Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Resident Evil : Next Génération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Resident Evil : Next Génération   Mar 7 Fév - 22:45

Resident Evil: Next Génération



Chapitre 1: L'équipe Alpha


Shenga s’éveilla difficilement. Le whisky de la soirée lui faisait un mal de crâne de chien. Elle avait bu toute la soirée avec Elinya et Astra, ce qui se ressentait. Son téléphone vibra soudain puis la sonnerie « Corde à sauté » retentit. Elle se promit de changer sa sonnerie et regarda l’appelant. Albert Wesker. Elle se dépêcha de décrocher.
- Mlle Savi Darkis ? Ici le lieutenant Wesker.
- J’écoute mon lieutenant.
- Dans trente minutes, dans la salle de réunion de crise. Soyez-y sinon, je vous donne rendez-vous au Pole Emploi le plus proche.
La jeune femme n’eut pas le temps de prononcer un mot que déjà, le lieutenant lui avait raccroché magistralement au nez. Elle tomba à moitié de son lit, mit son uniforme en vitesse, passa rapidement une brosse dans ses cheveux bruns et sortit de chez elle, fermant rapidement à clé. Elle sauta sur sa moto et démarra en trombe, grillant au passage pas mal de feu. Pourquoi cette saloperie de salle devait-elle être à l’exact opposé de la ville ? Elle arriva après 20 minutes de course folle et descendit le plus vite possible dans la salle de réunion : Wesker avait la désagréable habitude d’être en avance.
Elle ouvrit la porte et vu qu’elle avait vu juste. Toute l’équipe Alpha était déjà là. Le lieutenant Wesker était entrain de s’acharner sur une radio. Shenga s’assit discrètement à côté de son amie Elinya.
- Qu’est ce qui arrive au boss ? chuchota-t-elle.
- On a perdu le contact avec l’équipe Bravo, le lieutenant est entrain d’essayer de les joindre depuis plusieurs heures.
- Il est sur les nerfs ?
- A mort, je crois qu’il va faire un meurtre.
Elinya était grande. Plus d’un mètre soixante quinze. Elle avait de grands yeux bruns et des cheveux de la même couleur. Shenga aurait pu passé pour sa jumelle, à la différence que ces yeux étaient vert.
- Enfin ! jubila Wesker.
Tous les regards de l’équipe se tournèrent vers lui. De son côté, le lieutenant augmenta la puissance sonore.
- Lieutenant Wesker ! cria une voix. Ici le capitaine Trophoss !
- Je vous entends Ilan ! Que ce passe-t-il ?
- Lieutenant, c’est une vraie saloperie ! Ce manoir est vivant !
- Quoi ?!
- Enfin pas exactement, mais il veut notre mort ! On est plus que trois !
- Trois ???? comment est-ce possible ? demanda Yanathos.
- Lieutenant, rasé le manoir vous m’entendez ! Faites les exploser le plus vite possible !
- Les ?
- Oui !!!! La clé des meurtres est iciiiiiiiiiiii !!!!!!
La communication fut soudain coupée dans un épouvantable grésillement.
- Trophoss ! Vous m’entendez ? hurla Wesker. Trophoss !
- Lieutenant ! Ici Gryfman, l’infirmier !
- Gryfman ! C’est quoi ce merdier ? Où est Trophoss ?
- Ils l’ont eut monsieur, ils l’ont eut ! Oh merde … Ils me repoussent vers l’enclos des Neptune, oh mon dieu …
- Des quoi ? Répondez !
- Lieutenant, croyez-moi, il vaut mieux que vous ne sachiez pas. Faites sauter ce lieu et que plus personne n’y remette jamais les pieds. !
Puis la communication fut interrompue, pendant un râle déchirant. Wesker jeta avec rage la radio, la démolissant au passage.
- Wesker … commença Yanathos, l’expert en informatique.
- Yan, s’il te plait, ferme la. Répliqua le lieutenant des STARS.
- Mais …
- Yan, si tu ouvres la bouche, je te jure que je te fais avaler mon AK 47 ! vociféra le blond.
Wesker était très grand. Il faisait prêt d’un mètre quatre vingt dix. Ses cheveux blonds gominés en arrière étaient striés de quelques mèches noires. Ses yeux voilés par une paire de lunettes de soleil étaient des rayons X miniatures. Il portait la tenue des STARS et un Desert Eagle pendait à sa cuisse.
- Je veux tout le monde près à partir dans l’heure. Dit-il le plus calmement possible.
- Tu veux partir pour Arklay ? demanda Mytic, stupéfaite. Tu sais très bien que Gryfman était le seul infirmier disponible et sans infirmier c’est foutu.
- Je n’ai jamais dit qu’on partirait sans infirmier. On va récupérer Gryfman avant qu’il ne soit tué.
- Tu as abusé de whisky ? rit Stellaire, la jeune sœur de Mytic, atterrit ! Il est surement mort.
Pour toutes réponses, Wesker la saisit à la gorge, la souleva comme si elle n’avait rien pesé et braqua le canon du Desert Eagle sous sa gorge.
- De une, je ne te permets pas de te foutre de mon nom de famille ! De deux, je ne te permets pas de te foutre de moi tout court, de trois, si tu t’avises de ressayer, je fais un joli trou entre tes deux yeux !
Il la relâcha brutalement et rangea son arme. Wesker n’était pas du genre à y aller avec des pincettes, il frappait fort et précis.
- Donc, avant cette regrettable intervention, reprit le blond comme si ne rien était. Où en étais-je ? Ah oui. Tout le monde près dans une heure. Sinon, on va à Arklay sans avoir l’ombre d’une chance d’avoir un infirmier, me suis-je fais comprendre ?
Le groupe opina.
- Dans ce cas, dégagez de suite !
Les membres des STARS ne se firent pas priés et s’éparpillèrent dans la base. Rester plus de 15 minutes dans la même pièce qu’un Wesker énervé, c’était soit suicidaire, soit traumatisant à vie.
Shenga et ses deux amies étaient entrains d’enfiler leurs gilets pare balles. Elles vérifièrent les chargeurs de leurs M16, des fusils d’assauts qui tiraient en rafales de 3 balles : mortellement dangereux. Elles ne pouvaient pas se permettre de prendre trop de chargeurs : elles n’en prirent que 5. Cela allait leur couter cher. Très cher.
Plus loin, Yanathos et le « cousin » vérifiaient aussi leurs armes. Le « cousin » était le surnom donné au cousin de Wesker. Il était petit mais cela ne devait surtout pas signifier le prendre à la légère. Il était peut-être le plus grand sniper des Etats-Unis. Ses compétences pour le fusil de précision étaient légendaires. Il avait déjà atteint sa cible à près de deux kilomètres de sa position. Il était hors paire.
Yanathos lui était l’expert informatique. Connu pour être le seul à pouvoir avoir une conversation constructive avec son supérieur, il était un as du piratage et refusait le surnom de geek, menaçant tous ceux qui tentaient de le surnommer ainsi. Grand, bien bâti, des cheveux bruns impeccablement coiffé, Yanathos se savait apprécié de la gente féminine.
- Qu’est ce qui est encore passé par la tête de ton cousin ? soupira ce dernier. Il veut vraiment notre mort.
- Il va finir par l’avoir, répondit philosophiquement l’éventreur. Honnêtement, je pense qu’il se sent coupable par rapport à Gryfman et aux hommes de Trophoss.
- Donc il veut les venger … J’espère que la folie suicidaire ne se transmet pas entre cousins ?
- Ne t’inquiète pas, je préfèrerais moi aussi avoir à surveiller des mômes drogués que de devoir me jeter dans un endroit d’où on ne sait même pas si on en ressortira.
Plus loin, les trois « nettoyeuses » étaient en grande conversation.
- Je vais finir par le tuer, fulminait Kairi, Wesker dépasse les bornes !
- Tu veux te battre avec lui ? soupira Stellaire. Tu serais une passoire humaine en une seconde réfléchit.
- Y n’empêche qu’elle n’a pas tord, intervint Mytic. Le lieutenant est complètement malade, comment est ce qu’il a pu se retrouver à ce poste sérieux ?
- Parce qu’il remplit toujours ses objectifs, peu importe le nombre de mort.
- Ce mec me fait flipper, poursuivit la plus vieille des trois. Je ne comprendrais jamais comment il fait pour passer d’une « relative » bonne humeur à une envie de meurtre.
- Il est fou, laisse tomber. Lâcha Kairi.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?



Dernière édition par Le Joker le Dim 26 Aoû - 0:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Ven 10 Fév - 8:01

Chapitre 2: Le Manoir Arklay



Mini et Maroti étaient bien loin des conversations sur leur supérieur. Ils étaient des machines à tuer. Maroti était un ancien soldat de l’URSS. Après la chute du bloc communiste, il avait rejoint les Etats Unis et avait obtenu la nationalité américaine, lui permettant de devenir un Marine. Il avait fini par quitter l’armée et avait rejoint les STARS sous les ordres de Wesker, en tant que éclaireur
Mini était israélienne. Elle avait combattu contre des centaines d’adversaires et n’était pas à prendre à la légère. Sa faiblesse était simple : elle haïssait son père. C’était ceci qui l’avait fait fuir le Mossad et l’Israël, devenant la seconde éclaireuse des STARS.
- Ils se chamaillent encore à propos de Wesker, soupira Maroti. Ils savent pourtant très bien que lieutenant est trop fort en combat singulier.
- Reconnaît qu’ils ont tout de même de bonne raison d’être en colère.
- Oui, mais on a pas le choix. Trancha Maroti en saisissant huit chargeurs de M16 : il ne savait pas à quel point ils allaient lui être utile.





L’équipe se retrouva sur le toit du QG de la police de Raccoon City. Il s avaient mis moins d’une heure pour se préparer, satisfaisant largement Wesker.
- Maroti, tu prends les commandes. Et ne t’avises pas de nous présenter ton style de conduite si personnel parce que je doute que tu meurs d’envie de savoir ce que ressent un imbécile jeté d’un hélicoptère dans le vide.
- Oui mon lieutenant, répondit le Russe d’une voix blanche.
L’équipe embarqua et Mytic jeta un discret regard à Wesker. Celui-ci surpris le regard et planta le sien dans les yeux verts de la jeune femme, un demi-sourire étirant ses lèvres. Mytic rougit de manière quasi instantanée puis le blond se détourna et se mit à discuter avec Yanathos.
- Je rêve ou le lieutenant t’a souri ? demanda Stellaire, amusée.
La plus vieille foudroya sa sœur du regard et prit place le plus loin possible de cette dernière. Stellaire et Kairi étaient les seuls à être au courant de ses sentiments envers Wesker. Elle se surprenait d’ailleurs souvent à être tomber amoureuse d’un homme qui pouvait la terroriser en des temps records.
Les pales de l’hélicoptère se mirent à vrombirent et l’engin s’éleva dans le ciel américain. En une bonne heure, ils atteignirent la forêt de Raccoon.
- Là, regardez ! cria soudain Kairi.
L’équipe pivota vers elle puis vers la direction qu’elle indiquait. Une intense fumée s’élevait d’un reste métallique.
- Maro, pose-toi ! ordonna Wesker.
- Bien chef ! répondit le pilote.
Il effectua un virage en douceur puis se posa en vol stationnaire puis il atterrit dans une clairière à proximité.
- On y va, ordonna le blond. Maro, tu restes ici.
- Tu t’inquiètes pour rien, coupa Yanathos. Il est toujours à l’écart. Allons-y tous, il n’y a pas vraiment de danger.
Wesker se retint d’étrangler son ami puis lança.
- Si tu tiens à mourir, il n’y a pas meilleur moyen.
Puis il se mit en marche vers la source de fumée. L’équipe le suivit bientôt. En 15 minutes de marche, ils atteignirent l’endroit où ils découvrirent un spectacle pire que morbide.
L’hélicoptère de l’équipe Bravo gisait sur le flanc, un trou énorme dans le premier des réservoirs.
- Ils ont eut le temps de fuir après l’atterrissage, lança Wesker.
Il s’avança, les autres inspectant le reste de la zone.
- Hiiiiiiii !!!! cria soudain Kairi.
- Qu’est qui a ? demanda l’éventreur en arrivant au pas de course.
Il eut la réponse par un regard vers le sol. Il vomit au pied d’un arbre proche. Les autres accoururent et virent l’horreur dans toute sa splendeur. Il y avait d’abord un tronçon de bras dépourvu de main mordu sauvagement. Puis à côté, des bouts sanguinolents de tripes et boyaux. Et le pire se trouvait près de la carcasse de l’engin. Il s’agissait d’une moitié de crâne coupée en biais. Les bouts de cervelles et de chaires s’amoncelaient autour.
Wesker regarda le crâne avec indifférence et se détourna.
- C’est tout l’effet que ça te fait ? hurla Mini.
- Non, je me demande surtout comment faire pour éviter de finir déchiqueter si tu veux tous savoir ! Shenga, tu crois que quel animal a pu mordre un homme comme ça ?
Soudain, il y eut un bruissement d’herbe. La nuit se mit à tomber.
- Il fait déjà nuit ? s’étonna Shenga.
- T’as fait une bonne sieste ma vieille, répondit Elinya. Wesker t’a appelé vers 18 heures.
- J’ai dormi autant ?
- Quand on ne tient pas un verre de cidre, on évite les deux bouteilles de vodka, se moqua l’éventreur.
- Roh ça va toi ! pesta Shenga.
- Y n’empêche que, on va dire ton humiliation totale mais bon … commença Yanathos
- QUOI ??????
- Disons que tu as eu un accident assez … féminin …
- QU’EST CE QUE TU DIS ??????????????
- Tout le monde se met en position, ordonna le blond d’un ton glacial, coupant net la réplique qu’allait envoyée l’éventreur. On couvre Shenga au maximum.
L’unité se déploya, fusils mitrailleurs pointés vers l’extérieur. Il y eut un blanc puis un grognement se fit entendre : il était proche. Une brume irréelle s’installa. Il y eut un reflet lumineux plus loin et des feux follets se mirent à flotter aux alentours.
- C’est quoi cette … commença Astra.
Elle ne finit pas sa phrase. En un éclair Sa gorge fut déchiquetée par des crocs.
- Astra ! cria Mini.
Elle était déjà morte.
- Ce sont … des morsures de loups … trembla Shenga.
- On s’arrache de là ! cria Wesker. On doit rejoindre le manoir, on sera à l’abri.
Ils se mirent à courir d’une manière magnifiquement désordonnée, les deux dernières mitrailleuses tentant temps bien que mal de couvrir leur fuite.
- Yan ! pirate la serrure ! hurla le lieutenant en fusillant tant bien que mal les chiens avec son AK 47.
Le brun se mit immédiatement au travail sur la serrure électronique qui bloquait les doubles portes du manoir Arklay. La meute de monstre essuya une pluie de balles mais elles étaient inefficaces sauf quand elle touchait la tête ce que Kairi découvrit assez vite.
- Visez la tête ! cria-t-elle.
L’équipe obéit et les loups commencèrent enfin à être éliminé.
- C’est bon ! hurla soudain Yanathos.
Maroti, Wesker et lui se mirent à tenter d’enfoncer la porte. A la 3ème tentative celle-ci fut ouverte en grand.
- Repliez-vous ! cria le blond.
L’équipe Alpha ne se fit pas prier et entra le plus vite possible. Les quatre hommes fermèrent les portes mais soudain, un loup deux fois plus gros que les autres se faufila et fonça sur Mytic. Avant que personne n’ait pu faire un geste, il y eut une détonation. Le chien s’affaisa sur la jeune femme. Le Desert Eagle de Wesker était braqué sur le cadavre.
Stellaire fonça vers sa sœur et la redressa en la serrant contre elle.
- Lieutenant, j’ai vu quelque chose dehors avant de fermer les portes … commença Maroti.
- Quoi donc ?
- J’ai vu Astra … Elle était débout, et ses lèvres étaient maculées de sang …
Wesker n’eut pas le temps de répondre qu’un râle déchirant retentit dans le manoir Arklay.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Sam 25 Fév - 10:16

Chapitre 3: Le Virus T


- C’était … quoi ça ? murmura Ténébriis.
- Quelque chose me dit que je ne veux pas le savoir, répondit Kairi.
Il y eut des coups de feux et un hurlement strident.
- Je pense qu’on ferrait mieux d’éviter cette direction … trembla Stellaire.
- Tu rigoles ? se moqua le cousin, hors de question, on y va !
Et avant que quiconque n’est pu le retenir, il s’élança. Wesker étouffa un juron et se lança derrière lui. Ils se mirent à courir et rejoignirent une salle exiguë. Ils virent un homme penché sur un cadavre.
- Vous allez bien ? demanda l’éventreur.
L’homme se redressa et émit un son guttural. Les deux autres purent voir le corps mutilés du capitaine Trophoss. L’autre se tourna vers eux. Sa peau grisâtre était en lambeaux. Son regard vide était cerné de tâches rouges. Et sa bouche dégoulinait de sang. Il se mit à foncer vers les deux hommes d’une démarche de pantin désarticulé. Le cousin ne prit pas le temps de viser et épaula son Barret de calibre 50. Il toucha l’homme en plein cœur et celui-ci fut projeté en arrière.
- Trophoss ! cria le cousin en se penchant à son chevet.
Mais soudain, un hululement strident raisonna. L’homme se releva et fonça sur l’éventreur. Son sniper était trop loin. Et si Wesker tirait, il tuait son cousin en même temps. Mais cela n’arriva pas. Des balles de M16 déchirèrent le crâne du monstre qui s’effondra une bonne fois pour toute. Gryfman sortit de sa cachette, respirant difficilement.
- Lieutenant Wesker, c’est vous ?
- Gryfman ! Vous allez bien ?
- Moi oui, mais Trophoss …
L’infirmier s’interrompit et après un profond soupir, il lâcha la rafale de trois balles dans la tête du capitaine.
- Tu es fou ? hurla le cousin en tentant de calmer l’hémorragie même s’il savait que c’était absolument inutile.
- Non, si il y a bien une chose que je n’ai pas perdu dans cette putain de baraque c’est ma raison, et je ne l’échange contre rien. Lieutenant, ce lieu est pire que ce qu’on croyait, je crois que c’est un centre de recherche sur un virus.
- Un virus vous dites ? murmura le blond.
- Exact. Je crois me souvenir qu’il s’appelait, je crois, le virus T.
Wesker fut comme arrêté sur image.
- Venez ! Ordonna-t-il. On rejoint les autres. J’ai des choses importantes à vous dire.
- Et Trophoss ? Questionna l’éventreur. Il avait une femme et deux enfants et …
- Et si tu savais ce que signifie la présence du virus T, tu le laisserais ici, donc magne toi !
Ils se mirent à courir, Wesker en tête. Les autres les attendaient dans le hall, prêt à faire feu sur tous ce qui bougeaient. Ils avaient tous entendu les coups de feux.
- Ce n’est que nous ! les rassura le blond. On a trouvé Gryfman.
Tout le groupe fonça immédiatement vers l’infirmier, le serrant contre eux.
- Maintenant, j’ai besoin urgemment de votre attention. Reprit le lieutenant.
- On t’écoute, dit Kairi en s’asseyant avec les autres autour de leur chef.
- Nous ne pouvons donc pas nous enfuir du manoir par la porte principale, les loups nous dévoreraient avant qu’on est fait un millimètre dehors. Il y a plusieurs issues dans ce manoir, il va falloir s’enfuir par une de celle là.
- Comment tu sais ça ?
- Ca aide d’être le chef de l’unité d’élite de Raccoon. J’ai les plans du manoir. Par contre, ce manoir n’est pas désert. Il a été racheté il y a des années par la firme pharmaceutique Umbrella Corp. Il a servi de lieu de création à un virus : le Virus T.
- Et à quoi sert-il ? demanda Shenga.
- C’est simple, à l’origine, ce virus était censé être crée pour les soldats. Il devait les réanimer après une pluie de balle en réactivant leurs cerveaux et leurs cœurs. Imaginez un soldat immortel. C’était le but au début.
- Mais il y a eut un problème ?
- Le virus n’a pas rempli les objectifs attendus. Mais il s’est répandu dans le manoir, par empoisonnement de l’eau je suppose.
- Et quels sont les effets du virus ?
- C’est simple. Si tu es infecté, tu meurs deux heures après environ. Ensuite, le virus réactive tes fonctions principales. Comme manger. Mais le virus a besoin de chaire humaine pour se développer.
- Donc les infectés vont essayer de nous bouffer. Demanda Maroti.
- Entre autre.
- Mais si le virus est dans le manoir, ça veut dire qu’on est tous infecté ! paniqua Mini.
- Non. Ce virus n’est pas volatile, il ne se transmettra à vous que par morsure.
- Oh mon dieu … Astra est infecté n’est ce pas ? souffla Mytic.
- Pas encore complètement, vu que le loup l’a tuée, il s’est produit un cas spécial. Elle est vivante mais le virus va prendre le contrôle dans quelques heures.
- Et tu sais tous ça comment ? interrogea Kairi d’un ton suspicieux.
- Disons que j’ai fait un tour sans y être invité dans les archives de la mairie. Le maire reçoit des pots de vins d’Umbrella depuis toujours et c’est comme ça à chaque nouveau.
- Ok, que dis ton plan ? demanda Shenga.
- D’après lui, il faut qu’on aille au Nord, plein nord.
- Alors allons-y ! lança l’éventreur.
Mini et Maroti ouvrirent la marche, Wesker et Yanathos suivaient, leur indiquant la route. Ténébriis et Elinya étaient derrière, couvrant l’éventreur qui ne pouvait pas agir très rapidement. Ensuite venait Shenga qui regardait furtivement sur les côtés. Kairi, Stellaire et Mytic fermaient la marche, prête à intervenir.



____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?



Dernière édition par Sephiroth le Mer 29 Fév - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mer 29 Fév - 1:39

Chapitre 4: Séparation



Kairi ruminait de sombres pensées. Elle était certainement la seule du groupe à ne vraiment pas du tout apprécier Wesker. Pour elle, cet homme était un psychopathe. Il était fou d’avoir envoyer l’équipe Bravo, puis Alpha à une mort certaine contre des espèces de … zombies … Elle était tellement perdu dans ses pensées quelle ne vit pas la dalle piégée et qu’elle n’entendit pas l’avertissement de Mytic. Le sol se mit à trembler et le plafond commença à s’effondrer. Ils se mirent à courir vers la fin du couloir, évitant au mieux les dalles qui leur tombaient dessus. Ils arrivèrent soudain à un embranchement.
Certains prirent à droite, d’autres à gauche. Wesker s’en rendit compte et jura un grand coup. Il n’y avait plus avec lui que Maroti, Mytic, Elinya, Shenga et Kairi.
- Yan ! hurla-t-il. Tu m’entends ?
- Je suis là ! répondit l’expert informatique. Toi et les autres allez bien ?
- C’est bon de notre côté et vous ?
- On est vivant, c’est le principal. On fait quoi ?
- Continuez tout droit, vous devriez arrivé dans le terminal principal. Tu n’auras qu’à télécharger les plans du manoir. On se retrouve dans l’amphithéâtre de conférence. On reste en contact radio.
- Bien reçu, répondit Yanathos. Bonne chance.
- Merde, répondit Wesker dans un demi sourire.
Yanathos fit signe à son groupe de le suivre et Wesker se tourna vers les autres.
- Nous allons continuer. Il faut rejoindre le poste de garde le plus vite possible. De là bas, on essayera de contacter un hélico. Les communications ne peuvent presque pas sortir du manoir.
- Ok, tu penses qu’il y aura beaucoup de zombies ? demanda Maroti.
- On verra, répondit Mytic à la place du lieutenant. Mais à tous les coups ils n’ont pas testé ce virus uniquement sur l’homme.
- Alors soyons prudent, trancha Wesker en passant en bandoulière sa kalachnikov.
Ils se mirent à avancer vers la sortie du tunnel. Vers la suite des épreuves.



Yanathos et son groupe entrèrent dans la pièce faiblement éclairée. La seule source de lumière provenait d’une batterie d’écran plus loin. Le brun se mit à pianoter dessus pendant que Ténébriis et Stellaire le couvraient. Il lança l’impression des plans du manoir ainsi que de documents compromettant pour Umbrella.
Soudain, un bruit étrange se fit entendre. Des râles retentirent à nouveau. Le groupe se prépara. Un groupe de zombie entra, les bras tendus vers eux, les yeux révulsés. Ils se mirent à tirer dans le tas, fauchant les zombies comme ils pouvaient. Mais les morts vivants étaient nombreux, trop nombreux. Stellaire faillit se faire mordre à trois reprises, sauvé par un long couteau de Yanathos.
- On s’arrache ! cria de dernier.
- Putain ! Pile quand ça devenait marrant ! lança l’éventreur avec un sourire sans joie.
Les 5 autres le suivirent dans une salle adjacente. Ils bloquèrent la porte, laissant les monstres derrière. Les bruits de griffes qui grattaient contre la porte se mit à raisonner mais ils ne s’en occupèrent plus. Ils se tournèrent et purent voir une gigantesque bibliothèque. Et au centre se trouvait un serpent géant.
- Quand la journée est à ch***, elle l’est jusqu’au bout. Commenta philosophiquement le cousin.




L’autre groupe avait atteint le poste de garde. Mais la porte blindée était close.
- Il doit bien avoir un moyen de l’ouvrir ! ragea Maroti.
- Je crois que j’ai vu une salle de contrôle dans le tunnel, intervint Shenga.
- Affirmatif, confirma Wesker en regardant son plan. Elinya, tu viens avec moi, on va essayer d’ouvrir la porte. Si d’ici 20 minutes on n’est pas revenu, rejoignez l’amphithéâtre et les autres.
Ils s’engagèrent à nouveau dans un boyau étroit. Wesker ouvrait la marche, son arme prête à tirer à tous moments. Ils atteignirent finalement une salle bourée d’équipement électronique.
- Couvre-moi, pendant que j’ouvre la porte aux autres. Ordonna le lieutenant en pianotant sur un clavier.
La mitrailleuse se mit en position. Soudain, un mugissement retentit. Wesker se détourna de l’écran et saisit son AK 47. Puis il y eut des bruits de chaines. Des cliquetis.



Plus loin dans le manoir Edward Kirk riait. Il riait par la brillance de son stratagème. Les STARS étaient condamnés, ce n’était plus qu’une question de seconde. Le serpent et Lisa allaient les liquider.
Edward était un homme corpulent aux épaules larges et lourdes, lesquelles formaient une ligne droite de part et d’autre de son cou extraordinairement massif. Il était blond, avec des cheveux lissés avec soin en arrière. Aucune lueur d’intelligence n’éclairait ses yeux bleu miroir. Il était vêtu d’un manteau et d’un pantalon blanc ainsi que de chaussures noirs vernis avec soin. Le concepteur du virus T se calla dans son siège quand soudain, il le vit ! Dos aux écrans, tenant sa kalachnikov.
- Tu es donc de retour, Wesker … murmura Kirk, nous allons pouvoir jouer, comme au bon vieux temps !


____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mar 6 Mar - 9:00

Chapitre 5 : Croc et écaille




Le reptile ne prêtait pour l’instant pas attention aux STARS. Il finissait une carcasse de viande parmi tant d’autre. Humaine, cela allait de soi. Il prit un nouveau corps. Celui-ci était vivant.
- Aiken ! siffla Gryfman. C’est l’expert en communication de l’équipe Bravo. Saloperie de serpent !
- Il est entièrement sourd, indiqua Stellaire. J’ai déjà vu pas mal de serpents. Mais par contre …
- Quoi ? la pressa Ténébriis.
- Il ressent les vibrations du sol.
- Le virus T a du augmenter sa puissance, il est presque sur qu’il nous a déjà vu. Dit Yanathos en essayant de ne pas trembler.
La suite lui donna raison. Le reptile se tourna avec lenteur vers les humains. Ses crocs maculés de sang se déployèrent. L’éventreur tira avec le Barret et lui colla une balle entre les deux yeux.
Il y eut un blanc puis le monstre se jeta sur eux. Ils eurent juste le temps de rouler sur les côtés, leur permettant d’éviter la gue*** du reptile. Le monstre se mit à ramper sur un mur et les autres ouvrirent le feu sur le monstre géant. Le serpent siffla de mécontentement et frappa à un cheveu de Gryfman.
- Il est trop fort ! pesta l’infirmier.
- On peut le battre ! répliqua Yanathos.
Alors que Gryfman s'étranglait, hypnotisé par la queue frétillante du monstre, il fut attaqué par derrière : Le serpent était si grand, que son corps était d'un côté de la pièce alors sa tête était de l'autre. Ses mâchoires étaient de la taille d'une voiture... Ses crocs comme des fenêtres... Et avec la force d'un bulldozer, il frappa Gryfman au milieu du corps, lui cassant instantanément trois côtes.
Yanathos visa le serpent puis lâcha une longue rafale, tout en maintenant son doigt sur la détente de son M16 jusqu'à ce que le chargeur fût vide. Cela n'eut pour effet que d’énerver le reptile géant. L’éventreur, quant à lui, trouva un rouleau de corde. Il en jeta le bout le plus long par dessus un tube de néon accroché au plafond, et fit instantanément une boucle de nœud coulant à l'autre extrémité, qu'il jeta autour du cou du serpent.
Le corps d'Aiken, dans la gue*** du monstre, lui fit rater son coup. Le cousin, persévérant, relança alors la corde. Pendant ce temps, le serpent avait avalé Richard. La corde encercla le cou de la bête. L’éventreur tira de toutes ses forces ; le nœud coulant se plaça derrière les maxillaires et s'y resserra. Avec le néon servant de levier au sniper, la tête du serpent fut frappé contre les chevrons.
- Tiens ça ! cria-t-il à l’adresse de Stellaire.
La jeune femme plaça ses pieds contre un mur et appuya avec tout son poids pour retenir le reptile.
L’éventreur dégaina alors un couteau de combat et sauta sur une étagère. Par de rapides bons, il arriva en équilibre précaire sur le haut de celle-ci.
- Putain, je vais finir par me croire suicidaire ! cria-t-il.
Puis il sauta vers un lustre qu’il saisit de justesse, se balançant au dessus de la tête du serpent qui tentait d’avaler Ténébriis qui mettait à l’abri Gryfman.
- Hey, le spaghettis transgénique ! cria-t-il à l’adresse du monstre.
Même si ce dernier était sourd, il perçut les vibrations et montra les crocs vers le sniper qui se mit à se balancer d’avant en arrière pour éviter les puissantes mâchoires du reptile.
Puis Yanathos ouvrit le feu avec sa M16, visant la gorge du monstre qui se mit à s’agiter en tous sens.
- Stey ! cria le cousin. Etrangle-le !!!!
La jeune femme sursauta, puis se dépêcha de se suspendre à la corde.
Rapidement, l’éventreur se servit de ses bras et s’accrocha aux deux crocs démesurés du serpent qui s’agitait de plus belle.
L’éventreur lâcha le premier croc et plongea le couteau dans le corps de la bête, tailladant plusieurs couches de graisse avant d'atteindre une cavité sanglante. Aiken était recroquevillé à l'intérieur. Sa poitrine avait été enfoncée et ne faisait plus que la moitié de sa taille originelle. Les acides provenant de l'estomac du monstre avaient commencé à attaquer son visage et ses mains, mais il était toujours conscient et capable d'expectorer quelques mots.
- Tue... Tue-moi. K-Kenneth disait toujours... que je serais mieux en étant mort... Ca n'a jamais été aussi vrai. Tue-moi !!
Le serpent utilisa toute sa force pour décoller sa tête du plafond. Stellaire se retint bravement à la corde, mais elle fut tractée, entièrement, au dessus du sol.
La corde se déchira, coupée par le revêtement métallique du néon. Stellaire s'écroula lourdement par terre. L'extrémité du nœud coulant accrocha quelques débris au passage. Cela ralentit le serpent pendant deux secondes, durant lesquelles Ténébriis eut le temps de relever Stellaire et de la mettre à l’abri.
Le reptile géant attaqua l’éventreur par derrière, le manquant d'un cheveu. Le jeune homme plongea, percutant Stellaire et Ténébriis. Son élan les jeta au sol. Ils roulèrent ensemble derrière un autre muret en pierre qui abritait des tonnes de terre.
- Cette fois les carottes sont cuites ! murmura l’éventreur.
Il eut tord. Yanathos avait prit le même chemin que l’éventreur précédemment, si bien qu’il se trouvait au dessus de la gue*** du reptile.
- De la part des STARS ! rugit-il.
Puis il lança une grenade dans la gue*** ouverte du serpent. Il eut juste le temps de lâcher le lustre et de rejoindre les autres derrière le muret pour se protéger de l’explosion.
Le monstre et Aiken explosèrent dans un déluge de chairs et de sang. Les autres restèrent caché pendant un temps, puis Gryfman se releva.
- Je le promets … Celui qui a créé ça … Payera pour ses crimes !


____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mer 14 Mar - 4:54

Chapitre 6: Chaine et Cliquetis



Elinya se mit en position, attendant patiemment avec sa M16 le moment où le responsable des bruits se montrerait. Wesker épaula son AK 47 et se mit à couvert derrière un mur. Une ombre commença à se découper. C’était un tas informe de chaire qui s’avançait vers eux. Puis une forme approximativement humaine avança enfin vers eux. Le monstre qui apparut était une abomination, sortie des pires cauchemars des deux tireurs.
C‘était tout d’abord deux jambes cadavériques maculées de sang et enchaînées l’une à l’autres. Ensuite, on devinait un corps cadavériques sous l’espèce de tunique en lambeaux que portait le monstre. Ses deux bras couvert de sang pendaient mollement, solidement emprisonnés dans un bloc de béton. Puis venait la tête. C’était l’horreur incarnée. Deux visages se découpaient sur la masse informe qu’était la tête. Une déchirure marquait la limite en ces derniers, et au fond de cette faille, luisait un œil rouge sang. Les visages étaient d’un gris rugueux, les yeux d’un blanc laiteux. Ce qui avait autrefois été des cheveux se raréfiait sur le crâne de la créature. Mais le pire était encore à venir.
Le monstre mugit et articula péniblement une bribe de phrase :
- Mère … grand frère … où êtes-vous ?
Et des deux visages, jaillirent une dizaine de tentacule qui se mirent à fouetter l’air tout autour.
- Lisa ! jura Wesker.
- Tu la connais ? s’étonna Elinya.
- Oui. C’est ma petite sœur.
- Quoi ?
- Elle est portée disparue depuis 15 ans, tout comme mon père et ma mère … Je … Umbrella va payer !
- Grand frère ? fit la voix rauque de Lisa. C’est toi ?
- Oui, c’est moi Lisa, c’est bien moi …
- Grand frère … tu es là pour me … tuer ?
- Non, jamais de la vie, je préfèrerais m’arracher le cœur !
- RAH !!! Menteur !
Et Lisa se jeta sur eux, fendant l’air avec le béton au bout de ses bras. Ils roulèrent tous les deux d’un côté.
- Fuis ! ordonna Wesker. Je m’occupe d’elle.
- Tu es devenu fou ! Elle va te tuer.
- Elinya, c’est un ordre !
- Et bien je le refuse !
Les deux amis roulèrent sur le côté pour éviter le boulet immense que Lisa utilisait comme une masse.
- Ecoute, la porte du poste de garde est ouverte, va guider les autres !
- Non !!!
Les tentacules du monstre défoncèrent la zone sur laquelle se trouvait Wesker la seconde précédente. Il ouvrit à nouveau le feu avec sa kalachnikov. Même si cet acte le déchirait, il n’avait pas le choix.
- Tu vas payer !!! fit la voix rauque de la créature.
Une slave de tentacule fondit sur les deux. Wesker sut ce qu’il devait faire. Il saisit le bras d’Elinya et la propulsa vers la porte du fond, le sas de sureté se refermant derrière elle.
- Salaud !!! cria-t-elle à la porte.
- Et fier de l’être ! répliqua le blond à travers le sas.
Il y eut un cri épouvantable.
- Wesker ! Ouvre moi ! s’emporta Elinya.
- Non ! Promets moi que tu vas aider les autres !
- Jamais !
A l’intérieur, Wesker sauta sur un ordinateur et esquiva de justesse le coup de Lisa. Il se mit à foncer vers le fond de la salle, sa sœur à ses trousses. Il se mit à tirer à nouveau ce qui ne fit que décupler la rage de sa sœur.
- Elinya, dis aux autres que je suis désolé. Lança Wesker. Les plans du manoir sont posés contre le mur derrière toi.
- Ne fais pas de con***** ! prévint-elle.
- Le suicide en est-elle une ?
Puis Wesker se servit d’un câble suspendu au plafond puis s’en servit comme d’un lasso, serrant Lisa dans les fils hautes tensions.
- Je vais nous débarrasser de Lisa, définitivement. Mais pour ça, je vais partir avec elle.
- Non !!!
- Si.
Puis le lieutenant prit son élan et sauta avec son paquetage. Un vide béant s’ouvrait au fond de la salle. Puis à l’aide d’un couteau de combat, Wesker trancha le câble et chuta. Il chuta dans un précipice de ténèbres. Il ne cria pas. Pour lui, la mort n’était qu’une étape. Lisa à côté de lui mugissait dans un râle déchirant.
Elinya avait compris. Une caméra de surveillance branchée sur un écran extérieur lui avait montré le sacrifice de Wesker.
- Vous n’êtes qu’un idiot ! ragea-t-elle.
Elle se retourna et vit enfin les plans laissés par Wesker. Elle s’en saisit et se tourna vers la sortie du tunnel. Les autres l’attendaient. Elle allait hésiter quand soudain. Un bruit métallique se fit entendre. C’était un bruit de griffe qui crissaient. Et il venait des entrailles sombres juste derrière Elinya. Il y eut un bruit comme un claquement de fouet et un grognement.
La jeune femme se mit à courir pour rejoindre ses amis. La chose la suivait encore. Elle rejoignit finalement la sortie.
- A dix secondes près. Lança Maroti. Où est Wesker ?
- On s’en occupera plus tard tu veux. Là, il y a un truc pas spécialement amical qui nous suit.
- Et c’est quoi ? demanda Mytic.
Comme en réponse à la nettoyeuse, quelque chose émergea du tunnel. C’était un cerveau suintant de sang.


____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mer 4 Avr - 1:46

Chapitre 7 : L'étau se resserre



Maroti avait vu beaucoup de chose dans sa vie. Le Russe avait participé à la guerre du golfe (NdA : ce qui font la blague de la guerre du mini golf avale un SPAS 12 et la cartouche qui va avec) : il n’avait jamais oublié la peur qu’il avait ressenti quand un obus avait failli le tuer et avait à la place emporté son meilleur ami. Jamais il n’oublierait. Mais il aurait préféré oublier ce qui venait d’émerger du tunnel. C’était un humanoïde qui se trainait sur le sol, sa peau suintant de sang. Des griffes démesurées remplaçaient ses doigts et grattaient furieusement le sol. Aucune boite crânienne n’enveloppait son cerveau qui rougeoyait de sang. Ses crocs aiguisés pointaient hors de sa gueule. Aucune peau ne recouvrait ses muscles. Puis une langue démesurée jaillit de sa bouche et claqua comme un fouet devant les STARS.
- Euh, je suggère quelque chose. Dit Mini.
- Quoi donc ? demanda Kairi en reculant pas à pas.
- De battre le record absolu de course à pied.
- Excellente suggestion. Répondit Mytic.
Puis ils se mirent à courir le plus vite possible loin du monstre qui démarra à leur suite en fouettant l’air avec sa terrible langue.
Maroti se retourna et lâcha une longue rafale de M16 qui frappa la créature de plein fouet. Cela ne fit que décupler sa rage et sa vitesse. Puis ce fut au tour d’Elinya d’ouvrir le feu sur la bête qui sauta par dessus les balles avant d’atterrir en piqué sur Elinya. Alors que l’humanoïde allait lui ouvrir le ventre, Maroti, se servant d’une hache à incendie le vira sèchement de la jeune femme.
Le monstre fit un roulé boulé puis montra les crocs vers ses adversaires.
- Je vous présente le Licker Ω, fit la voix d’Edward Kirk. Je vous conseille vivement d’éviter ses griffes.
- Qui êtes vous ? cria Kairi en tentant d’ajuster le monstre qui se déplaçait à une vitesse inouïe sur les murs ou sur le sol.
- J’ai été impoli, je vais tout d’abord me présenter. Mon nom est Edward Kirk, créateur du virus T pour vous servir !
- C’est vous le responsable de ce bordel ? gronda Mytic en tirant avec sa M16.
- On peut dire ça comme ça. Mais si vous appelez ça un bordel, attendez de voir les surprises que je vous ai réservé.
- Vous êtes pires que malade ! cria Maroti.
Puis d’un coup sec, le Russe défonça le haut parleur qui diffusait la voix de Kirk.
- Hors de question d’avoir le service après vente de monstres fous express dans les oreilles pendant qu’on fait la peau à cette saloperie ! s’expliqua-t-il.
- Attendez, Wesker m’a dit que la porte du bunker était ouverte. On a une chance !
- D’ailleurs, où est notre cher lieutenant ? grinça Maroti.
- Il est mort … Il y avait un monstre … Wesker disait que c’était sa sœur … Il a sauté avec elle dans une crevasse …
- Il a vraiment trop bu ??? cria Mytic. Il n’avait pas le droit de nous abandonner !
- S’il s’est bien sacrifié, alors honorons ce sacrifice ! cria Kairi.
Et elle enfonça d’un coup de coude la porte du bunker qui céda dès le premier choc. Tous entrèrent mais alors que Maroti allait rebloquer la porte, le Licker, d’un bond prodigieux se retrouva dans le poste de garde. Il n’y resta pas très longtemps. Des dizaines de tentacules jaillirent des murs et l’enserrèrent avant de l’étouffer. Dès qu’il fut mort, une gueule démesurée défonça le plafond et se saisit du cadavre délicatement avant de le broyer avec ses mâchoires.
- Plante … Carnivore … murmura Kairi.
- Et elle n’est pas seule. Lança Maroti en brandissant sa hache à incendie.
En effet, des grognements se firent entendre. Il y eut un hululement puis les murs cédèrent dévoilant les tentacules de la Plante 42. Ainsi qu’une cinquantaine de zombie.




A des kilomètres de là, en Sibérie, deux hommes discutaient. Ils se trouvaient dans un château datant de l’époque des tsars.
- Notre agent vous a contacté ? demanda le premier, cloué dans un fauteille roulant..
- Il a appelé il y a cinq minutes. Il mettra la main sur le virus T et il abattra les STARS.
- Combien vous demande-t-il ?
- 400 000 dollars. Il les méritera. Je suis fatigué de me faire des ennemis en les tuant avec leurs récompenses.
- Si vous le dites. Je ne croyais pas que cet homme nous aiderait si facilement.
- Il faut dire qu’il hait le chef des STARS depuis toujours, il ne supporte plus d’être sous ses ordres à Racoon.
- Quand je pense qu’il est d’ailleurs de sa famille.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mer 11 Avr - 4:37

Chapitre 8 : Les dents de la mer



Stellaire était terrorisée. Elle n’arrivait pas à se défaire de l’image d’Aiken agonisant dans la gueule du reptile.
- Tu tiens le coup ? lui demanda Yanathos.
- J’essaye … J’espère que Mytic et Kairi vont bien …
- Moi aussi, et que les autres aussi ont pu s’en tirer.
- Yan, viens voir ça ! lança Gryfman plus loin.
Le brun le rejoignit et vit un ordinateur de contrôle.
- C’est ton rayon ça Yana.
Ce dernier opina et commença à pianoter sur le clavier de contrôle. Il tomba sur une série de dossier sur les employés de la multinationale.
- Dossier Paul Wesker … murmura Yanathos, intrigué : que venait faire un dossier sur l’éventreur dans un ordinateur d’Umbrella ?
Il ouvrit le dossier et tomba sur des dizaines de fichiers.
- Projet Sombrage … Code Légendaria … c’est quoi ce bordel ? maugréa l’informaticien.
Il continua d’avancer dans les dossiers et ouvrit le dossier « Arklay ».
- Rapport du séjour de M. Wesker en tant qu’employé d’Umbrella Corporation.
Il entama la lecture des détails du projet.
- M. Wesker a rejoint l’entreprise et a développé avec l’aide de M. Birkin le virus T. Nos progrès sont édifiants. M. Marcus prévoit bientôt le test à grandes échelles.
Yanathos fut glacé d’effrois parce qu’il lut : l’éventreur aurait crée le virus T et serait du côté d’Umbrella ? Ca n’avait aucun sens !
- Ozwell E. Spencer, le fondateur de l’entreprise a ordonné le meurtre de James Marcus aux employés Paul Wesker et William Birkin. M. Wesker a quitté l’entreprise. Il a aujourd’hui rejoint les STARS sous les ordres d’un autre membre de sa famille.
Ce fut assez pour que Yanathos comprenne. L’éventreur était un traître !
- Paul ! tonna-t-il, je veux des réponses !
- Euh, pour ça il faudrait déjà que tu me poses des questions.
- Tu sais très bien de quoi je veux parler ! C’est toi qui a crée le virus T et qui l’a libéré, avoue le !
- T’es devenu malade ! répliqua l’éventreur en reculant.
- Alors explique moi d’où sort le dossier Paul Wesker parmi les employés d’Umbrella !
Les autres se précipitèrent sur l’ordinateur et lurent le court extrait du dossier Paul Wesker.
- La moitié de mes amis sont morts à cause de toi ! gronda Gryfman.
- Ce dossier est un pur mensonge rétorqua l’éventreur.
- Menteur ! hurla Ténébriis.
Puis la jeune femme ouvrit le feu sur l’éventreur qui n’eut d’autres choix que de prendre la fuite sous la pluie de balles.
- Reviens te battre espèce de lâche ! hurla Stellaire.
Elle n’obtint pas de réponse ce qui était loin d’être surprenant.
- Il va falloir être prudent maintenant. Dit Yanathos. S’il nous retombe dessus, on ne devra pas le rater.
- C’est un sniper. Le meilleur des Etats-Unis. Lui rappela Gryfman. S’il nous voit le premier, on a aucune chance.
- Alors le temps nous est compté.
Ils se mirent à progresser vers le nord à nouveau, éliminant ça et là quelques zombies imprudents.
- C’est de plus en plus humide. Indiqua Stellaire.
Ils ne tinrent pas vraiment compte de la remarque de la nettoyeuse et continuèrent leur route. Ils atteignirent finalement un double sas qui les meneur dans une pièce avec un immense bassin.
- On est sensé être où là ? demanda Ténébriis.
- On est au système de collecte des eaux. Répondit l’informaticien.
- Le cœur de l’infection. Murmura Stellaire.
- Ce n’est pas que ça. Dit Gryfman.
- Qu’est ce que tu veux dire ? demanda Ténébriis.
- C’est l’enclos des Neptunes.
- Les zombies t’ont repoussé ici ?
- Oui, et c’est très risqué. Ce sont des requins géants.
- Oh putain …
- Les dents de la mer 5 ! lança Yanathos avec un sourire sans joie.
Come en réponse à ses dires, une forme sombre commença à s’approcher du groupe. Un aileron creva la surface.
- Biohazard détecté. Fit une voix mécanique. Isolation de la plateforme.
La plateforme sur laquelle se trouvait le groupe se mit à avancer vers le centre du bassin.
- Euh, on est isolé de notre seule chance de survie là ! ragea Ténébriis.
- Si une seule goutte de sang tombe à l’eau, on est mort ! prévint Gryfman d’un ton sec.
- Je me suis coupée sur les pierres quand on a affronté le serpent … trembla Stellaire.
- Non ! hurla Yanathos.
Et comme en réponse au dire de la jeune femme, deux nouveaux ailerons crevèrent la surface.
- On est fini. Dit solennellement Gryfman.
Il ne croyait pas si bien dire. Le requin de tête émergea de l’eau : il faisait le double d’un grand blanc, de plus son corps était en état de décomposition avancé.
Yanathos fut le premier à ouvrir le feu : c’était ses dernières balles qui transpercèrent la chaire du requin sans lui causer le moindre effet. Le squale replongea derrière le groupe et se mit à tourner vivement autour de la plate forme. Les deux autres requins, plus petits, imitèrent leur congénère. Yanathos sortit un revolver de gros calibre, un colt Python.
Soudain, le plus gros des Neptunes jaillit de l’eau et attrapa Gryfman dans ses crocs. Celui-ci tenta de tirer mais c’était peine perdue. Son dos avait été réduit en charpie par le serpent, il n’avait aucune chance de s’en tirer. Il sentit l’étau surpuissant du requin puis le moment ou les dents meurtrières lui déchirèrent le ventre. Le requin le laissa pendant un instant. Durant cette instant, il vit sa main flottée à sa droite. Il baissa les yeux et pu voir ses propres organes et son propre sang flotté devant lui. Puis soudain, les trois requins en même temps lui foncèrent dessus et se mirent à déchiqueter son corps. Gryfman mourut par chance par manque d’oxygène. Même si l’eau était contaminée, il savait qu’il ne deviendrait jamais un zombie. Tous les morceaux de chaires qui flottaient ne pouvaient pas se reconstituer.
Mais sa mort ne fut pas vaine. Profitant du court laps de temps que constituait le festin des requins. Le reste de l’équipe s’était littéralement jeté à l’eau. Ils avaient nagé comme jamais. Ténébriis fut la première à arriver. Ca aidait d’être l’ancienne championne nationale junior de natation ! Elle se mit en sécurité et les autres la rejoignirent peu après. L’eau avait pris derrière eux une horrible teinte rouge sang. Les requins terminaient enfin leur festin.
- Gryfman … se mit à pleurer Stellaire.
- Il faut continuer … s’étrangla Yanathos. Pour les autres …
- Regardez ! dit soudain Ténébriis.
Les deux amis la rejoignirent un peu plus loin. Il y avait un écran de caméra. Et celui-ci montrait le reste du groupe face à la Plante 42 et à un groupe de zombie toujours plus important !
- On se bouge ! cria Yanathos.
- Attends, où est Wesker ? fit la nettoyeuse.
Ils cherchèrent le lieutenant mais ils ne le virent pas.
- Non … C’est pas vrai …
- Il faut envisager le pire … murmura Stellaire. Et sauvez les autres, c’est ce qu’il aurait voulu …
- Et Gryfman l’aurait voulu aussi. Allons les aider et quittons ce bordel de merde !

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mer 25 Avr - 0:33

Chapitre 9 : Face à la mort



Maroti leva sa hache et l’abattit sur le crâne d’un premier zombie. Il la retira d’un coup sec et décapita le zombie suivant. A côté de lui, Mytic tirait dans le tas : elle était la seule qui avait encore des balles dans son fusil d’assaut.
Les autres se débrouillaient avec de petits pistolets, quasiment inefficace contre la horde de morts vivants. Mais tout cela n’était qu’une promenade de santé face à la plante 42. Cette créature sortit tout droit de l’Amazonie était la version XXL d’une plante carnivore peu connue. Et elle était affamée ! Il y avait également une douzaine de "bras", tous s'agitant indépendamment, comme les tentacules d'une pieuvre, et ils avaient tous une large gousse à leur extrémité.
- Cette saloperie n’est pas accidentelle ! cria Shenga. Je pense qu’elle a été cultivée !
- Si t’as raison, les scientifiques qui bossaient ici sont encore plus fous que ce que je pensais ! répliqua Mytic en arrosant les zombies d’un feu nourri.
Alors qu’elle parlait, une gousse s’écrasa à proximité d’elle. Elle se désintégra sur le coup et un liquide verdâtre s’en échappa. Un zombie un peu plus curieux s’en approcha et mit un morceau de sa jambe dedans.
La jambe en question se décrocha du reste du corps dans un horrible craquement. Le monstre perdit l’équilibre et s’écrasa dans la flaque. Ceci lui couta son semblant de vie. Sa peau se mit à fumer puis à gonfler. D’énormes cloques gonflèrent sur tout son corps. Puis sa peau se mit à fondre, couche par couche. Un liquide verdâtre qu’on pouvait apparenté à du sang jaillit de tous les pores de sa peau.
- Acide ! cria Maroti.
Tous le groupe recula d’un pas vif pendant que dix autres zombies longs à la détente tombaient dans l’acide. Dans un concert de grognement de douleur, les monstres se massèrent derrière la flaque, attendant que l’acide ne disparaisse.
- Ils sont cons au point de pas faire le tour ? demanda Mytic.
- Leur donne pas de bonnes idées, répliqua Maroti.
- Bon, pas que je veuille vous déranger, coupa Elinya, mais on a comme qui dirait un problème en forme de plante de 20 mètres de hauts !
Et comme en réponse à ses paroles, une pluie de gousse s’écrasa sur le groupe qui se mit à courir en tous sens pour éviter le lac d’acide qui se formait peu à peu.
Mais soudain, un pan entier du mur explosa ! Yanathos, Stellaire et Ténébriis émergèrent des décombres, vidant leurs armes sur le groupe de zombie !
- Occupez vous de la plante, on se charge des zombies ! cria Stellaire.
Et la lutte reprit. Une pluie de balle transperça la plante 42 mais elle ne lui fit strictement rien.
- On tue comment une plante morte vivante ? cria Mini en évitant une gousse.
- On pète son cerveau ! répondit Maroti en tailladant la base de la créature avec sa hache.
- Et il est où le cerveau d’une putain plante ?
- Euh, tu vois où est le cerveau de Shuri, la libraire de Raccoon ? Exactement au même endroit.
- Donc, elle n’a pas de cerveau. Génial, on n’est pas dans la merde ! (NdA : Je sais cette blague n’est pas drôle)
Soudain, un nouveau tentacule jaillit du dos monstre ! Il enserra Shenga et se mit à lui broyer littéralement la colonne vertébrale !
- Shenga ! cria Kairi.
- Besoin d’un coup de main ? fit soudain une voix derrière eux.
Tous se retournèrent malgré la pluie d’acide. Albert Wesker était là, un immense lance flamme entre les mains.



Edward Kirk vit lui aussi l’arrivée de Wesker.
- C’est impossible …
Un sursaut le parcourut. Il se sentit perdre le contrôle mais il se retint de justesse, puis s’injecta une seringue contenant un liquide violet.
Kirk reprit une respiration normale et regarda sa paume. A l’intérieur, sa peau était devenu d’un gris brunâtre.
- Tu ne contrôle plus ta mutation Kirk ? demanda l’éventreur.
Le scientifique se retourna d’un bond et vit le sniper, son fusil de précision braqué sur lui.
- Tu as donc survécu aux pièges du manoir pour venir jusqu’ici ? Tu m’impressionnes de plus en plus.
- Ferme là ! Je veux des réponses. Qui est le traître ?
- Tu as fini par comprendre ? sourit le scientifique. Et oui, depuis le début, nous avons une taupe au cœur même des STARS.
- Qui ?
- Tu n’as pas compris ? Ca devrait pourtant être évident pour toi.
- Olrik …
- Exactement, le 3ème Bravo qui a survécu tout comme Gryfman. Enfin jusqu’à ce que les Neptune tuent cet infirmier de malheur.
- Tu sais comme moi qui est le vrai responsable Kirk. Et que dans peu de temps, il nous tuera tous, même toi.
- Oh lui … Il ne travaille pas pour Umbrella, j’ignore dans quel camp il est.
Et sa prévenir, le scientifique appuya sur une commande sur sa droite. Une trappe s’ouvrit sous lui, il disparut.



- Bon, on va pas y aller par quatre chemins. Décida Wesker.
- Tu vas quand même pas … commença Elinya.
Wesker braqua le canon de son arme sur la plante 42.
- il est complètement malade ! s’horrifia Mytic.
Il pressa la détente et un jet de feu quitta le lance flamme qu’il tenait devant lui. La plante mugit de douleur et se mit à se tordre en tous sens.
- Tirez ! commanda le lieutenant.
Et à son signal, une pluie de balles s’abbattit sur la plante 42 qui commença à montrer des signes de faiblesses.
- Et pour Shenga ? demanda Mini.
- Si ça te tente d’ouvrir l’estomac d’une plante carnivore entrain de cramé, ne te gêne surtout pas ! répliqua le lieutenant d’un voix dur.
La plante mugit une dernière fois puis elle s’écrasa par terre. Le feu la dévorait en tout sens. C’était fini.
Les deux groupes se rejoignirent enfin. Les retrouvailles furent chaleureuses. Des claques amicales furent échangées.
- Comment tu t’en es tire en fait Wesker ? demanda Elinya.
- Par coup de bol. Répondit-il. Lisa a lancé ses fouets en dernière tentative pour se rattraper. Et ça a marché. Ca m’a donné le temps de sauter sur une corniche qui menait à une grotte. Lisa est morte en tombant dans le vide. J’ai suivi mon chemin au hasard et j’ai trouvé une armurerie où j’ai trouvé ce bijou, un SPAS 12 et des balles d’AK 47. Suivez moi, c’est par là.
Alors qu’ils allaient le suivre, Kairi remarqua un voyant rouge sur la poitrine du lieutenant. Elle comprit au quart de tour. Elle se jeta sur Wesker et le poussa en avant. Il y eut une détonation. La balle de Barret se logea dans son crâne. Elle mourut sur le coup.
- Kairi ! cria Stellaire.
Wesker se redressa et se tourna vers les hauteurs de la salle, AK 47 en main. L’éventreur tenait son Barret épaulé. Un éclair passa entre les deux cousins. Puis l’éventreur se détourna et reparti dans les ténèbres d’Arklay.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Ven 27 Avr - 0:06

Chapitre 10 : Révélations



Le groupe atteignit finalement l’armurerie. Un silence de mort s’était abattu sur le groupe depuis que l’éventreur avait éliminé Kairi. Ils prirent des balles de M16 et une petite mitrailleuse de poing. (Melo : coucou ! *SBAF*) Wesker déposa son lance flamme, ne gardant que son SPAS 12, son AK 47 et son Desert Eagle.
- On fait quoi maintenant ? demanda Stellaire.
- On se débarrasse de Kirk et on se tire d’ici. Répondit le lieutenant. Le manoir possède un système d’auto destruction, ça pourra être utile.
- Et l’éventreur ? interrogea Elinya.
- Il a tué Kairi, il a c*nçu le virus T. Je n’ai pas de pitié pour les traitres.
- Wesker, viens voir ça ! lança soudain Yanathos.
Le blond le rejoignit. Il ne releva pas que tous le tutoient : Il s’en contrefoutait. Il posa son regard sur l’écran que désignait Yanathos. Il affichait un hangar devant lequel ils étaient passés plus tôt. L’éventreur se tenait sur une passerelle en hauteur. Son sniper était posé plus loin. Dans ses mains, se trouvait un couteau de combat d’une trentaine de centimètre.
- Il veut un vrai duel de commando … murmura le lieutenant.
- Comment ça ?
- Quand on a rejoint les Marines, on a du s’affronter dans un combat uniquement au couteau et avec nos capacités physiques. Il veut m’affronter, seul à seul. Et je vais accéder à sa demande. Certains points doivent être éclaircis.
- Tu y vas seul ? Tu es malade ! Ton cousin est un sniper. Il t’abattra comme un lapin avant que tu n’aies fait 3 mètres !
- Je vais y aller seul parce que si je veux des explications, il le faudra.
Et sans leur laisser une seconde, il déposa son AK 47 et son SPAS 12 sur la table au centre de l’armurerie. Il se saisit du couteau de combat qui se trouvait dans un étui fixé à sa cuisse
- Je reviens vite.
Il sortit de l’armurerie et rejoignit le hangar où se trouvait son cousin. Paul Wesker se tenait juste au dessus de lui, son regard perdu dans le vide.
- Ton Desert Eagle … murmura-t-il.
Le blond obéit et jeta son magnum à l’opposé de la plate forme sur laquelle il se trouvait. L’éventreur le rejoignit d’un souple saut. Ils se mirent tous deux en position de combat et tournèrent l’un autour de l’autre, ne se quittant pas des yeux.
- Tu sais pourquoi je t’ai dit de venir ! attaqua l’éventreur.
- Mais évidemment. Et je sais aussi que tu veux savoir pas mal de chose.
Puis vif comme l’éclair, Wesker attaqua vers la gorge ! Le sniper était toutefois prêt à tous les coups de la part de son cousin. Il savait que le duel se solderait par un mort. Il recula alors sa tête d’un mouvement sec et visa le torse du chef des STARS. Celui-ci dévia le couteau d’un moulinet rapide du bras et les deux adversaires de remirent à tourner, comme des fauves en cage.
- Tu es le seul responsable de tout ça ! gronda le plus jeune. C’est toi qui as crée le virus T et qui l’a répandu dans le manoir !
- Tu mériterais presque des félicitations ! railla Wesker. Mais tu ne sais pas tout !
Et il attaqua à nouveau, visant le flanc. L’éventreur eut juste le temps de dévier l’assaut d’un coup sec de son couteau. Il fit alors un tour sur lui même et visa le visage de son grand cousin. Celui-ci se baissa une seconde avant que la lame ne s’enfonce dans son crâne.
- Tu mets en danger la vie de tes amis depuis le début ! Tu es le seul responsable du massacre des Bravos !
- Vrai, mais il le fallait bien pour que Spencer me fasse confiance. Comme toi, je suis Américain !
Puis il shoota dans un bidon vide renversé que l’éventreur dévia d’un mouvement du bras gauche. Il eut juste le temps de bloquer l’assaut de Wesker, mais en déséquilibre, il fut forcé de vers un salto arrière pour se réceptionner. Le lieutenant, emporté dans son élan dut faire de même pour se retrouver à nouveau face à son cousin.
- Tu travailles pour un milliardaire Russe qui est le dernier dangereux communistes de la guerre froide !
- Exact, mais tu ne comprends pas la grandeur de son œuvre ! Bientôt le monde sera à ses pieds !
- Quoi ?
Et profitant du cours instant d’inattention de son cousin, Wesker le toucha à la jambe et lui mit un coup de coude dans la mâchoire. L’éventreur recula, étourdi.
- Le virus T va nous permettre de ramener l’armée rouge des profondeurs du temps ! Puis nous enverrons les zombies attaqués les Etats Unis ! Et de l’autre côté de l’Atlantique, l’URSS renaitra de ses cendres !
- Quoi ? Tu es devenu complètement malade ???
Et sans crier gare, l’éventreur attaqua par la gauche et déjoua la défense de Wesker, barrant son torse d’une plaie sanglante.
- Laisse les autres en dehors de tout ça ! poursuivit-il.
- Et toi non ? Tu crois que je n’avais pas deviné que tu travaillais pour la CIA ? Enfin, cela ne change rien. Les autres mourront en même temps que les autres américains !
Puis il se jeta sur lui et tenta de lui enfoncer son couteau dans les côtes. Paul bloqua la main du traître et attaqua à son tour, mais le lieutenant fit de même. Ils se retrouvèrent ainsi entrain de lutter, un aura de haine les entourant. Puis Wesker mit un puissant coup de tête à l’éventreur qui l’envoya allonger au sol.
- Et moi, je tuerais Spencer et deviendrais maître de l’URSS et du monde ! Maintenant meurs cousin !
Il sauta sur lui, son couteau tenu à deux mains. Le sniper avait trop mal au dos pour se déplacer. Il réussit donc à attraper les bras de son cousin pour retenir le couteau qui se trouvait à moins d’un centimètre de sa gorge. Il se mit à lutter, transpirant sous l’effort qu’était le fait de retenir toute la force du chef des STARS.
Puis soudain, une balle siffla et frappa le couteau de Wesker. Il lui échappa des mains et alla se planter de l’autre côté de la plate forme. Le tireur leva sa petite arme de poing et la braqua sur Wesker.
- Agent Olrik ! ricana Wesker. Mes hommages, vous arrivez juste à temps pour empêcher la mort regrettable de votre allié.
- Vous êtes en état d’arrestation M. Wesker ! lança le dernier des Bravos, agent de la CIA.
- Allez vous faire foutre ! répliqua le lieutenant.
Puis d’un prodigieux bond en arrière, il se retrouva à côté de son couteau et de son Desert Eagle. Il saisit le magnum et tira une seule fois, abattant le pauvre homme d’une balle entre les deux yeux.
Alors que Wesker se redressait pour chercher des yeux l’éventreur et en découdre, il se rendit compte qu’il s’était volatilisé.
- Peu importe, la prochaine fois, tu ne m’échapperas pas ! fulmina le lieutenant.
Il ramassa son couteau trempé du sang de son cousin. Il le rangea dans la sangle sur sa cuisse et rejoignit les autres à l’armurerie. Il avait bien vu que le système sonore de la caméra était mort, il ne s’en était donc pas inquiété lorsqu’il avait affronté l’éventreur.
- Olrik et l’éventreur étaient de mèches ? interrogea Yanathos.
- Il semblerait. Confirma le traitre. Nous devons y aller. J’ai abattu Olrik mais l’éventreur est bien plus dangereux. Si on reste trop longtemps au même endroit, il tuera un autre d’entre nous.
- Alors allons-y. lança Mytic.
Ils progressèrent rapidement dans le dédale sombre d’Arklay, le fait de retrouver des munitions les ayant un peu remis en confiance. Ils éliminèrent quelques zombies ça et là, quand soudain, aux portes de l’amphithéâtre qu’avait indiqué Wesker se dressa un problème de taille. Astra.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Ven 1 Juin - 9:28

Chapitre 11 : Edward Kirk



Yanathos avait tué dans sa vie. Bien avant qu’il ne rejoigne les STARS, il était dans l’armée de l’air où il s’était lié d’amitié avec Wesker et l’éventreur. Renvoyé pour mauvaise conduite, il avait rejoint ses deux amis à Raccoon dans l’équipe Alpha des STARS.
Mais là, il ne pouvait pas. Astra avait du sang à la commissure des lèvres et ses yeux étaient veinés de rouge. Elle avait été zombifiée. Mais Ténébriis ne semblait pas l’entendre ainsi : la jeune femme ne supportait pas l’idée qu’elle avait perdu sa meilleure amie.
- Tu me reconnais, hein Astra ? lança celle-ci d’une petite voix.
Un grognement guttural sortit de la gorge de la jeune femme. Ténébriis continua à avancer.
- Tu sais qui je suis, hein ? Tu sais qui on est tous ?
Yanathos pointa sa M16 vers la tête de Astra.
- Recule ! ordonna-t-il à son amie.
Elle l’ignora et continua sa route tandis que la bouche d’Astra s’ouvrait, découvrant des dents rougies par le sang. Alors Wesker et Yanathos bougèrent en même temps, comme une même personne. Wesker frappa Ténébriis à la tempe avec la crosse de son Spas 12 et l’expédia sur le côté. Celle-ci fut immédiatement réceptionnée par Yanathos. Le lieutenant pointa son fusil à pompe vers le crâne d’Astra.
- Lieu … Lieutenant … murmura-t-elle. Pourquoi … vous faites … ça ?
Et elle tomba dans les brumes de l’inconscience.
- Elle est encore … humaine ? demanda Ténébriis d’une petite voix.
- Pas pour longtemps. Répondit le lieutenant. Elle a eut de la chance, mais dans quelques minutes, elle rejoindra les morts. Ce qui nous laisse une seule option.
Le lieutenant pointa son arme sur le crâne de la jeune femme.
- Non ! cria Mytic. Il doit bien y avoir … un autre moyen !
- Oui, finir en bouffe pour une horde de zombie ! explosa le lieutenant. Entre une vie et huit, mon choix est fait !
Il se détourna et respira un grand coup, sachant pertinemment qu’il regretterait ce geste toute sa vie. Il sentit le froid canon d’un pistolet sur son cou.
- Tu tires, je tire. Dis Maroti d’un ton glacial. Laisse-la.
Wesker soupira. Il frappa Maroti d’un puissant coup de pied retourné et celui alla s’écraser plus loin.
- Attendez ! s’interposa Yanathos en voyant le lieutenant s’avancer vers le Russe pour l’achever. J’ai vu pas mal de donnée dans l’ordi que j’ai piraté. Il y a un antidote.
- Vraiment ? Ca nous faciliterait les choses. Répondit Ténébriis.
- Tsss. Siffla Wesker. S’il y a un antidote. Il n’agira pas assez vite.
- Si il y a de l’espoir, il faut le saisir ! contra Ténébriis.
- Juste, vous le chiez d’où cet antidote ? répliqua le lieutenant.
- J’ai la localisation. Un laboratoire juste en dessous de nous.
Soudain, une voix retentit dans un haut parleur.
- Désolé d’interrompre ces retrouvailles émouvantes. Lança Edward Kirk. Mais je commence à m’ennuyer. C’est pourquoi que je vous informe que je vous attends dans l’amphithéâtre. Et petite précision. La seule sortie, c’est par l’amphithéâtre justement.
La voix se tut.
- On a encore un avantage sur lui. Déclara Wesker. Il ignore que je suis vivant.
- Tu suggères quoi ? demanda Yanathos.
- Trois d’entre nous vont escorter Astra vu que vous y tenez. Les autres restent là et retiennent Kirk.
- Qui va où ?
- Mytic, Elinya et moi, on escorte Astra : le système d’autodestruction est là bas et vous ne saurez pas comment l’activer. Je m’en chargerais. Dès qu’on a finit, on vous rejoint.
Les autres opinèrent : ils faisaient encore confiance au lieutenant. Le premier groupe ouvrit la double porte finement ouvragée. Les autres partirent dans les profondeurs d’Arklay.
Kirk attendait le groupe calé dans un fauteuil. Il tremblait : sa mutation devenait presque incontrôlable. Il avait peu de temps avant de devenir l’être parfait.
- Vous voici donc enfin ! J’ai faillit attendre. Vous avez Wesker avec les trois autres ? Vous êtes inconscients.
- La ferme Kirk ! répliqua Maroti. On va te descendre et on va se barrer d’ici avec Wesker, Astra et tout le monde !
- Vraiment ? ricana Kirk. Désolé de vous décevoir. Le dossier Paul Wesker était un mensonge Yanathos. Le vrai responsable n’était autre que son cousin. Notre très cher Albert Wesker.


A plusieurs mètres de là, dans un couloir large en panneaux métalliques bleus, le groupe progressait lentement mais surement. Soudain, Wesker s’arrêta.
- Ca ne va pas ? demanda Elinya.
Le lieutenant ne répondit pas puis enleva ses lunettes de soleils noirs. Deux yeux rouge sang brillaient et dardaient une aura de feu sur la mitrailleuse.
- Ca ne pourrait pas mieux aller ! ricana Wesker.
Il tira une seule fois avec son Desert Eagle. La jeune femme s’effondra, tandis que son crâne explosait en un ballet de plomb et de chaire.
Le blond enchaîna alors à une vitesse effroyable. Il frappa Mytic dans le plexus solaire et profita de sa courte seconde d’inattention pour lui asséner un coup de crosse sur la tempe qui la fit tomber en arrière.
Le lieutenant se tourna ensuite vers Astra.
- Je manque de temps, tache d’en gagner pour moi ! ricana-t-il.
Il enfonça une seringue contenant un liquide bleuté dans le cou d’Astra qui se mit à trembler et à être secouée par des spasmes.
Un sourire de satisfaction se traça sur les lèvres de Wesker qui chargea Mytic sur son épaule comme si elle n’avait rien pesé. Il se dirigea ensuite vers le laboratoire. L’étape 1 du T-002 était complète.



Les autres entendirent aussi le coup de feu qui confirmait parfaitement les paroles de Kirk : Wesker était le responsable, depuis le début. C’était lui qui avait crée les zombies, lui qui savait utilisé les Bravos pour évaluer ses propres monstres.
- Laisse nous aller l’abattre ! lança Maroti au scientifique.
- Navré, mais je me vois obliger de décliner. Mais ne vous inquiétez pas, vous ne vous ennuierez pas, loin de là.
Puis Kirk laissa le virus dans son corps prendre le contrôle. Il s’y abandonna totalement à la mutation. Son corps se recouvrit d’une carapace grisâtre. Ses yeux se mirent à flamboyer. Puis son corps se mit à grandir, jusqu’à ce qu’une queue terminée par un dard lui pousse dans le dos. Ses mains furent remplacées par des pinces. L’homme scorpion poussa un cri guttural.
- Venez tous crever ! tonna l’incarnation du virus T : l’incarnation de la perfection.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Sam 16 Juin - 4:14

Chapitre 12: Souffrance



Maroti n’aurait jamais cru qu’un jour, il combattrait un mutant mi homme mi scorpion. Et pourtant … Kirk n’avait plus aucune limite. Toute la retenue qu’il avait perçu dans la voix du scientifique lors des échanges qu’ils avaient eut n’existait plus. Il avait face à lui une machine à tuer, certainement la pire chose qu’il n’est jamais vu de sa vie. Il se trouva bien pitoyable avec sa hache à incendie face à l’immense dard suintant de poison du monstre.
Puis à une vitesse foudroyante, l’arme de mort s’abattit sur le Spestnaz. Celui-ci attendit la dernière seconde avant de rouler sur la droite, esquivant ainsi la terrible pointe. Mais déjà, il fut cueilli par la pince de Kirk qui l’expédia s’écraser contre un mur de l’amphithéâtre. Stellaire tira sur la créature avec sa M16 pour le ralentir dans la charge qu’il s’apprêtaient à mener contre l’éclaireur. Le mutant recula et mugit. Un jet d’acide quitta sa gueule et frappa l’endroit où se trouvait la nettoyeuse une seconde plus tôt. Puis se fut au tour de Yanathos d’ouvrir le feu avec sa M16 à son tour depuis un autre angle de la pièce. De l’autre côté, Mini et Ténébriis utilisaient des mitraillettes de points, tentant tant bien que mal de percer la carapace de Kirk.
- Il vous en faudra plus pour m’arrêter, je suis invincible ! tonna le scientifique d’une voix grinçante.
Et sans prévenir, il chargea les deux filles et leur bloqua toutes retraites avec ses pinces. Ténébriis eut le temps de rouler entre les deux bords tranchants avant que ceux-ci ne la sectionnent en deux. Mais Mini n’eut pas cette chance. La pince de Kirk se referma sur sa cage thoracique. Elle entendit ses côtes craquées et vit le flot de sang coulé autour d’elle. L’ex espionne se mit à pleurer : elle ne pourrait jamais se réconcilier avec son père. Elle sentit la mort se propager en même temps que la douleur. Elle savait qu’elle allait revenir, en tant qu’un monstre assoiffé de chair. Puis soudain, elle fut envahie d’une étrange plénitude. Elle se sentit partir, s’effacer. Mais son esprit ne quitta jamais son corps. Le puissant virus T qui pullulait autour d’elle faisait rempart à sa délivrance. Elle sentit ses souvenirs, son humanité s’échapper sans qu’elle ne puisse rien y faire. Puis ce fut le vide absolu en elle. Une seule chose revenait dans son esprit : manger. La notion de base de tout être vivant. Elle vit quatre créatures à sang chauds plus loin et une autre beaucoup plus massive.
Mini se mit à ramper, à se trainer vers la jambe de Stellaire, en poussant des râles inintelligibles. Elle agrippa le mollet de cette dernière et entendit le petit couinement de la nettoyeuse. Elle ouvrit sa bouche, prête à se nourrir. Mais cela n’arriva pas. Une balle de Barret transperça le crâne de la zombie, détruisant instantanément son cerveau. Mini put enfin mourir, accéder à son repos éternel. Sa dernière image fut celle de l’éventreur, son sniper épaulé.
- Merci … pensa-t-elle avant de fermer les yeux. A tout jamais.



Dans les sous sols les plus profond d’Arklay, Mytic ouvrit les yeux. Elle les ouvrit sur une vaste salle couverte d’équipement informatique divers et variés. D’immenses caissons cryogéniques se tenaient alignés autour d’elle. Plusieurs sérums, probablement des virus étaient emprisonnés dans des chambres froides. Et face à elle, pile dans son champ de vision, se dressait Albert Wesker, avec un sourire machiavélique aux lèvres. C’est au moment où Mytic se rendit compte qu’elle ne pouvait pas sauter sur le lieutenant pour lui arracher le visage qu’elle comprit qu’elle était attachée.
- Je te conseille fortement de te tenir tranquille. Tu vas avoir bientôt besoin de toutes tes forces.
- Salaud ! cria la nettoyeuse en se débattant. On te faisait confiance !
- Et bien vous n’auriez pas du. Répliqua le lieutenant. Enfin, comme je te l’ai dis, tu es au centre de la prochaine phase de mon plan.
- Que veux-tu dire ?
- Je vais te raconter une petite histoire. Celle du groupe 935. Des scientifiques nazis qui travaillèrent pour Adolf Hitler. Lors de la chute de Berlin et de la victoire de l’armée rouge, ils ne furent pas exécutés et furent aux ordres de Staline jusqu’à sa mort.
- Ravie de l’apprendre. Et pour moi, ça change quoi ?
- Un peu de patience, tu seras moins ravie de la suite. La plus grande découverte du groupe de scientifique fut un animal étrange qu’ils baptisèrent le Face hungger, à cause de sa capacité à s’accrocher au crane de ses victimes pour leurs injecter un embryon.
- Et ..?
- Tu n’as pas compris ? Le Manoir Arklay possède le dernier de ses monstres vivants. Je suis sur que tu seras ravie d’être une porteuse.
- Quoi ????
- Tu m’as très bien compris.
Et sans crier gare, Wesker sortit d’un bocal une créature beige pourvue de 4 tentacules qui se mit à grimper sur le corps de Mytic. La jeune femme tenta de se débattre mais le monstre atteignit son visage et la bloqua entièrement avec ses tentacules visqueux. Une trompe jaillit du centre de la bête et s'enfonça dans la bouche de la nettoyeuse. Mytic ne put pas crier de terreur. Elle ne put que voir l’homme qu’elle avait aimé secouer d’un rire machiavélique.



L’éventreur pointa son Barret sur le crâne de Kirk. Il tira trois fois mais le scientifique bloqua la rafale avec sa pince. Il répliqua vivement et lança son bras de toutes ses forces sur l’endroit où se trouvait le sniper une seconde plus tôt. La queue pourvut d’un dard s’abattit trois fois et le cousin faillit y laisser son bras. Il sauta dans le vide et se réceptionna de justesse à côté de Yanathos.
- On te doit des excuses mon vieux. Lança l’expert en informatique.
- Excuse toi en m’aidant à buter cette saloperie de merde.
Les derniers survivants de l’équipe Alpha ouvrirent le feu en même temps. Kirk mugit de douleur et chargea comme un dératé sur Stellaire. Ce fut son erreur. L’éventreur avait remarqué un détail qui avait échappé aux autres. Un gong énorme était fixé au plafond de la pièce. Il fit signe à Ténébriis et tous deux ouvrirent le feu, brisant chacun une chaine qui le maintenait au plafond. Le gong tomba dans un bruit de tonnerre … et sectionna le cou d’Edward Kirk juste avant qu’il ne tue Stellaire.
- Stey ! cria Yanathos. Ca va ?
La jeune femme sortit des décombres, chancelantes. Elle s’effondra presque dans les bras de l’expert informatique. Les regards se croisèrent, ils s’embrassèrent. Ce baiser était l’accomplissement de tous ce qu’ils avaient traversé dans le Manoir Arklay. Ils furent néanmoins interrompus par un raclement de gorge de l’éventreur.
- Bon, pas que je veuille vous dérangez, mais je pense que vous préférez éviter que Wesker ne s’échappe non ?
Ils se séparèrent à contre cœur et Yanathos fusilla l’éventreur du regard qui lui répondit par un sourire faussement innocent.
Ils quittèrent l’amphithéâtre et prirent le chemin emprunté par les autres un peu plus tôt.
Le corps d’Elinya était étendu contre le mur. La balle de Desert Eagle avait perforé son cerveau, empêchant le virus T de la détruire. Et un peu plus loin, gisait Astra. Elle tremblait.
- C’est un piège … dit-elle aux autres. Tuez moi ! Il m’a injecté quelque chose … Je ne sais pas ce que c’est … tuez moi !
- Non, pas question ! fulmina Maroti.
Alors qu’il finissait de parler, Astra cria de douleur. Son corps se mit à grandir de toute part. Ses mains se mirent à grossir. Des pointes osseuses jaillirent dans son dos et sa peau vira à un vert foncé. Des griffes démesurées lui poussèrent et ses yeux rouge sang furent fendus par la pupille, comme ceux d’un chat. Son cœur fut visible à travers une plaie sur son torse.
Le groupe ouvrit immédiatement le feu, sauf Ténébriis, dernière des mitrailleuses.
- Astra ! cria Ténébriis.
- Téné ! cria Maroti. On a pas le choix !
- Ne m’oblige pas à faire ça ! implora la jeune femme.
Astra arracha une immense hache incendie d’un mur et l’abattit sur Ténébriis qui dut sa survie à Maroti qui la tira en arrière.
- Tire ! commanda le Spestnaz. Vise son cœur ! Son cœur !
Elle renifla, mais elle obéit. Les balles perforèrent l’organe vital de la créature mais cela ne fit que décupler sa rage.
- Courez ! Cria l’éventreur.
Le groupe lui obéit et se mit à courir derrière lui. Astra, folle de rage, lança sa hache qui se plante au milieu d’eux, ne faisait heureusement aucune victime. A une vitesse stupéfiante pour sa massivité, elle sauta au milieu du groupe et se saisit de l’arme qu’elle utilisa pour frapper circulairement. Ils eurent juste le temps de se jeter à terre pour ne pas finir décapiter. Ils se mirent à courir vers un escalier adjacent qu’ils gravirent le plus vite possible. D’un seul saut, Astra se trouva à leur niveau. Soudain, Stellaire tira sur le pied griffu encré dans le mur. Comprenant le but de la nettoyeuse, Maroti l’imita.
Astra cria de surprise avant de perdre tout point d’encrage et de s’écraser plus bas. Suite à sa chute, sa hache s’était enfoncée dans son cœur. Elle mugit plusieurs fois, puis elle se tut, définitivement.
- Astra … murmura Ténébriis : elle ne pouvait pas croire qu’elle venait de perdre sa meilleure amie, pour toujours car Wesker l’avait simplement décidé ainsi.
Ils descendirent dans un silence de mort les escaliers et ne s’arrêtèrent pas devant le cadavre de la pauvre femme.
- Wesker payera, pour ses crimes ! fulmina Ténébriis.
Ils se dirigèrent finalement vers le laboratoire où Wesker gardait Mytic prisonnière. Quand soudain, un bruit strident résonna dans les couloirs : le compte à rebours avant l’auto destruction du Manoir Arklay était amorcé.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Sam 30 Juin - 5:48

Chapitre 13: Le Réveil du Tyrant



- Wesker a activé l’auto destruction … on est fini … murmura Stellaire. On n’aura jamais le temps de récupérer Mytic et de partir ...
- Il le faut pourtant. Répondit l’éventreur. La seule sortie vers le toit du manoir est par ce labo. J’ai pu contacté l’armée durant mon … absence. Un hélicoptère viendra nous repêcher à 7 heures du matin.
Un lueur d’espoir traversa le visage de chacun : enfin la chance leur souriait ! La fin de ce cauchemar était à porté de main !
- Il est 6 heures 50. Dit Maroti. Le Manoir explosera dans combien de temps ?
- D’ici 15 minutes. Répondit Paul. On a une chance. Une vraie !
Et galvanisés par cette option, ils ouvrirent le sas menant au laboratoire. Mytic était toujours attachée à la chaise de torture. Elle était parcourue de violent spasme. A ses pieds, se trouvait le face hungger, mort.
- Grande sœur ! cria Stellaire.
Elle allait se mettre à courir dans la direction de sa seule famille, mais la voix glaciale de Wesker la retint.
- Je te conseille de reculer, petite sotte, si tu tiens à la vie.
Le lieutenant sortit de l’ombre. Ses lunettes de soleil noires cachaient à nouveau ses yeux. Il pointait son redoutable Spas 12 sur Stellaire.
- Lâche ton arme ! ordonna Yanathos en l’ajustant avec sa M16.
Le blond se tourna vers l’expert informatique et obéit avec un sourire lugubre.
- Vous êtes tous venu, là devant moi. Lança Wesker. Vous me faites gagner du temps.
- Salaud ! cria Ténébriis. Pourquoi as-tu fait ça à Astra ?! Pourquoi nous avoir fait ça à nous tous ?!
- Pour une raison que vos cerveaux démesurément réduits ne pourraient pas comprendre.
Wesker prit une inspiration et planta son regard dans celui de l’éventreur.
- Tu es donc revenu ? Je t’ai vu éliminer Kirk, très ingénieux, je dois bien l’admettre, tu es un des rares à avoir vaincu un Inachevé. Bravo.
- Un Inachevé ? De quoi est ce que tu parles ?! hurla Maroti.
- Vous pourrez bientôt vous en rendre compte par vous même, mais bon, les réponses sont toujours mieux quand elles viennent vite. Le virus T n’est qu’une version abstraite de la substance la plus puissante de la planète.
- La Sibérie … comprit Yanathos. Toungouska …
- Exactement, la Toungouska. Répondit Wesker. Je te laisse le soin de mesurer ce que cela signifie. Grâce à lui, l’URSS renaîtra de ses cendres ! Et les Etats Unis seront balayés par le virus T ! La seule chose que j’ai à faire pour devenir le futur maître du monde, c’est de vous tuer tous. Sans exception.
Wesker actionna un levier à sa droite et une porte en verre blindé s’ouvrit devant Mytic. Stellaire se jeta aux pieds de sa sœur qui tremblait de toutes parts !
- Mytic, ça va ?! cria-t-elle ? Mytic !
Yanathos darda un regard furieux sur Wesker dont le sourire grandissait d’instant en instant.
- Que lui as-tu fait ?! cria-t-il.
- Je n’ai fait que lui offrir d’être la dernière étape pour donner naissance à l’être le plus puissant du manoir ! Il est temps pour vous de rencontrer le Tyrant !
Et soudain, Mytic cracha un flot de sang. Son ventre se mit à palpiter et soudain, une mare de sang gicla. Le ventre s’était ouvert de l’intérieur. S’en extirpa alors la créature la plus étrange que les Stars avaient jamais vu. Elle était d’un beige sanguinolent. Son crâne allongé était dépourvu d’yeux, de nez, ou d’oreille, il n’y avait qu’une bouche avec des crocs acérés. Une queux fouettait l’air derrière lui. Ses bras et ses jambes restaient très proches de son corps, mais les survivants de l’équipe Alpha purent distingués une taille de guêpe. La créature ne faisait pas plus de quinze centimètres.
- Le Tyrant T-002 vient de renaître ! tonna Wesker.
Le monstre toisa Mytic de son crâne énorme et soudain, il se saisit d’un bout d’intestin et mangea.
- Il la bouffe vivante ! s’horrifia Maroti.
- Et ce n’est que le début ! ricana Wesker. Le Tyrant va se nourrir de votre ami, et dès que ce sera fait, il vous tuera tous !
Stellaire contempla le monstre qui dévorait sa sœur. Elle était tétanisée. Elle n’arrivait à rien faire pour sauver sa sœur.
Soudain, des râles se firent entendre, les zombies !
- C’est l’heure de la Déferlante … sourit Wesker.
Et sans que quiqu’onques n’ait pu bouger, il se saisit de son AK 47 et courut dans un escalier adjacent.
- On s’arrache ! cria l’éventreur. L’autre escalier mène vers le toit !
- Et Mytic ? répliqua Yanathos, on ne peut pas l’abandonner !
Pour toutes réponses, le sniper épaula son Barret et tira dans la tête de Mytic, le Tyrant s’enfuyant prestement.
- Qu’est ce qui vaut mieux ? La fin des souffrances par la mort, où se faire manger vivante par un monstre aussi horrible ?
Yanathos ne dit rien et saisit Stellaire par les épaules : la jeune femme était effondrée. Sa sœur … par l’éventreur … C’était impossible ! Et pourtant …
L’expert informatique l’entraîna dans les escaliers à la suite des trois autres. Ils se retrouvèrent sur le toit du manoir. Les zombies étaient proches. Ténébriis fouilla dans une de ses poches anormalement lourde et y trouva des fusées de détresse. Elle les reconnut immédiatement : elles appartenaient à Wesker. Etait ce un lot de consolation suite à sa trahison ? Elle l’ignorait.
- C’est quoi cet objet béni que tu as Téné ? demanda l’éventreur qui venait de voir ce que contenait les mains de la mitrailleuse.
- Wesker me les a donné à l’instant, je ne comprends pas …
- Un jour tu comprendras, j’espère que Wesker te dira tout.
- Qu’est ce que tu veux dire ?
- Trouve la Toungouska, et tu connaitras une partie de l’histoire. La plus sombre que le XXème siècle est portée. Si on s’en sort, je te raconterais ce que mon cousin a bien voulu me dire. En attendant, met à feu ces fusées et sauve nous tous. On a plus que 9 minutes avant que le manoir Arklay ne soit rayé de la carte.
Ténébriis obéit finalement, se promettant de questionner l’éventreur sur cette histoire. Les fusées explosèrent dans un balai rouge dans le ciel d’été.
- Hey, les amis ! cria Maroti, venez voir le jouet que j’ai trouvé.
Ils le rejoignirent à l’opposé du toit. Anciennement recouverte d’une bâche, se trouvait une énorme mitrailleuse Gatling.
- Ce pétoire va faire des merveilles ! sourit Yanathos.
Un concert de hululement raisonna soudain : arrivant par la même entrée qu’eux, les zombies se massèrent sur le toit. Puis il y eut un blanc puis dans un râle, les morts se jetèrent sur les vivants. La Déferlante avait commencé.



(Celui qui trouve la référence historique dans ce chapitre, à le droit de me demander le spoil qu'il veut sur la suite de l'histoire ^^ Seul le ou la premier(e) à m'envoyer par SMS ou MP l'explication de la référence historique pourra avoir le spoil ^^)

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Ven 6 Juil - 1:02

Chapitre 14 : La Déferlante




Si on avait dit lorsqu’il s’était enrôlé dans les Stars à Yanathos que son plus dangereux combat serait face à une marée de morts vivants, il n’y aurait jamais cru. Il tira avec sa M16 dès que le premier mort fut à la porté de sa rafale. Il visa ensuite un autre et tira, les abattant méthodiquement, comme le ferrait un professionnel. Il tira une dernière rafale et se mit à reculer, en même temps que Ténébriis qui se faisait submerger. Les zombies étaient trop nombreux.
Un zombie un peu plus curieux que les autres s’avança, le couteau de combat de Yanathos s’enfonça dans son crâne, il s’écroula. Puis Maroti actionna sa Gatling. Les 12 canons se mirent à tourner et un déluge de plomb s’abattit sur la marée de monstres. Le sang se mit à gicler. La Déferlante s’écrasa sur le jet continu de plomb. Stellaire et l’éventreur se mirent à tirer à leur tour : la stratégie des Stars étaient simple. Pendant que deux d’entre eux tirait, Maroti armait sa mitrailleuse. Et ils se relayaient ainsi. Mais il ne se faisait pas d’illusions : il n’avait aucune chance contre la Déferlante : c’était mathématique. Il était impossible d’anéantir autant de zombie avec si peu de puissance de feu.
Les pales d’un hélicoptère se firent soudain entendre dans le lointain. L’engin apparut finalement au dessus des arbres. Les Stars poussèrent un cri de joie : ils étaient sauvés !
Les soldats dans l’hélicoptère se mirent à tirer. Il n’y eut pas de survivants.
- Je suis le lieutenant Mike Scott ! cria le pilote. On va vous remonter !
- Ok ! répondit Yanathos. Mais grouillez ! Ca va exploser d’ici cinq minutes.
Soudain, un cri perçant creva les tympans du groupe. Ils se retournèrent. Maroti avait le bras ensanglanté et sauvagement mordu. A ses pieds, gisait un zombie, mort pour de bon.
- Maro … commença Ténébriis en s’approchant.
- Ne t’approche pas ! cria-t-il.
Elle obéit, attendant avec crainte la suite des évènements.
Maroti sortit d’un étui le pistolet qu’il avait appuyé sur la nuque de Wesker. Il regarda ses amis, puis regarda l’arme.
- Non … murmura la mitrailleuse.
- Pardonnez-moi.
Et il enfonça le canon de l’arme dans sa bouche. Il ferma les yeux et tira.
- Non !!! cria Ténébriis.
Elle se mit à courir vers le Russe qui s’écroulait lentement. Pas lui songeait-elle. Pas après la perte d’Astra …
Une nouvelle détonation creva soudain le silence respectueux qui s’était installé après le suicide de Maroti. Il y eut le bruit de rechargement d’un fusil à pompe. Et une seconde détonation.
Ténébriis entendit le cri de Yanathos. Elle se retourna un instant. Stellaire était au sol, dans une mare de sang. L’expert informatique pleurait silencieusement à côté de sa dépouille. Et à l’entrée du toit, son Spas 12 jeté sur le côté, ses yeux rouges sangs posés sur Yanathos, se tenait Albert Wesker.


Plus bas dans les tréfonds d’Arklay, des zombies se massèrent autour des restes de Mytic. Les restes de son corps étaient à porté de main pour chacun des morts vivants affamés mais aucun d’entre eux n’osaient s’en approcher, car à côté du cadavres, se trouvaient une mue. Et juste au dessus, à présent haut de plus de trois mètres, se trouvait le Tyrant T-002. Son corps était à présent constitué d’une lourde carapace noire. Des pointes osseuses lui avaient poussé dans le dos. Des griffes démesurées terminaient ses pieds et ses mains. Sa queue d’environ 2 mètres fouettait l’air derrière lui.
Soudain, il leva son énorme tête et sembla humé l’air. Puis dans un geste semblable à celui d’une araignée, il se mit à grimper dans le couloir emprunté par les Stars peu avant. Un filet de bave coulait de sa gueule, et à chaque fois qu’elle touchait le sol, celui se désagrégeait lentement.
Le monstre était loin d’être repus. Il avait faim et des créatures à sang chaud l’attendait au dessus de lui : la Traque avait commencé.



- Ne t’inquiète pas, Yan. Tu ne tarderas pas à la rejoindre, fit la voix tranchante de Wesker.
- Ferme la !
- Tu n’es pas très poli. S’amusa le lieutenant. Enfin, très bientôt vous ramperez tous devant moi !
- Abattez-le ! ordonna Mike depuis l’hélicoptère.
- Non ! intervint l’expert informatique. C’est mon combat ! il va payer tous ce qu’il nous a fait subir !
Yanathos s’avança vers Wesker. Il n’entendait déjà plus les cris d’avertissements de l’éventreur et de Ténébriis. Il venait de tuer Stellaire, cela lui couterait sa vie ! Il savait le lieutenant capable de tuer à main nue, il ne devait surtout pas faire d’erreur !
- Tu veux venir crever ? lança Wesker. Alors je t’en prie, viens sentir le poids de tes erreurs.
Et en un saut, Wesker fut sur lui ! Il sauta sur le jeune homme et le frappa d’un coup de poing sous le menton. Il lui infligea ensuite un puissant coup de pied retourné qui l’envoya face contre terre plus loin.
Yanathos se releva en cherchant son souffle et Wesker laissa échapper un ricanement. Il enchaina une série de coup de poing d’une violence inouïe sur la joue gauche de Yanathos qui ne put qu’encaisser. Wesker le força ensuite à se plier en deux, puis il le frappa d’un dur coup de genoux dans l’estomac avant de le redresser par la nuque et de le frapper une dernière fois à la tempe. Il le laissa alors s’écrouler.
- Voilà la preuve que je ne suis plus humain ! tonna le lieutenant. Maintenant voit le pouvoir que j’ai gagné !
Et alors que Yanathos se redressait à peine, Wesker lui infligea un puissant uppercut qui l’envoya valsé à l’opposé du toit.
Wesker éclata alors d’un rire sardonique et posa son regard flamboyant sur Yanathos.
- Magnifique, tu ne trouves pas ? lança-t-il.
Puis en un bond de plusieurs mètres de haut, il se retrouva au dessus de son adversaire et retomba, son poing prêt à en finir. Yanathos eut juste le temps de s’élancer sur le côté pour éviter l’assaut du lieutenant qui fit un large trou circulaire dans le sol.
L’expert informatique se releva et mit les mains sur ses genoux, cherchant désespérément son souffle. Il cracha un filet de sang : il ne pouvait rien faire face aux capacités surhumaines de Wesker.
- Tu vas fuir éternellement ? Ca ne te sauvera pas ! tonna le blond.
Soudain, il y eut un cliquetis de métal. Une sorte de bruit d’insecte. Et tel un boulet de canon, le Tyrant T-002 jaillit du sol ! Il se jeta sur le lieutenant et enfonça ses griffes dans son torse avant de le réexpédier dans les tréfonds d’Arklay. Tout c’était passé très vite. Puis le Tyrant se tourna vers Yanathos. Il cracha un long filet de salive que Yanathos esquiva de justesse. Il toucha la Gatling derrière eux. Elle se disloqua en à peine cinq secondes.
Les hommes de Scott tirèrent, les balles rebondirent sur la carapace du monstre. Yanathos dégaina son couteau de combat, sa dernière arme, et se mit en position. Il savait que c’était la fin, il ne pouvait que gagner du temps pour l’éventreur et Ténébriis. Le Tyrant se dressa sur ses pattes arrière et sa queue se mit à fouetter l’air. Il y eut un temps de battement puis le monstre de jeta sur Yanathos qui s’avança dans un grand cri de guerre.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Dim 5 Aoû - 0:28

Chapitre 15 : T-002


La perfection. C’était ainsi que Wesker et Kirk avaient décrit le virus-T et par extension, le Tyrant. Le monstre était taillé pour tuer. Il n’avait aucun défaut, il était le tueur parfait, invincible. Yanathos savait bien cela quand il s’était lancé à l’assaut de la créature. Et cela se gravait dans son crâne au fur et à mesure du combat.
L’informaticien se baissa pour éviter les griffes démesurées du Tyrant. Il tenta de plonger son couteau dans l’aisselle du monstre mais la lame rebondit sur la carapace, déclenchant une vive douleur dans le bras du brun. Il recula prestement, sachant pertinemment qu’il n’aurait aucune chance de survivre au corps à corps. Le monstre cliqueta de frustrations et se mit à avancer à une vitesse foudroyante sur Yanathos. Il bondit sur lui et le renversa, bloquant ses bras grâce à ses puissantes griffes. Une sorte de sourire tordit les lèvres du Tyrant. Le brun détourna la tête par réflexe devant le dégout que son adversaire lui inspirait : cela lui sauva la vie. Une seconde mâchoire fusa de la gueule de la créature et défonça le sol à l’endroit où se trouvait la tête de Yanathos une seconde plus tôt.
Il se dégagea de l’emprise du monstre en remontant son genoux en dessous de sa gueule, le sonnant légèrement. Il se mit à courir et le Tyrant mugit : en un bond prodigieux, il sauta sur lui et le griffa sauvagement dans le dos, l’envoyant s’écraser au sol.
Les hommes de Scott, pouvant enfin éviter d’abattre Yanathos en même temps que le Tyrant rouvrir le feu sur la créature qui fut forcé de reculer sous la pluie de balle, bien qu’aucuns des petits objets en plomb ne le transpercent. L’éventreur et Ténébriis avaient réussi à monter dans l’hélicoptère et le sniper était en conversation très animée avec Mike.
- Lancez-lui une échelle, il va se faire bouffer !
- Je ne connais pas les capacités de cette saloperie ! explosa le lieutenant. Imaginez qu’elle le suive ! on serait foutu.
- Le Manoir explosera dans trois minutes ! ragea l’éventreur. Plus on s’éternise, plus on a de chance de péter avec !
- A moins que vous ne vouliez abandonner Yanathos, nous ne bougerons pas d’ici tant qu’il ne sera pas mort ou qu’il n’aura pas terrassé le Tyrant.
- Vous n’avez pas une arme plus puissante que vos fusils d’assauts ? Du genre un fusil mitrailleur, un lance grenade ou un lance roquette ?
- On a un lance roquette de type Stinger dans la carlingue … Il a pas servi depuis des années mais on doit avoir trois roquettes utilisables …
- Alors lancez le à Yan ! ordonna le sniper. Il faudra que vos hommes distraient le Tyrant en même temps !
- Je pense que c’est jouable.
Mike héla deux de ses hommes et les envoya chercher le lance missile.
Au sol, Yanathos avait à nouveau échappé à un jet d’acide de justesse. Il se mit à courir et saisit au vol le Spas 12 de Wesker par terre. Il ne restait que 9 cartouches. Il tira une première fois, éjecta la douille et recommença. Les balles de fusil à pompes étaient les plus puissantes existantes, à part celle de Magnum et de Fusil Mitrailleurs. La carapace du Tyrant fut perforée et le sang coula. Mais son sang était verdâtre et quand il toucha le sol, celui-ci se mit à fumer : en plus de cracher de l’acide, le Tyrant avait un sang corrosif.
- Yan, essaye avec ça ! cria l’éventreur.
Et il balança le Stinger au pied de l’hélicoptère. L’informaticien ne perdit pas de temps : il se mit à courir vers l’arme, mais le Tyrant qui semblait sentir sa fin lui sauta dessus durant sa course, l’entrainant dans un roulé boulé à l’extrémité du toit. Dans la confusion, le brun tira à bout portant.
Le Tyrant fut soufflé par la puissance de la cartouche et partit s’écraser plus loin, son corps suintant d’acide. Yanathos ne laissa pas cette chance passée : il courut et se saisit du Stinger, l’épaula : il n’avait pas le droit à l’erreur. Il prit presque son temps et tira. Le Tyrant se redressait à peine. La roquette éjecta son crâne puis loin et celle ci explosa, libérant de l’acide qui se mit à ronger le corps. C’était fini. Mike ordonna enfin qu’on envoie une échelle à Yanathos qui monta en vitesse. Il s’écroula sur un siège inconfortable de l’hélicoptère : il était épuisé.
- On prend le large, une bonne fois pour toute ! lança Mike depuis le poste de pilotage.
- Dans une minute, on aura même le feu d’artifice, sourit l’éventreur.
Yanathos regarda pensivement le Spas 12 de Wesker. Il l’avait emporté, comme dernier souvenir du lieutenant. Bien qu’il était le responsable de toute la tragédie, il les avait sauvé grâce aux fusées de détresses.
- STARS !!! tonna soudain une voix qu’ils ne connaissaient que trop bien.
Les trois survivants se penchèrent par l’ouverture de l’hélicoptère. Wesker était sur le toit !
- C’est de votre faute si tout à foirer ! Vous allez me le payer !
En un seul saut prodigieux, le lieutenant atteignit l’hélicoptère. Il broya le crâne d’un homme de Mike dans son poing, se saisit de son arme, et vida son chargeur, au jugé, tuant trois militaires.
Puis Yanathos agit. Il n’était plus maître de ses mouvements : il agit par automatisme. Il n’épaula même pas son Spas 12. Il tira une première fois. Wesker tint bon. A la seconde, il se pencha en avant et ouvrit le feu avec les deux dernières balles d’une petite mitraillette Uzi récupérée sur un homme de Mike. Yanathos sentit une balle lui transpercée le bras et une autre s’enfoncée dans sa jambe. Le brun lâcha son fusil à pompe et tomba à la renverse. Mais, se dressant derrière lui, se tenait l’éventreur. Son Barret était épaulé. Il visait tranquillement l’espace entre les yeux de son cousin.
- Yipee-Kay, pauvre c*n ! hurla rageusement le cousin.
Il tira, la détonation résonna dans tout le cockpit. Wesker regarda Paul sans comprendre. Il tendit le bras vers lui, cherchant une dernière fois à entrainer son ennemi, puis il tomba à la renverse, chutant à nouveau sur le toit.
Mike ne perdit pas de temps et mit les gaz. Il y eut un blanc d’une dizaine de seconde. Puis le Manoir Arklay explosa ! Un large champignon se forma et monta dans le ciel. Mike eut toutes les peines du monde à garder le contrôle de l’appareil suite à la puissance de la déflagration mais il tint bon. Ses années d’expériences lui permirent d’orienter l’hélicoptère pour que la puissance de l’explosion décuple sa vitesse et lui permette de s’éloigner.
- Il avait utilisé une charge nucléaire … trembla Ténébriis.
- Non, je pense plutôt que les explosifs du système d’auto destructions étaient placés à côté du réacteur nucléaire qui produisait l’électricité d’Arklay. Wesker avait besoin de temps pour fuir, ça aurait été stupide de miner le manoir avec une charge nucléaire, il n’aurait jamais eut le temps.
La voix de Mike retentit soudain.
- Bon, on met le cap sur Raccoon City. Le Président vous attend là bas.
- On peut aller où vous voulez Mike ! répondit Yanathos. Mais plus jamais dans un enfer pareil.
- Promis. Sourit le pilote. Il y a de la bière dans mon sac, et des sandwichs.
Ce fut à ce moment là que le groupe se rendit compte qu’ils étaient affamés et assoiffés. Ils se jetèrent sur la nourriture et la boisson. Ils s’assirent en cercle et commencèrent à manger. Puis Ténébriis posa sa tête sur l’épaule de l’éventreur et s’endormit. Ce dernier sourit. Yanathos se cala dans son siège et tourna la tête vers un des hublots de l’appareil. Loin des poussières nucléaires, derrière les montagnes du Middle West américain, le soleil se levait.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Mar 7 Aoû - 5:12

Epilogue



Un vent frais soufflait sur Raccoon City. Ca aurait pu être un jour normal pour tous, mais il était emprunt de lourdes tensions. Cela faisait trois jours que le Manoir Arklay avait été détruit. Le Président américain, Michael Graham, récemment élu se tenait sur l’esplanade de la mairie. Il regarda les 300 000 habitants de Raccoon City. Yanathos, Ténébriis et l’éventreur se tenaient derrière lui. Il portait leurs uniformes d’Arklay, en l’honneur de leurs amis.
D’un commun accord entre les survivants et le Président, les zombies et l’URSS ne seraient qu’évoquer à l’ONU.
- Aujourd’hui, nous avons fait face à des évènements grave. Commença Graham. L’équipe Alpha des STARS a du se rendre au Manoir Arklay il y a trois jours pour élucider les nombreux meurtres qui ont hanté cette ville. Ils devaient également secourir l’équipe Bravo avec qui nous avions perdu le contact.
Michael respira un grand coup et regarda la foule, pendu à ses lèvres.
- Les meurtres ont été commis par des animaux modifiés génétiquement. Ils ont décimé l’équipe Bravo.
Le Président échangea un regard entendu avec les survivants : il avait réussi à ne pas parler des zombies.
- Albert Wesker, le chef des STARS a découvert des documents qui prouvent que la multinationale Umbrella Corporation était la responsable des mutations. Il a perdu la vie ainsi que les 17 autres membres des équipes Alpha et Bravo.
- Et qu’allez-vous faire pour que ces monstres restent là bas ou crèvent ? demanda une voix.
- Nous n’en avons plus besoin. Peu après que le lieutenant Mike Scott ait repêché les quelques survivants de cette tragédie, le Manoir Arklay a explosé. C’est le lieutenant Wesker qui a miné cet endroit. Cela lui a couté la vie. Je tiens aujourd’hui à rendre hommage, aujourd’hui à tous les STARS tombés à Arklay. Leurs noms ne seront pas oubliés. Merci.
Les applaudissements fusèrent. Graham était un Président apprécié. Ils ne virent pas l’homme fendre la foule, s’approchant de l’esplanade. Il monta soudain sur cette dernière et avança vers Yanathos.
- Est-ce vous, Yanathos .. ?
Les gardes du corps de Graham tentèrent de décrocher l’homme qui avait saisi le bras du survivant. Mais sa poigne était trop solide.
- Der Riese … dit l’homme, les yeux révulsés. Der Riese soll nicht fallen !
Puis il lâcha prise et s’écroula. Il était mort. Les gardes du corps ne comprirent pas mais entrainèrent le corps à l’écart. Des cris fusèrent depuis la foule et Graham fut entrainé à l’écart par ses gardes du corps.
Yanathos resta là, tétanisé. Il n’arrivait plus à bouger. Un détail que les agents n’avaient pas vu lui glaçait le sang.
Au bras gauche, l’homme portait un brassard rouge, orné d’un cercle blanc, dans lequel, tracée en noire, se trouvait une croix gammée.

____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Joker
Casseur(euse) d'oreilles
Casseur(euse) d'oreilles
avatar

Messages : 214
Points : 250
Date d'inscription : 13/12/2010
Age : 20
Localisation : Sur mon trône noir

MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   Dim 30 Sep - 1:05

Epilogue : 2ème partie



En Sibérie, Spencer et son étrange acolyte avait eux aussi était mis au courant de la destruction d’Arklay.
- Wesker a échoué. Fit l’autre homme. Nous ne pourrons pas réaliser nos objectifs sans le Virus-T.
- Je le sais très bien. Répliqua durement Spencer.
- Mes hommes n’accepteront plus de vous suivre Spencer. C’est terminé.
L’homme tira un pistolet de petit calibre et le braqua sur l’infirme en fauteuil roulant. Il s’apprêtait à tirer, quand soudain, les portes derrière eux s’ouvrirent. L’homme entra avec une lenteur calculée.
- Vous ? lança l’homme, incrédule.
- Oui, moi. Désolé M. Razov, mais le projet que vous aviez de ramener l’URSS à la vie, s’achève ici.
- Oh vraiment ? Croyez-vous vraiment que je sois venu seul ? répliqua Razov. Les derniers régiments de l’armée rouge fidèle au communisme sont ici ! Et ils m’obéiront quand je leur dirais de vous tuer.
- J’aimerais bien voir ça.
- C’est déjà tout vu !
L’homme donna un ordre bref en russe. La salle se trouva bientôt envahi par des hommes portant un brassard marqué du marteau et de la faucille. Des kalachnikovs étaient braqués sur l’inconnu qui fixait toujours Razov.
- Abattez-le ! ordonna-t-il.
Aucun des hommes ne bougea et Razov répéta son ordre d’une voix hystérique.
- Un problème de mutinerie, M. Razov ? demanda l’homme d’une voix douce.
Le Russe ne répondit rien et fixa son interlocuteur d’un regard haineux.
- Désolé de vous apprendre qu’ils n’obéissent qu’à l’héritier de Staline. Poursuivit l’inconnu. Tuez-le.
Cette fois-ci, les mitraillettes se tournèrent vers le milliardaire qui fixa sans comprendre les soldats qui firent feu. Il mourut transpercé par des dizaines de balles.
- Cessez le feu. Commanda l’homme.
Ils obéirent et l’inconnu s’approcha de Spencer.
- Je savais que tu finirais par venir, Djougachvilli .
- Je suis venu pour avoir des réponses. Des réponses à des questions bien trop nombreuses.
- Tu veux savoir d’où te viennes tes capacités surhumaines ? Je vais tacher de t’éclairer.
Spencer regarda un instant l’homme puis se tourna vers la fenêtre. La neige tombait de plus en plus fort.
- Laissez-nous. Ordonna l’inconnu.
Les militaires obéirent et repartirent dans le froid sibérien.
- Le projet code 115 prévoyait la création de supersoldats pour l’Allemagne Nazi. J’ai travaillé sur ce projet mis en place par le docteur Alex Wesker. L’élément 115 leur avait été à chacun injecté. Il y avait treize enfants Wesker. Il n’y eut qu’un survivant, le fils d’Hitler, toi !
Albert Wesker se mit à tourner autour du vieil homme, comme un lion en cage. Il se détourna finalement et partit vers les larges fenêtres qui montraient la neige sibérienne. Un éclair zébra le ciel.
- J’ai donc été, fabriqué ? dit-il en détachant chaque syllabe.
Spencer laissa échapper une quinte de toux.
- Hitler allait devenir un dieu ! Quand il est mort, j’ai récupéré les recherches du code 115. J’allais devenir un dieu !
- Alors c’est pour ça que tu as commencé les recherches sur le virus T. Pour récupérer l’élément 115. Fit Wesker d’une voix tremblante de colère.
- J’aurais pu créer un monde uniquement à mon image, avec une race humaine plus forte et plus évoluée ! Enfin peu importe, tout a été perdu avec Raccoon City.
Wesker se mit à serrer le poing, un nouvel éclair éclaira son visage, révélant à travers ses lunettes de soleil deux yeux rouges sangs.
- Ta création veut toujours dire quelque chose de grandiose. Dit Spencer en étouffant une nouvelle toux. Elle montre que je ne suis plus qu’un vieillard agonisant.
Le PDG d’Umbrella se leva et se mit à avancer d’une démarche hésitante.
- C’est ironique, tu ne trouves pas ? demanda Spencer. Que ça se finisse ainsi pour quelqu’un qui avait le pouvoir de devenir un dieu !
Wesker s’arracha finalement à sa contemplation et s’avança vers Spencer qui se tourna vers lui.
- Le pouvoir de devenir un dieu … dit-il d’une voix suave.
Et dans un accès de rage, il planta son bras dans le cœur de Spencer qui eut un hoquet de surprise.
- Ce pouvoir est à présent mien !
Spencer eut un dernier cri d’agonie avant de rouler plus bas dans la pièce.
- Arrogant jusqu’au bout. Fit Wesker d’un ton dédaigneux. Le pouvoir de devenir un dieu ne revient qu’à ce qui le mérite. Et ce pouvoir est à présent mien.
Une femme venait d’entrer. Ses cheveux aubrun cascadaient en fines boucles sur ses épaules et encadraient un visage angélique avec un nez parfait et des lèvres pulpeuses.
- Tu as donc réussi. L’opération Crâne Rouge débutera quand tu le souhaiteras. Dit-elle.
- Parfait. Sourit l’homme.
Il planta ses yeux rouge sang dans ceux de la jeune femme et se tourna vers la neige sibérienne. D’un unique coup de poing, il brisa le verre de la vitre. Ses troupes le regardaient depuis la plaine en contrebas.
- Aujourd’hui, Umbrella tombe. Demain ce sera le monde entier ! Ils ne pourront plus rien contre nous ! L’OTAN s’écrasera à nos pieds ! Et l’œuvre du Grand Staline renaîtra de ses cendres ! tonna-t-il.
Un sourire de prédateur étira ses lèvres. Il ferma le poing gauche et le brandit devant lui, ses gants noirs tachés du sang de Spencer. La femme l’imita ainsi que ses troupes.
- Heil Wesker! clama-t-elle.
- Heil Wesker ! scandèrent les soldats. Heil Wesker ! Heil Wesker !
Sur le sol enneigé Russe, devant le château, apparurent soudain des flammes représentant six tentacules surmontés d’une tête de mort.



____________________________________________

Je suis le Cauchemar de la ChatBox.


Avatar et signature par ma Melo, merci encore. <3


Toi qui lit cette signature, es-tu prêt à découvrir l'horreur dans toute sa splendeur ?



Ainsi qu'une guerre contre le mal en personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Resident Evil : Next Génération   

Revenir en haut Aller en bas
 
Resident Evil : Next Génération
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Resident Evil afterlife
» Resident Evil : After Life (3D)
» Création replique resident evil
» [Blu-Ray] Resident Evil: Afterlife (Import CAN)
» resident evil 1,2,3 et 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Divertissements et Flood :: Fictions sur les Membres-
Sauter vers: