Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Intrépides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Les Intrépides   Mer 6 Avr - 8:17

Chapitre 1 :
La pluie, la pluie, la pluie…
(Raconté par Saku)

La pluie ruisselait contre les vitres de la fenêtre de ma chambre. Quel ennui… Cela faisait des jours et des jours qu’il pleuvait et je devais rester dans ma chambre. En plein été ! Et mon pauvre quadryl, Epale, n’avait pas pu se dégourdir les jambes depuis longtemps. Je restais là a regardait la pluie coulait, encore, encore, encore… Vous allez penser que quelque jours de pluie c’est pas grave et gnagnagna… Mais avec mon frère on a créé un groupe de héros qui s’appelle les Intrépides ! Enfin… « s’appellera » les Intrépides . Nous voulions imiter les ultras célèbres Légendaires en créant notre groupe de héros, en battant les méchants, mais… avec cette pluie…
-Sakuuuu ! Saku !
Mon frère arrivait en courant dans ma chambre.
-Quoi espèce de cervelle de girawa ?
-De…Demain ! Il va faire beau-eau !! s'écria-t-il.
-V… Vrai ?
Mon frère, Arou, pouvait maitriser la foudre. Il lui suffisait donc de se percher bien en hauteur, de se concentrer et de dégager de l’énergie lorsqu’il y a de l’orage et HOP, il sait si il va faire beau ou non ! Pratique hein ?
-On va partir demain !

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Ven 15 Avr - 8:54

Je sauta de mon lit sans attendre. C’était tellement extra ! Nous allions enfin partir ! J’attendais ça depuis si longtemps !
Je sauta du rebord de la fenêtre où j’étais perchée. Je poussa mon frère qui été en travers de mon chemin. Je sorti un sac d’une armoire en bois et j’y mit tous mes vêtements ;
« - Saku, je t’en prie, on part pour aider des gens et pas pour faire un défilé de mode alors évite de prendre tout tes vêtements…
- Mais tu n’y connais rien toi mon vieux Arou ! ai-je répliqué. Et s’il y a une fête ? Si je rencontre un garçon ? Si on doit voir le roi ?
- Fait comme tu veux mais ce n’est pas moi qui portera ton sac d’une tonne ! rétorqua-t-il d’un ton sec en quittant ma chambre.
J’avais enfin réussi a fermer mon sac qui contenait l’intégral de mes habits, une gourde et un petit canif que m’avait offert mon père quand j’avais 5ans... Je m’en rappelle comme si c’était hier…
Dans un beau pré, je marchais avec mon père, main dans la main. Le soleil était haut dans le ciel et nous avions finit de manger… C’était tranquille mais d’un coup, un girawa est sortit des fourrées en courant. Il a foncé vers moi, s’est dressé sur ses pattes postérieurs et est repartit dans le sens inverse où on marchait. Mon père m’a offert ce canif en me disant « Regarde Saku-chan, grâce à ce canif, plus personne ne te fera peur. » Je souriais en séchant mes larmes. Mais l’année qui suivi mon père mourut d’une chute de girawa…

« - Saku ! Ma fille, alors tu pars demain ?
La voix de ma mère, Lyao, me sortit de mes pensées.
Elle se tenait devant la porte de ma chambre, d’une simple robe violette vêtu.
« - Tu pars donc ? reprit-elle.


____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Lun 25 Avr - 6:56

Chapitre 2
Un rêve étrange
(raconté par Arou )

Assis en tailleur dans ma chambre, je remerciais les Dieux de Alysia. Tous les jours, malgré la pluie battante j’allais sur la colline a côté de chez nous et je concentrais mes pouvoirs pour voir la météo. Et je rentrais toujours chez moi, déçu. Mais aujourd’hui, le Dieu du Soleil (parce que il y en a un ?) a décidé d’éclairer un peu notre village. (C’est gagné ! C’est gagné ! Yes we did it ! * se prend une brique sur la tête*)
J’étais directement aller prévenir ma sœur, Saku. Ma petite sœur ( sans prendre compte de l’effet Jovénia) maitrisait le feu. Elle avait une allure douce mais ne l’énervez pas, c’est un bon conseil.
Je soupirai en me levant. Je devais faire mon sac.

***

Après avoir fait mon sac et avoir mangé, je me suis couché.
Blottit sous mes couvertures, je m’endormis rapidement.
Je me réveillai dans une prairie. L’herbe était d’un teint bleu a cause de la pleine lune.
Où suis-je ? pensais-je. Je ne connais pas cet endroit ! Comment me suis-je retrouver ici ?
« -Bonjour Arou.
Je me retournai. La personne que je vis me surpris au plus haut point. Jadylina !
- Que… que… ais-je bafouillé.
Jadylina, l’ancêtre de la Légendaire Jadina !
- Mais… Que fais-tu ici ? D’ailleurs… on est où ? Et tu veux qu… Je m’arrêtai d’un coup. Je parlais comme ça a la grande Jadylina ? Je rougis.
- Veu…Veuillez m’excusez, je suis troublé et je…repris-je. Je ne voulais pas.
- Ce n’est rien, répondit Jadylina en souriant, l’air satisfait de me voir embarrassé. Je vais t’expliquer. J’ai un petit message pour toi.
- Un message ?
- Oui. Les Légendaires vont bientôt rencontrer Halan et un danger les guettes. Mais je serais là pour les aider. Toi et ta sœur un grand avenir vous attends. Les Légendaires auront un jour besoin de vous… Ce jour là, leurs vies sera en danger et rien ne sera pareil.
Jadylina disparu d’un coup dans un nuage de poussière d’étoiles….
- NON ! Attends ! QUAND ! Dit m’en plus !
Mais Jadylina avait déjà disparu. Je me retrouvais seul. D’un coup le sol se détacha et je tombai dans un grand trou noir.
- AH !
Je me réveilla en sursaut… Un rêve… Juste un rêve. J’étais en sueur. Je respira calmement, repensant a ma rencontre avec Jadylina.
Les Légendaires auront un jour besoin de vous… Ce jour-là, leurs vies sera en danger et rien ne sera pareil.
Ces mots résonnaient comme une prophétie. Mais que voulait-il dire ?

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Dim 1 Mai - 6:00

Chapitre 3
Un départ, enfin !
(raconté par Saku)


- Si tu as froid tu mets le pull bleu que je t’ai tricoté hein !
- Mais oui maman ne t’inquiète pas…
- Et je t’es mis une pomme en plus de ton sandwich. Une petite faim on ne sait jamais…
- D’accord…
- Et n’embête pas ton frère hein !
- Mais oui, bien sûr !
- Et surtout, fais attention à toi !
Depuis que on avait décidé de plier bagage mon frère et moi, ma mère me faisait mille recommandations. Il était midi. Après avoir déjeuné dehors sous le beau soleil qu’avait prévu mon frère, nous avions décidé de décoller. Et depuis qu’on était sur le seuil de la porte ma mère, larmes aux yeux, m’empêchait de partir.
- Ne dépense pas inutilement tes kichus hein !
- Mais oui… J’en est que 100 alors !
- Tu surveille bien ton sac ! Ne le perds pas !
- Oui !
- Et reviens si tu as des ennuies !
- Mais enfin maman…
- Et surtout
- OUI, QUOI ? hurlais-je. Ma mère eu l’air effrayé.
- Et surtout… je t’aime. Dit-elle en baissant la tête. Je souris, mal a l’aise et je câlina ma mère.
- On se reverra… lui promis-je.

***

- Génial ! râlais-je. Monsieur le grand maitre météo nous a promis de la pluie et devinez quoi ? Au bout de 5 minutes de marche on doit aller se couvrir sous un arbre car il pleut des cordes ! Bravo ! continuais-je en applaudissent mollement.
- C’est bon, on fait tous des erreurs… maugréa mon frère qui regardait la pluie.
- - PAS DANS CE GENRE DE CAS ! hurlais-je. En plus on ne sait même pas où est le prochain village…
- C’est ta faute ! Fallait pas perdre la carte !
- C’est pas moi qui est voulu m’arrêter pour faire une pause-pipi ! Ça nous a ralenti et j’ai oublié la carte c’est tout ! répliquais-je !
Mon frère apprêtais a répondre quand le cri suraigu d’une fille retentit plus loin.
- A L’AAAAAAIDE !

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Mar 17 Mai - 8:04

Chapitre 4
La fée venue de l’au-delà
(Raconté par Arou)

- A L’AAAAAIDE !
- C’était quoi ce cri ? m’exclamais-je avant de me rendre compte que ma sœur c’était déjà levée et courait vers l’endroit d’où venait le cri.
- Si tu veux le savoir, viens cervelle de girawa ! me lança-t-elle.
Sans répondre je m’exécuta et courut après ma sœur. Nom de nom, la pluie était bien glaciale ! Je me sentis coupable : on ne serait pas la sous cette pluie si je n’avais pas prévu de la pluie. Hors d’haleine, je finis par rejoindre ma sœur qui fixait avec des yeux ronds ce qui poussait des cris suraigus. Une fille. Une jolie fille aux cheveux blancs et courts. Accroupi dans l’herbe, un bras devant son visage elle criait de peur. Je baissa la tête et devant elle je vis… une chenille. Ce qui effrayait tant cette fille c’était une simple chenille ?! Saku, ayant elle aussi comprit devint… effrayante… Veine ressortit, pupille rétréci, point en l’air, elle s’apprêtait a faire la peau a la jeune fille. Avant qu’elle le fasse je l’attrapai et la bloqua.
« -Tout doux sœurette ! dis-je, un peu effrayé.
L’étrangère leva la tête et arrêta ses cris de détresse. Avec des yeux effrayés elle fixa l’insecte visqueux qui la regardait. Sans lâcher Saku, j’écrasa l’insecte. La fille se détendit et se leva. Elle portait un haut bleu foncé. Elle avait une jupe courte de la même couleur et une ceinture marron tombait légèrement sur sa jupe. Elle avait des bottes bleu marine. Elle me tendit la main.
- Je m’appelle Épalle. Merci de m’avoir sauvé de cette bête horrible ! me dit-elle en souriant.
- ÉPALLE ? C’est le nom de ma quadryl ! Tu as recopié ! cracha ma sœur a l’attention de la dénommé Épalle.
Cette dernière, effrayé, recula d’un pas. Ma sœur regretta un peu et sous mon regard désapprobateur elle se calma et posa sa main sur l’épaule d’Épalle.
- Désolée, commença-t-elle avec un regard désolée, je ne voulait pas. Tu sais, cette chenille ne t’aurais pas fait de mal… Oh, je m’appelle Saku !
- Et moi Ar…
- Toi on t’a pas sonné ! me dit ma sœur.
Épalle ravala un rire son mon regard ahuri.
- Ravi de faire votre connaissance Saku et…
- Arou. Repris-je. Nous faisons un groupe de héros pour aider les célèbres Légendaires ! Et nous sommes les Intrépides !
- Vraiment ? répondit Épalle avec un sourire gênée. C’est… c’est très bien. Bonne chance, j’y vais maintenant. Finit-elle avant de se mettre a marcher.
Moi et ma sœur échangèrent un regard ahuri. Je la rattrapai.
- Mais enfin, ne pars pas comme ça ! On aurait pensé que…
- Tu aurais pu rejoindre les Intrépides avec nous. Finit Saku.
Devant son regard triste, je compris qu’elle avait des secrets cette petite. Soudain, des ailes de fée sortirent de son dos. J’en restai sans voix. Les fées étaient un peuple qui avait quitté Alysia car il ne supportait pas les douleurs infligées aux autres. Le dernier de ce peuple était mort depuis bien longtemps, exterminé par une magicienne puissante.
- A quoi cela rime-t-il Épalle ?! criais-je.
La fée détourna la tête. Je me sentis mal de lui avoir crié dessus.
- Ce n’est rien, dit-elle comme si elle lisait dans mes pensées. Je peux tout vous expliquez.
Mais avant qu’elle est finit de parler, 5 hommes nous entourèrent, couteaux et épées a la main.
- Une fée ! railla un des hommes. Ses ailes devraient pouvoir être revendu un bon prix au marché noir. Mes amis, exterminais ces enfants !
- Ça c’est horrible… bafouillais-je.

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Jeu 26 Mai - 6:51

Chapitre 5
La légende de la Fée

( raconté par Saku )
- Qu’est-ce qu’on fait ? gémit Épalle.
- Bah on… on se bat ! lui répondis-je, agacé de cette gamine qui pleurer pour un rien.
- Mais je ne sais pas me battre ! chouina-t-elle.
- Alors laisse les pros à l’œuvre ! ai-je dit en souriant a mon frangin. Technique de l’aigle de feu !
Sous les yeux ébahis de la chouineuse de première je courus sauta sur une épaule de mon frère qui courait aussi et m'envola haut. Je gonflai mes poings de feu. Pendant que nos ennemis me regardaient en l’air, mon frère leur envoya une décharge électrique et moi je retombai sur un, pour lui donner un coup de poing. KO. Il en restait… 2.
- Tu vois Epalle, c’est ça la…
- ATTENTION ! cria Epalle.
- AAAhh !
Je me retourna. Un homme derrière mon frère venait de lui planter son épée dans le dos. Il tomba au sol.
- AROOUUU ! cria Epalle, larmes aux yeux.
- T’en veux aussi la décoloré ? railla l’homme qui avait attaqué mon frère.
Folle de rage, mais trop inquiète pour mon frère, je m’accroupis et prit sa tête entre mes mains. Je me retournai soudainement et je vis un homme fonçait vers moi, avec une épée. Prise de panique, je ne bougeai pas.
- Assez.
Je tourna la tête vers la personne qui avait dit ce mot. Epalle. Mon Dieu… Elle avait les yeux bleus très éclairés. Des petits éclaires sortaient de ses yeux. Arou se tourna vers Epalle et écarquilla grand les yeux. Epalle leva la tête et s’envola, entouré d’éclairs bleus. Elle lança un éclair sur l’homme qui s'apprêtais a me tuer mais qui s’était arrêter, regardant Épalle. Il tomba au sol, raide…mort. Elle renvoya la même énergie sur l’autre homme, a quelques mètres plus loin.
Puis, ses yeux redevinrent normaux et elle tomba. Je courus pour la rattraper. Elle ouvrit doucement les yeux. Je lui souris.
- Tu nous dois des explications, Miss. Je-ne-sais-pas-combattre.

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Dim 12 Juin - 3:29

Chapitre 6
Un nouveau membre
(raconté par Arou)

J’ouvris lentement les yeux. J’avais mal partout. J’avais l’impression d’être paralysé. Autour de moi, tout était flou. Je ne comprenais rien.
- Arou !
Je tournai la tête. Epalle courait vers moi. Je n’avais plus de forces … Je fermai lentement les yeux… très lentement.

Noir.

Je rouvris les yeux. Epalle se tenait devant moi.
- Tu es réveillé ! hurla-t-elle, avec un grand sourire.
Elle se jeta à mon coup et me sera fort… trop fort.
- Epalle… j’étouffe ! ais-je réussis à dire. Elle me lâcha.
- Où on est ? demandais-je en regardant autour de moi.
Il faisait assez chaud. On était dans une maison faite de bois et j’étais allongé dans un lit. Dans la pièce, il y avait pleins d’étagères où des petites boites de formes et de tailles différentes était placé.
- Dans une pharmacie ! me répondit la fée.
- Tiens, tu es sortie du coma toi !
Ma sœur s’avança vers moi. Saku !
- Comment est-on arrivé là ? demandais-je.
- C’est simple, après que Epalle est fait sa crise, on t’a porté jusqu’à la ville où on a trouvé une petite pharmacie très hospitalière. D’ailleurs, tu pèses combien, cervelle de girawa ? me répondit Saku.
- Sa crise ? répétais-je.
- A toi de lui expliquer Epalle ! dit ma sœur.
- D’accord… murmura Epalle. Voilà mon histoire :
Mon peuple, le peuple des fées était chassé pour ses ailes… Nos ailes valaient des milliers de kishus ! Un jour, il ne restait plus qu’une petite dizaine de fée. Mon arrière, arrière-grand-mère en faisait partie. Elle mit au monde une fille : mon arrière-grand-mère avant d’être tué par une dénommé…
Jadylina.
Je restai bouche-bée. Jady…Jady…Jadylina, l’ancêtre de la sage Jadina ne pouvait pas… Epalle continua.
- C’est pour ça que je ne voulais pas rejoindre votre groupe…
Je dis bien « voulais » car maintenant, je suis d’accord !
- Vraiment Epalle ?! s’enquit ma sœur, les yeux brillants.
- Mais… pourquoi maintenant ? bafouillais-je.
- J’ai compris que mon histoire, c’était du passé et que j’avais besoin de vous !
- Et nous, on a besoin de toi, sinon la cervelle de girwa qui me sert de frère serait morte depuis longtemps ! dit Saku.
- Qui tu traites de cervelle de girawa ? Espèce de chocapic obèse !
- Comment ?
Epalle, d’un air blasé, donna une baffe à Saku et moi.
- Aoutch ! ais-je dis en cœur avec ma sœur.
- En tout cas… commença ma sœur en se tenant la joue, bienvenu chez les Intrépides Epi !

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Jeu 30 Juin - 3:50

Chapitre 7
Regardez par-delà ce que nos yeux voient
(raconté par Saku)

Avec Epalle, on sortit de la salle où mon frère se reposait. Ce dernier avait repris du poil de la bête !
- Alors Mesdemoiselles, comment va votre ami ? s’écria l’aubergiste qui nous avait accueilli dans l’auberge.
- Bien mieux Monsieur Bourguillot ! C’est grâce à vous ! répondit d’une voix enjoué la fée.
- Oui, cette cervelle de girawa a été sauvée grâce à vos soins ! ais-je ajouté.
- Hoho ! Mais de rien ! C’est juste 150 kishus ! répondit le vieillard d’aubergiste
- 150 KISHUS ? m’écriais-je.
- Bah oui jeune fille, tout a un prix ! rigola-t-il.
Je t’en ficherais des kishus moi… ais-je pensé en sortant une bourse de ma poche. Je pris dans la paume de ma main la bourse cousu dans du tissu marron. Elle était attachée avec une petite ficelle. Je défis la ficelle avec soin et ouvris le petit sac. Je commençai à compter les kishus que j’avais. Après quelques minutes je posai toutes mes pièces sur le comptoir de l’aubergiste.
- 75 kishus, c’est tout ce que j’ai ! ais-je bougonné.
- 75 ? C’est 150, petite radine ! Tu vas voir ce que je vais te faire ! Espèce de… s’énerva le vieux.
- Saku ! m’appela Epalle en me tirant par le bras.
- Qu’est-ce qu’il y a Epi ? ais-je dis.
- J’ai 100 kishus. A-t-elle dit à voix basse.
- 100 ki… ! Mais non Epi, pas pour nous !
- Je suis une Intrépide, je me dois de vous aider !
- Merci Epalle…
Epalle me donna 75 kishus. Je mis les pièces dans la main de l'aubergiste. Celui-ci sourit de toutes ses dents. Cet homme avait une allure peu attirante. Sa peau était très pale. Il avait des cheveux gris très courts. Sa peau était remplie de taches de rousseurs ou d’égratignures. Il lui manquait au moins 5 dents et sentait une odeur infecte ! Il était vêtu d’un simple Pancho marron. Avec sa main valide, il ouvrit une grosse boite en fer et mit les kishus dedans. Il rigola.
- Dites-moi, qu’est-ce vous faites dans la région ? dit-il
- Hum… on va aider les Légendaires Monsieur. Répondit Epalle, un peu gênée.
- Les Légendaires ? Laissez-moi rire ! HahahahaHHAHAa ! Les Légendaires, les « héros officiel de Alysia » ! Des empotés oui ! Mon petit-fils est fan d’eux, et je lui en veux toujours ! Les Légendaires ont abandonnés Alysia il y a deux ans après avoir foutu n’importe quoi !
- Fermer-la.
Je me tournai. Epalle ! Epalle, la toute douce, Epalle avait dit « Fermer-la » a cet homme ?! A ma grande surprise l’homme éclata de rire et enchaina :
- Vous êtes toutes comme ça ! Les filles à rêver du beau chevalier Danaël, et à admirer la courageuse Jadina !
Il changea soudainement de ton et regarda Epalle avec des yeux effrayants. Il dit d’une voix grave :
- Écoute bien petite fée ! Seigneurs Aube et Crépuscule on pas créé cette terre pour que 5 abrutit la pollue avec leur erreurs néfastes ! Il y a pleins d’autres abrutit sur cette terre et tu en fais partie ! Nos yeux ne s’arrêtent que là où ils ne peuvent plus voir ! Ne regarder pas le physique rêve de vos héros et regardaient un peu à l’intérieur si ce n’est pas différent ! Regardez un peu au-delà où vous pouvez voir ! Et maintenant, dit moi ce que tu vois ! Rappelle-toi comment ta famille a été exterminé ! Les fées, des créatures tellement fragiles, elles n’auraient pu survivre dans ce monde ! Naïve !
- Vous êtes un ignoble vieux vieillard ! ais-je hurlé en prenant Epalle par les épaules. A ce moment même, mon frère, Arou arriva et regarda Epalle en pleure.
- Keskic’est passé ? demanda-t-il intrigué. Ne me dites pas que Epalle est tombé amoureuse de l’aubergiste et que lui il veut p…
- Mais t’es vraiment une cervelle de girawa ! ais-crachais a la figure de mon frère.
Ce qu’avais dit mon frère avait fait éclaté de rire Epalle. Elle m’attrapa par le poignet et courut vers la porte de sortie de l’auberge. Mon frère bafouilla :
- Mais euh, vous allez où ?
- Là où nos yeux ne peuvent pas voir ! cria Epalle.
Je rigolai en voyant la mine perdu de mon frère. Il se décida à sortir de l’auberge, ignorant les hurlements d’indignement de l’auberge. Une fois sortit, on courut comme des fous. Je venais de me rendre compte qu’il n’y avait plus de pluie. Au bout de quelques minutes, on s’effondra tous dans l’herbe, hors d’haleine. Après avoir repris mon souffle, je me rappelai de la mine du vieillard en colère et j’éclatai de rire.
- Les filles, vous allez me dire ce qui c’est passer ou non ? râla mon frangin.
- J’ai appris une leçon. Je vous avais dit que je n’aimais pas les Légendaires à cause de l’ancêtre de Jadina ? He bien… disons que je ne dois pas juger les gens à cause de leurs ancêtres, je dois regarder au-dessus de ce que mes yeux voient ! sourit Epalle.

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Ven 23 Sep - 19:45

Chapitre 8
(Raconté par Arou)
Une ville de mystère…

- Il est quel heeeure ? grogna Saku.
- 19 heures 13, ça fait trois fois que je te le dit ! lui répondis-je
- J’ai faaaaim, j’ai pas déjeuner… continua-t-elle.
- On va bien trouvez une auberge ouverte au bon d’un moment !
- C’est vrai, pourquoi tout est fermé ? demanda Epalle.
- Je ne sais pas. Que ce soit les boulangeries, les auberges ou les librairies, tout est fermé… Même les maisons… Ça fait bizarre…
- Ça fait combien de temps qu’on est sorti de la pharmacie ? me questionna Epalle.
- Euh… Il était 19 heures moins 5 il me semble, pourquoi ?
- Et tout était allumée n’est-ce pas ?
- Ou...Oui, il me semble…
- Et ça fait bien un quart d’heure que nous cherchons une auberge… Donc ça veut dire que…
- J’AI FAAAIMMM ! hurla ma sœur dans mes oreilles.
- Mais tu ne peux pas te taire, oui ? lui dis-je.
- Pas quand j’ai faim !
- Ok, je vois ça…
Je détachai le foulard accroché en-dessous de ma frange et m’approcha doucement de Saku.
- Qu’est-ce que tu vas faire Arou ?! s’écria-t-elle en reculant doucement.
Je sautai d’un coup sur ma sœur et la fit tomber à la renverse.
- Arou, ce n’est pas digne d’un Intrépide ! Laisse-moi me relever ! Sache qu’on ne frappe pas une fille, même avec une rose !!
- Oh mais je ne vais pas te frapper… juste de bâillonner !
- Quoi ?! Mais qu’…



- Alors, très chère Epalle, n’est-ce pas mieux le silence ?
- Vous avez bien raison, très cher Arou !
- Hummppff ! Hummpf ! grogna ma sœur, un bandeau sur la bouche.
- Avez-vous entendu quelque chose chère Epalle ?
- Non rien, cher A… Hum ?
Epalle regardait fixement au loin de la rue où nous nous trouvions. Il n’y avait pourtant personne. Je regardai attentivement… Ca alors ! Il y avait quelqu’un qui courrait vers nous. Impossible de savoir si c’était un garçon ou une fille. Il se rapprocha un peu plus puis arrivera à notre hauteur et s’arrêta, hors d’haleine. C’était un garçon. Il avait des cheveux roux bouclés. Il portait un simple tee-shirt bleu foncé poussiéreux et un pantalon marron déchiré. Quand il eut repris son souffle, il leva la tête vers nous et s’écria :
- Vous êtes fous ?! Que faites-vous dehors après le couvre-feu ?!
Moi et Epalle échangèrent un regard intrigué.
- De quel couvre-feu parlez-vous ? demanda mon amie.
- Vous… vous plaisantez ! Vous ne savez pas ce qu’est le couvre-feu ici ? Soit vous êtes fous, soit vous êtes étrangers, ou encore, vous êtes suicidaires…
- Euh… Réponse 2, répondis-je.
- Enfin ! Vous avez de la chance que je passe par ici ! Suivez-moi, je vais vous conduire chez moi… Mais hum… Ne faudrait-il pas mieux détacher cette jeune fille ? demanda notre hôte en regardant Saku.
- Oh non ! répondis-je en chœur avec Epalle.
L’inconnu leva les épaules et avança. Il faisait noir et on ne voyait pas bien où on allait.
- Au fait Monsieur, pourquoi vous promeniez-vous la nuit, alors qu’il y a ce si terrible couvre-feu ? demanda Epalle.
- Hum… Car…Je devais vérifier si personne trainé, oui, c’est ça… Mais, ne m’appelait pas Monsieur. Je m’appelle Olac.


- C’est beau chez vous ! s’exclama Epalle, une fois chez Olac.
- Ho, merci beaucoup ! Bon, et si nous détachions votre sœur Arou ?
- D’accord mais vous le regretterez… lui répondis-je.
Olace détacha doucement le bandeau que Saku avait sur la bouche. Une fois qu’il était tombé, Saku commença a crié.
- Je vais vous tuez ! Vous avez osé me bâillonner ! Quel honte !
- Calmez-vous Mlle, s’il vous plait ! dit Olac, gêné.
- Mouais… D’accord, répondit ma sœur à son plus grand regret.
- Je vous en prie, asseyez-vous ! dit aimablement notre hôte en désignant des fauteuils avec sa main. Je m’asseyais. Ma sœur et Epalle en firent de même. Olac s’approcha de nous et commença :
- S’il y a un couvre-feu c’est parce que à partir de 19heures, ça devient dangereux de se promener à l’extérieur de la ville.
- Pourquoi ? Il y a un gros monstre qui va tous venir nous manger sinon ? plaisanta Saku.
- Dans le mille Mlle.Saku, dit calmement Olac avant de poursuivre. Avez-vous déjà entendu parler du Sealvage ?

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myshi
Admin enflammé
Admin enflammé
avatar

Messages : 852
Points : 1219
Date d'inscription : 23/08/2010
Age : 17
Localisation : Chez la tante Gertrude! Quelle question!

MessageSujet: Re: Les Intrépides   Ven 9 Déc - 11:59

Chapitre 9
(Raconté par Saku)
Le bon numéro

- Le Sealvage ? répétais-je, intriguée
- Oui… me répondit Olac. C’est un énorme monstre noir avec d’immenses griffes pointues !
- On peut avoir des détails ? demanda Epalle.
- Oui… Écoutez bien… Il y a longtemps, 30 de cela, un village fut construit : Cosac, ce village-là ! J’étais âgé d’à peine 7 ans à ce moment-là. Je m’en souviens comme hier ! L’inauguration du village, la joie du maire… Bien vite, beaucoup de gens se sont installés là-bas. Trop de gens… Bien vite, l’adorable village devient une ville. Tout le monde chercher un travail et il n’y en avait pas pour tout le monde. Le maire décida de virer les postes non productifs. Mes parents en faisaient partie… Ils quittèrent la ville, me laissant à une tante. Cette femme était horrible… Mais la ville l’était encore plus ! Les gens travaillaient tant, on aurait dit de l’esclavage ! Un jour, un de mes amis parla à tout le peuple. Il avait dit qu'en se serrant les coudes, on pourrait faire de cette ville quelque chose de bien. Le maire qui avait peur que le peuple se dresse contre lui, se moqua de mon ami. Tout le monde hua ce pauvre garçon. Puis, le maire le chassa…3 ans plus tard, il y eut l’accident Jovénia. C’est lendemain de cet accident que le Sealvage frappa pour la première fois ! Une légende raconte que le Sealvage vient venger mon ami… C’est ridicule !
Olac s’arrêta. Moi, mon frère et Epalle le regardèrent.
- He bien, quelle histoire ! s’exclama Epalle.
- C’est… vraiment tout vrai cette histoire ? demandais-je.
- Absolument vrai…répondit Olac, les yeux mi-clos. Soudain, il les rouvrit. Ils étaient tout rouges. Olac poussa un cri de douleur.
- Olac! Ça va ? m’exclamais-je, inquiète.
Il poussa un autre hurlement en guise de réponse et s’enfuit de la pièce en courant. Je m’apprêtais à lui courir après mais mon frère m’attrapa.
- Cervelle de girawa ! Ne vois-tu pas qu’il faut faire quelque chose ?! criais-je à mon frère.
- Arrête un peu d’être impulsive ! me répliqua-t-il sèchement.
Je me débattis, rien à faire, mon frère me tenait bien et ne me lâcherait pas.
Quel idiot ! pensais-je. Olac doit vraiment souffrir, nous devons l’aider… Nous sommes des Intrépides après tout !
Au bout d’un moment, mon frère me lâcha. Je le fusillai du regard avant de me rendre compte qu’on n’entendait plus aucun bruit. Je marchai doucement. Je sortis de la pièce et fis le tour de la maison. Une chose était sure, Olac n’était plus là. Quand je reviens dans la pièce où Olac nous avait compté l’histoire, Epalle et Arou était assis sur les fauteuils. Epalle s’était endormie. Il fallait dire que moi aussi la fatigue me gagnait mais comment m’endormir en sachant que Olac, cet homme si gentil était à l’extérieur, avec le Sealvage. L’image de le voir se faire tuer m’était insupportable. Je m’assis sur un fauteuil. Nous devons aider ces gens ! Le Sealvage doit arrêter d’attaquer cette ville… C’est le travail des Intrépides !
- Arou ? dis-je.
- Qu’y a-t-il ? me répondit mon frère qui dormait à moitié.
- On doit aider ces gens! Faisons notre travail d’Intrépide et tuons le Séa…le Séalva… je m’endormis soudainement avant de finir mon mot.


- Saku ? Saku, réveille-toi !
J’ouvris doucement les yeux. Je vis Olac devant moi.
- Oh, Olac ! m’exclamais-je avant de me jeter à son cou.
- J’ai eu si peur pour toi, continuais-je.
- Ne t’inquiète pas, je vais bien me répondit doucement Olac.
- Que t’est-il arrivé ?
- Il m’arrive d’avoir des énormes maux de têtes et de ne plus rien contrôler. Ça m’arrive depuis l’accident Jovénia. Mais je vais bien.
Je le serra fort. Dieu merci, il est encore en vie ! Qui nous aurait hébergés sinon ?
Je le lâchai avant de regarder autour de moi. Arou et Epalle était déjà levé.
- Alors Saku, on part à la chasse au Séalvage ? me dit mon frère.
J’acquiesçai avant de me tourner vers Olac.
- Y a-t-il autre chose à savoir à propos du Sealvage ?
- Oui, me répondit-il, nous savons que… c’est une personne du village qui se transforme chaque nuit. Mais qui ?
- Il faut trouver le bon numéro ! s’exclama Epalle.

Cela faisait un quart d’heure que nous étions sortis et que nous cherchions « le bon numéro ». Nous avions interrogé 5 personnes mais chacun avait un alibi, toujours le même : il travaillait toute la nuit aux usines.
Après avoir interrogé 20 personnes qui travaillaient toutes aux usines je criai :
- MAIS IL TRAVAILLE TOUS LA-BAS ! Enfin… Essayons encore !
Nous toquâmes à une porte. Un homme nous ouvrit.
- C’est pour… ? nous demanda-t-il mollement.
- On… on voudrait savoir ce que vous faisiez hier soir… C’est à propos du Sealvage…demanda Arou.
- Ce que… Mais ça ne va pas ! C’est quoi cette question ? Je dormais, moi !
- Une preuve ? demandais-je.
- Petite arrogante ! Une preuve ? Je… je… Je hais le Sealvage ! Il a tué mon père ! Content ? répliqua-t-il avant de nous claquer la porte au nez.
- Ok, ce n’est pas lui, déclarais-je. Tiens, salut Olac !
- Salut Saku, me répondit Olac qui venait d’arriver. Alors, vos recherches ?
- Bah... Chaque personne a un alibi ! C’est… impossible !
- Je peux vous en dire plus sur le Sealvage ! A chaque fois, on le voie arriver de la mairie. Vous devriez y jetez un œil ! Bon, j’y vais ! A plus !
- Tous à la mairie ! criais-je en courant vers la mairie.
- Attends-nous ! s’exclama Epalle.

Une fois à la mairie, nous sommes allés voir le maire. Le créateur de la ville.
- Bon… Bonjour Monsieur ! Nous… voulons vous posez des questions à propos du Sealvage, dit Arou.
- Le Sealvage ? dit d’un ton mou le maire. Je n’en sais rien dessus ! Déguerpissez !

- Ce maire est nul ! m’écriais-je. Enfin… Il reste deux personnes à interroger. Go !

Nous frappâmes à la porte de la première personne. C’était une femme avec de grands cheveux violets.
- Ouiiii ? nous demanda-t-elle.
- Madame, savez-vous quelque chose du Sealvage ? demanda Epalle.
- Oui… Il est moche ! Mon mari passe son temps à essayer de le tuer mais je l’empêche d’y aller tous les soirs. Une fois que je l’ai convaincu, je pars me coucher. Pourquoi ?
- On… cherche à tuer le Sealvage ! dit Arou.
- Vous aussi vous allez vous y mettre ?! Pauvre bête… dit la femme avant de nous claquez la porte au nez.
- Suivant… dis-je.

- C’est pour quoi ? nous demanda l’homme qui nous ouvrit la porte.

- C’est à propos du Sealvage. Vous savez quelque chose sur lui ?

- Oui. On le voit toujours arriver de l’entrée du village, pas loin de la maison de Olac et du magasin de fruits.

- C’est faux ! Il vient vers la mairie ! m’exclamais-je.

- C’est n’importe quoi ! Olac, ce fou vous a racontez n’importe quoi j’imagine ! C’est parce que il veut capturer cette bête. Je vous en prie, dites-lui d’arrêter ces recherches sur le Sealvage ! Allez, à bientôt !

La femme ferma la porte.
- Bon. Maintenant, faut trouver le bon numéro, déclara Arou. Voilà les suspects : la femme de tout suite, elle ne veut pas qu’on capture le monstre, la femme aux cheveux violets, elle ne veut pas que son mari tue le monstre et, va se coucher après. Et enfin, le maire. Alors ?
- Euh… je ne sais pas…dis-je, en réfléchissant. Epalle… ça va ?
Notre amie tremblait. Elle nous regarda fixement et dit :
- Je sais qui est le Sealvage !

____________________________________________


Je modère en : VERT sachez-le bien les enfants :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Intrépides   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Intrépides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Les Intrépides A.B.C.
» Les 2 Intrépides du karaté:
» Générique Serie tv - Les intrépides
» Octobre 2011: Dans la ville des veuves intrépides de James Canon
» [Périodique] L'Intrépide (Offenstadt)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Archives des fictions-
Sauter vers: