Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Paradise Blood [déconseillé -14 ans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melosa
Déesse Administratrice suprème
Déesse Administratrice suprème
avatar

Messages : 299
Points : 626
Date d'inscription : 23/08/2010
Localisation : Paumée.

MessageSujet: Paradise Blood [déconseillé -14 ans]   Sam 18 Aoû - 6:47


The Return


Les explications seront à la fin de ce post, et dans les commentaires. Je ne vous demande qu’une chose (pardon pour les fautes, entre autres). Celle d’aimer, je le souhaite, ce que vous allez lire. Bonne lecture !

Prologue : A peaceful day

Le soleil était désormais bien levé sur Alysia. Et la capitale de Larbos, Oroban, deuxième du nom, reconstruite sur les ruines de la première, bouillonait déjà d’activité. Le marché y était pour quelque chose. Et dans toute cette cacophonie de « Il est bon, il est frais mon poisson ! », « épices, aromates, pas cher, pas cher » et « venez pour l’arn… affaire du siècle ! » ou encore « chérie, tu n’aurais pas vu mon sac jaune ? », une tornade blonde passait. Non sans mal. Après s’être pris une ombrelle dans l’œil, un couvercle de poubelle sur la tête et un poisson soit disant frais dans la figure, il jugea plus prudent de ralentir. Un marchant, l’ayant reconnu, l’appela :

- Bonjour, messire D…

- Bonne nuit, le coupa l’homme, l’air complètement paniqué.

- A vous aussi, fit le marchant étonné… dans le vide. Son interlocuteur était déjà reparti.
Il arriva enfin à destination : une très belle maison en retrait de l’agitation journalière. Et se mit à tambouriner furieusement contre la porte. Un homme légèrement plus grand que lui, aux mêmes yeux bleu marine, aux longs cheveux roux noués sur sa nuque lui ouvrit. Il portait une tunique bleue, un pantalon blanc et des bottes marron. La cicatrice brune sur son œil n’était plus qu’un mauvais souvenir (qui avait failli le rendre borgne) effacé par le temps. Ah, tant mieux, il n’était pas en service, aujourd’hui. Tiens donc, c’était rare cela pour le commandant des Faucons d’Argent !

- Danael ? dit le roux en recevant le blond paniqué. Allons bon. Voilà que son ressuscité de petit frère piquait une crise de nerfs ? – du moins, quelque chose qui y ressemblait beaucoup.

- Ika, Ika, Ikea, euh non, Ikael ! balbutia Danael, inspirant et expirant bruyament.

- Mais calme toi, qu’est-ce qu’il y a ? soupira l’ainé.

- C’est Jadina, elle est bizarre…

- Ben, comme d’habitude. Fit le roux en arquant un sourcil.

- Eh, est-ce que j’ai insulté ta femme, moi ?

Silence moqueur.

- . . . D’accord, plus que d’habitude, concéda le plus jeune.
- Et… ? dit son grand frère, qui se demandait à présent si il avait le temps d’aller se faire un café, vu que le blond recommençait à paniquer.

- Non, sérieusement, elle est devenue vraiment bizarre. D’abord, elle à dit qu’elle avait envie d’un steak de boofankor, puis elle à mangé les croquettes du quadril, à hurlé après le voisin que si jamais il marchait encore sur la pelouse et ne sortait pas les poubelles elle allait faire un malheur, et pour finir, trouve le jambon-mandarine-salade-ketchup délicieux.

C’est sur ce cri de plus en plus suraïgu de la part du chevalier qu’apparut sa belle-sœur. Elle était belle, très belle. Sa fourrure était mauve mais ses cheveux et le bout de sa queue noir profond. Son port de tête était altier et son pas félin. Sur son front, un katseye étincelait, comme un troisième œil. Deux longues mèches blanches tranchaient sur le noir de ses cheveux. Elle sourit à Danael, révélant deux canines pointues et des dents tranchantes. Elle avait tout entendu (pas difficile, le cri du blond devait avoir porté jusqu’au palais, pensa-elle avec un éclat sarcastique).

- Ah, Kira. Tu sais ce qu’a Jadina, toi qui est une femme malgré ta.. euh.. pilosité surdéveloppée ? dit le beau-frère en terminant sa phrase en chuchotant pour lui même.
Le regard qu’elle lui lança lui fit comprendre que son ouïe était elle aussi surdéveloppée. Et elle n’avait eu aucune difficulté à identifier le « mal mystérieux » (point de vue d’un Danael effrayé) de la princesse d’Orchidia.

- It’s ovaire, déclara-elle avec un sourire on ne peux plus sardonique. Ikael donna alors de grandes tapes dans le dos de son frère, l’air pas désolé du tout mais compatissant. Il semblait vouloir dire « mon vieux, tu t’es mis sérieusement dans la m… »
Alors, Danael fit la plus belle chose qu’elle eu jamais à faire dans sa (deuxième ?) vie. Il agit comme un homme. Il s’évanouit.

______________________________ ___ _ _ _________________________ _ _ ________________________ _ __ ______________ _ __________ _ ___ _ __

Loin de là, les rayons du soleil pénétraient dans une jolie sorte de villa. Qui, elle aussi, était déjà très animée, ce matin. En effet. Un homme à la peau mate et aux cheveux blancs (papy avant l’heure) se disputait avec une elfe aux cheveux marron qui volaient littéralement autour de son visage sous l’effet de la fureur.

- Viens, on va aller chez l’avocat et le notaire, là ou j’ai fait la plus belle erreur de ma vie ! hurla l’homme.

- J’aurais du écouter Melo, tiens ! Moi aussi, j’en ai fait une belle, d’erreur, en plus, tu [oh ! Ce passage est un peu trop osé, nous allons donc vous passer un petit morceau de musique] ! répliqua la femme, heureusement coupée à temps par l’homme de nouveau.

- Tu crois que je t’ais pas vu avec le facteur ?!

- Et toi avec la boulangère ?!

- Et toi avec mon frère ?!

- Vous êtes jumeaux…

- Et tu étais bourrée, oui.

- Justement, tu t’es vu, toi qui ne perds jamais une occasion de te bourrer la gueule ? « Oh, j’ai fait les courses, débouchons le champagne ! Oh, j’ai fait la vaisselle, on prend la vodka ! » Ton nom n’est plus Yanathos, mais Yanalcolo (je sais, je sais, blague de merde.) !!

- Et madame qui s’agite dès qu’elle voit un mec qui s’est fait grossir les abdos à la chirurgie !

- Et monsieur dès qu’il voit une poitrine aussi fictive que celle de Vee ! … c’est quoi, la chirurgie ?

- Je sais pas, un truc qui va se développer, il paraît… Enfin bref. Retourne chez ta mère ! cria-il.

- Elle est morte, connard ! hurla cette fois la femme, véritablement hors d’elle.

- Et c’est bien fait pour elle !

- Espèce de…

Un vase fit son baptême de l’air accéléré et traversa la fenêtre, assommant un pauvre badaud qui avait eu la malchance de passer par là.
Soudain, une jeune femme aux longs cheveux bruns se leva et dit « Stooop. ». Aussitôt, les deux s’arrêtèrent et la regardèrent.

- Pas mal du tout, Yan, Keïla, vous ferriez un bon couple, on dirait Gryf et Shimy ! déclara joyeusement la jeune femme. Ses cheveux bruns et cendrés lui arrivaient au creux du dos, et elle avait deux fines couettes attachées par des rubans noirs. Ses yeux étaient d’un beau bleu marine aux reflets parfois félins. Elle portait un haut de cuir marron tout simple sur une longue jupe plissée noire. Un manteau rouge la recouvrait. Cette jeune femme, c’était Stellaire Archyr. Son ainée et elle étaient des chasseuses au service de Labros. Ce n’étaient pas que des excellentes tueuses, dont l’ainée avait été formée par les Ignes Mortis, la plus âgée était un vampire, et la cadette loup-garou. Keïla était une elfe aux cheveux marron coupés au carré, et aux yeux turquoises. Elle portait une robe typiquement elfique bleu foncée ouverte sur le côté sur un pantalon gris ouvragé de quelques fils d’ors, des bottes souples de cuir brun, sur lesquelles étaient attachées deux bracelets d’argent. Un fin gilet de la même couleur de sa robe recouvrait ses épaules. Yanathos n’avait quasiment pas changé. Toujours les mêmes cheveux blancs courts, les mêmes yeux gris aciers, même tenue.

- Peut être, gromella le garçon, mais c’est moi qui ai gagné cette fois.

- Que tu crois ! répliqua la fière elfe.

- Je ne sais pas comment mon frère fait pour te supporter…

Et ils recommencèrent à se battre verbalement sous l’œil déjà lassé de la lycanthrope. Entra alors un homme aux cheveux d’une jolie couleur… verte… au chapeau noir et à la tenue toute aussi noire… qui déclara joyeusement :

- Yo ! Mais vous faites pas une [oh ! ce petit morceau de musique était un peu trop court !], en fait ?

Il eut comme réponse des cris outrés de la part des filles et un éclat de rire de la part de l’autre garçon. La sonnette de la porte d’entrée résonna soudain.

- Je vais ouvrir, dit le garçon aux cheveux verts. Il ouvrit grand la porte, et…

- C’est la danse des canards, qui en sortant de la mare, se secouaient le popo… hurlait à tue tête une jeune elfe aux cheveux blonds en train de sautiller sur place, la mine extrêmement joyeuse. Son interlocuteur referma sec la porte dès sa vision, surement traumatisé à vie. Oui, la première rencontre avec l’elfe élémentaire de la génération elfique était toujours extrêmement troublante.

- Maisquis’estcettefolledansedescanardstraumalavelingemaman ?! débita à toute vitesse et sans articuler le jeune homme, mort de peur. Les autres, vaquaient à leurs occupations (c’est à dire lire un livre à l’envers et s’énerver pourquoi on ne comprend pas dans le cas de Myshi, regarder les poissons rouges avec un sourire félin pour Stellaire qui était accroupie devant l’aquarium et dont l’esprit oscillait entre deux parties : « mangermangermangermangermangermanger » et « Dans un triangle rectangle, le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des côtés de l’angle droit ». Et ne rien faire pour Yanathos.), ne relevèrent même pas la tête et dirent d’une seule voix :

- S.E.

Shyne Élémentaria, elfe élémentaire, gardienne du monde elfique et de la paix. On aurait pu penser qu’avec toutes les années ou elle exerçait le « métier » de dingue de première protectrice du monde elfique, elle aurait pu devenir sérieuse et mature. Beh non, loin de là. Elle était toujours aussi sauvagerone. Cheveux blonds aux reflets roux coupés n’importe comment, mêmes yeux verts espiègles. Seul changement, elle portait une longue tresse qui partait des longs cheveux de sa nuque et reposait sur son épaule. À sa taille elle portait une gourde d’eau et un tube à essai fermé ou flottait une petite flamme. Elle était vêtue d’un short et de très longues bottes marron lacées, de longs gants attachés par des lacets blancs sur ses bras, et un haut blanc sans manches qui s’arrêtait au dessus de son nombril. Elle exhiba fièrement ses dents ou deux petites canines pointues avaient poussé à Stellaire et Yanathos alors que Maroti se tenait à une distance respectueuse. Il avait réussi à oublier l’elfe élémentaire et son apparition pour le moins… stupéfiante lui avait sérieusement flanqué la frousse. Le dernier en date à avoir réussi à lui faire peur comme ça était le fichu dragon de Melo.

- T’as vu, comme ça je peux manger des noisettes comme les écureuils sans me casser les dents ! s’excitait la blonde, complètement hystérique. Yanathos se retint d’aller s’encastrer la tête dans le mur et répondit, un faux sourire aux lèvres et une pointe d’ironie dans la voix « C’est ça, mais c’est formidableeee » tout en songeant qu’il devait au plus vite prendre contact avec Mytic sur les dangers que pouvait faire cette dingue dans la nature avec des crocs. Certes petits, mais des crocs quand même, nom de Mysery, mais comment s’était-elle fait ça. Il eut la réponse bien vite.

- Je les ai eu suite à mon accident avec le vampire, j’ai vu Mytic, je n’en suis pas devenue un, j’en ai juste eu des petits crocs. Dit l’elfe, toute fière d’elle. D’ailleurs pourquoi était-elle ici ? Ah. Oui. Le mariage.

Bon dieu. Ils étaient mal barrés.



______________________________ ___ _ _ _________________________ _ _ ________________________ _ __ ______________ _ __________ _ ___ _ __

Revenons à New Oroban (ce sera plus rapide de l’appeler comme cela), ou Danael reprenait connaissance. Le blond papillonna des yeux et aperçu son grand frère penché au dessus de lui. Le chevalier se redressa sur ses coudes, l’esprit encore vaporeux.

- Qu’est-ce qui m’est arrivé, marmonna-il. Son cerveau, fraichement redémarré, lui disait qu’il lui était arrivé un truc de grave. Mais il ne savait pas quoi.

- Bah, Jadina est enceinte, dit alors Ikael sans aucun tact. Le blond ouvrit de grands yeux. Et son cerveau redébrancha la prise aussi sec, disant que « il ne pouvait plus là ». Traduction, il retomba à nouveau dans les vapes. Si, si. Kira jeta un regard agacé au commandant des faucons d’argent. Qui lui servit un splendide sourire d’excuse, du genre « mais s’il te plait, ça fait tellement longtemps que j’ai pas pu le faire chier et c’est la bonne occasion là ! ». Elle retint tant bien que mal le petit sourire qui menaçait depuis cinq minutes de franchir ses lèvres et interrogea le commandant :

- Je préviens les autres et ensuite Jadina ?

- Oui, il va me tuer mais c’est pas grave, répondit doctement le roux. La jaguarienne s’éclipsa sans un bruit, sa queue disparaissant derrière le mur. Le roux la regarda partir avec tendresse. Épouser la femme-bête avait été la meilleure chose à faire dans sa vie, il le savait. Elle avait été la seule dont l’unique vue lui permettait d’aller se battre pendant la grande Guerre. Quelques dix minutes plus tard, on entendit un cri de rage. Celui de la princesse d’Orchidia.

- Mais ou es-il ! hurlait la voix douce et aimante de Jadina. Elle déboula comme un boulet de canon dans la pièce, à peine coiffée correctement (un scandale, selon elle). Elle se pencha sur le blond, inquiète.

- Que lui est-il arrivé ? demanda-elle en jetant un regard farouche au commandant des faucons d’argents. Celui ci, sage comme une image, lui répondit candidement :

- Kira va t’expliquer.

Il n’était pas fou, non plus.
. . . Mais avait une belle envie de rire, là. La princesse lui jeta un coup d’œil suspect tandit que la jaguarienne l’entrainait dans le couloir. Il entendit quelques bribes de réponses agacées de la part de l’Orchidienne. Puis, un grand silence. Et un « Ah. » royal. Un ange aux ailes vertes et en armure passa en sifflotant. Kira repassa devant la porte, et revint avec un oreiller. Puis, il y eut un grand « BOUM » et un cri étouffé. Puis, Jadina réapparut dans la chambre, aussi royale qu’elle le pouvait avec quelques plumes dans les cheveux. Ses pommettes avaient changées de couleur, elles s’ornaient maintenant d’un joli vert. Intéressant. Ikael s’en alla silencieusement et ferma la porte et les rideaux. Mieux valait laisser les futurs parents seuls. Histoire d’éviter de se prendre une baffe mal visée dans la figure. Quoique, c’était de leur faute à tous les deux. Oui, c’était un bon élément de défense au cas ou il y aurait des… dommages collatéraux, disons.

______________________________ ___ _ _ _________________________ _ _ ________________________ _ __ ______________ _ __________ _ ___ _ __


Une jeune femme filait entre les rues, se faufilant adroitement entre les passants. Elle n’était qu’une ombre, un souffle de vent que l’on n’était pas censé voir. Ses vêtements noirs détonnaient sur sa peau blanche, pâle comme la mort. Ses yeux étaient un bleu givré, inexpressif alors qu’elle courait, concentrée. Elle attrapa un tuyau dépassant et se propulsa sur un toit, se rétablissant sans aucun bruit sur les tuiles. Elle n’avait été qu’une ombre masquant le soleil même pas une seconde. Ses pas étaient légers et calculés. Elle arriva enfin à destination et se laissa tomber lestement à terre. Se redressant, elle se mit à marcher, son souffle se stabilisant. Elle s’humecta les lèvres et ses yeux prirent une couleur plus humaine. Elle arrivait devant une maison ouvragée et frappa discrètement. Il faisait chaud. Elle n’aimait pas la chaleur. Et le jour. Le jour tout court. La porte s’ouvrit alors d’elle même et elle entra. Ah ! Il faisait frais, là, au moins. C’était une jolie bâtisse, avec, glups, énormément d’armes de toutes sortes accrochées au mur. Il y avait de quoi équiper un régiment de mercenaires. Youpi. Elle appela prudemment :

- Est-ce que Tenebry est là ?

Un homme, fortement baraqué, sortit alors de l’ombre en baillant, seulement vêtu d’une serviette qui lui cachait… les parties intimes.

- Bonjour Mytic, rebailla l’homme. La jeune femme se retint à temps de crier de surprise et se détourna précipitamment, rougissant et marmonnant :

- Tuauraispumettreunpantalonpeutêtreetilest10heurespasséesjetesignale ?

Oui, tout cela sans articulation aucune. Apparut alors une femme en haut de l’escalier, seulement vêtue d’une nuisette rouge. Mytic détourna le regard une nouvelle fois. Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous, ce matin.

- Razzia, tu aurais pu faire l’effort de mettre un caleçon au moins, lui reprocha la femme. Sa peau était aussi pâle que celle de Mytic et ses longs cheveux tombaient en boucles ébènes sur son corps.

- Teny arrive. Comment vas-tu, Mytic ?

- Bien, Ténébris, et vous ?

- Je viens de recevoir une curieuse nouvelle de la part de Kira. Il parait que Jadina est enceinte. Répondit la légendaire en fronçant les sourcils.

- C’est pas trop tôt, je commençais à croire que nous serions les seuls, grommela Razzia. Une sorte de sonnerie aiguë retentie alors. Ténébris porta la main à son poignet ou y était accroché un cristal bleu qui scintillait. Elle le décrocha et l’approcha près de sa bouche.

- Oui ?

C’est alors qu’un splendide cri résonna dans toute la maison. « Téné, c’est affreeeeeeeeeuuuuux ! On va tous mourir ! », disait la voix paniquée dans le cristal.

- Du calme, ma vieille. Qu’est-ce qui se passe ? répondit la femme, s’éloignant. Une jeune femme surgit alors d’une porte à l’étage et se précipita en bas.

- Mytiic ! hurlait-elle, folle de joie en se jetant dans les bras de son amie.

- Coucou Tenebry !

Elles se mirent aussitôt à papoter sous l’œil de Razzia qui signala au domestique qu’il avait une « petite » faim.
Tenebry n’était pas la fille biologique de Razzia et Ténébris. Ces derniers ne pouvaient pas avoir d’enfants, ils avaient recueilli la fille alors qu’elle était toute petite. La disparition des Légendaires quelques temps après avait creusé un profond fossé entre les parents et leur fille, et ils rattrapaient le temps perdu du mieux qu’ils pouvaient aujourd’hui. Leur fille adoptive avait de souples cheveux noirs coupés assez court et des yeux verts pétillants de bonne humeur.
La fille de Darkhell ne tarda pas à revenir.
- Beh finalement, Shimy aussi, déclara-elle avec un grand sourire.

- Elle va faire la peau à Gryf, soupira l’autre Légendaire.

- Non, je crois que plutôt sa mère va en faire une carpette pour son salon, renchérit Ténébris en se curant les ongles.

- Viens, avant qu’ils ne nous demandent nos avis sur le futur châtiment de Gryf, chuchota la vampire à son amie. Elle opina du chef et elles se firent la malle discrètement.


- C’est le mariage de qui, déjà, demain ? demanda Tenebry en mangeant un croissant chipé au domestique.

- Yan et Stell’.

- … aaah, ouiii.

- Ne me dis pas que tu avais oublié le mariage de ma sœur ?

- Mais paaas du tout ! Ça va être une belle fête !

- Oui, et surtout, tu veux voir un certain mar…

- P-p-pas du tout. J’ai envie de le voir, c’est vrai, mais je viens aussi pour les autres ! se défendit la jeune femme, ayant encore un minimum de dignité.

- Bien sûr.

Elles continuèrent de se charrier gentiment. C’était un jour beau et paisible. Le calme après la tempête. À moins que ce ne soit avant ?


______________________________ ___ _ _ _________________________ _ _ ________________________ _ __ ______________ _ __________ _ ___ _ __


Autre part, autre endroit. Un homme lisait une lettre, les sourcils froncés.

- C’est le mariage de Yanathos et de Stellaire demain et on est invités, priés de s’habiller convenablement ET de se comporter correctement, déclara-il déchiquetant la feuille.

- Soit le service de poste d’Alysia ne comporte que des incapables, soit cette bande de faux jetons ont préféré nous le dire au dernier moment, dit une femme en baillant. Elle n’avait pas beaucoup dormi. Normal, elle était insomniaque et le vivait assez bien, mais des fois, cela se faisait ressentir. Elle était belle malgré le manque de sommeil qui la tenaillait. Elle avait de longs cheveux aubrun qui viraient au noir, et ses yeux étaient disparates, l’un était un bleu pur, givré, presque de cristal, et l’autre aussi rouge que le sang. Elle avait un visage et un corps parfait, de douces lèvres. Cependant, elle menaçait de s’effondrer à tout moment dans les brumes de l’inconscience. Elle avait une force hors du commun habituellement, mais cette force l’abandonnait. Elle respira longuement et entreprit d’ignorer ses jambes tremblantes.

- Je penche pour la deuxième option, répondit l’homme. Il était grand, et mesurait à peu près une tête de plus qu’elle, à peu de centimètres près. Il était de la même beauté que celle de la femme, et on voyait à ses muscles qu’il était d’une force incroyable. Il avait de longs cheveux argentés et des yeux vert feuille. Sephiroth n’avait aucunement changé, de même pour Melosa. Ils étaient sûrement les seuls. La jeune femme ferma les yeux afin de se ressaisir. Son compagnon n’était pas dupe et la prit dans ses bras. Comme toujours, elle pesait trois fois rien. Il s’assit et se mit à jouer avec les mèches de cheveux de la jeune femme. Il savait que cela l’agaçait. Cependant, elle n’était pas de force à protester. Fichue faiblesse. Elle rouvrit les yeux et avisa le regard songeur de Sephiroth.

- Toi, tu prépares un mauvais coup pour demain, dit-elle.

- Hein, quoi ? Mais pas du touut.

- Vas-y, prend moi pour une idiote. Répondit-elle, s’amusant de plus en plus.

- … Un truc de rien du tout, voyons.

- La dernière fois que tu m’as dit ça, Keïla est mystérieusement devenue chauve.

La guerrier grogna une phrase inaudible du genre « bien fait pour sa g… » alors que son interlocutrice se retenait de rire.

- Allez, ce sera rien, je te dis.

- Mais de toute façon, comment je pourrais t’en empêcher, tu es trop têtu !

- … un point pour toi.

- Tu vois.

Il lui jeta un sourire mauvais et se mit à la chatouiller. Après 5 minutes de bataille vaine, elle finit par abandonner. Les yeux magnifiques de la jeune femme s’assombrirent alors. Il le remarqua et lui lança un coup d’œil interrogateur.

- Tout à changé… depuis ce jour, il y a un an…

______________________________ ___ _ _ _________________________ _ _ ________________________ _ __ ______________ _ __________ _ ___ _ __

Comme promis, les explications. Certains se demandaient pourquoi j’avais abandonné PB. Après relecture, je n’étais pas fière de ce que j’avais écrit. Je trouvais l’humour vraiment trop lourd, je n’aimais plus. J’ai donc arrêté. Mais au fur et à mesure, il m’est venu l’envie de recommencer. Prendre un nouveau départ, y retourner. Alors, revoici Paradise Blood. J’espère que vous avez aimé. J’ai tenté de m’améliorer, de trouver un style d’humour que j’aime bien. D'autres explications sont dans ma partie commentaires. Encore une fois, j'espère que vous avez aimé !


un petit com pour l'occasion ?

____________________________________________








___________
Je modère en blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paradise Blood [déconseillé -14 ans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paradise Blood : Les Commentaires
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Rise : Blood Hunter
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne
» Mon equipe de Blood Bowl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Divertissements et Flood :: Fictions sur les Membres-
Sauter vers: