdre son chemin.
Elluïa soupirait avec résignation. Les démons ne se rendaient vraiment pas compte de la valeur d’un simple anneau de ferraille aux yeux des femmes…
Mais cette bague était son plus grand trésor. Même dans ses autres vies, on ne lui avait jamais fait d’aussi beau cadeau.

Elluïa caressa le cristal glacé où dormait Thanor, l’air serein. Son corps était à la verticale, si détendu qu’il semblait flotter dans de l’eau. Ses paupières demeuraient obstinément closes.
- …
Ni bruit ni frémissement. Tout était paisible… en apparence.
- Quel cauchemar fais-tu, mon pauvre Thanor ? Moi, depuis 2 000 ans, je vis un cauchemar semblable. Toujours condamnée à la solitude, je sais que je vais bientôt mourir. A chaque fois, ma fin est plus atroce. Mais ce n’est rien comparé à ce que tu as enduré : voir la mort des gens en éprouvant leurs souffrances… ton don est une malédiction. Je te plains…
- Ressusciter sans fin est un châtiment pire que le mien, Elluïa.
La voix de Thanor résonnait dans son esprit.
Dans leurs malheurs millénaires, ils se considéraient comme frères et sœurs, deux compagnons d’infortune. Ils n’avaient cessé de rêver l’un de l’autre. Ils étaient les voix du Destin.
- Dis, grand frère… Lastera est revenue à la vie, alors qu’elle a maudi ma destinée. Tu me protégeras ? J’ai si peur…, sanglota Elluïa. Cette fois, elle ne se contentera pas de me maudire, elle me tuera !
- Moi, je lèverai la malédiction et je tuerai Lastera. Ton grand frère a déjà quelqu’un de très précieux à protéger, alors laisse-moi prendre soin de toi.
Andrew lui offrait un sourire vivifiant. Quand elle le voyait, la douleur de son existence s’envolait.
- Ce serait un honneur, Votre Majesté ! s’inclina la jeune fille aux cheveux d’argent.
- Sariel… Je compte chaque minute qu’il te reste à vivre… chaque minute qui nous sépare… La clepsydre se vide. Plus que 345 600 minutes…
- Il n’a pas l’air d’aller bien…, remarqua Elluïa. Sa voix est plaintive.
Andrew toucha le cristal pour établir un lien psychique avec son demi-frère.
- Son esprit est chaotique. Il vaut mieux le laisser seul, notre présence le trouble trop. Il tient beaucoup à nous, et il est assailli de visions quand nous sommes là.
- Oui, c’est épuisant. Sortons, Andrew.
Elle prit le roi des Enfers par le bras, oubliant un instant le protocole que les démons lui avaient gentiment expliqué. Mais elle ne se tira pas de cette agréable étreinte.
- Au revoir grand frère ! Ne t’inquiète pas pour moi… je fais de beaux rêves maintenant.

Andrew croyait être sous l'influence de substances illicites nager en plein rêve. Comment une créature aussi pure et immaculée qu’Elluïa pouvait l’aimer ? Il ne s’accordait pas le droit de répondre à ses sentiments. Sa vie tâchée de crime souillerait la rose qu’il chérissait…

Insouciants de l’avenir, ils laissaient leurs cœurs battre à l’unisson.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Lun 9 Avr - 3:40

Partie 2 : Jamais d’adieux


- C’est quoi ce titre ? J’le sens pas moi…
- On doit comprendre le contraire, c’est ça ?
- Ohnonjelesavaisonvatouscrever !!!

Hum… action, ça tourne !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Un va-et-vient incessant animait les couloirs de Next Génération. La bataille finale approchait, et on entendait déjà les armes cliqueter. Les Héros se hélaient sans cesse pour s’assurer que chacun était parfaitement équipé. Ils n’avaient pas le droit à l’erreur.
Ils allaient affronter une déesse.

Et pourtant… rien ne se déroulait comme prévu.
- Je me suis reposé toute la semaine… J’ai parfaitement récupéré… Et aujourd’hui, je suis crevé !!! criait Viston, éberlué.
- Je n’ai jamais eu autant la flemme de ma vie…, soupira Kairi.
- Je voudrais bien… faire une sieste…, chuchota Maroti en massant ses membres encore endoloris, bien que tous ses os se soient ressoudés.
- Je suis épuisée, fit sobrement Myshi.
Partout où il allait, Cosmos découvrait des avatars endormis et lents, comme drogués. La raison, il la devina très vite.
Lastera pompait sans vergogne dans l’énergie vitale de ceux qu’elle avait élus pour renforcer son corps émergeant d’un sommeil de 20 ans. Et personne n’était en mesure de lui fermer l’accès à ses ressources vitales !
Décidément, ça s’annonçait mal, très mal.

Les généraux se lamentaient un peu à l’écart pour ne pas démoraliser leurs troupes.
- Sans Sephiroth et Shyne, il manque deux armes maudites…, rappela Melosa avec froideur. Et sans les 7 armes maudites, inutile d’essayer de vaincre Lastera, nos attaques ne feront que l’égratigner.
- C’était le plus fort d’entre nous, répondit Myshi. Le seul capable d’attaquer et de protéger ses soldats. Et SE savait toujours surprendre ses adversaires.
- S’ils nous entendaient, ils riraient de voir qu’on les regrettent ! railla Mytic sans enthousiasme.
- Inutile de nous lamenter, ShimyElementaire est la garante de la survie des Héros Générationnels si nous ne survivons pas à cette bataille, et nous avons fait notre choix et Seph a fait le sien, marqua Stellaire. De plus, Cosmos est armé de la Bloody Sky, au cas où vous l’auriez oublié ! C’est une arme démoniaque! Nous remplissons un quota de 6 armes maudites sur 7, avec un dieu pour les remplacer.
- … Désolé de gâcher vos espérances, s’excusa humblement Yanathos, mais nous sommes tous dans un état amorphe. Impossible de déployer tout notre potentiel de combat quand Lastera draine notre énergie. Et Cosmos est dans le même cas, « au cas où vous l’auriez oublié ». La drogue que j’ai faite avec Melosa ne l’a pas aidé à soigner les blessures de l’épée Guilty d’Edwin, maudite elle aussi.
Myshi lança un regard désespéré à Yana. Il avait parfaitement raison, tous les Héros sans exception partaient handicapés.
- Mais avec Edwin, on a bien 7 armes ! s’exclama Melosa.
- Edwin ne participera pas à cette bataille. Ses blessures se sont aggravées quand Lastera lui a repris son énergie vitale. Je l’ai obligé à rentrer en Enfer, indiqua sombrement Myshi.
Les généraux admirèrent leurs pieds. Oh, une tâche.
- Je ne la sens vraiment pas, mais vraiment pas bien cette bataille…, marmonna la Marionnettiste.

Darky grinçait des dents. Mytic cosmique avait défoncé sa 3ème guitare depuis le début du scénario !!! Adieu ses deux magnifiques Guitares Soniques (GS1) parfaitement accordées (merci à Andrew aussi). C’était sa dernière arme de rechange. L’instrument qu’elle maîtrisait le moins, la Guitare Sacrée (GS2).
- Les fils sont… blancs et noirs… c’est quoi ce bordel, nom de Dieu ? La caisse ne diffuse pas le son… et c’est quoi ce tr… Putain ! J’ai failli faire sauter le QG !!!
La punk grogna et reposa sa guitare sur l’établi pour fouiller dans une boîte à outil.
Cosmos s’approcha et examina la nouvelle arme de l’irréductible vétérante qui refusait aveuglément de lui accorder sa confiance.
- Hmm… Des cordes en crin blanc de pégase et en crin noir de…
- Qu’est-ce que tu fous là ? l’interrompit-elle. Tu m’apprends rien, crétin des Alpes.
- Ton arme est mi-démoniaque mi-angélique, elle ne peut pas être maniée sans un minimum d’entraînement.
- Et à qui la faute ?! C’est à cause de toi que j’ai dû remplacer mon arme de prédilection !!! tonitrua Darky.
- Étoile qui guide la météorite, donne-lui une arme maudite !
La guitare de Darky devint une arme ensorcelée indestructible : la Guitare Sépulcrale (GS3). Cosmos partit avant qu’elle ne réalise la puissance de son arme ensorcelée. La musicienne mortelle luttait sans faire d’alliances avec des dieux douteux et ne se détournait pas de son objectif : elle était intègre et altruiste.
- Une véritable âme héroïque…, apprécia le dieu du Chaos. L’une des véritables élus.

Distribuer des malédictions était le meilleur moyen de vaincre Lastera dans leur état de faiblesse actuelle. Cosmos ensorcela la hache Urvan de Maroti, le fouet foudroyant de Viston, l’arbalète d’épines de Shenga, les sabres d’Elinya, le katana de Soli, les griffes et les crocs de Gryfman et Mael transformés en ours et en loup-garou, la lance glaçante de Légendaire-Alexandra, la chaîne à barbelés de Sage, les griffes rétractables de Naowel et les faucilles d’argent de Naylinne.
Kairi possédait la Keyblade, arme bénie par l’Ordre et n’eut pas besoin de plus de magie.
Tenebriis n’avait qu’une poignée de shurikens pour tout armement. Insuffisant, en somme. Cosmos ne supportait pas de voir sa descendante risquer sa vie avec ses jouets de métal et retourna au QG cosmique. Le dieu du Chaos lui légua une arme maudite à la technologie avancée. Le Canon Shooter, qui tirait une pléiade de missiles divers et variés, et qui s’installait sur le bras de la jeune fille.

Cosmos jouait quitte ou double en donnant la Guitare Sépulcrale et le Canon Shooter à Darky et Tenebriis. Aucune d’entre elles n’avaient appris à contrôler la puissance chaotique des armes maudites (comme tous les membres d’ailleurs), ni à se servir d’armes à la technologie si avancée !
C’était un pari risqué, le passé le prouvait. Il avait donné le bazooka Firework à Shyne, qui vivait à la Renaissance. Son inexpérience lui avait coûté une sanglante 1ère défaite contre le Chaos !
Une arme puissante ne sert à rien sans expérience !


L’avenir s’annonçait bien sombre pour les Héros Générationnels.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Dans le parc du QG en proie à une terreur palpable, les membres rangeaient leurs armes et s’assuraient de pouvoir les dégainer rapidement. Ils vérifièrent une dernière fois leurs munitions, et les plus stressés coururent chercher des cartouches supplémentaires. Les armes affûtées luisaient d’une lueur mortelle.
- Le destin n’est que fatalité, en fin de compte…, murmura Melosa.
- Nous avons encore des cartes à jouer ! l’encouragea Myshi. Les dés peuvent encore rouler… l’avenir n’est jamais définitivement écrit !!! Alors arrête de bouder et viens remonter le moral des troupes !
- Merci… mais tu le feras bien mieux sans moi. Je te regarde.
La Marionnettiste hocha la tête et monta sur un banc. Les estrades pompeuses avaient été reléguées au placard et les mégaphones prenaient la poussière sur les étagères… L’espoir s’amenuisait au fur et à mesure que l’enthousiasme des Héros tombait.
- Mes amis de Next Génération, commença l’admin. Ce n’est pas en tant que 1ère générale que je vous parle, c’est en tant qu’amie. La désertion tout à fait légitime des membres que nous aimions nous a tous profondément affectés. Bouleversés. Brisés. Mais à vous tous qui êtes restés pour accomplir vos rêves ou contribuer à notre idéal commun… merci du fond du cœur. J’adresse à chacun d’entre vous les remerciements les plus sincères de tous les membres du staff. Car sans vous, cette armée serait morte. Notre rêve ne serait qu’utopie. La paix mondiale n’existera que si des gens se battent jusqu’à la mort pour elle, et le sacrifice que vous êtes prêt à fournir pour un dessein aussi grand est… Je ne trouve pas de mots pour décrire la beauté de ce geste. Votre courage, votre gentillesse, votre entêtement, votre loyauté et votre persévérance permettent à l’espoir de briller encore. Même si les temps sont durs, vous n’avez pas abandonné vos amis. Bravo. Vous êtes ce que l’on peut appeler de « vrais héros » et je suis fière de me battre avec vous !
Les applaudissements durèrent longtemps. Myshi descendit du banc en s’inclinant devant ses soldats et prit part aux embrassades. Peut-être les dernières, mais qui savait ce que l’avenir leur réservait ? Les jeunes gens essuyèrent leurs larmes, de joie ou de tristesse, plus unis que jamais.
Ils avaient l’immense honneur de se battre ensemble pour la paix des mondes.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

La vallée des Soupirs ne résonnait plus des tirs éclatants de Firework.
La déesse de l’Ordre attendait, seule, que ses anciens disciples viennent la défier.
Il pleuvait, il ventait, la tempête se levait sur la planète Astrale, annonciatrice de changements radicaux.
C’était le début de la fin d’une ère. Quelle serait la nouvelle ?

Les Héros Générationnels se matérialisèrent, arme au poing, dans la vallée glaciale. La détermination se lisait sur leurs visages – l’appréhension aussi, ce qui tira un sourire narquois à la somptueuse Lastera, que la pluie n’atteignait étrangement pas.
- Alors vous osez vous révolter contre moi ? Vous changez le cours de mes plans, c’est regrettable… Vous n’êtes donc que des nuisances du Chaos. Et mon nouveau monde ne tolèrera pas des êtres aussi imprévisibles et influençables que vous. Disciples de l’Ordre, tuez-moi ces infâmes rebelles !!! ordonna-t-elle en lançant une main élancée vers le ciel.
Des étincelles blanches illuminèrent l’air, et des formes se matérialisèrent derrière elle. Une centaine de silhouettes vêtues d’armures sans heaumes dévoilant une multitude de visages. Natchoks, démons, anges même, s’étaient ralliés à la déesse.
Mais pas seulement.
Certains visages ne leur étaient que trop familiers…
Sur les 44 membres à avoir fait le choix de quitter NG, 21 avaient rejoint l’armée de l’Ordre.

- Pourquoi avez-vous fait ça ? demanda Stellaire d’une voix douloureuse.
- C’est la déesse Lastera qui a guidé nos âmes sur cette planète des élus ! clama Catemembert. Nous sommes ses serviteurs, et nous suivrons l’Ordre car il nous mènera à un monde régi par la Justice !
- Par la dictature, tu veux dire ? le nargua Yanathos.
- L’Ordre est la Perfection, l’Organisation, la Pureté, le Bien et la Vie ! renchérit Anoth-Cha. Vous avez trahi notre idéal pour notre pire ennemi. Votre crime est impardonnable. Vous nous avez abandonnés ! Alors nous avons décidé de faire vivre notre rêve sans vous en ralliant l’armée de la divine Lastera ! Nous sommes Next Génération 2 !!!
- Vous êtes les seuls traîtres que je vois ! lança Mytic. Notre Next est inimitable, et vous avez vendu votre âme au Diable !!! L’Ordre n’est pas ce que vous croyez, il…
- … n’est que Restriction, Stabilité, Obligation, Tradition, énuméra Cosmos en s’avançant vers sa sœur. Tu n’es qu’une mégalomane qui cherches à s’approprier le pouvoir absolu, nazi, fasciste, communiste ou franquiste ! Mais ton règne s’achève ici, grande sœur. Je vais te délivrer de ta folie.
- Aurais-tu oublié que je suis ta maîtresse, Cosmos ? susurra-t-elle de sa voix de velours.
A ces mots, le dieu du Chaos dégaina sa Bloody Sky et en pointa la lame sur Lastera.
Cliquetis d’acier.
La lame de Miss Aure repoussa celle du dieu.
- Vous ne toucherez jamais notre maîtresse ! jura la disciple de l’Ordre.
- C’est notre devoir de veiller à la survie de l’Ordre, assura Xou, armée d’une matraque électrique.
- Et pour cela, nous n’hésiterons pas à combattre les traîtres, acheva Catemembert.
Myshi serra les poings. L’ordre qu’elle allait devoir donner à ses troupes était vraiment trop cruel.
- Mes amis, chargeeeez !!!
Les Héros Générationnels affrontaient désormais leurs amis restés du côté de l’Ordre.
Le champ de bataille n’était qu’un inextricable chaos de sang et de larmes perdues sous la pluie écarlate…


Wellan rechargea à la hâte son pistolet et tira une balle dans la tête de lion d’un démon qui aurait bien voulu le dévorer. Il fit une volte-face et ses balles rencontrèrent la poitrine de Brume Noire. La disciple de l’Ordre s’effondra dans la boue du champ de bataille, et son avatar disparut pour la dernière fois de Lastera. Wellan enjamba le cadavre en repoussant les cheveux trempés qui lui tombaient dans les yeux. Et il continua à vider ses cartouches sur ses anciens camarades.

Melosa se transforma en dragonne blanche, pestant contre ses écailles couvertes de boue, et poussa un grognement abyssal à l’encontre de cette foutue pluie qui éteignait les flammes qu’elle avait tant de mal à cracher. Alors ses pattes griffues tranchaient tout ce qui passait à sa portée sans remords. Sephiroth ne faisait pas partie de leurs adversaires. Pourquoi se serait-elle retenue de pourfendre ses ennemis ?

Maroti brandissait la hache Urvan avec fureur, tournoyant sur lui-même pour créer un cercle mortel. C’était sa zone de survie, et personne n’était autorisé à la franchir. Mais il fermait les yeux à chaque fois que sa lame volait la vie d’un de ses amis. Le sang giclait sur son visage. Maroti ne pouvait pas supporter ce carnage-là, c’était au-dessus de ses forces. Toutefois, pour continuer à vivre, il devait éliminer les disciples de l’Ordre, et accomplissait son travail en serrant les dents. Et le sang gicla encore.

A ses côtés, Elinya n’utilisait son double-sabre qu’afin de tuer les ennemis qu’elle ne connaissait pas, incapable d’affronter ses amis. Elle nota avec dégoût qu’ils étaient si bien manipulés par la déesse de l’Ordre qu’aucun d’entre eux n’hésitait à combattre les alliés du Chaos ! Ils n’avaient plus d’humanité. Mais elle ne se considérait pas plus humaine pour autant. Elinya tuait de parfaits inconnus simplement manipulés, qui avaient eux aussi une famille et des amis, une raison de se battre…

Shenga brandit son arbalète d’épines. Anoth-Cha la dévisagea d’un air interrogateur. Et la jeune fille tira dans le sol. Anoth éclata de rire, avant de se rendre compte que des plantes carnivores poussaient un peu partout sur le champ de bataille. Ce fut au tour de Shenga de rire aux éclats. Puis elle tira une nouvelle fois, et les lianes piquantes lièrent Anoth.
Viston se posta aux côtés de son associée, et fit claquer le fouet foudroyant. Par pitié pour son ancien ami, il électrocuta Anoth d’une seule décharge pour ne pas faire durer son calvaire.
- Allez Shenga, il en reste beaucoup à délivrer du joug de Lastera.
- A vos ordres, chef ! Next Génération 2 n’est qu’une imposture, nous allons le détruire !!!

Soli utilisait le pouvoir de la Foudre pour faire fondre la chair de ses ennemis. Elle remplissait ensuite leur crâne de sang et plongeait une petite ombrelle dedans. Très ragoûtant. Et son katana entama une danse de mort, visant avant tout les démons.

Stellaire chargeait ses flèches de l’énergie de la Lumière pour décimer les soldats démoniaques. Les anges étaient trop peu sensibles à ses armes, elle devait donc les éviter. Ce n’était d’ailleurs pas facile : elle devait voler, encocher ses flèches, viser, charger la magie de Lumière et tirer sur la bonne cible sans se prendre de coups. Ah, et en plus il pleuvait et ventait, donc :
- Fuck weather !!!

Mytic aussi maudissait le temps. Elle utilisait quand même ses ailes de ténèbres pour attaquer les ennemis les plus coriaces par au-dessus, car elle pouvait les avoir par surprise. Son corps invincible l’aidait beaucoup, et elle servait parfois de bouclier à ses amis. Les Héros Générationnels étaient en sous-nombre, Mytic devait aider les généraux à protéger les membres. Mais les pertes étaient inévitables…

Wellan ne vit pas l’assaut de Catemembert. Le lance-roquettes lui déchira la poitrine, et il s’écroula. Son sang se glaçait. Myshi se pencha sur lui et recueillit son dernier souffle, les larmes aux yeux. Tremblante de rage et de désespoir, elle se tourna vers Cate.
- Pourquoi fais-tu cela ?! Nous sommes amis ! Amis !!
- Il faut savoir faire des sacrifices, Myshi. Tu as refusé de sacrifier Mytic, et voit où cela t’a menée. Tu as trahi ton idéal pour rallier le Chaos.
- Non, j’ai ouvert les yeux. Et toi…
Yanathos apparut juste derrière elle et posa ses mains sur ses épaules.
- Tu peux le faire, Mysh’. Crois en toi autant que je crois en toi.
L’admin prit une grande inspiration et fit face à Cate.
- Toi, tu n’es qu’un traître aveugle et ambitieux. Tu me déçois. J’ai honte d’avoir cru en toi.
Myshi arma son boomerang laser.
- Adieu, Cate. Next vivra… sans toi !!!
Le boomerang trancha le cou de l’ancien membre et revint maculé de sang. Myshi tremblait.
- Tu as fait ce qu’il fallait pour le bien de Next. Bravo, la félicita gentiment Yanathos avant de retourner au front.

Mael tenait dans sa gueule le corps sans vie d’Ikael, un membre qui avait trahi le staff pour Lastera. Le cadavre roula à terre, à moitié déchiqueté. Une fois réveillé à son instinct de loup-garou, Mael n’éprouvait plus de pitié humaine, et sa loyauté allait au chef de son clan, Myshi ; pour elle, il allait éliminer tous les ennemis qu’elle n’osait pas blesser. Aux côtés du loup, l’ours Gryfman étourdissait ses anciens camarades de coups de patte magistraux. Sa force inouïe était d’un grand secours contre les démons tout droit sortis du Tartare, dernière lande dans Enfers. Ses griffes tranchèrent une langue de serpent, puis ses crocs se refermèrent sur une jambe de zèbre. « Zébulon ! » pensa-t-il. « Euh… je suis taré » se dit-il, choqué lui-même. Ce n’était pas le moment de délirer…

Naylinne et Naowel, les tueuses de traîtres, s’associèrent à l’imperturbable Mael et à l’invincible Melosa aux écailles qu’aucune arme de pouvait transpercer. Elles étaient débordées mais insensibles au sang ami qui coulait sur leurs mains. La faux de l’une tranchait les têtes, les griffes de l’autre tailladaient les armures bénies par la déesse de l’Ordre.
La mort était devenue leur confidente.



Myshi décapita un démon à l’aide son boomerang, Yanathos trancha les ailes d’un ange, Stellaire transperça la cuirasse d’un ex-Natchok. Dos à dos, ils affrontaient leurs pires cauchemars.
Mytic activa le pouvoir de l’Air et éloigna les gouttes d’eau qui éteignaient le feu de Melosa, et provoqua un appel d’air qui fit encore grandir les flammes infernales. La dragonne fit un immense clin d’œil à son ami, et projeta à 20 mètres un ennemi qui l’importunait.
Suicidaires et éclaireurs s’allièrent pour repousser les soldats de l’Ordre. Ils n’avaient pas peur de mourir. S’ils étaient en danger, l’un de leurs camarades viendrait les sauver. Ils faisaient preuve de solidarité, au point de ne former qu’un seul être animé d’une seule volonté. Survivre à l’horreur, ensemble. Pour toujours.
Téné et Darky manipulaient tant bien que mal leurs armes, mais pouvaient compter sur la garde rapprochée de Mael et Gryfman, fidèles amis, vétérans dans l’âme. Téné se sentait totalement intégrée ; une intégration faite dans le sang et les larmes, mais absolue. Amitié et solidarité n’était plus des mots pour la jeune espionne : ils étaient sa réalité.

La liste des victimes s’allongea dans les deux camps.
S’il ne resta aucun soldat aux côtés de Lastera, qui ne daignait pas lever le petit doigt pour ses sujets, il restait plus d’une dizaine de membres du côté de Next Génération.
Cosmos sourit à sa sœur, un sourire dominateur.
- C’est l’amour et non l’ambition qui nous motive ! clama-t-il à la déesse maudite. Le pouvoir des sentiments est infini, et rien ne l’arrêtera. Prépare-toi à mourir, Lastera.

Son sang se glace. Le Destin le rattrape.
La peur le retient. Le sang l'appelle.
Ses rêves ne sont qu'utopie. La vie n'est déjà plus qu'un souvenir.
Il est le dieu du Chaos, et bientôt il ne sera plus rien.

Leur courage leur donne la force d'affronter le Mal incarné sous les traits d'un ange.
L'amour des leurs les pousse en avant, et ils combattent au nom de l'Humanité.
Leur chant d'espoir se taira à jamais.
Ils sont les Héros Générationnels, et bientôt ils ne seront plus que poussière.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 19 Avr - 1:10

Partie 3 : Ultimate challenge




Lastera jaugea ses adversaires du regard, balayant les rangs des Héros Générationnels.
Sur 46 combattants, il n’en restait qu’une poignée : Melosa, Myshi, Stellaire, Mytic, Yanathos, Viston, Shenga, Maroti, Elinya, Gryfman, Darky, Mael, Soli, Légendaire-Alexandra, Soli, Myrilys, Kairi, Tenebriis, Naylinne, Naowel et Cosmos.
Personne d’autre, excepté Edwin, rapatrié aux Enfers…
Ils n’étaient que 21 pour combattre la déesse de l’Ordre, armés de leurs 20 armes maudites par Cosmos ou le Temps. Seule Kairi brandissait une arme bénie par Lastera pour, comble de la traîtrise, protéger le dieu du Chaos.
- Alors voici les véritables élus ! lança gaiment la déesse. Vous avez survécu jusqu’ici, vous qui êtes digne de m’affronter, mais votre vie s’achève ici. Adieu ? murmura-t-elle doucement, un sourire angélique aux lèvres.
Ses longs cils blonds étoffaient l’azur de ses yeux avec une perfection presque douloureuse à regarder. Elle tendit sa main blanche vers eux, soulevant des voiles vaporeux. La pluie perlait sur le dôme magique qui l’abritait des éléments déchaînés.
L’orage était sur eux, et un éclair s’abattit entre les deux camps.

Les hostilités étaient ouvertes ; la suite ne fut plus qu’un déchaînement de violence.
- Espions, formation alpha !!! ordonna la générale Mytic.
Tenebriis braqua le Canon Shooter sur Lastera et tira d’énormes projectiles bleutés, son arme maudite étant rechargée à l’infini.
Sauf qu’elle n’avait jamais appris à tirer avec une arme à la puissance de feu d’une petite bombe atomique. Ses tirs incertains n’effleuraient même pas Lastera et mettaient en danger ses amis !
Profitant de la confusion semée par les tirs hasardeux de Tenebriis, Naylinne et Naowel attaquèrent de concert, ne laissant qu’une seule ouverture à la déesse de l’Ordre. Un leurre. Ce n’était pas une ouverture, c’était un piège : Mytic l’y attendait, armée de Dark Destiny.
- Tu vas me rendre mon épée, ma jolie…, siffla Lastera d’une voix venimeuse.
- Je suis l’une de tes descendantes. Cette épée m’a été léguée par Cosmos ! contesta la poupée. Elle est à moi !!!
Lastera grimaça devant tant d’aplomb et une lame de lumière jaillit de la paume de sa main, heurtant sans ménagement celle de Mytic.
- Tu vas mourir ici, ma jolie…
Un rictus pervers étira ses lèvres, et sans répondre à la provocation, Mytic repoussa le fil de l’épée de lumière et fit un bond en arrière pour se remettre en garde.
D’un infime hochement de tête, elle demanda l’aide de ses espionnes, et leva la pointe de Dark Destiny à mi-hauteur, tenant la poignée de ses deux mains. Ses appuis étaient optimaux, elle pouvait sauter dans n’importe quelle direction d’une impulsion des chevilles.
C’est alors que Lastera chargea, rappelant à Mytic ses entraînements impitoyables avec Sephiroth. Elle n’avait pas un millième de seconde à perdre. La lame de la déesse passa à un millimètre de sa joue, mais elle aurait pu se trouver à dix mètres qu’elle ne lui aurait pas fait plus de mal.
Mytic tournoya sur un seul pied pour ne pas tourner le dos à sa mortelle ennemie, qui riposta immédiatement par un coup de taille. La poupée déporta son poids sur la gauche et maintint sa lame à deux mains pour embrocher Lastera de dans le dos, mais celle-ci s’éloigna d’un élégant salto arrière.
Les deux lames se levèrent, fusèrent. L’acier ensorcelé tinta, revint dans une courbe étincelante ; des étincelles brûlantes jaillirent lorsque les épées se rencontrèrent, comme possédées par la volonté de leur maîtresse.
Naylinne et Naowel palliaient toutes les erreurs de leur générale, évidemment incapable de tenir tête seule à une déesse. Les explosions bleuâtres de Tenebriis ajoutaient à la confusion du combat de Lastera, peu habituée à tous ces feux d’artifices.

La tactique de cette bataille était simple : se battre à tour de rôle pour affaiblir Lastera, pour ne pas tous être vaincus en même temps et faire traîner le combat en longueur. Une fois la déesse de l’Ordre épuisée, Cosmos se chargerait de porter l’estocade finale pour ne pas gaspiller le peu de pouvoirs qu’il lui restait.
Etrangement, les suicidaires et les éclaireurs n’avaient pas engagé le combat comme à leur habitude : ils avaient délégué la tâche aux espionnes survivantes, mieux préparées par Mytic pour affronter l’Ordre, mais physiquement inférieures aux soldats.
Les combattants rassemblaient leurs forces avant de se lancer dans la bataille, une fois leurs amies tombées, tandis que les autres cherchaient une ouverture pour les aider et faire durer leur combat.

Cosmos tentait d’expliquer à Tenebriis le fonctionnement du Canon Shooter, mais sa voix ne couvrait pas le vacarme que provoquait l’arme, et Téné ne comprenait pas ses instructions. En désespoir de cause, ils se mirent à viser ensemble, plus lentement mais plus précisément.
Shenga encocha une flèche de ronces sur son arbalète d’épine, Stellaire une flèche de Cupidon sur son arc. Leur souffle était court, leurs doigts sur leur joue collante de sueur. Elles n’avaient pas le droit à l’erreur. Une ouverture. Les deux filles tirèrent ; leurs flèches passèrent entre le cou et l’oreille de Mytic et arrachèrent quelques perles de sang à la déesse de l’Ordre. Elles encochèrent à nouveau leurs flèches, prêtes à tirer.
Darky cherchait les accords sur la Guitare Sépulcrale. Des sons discordants fleurirent sous ses doigts inexpérimentés aux guitares maudites, troublant son ennemie autant que ses alliés. Mais elle n’avait pas d’autre choix que de jouer sa musique de soutien ! Elle ne maîtrisait aucune des nouvelles options de la GS3 !
Aucun autre combattant ne prit part au combat des espionnes, car leurs armes à faible portée auraient gêné la cohésion de leurs camarades.


Mytic plaça un coup de taille en ouvrant le bras, obligeant Lastera à reculer là où l’attendaient les griffes de Naowel, qui ne firent toutefois que l’égratigner. La mythical doll para la lame de lumière et se glissa derrière sa rivale, déchirant l’un de ses voiles avant de rouler à terre pour éviter la riposte.
Lastera était exaspérée par cette petite peste qui lui tenait tête. C’était une escrimeuse comme elle en avait rarement vu, entraînée par Sephiroth et Cosmos, les meilleurs bretteurs connus après Andrew. Mais elle était la jumelle de Cosmos, et maîtrisait le pouvoir du Temps. Voyager dans le Temps lui avait permis d’apprendre les techniques des maîtres les plus renommés. Elle était quasiment invincible.
Et contrairement aux Héros Générationnels, en parfaite condition physique.
- Fini de jouer, ma jolie, déclara la déesse d’un ton sec.
Mytic arrêta son revers avec peine. Elle commençait sérieusement à flancher. Pour avoir osé trahir Lastera la première, elle serait la première à payer.
De sa vie.

L’épée de lumière perça les défenses de Mytic sans difficulté et fila vers son cœur. Malheureusement pour Lastera, elle avait oublié un léger détail…
- Cosmos m’a fabriqué un corps indestructible, en diamant et en Callistia, rappela la poupée gothique avec un air hautain. Aucune épée ne pourra me briser.
- On parie, ma jolie ? répondit froidement la déesse. J’en appelle au sang de Belzébuth ! Dark Destiny, choisis ta maîtresse !
L’épée démoniaque se mit à vibrer dans la main de Mytic, qui s’y accrocha avec la force du désespoir.
Mais la poignée lui échappa et revint entre les mains de la petite-fille illégitime de Belzébuth. Béliachel de Jélyna.
- L’épée de ma mère… Sa puissance n’a pas changée, constata Lastera avec émerveillement. Elle a volé les vies de personnes illustres. C’est un honneur de mourir par cette lame, ma jolie petite poupée. Comme mon frère Cosmos, nos parents et notre fille Claire. Comme Thanor…, susurra-t-elle en souriant à Cosmos et Kairi.
« Mytic, ne perd pas ton sang-froid » prièrent les deux intéressés.
Peine perdue, la poupée était trop vexée de s’être volé son épée pour garder la tête froide. Elle se releva, brûlante de haine à l’égard de Lastera.
- Toi, vipère, tu empoisonnes le monde, tu mords jusqu’au sang tes victimes hypnotisées, tu égorges tes ennemis dans la nuit !!! T’es qu’une horrible trouillarde, ‘spèce de banane woman !!!
Lastera regarda ses cheveux blonds ondulés. E rougit de colère. Les Héros Générationnels, se mirent à pouffer de rire, ça c’était de l’insulte !
- Je n’ai pas le temps de jouer, gronda la déesse de l’Ordre. Adieu… Mytic. Que ton nom sombre dans les ténèbres de la mémoire, insolente marionnette !!!

« Mon nom est Mytic, et mon histoire deviendra légende ! »

La jeune fille regarda d’un air incrédule Dark Destiny.
Plantée dans sa poitrine.
- Les Héros… ne meurent jamais…, murmura-t-elle avant de s’effondrer.
La déesse de l’Ordre la toisa et déchaîna son pouvoir sur Naylinne et Naowel. Leurs âmes furent pulvérisées. Il ne resta d’elles que deux perles argentées, vite disparues dans la boue du champ de bataille…
Une voix d’outre-tombe s’éleva dans le silence glacial.
- Je suis Mytic. Je suis la morte-vivante de Next Génération. Et je suis déjà entrée dans l’Histoire.
Lastera se retourna, découvrant une poupée couverte de boue et d’un liquide verdâtre. Ses vêtements avaient été déchirés dans le feu de la bataille, ses cheveux trempés de sang collaient à sa peau de porcelaine rayée. Une morte-vivante…
- Je l’ai déjà dit, Lastera. Comment as-tu pu oublier, toi, la déesse du Temps ?

« - Apprend que même prisonniers, même sourds et aveugles, même morts,
nous n’abandonnerons jamais la lutte.
Et sache que je ne laisserai jamais tomber mes amis.
- Tu es revenue d’entre les morts rien que pour me dire ça ?
Tu me flattes ! se moqua Cosmos.
- Non… je suis là pour me venger ! susurra la morte-vivante d’une voix acérée et déterminée.
Mon nom est Mytic, et mon histoire deviendra légende ! »

- Ainsi a commencé l’histoire des Généraux de NG… Ainsi a commencé notre lutte pour la liberté… Aujourd’hui, l’histoire s’achève. Je ne verrais peut-être pas la fin que j’ai toujours espéré, mais je peux au moins faire ça.
Mytic tendit la main vers Dark Destiny.
- Je t’offre mon âme en échange de ta loyauté sans faille, et ce jusqu’à ma mort ! Dark Destiny, reviens-moi !!! ordonna l’Ombre.
L’épée quitta les mains de Lastera pour revenir à celles de Mytic.
- J’ai vendu mon âme au Diable, mais ça en vaudra peut-être la peine, dit-elle sans sourciller.
Cosmos frissonna. Il aimait cette fille, mais sa détermination était effrayante, lui faisant commettre des folies. Vendre son âme à une épée maudite équivalait à y être enfermé pour l’éternité…
- Tu ne feras plus jamais de mal à Sariel !!! s’écria Mytic, folle de rage et d’amour.
Ses attaques devinrent aussi fluides et puissantes que celles de Sephiroth, gagnant en vitesse et en précision à un point qu’elle n’aurait jamais cru possible. Si c’était sa fin, elle devait la graver en lettres d’or dans le Livre du Destin !
Ce fut un assaut sanglant. Le sang de Lastera gicla pour la première fois, elle recula, ne put éviter un autre coup, perdit l’équilibre… La lame de ses ancêtres se ficha dans son épaule et commença à tourner pour lui déboîter l’articulation.
Toute à sa furie, Mytic ne vit pas à temps le regard lumineux de la terrible déesse de l’Ordre. Et l’affrontement changea de visage.
Tenebriis visait avec le Canon Shooter au moment où Lastera libéra toute l’énergie de l’Ordre sur Mytic.
La poupée reçut un immense faisceau de lumière blanche dans le thorax, et ses yeux s’écarquillèrent avant de redevenir de simples billes de verre. Mais elle vivait encore, oui, son âme se rattachait à ses rêves pour ne pas sombrer…
Tenebriis tira.
Et le feu bleu maudit du Canon Shooter frappa Mytic en plein ventre.
Son corps indestructible se liquéfia là où une amie l’avait blessée, achevant le crime de Lastera. Le corps de la poupée de Next Génération rebondit dans la boue, roula et s’immobilisa définitivement.
A deux endroits différents.



La dernière des espionnes lâcha le Canon Shooter comme s’il lui avait brûlé les mains. Maroti la serra dans ses bras avec des paroles réconfortantes, mais les larmes de la jeune fille ne cessaient de couler.
- Maroti… J’ai… Je l’ai…
- Tu voulais la sauver, tu ne dois pas t’en vouloir… Ce n’est qu’un malheureux coup du sort… Ne pleure pas, Téné, Mytic ne l’aurait pas voulu.
- Mais je l’ai tuée !!! s’écria Tenebriis en le repoussant. J’ai tué ma générale à cause de mon incompétence, je suis impardonnable !!! Elle me faisait confiance, et moi je l’ai achevée !!! Aaaah…
L’espionne se laissa glisser à terre et à pleurer toutes les larmes de son corps. Elle était hors-jeu.
Le temps des espionnes était terminé ; suicidaires et éclaireurs brandirent leurs armes, prêt à venger la mort de Naylinne, Naowel et Mytic.
Maroti posa un regard triste sur Tenebriis, puis vit Cosmos. Il observait Mytic sans aucune émotion particulière, comme s’il attendait qu’elle se lève d’un moment à l’autre…
- Je suis prêt, indiqua le dieu du Chaos.
Le chef du commando suicide leva le pouce en l’air et lança l’assaut.

Viston fit claquer le fouet foudroyant. Les éclairs du ciel et de Viston éblouirent Lastera sans lui faire du mal, puisqu’elle maîtrisait le pouvoir de la lumière, mais elle ne vit plus rien pendant quelques secondes. Shenga les mit à profit pour tirer des ronces qui s’enroulèrent autour de la déesse, puis son amie Elinya attaqua à l’aide de ses deux sabres séparés.
Lastera brisa les liens et s’enveloppa d’une brume mystique, mais Elinya eut le temps de toucher ses bras.
C’est alors qu’ils remarquèrent que le sang de Lastera était parsemé de paillettes de lumière… C’était magnifique. Mais c’était une manière comme une autre de les déconcentrer de la bataille. Ils détournèrent les yeux.
Maroti brandit Urvan et sa hache perça le tourbillon magique, blessant la déesse de l’Ordre au ventre. Un rayon de lumière le percuta à l’épaule, et il alla rouler dix mètres plus loin, sa peau complètement brûlée. Il essaya de dissiper les larmes de douleur qui l’aveuglaient, reprit ses esprits et se releva galvanisé par la vengeance.
- Pouf**asse, tu vas manger ma hache pour tous mes amis morts par ta faute !!! hurla le guerrier.
Le Héros Générationnel pouvait compter sur le soutien de Viston, Shenga et Elinya, et ensemble ils attaquèrent la mortelle jeune femme.
Lastera empoigna une seconde lame de lumière et arrêta l’assaut des quatre amis à la fois, puis les repoussa sans mal plusieurs mètres plus loin.
- Est-ce là tout ce que vous avez à m’opposer ?! hurla la déesse aux traîtres. Vous me décevez !!!
La Keyblade de Kairi la heurta en plein dos et l’étourdit.
- Nous avons plus d’une botte secrète, poulette.
D’un bond, elle se remit hors de portée des épées de Lastera, laissant ses alliés revenir à l’assaut.
Le second assaut fut plus glorieux : Cosmos était entré dans la danse et ses sorts de soutien redonnèrent de l’énergie aux combattants. C’est avec une force titanesque qu’Urvan brisa la première lame de lumière, et le fouet foudroyant de Viston et les lianes de Shenga arrachèrent la seconde épée de la déesse.
Elinya profita de la surprise de Lastera pour lui couper le ventre et le torse de ses deux sabres, puis s’éloigna en faisant une magnifique vrille aérienne.
Ce n’était pas du tout au goût de leur ennemie qui se mit à incanter de toutes ses forces, les mots fleurissant comme des roses empoisonnées sur ses lèvres nacrées. Son regard de velours caressa les jeunes héros.
- Lorék’shim rakén’am ! psalmodia la déesse de l’Ordre.
- Tous à terre !!! hurla Cosmos en se jetant dans la boue sans hésiter.
L’injonction dans sa voix convainquit les héros, et ils se jetèrent le nez dans l’herbe sans réfléchir. Bien leur en fit, car une tempête sans précédent s’abattit sur la planète Lastera, balayant les plages de sable, soulevant des vagues hautes comme des buildings, ébranlant les montagnes, abaissant la température comme cela n’était jamais arrivé. Le vent se mit à mugir, assourdissant les jeunes gens, bloquant jusqu’à leur respiration. Leurs cheveux fouettaient leur visage comme les fouets de l’Enfer, et ils finirent par se cramponner aux touffes d’herbe pour ne pas s’envoler dans la tourmente. La boue teintée de sang du champ de bataille se souleva, éclaboussant les malheureux survivants. Les cadavres des Natchoks, des anges et des démons s’envolèrent et se culbutèrent dans les airs comme des papiers poussés par le vent. Sage vit une forme s’envoler dans les airs, mais sans la reconnaître. Les Héros prièrent pour que ce cauchemar cesse, mais l’orage redoubla d’intensité. Le ciel devint noir d’encre et déversa des tonnes d’eau sur eux, vite éparpillés et transformés en aiguilles de glace par le vent sibérien. Et les éclairs illuminaient par intermittence ce décor d’apocalypse.

C’est à la lumière d’un éclair que Maroti vit Cosmos volontairement se lever. Il fut aussitôt happé par le cyclone, et disparut dans les ténèbres.
Les ténèbres. Son élément ! Maroti sourit.
L’apocalypse de Lastera changea de visage. Cosmos reprenait le contrôle du chaos…
Soudain, les éléments se retournèrent sur Lastera, cessant de persécuter les Héros Générationnels. Cosmos effleura sa jumelle, prenant un instant le contrôle des pouvoirs de son âme sœur.
Il arrêta le temps, et un éclair suspendit sa course pour illuminer le champ de bataille. La pluie, elle, continuait à inonder le sol.
- A vous les amis !! lança Cosmos en se cachant dans les ombres du champ de bataille, hors de portée de Lastera.
Il ne leur restait plus qu’à tirer parti de ce retournement de situation !


Tenebriis réussit à sécher ses larmes et remarqua l’absence du corps de Mytic. Cosmos essayait peut-être de réparer sa poupée préférée… Elle adressa une prière au ciel et chercha le Canon Shooter des yeux. Il se trouvait à l’autre bout de la vallée… Jetant un coup d’œil à ses amis déjà prêts, elle compta sur leur diversion pour aller récupérer son arme.
Myrilys pesta en voyant qu’il lui manquait un sabre. L’autre se trouvait planté en haut de la montagne, elle n’allait pas perdre le temps d’aller le chercher, et se mit en garde pour couvrir Soli, dont le katana avait volé aussi loin que le Canon Shooter.
Darky soupira avec résignation : sa guitare s’était désaccordée dans la bourrasque, deux fils étaient cassés, et elle avait paumé son médiator dans la flotte.
- Je sais même plus combien de guitares l’auteur m’a démolies depuis le début de cette fic…
- Te plains pas Darky, lui dit Gryfman en reprenant forme humaine.
Kairi adressa un « Merci » à l’ours qui l’avait gentiment aidée à garder les pieds sur terre et s’éloigna avec un brillant cri de guerre. Puis Gryfman pointa Mael du doigt.
- Il est salement amoché, notre loup-garou…
Le jeune homme avait perdu connaissance, emporté par le cyclone. Il s’était aussitôt retransformé.
- C’était lui ? s’inquiéta Sage en se rappelant la forme qui avait décollé dans le ciel. Eh Mael ! Debout, on a besoin de toi mon vieux !
Darky s’agenouilla à côté du jeune garçon aux cheveux rouges et aux yeux dorés qui avait remplacé le loup.
- Ne nous fait pas ce coup-là, Mael. On est les Trois Mousquetaires, tu te rappelles ? Gryfman Athos, Darky Porthos, Mael Aramis… et Kairi d’Artagnan !
Mael grimaça et se prit la tête entre les mains comme s’il souffrait d’une migraine… Ah, mais il était blessé à la tête en fait.
- On accepte Kairi sans me prévenir ? gémit-il. Holy nuts, my head hurts so much…, dit-il faiblement en revenant à sa langue natale.
Mael était un jeune majordome anglais du 19ème siècle. Un Héros du Passé. Darky caressa les cheveux de son ami.
- Je ne peux pas me battre avec cette daube, plaisanta-t-elle en montrant sa GS3. Mais je peux quand même taper avec ! Je reste auprès de toi, j’ai quelques pansements. Gryfman, va aider notre petite Kairi, d’accord ? On te rejoint dès que possible.
- Entendu Craquinette ! fit l’ours.
- Tu m’as appelée comment ?
- Moi ? Mais j’ai rien dit Dark-Shimy !
- C’est ça, essaye de m’amadouer avec mon nom complet… File, petit voyou !
Gryfman muta en ours et s’éloigna, laissant Darky panser les plaies de son ami vétéran.
- Merci, mon ange noir…, murmura Mael en fermant les yeux.
- T’as pas intérêt à draguer toutes les filles que tu croises après ça.
- Mais je ne fais qu’honorer leur charme…
- Non.
- Mais…
- J’ai dit non.


Gryfman se jeta sur Lastera et la jeta à terre alors qu’elle attaquait Kairi en traître.
- Fais un câlin à l’ours !
- Arrête de me baver dessus ! gronda la déesse en repoussant le Héros Générationnel de deux coups de pieds dans le ventre.
Car oui, la déesse de l’Ordre pouvait soulever un ours d’une tonne et demie au-dessus d’elle.
Gryfman eut le temps de lui griffer assez profondément la cheville, puis reprit son équilibre. Il échangea un regard avec Kairi, et fonça toutes griffes dehors, l’élue de Thanor Ménel cachée derrière sa masse imposante.
Lastera évita habilement les pattes de l’ours, échappa à ses crocs, mais ne vit pas Kairi jaillir et la Keyblade lui coupa le souffle en heurtant son estomac. Gryfman en profita pour lacérer le dos de la déesse, puis chargea Kairi sur son épaule et partit en courant, évitant ainsi l’explosion magique de la furieuse Lastera.

La déesse de l’Ordre repoussa les cheveux dorés qui lui tombaient sur le visage et fit jaillir deux nouvelles lames de lumière en voyant les épéistes Myrilys et Soli la défier. Elle ricana.
- Seule Mytic armée de Dark Destiny pouvait rivaliser avec moi ! Vous êtes bien présomptueuses.
- Nous n’abandonnerons pas. Quel qu’en soit le prix, jurèrent les filles en chœur.
- Alors venez mourir sur le fil de ma lame.
Leur somptueuse ennemie souligna sa proposition par une attaque fulgurante.
Courant si vite que sa silhouette en devenait floue, Lastera traversa les rangs des Héros Générationnels comme une comète. Dès qu’elle dépassait l’un de ses ennemis, celui-ci s’effondrait en pressant son ventre…
Jusqu’à ce que le katana Shadow de Yanathos arrête sa course endiablée.
- Toi…
- Moi, répondit Yana sans l’ombre d’une hésitation.
Un duel mortel s’engagea entre la déesse et le général. Le katana maudit luttait contre les deux épées de lumière, tantôt écrasé par leur poids, tantôt dominant la puissance divine de Lastera. Ils se croisèrent comme deux courants d’énergie incarnant la Lumière et les Ténèbres, s’attirant et se repoussant comme deux aimants.
Mais Yanathos commit une erreur. Lastera pompait sa propre énergie pour le vaincre, et il ralentissait inexorablement la cadence de ses attaques. La lame lui infligea quelques estafilades sans gravité, puis des coupures de plus en plus sévères…
Le boomerang laser de Myshi arracha l’épée de lumière dans la main droite de Lastera, mais elle continua à se battre de la main gauche sans broncher.
Les dieux de l’Ordre et du Chaos étaient donc ambidextres, toujours utile à savoir… Il était inutile de les empêcher de combattre d’une main, l’autre ferait aussi bien l’affaire. Yanathos tenta alors de toucher Lastera aux jambes, d’autant plus que sa cheville griffée commençait à la ralentir.
La déesse traîtresse vola l’énergie vitale des Héros Générationnels pour tuer Yanathos. Ses attaques se firent plus pesantes, aussi fortes que rapprochées, ne laissant aucune seconde de répit à son adversaire.
Yanathos flancha. Ce n’était pourtant pas sa faute…
Lastera lui trancha les tibias. Le diplomate s’écroula sur ses genoux qui ne tenaient plus sur rien, leva désespérément Shadow pour parer l’offensive…
La déesse de l’ordre lui trancha les avant-bras.
La vision de Yanathos devint rouge, puis il perçut la douleur comme un immense électrochoc et s’écroula dans une flaque de sang.
Sa main perdue serrait toujours Shadow…



Les Héros Générationnels restèrent interloqués un moment, puis la vengeance les ranima. La blessure infligée par Lastera ne les arrêta pas, et Soli et Myrilys retournèrent au front.
Un coup de pied cueillit la fille démone à l’estomac, et le talon de Lastera finit sa course dans la figure de la pauvre Myri.
Un atémi à la nuque envoya Myrilys à terre, et Lastera prit appui sur sa tête pour sauter par-dessus Soli. La guerrière se retourna : il était trop tard, la lame de lumière s’était fichée dans gorge.
Un geyser de sang jaillit, l’héroïne tomba à terre pour ne plus jamais se relever. Son âme s’étiola, emportée par le vent.
Il ne restait plus rien de Soli.


Mael se releva malgré les avertissements de Darky, une flamme malveillante dans le regard.
- J’ai vu assez de morts pour aujourd’hui !!! hurla-t-il en laissant par mégarde une larme couler sur sa joue. Je vais mettre fin à ce requiem !!!
Aussitôt, le lycanthrope prit sa forme animale. Le loup grogna et bondit en direction de Lastera, ses crocs aiguisés luisant sous l’éclair arrêté par le Temps.
Lastera prit son élan, brandit sa lame…
Cosmos bondit derrière elle et lui donna un formidable coup de pied dans le dos, la propulsant à terre.
- Super méga kick ! cria Cosmos avant de disparaître à nouveau.
La déesse de l’Ordre battit des bras pour ne pas tomber, mais la gravité agissait quand même sur elle. Elle se rattrapa sur les mains, qu’elle égratigna, mais le loup bondit sur elle, la griffant et la mordant à la cuisse.
Lastera hurla de douleur et sortit prestement une fleur de tue-loup, qu’elle fourra dans la gueule de Mael. Le loup-garou fut gravement intoxiqué, et s’évanouit, empoisonné. Toutefois la cruelle Lastera planta une dague d’argent dans le flanc de l’animal pour s’assurer de l’avoir achevé.
Mael reprit forme humaine. Le sang gouttait de ses lèvres. Le sien et celui de Lastera.
Il ne remuait plus.


Darky, Gryfman et Kairi frémirent de rage. Le même cri sortit de leur bouche :
- MEURS LASTERA !!!
Darky empoigna le manche de sa guitare et se servit de la caisse comme d’une massue, Gryfman rugit, debout sur ses pattes arrière, écrasant l’assemblée de ses 3 mètres de hauteur, et Kairi fit apparaître une seconde Keyblade dans sa main gauche, s’armant ainsi de « Tendre promesse » et « Souvenir perdu », deux Keyblades aux pouvoirs complémentaires.
La déesse de l’Ordre poussa un « Tss » énervé et décida de sortir l’artillerie lourde. Elle se mit à incanter, et un bouclier de lumière l’entoura.
Les Keyblades bénies de Kairi brisèrent le sortilège comme du verre.
Darky envoya sa Guitare Sépulcrale dans la face de Lastera.
Les griffes de Gryfman déchirent l’abdomen de la déesse, puis d’un formidable coup de patte, il l’envoya bouler à l’autre bout de l’arène.
Kairi ne put s’empêcher de pousser un cri de victoire.
- A tchik a tchik a tchik…
- Aïe aïe aïe !!! continuèrent les deux autres mousquetaires.

Lastera se releva le nez en sang, le regard haineux. Son élégant visage était alors déformé par la rage.
- Vous allez… me le… payer ! cracha-t-elle.
Les trois combattants se retournèrent vers elle, effrayés. Cette fois, ils ne survivraient pas à l’assaut de la déesse corrompue. Leurs yeux disaient « Adieu ».
C’était sans compter le retour de Tenebriis. Le Canon Shooter était braqué sur leur ennemie, et la dernière espionne fit feu.
L’explosion de la première balle eut l’effet d’une bombe ; la seconde fit disparaître la déesse dans un épais nuage de fumée ; la troisième fit gicler du sang et des lambeaux de voiles s’envolèrent.
Mais la joie fut de courte durée : Lastera émergea de la fumée vêtue d’un justaucorps de combat, armée de deux dagues de lumière, animée d’une froide envie de tuer. Sans sourire, elle se jeta comme un oiseau de proie sur Tenebriis.
Et lui trancha les yeux.
- Je n’aime pas la façon dont tu me regardes…, déclara l’impitoyable Lastera.
Tenebriis s’écroula en hurlant de douleur, aveugle. Le Canon Shooter lui glissa des mains.
Sa respiration n’était plus perceptible…



Maroti craqua sous la douleur de voir tous ses amis le quitter. Le plus puissant des suicidaires se jeta en hurlant sur la déesse manipulatrice, sa hache empoisonnée luisant sous la pluie.
Lastera claqua simplement la langue, et un étau se mit à comprimer la cage thoracique de Maro. Il se mit à crier. Puis à suffoquer. Agoniser. Il lâcha Urvan, et la jeune femme prit la hache avec calme et dextérité.
D’un seul coup, elle perfora la poitrine du Héros intrépide, explosant ses côtes et ouvrant ses poumons.
Maroti s’effondra dans une mare de sang brûlant.

Ce n’était que le début de l’horreur.


Légendaire-Alexandra brandit sa lance glaçante. Elle mit toutes ses forces dans un dernier lancer, sa force ayant été drainée par Lastera. Alexandra lança son arme sur la déesse qui esquiva sans mal, mais la glace se mit à l’encercler. Le froid du champ de bataille décupla la magie de la jeune fille et Lastera vit ses pieds enfermés dans une gangue de glace.
Puis un cercle de feu généré par l’ennemie immortelle fit fondre les liens, et une tornade de flammes embrasa Alex, la brûlant vivante.
Il ne resta d’elle qu’un corps méconnaissable, carbonisé…

- A qui le tour ?
Viston fit claquer son fouet, Lastera claqua sa langue, un éclair jaillit du ciel et foudroya sans plus de cérémonie l’insolent qui l’avait défiée.
Il mourut bêtement électrocuté, en ayant conscience de ce qui lui arrivait.

Myrilys se réveilla. Elle se leva en chancelant.
Elle aurait mieux fait de faire semblant de dormir.
Lastera lui envoya la hache volée à Maroti qui l’avait volée à Hi II qui l’avait volée à quelqu’un sur Myri et lui fendit le crâne.
- Touchée, constata la cruelle Lastera. Je vous attends, bande d’amateurs. Qui veut mourir de peur ?



Les admins observèrent l’état des survivants. Ils n’osaient pas bouger.
Darky avaient les larmes aux yeux, Gryfman avait posé une main réconfortante sur son épaule. Kairi attendait que Cosmos les rejoigne pour le couvrir lors de son attaque finale. Shenga et Elinya tremblaient encore d’avoir perdu Viston et Maroti. Stellaire avait sa flèche encochée, toutefois son regard n’était pas tourné vers Lastera mais vers le corps démembré de Yanathos. Sage pleurait silencieusement.
Ce fut le pourtant le premier à sortir de son hébétement.
- Nous sommes une équipe les amis, il est temps de lui montrer la force de notre amitié… En souvenir de tous ceux que nous n’oublierons jamais, offrons-lui le sort qu’elle mérite.
- Tu as raison, chuchota Darky. Allons-y.


Darky brandit sa guitare comme une massue et grimpa sur le dos de Gryfman.
Kairi se mit en garde, ses deux Keyblades formant un barrage impénétrable devant elle.
Shenga et Elinya se mirent dos à dos, flèche encochée et sabres tirés au clair.
Sage fit tournoyer sa chaîne de barbelés et lança le signal de l’assaut.
Et ils se mirent à courir tous ensemble, sans laisser le temps à Lastera de choisir qui éliminer !

Aussi vifs que des feux follets, leurs attaques se déchaînèrent sans discontinuer. Lastera ne savait pas comment riposter et encaissait les coups, cantonnée à la défensive. Elle ne s’y attendait pas du tout.
La Guitare Sépulcrale l’assomma pour la seconde fois, les griffes laminèrent son épaule, l’arbalète d’épines la ligota et les sabres s’enfoncèrent dans ses coudes, la clouant au sol comme un papillon de soie.
Puis Lastera serra les poings et un cocon de lumière l’enveloppa, brisant ses liens et soignant toutes ses blessures.
En apparence, elle était en pleine forme, mais la douleur était toujours là.
Et ça la rendait folle.
- J’en ai assez, maugréa-t-elle d’un ton las. Rendez-vous en Enfer.
La déesse de l’Ordre leva les bras vers le ciel, une douce mélopée s’écoulant de ses lèvres comme le chant d’un ange.
Des sphères de lumière se mirent à valser dans les airs, vibrantes de puissance retenue.
Chacune d’entre elle se jeta sur l’un des jeunes Héros.
Malheureusement, Darky et Gryfman n’eurent pas le temps d’échapper au sort. Ils se tordirent de douleur et s’écroulèrent inanimés.
Morts d’une overdose de magie.

La chaîne de Sage s’enroula autour de Lastera avant qu’elle ne reprenne ses esprits. Fou de chagrin, il serra les barbelés jusqu’à que ce que les voiles blancs de la déesse se teintent entièrement de rouge…
- Vous m’avez volée Shyne !!! accusa-t-il. Vous allez payer !!!
La chaîne exerça une pression encore plus forte, asphyxiant petit à petit la jeune femme.
- Le véritable… coupable… est derrière toi…, souffla-t-elle avec peine.
Sage frémit, incapable de croire en Lastera ou en Cosmos. Il ne croyait qu’en son amour perdu. Sa vie se résumait à la vengeance.
- Vous n’êtes qu’une seule et même personne, susurra le jeune homme à l’oreille de la déesse. Des jumeaux immondes qui jouent avec la vie des mortels. Je n’épargnerai aucun de vous deux !
Il sortit une dague de sa manche et l’enfonça dans la poitrine de Lastera.
La déesse de l’Ordre s’écroula, touchée au cœur et étouffant dans son sang piqueté d’étoiles.
L’amant maudit se tourna alors. Cosmos le dévisageait avec tristesse.
Sage n’en fut que plus agacé.
- Toi, tu n’es qu’un hypocrite ! Je vais te tuer !!!
- Si tu veux, mais laisse-moi achever Lastera, ordonna le dieu du Chaos.
- Elle est morte.
- Elle est derrière toi.
Lastera s’était déjà régénérée, et la chaîne de barbelés gisait, brisée, au sol. La dague qui l’avait tuée, animée par un bras trop amoureux, égorgea Sage.
- S-shyne…, balbutia le Héros Générationnel.
Ses yeux se fermèrent pour la dernière fois.

Elinya bondit, espérant surprendre Lastera, mais son ennemie fit une fulgurante volte-face et elle s’empala sur la dague.
Shenga retint un sanglot. Il ne restait qu’une poignée de Héros. Elle était la dernière membre… en oubliant Kairi.
L’élue de Thanor Ménel para la lame de Lastera, protégeant l’amant de son maître.
- Il nous reste peu de temps, indiqua-t-elle à Cosmos. Trouve vite une brèche.
- Entendu. Cache-toi !
Kairi se fondit dans les ombres et disparut.
Cosmos invoqua l’épée Bloody Sky, et suivit Kairi. Ce n’était pas encore le bon moment pour agir…
En pressant son ventre d’où s’échappait des litres de sang, Myrilys se dit qu’elle n’aurait pas le temps de les revoir… dans ce monde.
La dernière éclaireuse était seule. Cosmos était secondée de Kairi, Melosa et Myshi préparait un mauvais coup pour Lastera et Stellaire était penchée au-dessus de Yanathos.
Résignée, Shenga chargea son arbalète d’épines de ronces ensorcelées et visa Lastera, qui la toisa en souriant.
- Pauvre chérie, c’est dur d’être abandonnée n’est-ce pas ?
- J’ai pas de leçons à recevoir d’une femme qui n’a rien trouvé de mieux que d’épouser son frère.
- Grr…
Shenga tira une dizaine de tiges épineuses ; elles fusèrent vers la déesse de l’Ordre qui se glissa entre les ronces avec la grâce d’une ballerine, se retrouvant nez à nez avec l’éclaireuse.
- Adieu, Shen…
Lastera regarda d’un air incrédule la lame qui sortait, dégoulinante de sang, de sa poitrine.

Elle tomba à genoux quand l’épée se retira et se retourna en pestant.
Mytic appuya la pointe de Dark Destiny sur la gorge de son ennemie.
- Les héros ne meurent jamais, et ils sont très collants ! lança la poupée gothique. Tu aurais dû vérifier que j’étais morte, you freakin’ idiot.
- Mytic ?! s’exclama Shenga. Mais comment peux-tu être…
- Je suis une morte-vivante, le tir de Tenebriis ne m’aurait véritablement achevée qu’à condition qu’elle ait bien visé. Son inexpérience lui aura coûté la vie et m’aura donné un sursis…, soupira-t-elle sombrement.
Lastera roula sur le côté et se téléporta plus loin, plus suspicieuse que jamais.
Shenga toucha le ventre de Mytic. Et son doigt s’enfonça dans le tissu sans rencontrer de corps !
- Ouah ! s’écria-t-elle, à la fois surprise et effrayée.
- Je n’ai plus de corps de la cage thoracique au bassin, confirma Mytic. Téné ne m’a pas ratée. Bon, et si les généraux pouvaient se magner !!! cria-t-elle à la cantonade.


Stellaire caressa les cheveux de Yanathos et déposa un baiser sur son front.
- Accorde-moi une dernière fois ta force, Yana…
Le général ouvrit des yeux embrumés. Il n’avait plus aucune force à lui donner ! A moins que…
- Tu en es sûre ?
- Oui. Allons-y.
- Réunion Céleste !!! incantèrent l’Ange et le Démon.
Yanathos et Stellaire ne formaient plus qu’un seul être parfait, le Héros Céleste. Il avait les traits de Stey et la force de Yan, il réunissait la Lumière et les Ténèbres en une seule volonté.
Le Célestellien tira une flèche de Cupidon qui transperça le bras de Lastera, puis brandit le katana Shadow.
Il était temps de mettre un terme à toute cette folie.


Myshi fit un clin d’œil à Melosa, et la dragonne s’agenouilla pour permettre à son amie de grimper sur son dos. La Marionnettiste se cala entre deux crêtes sur l’échine de Melo, son boomerang laser à la main.
- On va faire des côtelettes de Lastera !
- Non, des carpettes ! rétorqua Melosa en montrant sa formidable dentition à la déesse de l’Ordre.
Myshi appuya alors sur un bouton de son armure futuriste, et une panoplie de canons sortit de son dos, tous braqués sur la déesse de l’Ordre. Transformée en machine de guerre, juchée sur le dos d’un dragon, Myshi lança le signal de l’assaut final.
- POUR L’HUMANITÉ !!!


Shenga poussa un cri de joie. Elle n’était plus seule. Et elle sentait qu’ils pouvaient gagner, et décida de donner le meilleur d’elle-même.
La dernière éclaireuse transforma son arbalète en un géant de pierre dont elle prit les commandes, cachée dans le torse de la créature.
Mytic et le Héros Céleste firent tinter leurs lames et se lancèrent dans un assaut saisissant d’harmonie.
La dragonne et son amie à l’armure digne d’une forteresse se mirent à cracher des flammes et des bombes sur le champ de bataille.


« Apocalypse now »


Lastera se mit à virevolter entre les poings du géant de pierre, les bombes télécommandées, les boules de feu et les lames maudites. Ses épées de lumière coupèrent les jambes du colosse minéral, tranchèrent les ailes de la mythical doll, déchirèrent les vêtements du Héros Céleste mais ne firent qu’égratigner les écailles de la dragonne.
De temps à autre, Cosmos tentait d’approcher Lastera, mais elle avait encore suffisamment de ressources pour parer ses attaques surprise. Le dieu du Chaos retournait se cacher dans les Ténèbres, couvert par Kairi qui sortait parfois de l’ombre pour secourir ses amis.

Mais Shenga s’était vue pomper toute son énergie par Lastera. Elle lança une dernière attaque, emprisonnant Lastera dans les poings fermés du géant de pierre, et s’écroula.
Morte d’épuisement.
Elle s’était battue jusqu’au bout de ses forces.


Ne restaient plus que les généraux survivants de Next Génération, comme au Commencement de cette aventure inoubliable.
L’amitié qui les unissait était indestructible, peu importait les désillusions amoureuses, les malheureux coups du sort, les disputes, les trahisons nécessaires. Ils formaient le staff de Next Génération.
- C’était un honneur de combattre à vos côtés, avoua le Célestellien.
Les autres hochèrent gravement la tête.
- God in his mercy have our souls, murmura Mytic en repensant à son pacte avec l’épée du Diable.
Puis le poing de pierre se craquela, libérant la déesse/ Dark Destiny traça une entaille sanglante dans la poitrine de Lastera, et Shadow lui perfora le foie. La déesse de l’Ordre grinça des dents, puis…
Elle éclata de rire.
- Vous avez été exceptionnels, jeunes Héros Générationnels, déclara Béliachel de Jélyna. Votre fin sera aussi inoubliable que vos existences, je vous le promets.
Et elle fit apparaître une lame de lumière et une lame de Ténèbres.
D’un mouvement imperceptible au commun des mortels, elle plaça deux coups d’estoc.
Les deux lames percèrent la poitrine du Héros Céleste.
Deux corps ensanglantés, enlacés, tombèrent à terre…

- Stey, Yana !!! hurla Mytic, les larmes aux yeux.
Elle relâcha sa vigilance et Lastera en profita pour la frapper, mais les lames glissèrent sur sa peau de diamant. Elles remontèrent sur son visage, éraflant ses joues pâles comme la porcelaine, cherchant une faille sur ce corps formant une armure naturelle.
Quand les épées de Lastera rentrèrent dans les yeux de Mytic, celle-ci protesta et reprit le combat de manière désorganisée, frappant à la volée sans chercher à viser. Poussant un cri inarticulé, Mytic se jeta en avant et rentra dans Lastera. Les deux jeunes femmes roulèrent à terre et se mirent à se battre à coups de poings, Mytic prenant indéniablement l’avantage en combat… rapproché.
Myshi et Melosa ne pouvait pas lui venir en aide où elle la tuerait. Elles attendirent donc que la mêlée cesse en priant pour que la haine de leur amie ne l’aveugle pas…
Mytic finit par se relever en marchant sur une main, attrapant de l’autre Dark Destiny. Lastera se leva en s’époussetant dédaigneusement.
- Bien, bien. Tu es coriace.
Ce fut Kairi qui chargea la déesse, à la grande surprise de celle-ci. Les lames de ténèbres et de lumière rencontrèrent les deux Keyblades avec furie, projetant des étincelles plusieurs mètres à la ronde. Les bombes se mirent à voltiger autour des combattantes, enfermées dans une arène cerclée de flammes.
Mais Kairi flancha comme Shenga, et trébucha, à bout de forces.
Les épées la transpercèrent de part en part.
- Tu n’as que quelques minutes…, murmura-t-elle à Cosmos dans un dernier souffle.
Les administratrices et la générale survivantes se verraient bientôt voler toutes leurs forces vitales par Lastera. Le combat prit un dernier tournant.
Kairi se laissa glisser à terre, feignant d’être morte…

Cosmos sortit de l’Ombre, la Bloody Sky à la main.
- L’épée de notre père. Etonnant que tu aies conservé une épée que tu hais tant ! releva Lastera. Encore plus étonnant que tu aies gardé précieusement la lame qui avait tué tes proches, l’épée Dark Destiny de notre mère, pour l’offrir à celle que tu aimes.
Le dieu du Chaos n’accorda pas d’attention à sa sœur jumelle et ramassa le katana Shadow.
- Clément a forgé cette arme pour me permettre de te tuer, révéla Sariel. Mais il l’a donnée à Bélial pour sauver l’âme de Claire. Je l’ai récupérée en tuant un Grand Prince des Enfers pour t’éliminer, car tel est le destin de cette lame.
- Nos enfants s’aiment alors que nous nous haïssons.
- Ils ont raison. Et je leur laisserai un monde en paix, délivré de notre présence.
- Viens le chercher, ton monde ! le défia Lastera.
Cosmos fila lame en avant sur sa sœur.
Le fracas des armes se répercuta sur toute la planète.
Usant de la même adresse, de techniques identiques et d’esquives exactement semblables, les jumeaux immortels ne pouvaient pas se départager. Leurs coups pleuvaient à une vitesse surhumaine, et leurs corps se croisaient comme deux boules d’énergie pure.
L’existence de l’un était une insulte à celle de l’autre : ils ne vivaient plus que pour déchirer la vie de leur âme sœur.
Le sang giclait, inondant un peu plus la terre boueuse de l’arène. Et à chaque fois, un cri déchirant retentissait au milieu du tonnerre.
Mais la drogue dans les veines du dieu du Chaos le ralentissait trop. Ses blessures étaient plus graves que celles de sa sœur.
Ses cris redoublèrent. Il fit alors un signe à Mytic et Kairi.
L’apprentie de Thanor se releva à la grande surprise – horreur – de Lastera et para l’attaque qui aurait déchiqueté Cosmos. Mytic engouffra sa lame dans la garde baissée de la déesse traîtresse.
Melosa cracha un feu dévastateur, et les murs de l’arène s’élevèrent jusque dans la stratosphère. Myshi apprêta son boomerang, tentant de discerner les silhouettes des combattants à travers la barrière de flammes. En vain. Elles n’avaient plus qu’à attendre…
De l’autre côté, Mytic taillait en pièce son ennemie jurée. Le combat était phénoménal, haletant, insidieusement mortel. Mais la générale ne se berçait pas d’illusions, elle mourrait avant d’avoir porté l’estocade finale. Son seul objectif était de faciliter la tâche des dernières Héroïnes Générationnelles (« Girl Powa ! » aurait crié Darky) et de Cosmos.
- N’oublie pas ta promesse, lui lança Mytic avant de porter ce qui serait son dernier coup.
La lame de Dark Destiny transperça le cœur de Lastera. C’était un nœud du Destin, inévitable. L’épée maudite blessait toujours des êtres proches. Mytic n’était que le vecteur de cette inéluctable destinée, et son glas avait sonné.
- Ne meurs jamais, murmura l’amante du dieu du Chaos.
Et une flèche de l’Ordre brisa le cœur de la poupée mythique.
Un immense trou dans la poitrine, Mytic rendit son dernier soupir.



Lastera se releva, ruisselante de sang, un sourire pervers sur les lèvres.
- Pauvre petite chose, railla-t-elle en poussant le corps inanimé du pied.
Mytic roula sur le côté. Sans volonté pour réunir son corps disloqué, le buste roula plus loin que les jambes. Un jouet désarticulé, rien de plus, rien de moins. Cosmos ne considérait pas ce corps comme celui de la fille qu’il aimait.
- Je vivrai, je te le promets… je l’espère, murmura-t-il.
Lastera posa un regard méprisant sur son frère.
- Ne prends pas tes rêves pour des réalités.
- C’est ce que le verbe « espérer » veut dire, riposta son frère jumeau, d’humeur noire.
- Ooh je suis dé-so-lée, c’est ta « petite amie » que je viens de tuer ? minauda-t-elle. Je croyais que tu étais g…
- LA FERME !
- Célébrités.
- T’as d’autres vieilles vannes comme ça ?
- J’en ai tout un stock mon poulet.
- Non mais vous allez pas vous faire un McDo aussi !?! s’impatienta Kairi. Et toi qu’est-ce que tu fous encore là ?! Planque-toi !!!
Kairi poussa Cosmos dans la pénombre, et laissa la guerrière et la dragonne s’avancer dans l’arène.

- Côtelettes !!! vociféra la première.
- Carpettes !!! s’égosilla la seconde.
*Je dois finir la fic avec les reines du QG des fous, au secours TT !*
- Ouais ben on commençait à prendre racine dans l’arrière-plan, râla Melosa en foudroyant la voix off du regard.
*C’est la fille de Chuck Norris pour foudroyer une voix du regard ._. Non tais-toi Melo c’est pas coupé au montage.*
- Alors j’veux une augmentation. Myshi, parée à tirer ?
- Ouais, elle va bouffer du fusil d’assaut la blondasse !!! s’enthousiasma la Marionnettiste.
- Ton langage jeune fille, ton langage, la réprimanda la dragonne.
- Et moi, je compte pour du beurre ? marmonna Lastera.
- Toi on t’a pas sonnée !!! hurlèrent les deux admins en chœur.
Un jet de flammes et une volée de balles firent taire la déesse de l’Ordre sans ménagement, et Melo recommença ses petites querelles de couple avec la narratrice.
- J’veux 15 % des bénéfices pour continuer à tourner. C’est ça ou j’me casse, je peux même plus admirer les abdos de Seph maintenant.
*Ok, signe là. De toute façon t’auras pas le temps de toucher ta paye, ahah…*
- Mer…cantile, j’ai plus de munitions ! pesta Myshi. MELOOO !!!
- Pigé.
Melosa s’accroupit pour permettre à Myshi de descendre de son cou, et se mit à frapper le sol du pied, provoquant un véritable séisme.
*La Matmut vous assure et vous rassure en cas de coup dur. L’assurancetourix couvre tous les dégâts sismiques.*
- Mais ta [PEGI 18] la voix off !!!
*Mais je dois bien valoriser mes sponsors moi…*
- Bon, on en était où ? soupira Melosa. Ah oui. Attaque des plaques tektonik !
- Euuuh, fit Myshi.
- Va réviser ta géo, la nargua Lastera.
- Et toi va crever ! rétorqua la Marionnettiste en lançant son boomerang sur la déesse.
Celle-ci esquiva en sautant, mais elle tomba en se réceptionnant sur le sol instable.
Melosa leva une patte griffue sur Lastera pour l’écraser, mais celle-ci roula sur le côté, se releva, replongea à terre pour éviter le boomerang, et re-roula hors de portée de la dragonne.

Lastera se remit debout, maculée de boue. Elle incanta et sa robe redevint blanche.
Son regard se posa sur les cadavres de Yanathos et Mytic.
Et leurs formidables épées maudites…
Myshi comprit où elle voulait en venir et se mit à courir pour récupérer les lames avant elle. Peine perdue. Lastera brandissait déjà Shadow et Dark Destiny.
Dans sa direction !
- Euh… Tout doux Last’…
Myshi déboîta l’un des canons greffés à son armure et le posa devant elle, le chargeant d’une poudre spéciale.
- Tu n’as plus de munitions. Rends-toi, lui intima Lastera.
Myshi ferma les paupières et prononça son ultime sortilège.
La Marionnettiste se cramponna au canon, visant le corps de la déesse de l’Ordre, juste au-dessus d’elle.
- Tire…, souffla Melosa, la gorge nouée par le chagrin.
Myshi fournit son énergie vitale au canon, fourra le boomerang maudit à l’intérieur…
Les épées maudites lui brisèrent les côtés et déchirèrent ses poumons.
La jeune fille s’effondra en appuyant sur le bouton ON.
Lastera reçut le projectile maudit dans le ventre, et toute l’énergie qu’il avait emmagasinée explosa dans une gerbe de sang.

Myshi s’était sacrifiée pour la cause de Next Génération.



Melosa était la seule survivante de ce carnage.
Ses forces diminuaient toujours, volées par la déesse de l’Ordre. Elle prit une grande inspiration et déversa un torrent de flammes, qui ricochèrent sur le bouclier magique de Lastera. La dernière admin frappa le sol des pieds, le séisme ne touchait plus Lastera qui lévitait.
C’était la fin.
Mais il lui restait une carte à jouer.
Melosa se retransforma en humaine. Les forces qu’il lui restait étaient largement suffisantes pour un corps aussi petit. Poussée par le souvenir de ses amis, de son amour, elle se jeta en avant, désarmée.
Elle fut si rapide que Lastera n’en revint pas, et l’héroïne lui sauta au cou.
- WTF ???
Melosa puisa alors dans ses dernières forces, serrant de toutes ses forces pour étrangler la déesse, et se retransforma en dragonne.
Ses pattes broyèrent la tête de Lastera et son corps écrasa le sien.

Sur le champ de bataille, une jeune femme aux ongles tâchés de sang reposait, un sourire triste sur le visage…



La déesse Lastera se reforma, plus faible que jamais, et leva le katana Shadow devant elle.
Dark Destiny avait disparue. Kairi avait sûrement eu le temps de la cacher. Ce n’était pas important.
Face à elle, Cosmos et la Bloody Sky l’attendaient.



Le dieu du Chaos toisa sa sœur.
- Tu es pitoyable.
- Mais vivante. Et toujours plus forte que toi. Si tu acceptes de redevenir mon esclave pour l’éternité, je t’épargnerai, petit frère…, proposa-t-elle d’un ton doucereux.
- Je décline poliment ton offre.
- Dommage.
Cosmos passa à l’action, et un ballet mortel commença entre le frère et la sœur.
C’était aussi beau que d’habitude… Toujours les mêmes attaques, les mêmes parades… Les mêmes combats qui se répétaient depuis la nuit des temps… Aucun d’entre eux ne sortait réellement vainqueur…
Ils combattaient car tel était leur Destin, avec toujours le même désespoir de ne pas pouvoir mettre fin à leur souffrance, à leur malédiction.
Ils devaient semer malheur et mort pour se retrouver, pour se haïr encore et encore.
Ce duel n’était-il qu’un rituel ? Un terrifiant rituel impliquant des dizaines de sacrifices humains ?
- Nous sommes pitoyables, avoua Cosmos.
- Oui. Mais lorsque l’un de nous deux mourra, l’autre pourra enfin briller, chuchota Lastera.
La déesse trouva la faille dans la défense de son frère, et y engouffra Shadow.
La lame s’arrêta juste devant la poitrine de Cosmos.
- C’est notre fils qui a forgé ce katana. Et il l’a fait pour que je te tue. Shadow ne se retournera pas contre moi, révéla Sariel.
- Quel fils à papa.
- Je suis fier de lui. Et de notre fille.
- Claire m’a trahie.
- Est-ce que tu avais besoin de l’assassiner sous mes yeux pour ça ?! hurla Cosmos.
- A cause d’elle, notre famille est maudite à tout jamais !!!
- Parce que c’est un crime d’être amoureux ?!
- De son frère, oui, affirma Lastera.
Les deux dieux se dévisagèrent.
- J’ai été heureuse de te revoir, admit-elle. J’espère que l’Enfer n’est pas aussi cruel qu’on le dit, parce que tu n’en ressortiras jamais.
- Je te retourne ce souhait.
Lastera jeta Shadow au loin et s’empara d’une lame de l’Ordre, bien plus puissante que la Lumière.
Mais les jumeaux se battaient de la même manière… Ils utilisèrent la même feinte et lancèrent la même attaque.
Chacun d’entre eux se retrouva avec une épée en travers du corps.
Une fois, puis deux, puis trois fois.
Béliachel posa un genou à terre.
C’était certainement un piège, mais Sariel devait tenter quelque chose. Il leva l’épée Bloody Sky au-dessus de sa tête, prêt à décapiter sa sœur jumelle…

Une ombre dorée apparut dans son dos, sortie de nulle part. Cosmos ne releva sa présence que lorsqu’une gigantesque épée broyeuse sortit de sa poitrine.
- Time to say…
Il tourna la tête par à-coups.
- … goodbye.
Le dieu du Chaos croisa le regard d’un traître qu’il ne connaissait que trop bien.
Mais un froid glacial engourdit son corps, et sa vision s’assombrit.
Son cœur s’arrêta.

Cloud retira l’épée maudite que Cosmos lui avait jadis offerte de son dos.
Le corps ensanglanté qui s’écroula à ses pieds était mort avant de toucher terre.
Le dieu du Chaos avait perdu.


« Un dieu ne peut mourir que de la main d’un mortel. »


- Beau travail, Cloud.
- Merci, maîtresse.
La déesse de l’Ordre embrassa passionnément le traître de Next Génération.
Mais une dernière Héroïne se tenait là, dans la Vallée des Soupirs. Seule et déçue d’elle-même. Deux Keyblades à la main.
- Kairi, la dernière Héroïne Générationnelle ! la félicita Lastera. Alors, que vas-tu faire.
- Abandonner.
La déesse s’étrangla.
- Quoi ?!
- J’ai cessé d’être une Héroïne Générationnelle dès lors que j’ai trouvé le Livre du Destin. Je suis l’Elue de Thanor Menel. Et j’étais la gardienne de Cosmos, mais j’ai échoué à le protéger. Je ne lui ai pas permis d’accomplir son Destin. S’il a perdu, c’est à cause de moi. Sans lui, je ne peux plus me battre, alors je vais me retirer. De plus, mes amis sont morts et je ne leur dois plus rien. Je ne trahis personne. Je déserte un Organisation ne comptant plus aucun membre.
- … Tu prends une sage décision, admit la déesse de l’Ordre. Cloud, laisse-la partir. Je ne doute pas que nous la revoyions un jour.
Kairi se retourna sans dire un mot de plus, et disparut. Personne ne sut jamais où elle partit.

Enfin, Lastera prit la main de Cloud et désigna du bras le ciel dégagé de la planète astrale.
- Allons conquérir le monde.
Lastera et Cloud disparurent dans la brume.


L’avenir des mondes n’avait jamais été aussi sombre.


____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 21
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 19 Avr - 1:11

Épilogue



Des jeunes gens héroïques ont sacrifié leur vie pour la paix.
Ils ont échoué en donnant leur cœur et leur âme pour leur cause.

Ils ont espéré jusqu’au dernier instant.
Mais un traître a tout fait échouer…

Ces enfants méritent une seconde chance.
Car ce sont des adultes à présent.

Lastera ne se remettra jamais de ses blessures.
Tout est loin d’être perdu. Elle peut être battue.


Ô élus de Next Génération
Moi, Karishma
Déesse du Destin
Je vous rends la vie

Vous ne serez plus jamais
Heureux
Insouciants
Et bercés d’illusions

Mais le monde
Tout entier
Compte sur vous
Pour le sauver


Peu de Héros Générationnels revinrent à la vie.
Ils portaient tous les séquelles de leur affrontement contre la déesse de l’Ordre. Leurs cicatrices ne disparaîtraient jamais.
Les corps des Héros tombés au combat se dématérialisèrent à tout jamais de la planète astrale.
Personne n’osait parler. Ils pleuraient en silence dans la lande glacée.

Ils avaient perdu.

Mytic découvrit, horrifiée, le corps de Cosmos, et reconnut les traces de l’épée broyeuse. Stellaire posa sa main sur l’épaule de sa sœur.
La poupée gothique s’effondra à côté du dieu du Chaos et se mit à hurler et pleurer de douleur.
Puis le corps de Sariel de Jélyna devint lumineux, et se divisa en un millier d’étincelles blanches qui s’élevèrent vers le ciel.
Mytic tenta en vain de le retenir. Puis elle se retourna et découvrit le champ de bataille jonché de cadavres, inondé de sang. Ses amis blessés, épuisés et trempés par la boue.
Myshi qui pleurait dans les bras de Melosa la mort de Wellan.
Sage, traumatisé, le regard fixe et vide, qui ne voyait plus personne.
Myrilys qui, malgré sa migraine, s’obstinait à chercher des survivants.
Yanathos qui avait perdu ses membres, soutenu par Gryfman.
Tenebriis qui serait à jamais aveugle.
Mael pris de convulsions dans les bras de Darky à cause des effets latents du poison.
Maroti qui brisait la hache qui avait servi à tuer ses amis malgré les supplications d’Elinya.
Viston et Shenga qui cherchaient leurs armes, en larmes pour reprendre le combat sans réaliser que tout était fini.
Edwin qui récupérait aux Enfers, Kairi qui avait déserté, Cosmos qui était mort…
Mytic tomba à genoux et se mit à hurler de folie.

C’était la fin du monde.



Fin du Premier Arc





____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conseils pour achat d'un premier appareil photo
» QUI FUT CREE EN PREMIER?
» Des conseils pour mon premier "reflex"................
» Convention pLanet babyLon
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Divertissements et Flood :: Fictions sur les Membres-
Sauter vers: