Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petites histoires comme ça.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mouton
Mutone arc-en-ciel du pays des merveilles
Mutone arc-en-ciel du pays des merveilles
avatar

Messages : 33
Points : 37
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 20
Localisation : Je sautille gentiment et joyeusement au pays des merveilles 8D

MessageSujet: Petites histoires comme ça.   Dim 25 Mar - 13:11

Axilés

Attention, le language de cette première fic est un peu fleuri, disons x)

Chapitre 1


En 1883, quelque part en Europe...

Nim venait d'arriver à côté du Checkpoint. Elle n'est pas ravie. Oui, les Checkpoints restaient des refuges imprenables, mais elle n'aimait pas y aller. Lorsqu'elle était arrivée dans son premier Checkpoint (qui fut aussi le dernier où elle mit les pieds), elle avait été très bien accueillie par les Gardiens. Mais très vite, le regard vide et les réflexions superficielles qui sortaient de la bouche des enfants et des adolescents y habitant l'avait dérangée, pour finir par l'effrayer. Elle était partie au milieu de la nuit.
Elle ne se souvenait même plus de comment elle était arrivée ici, allongée par terre, près de cet immense vestige, au bord d'une falaise. Il pleuvait un peu, il ne faisait pas froid, mais pourtant Nim était trempée et gelée jusqu'aux os. Elle porta une main à sa tête, la retira pleine de sang.
"Ceci explique cela", pensa-t-elle, un vigoureux mal de crâne brouillant ses pensées.
Elle s'observa et remarqua plusieurs cicatrices, certaines vieilles comme le monde, d'autres toutes fraîches et encore douloureuses. Remarqua qu'elle était habillée comme un homme. Haussa un sourcil. Et puis elle se souvint.
Elle se tut.
En tant qu'Axilée, mieux fallait se faire discrète...
Nim buta sur ce mot. Axilé. Mélange d'exilé et d'asile. Exilée de son propre monde, cherchant asile dans un autre.
Nim avait du mal à se fondre dans la masse. Les gens se retournait sur son passage, dérangés par son regard lumineux qu'elle tentait de camoufler en s'ensevelissant sous des chapeaux, des écharpes. Ou peut-être les passants trouvaient-ils que ce jeune homme, qui sursautait au moindre bruit dépassant les 30 décibels et qui se retournait constamment, semblait venir d'un autre monde? Peut-être le trouvaient-ils un peu...efféminé?
De toute manière, Nim se savait trop étrange pour être normale et trop normale pour être étrange.
Elle se releva, réajusta son chapeau pour qu'il couvre la blessure et qu'il retienne ses cheveux.
Avant de remettre son écharpe correctement, elle enleva son collier, le laissa sous la pluie, au contact de l'eau, pendant quelques secondes, puis passa le pendentif sur sa blessure en appuyant bien fort.
Elle vacilla, puis remit son collier, satisfaite, et s'emmitoufla dans son épaisse écharpe.
Elle observa la forteresse décadente, hésita un court instant, mais reprit sa marche dans la direction opposée.
Pas question de retourner dans un Checkpoint, quel qu'il soit.
Elle regarda le vestige de la forteresse, et aperçue une silouhette. Qui courrait sur les remparts, et dont la robe s'envolait au moindre coup de vent.
"Elle devrait être plus discrète. Si elle est ici, c'est forcément pour se cacher."
Et elle ajouta la forteresse à la liste des checkpoints par lesquels elle aurait du passer.


****************


Mytic courrait comme une petite folle au sommet des remparts. Que c'était drôle!
Elle tourbillonnait, laissait le vent jouer avec ses cheveux aigue-marine, riait aux éclats.
Elle était habillée comme une parfaite petite jeune fille de l'époque. Ce qui la rendait plus dangereuse encore...
Il fut un temps où Mytic ressemblait plus à un petit chat sauvage qu'autre chose. Elle errait dans les rues de Londres, pillait, griffait, mordait. On l'avait abandonnée à la naissance à cause des sa couleur de cheveux dérangeante...
Mais les gentils "Gardiens" l'avaient recueillie. Ils l'avaient emmenée dans un lieu qu'ils appelaient "Checkpoint quelque chose", elle ne se souvenait plus. Ils l'avaient éduquée, nourrie, comme la centaine d'autre enfants présents.
Maintenant, Mytic se tenait comme une véritable petite "lady", et peut à peu laissait son passé tomber dans l'oubli...
Mais à l'instant précis, seul contait le vent. Elle aurait voulu pouvoir s'envoler...
C'est alors qu'elle aperçut une drôle de silhouette. Elle devait être la depuis un moment, vu que l'ombre lointaine se releva, passant de la position allongée a debout.
Elle courut sur le chemin de garde, jusqu'à trouver le segment où les autres enfants jouaient. Elle aperçut un Gardien et se précipita vers lui.
"-Papa, papa! Il y a quelqu'un las-bas! piaillait-elle en pointant la silhouette du doigt.
Il y avait trois règles très importantes, au Checkpoint.
1)Appeler les Gardiens "Papa" et les Gardiennes "Maman"
2)Appeler un Gardien ou une Gardienne en cas de besoin.
3)Signaler tous les inconnus se promenant près ou loin du Checkpoint.
Et Mytic était une jeune fille de 15 ans très obéissante.

****************

Myrilys zigzaguait dans les rues de Londres à vive allure. Sa salopette en jean était couverte de boue, de charbon et d'autres matières inconnues mais colorées. Un trou sanglant au genou suggérait une chute récente, et le couteau rougit qu'elle avait dans la main incitait à penser qu'elle se trouvait dans une situation peu enviable. Ou qu'au contraire mieux valait la laisser passer. Sa veste était trempée, du au magnifique temps de Londres, sa casquette de livreur laissait dépasser une mèche de cheveux blonds platine, son écharpe comportait des trous grandissants.
Il était donc compréhensible que les gens se retournent sur son passage et la regardent avec des yeux ronds.
Elle se retourna une dernière fois, et s'aperçut avec satisfaction qu'elle avait semé ses poursuivants.
Elle reprit donc un rythme de marche plus lent, histoire de bien se fondre dans la foule.
Le temps passa, et le crépuscule la prit sournoisement par surprise.
Nullement affolée, elle se mit en quête du pont en-dessous duquel elle se réfugiait régulièrement.
Et c'est la que le fameux brouillard londonien fit son entrée.
Là, Myrilys dut s'avouer vaincue. Lors des jours brumeux, les ponts étaient peu recommandables. Elle entreprit donc de traverser celui sur lequel elle se trouvait, faute de pouvoir se réfugier en-dessous.

****************

Dans un Checkpoint quelque part en Europe, Sephiroth se mordait les doigts. Demain, il aurait dix-sept ans. Demain, il faudrait qu'il prenne la poudre d'escampette au plus vite. Ce soir, en fait.
Il avait longuement réfléchi à sa décision. Il avait tout préparé. Mais voulait-il vraiment s'attirer les ennuis qu'il devinait?
"Ah, parce que tu préfères te faire laver le cerveau peut-être?" fit sa conscience, s'invitant dans ses réflexions. "Non? Ben tu as ta réponse alors!"continua la petite voix avant de tout bonnement disparaitre.
Il était dans ce Checkpoint depuis son plus jeune âge, et en grandissant, il regardait ses camarades peu a peu devenir des robots sans volonté, sans raison.
Les Gardiens avaient tout essayé pour qu'il soit "comme eux". La violence, la douceur, le chantage.
Rien n'avait marché, et Sephiroth restait toujours le petit "impertinent", comme les Gardiens l'appelaient.
Il continuait de faire savoir sa façon de penser. Corrigeait les professeurs. Non, les Checkpoints n'étaient pas les seuls endroits sûrs dans le monde.
Loin de là.
Mais la dernière phrase, il la gardait pour lui.
Demain, ils lui laveraient le cerveau. Avec une machine. Il l'avait vue.
Et il deviendrait Gardien.
Si il ne s'échappait pas, cela va de soi.

****************

Gryfman, seize ans (et toutes ses dents, aimait-il plaisanter), se retournait dans son lit, à l'instar de Sephiroth, dont il était le voisin de palier.
"Sephiroth est un imbécile", pensait-il.
"Il n'aurait pas du rester si ouvertement lucide. Ils l'ont enfermé dans sa chambre, il ne le sait même pas, ils ont mis une alarme s'il tente d'ouvrir sa fenêtre. Il ne réussira pas.
Man avait tout fait pour couvrir l'imprudent.
Oui, les Gardiens et Gardiennes étaient des imbéciles. Mais le Gardien Général était loin de l'être.
Man avait eu du mal à rester lucide en silence. Il s'était repris deux ou trois fois avec des pensées qu'il aurait jugées, dans son état normal, erronées.
Mais il avait tenu, et la maintenant à l'heure précise il pensait encore librement, et c'est tout ce qui comptait.
Il se leva et, avec l'habitude de celui qui sort de sa chambre tous les soirs, traversa la pièce sans faire craquer le sol, tourna la poignée sans un bruit et ouvrit la porte sans un grincement. Dans la sacoche qu'il avait pris soin de préparer se trouvait son matériel dans son intégralité, ainsi qu'une écharpe, un bonnet et un pantalon. Pieds nus, il traversa le palier et sortit une clé identique à celle qui se trouvait dans le bureau du directeur et qui avait la propriété d'ouvrir toutes les portes des chambres. Il avait pris soin de faire une copie de chaque clé importante au Checkpoint, et avait brillamment réussi, n'éveillant l'attention de personne. Il glissa la clé dans la serrure et la tourna. La porte s'ouvrit avec un léger "clic!" et Man entra.
Il n'avait pas fait un pas qu'il se retrouva avec un couteau sous la gorge.
Par réflexe, il attrapa le poignet de son agresseur et le tordit.
Ne s'attendant pas a une réaction, Sephiroth failli gémir, mais une main se plaqua sur sa bouche avant qu'il n'ait l'occasion d'émettre ne serait ce qu'un son.
"Allez, Seph, grouille-toi! Les tours de Gardiens vont commencer, j'espère que t'as fait tes bagages!"
Sur ce, Gryfman tourna les talons.
Sephiroth hésita un instant, regarda une dernière fois sa chambre, balance son sac sur son dos et partit à la suite d'un ami dont il ignorait l'existence.
Et pourtant, si on lui avait demandé à l'instant, il aurait répondu que Man était la personne en qui il avait le plus confiance.


****************

Myshi vagabondait dans les rues de Paris. Elle ne se doutait pas qu'au coin de cette rue, un homme dont elle ignorait jusqu'à l'existence allait changer sa vie.
Pour le meilleur? Ou pour le pire?
Ce fut donc joyeusement et en sifflotant qu'elle tourna au coin de la rue, inconsciente qu'elle était.
Elle habitait chez sa grand-mère, pour une raison qu'elle ignorait. Ses parents étaient pourtant toujours vivants, et sa mère ne travaillait pas.
Peut-être était-ce à cause de ses yeux chocolats, qui semblaient doux aux premiers abords, mais qui mettaient rapidement les gens mal à l'aise. Elle donnait l'impression de... les sonder? Elle était vive, intelligente. Peut-être même trop, pour ses treize ans.
Mais elle ne pensait pas à cela lorsqu'elle tourna le coin en sautillant, sa robe en velours vert foncé tourbillonnant sous son manteau noir.
Elle ne pensait pas à cela lorsque quelqu'un l'assomma.
Elle ne pensait plus à rien lorsqu'un homme la fourra dans une voiture, inconsciente.
Pas plus qu'elle ne sentit la piqûre qu'il lui administra avant de démarrer en trombe.


****************


-Kairi, il faut que tu manges!
Kairi leva ses grands yeux gris vers la Gardienne qui lui tendait une cuillère pleine de purée.
Si la Gardienne avait été une personne normalement constituée, elle aurait vacillé sous la peine, la douleur et la souffrance qui étouffaient les yeux de l'adolescente de 14 ans se tenant devant elle.
Comme ce n'était pas le cas, elle insista.
-Allez ma petite puce, mange!
Kairi sentit sa colère monter d'un coup. Elle balaya la table de son bras, envoyant valser verre, fourchette, assiette et nourriture dans une sarabande aérienne qui se finit inéluctablement au sol, dans un grand fracas.
-Rendez-moi ma vie.
Le ton était froid, la voix tranchante et dure.
-Mais ta vie est ici, ma chérie....
Cette voix vide, mielleuse, monotone, robotique.
Cette voix rendait Kairi malade.
Elle était dégoutée, n'avait qu'une envie, s'enfuir de ce "Checkpoint".
Elle n'oublierait pas, elle ne cèderait pas à ce psychiatre, psychologue, psy-quelque chose qui tenait tant à ce qu'elle oublie.
Elle n'oublierait jamais, jamais, se répétait-elle en courant dans les couloirs, petite biche blessée dans un immense labyrinthe sans fin.


****************




Dernière édition par Nim le Sam 7 Avr - 10:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mouton
Mutone arc-en-ciel du pays des merveilles
Mutone arc-en-ciel du pays des merveilles
avatar

Messages : 33
Points : 37
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 20
Localisation : Je sautille gentiment et joyeusement au pays des merveilles 8D

MessageSujet: Re: Petites histoires comme ça.   Mar 3 Avr - 3:52

Chapitre 2


Quelques heures plus tard...

ShimyElémentaire, plus communément appelée Shyne ou SE, se tenait debout, au milieu du réfectoire, sur une table. Un écureuil perché sur l'épaule, des ailes grises dans le dos, un bazooka dans les mains.
Bon. Ca commence bien, hein? What a Face
Bref.
Shyne était debout sur la table donc, ses jolis cheveux châtains ondulant dans son dos, en train de gue**** a qui mieux mieux.
-SAAAAAAAAAAAALUUUUUUUT LES GEEEEEEEEEEEEENS! JE SUIS VENUE VOUS DIRE DE VOUS PLANQUEZ! CA VA BAAARDER, BOUGEZ-VOOOOOUUUUUUUUS! PREMIER ET DERNIER AVERTISSEMENT! What a Face
Sans plus de manière, elle pointa son bazooka au-dessus de sa tête, et tira. Une explosion de couleurs surgit de l'arme, très justement nommée Firework. Des débris plurent sur les membres présents, et des bulles de protections, boucliers géants et autres moyens de protection fleurirent a travers la cafétéria de Next Generation.
-PUT[BIP] DE BO[BIP] DE MER[BIP] SHYNE QU'EST CE QUE TU FO[BIP]?! hurla Sephiroth, qui venait d'entrer dans la pièce et avait bien failli se prendre la porte, que le souffle de l'explosion avait arraché de ses gonds, à la figure,
-On se calme, Sephi, je fais mon boulot! répondit l'elfe dont vous pouvez commencer à douter de la santé mentale.
-AH OUI? PARCE QUE TON PUT[BIP] DE BOULOT C"EST DE DEFONCER LA CAFET' PEUT ETRE? JE SAIS QUE LA BOUFFE EST A CH[BIP] MAIS QUAND MEME!
-Planque-toi et ferme ta grande gueule Corvinounet. Ordre de Myshi et Stey.
-TU SAIS CE QUE JE LEUR DIS A MYSHI ET A STEY?! ET TU M'AS APPELE COMMENT?!
-J'sais pas et je m'en fous. Mais tu vas lui obéir ou ça va faire mal, lança Myshi, toujours aussi robotique que glaciale.
Shyne lui lança un regard narquois et lui fit une grimace parfaitement provocatrice.
-Et surveille un peu ton language, Sephi, ajouta Stellaire, sur un ton moqueur. Tu vas finir par épuiser le quota de [BIP] de l'auteur, et on ne voudrais surtout pas que le membre le plus pacifique de Next passe pour un rustre! continua-t-elle, ironique.
Sephi haussa les épaules et fit demi-tour.
-Toujours aussi chaleureux a ce que je vois… grommela Myshi.
-Au moins autant que toi! fit Stellaire avant d'éclater de rire.
Elle fut plus que comblée lorsqu'elle vit qu'elle avait réussi à arracher un sourire à Myshi.
-Bon, Shyne, ça avance? Myshi changea brusquement le sujet.
-Nan, mais ça va pas tarder. TOUS AUX ABRIIIIIIS CA VA SAUTEEEEEEEEEER! What a Face
Sur ces paroles profondément spirituelles, Shyne pointa son bazooka vers le plafond et tira, fidèle à son avertissement qui avait le mérite d'être clair, pour ne pas dire lumineux et on ne peut plus explicite.
Ca veut bien dire c'que ça veut dire, aurait lancé Melo si elle s'était trouvée dans la salle.
Les deux admin eurent juste le temps de hurler pour invoquer une protection.
Et encore, c'est pas passé loin, aurait ajouté Yanathos s'il avait été présent.

*****************

Le "je t'emm****" qui menacait de sortir de la bouche de Myrilis resta sagement dans sa gorge, apres de difficiles secondes de négociations. Insulter le gars qui te tient en otage n'est pas recommandé pour la survie.
"C'est pas passé loin, pensa Myrilys en déglutissant et ravalant définitivement l'insulte.
-Aller, réponds-moi, ma jolie… fit l'homme masqué, celui qui l'interrogeait depuis quelques minutes, et qui venait de se valoir la haine féroce et la colère foudroyante de la résistante. Oh, ne vous inquiétez pas, il l'avait déjà acquise en l'enlevant, mais là, il venait de signer son arrêt de mort.
Devant le silence borné de sa prisonnière, il se leva, et, aussi rapide qu'une vipère, la retourna vers lui, glissant une dague sous son cou tout en lui attrapant le menton pour la forcer à le regarder dans les yeux.
-Ma jolie petite prisonnière…lui susurra-t-il à l'oreille, je n'ai pas envie de t'abimer si vite….
Tout aussi vive que lui, elle se dégagea, lui retourna violemment le poignet. La dague glissa au sol dans un tintement métallique. Elle ne jugea même pas utile de la ramasser. Elle avait visité, grâce à ses capacités d'axilée, la base en entière, uniquement par l'esprit. Elle se savait douée, en tant qu'espionne, vraiment douée. Une de ses qualités étaient de chercher à repousser constamment ses limites, tout en savant ou elles se trouvaient. Et la, c'était vraiment, mais vraiment, au-dessus d'elle.
Ainsi elle se contenta de lui retourner le bras dans le dos, en lui décochant un méchant coup de pied au niveau du creux du genou, forcant l'homme a s'agenouiller. Puis elle se pencha, et à son tour murmura quelque chose au creux de l’oreille de cet imbecile.
-La “jolie” petite prisonnière, premierement ben elle t’emmerde (tiens, ca n’avait ete que temporaire au final) et deuxiement elle te fait comprendre que c’est pas la tienne.
Tu m’as mise tres en colere au cours des dernieres heures. Le jour ou je n’aurais plus rien a perdre, et ne t’inquietes pas il arrive, tu vas regretter sincerement le jour ou tu seras né.
-Pas ma faute si t’es jolie, petite axilée...
Profitant d’un court moment de colere ou Myrilys relacha imperceptiblement son emprise, il balaya ses jambes et faucha l’espionne. Il la plaqua au sol.
-Et c’est bien mignon de parler de vengeance, mais il se trouve que la maintenant, c’est toi qui es en mauvaise posture, ma jolie...
Pour toute réponse, Myrilys lui colla un coup de boule magistral qui mit l’homme hors d’etat de nuire pour au moins quelques heures.
Mais ils étaient vraiment idiots au point de ne pas l’attacher, ni même de la droguer?
Le trousseau de clés de l’homme était desormais entre ses mains, elle n’etait pas du tout fatiguée, elle avait eu le temps de visiter et de reperer le chemin de la sortie pendant la seule et unique heure qu’elle avait passé seule. L’homme lui avait inlassablement posé la même question, sans la menacer ou la torturer. Elle était surprise. Elle trouvait presque ca trop facile. Mais bon, ils lui laissaient une chance de s’enfuir? Elle ne tomberait pas dans le piege, mais elle allait faire un maximum de dégat possible. [Inserez sourire de loup et regard de scientifique fou (si si, vous savez, celui qui fait régulierement sauter son labo)].
Elle avait même repéré la ou ils rangeaient leurs explosifs, ces imbeciles...

****************


-No, I’m not pulling a prank on you! I swear, Stey, she’s from NE! Yes, she appeared out of nowhere! No, I OBVIOUSLY don’t know how she got there, she’s freaking unconscious!
(Non, je ne te fais pas une blague! Je te jure, Stey, elle vient de NE! Oui, elle est apparu de nulle part! Non, EVIDEMMENT que je ne sais pas comment elle est arrivée ici, elle est inconsciente, merde!)
L’anglais était rapidement devenu la langue mondiale, et les axilés avaient gardé le réflexe de parler anglais lorsqu’ils se trouvaient en situation de stress. Reflexe plus que vital pour et leur liberté et leur survie.
Et Mytic était déséspérément angoissée.
-YES SHE’S BLEEDING THE FREAKING LIGHTS OUT OF HERSELF! I NEED HELP! NOW!
(OUI ELLE EST EN TRAIN DE SAIGNER A MORT! J’AI BESOIN D’AIDE! MAINTENANT!)
Elle raccrocha violemment. Sa soeur avait cru a une mauvaise blague de sa part. Malheureusement, elle ne plaisantait pas, et elle avait besoin d’aide dans l’immediat. Stellaire n’etait ni une imbecile ni une incompetante, et dans les cinq secondes qui suivirent, Tenebriis se materialisa juste devant Mytic et Kairi.
-La vaaache, y a un sacré début d’hémorragie! fit l’arrivante, ses cheveux noirs en pétard et ses yeux bleus électriques ecarquillés.
-Naaaaaaaan, sans blagues?! T’es vachement observatrice, toi! ne put s’empêcher de répliquer Kairi, les nerfs à blocs. Elle trouvait Nim beauuuucoup trop pâle à son gout.
-Kairi, épargne-moi tes commentaires et surveille mes arrieres, va falloir que j’entre en transe.
L’interpellée se calma un rien, et observa les environs, une enorme épée a la main, tandis que Mytic reprennait le contact avec sa soeur
-Merci Stey, t’es la meilleure, lanca-t-elle a sa soeur. On revient dans quelques minutes. Préviens la relève, veux-tu? et elle raccrocha une fois de plus.
Teny avait fermé les yeux et commencé à incanter. Ses yeux se rouvrir brusquement, et l’espace d’un instant ils aveuglerent la poupée de porcelaine et son amie aux cheveux presque roux. Le sang derriere la tête de Nim coagula enfin, elle retrouva des couleurs. Son rythme cardiaque et respiratoire se firent enfin tangibles et visibles. Kairi soupira de soulagement. Mytic dessera les dents.
Son portable sonna, et Mytic s’attendit a ce que ce soit sa soeur, aussi elle fut elle surprise d’apercevoir “Myrilys” clignotant sur l’écran de l’appareil. Elle décrocha sans l’ombre d’une hesitation, avec un brin d’inquietude. Myrilys n’appelait jamais. C’etait une adepte du “je fais une erreur j’assume”.
-Mytic! I’m in a whoooole lot of trouble. I got kidnapped when I went to see my family a couple of hours ago (remember? We’re Sunday!), and right now there are a couple of idiots running after me. They’re not what I would call “happy”, I just blew up their explosives. All of them. I have no fuc**** idea where the hell I am, they didn’t hurt me yet. But no worries, it’s coming. So yeah, if you could get me out of there before it turns into hell, that would be nice. Hope you picked up my location, I really have to hang up!
(Mytic! Je suis mal/pas sortie de l’auberge/dans la mer**. Je me suis fait enlevée quand je suis allée voir ma famille (tu te souviens? On est dimanche!), et la maintenant y a quelques idiots qui sont en train de me courir apres. Ils ne sont pas ce que je qualifierai d’ “heureux”, je viens de faire sauter leurs explosifs. Tous. J’ai aucune put*** d’idée d’ou je suis, ils ne m’ont pas encore fait mal. Mais t’inquietes pas, ca arrive. Donc ouais, si tu pouvais me sortir de la avant que ca se transforme en enfer, ca serait pas mal. J’espere que tu m’as localisée, faut vraiment que je raccroche!)
Biiiiiiiiiiiiiiip....
Plus rien.
Mytic, paniquée de savoir une de ses meilleures espionnes en danger, rappela encore sa soeur.
-STEYYY WE ARE SO FREAKING SCREWED MYRILYS GOT KIDNAPPED!
(STEEYYYY ON EST TELLEMENT DANS LA MER** MYRILYS S’EST FAIT ENLEVEE!)
Et elle raccrocha encore une fois au nez de sa cadette.



__________________________~Interlude~______________________________________


~Petit contexte historique~

Nous sommes en 2185. Le monde n’est plus qu’un vaste pays dévasté par une troisième guerre mondiale aberrante. Les Etats-Unis ont peu a peu concquis dans le feu et le sang le reste de l’Amerique, puis l’Asie, puis l’Afrique, avant de s’attaquer a l’Europe. Les fiers Japonais se rebellaient dans le silence et la discipline, soutenant les pays européens encore debouts. L’Angleterre résistait, et c’etait tout a son honneur. Les Anglais encaissaient les chocs avec leur flegme habituel, préparant leur revanche dans l’ombre. Ils étaient l’objet d’une admiration sans borne. De son coté, la France mourrait a petit feu. La population ne s’etaient pas préparée comme celle des Anglais, qui faisaient fi des bombardements, et la défaite semblait horriblement proche. Mais je m’égare.
Je disais, donc, que l’Europe résistait toujours et encore à l’envahisseur (//SBAAAAAAFF//) et que l’envahisseur était vachement surpris et ne savait plus sur quel pied danser. La résistance allait de bon train, et dans l’ensemble, il se pouvait que cela dure bien plus longtemps que prévu. Une seule solution se présentait. Engager les axilés.
Petit problème. Lors de leur mysterieuse apparition, les axilés avaient été bannis du sol américain. En effet, les paranoïaques par excellence avaient lancé une véritable chasse a la sorciere, digne des proces de Salem. La traque avait été impitoyable, et peu a peu tous les axilés avait déserté l’Amérique. En pestant haut et fort leur haine et leur colère. Le gouvernement américain venait de se faire une bonne dose d’ennemis surnaturels. Enfin, une bonne dose, tout est relatif, hein. Mais tous les axilés haïssent l’Amérique de tout leurs petits coeurs surnaturels.
Bref, la traque à l’homme avait recommencé. La prime était exorbitante pour celui qui ramènerait un axilé vivant.
Pour se fondre dans la masse, ils apprirent tous, a contre coeur, l’anglais, pour s’eviter certains soupcons lors de leurs rares visites en villes.



____________________________Fin de l’interlude____________________________________


Nim reprit brusquement conscience. Elle se redressa brutalement, cligna des yeux une ou deux fois.
-Mytic?
-Nim!
-Qu’est ce que je fous ici dans cet état?
-.... Tu ne te souviens de rien?
-Je devrais?
-Oh put***....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petites histoires comme ça.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jeu des petites histoires !
» Petites histoires du jour
» [Kipling, Rudyard] Histoires comme ça
» Hors-Série LES PETITES HISTOIRES DE DRAGOMIRA
» PETITES HISTOIRES DES EXPRESSIONS DE LA MYTHOLOGIE de Brigitte Heller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Divertissements et Flood :: Fictions sur les Membres-
Sauter vers: