Next Génération

Forum consacré à la Bande-Dessinée Les Légendaires de Patrick Sobral et Les Légendaires Origines dessinée par Nadou.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mar 27 Sep - 4:31






Prémices d’une tempête… cosmique



L’univers est en péril. Des troupes intergalactiques au service du dieu du Chaos, Cosmos, ravagent chaque planète. La Terre, fragile et incrédule, succomba la première sous les hordes de monstres sortis de l’Enfer. Alysia fut envahie et par le biais de la source d’Emeraudia, la Légendaire Jadina parvint à envoyer un message de détresse à travers l’espace. Message qui tomba entre les mains des disciples de l’Ordre que formaient les membres de l’organisation Next Génération. Ses membres les plus éminents – Myshi, Melosa, Stellaire, Mytic, Yanathos, Shimy Elémentaire et Sephiroth – se réunirent et décidèrent de combattre le Chaos non seulement pour libérer la Terre, leur planète natale, mais l’univers tout entier de la menace de Cosmos.


Next Génération était un organisation secrète basée sur la planète Lastera (comprenez « planète Astrale ») où les êtres humains croyant dur comme fer à leurs rêves se réincarnaient sous la forme d’un avatar aux puissants pouvoirs. Voici sept figures emblématiques à la tête du bastion virtuel :

_ L’administratrice ultime, Myshi. L’amour de la jeune fille pour la vie humaine et la paix intergalactique l’avaient poussée à créer avec son amie de toujours, Melosa, le QG de Next Génération, seul organisme garant de la sécurité des mondes. Malheureusement, son illustre prédécesseur, Nouvelle Ere, était tombé et avec lui l’espoir de voir un monde en paix. Choquée par cette défaite de l’Ordre, les administratrices avaient recruté leurs indéfectibles généraux : Stellaire, Mytic, Yanathos, Shimy Elémentaire et Sephiroth. Ensemble, ils avaient renforcé la sphère d’influence de leur groupe afin de contrer leurs ennemis. Aujourd’hui, Next Génération a rassemblé une centaine de jeunes gens prêts à se sacrifier pour l’avenir de l’humanité. Myshi orchestre avec maestria le fonctionnement de la forteresse Générationnelle et ses ordres sont absolus. Elle tient tous les fils de ce spectacle de guignols, elle peut couper le fil de chaque Destinée. On la nomme la « Marionnettiste »…

_ Melosa, l’administratrice capable de se transformer en dragonne blanche, était devenue la stratège infaillible de Next Génération, donnant ses ordres longuement réfléchis au fidèle Sephiroth. Ses plans avaient eu le mérite d’épargner de nombreuses vies, même si tous ses assauts n’avaient pas été fructueux. Le « Cerveau », comme on l’avait surnommée, devait placer ses pions dix tours à l’avance pour tenter de surprendre les forces du Chaos… Seul l’avenir dirait si son talent était à la hauteur de l’ennemi.

_ Stellaire devint la modératrice suprême. Son unique objectif : la sûreté du QG et des membres. Grâce au pouvoir de la Lumière, la jeune adolescente traquait les traîtres de Next Génération et surveillait un mystérieux programme magico-technique qui protégeait la base secrète des sorts de localisation, des satellites et des radars. L’éliminer revenait à condamner le mystère de l’emplacement du QG des disciples de l’Ordre… ce qui serait très difficile vu que tous les membres étaient prêts à protéger l’une des leurs, et encore plus leur protectrice attitrée. C’était « l’Ange » gardienne des disciples de l’Ordre.

_ Mytic était la modératrice capable d’analyser toutes les situations, et Melosa lui avait offert le rôle de stratège de Next Génération mais la jeune fille avait refusé pour s’emparer de la section Espionnage de la Résistance Générationnelle. Ce n’était qu’au cœur du danger qu’elle se sentait pousser des ailes, et il lui fallait à tout prix plus d’informations pour comprendre les plans machiavéliques du Chaos. L’espionne était devenue une morte-vivante que les scanners de chaleur ne repéraient jamais. On murmurait ce titre à son égard : « l’Ombre »…

_ Yanathos, maître des Ténèbres – l’exact opposé de sa fiancée Stellaire –, avait reçu une tâche primordiale : capturer et interroger leurs adversaires. Lors des batailles, sentir sa main brûlante se poser sur votre épaule était le signe que votre vie ne tenait plus qu’à un fil. Joignant ses efforts à Sephiroth et Mytic, le jeune homme était leur plus grand allié et un homme d’honneur. Sa parole était d’or, et personne n’aurait osé le nier. Sage et impitoyable, on l’appelait avec crainte « le Démon »… C’était aussi le porte-parole officiel de l’organisation.

_ Shimy Elémentaire était la formidable architecte du bastion qui abritait les armées Générationnelles. Leurres, culs-de-sac, scanners d’identifications, passages secrets, laboratoires suréquipés, tout ceci était issu de sa folle imagination. Les mouchards que pistait Stellaire avaient vite fait d’être capturé par les pièges tendus par la bâtisseuse. Seules les administratrices et la modératrice suprême connaissaient tous les secrets de cette forteresse démentielle. Fait étrange, on la surnommait en souriant « l’Ecureuil », peut-être en raison des seuls envahisseurs du bastion : les écureuils…

_ Sephiroth s’était vu octroyé le poste de général des armées Générationnelles. Son sang-froid et sa dextérité lui permettaient de prendre en un éclair les décisions capitales qui s’imposaient au cœur d’une bataille. Sa maîtrise inhumaine de la légendaire Masamune lui avait valu le surnom de « Cauchemar » de la part de ses ennemis comme de ses alliés. Le général vêtu de cuir noir menait ses offensives à bien avec zèle, mais son rêve semblait de retrouver un certain « Cloud »… son frère passé du côté de l’ennemi.

Ces chefs nés, ces héros choisis par la Destinée, étaient secondés de vaillants lieutenants. Fidèles à NG depuis des années, ces vétérans avaient acquis une force et un savoir supérieurs aux nouveaux membres.
_ Darky, dont le son de sa guitare punk explosait la tête à ses adversaires
_ Gryfman, dont l’avatar pouvait prendre la forme d’un ours aux griffes et crocs démesurés
_ Tenebriis, la dernière recrue des disciples de l’Ordre
_ Kairi, la guerrière possédant une clé géante comme une massue
_ Viston, le chef du commando des missions d’éclairage
_ Gryf-Hardent, un soldat au potentiel encore inconnu mais dévoué
_ Maroti, le chef du commando des missions suicide

Le secret de la réussite de l’organisation résidait dans le « facteur Temps ». Le dieu Cosmos, en déployant son énergie chaotique, avait déchiré la trame de l’espace-temps de façon irrémédiable. Des brèches cosmiques permirent alors aux esprits des membres de se réincarner sur la planète Lastera et aux disciples du Chaos de conquérir toutes les planètes habitées de l’univers. Mais ceci n’était rien. Une poussière au milieu du Néant n’aurait pas eu plus d’importance que les brèches cosmiques.
Car Cosmos avait crée des brèches temporelles. Alors les esprits investissant Lastera venait parfois d’époques très éloignées, passées ou futures… et certains savaient peut-être déjà comment cette guerre intergalactique s’achèverait. Les membres venant du passé connaissaient des incantations antiques oubliées depuis des siècles et les membres venus du futur apportaient le soutien d’une technologie de pointe. Cosmos et ses sbires n’avaient plus qu’à bien se tenir.


L’armée Générationnelle, issue de toutes les époques et de tous les mondes, était à leurs trousses.



Edit : Titre by Stellaire ; montage minable by me !

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 


Dernière édition par Mytic le Mar 28 Fév - 0:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mer 28 Sep - 0:22

Prologue : Du côté de l’ennemi…



Un an plus tôt

Cosmos tapotait distraitement l’accoudoir de son trône d’os humains. Le dieu du Chaos semblait mélancolique. Or, un imprudent entra avec vacarme dans la salle, dérangeant la divine méditation pour annoncer de sombres nouvelles…
- Votre divine Majesté, je vous apporte de terribles nouvelles du royaume d’Orchidia. La princesse rebelle Jadina a réussi à contacter la nouvelle Résistance établie sur la planète Lastera ! L’organisation Next Génération vient de nous faire parvenir par le biais de leur porte-parole, Lord Yanathos, qu’elle combattrait également aux noms des Alysiens ! paniqua le messager.
Cosmos tourna la tête dans la direction de celui qui le dérangeait avec des propos si ennuyeux et lui lança un regard glacial. Le héraut frissonna.
- Réponds à ce… Yanathos que cela ne fait aucune différence. J’exterminerai Next Génération malgré leurs pathétiques idéaux, trancha le dieu d’une voix froide comme la Mort, et pourtant au timbre cristallin…
Le messager s’enfuit carrément en courant. Il l’avait échappé belle.


De nos jours

- Votre divine Majesté, je suis au regret de vous annoncer que le staff de Next Génération parvient à recruter toujours plus de membres… Ils sont une centaine à présent, et ils vous déclarent la guerre ! rapporta le coursier en tremblant de terreur.
- Juste une centaine ? marmonna Cosmos, perdu dans ses pensées. Si peu d’âmes ont pu rejoindre Lastera ?
- Cette planète est… quasiment irréelle, lança le lieutenant Andrew. Personne ne s’y trouve physiquement. Seuls les âmes élues peuvent s’y rendre.
- Comme toujours, tu es très bien informé, apprécia Cosmos avec un délicieux sourire. Continue je te prie.
La voix du dieu était douce et légère comme une plume.
- Seigneur Cosmos, l’armée Générationnelle est celle des élus de l’Ordre. Les élus de la déesse…
- … Lastera, murmura le dieu en retombant dans sa mélancolie habituelle.
- Pourquoi êtes-vous triste, votre div…
Un rayon noir de magie chaotique désintégra le héraut imprudent. Cosmos avait juste levé la main pour appliquer sa sentence. Rapide sanction – un battement de cil, et l’homme n’existait plus. Andrew soupira. Il risquait tous les jours sa vie pour cet homme qui ne lui adresserait jamais un remerciement sincère, mais son destin était auprès de Cosmos, pour le pire et surtout pas le meilleur, il le savait pertinemment. Alors le lieutenant pensait à son précieux fils unique en caressant le pommeau de son épée… Il devait à tout prix le protéger.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mer 28 Sep - 3:18

Chapitre 1 : Héros Générationnels



L’effervescence régnait sur le bastion high-tech de Next Génération. Son architecte, Shimy Elémentaire, avait copié les plans des constructions du futur que lui avaient rapporté Mytic. SE venait du passé, à l’époque de Léonard de Vinci et de Michel Ange, artistiques fantastiques dont les œuvres avaient traversé les siècles. Quant à Mytic, elle vivait dans le futur, ne précisant jamais rien sur l’avenir de ses amis et gardant pour elle une pléiade de secrets. Stellaire respectait le choix de sa sœur et, pour ne pas influencer la Destinée, se taisait sur l’avenir.
Yanathos ouvrit un sas de sécurité en appliquant sa main sur le scanner d’empreinte, puis fit contrôler ses iris rouge sang par le scanner rétinien en jurant tout bas sur tous ces tests. Mais ceux-ci assuraient la sécurité des rebelles, alors il ne pouvait pas s’en plaindre – et encore moins devant sa fiancée Stellaire, l’instigatrice principale de ces contrôles !
Les modérateurs se rassemblèrent dans la cour principale de la forteresse où une centaine de membres attendaient déjà. Yana salua Sephiroth d’un hochement de tête et prit place. Mais le général, de mauvaise humeur, brandit sa Masamune juste à la sortie du couloir, manquant d’un cheveu de décapiter Mytic.
- S’lut, le sadique, maugréa-t-elle.
- B’jour.
- NOISETTE =D
Le cri fit sursauter les deux rivaux de toujours. Ils se retournèrent dans un bel ensemble sur celle qui venait de hurler : Shimy Elémentaire. Elle caressait avec amour une boule de poils roux à la queue touffue.
- Tu as nommé cette chose ? ironisa Seph.
- C’est mon nouvel ami l’écureuil è__é
- Quoi « Noisettes » ? leur demanda alors Stellaire en sortant de sa rêverie. T’as réussi à ramener du Nutella sur le monde astral ? s’enthousiasma-t-elle.
- Non, c’est Noisette, mon roudoudou ♥️
- Rondoudou ? s’interrogea l’ange stellaire.
- Raaah >< C’est mon écureuil adoptif !
- Laisse tomber, Stey, soupira Mytic en entraînant sa sœur vers le rassemblement.
L’ange vêtue d’une courte robe blanche comme une nuisette de mousseline suivit la lycéenne à l’uniforme gothique constellé de chaînes, de dentelles, d’osselets et de volants.

- Un peu d’attention s’il vous plaît ! clama Myshi, chef suprême de l’organisation.
- LA FEEERME !!! hurla Melosa avant de reprendre, d’un ton plus posé (et poli). Nous allons accueillir une nouvelle recrue aujourd’hui. Une âme a trouvé le chemin de la planète Lastera, il faut la rallier à notre cause à tout prix ! Alors Sephiroth, tu ranges ta Masamune, et Mytic, tu planques ton collier d’os !
- Il faut lui faire une bonne impression ! renchérit Myshi. Pas de disputes ! Donc Yanathos, tu gardes ton calme si notre invité refuse de prendre part au combat.
- Tu parles, je le renvoie direct sur sa planète…, marmonna l’intéressé.
- Il arrive ! s’écria Maroti dont la voix couvrit les murmures de la foule.
En effet, une lumière blanche apparut au centre du parc. S’intensifiant et se dilatant, elle forma une sorte de chrysalide qui se fêla alors pour délivrer une jeune fille à la peau blanche comme la neige, aux cheveux noirs d’ébène et aux lèvres rouges comme le sang.
- Blanche-Neige ! s’écria Gryf-Hardent juste avant de se prendre un coup de poing de la part de Viston.
- Euh… Où suis-je ?
- A Lastera. C’est un monde virtuel où nous, disciples de l’Ordre, devons affronter les forces du Chaos pour sauver l’univers. Ça te dit de devenir une héroïne Very Happy ? demanda Maroti avec un sourire si éblouissant qu’il convainquit la malheureuse naïve.
- Oui ! s’exclama l’inconnue.
- Génial. Tu fais désormais partie de l’armée Générationnelle, sourit Yanathos. Quand es-tu née ?
Etrange question. On aurait d’abord dû lui demander son nom, mais déboussolée, la nouvelle recrue n’y vit que du feu.
- Donc tu viens du présent…, nota Mytic d’un air songeur. On t’expliquera, ne t’inquiète pas. Et ton prén… pseudo ?
- Tenebriis, comme la Légendaire de Patrick Sobral !
- Tu la rencontreras peut-être un jour, c’est cool ! plaisanta Stey en repensant au message de détresse de Jadina, qui était tout à fait réel. En attendant ce grand jour, bienvenue parmi nous !

Les Héros de Next Génération étaient maintenant au complet.


(-.*_=_*.-)


Donjon de Next Génération

Tenebriis pénétra dans une salle nimbée d’une douce aura bleutée où siégeaient les modérateurs de l’ordre. Au centre, assises sur deux trônes en matière phosphorescente, Myshi et Melosa la scrutaient avec intérêt.
- Comme te l’a dit Stellaire, bienvenue parmi nous, la salua gentiment Myshi dont les vêtements étaient totalement futuristes (et secrètement conçus pour la protéger des balles).
- Merci, bredouilla-t-elle.
Que ces gens respiraient la puissance ! Leur corps était peut-être faible, mais la force de leurs convictions et de leur caractère rendaient leurs avatars astraux plus dangereux qu’une bombe nucléaire. En fait, Sephiroth était une bombe dégoupillée prête à exploser. Et les autres n’en étaient pas loin. Leur modeste assurance, leur magie contrôlée, tout en eux était équilibré mais leur puissance démesurée. L’exploit de ses fidèles généraux était d’avoir su transmettre leur don naturel au combat « spirituel » à leurs alliés.
- Si nous t’avons amenée ici, c’est pour te donner le choix de la branche de l’organisation que tu investiras pour nous aider, expliqua Yanathos, le porte-parole des chefs de Next. Voilà tes opportunités de carrière, si on peu appeler ça comme ça. L’espionnage du Chaos avec Mytic, le combat sous toutes ses formes avec Sephiroth, la sécurité et la traque des traîtres avec Stellaire, la stratégie et la cartographie de la planète avec Melosa, la défense de la forteresse avec Shimy Elémentaire et la diplomatie intergalactique avec moi.
Tenebriis ressemblait trait pour trait à la Ténébris Légendaire, mais on savait tout de suite qu’on avait affaire à une vraie enfant. Et elle réagit comme tel.
- C’est vrai ?! Je veux être espionne, comme James Bond !
- O_O (unique réaction du staff)
- Ah ah, c’est sûr que c’est bien plus drôle de bosser avec moi qu’avec Sephi ! fanfaronna Mytic. L’espionnage, c’est palpitant, dangereux, mystérieux, alors que le combat aux côtés de ce vulgaire boucher est dénué de subtilité ! Bienvenue dans la branche espionnage de notre organisation !
- Si j’avais su que tu serais aussi soûlante, je t’aurais tuée avant que ne deviennes modératrice, menaça sourdement Sephiroth.
- ÇA SUFFIT !!! postillonna Melosa pour fermer le clapet des deux rivaux (elle commençait à en avoir l’habitude).
Une fois de plus, tout le monde se tut. Et comme toujours, Myshi succéda au coup d’éclat de son amie :
- Bien, tu es définitivement intégrée. Mytic, procède à la dernière formalité, ordonna-t-elle de la voix de celle qui à l’habitude d’être obéie.
L’Ombre de Next Génération toisa l’impitoyable Cauchemar et sortit un badge magico-magnétique de sa manche en dentelle.
- Ceci est l’unique gage de ta sécurité dans la section des espions. Ce badge est un bijou de magie et de technologie qui protégera ton cœur de la tentation du Chaos. Il te permettra entre autres de traverser les brèches cosmiques pour voyager à l’autre bout de l’univers et d’entrer dans la tour qui est réservée à mes collaborateurs. Tu devras venir m’y rendre ton rapport de missions, puis je compilerai les rapports de tes collègues et les enverrait à Myshi. Si tu reçois deux ordres contradictoires de la part des modérateurs, sache que ta priorité va aux demandes de Myshi, puis à celles de ton chef de section, à savoir moi. Des questions ?
La mise en scène des nouveaux arrivants était parfaitement orchestrée, Tenebriis ne trouva donc rien à rajouter. Elle eut quartier libre pour la journée.

Laissons là le staff et la nouvelle et tournons-nous vers quelques curiosités pittoresques de la région. Le spécimen qu’il vous est donné de voir est un rare concentré de narcissisme et d’intrépidité, le dénommé Viston, chef des éclaireurs. Son chef était Sephiroth. A ses côtés, son camarade non moins sûr de lui, Maroti. Si confiant qu’il était systématiquement de corvée de missions suicide depuis qu’il avait osé venir en aide à l’invincible Sephiroth sur le champ de bataille. Ces deux adolescents frimeurs mais sympathiques formaient le duo de blagueurs le plus hilarant de Next – et le plus lourd à supporter aussi.
- Tu as les mouchards ? chuchota Viston.
- Une dizaine de caméras miniaturisées par mes soins à mettre dans les toilettes des filles ! acquiesça son complice d’un ton cachottier.
- Cool, t’as fait vite ! Bon, planque-les avant qu’on nous…
- TU CACHES QUOI ?! tonitrua la fragile Stellaire, les poings sur les hanches. Si c’est de la vodka, t’es bon pour le conseil de discipline !
- °q°
- Vous regardez quoi ? interrogea l’Ange d’un ton plus doux.
La mini robe de Stey faisait baver tous les garçons du QG. Sans exception.
- Donnez-moi la marchandise et je vous promets de ne pas vous sanctionner.
Devant le sourire séraphin de la jeune fille, le duo de choc céda le fruit d’une dizaine d’heures de travail.
- Merci n_n !


Kairi se baladait tranquillement, peinarde, sifflotant sous le zénith, quand soudain une horrible musique vint heurter ses tympans. Prenant ce son inhumain pour une alarme d’intrusion de la forteresse, elle sortit la mythique Keyblade de son dos et courut pour trouver la source sonore. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir… Darky, une ado aux vêtements mi-rocks mi-punks et avec une mèche rouge dans les cheveux, qui répétait des accords à la guitare électrique.
- Mais c’est toi qui fait tout ce boucan ?!
- Comment ? demanda-t-elle en retirant ses bouchons d’oreille.
- Arrête la musique, pitié quoi !
- C’est du hard rock Cool Et mon arme, c’est… la guitare sonique !!! Je ne fais que m’entraîner.
- Ben entraîne-toi dans les salles spécialisées et épargne nos oreilles !
- Oh, tu te prends pour qui ? déclara Darky en replaçant sa guitare sonique dans son étui. Je suis une vétérane moi alors un peu de respect ! J’en suis déjà à ma 17ème bataille !
- Tu dois être super forte…, avoua Kairi en jouant avec le zip de sa veste.
- Alors viens t’entraîner avec moi, maîtresse de la Keyblade. Ce sera toujours mieux qu’avec Sephiroth n_n
- Clair XD

Gryfman et Gryf-Hardent (deux héros générationnels qui s’étaient bien trouvés) déjeunaient dans le réfectoire carrelé du QG.
- Encore des petits pois pas cuits é_è, se lamenta GH. On dirait des billes.
- Je hais la cuisine du self ! renchérit Gryfman. T’en as dans les cheveux au fait.
- Quoi é_è ?
- C’est Maroti qui te les a mis.
GH se leva, retroussa ses manches et marcha d’un pas furibond sur les deux garçons hilares au fond de la salle.
- Pourquoi vous mettez des petits pois dans mes cheveux ? Je suis pas une plante verte D8<
- Ah… Ah ah ah… AH AH AH !!!
Ils étaient irrécupérables. Gryf-Hardent était un membre aussi ancien que ces deux-là, mais personne ne le respectait vraiment.
Parce qu’il n’avait aucun don particulier. Aucun talent magique. Pas de force physique.
Ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé ! Musculation avec Sephiroth, cours de camouflage avec Mytic, codage de données avec Stellaire… Il ne réussit pas à s’intégrer. Son rôle était donc, en attendant qu’il reçoive la bénédiction du ciel et des pouvoirs convaincants, de surveiller les écrans de contrôle de la forteresse. Un boulot très ennuyeux en somme, sauf quand Mytic se faisait démolir à coup de Masamune, quand Yanathos faisait peur à Stellaire dans des couloirs sombres les soirs de pleine Lune, quand la jolie fiancée du Démon faisait rougir tous les garçons ébahis par sa beauté, quand Melosa engueulait l’impitoyable Sephiroth qui ne savait plus où se cacher, quand ShimyElémentaire paniquait devant les compteurs de la salle des machines, quand Darky s’essayait au chant avec sa guitare sonique… En fait, GH adorait son boulot.

Ainsi s’écoulaient les jours paisibles de Next Génération.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Lun 3 Oct - 4:44

Interlude : La caisse d’épargne

ShimyElémentaire conduisit les généraux, les admins et les membres de Next Génération (tous avaient les yeux bandés) vers un lieu tenu secret. Sautant de joie et riant, la modératrice leur intima de s’arrêter et d’enlever leur bandeau.
- J’ai l’honneur d’inaugurer notre formidable Guartier Général, mes amis ! déclara-t-elle solennellement.
L’architecte découpa le ruban. Seules des exclamations ébahies et fascinées lui répondirent.
- OooOOOoh c’est bôÔôô *O*
- Merciii n_n J’ai bossé comme une malade mais ça en valait la peine ! Entrez et faites comme chez vous ! C’est l’œuvre de ma vie…
- Ah bon ? Je croyais que ta plus grande œuvre d’art, c’était les empreintes de tes doigts sur ton bavoir èwé, railla le perfide Sephiroth.
- Tu vas plus dire ça très longtemps… n_n Regarde et admire ! répliqua ShimyElémentaire.

C’était une merveille d’architecture mêlant passé, présent et futur dans chaque détail, chaque fioriture. Les arabesques et les balustrades du passé, les vitres teintées pare-balles du présent, les sols et les murs ignifugés du futur… Les tests de reconnaissance biométrique du futur, la CB (Chambre à Bavardages) du présent, les sinistres cachots du passé… Le temps n’avait plus de lois en ce lieu. Les Héros Générationnels passèrent une journée entière à visiter leurs nouveaux locaux et à apprécier leurs dortoirs, en dépit de la mauvaise nourriture du réfectoire militaire (non mais ‘fallait pas rêver non plus !). Des laboratoires suréquipés attendaient Stellaire pour rechercher des empreintes digitales étrangères dans sa recherche d’espions ennemis et de traîtres. Les cachots et les salles de torture attendaient Yanathos (Sephiroth étant incapable de ne pas tuer ses victimes APRES les avoir interrogées). Des ordinateurs ultra puissants ronronnaient dans une aile réservée aux espions, que Mytic adora tout de suite. Sephiroth reçut d’immenses salles d’entraînement où il pourrait martyriser ses apprentis. Le donjon central était composé de salles de réunion, de pièces pleines de cartes et de rapports top secrets, et on y trouvait les appartements des administratrices. SE s’était réservée une aile où brillaient des centaines de machines, de générateurs électriques, des écrans et des panneaux de contrôle bardés d’une flopée de boutons et de manettes. Ces engins assuraient l’ouverture des portes sécurisées et la maintenance du champ de force magique qui masquait le QG aux yeux des radars et autres saletés de sorts de localisation des traqueurs du Chaos.

L’armée de l’Ordre se rassembla dans le parc de ce château « extra-temporel » au crépuscule. Les amis devisaient tranquillement quand un hurlement strident leur vrilla les tympans.
- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!
YAUNTRUCQUABOUGEDANSLARBRECHUISSUREQUYAUNESPIONLABASONESTGRILLEFAUTEVACUERLABASE !!! OO
- Stey, j’suis sourd maintenant…, grommela son fiancé en retirant ses mains de ses oreilles.
- Ta sœur est folle 8D, balança Maroti à Mytic.
- Oh, elle parle l’alien =D, plaisanta Viston.
- KESKISPASSENCORE ?! tonitrua Melosa pour calmer tout le monde. Répète lentement, Stellaire.
- Ah… Y’a… un… truc… dans… l’arbre…
- Parle normalement ><
- Chuis sûre qu’y a un espion là-bas on est grillé faut évacuer la base ._. , répéta l’Ange en tremblant de peur dans les bras de « son Yana ».
Melosa leva les yeux au ciel et s’approcha avec circonspection de l’arbre suspect. Un mouvement attira en effet son attention, comme l’ombre orange d’un feu… Mais SE n’allait pas laisser des intrus s’infiltrer dans sa forteresse et encore moins laisser le feu dévorer son chef-d’œuvre ! Retroussant ses manches et marchant d’un pas ferme et déterminé, elle se planta au pied de l’arbre et vit à son tour le feu follet.
- Mais qu’est-ce que…
- Kïïï =B , fit une petite tête rousse en pointant son museau de derrière une branche du chêne.
- Mais… Ce n’est qu’un écureuil ^^" ! s’exclama Melosa, secrètement soulagée.
Les membres éclatèrent de rire devant la frousse que leur avait faite le petit animal inoffensif.
- Mais c’est un intrus, gronda Sephiroth. Il faut l’élimi… O_O
Un autre écureuil venait de bondir de derrière un fourré, tandis que son cousin sortait du creux d’un noisetier enraciné à quelques pas de là pour remplir son garde-manger.
- Ma parole, mais c’est une invasion !

Les écureuils avaient élus domicile dans le parc du QG le plus secret de tous les temps !

Après un instant de flottement, Sephiroth reprit la parole :
- Si des écureuils on pu s’infiltrer ici, il faut réviser l’étanchéité du système de sécurité, notamment des conduits d’aération. Ensuite, il faut tuer ces bestioles !!
- Si tu touches à un poil de ces animaux, je te tue !!! hurla ShimyElémentaire en s’interposant entre le Cauchemar et les écureuils.
L’homme à la Masamune sursauta face à l’intervention inattendue de la frêle jeune fille, qui étendit les bras pour lui montrer son refus de lui céder le passage. Mais il en fallait plus pour arrêter le général des armées, et il brandit sa lame… qui fendit l’air sur Mytic.
Elle avait poussée sa camarade juste à temps. Mais pas assez vite pour survivre.
… Survivre ? Mais une morte-vivante s’en fiche de ça !
Mytic se releva, une ligne d’un bleu turquoise étincelant de son épaule à la hanche opposée. Et le liquide bleuté coulait à flot.
- Mince… j’ai plus qu’à laver ma robe. Abruti de Sephi u_u" !
- Mais ! C’est quoi ça ?!
- Du sang. Comme je suis morte, mon sang astral n’est plus rouge, mais bleu turquoise. En fait, c’est ma propre magie qui coule dans mes veines, sous une forme liquide et brillante comme un gel pailleté.
- Girly powa XD , cria une fille dont nous préférons taire le nom.
- No comment -- , soupira Sephiroth. Bon, puisque vous insistez, je vais épargner vos bestioles oran…
Une bille brune heurta son crâne avec un « poc » sonore. Il se retourna, furieux, quand une autre bille frappa son crâne avec un « toc » retentissant.
- Put*** c’est quoi ce bor*** ?! jura-t-il, très énervé de ne pas voir d’où provenait le tir.
SE éclata de rire et pointa du doigt les écureuils rancuniers qui le bombardaient de noisettes !!! Quand Seph voulut décapiter les « innocentes » boules de poils, une gifle magistrale explosa sa joue.
- Tu me dois obéissance, général Sephiroth, le corrigea la redoutable Melosa. Et je t’ordonne de laisser ces écureuils tranquilles.
Le jeune homme rangea son arme maudite et, drapé dans sa dignité, quitta le somptueux jardin.
Il était tombé sous l’impact de la baffe.
Il était tombé amoureux de Melosa.

ShimyElémentaire s’approcha des écureuils et dit, comme s’ils pouvaient la comprendre :
- Alors, vous aimez le château que j’ai construit ? Vous pouvez rester ici autant de temps que vous voulez.
- Kïïï =B , répondit un écureuil.
Cette décision, ne dérangeant personne, fut approuvée à l’unanimité moins une voix (Sephiroth qui était toujours absent), ravissant les filles fans de petites boules pelucheuses. Alors SE prit le petit animal dans ses bras et déclara :
- Vous êtes officiellement des nouveaux membres des disciples de l’Ordre =D
- Kïïï ! fit son nouvel ami, très bavard.
- Tu veux rester avec moi ? s’étonna-t-elle, comme si elle-même comprenait le langage écureuil.
Ce dernier se blottit dans son cou en lui faisant un foulard tout doux de sa longue queue soyeuse.
- D’accord ! Je vais t’appeler Noisette, en l’honneur de ce mémorable bombardement n_n

L’incident clos, les membres retournèrent vaquer à leurs occupations. Mais à l’heure du dîner, les mots « SE » et « écureuils » étaient encore dans toutes les bouches. Cet évènement fut donc consigné dans le rapport des « évènements-improbables-qui-se-réalisaient-quand-même », juste après le cas de résurrection impossible de Mytic. Et ShimyElémentaire hérita enfin d’un surnom… inoubliable.
L’Ecureuil.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 7 Oct - 5:07

Chapitre 2 (Partie 1) : L’art et la manière
d’être un meurtrier


C’était il y a un an.
Il y a une éternité.
Sept silhouettes se découpaient dans la brume de Lastera, bien différentes alors de celles que nous connaissons aujourd’hui sous les noms de Melosa, Myshi, Stellaire, Mytic, Yanathos, Shimy Elémentaire et Sephiroth. Ils étaient encore naïfs et inexpérimentés.
Le prix à payer était la mort.
Cosmos s’avança, ombre parmi les ombres, invisible et pourtant partout à la fois. Guettant le moindre signe de faiblesse, leurs doutes, leurs peurs, il devinait chacune de leurs pensées à un frémissement. Celui qu’on appellerait plus tard Sephiroth bouillait d’impatience, le futur Yanathos scrutait le brouillard avec circonspection… La très prochaine ShimyElémentaire avait peur – il le voyait à ses doigts crispés sur la crosse de son bazooka, une arme qu’elle avait bien du mal à comprendre à cause de la différence temporelle entre son époque et celle de l’arme offerte par la future Mytic. Le dieu du Chaos allait gagner un combat bien ennuyeux…


Cosmos, affalé sur son trône d’os, songeait à un combat entré dans la légende. Son regard se perdit dans une rivière de sang qu’il avait fait couler des corps décapités des Natchoks qui avaient encore échoués à capturer Yanathos après sa visite « diplomatique ». En réalité, tuer ne l’amusait pas. Cela ne le soulageait pas de sa peine – sinon il serait heureux depuis longtemps ! L’adrénaline du combat lui manquait… alors il attendait désespérément de pouvoir affronter à nouveau les généraux de l’armée générationnels, en particulier…
… Mytic, qui au fond de son lit rêvait justement de cet affrontement.

Sephiroth brandit son immense katana au côté de celui, plus modeste, de Yanathos, et le duo mortel fila comme un missile vers le dieu. Ce dernier se contenta de leur répondre par un sourire éblouissant. Et il leva le bras à une vitesse fulgurante, brandissant une épée sortie de nulle part. La force qu’il déploya ne venait pas de son corps d’apparence si fragile et gracieuse, mais de l’énergie du Chaos, un réservoir inépuisable de Ténèbres.
Le sang gicla furieusement du torse de l’ancien Sephiroth, tétanisé de stupeur. Le liquide écarlate goutta silencieusement alors que son propriétaire, touché aux poumons, s’écroulait inerte. Cosmos n’attendit pas l’attaque suivante et profita de l’effet de surprise pour incanter :
- Sparidam !
Un torrent de Ténèbres venues des abysses de sa folie divine jaillit de ses mains et brûla atrocement le corps de Yanathos, qui à son tour perdit connaissance en tentant d’articuler :
- Mon ange, sauve-t…
La jeune fille qu’il venait d’appeler cria de désespoir. La terreur de son âme gagna ses compagnes d’armes dont le teint pâlit.
- Critique angélique ! invoqua Cosmos, maniant avec difficulté une magie blanche, seule capable de toucher la pure et innocente amante de son précédent adversaire.
Celle qui souhaiterait s’appeler Stellaire s’effondra, le dos profondément entaillé par la magie de la Lumière. Gêné, le dieu du Chaos secoua ses mains. Il ne pouvait pas facilement utiliser la magie Blanche et ne comptait pas recommencer. Le massacre pouvait continuer. La première partie avait été trop facile…
La ShimyElémentaire du passé fut la première à se reprendre. Se fondant dans la brume en fusionnant avec l’eau, elle se faufila derrière Cosmos puis vida son bazooka sur le dieu du Chaos. Mais son ennemi s’évapora. Et zut, tout était à refaire ! Mais alors qu’elle rechargeait son arme de destruction massive, une main douce se posa sur son épaule… et la brisa d’une simple pression qui la fit hurler. SE commit une erreur fatale. Elle lâcha son bazooka. Et Cosmos vida la nouvelle cartouche sur la malheureuse adolescente. Elle rejoignit ses amis au pays des cauchemars.
Les anciennes Melosa et Myshi se firent un signe de tête. Seule la coopération aboutirait à quelque chose, et elles se séparèrent, lançant une attaque coordonnée, la première sous la forme d’une dragonne blanche et la seconde à l’aide d’un boomerang laser. L’arme n’effleura même pas Cosmos qui esquiva d’un même bond un coup de patte qui l’aurait décapité. Le dieu du Chaos sourit encore au duo d’administratrices, sûr de sa victoire absolue. Et ses yeux s’illuminèrent avant de lancer un effroyable rayon laser d’un rouge venimeux qui brûla le cœur des deux amies éprises de justice et de vie.
Ne restait plus que l’aînée du staff, la bientôt nommée Mytic. Qui ne bougea pas, consciente de la futilité de son pouvoir.
- Tu sembles un peu plus maligne que tes pathétiques amis, jugea Cosmos.
- Ils sont plus braves et entêtés que tu ne le crois, répliqua la jeune fille.
En effet, les âmes de ses compagnons se régénérèrent et prirent soudainement des formes miraculeuses : leur avatar gagna une puissance inhumaine et se para d’un corps différent à leur original. L’un après l’autre, les héros ressuscités clamèrent leur choix de sauver l’univers :
- Je suis morte par la Lumière, et moi qui aime tant les étoiles, je m’appellerai désormais Stellaire, dit un ange sublime tenant l’arc Cupidon.
- Tu me nommeras Sephiroth et tu te prosterneras dans une flaque de sang pour lécher mes bottes, menaça le sombre Sephiroth en serrant la Masamune entre ses mains.
- Je suis décédé par les Ténèbres, et je ne pouvais pas mieux gagner au change… Mon pouvoir sera démoniaque et je serai Yanathos, le maître des ténèbres, susurra Yanathos en pointant son katana Shadow vers Cosmos.
- Tu as utilisé la technologie contre moi, et je comprends toute l’étendue de l’informatique. Je m’appelle ShimyElémentaire et je contrôle les éléments, dit la belle jeune femme aux cheveux roses, comme ceux de celle qui prit ensuite la parole.
- Retiens bien ce nom : Myshi. Je te l’enfoncerai dans la gorge avant de t’achever, déclara la courageuse admin.
- Et moi, la grande Melosa, je t’arracherai les membres avec mes crocs dragoniens ! clama cette dernière.
Cosmos recula comme si leurs mots l’avaient poignardé. La seule à avoir conservé son apparence d’origine brandit soudain son épée et hurla :
- DARK DESTINY !!!
Sa lame transperça la poitrine du dieu et s’enfonça jusqu’à la garde. Le sang coula le long de l’épée maudite, rouge comme le rubis.
- Je vous ai sous-estimés…, murmura l’étrange Cosmos en posant ses doigts sur Dark Destiny qui s’abreuvait de son sang. Mais toi, tu mourras aujourd’hui.
D’une improbable pulsion du poignet, il retira la lame de sa chair, attrapa la poignée d’or finement ciselée et la retourna vers sa propriétaire. L’adolescente hoqueta, regarda d’un air incrédule l’épée fichée dans sa poitrine… Sa langue se fit lourde, aucun son ne sortit de sa bouche. Ses yeux se voilèrent. Cosmos retira Dark Destiny et sa victime s’écroula les bras écartés, comme un célèbre martyr…
Morte. Définitivement.
Stellaire se précipita sur le corps de sa sœur en pleurant, Yanathos essayant de la consoler. Et l’âme de la guerrière tombée au combat s’effaça comme un mirage…
- Tu vas nous le payer !!! jura Myshi.
Melosa se retransforma en créature légendaire et cracha un jet de flammes vers le ciel gris et terne de Lastera. Sephiroth fit crisser sa Masamune sur le sol rocheux. ShimyElémentaire fusionna à nouveau avec l’eau.
La blessure de Cosmos se referma alors, stoppant l’hémorragie de son cœur. Un miracle divin qui n’arrangeait pas beaucoup les affaires des Héros Générationnels…
Mais soudain, les Ténèbres s’éveillèrent, formant un cocon électrique. Et celui-ci libéra une créature inhumaine aux ailes noires dans le dos, vêtue d’une robe gothique et aux cheveux longs couleur d’argent. Puis celle-ci ouvrit les yeux. Rouges rubis. La revenante se leva alors, empoignant l’épée maudite qui l’avait tuée et la pointa froidement vers le dieu du Chaos.
- Apprend que même prisonniers, même sourds et aveugles, même morts, nous n’abandonnerons jamais la lutte. Et sache que je ne laisserai jamais tomber mes amis.
- Tu es revenue d’entre les morts rien que pour me dire ça ? Tu me flattes ! se moqua Cosmos.
- Non… je suis là pour me venger ! susurra la morte-vivante d’une voix acérée et déterminée. Mon nom est Mytic, et mon histoire deviendra légende !


Mytic se réveilla en sursaut. Pourquoi avait-elle rêvé de ce jour où sa vie avait basculé ?... Un peu déboussolée, elle vérifia la couleur de ses cheveux et admit qu’elle était bien sous la forme astrale qu’elle avait héritée de son combat – ou plutôt massacre – contre Cosmos. Depuis ce jour, un lien indestructible liait le staff…
… et Sephiroth aussi songeait à cette époque. Ou plus précisément aux conséquences immédiates de cette bataille.

Une légende ? Mytic y allait fort quand même.
- Si j’avais su que tu deviendrais aussi prétentieuse, je t’aurai tuée depuis longtemps, avoua laconiquement Sephiroth. Malheureusement, tu es devenue modératrice avant que je n’en aie l’occasion.
- Si je n’étais pas une fille honnête et loyale, je t’aurai banni depuis un certain moment, répliqua-t-elle d’un ton acerbe.
- Si je ne vous dérange pas, les interrompit calmement Cosmos, je voulais vous féliciter. Je vous ai sous-estimés, c’est clair. J’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve… Puisque vous voulez me barrer la route, formez donc une armée capable de contrer les forces du Chaos ! les défia le dieu apocalyptique. Et si vos élus sont dignes du titre de Héros, peut-être aurez-vous une chance de me vaincre… qui sait ? ajouta-t-il malicieusement.
Avant qu’ils ne puissent répondre, il s’était volatilisé.
- J’ai cru que t’étais morte banane Sad !!! s’écria soudain Stellaire.
- Mon bébé, dit tendrement la grande sœur, je n’allais abandonner personne, tu sais très bien que j’ai encore plein de choses à faire en ce monde… et j’ai promis à Cosmos de devenir une légende. Mourir ici, de ma propre épée ? Même pas en rêve n_n !
- Je n’ai qu’un mot à dire è__é , déclara Yanathos. Tu as tout mon respect. Revenir à la vie ainsi, c’est… ton âme doit être très forte.
- Je n’ai pas été recrutée pour rien ! Et vous non plus d’ailleurs. Myshi ?
La jeune fille pleurait de joie.
- Merci d’être toujours là… Bon, si un autre modo n’honore pas ton sacrifice, il sera viré ^^.
- COMPRIS SEPH ?! ponctua Melosa.
- Tss, siffla-t-il d’un air de dépit. Après cet interlude lacrymal, revenons au plus urgent de nos soucis puisque nous avons la certitude que Mytic est vivan… morte-vivante. L’armée du Chaos. Cosmos nous a conseillé de former une armée et c’était déjà l’un de nos objectifs.
- Mais nous sommes en danger ! compléta Melosa. Il faut trouver une cachette que même un dieu ne pourra localiser !
- Notre QG sera à Lastera, trancha brutalement ShimyElémentaire en sortant de son silence. Maintenant que mes connaissances incluent la technologie, je vais en faire voir de toutes les couleurs à ce gamin qui se prend pour un dieu ! Cosmos va regretter de m’avoir tuée ! Je vais bâtir un bastion truffé de pièges, bardé de contrôles de sécurité et invisible comme l’air !!! s’emporta l’inventrice fantastique. Nous serons intouchables !
- Merci SE ! salua Myshi. Nous aurons bientôt une base. Melo et moi allons rechercher d’autres bonnes âmes pour se joindre à nous. Mymy et Stey chercheront les plans des technologies du futur : c’est notre meilleur atout contre ce dieu ! Seph sera chargé de l’entraînement des nouveaux membres, Yana sera notre émissaire auprès de Cosmos et le porte-parole du staff auprès des Héros Générationnels. Moi, j’orchestrerai toutes vos actions. Pas de questions ?
- Non, à vos ordres Myshi ! acquiescèrent ses amis ressuscités.


Sephiroth se réveilla un sourire cruel aux lèvres. Cosmos allait payer l’humiliation qu’il lui avait fait subir…
… et Stellaire aurait presque voulu le remercier. Sans ce combat, jamais elle ne se serait rapprochée du mystérieux Yanathos. Ses rêves étaient tissés de lumière…

Myshi avait ordonné à ses généraux de parcourir la planète à la recherche du lieu idéal pour implanter leur base. Yanathos et Stellaire cherchaient ensemble, près d’un désert où la chaleur leur rappelait les vacances d’été.
- Stellaire ?
- Oui ?
- Cet endroit est aride, sans eau nous ne survivrons pas. Inutile de nous attarder ici.
- Bien sûr. Où allons-nous maintenant ? l’interrogea-t-elle avec curiosité.
- Euh… Je dois te dire un truc, dit-il d’un air embarrassé.
Le jeune homme aux yeux rouges et aux longs cheveux noirs prit une grande inspiration et se lança :
- Depuis que je t’ai rencontrée, Stellaire, je vois les choses d’une toute autre manière. Tu es ma lumière. Et quand j’ai cru te perdre pour toujours, j’ai compris que je ne tolérerai plus jamais cette peur… de la solitude.
L’Ange écoutait, les yeux brillants d’émotion, le merveilleux aveu de Yanathos.
- Stey, je t’aime de tout mon cœur, de toute mon âme, plus que la vie, plus que la paix ! Je ne veux plus avoir peur de te voir mourir… Alors… Veux-tu m’épouser ?
La jeune fille fut stupéfaite. Et formidablement heureuse ! Au premier regard, elle avait su que c’était l’homme de sa vie et son cœur ne battait plus que pour lui. Oubliant jusqu’aux brèches temporelles qui leur avait permis de se rencontrer bien qu’ils soient nés à deux siècles de différence, Stellaire laissa échapper la seule réponse que lui dictait son cœur :
- Oui, Yana ! Tout ce que tu voudras !
Un baiser passionné entre Stellaire et Yanathos, l’Ange et le Démon, Lumière et Ténèbres, scella cet amour défiant la loi du Temps.

Stey sourit dans son sommeil.
Mytic se leva et serra les poings.

Quelle idée était passée par la tête de Myshi de faire un duo des deux bombes à retardement qu’étaient Sephiroth et Mytic ? Mis ensemble, il ne restait plus qu’à parier pour voir qui dégainerait le premier !
- Sephi, ces montagnes sont certes difficiles d’accès mais nous ne pourrons jamais nous y téléporter sans risquer de nous empaler sur un rocher ! Changeons d’endroit ! dit la revenante d’un ton acerbe.
- J’aurai bien aimé que tu meures en essayant, ironisa son rival.
- Rien ne m’achèvera tant que je n’aurais pas accompli ma vengeance. Et si tu me tues, je reviendrai également pour t’éliminer. Et pourquoi es-tu devenu si cruel ?
- Parce que Cosmos m’a tué le premier, dans une gerbe de sang, en déployant toute sa puissance physique ! s’écria Sephiroth. Alors depuis ce jour, je ne rêve que de sang et de cris d’agonie… de la part de mes ennemis !!!
- No comment ._.
- Ma puissance est telle que je pourrai te hacher menu, mais je n’en ai pas le droit car chacun d’entre nous compte dans cette guerre. Mais tu es nettement plus faible quand même.
- Sans neurones on n’arrive à rien, espèce de boucher >< ! Et au risque de te vexer, je suis la meilleure magicienne du groupe.
- Mais tu… Mer**, t’as raison.
- Cosmos m’a purement et simplement détruite, mais c’est ma volonté et ma magie qui m’ont ramenée à la vie, expliqua l’Ombre. Je te bats en magie, toi au combat. Malheureusement, il est peu probable que nous fassions équipe sur le champ de bataille… Au lieu d’être stratège, j’ai usurpé la place destinée à Melo au poste de chef de la branche espionnage n_n ! A ce propos, tu devrais me remercier : tu auras plein d’occasions de la draguer, veinard XD
Mytic partit dans une crise de fou rire et se dématérialisa juste avant que la sombre Masamune du Cauchemar de Next Génération ne la coupe en deux.


Mytic soupira en se demandant si elle réussirait à faire respecter les clauses de son traité de paix avec Sephiroth…
Dans une autre chambre du QG, ShimyElémentaire se rappelait d’une époque où elle n’avait pas beaucoup dormi, trop accaparée par un projet essentiel…

ShimyElémentaire, l’architecte, ne prenait part ni aux recherches des autres généraux ni à leurs discussions : son imagination fantastique lui faisait dessiner les plans d’un bastion indestructible. Rien ne la détournait de son objectif : abriter les disciples de l’Ordre des armées Cosmiques. Plans, simulations informatiques, maquettes et croquis requéraient toute sa concentration. De tous les généraux, elle était la plus active sur Lastera. Son âme ne prêtait attention qu’à son existence astrale, oubliant presque son vrai corps… Et quand l’œuvre de sa vie fut enfin achevée, sa fierté était plus grande encore que l’univers !

Et SE n’oublierait jamais la reconnaissance de Melosa et…
… Myshi, qui repensait aux paroles de sa meilleure amie. L’espoir renaissait.

Myshi et Melosa admiraient l’immense forteresse technologique bâtie par ShimyElémentaire.
- Notre rêve n’était peut-être pas si fou que ça, remarqua Melosa. Regarde cette base secrète digne des plus grands films Hollywoodiens ! Et nos premiers membres, toujours fidèles à notre cause ! Et puis, Darky, Gryfman, et les autres vétérans de cette grande aventure astrale… Nous vaincrons Cosmos, ce n’est plus qu’une question de temps.
- Tu as raison, murmura Myshi dont les yeux brillaient de larmes de joie. Notre rêve n’a jamais été aussi proche de se réaliser.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 7 Oct - 5:41

Chapitre 2 (Partie 2) : L’art et la manière
d’être un meurtrier


Melosa rassembla les membres de l’Armée Générationnelle (c’est-à-dire tous les membres exceptés les espions et les membres chargés de l’entretien des machines ou de la sécurité) autour d’une grande table où s’étalait la maquette en relief du prochain champ de bataille, situé dans des montagnes enneigées.
- Général Sephiroth, je veux que tu mènes tes troupes sur ce promontoire. Tu donneras tes ordres depuis cet endroit, on y voit toute la zone de combat, tu n’auras pas de mauvaises surprises. Protège nos soldats, chaque membre de l’organisation a une importance capitale ! Nous ne sommes pas si nombreux… et les nouvelles recrues sont très rares de nos jours.
- Bien, approuva Seph.
- Ensuite, Viston… Tu emmèneras le commando des éclaireurs vers le camp ennemi en passant par ce col, mais fais attention, la couche de neige est assez instable et peut provoquer des avalanches.
- A tes ordres ! confirma Vist’.
- Maroti, ta mission est très délicate… Tu as carte blanche !
- C’est tout ?! s’écria Rôti.
- Tu pourras faire ce que tu veux et intervenir selon les besoins de l’armée, soit en entravant la progression ennemie, soit en prenant directement part au combat pour écraser les armées Cosmiques.
- Ok, j’ai compris.
- Passons aux soldats. Darky, interdiction de participer à la bataille. Le son de ta guitare sonique pourrait provoquer des chutes de neige dangereuses.
- Dommage…, soupira la brune à la mèche rouge.
- C’est tout pour l’instant, termina Melosa. A vos postes !
- Chef, oui chef !!! répondirent en chœur les soldats de l’armée Générationnelle.

Sephiroth dominait le champ de bataille, à l’endroit que lui avait indiqué Melosa. Il faisait très beau, mais l’altitude faisait que la température avoisinait les -10°C. Le général observa les soldats de l’armée Cosmiques nichés sur les flancs escarpés de la montagne : le combat serait très périlleux aujourd’hui. Avalanches, éboulements, et ajoutez à cela les tirs alliés et adverses ! « Il faudra être extrêmement vigilant » pensa Seph en assouplissant son poignet, bien qu’il ne se soit pas censé prendre part au combat. Donner des ordres et aider ses amis en difficulté, sa mission s’arrêtait là. Aussi fut-il très surpris de voir un éclair blond fondre sur lui, attaque qu’il stoppa de sa longue Masamune. L’épée broyeuse ne put atteindre son cœur.
- Content de te revoir… Cloud, susurra-t-il d’un air malicieux, contrastant avec la froideur – ou la folie ? – de son regard.
- Sephiroth, qu’est-ce que tu veux ? demanda le Natchok au service de Cosmos.
Le Cauchemar contempla un instant son traître de petit frère, puis le projeta sur la corniche surélevée. Puis il sauta jusqu’en haut d’un pic abrupt et nargua le renégat.
- Tu veux connaître mon objectif ? Je vais te le dire…
Sephiroth leva sa main vers le ciel d’un geste gracieux et désinvolte. Aussitôt, le ciel d’un bleu pur s’assombrit de lourds nuages noirs.
- Je veux que tu te mettes à genoux et que tu implores mon pardon.
Cloud brandit son énorme épée et fonça tel un météore vers le général.
- Ooh, mais où es-tu allé chercher une telle énergie ? railla encore Seph.
- Compte pas sur moi pour te le dire !
- Tu as trahi Next Génération !!! vociféra le frère. Cette force, tu l’as héritée de ton déshonneur. Ton infamie me donne la nausée…
- Crois-tu que notre monde survivra aux injustices, aux guerres, à la misère ? demanda Cloud. Le dieu du Chaos fera table rase du passé, et nous découvrirons un nouveau monde, où nous construirons un avenir radieux. Détruire la Terre est la seule solution pour purifier ce monde ! Je veux sauver l’avenir, et tu m’en empêches. Désolé, grand frère, mais je dois te tuer.
- Veux-tu… goûter à la mort ? assena Sephiroth, engageant le duel.

Viston prit son talkie-walkie pour recevoir les ordres du général, mais tomba sur le répondeur :
- Veuillez me contacter ultérieurement, je suis actuellement en train de mettre le monde à feu et à sang.
« Pas modeste ce type… » songea Vist’. En attendait, il était dans la mêlasse. Il venait de découvrir quelque chose qui allait changer l’issue du combat… Les renforts de Cosmos.
- Les amis, on est foutu. Faut se replier, on a aucune chance contre lui !
Les éclaireurs approuvèrent et commencèrent leur retraite. Sephiroth avait sûrement un sérieux problème pour ne pas répondre aux appels prioritaires, Viston allait donc devoir traverser toute la zone de combat pour avertir chaque soldat (environ 65 membres présents !) de fuir le plus vite possible…
- On se sépare. Transmettez à tout le monde ce message : quand je déclencherai une avalanche sur le col au nord de la zone, il faudra immédiatement se téléporter à la base. Vous, vous resterez encore un moment ici pour vous assurer que personne n’a été retardé.
Quand la situation l’exigeait, Viston devenait sérieux et parfaitement efficace. Ses ordres étaient toujours respectés à la lettre.
- Oh, et je me charge moi-même de prévenir le commando de Maroti.

Gryfman se transforma en un ours terrifiant, de trois mètres de haut, doté de griffes comme des poignards, au poil noir d’ébène, aux crocs démesurés luisant d’un liquide paralysant l’adversaire, et aux yeux mordorés. D’un coup de patte nonchalant, il décapita un ennemi qui avait fait l’erreur d’empiéter sur son espace vital. Une erreur qu’il paya de sa vie.
Les Natchoks n’étaient pas des avatars. Leur corps était bien réel, bien que la trame de cette planète soit tissée d’un fil de rêve.
Gryfman coupa en deux le corps d’un autre Natchok, puis se tourna d’un air affectueux, genre nounours, vers Kairi :
- Tu t’en sors, la nouvelle ?
- J’ai DEUX batailles à mon actif, c’est quand même pas rien >< , s’énerva la maîtresse de la Keyblade.
- Je voulais juste t’aider 
- Merci. Excuse-moi. C’est sympa de veiller sur moi à la place de Darky, aujourd’hui !
Gryfman lui fit signe que ce n’était rien avant de repartir au front, tout en gardant un œil sur elle.

Yanathos et Stellaire combattaient de concert, le premier avec son katana Shadow, la seconde à l’aide de l’arc Cupidon. Shadow était une arme renfermant le pouvoir des Ténèbres, que Yanathos pouvait invoquer au prix d’une partie de son énergie vitale. Quant à Cupidon, ses flèches étaient pour la plupart mortelles, mais ceux qui y survivaient tombaient fous amoureux de celle qui les avait touchés. Stellaire avait donc des soldats ennemis à son propre service… Et elle seule savait lesquels.
Stellaire prenait rarement part aux combats, en réalité. Comme Myshi, Melosa et ShimyElémentaire, sa place était au QG, mais elle aimait se battre aux côtés de son fiancé. Ses flèches tuaient tous ceux qui tentaient d’attaquer Yanathos par surprise, quand il avait le dos tourné ou qu’il enchaînait des prisonniers de guerre.
- Merci Stey !
- Bilibili ♪ ♫
- C’est mon téléphone, s’excusa Stellaire en prenant la communication. SE ?... Oh non, j’arrive tout de suite, bouge pas j’arrive !! Yana, je dois retourner au QG, on a un bug informatique qui dérègle le chauffage, la base se transforme en frigo !
- Je vois ^^ Vas-y, je me débrouillerai.
Sa fiancée angélique se téléporta, emmenant avec elles quelques prisonniers. Le démon soupira. Ils se voyaient de moins en moins… Ses travaux de diplomate et de bourreau l’avaient rendu froid et distant. Il n’avait plus de temps à accorder à son Ange. Elle lui manquait.
C’était la pire des tortures.

Maroti enduisit sa hache de platine d’un poison auquel les Héros Générationnels avaient été immunisés, puis se mit à ramper. Viston avait été clair : « Ralentis coûte que coûte les renforts de l’armée Cosmique ». Il allait bien s’amuser.
- Les amis, on doit faire preuve d’imagination. Comment arrêter les meilleurs soldats du dieu du Chaos ? demanda le chef du commando.
- Et si on bouchait les entrées du champ de bataille ? Les cols sont déjà difficiles d’accès, ce ne sera pas difficile de les rendre impraticables.
- Bonne idée ! Je doute que ça les retienne longtemps, mais on a doit donner le temps aux éclaireurs de prévenir tous les membres. On se sépare en deux groupes, vous trois sur le flanc ouest, et vous deux avec moi. On va au sud. Et une dernière recommandation…
Ses soldats approuvèrent son « plan d’urgence ».
Le commando des missions suicide prenait toujours des risques. Si les troupes d’élite les remarquaient, ils étaient morts. Alors ils enfilèrent leur cape de camouflage en tissu caméléon et se séparèrent. La vie de leurs amis était entre leurs mains.
Maroti ne faisait qu’un avec son environnement. Ses deux acolytes le suivaient avec la même indispensable discrétion, en prenant soin de ne pas créer d’avalanche. Il y avait des crevasses dans ses montagnes, mais la neige les masquait : c’était comme avancer dans des sables mouvants les yeux bandés. Enfin, ils arrivèrent indemnes au col sud. Alors Maroti brandit sa hache et brisa une colonne de pierre qui soutenait un promontoire rocheux, provoquant un formidable éboulement. Les rochers se déversèrent sur le passage, l’engloutissant. La neige se mit alors à tomber, recouvrant son œuvre de sucre glace.
- De ce côté-là, la mission est remplie ! se réjouit Maroti. Mais mieux vaut rester ici et les empêcher de forcer le passage.

Sephiroth venait de projeter son jeune frère dans un glacier qui formait de longs et splendides couloirs de glace. L’eau cristallisée lui renvoyait son reflet comme un miroir et l’empêchait de voir où se trouvait le renégat.
Soudain, un mur de glace explosa et Cloud parut. Son épée le rata d’un cheveu, manqua lui trancher le cou puis transpercer sa cuisse.
- C’est tout ce que tu sais faire ?! hurla le Cauchemar. Le chaos ne dépassera jamais l’Ordre, tu n’as plus aucune chance de me vaincre maintenant que tu es devenu le misérable larbin de cette ordure de Cosmos !!!
La Masamune siffla en fendant l’air plus vite qu’une météorite. Cloud bondit en arrière, faillit s’assommer au plafond et sortit du dédale de glace. Enragé, Sephiroth le poursuivit en faisant crisser sa lame sur les parois bleutées. Le combat reprit à l’air libre, sous la neige, aux yeux des deux armées qui voyaient leur général s’affronter.
Tous savaient que tant que Sephiroth gagnerait, l’armée Cosmique n’aurait aucune chance.

- Gryfman, Kairi ! chuchota Viston d’un ton impatient.
- Qu’est-ce que tu fais là ? demanda l’ours.
- Nous avons repéré des renforts !
- On est dans la mêlasse ._. , déclara la maîtresse de la Keyblade.
- Lorsque je déclencherai une avalanche au col nord, tout le monde se téléportera au QG. Les soldats qui arrivent sont bien trop puissants pour nous !
- Reçu cinq sur cinq ! dirent en chœur les deux amis.
Les entrées étaient bouchées, grâce au travail du commando de Maroti. L’issue de la bataille approchait.

Tout à coup, le col sud explosa. Une pluie de roche et d’eau s’abattit sur les soldats des deux armées, faisant de nombreux blessés. Quand la poussière et la vapeur se dissipèrent, les disciples de l’Ordre poussèrent un même cri d’effroi.
Le régiment numéro 13…
… dirigé par l’Invicible…
… était venu au front.
A son commandement se dressait le démoniaque lieutenant Andrew.
Sephiroth comprit soudain que son frère, en véritable traître, l’avait ENCORE trompé. Son bataillon n’était qu’une diversion visant à l’éloigner de la bataille et à épuiser ses troupes !
- CLOUD !!! rugit le général.
- Je t’offre le désespoir. Vois tes amis mourir. Et souffre.
Le général blond se transforma en fumée et disparut, victorieux. La puissance de l’Ordre recula.
- Soldats, je suis votre général ! clama d’une voix impérieuse le grand Andrew. Au fait, ce garçon est un des vôtres ? plaisanta-t-il en soulevant le Rôti de terre, où il était ligoté comme un jambon. Ça vous dérange si je lui casse un bras ? continua-t-il d’un air tout à fait crédible.
- SI !!! hurla Viston de l’autre côté du champ de bataille. Et si je fais tout sauter… ça te dérange ? ajouta-t-il d’un air non moins sadique.
Il enfonça rageusement la manette du détonateur, relié aux bombes et aux caisses de dynamite installées par les membres du commando « suicide » sous l’ordre de Maroti l’avisé.
Il y eut un formidable bruit de tonnerre et l’avalanche se déclencha. Ou plutôt, les avalanches. Les bombes encerclaient toute la zone, alors toute la poudreuse céda, s’engouffrant dans la vallée sans que rien ne puisse l’arrêter.
« Le signal ! » pensèrent les membres paniqués. Ils se dématérialisèrent.
La neige recouvrit l’armée Cosmique et le lieutenant Andrew comme un mur de béton armé. Le froid fit de nombreuses victimes. Les autres s’asphyxièrent.
L’Invincible émergea de l’océan blanc et vit que son otage avait disparu. En effet, à quelques mètres de lui, Viston délivrait Maroti. Les deux farceurs de Next Génération se topèrent la main, firent un signe de repli à leur propre troupe qui secouraient les blessés qui n’avaient pas réussi à s’échapper à temps, puis disparurent.
Le lieutenant soupira. Cosmos allait être furieux. Il allait tuer les incapables qui lui servaient de Natchoks, mais il aurait la vie sauve. Parce qu’Andrew avait la chance d’être irremplaçable…

Melosa regardait d’un air atterré ses amis ensanglantés, glacés jusqu’aux os ou même inconscients. Cette expédition était…
- UN FIASCO, UN DESASTRE, UN ECHEC LAMENTABLE !!! cria la stratège dans les oreilles de son général incompétent. Comment expliques-tu ÇA ?! Je t’avais ordonné de les défendre ! Heureusement que Viston et Maroti étaient là pour rattraper le coup ! l’enfonça l’administratrice.
- Je n’ai qu’une seule excuse : Cloud m’a défié, et j’exècre les traîtres. Alors j’ai perdu mon sang-froid. Cela ne se reproduira plus.
- Biiien n_n , fit Melosa.
Et elle lui mit un coup de genou bien placé qui le plia en deux, puis un poing dans la figure qui le projeta deux mètres plus loin. Sephiroth ne l’avait jamais autant aimée qu’à cet instant.
- Viston, tu as parfaitement géré la situation. Grâce à toi, nous n’avons perdu aucun membre.
- Merci.
- Maroti, tu as pris des risques utiles, c’est parfait. Je suis contente de te revoir en un seul morceau ^^
- Je ne risquais pas grand-chose…, balbutia le Rôti.
- Tu étais entre les mains d’Andrew l’Invincible ! Cet homme est… bah, les espions t’informeront mieux que moi. Tu as eu beaucoup de chance.
La réunion post-combat fut reportée : la priorité était de soigner les blessés.

Cosmos tremblait d’une fureur incontrôlable.
- Comment avez-vous pu échouer ? demanda-t-il d’une voix si froide qu’elle approchait le zéro absolu.
- Nous avons été contré par le duo de clowns de NG…, avoua Cloud.
- Maroti et Viston ont piégé la montagne, ils ont tout fait sauter, expliqua Andrew avec son flegme habituel.
Le jeune dieu du Chaos se leva d’un bond, pâle de rage. Ses dents se desserrèrent et il hurla de colère. Les vitres de la salle du trône – du triple vitrage – explosèrent. Les débris s’incrustèrent dans la peau des survivants de l’explosion, plaqués contre le mur au fond de la pièce. Et quand le courroux divin prit fin, Andrew et Cloud virent des corps explosés contre les murs, des soldats empalés sur des lances de verre, des gens démembrés, les regards traumatisés de leurs compagnons d’infortune…
- La prochaine fois, je te tue, Cloud, décida Cosmos.
- Je ne vous décevrai plus, votre divine Majesté.
Le dieu du Chaos tremblait encore, des ondes de magie s’embrasant encore dans son cœur, avides de sang. Mais il repoussa cette pensée et se retira dans ses appartements. Trop troublé par sa perte totale de contrôle – il n’avait voulu tuer personne, pour une fois ! – il s’enferma dans sa suite meublée comme un château, et s’écroula, bout de force. Puis il murmura, d’une voix pleine de sanglots :
- Lastera… J’ai besoin de toi.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mar 11 Oct - 4:00

Interlude : Bloody world

Sephiroth souriait. Son petit frère avait lui aussi réussi à s’incarner à Lastera, sous l’avatar de Cloud.
Il pensait que, à l’instar de Mytic et Stellaire, leur fraternité serait un atout.
La suite des évènements lui prouva le contraire.

- C’est géant ! admira Cloud.
- Le QG est un bijou de technologie, c’est vrai, approuva Sephiroth.
- Je suis tellement content de pouvoir me battre à tes côtés ! Nous allons sauver le monde dans l’ombre et…
- Non.
- Quoi, non ?
- L’Ombre, c’est Mytic. Et compte sur moi pour faire valoir nos exploits !
Cloud serra joyeusement son frère dans ses bras.
- Nous serons des héros !
Ils éclatèrent de rire, sûr d’un avenir radieux.

Cloud avait rejoint la section diplomatique sous la tutelle de Yanathos.
- Votre divine Majesté, je vous présente une nouvelle recrue de Next Génération : Cloud Strife, l’introduit le Démon.
Cosmos pencha la tête d’un air pensif, comme s’il voyait tout le potentiel du jeune homme. Fait rare, il se leva de son trône, caressant délicatement les crânes qui lui servaient d’accoudoirs. Le dossier était fait d’omoplates, les ornements de divers osselets, pour la plupart des phalanges, et une couronne d’os comme un soleil macabre où il appuyait sa tête, faite d’ossements plus longs : tibias, fémurs, humérus, radius, cubitus et côtes. Yanathos connaissait chaque détail de cette pompe funèbre, mais frissonnait toujours en la voyant.
- Enchanté de te rencontrer, Cloud. Quel bel avatar ! le complimenta le dieu du Chaos. Tu dois être terriblement puissant, à en juger par ton sang. Avec Sephiroth pour modèle, tu ne peux que devenir un Soldat de légende !
- Euh… M-merci, bafouilla le jeune héros, surpris par ces éloges.
Yanathos fronça les sourcils. Cosmos utilisait son charme et ses mots comme des armes, et Cloud tombait les pieds joints dans le piège !
- Vos compliments sont une belle récompense, dit-il d’une voix mielleuse, Seigneur. Mais nous sommes venus pour tout autre chose, rappela-t-il à l’intention de Strife. Nous voudrions savoir le nombre de Natchoks sous vos ordres, puisque vous savez combien de membres comptent notre organisation.
- Oh, ce détail ? plaisanta Cosmos avec son sourire malicieux. J’ai rassemblé 5 000 hommes et 280 démons à ce jour. Est-ce que vos 30 petits héros tiendront le coup ?
- Là n’est pas la question, contra Yanathos. Et t’es-tu remis du coup que Mytic t’a porté ?
Cosmos dévisagea les deux diplomates avec son calme de surface. Au fond de lui, il brûlait du feu de l’humiliation.
- Oui, merci de ta sollicitude ^^
- Mais de rien, votre divine Majesté n_n
Cosmos se retint de tuer Yanathos une seconde fois puis dit :
- Le rendez-vous est terminé. Au plaisir de vous revoir.
Le Démon sortit avec Cloud après une dernière révérence – leur ennemi avait des manies d’aristocrates, mieux valait ne pas lui déplaire, sous peine de mourir.
Alors qu’ils venaient de passer la porte de la salle du trône, Cosmos craqua et sa colère éclata. Une onde noire pulvérisa les vitres et abattit les Natchoks, répandant une mare de sang fumant.
- O.O
- Viens, Cloud, il vaut mieux déguerpir…, lui assura le porte-parole de Next Génération.
- Quelle puissance *O* !!! s’exclama celui-ci, pétrifié et emballé à la fois.
Les deux Héros Générationnels partirent en courant.
Mais Cosmos avait tout entendu et il se frotta les mains, passant à la vitesse de l’éclair de la fureur au rire.
- Ce garçon ne sera pas si difficile à corrompre, après tout…

Darky faisait partie du club très fermé des vétérans de l’organisation, c’est-à-dire ses 20 premiers membres (en comptant les 7 généraux). Elle était fiable, loyale, et surtout immunisée au charme mortel de Cosmos. Cet avantage phénoménal l’avait catapulté dans le groupe non moins fermé des diplomates. Car il fallait chaque jour résister au charisme du dieu du Chaos et à l’attrait du pouvoir. Ainsi, Yanathos se tourna, désespéré, vers elle :
- Darky, notre nouvelle recrue, Cloud, est subjugué par la puissance de Cosmos. Il faut que tu l’insensibilises. S’il te plaît, accepte… Il ne m’écoute plus du tout ! Tu es la seule à pouvoir le sauver.
- Je ferai de mon mieux !
Darky devint donc la tutrice de l’insouciant Cloud. Ils étaient rapidement devenus amis.
- Eh, blondinet ! l’interpella la punk, décidée à être franche. Cosmos est un type dangereux. Tu devrais vraiment arrêter de le…
- Je sais, c’est notre pire ennemi.
- FAUX ! rétorqua-t-elle. Le lieutenant Andrew, surnommé à raison l’Invincible, est notre pire ennemi. Cosmos est notre ennemi juré, notre ennemi héréditaire en tant que disciples de l’Ordre. C’est bon, c’est compris ?
- Oui…
- Je sais, Cosmos est puissant, beau et charismatique, et personne ne peut le nier, souligna Darky. Mais ce n’est qu’une façade qui masque la noirceur de son âme. Ne l’oublie jamais.

Mytic, plongée dans des complots, des machinations et des plans tordus, marchait en en parlant au vide. Être espionne était plus difficile qu’elle ne l’imaginait, mais tellement excitant ! Son groupe d’espions étaient à l’époque très restreints – trois membres ! – car la priorité était de former des soldats. Alors elle accomplissait la moitié des missions d’infiltration elle-même pour ne pas risquer de perdre ses précieux collaborateurs encore inexpérimentés. Et cela commençait à la rendre légèrement maboul.
- Trois détecteurs de… passer par la bouche d’incendie… non, je dois voler des menottes. Couper le grillage ?... ne fait aucun doute. Ah, et si !...
- Mytic ?! s’exclama Gryfman, un vétéran dans l’âme dont la haine pour Cosmos égalait presque celle des généraux.
- … Pas possible ! Non… crié depuis le… pourquoi manger des…
- Ça va Titic ? demanda SE d’un air inquiet.
- … oui, par le vide-ordures… Pardon ? Vous me parliez ?
- Oui ._. , firent les deux Héros ébahis par sa distraction.
- Je prépare un plan d’infiltration très complexe. Je dois trouver le chemin qui mène à la bouche d’aération de la salle du trône de Cosmos ! Et c’est la grosse galère --"
ShimyElémentaire soupira. Son amie ne prenait plus aucun soin de sa vie réelle… Gryfman approuva d’un hochement de tête : la générale devenait peu à peu Mytic hystérique, l’obsédé de l’information.

Les coups de foudre entre membres étaient fréquents : il n’y avait que des avatars splendides, les membres avaient tous un but commun, et ils ne pouvaient pas envisager de vivre la plus grande aventure de leur vie seuls.
Si Stellaire et Yanathos s’étaient parfaitement complétés, malgré tous les préjugés, d’autres avaient moins de chance.
Sephiroth ne savait pas comment s’y prendre pour séduire Melosa, et il ne voulait pas lui offrir les fleurs virtuelles de la planète Lastera. Melosa préparait ses toutes premières manœuvres militaires avec application et n’avait pas de temps à consacrer à l’amour, aussi beau soit-il. Sephiroth prit donc son mal en patience, complètement raide dingue de la fille dragonne qui l’ignorait souverainement.
Gryf-Hardent, un tout nouvel arrivant, avait immédiatement craqué pour l’Ombre de Next génération, Mytic la gothique. Malheureusement, celle-ci le considérait plus comme un frère qu’autre chose…
ShimyElémentaire était en couple avec Sage, un ami de Yanathos. Et eux aussi défiaient la loi du Temps sans se soucier des conséquences… car un jour, ils devraient se résoudre à aimer quelqu’un dans la réalité de leur époque.
Darky, Mael et Gryfman formaient le trio des inséparables au QG, car les deux garçons étaient dans l’armée et leur amie dans la diplomatie. Et bien d’autres amitiés se nouaient ainsi, comme celle de Naowel et Naylinne, ou Jadylina et Gryfette.

(°_O_°)

Yanathos emmena avec lui Darky et Cloud, histoire de soutirer quelques informations à Cosmos. Enfin acclimaté à l’ambiance mystérieuse et intemporelle de Lastera, Cloud détailla le QG de leur ennemi juré.
Vu de l’extérieur, c’était un somptueux château de style Empire, fait d’une pierre beige qui ne ternirait jamais – et indestructible. Les fenêtres étaient immenses, en triple vitrage. La façade s’ornait de statues, de corniches sculptées, de balcons finement ciselés, et une formule de protection était inscrite sur le fronton de l’entrée principale, empêchant quiconque n’était pas invité d’entrer. Les toits des tours situées au quatre points cardinaux, comme autant de tours de guet, s’élevaient comme des flèches vers le ciel, surmontés de girouettes dorées.
L’intérieur abritait des merveilles plus belles encore, fascinant – subjuguant même – les visiteurs comme les Natchoks. De salles d’expositions de squelettes de dinosaures aux plus belles collections de bijoux ensorcelés, en passant par une serre aux mille fleurs embaumant l’air, le palais de Cosmos était inoubliable. Rien que les couloirs offraient un fastueux spectacles : longs tapis de velours rouge amortissant le bruit des pas, photographies de l’univers, vases camés, sol de marbre rose veiné de blanc et lustres d’or et de cristal réfractant le spectre multicolore de la lumière…
Cloud en perdit sa voix.

Puis il arriva devant la salle du trône. Les deux lourds battants s’ouvrirent sur une pièce toute en longueur. Et lugubre.
Cet endroit empestait la mort. Le sol de béton noir s’imbibait de sang comme l’éponge de la vie. Les murs étaient gris et couverts de glyphes suintant de magie noire, et éclairés par des torches d’un feu si chaud qu’au lieu d’être rouge, il était bleu. Des ombres inquiétantes dansaient sur les visages… Les fenêtres étaient larges et placées en hauteur, près du plafond qui avoisinait les vingt mètres. Un tapis en écailles de dragon – manière barbare de montrer comment finirait Melosa – menait à une estrade surélevée de deux mètres. Les marches étaient pointues, quiconque y heurterait sa tête s’y ouvrirait le crâne. C’était en haut de ce sinistre piège que se dressait l’imposant trône d’os qu’ils avaient déjà eu la malchance d’admirer. Les crânes semblaient grimacer. Les os paraissaient ployer sous le poids d’une douleur innommable. Les dentelles de phalanges formaient une couronne macabre qui donnait l’illusion de bouger, comme si les morts réclamaient justice…
- Qu’êtes vous venus me demander, aujourd’hui ? demanda Cosmos d’un ton où perçait l’ennui.
En effet, ça faisait plus de 24 heures qu’il n’avait versé aucune goutte de sang, et ça le rendait mélancolique.
- Nous voudrions des informations sur vos armes, si ce n’est pas indiscret ^^ , s’enquit Darky.
- Je n’ai pas envie de discuter.
Les disciples de l’Ordre sursautèrent. D’habitude, ils jaugeaient l’évolution de la puissance de ses ennemis, et il n’avait soudainement plus envie de les voir ?
- J’ai envie de tuer.
Les trois diplomates préparèrent mentalement leur fuite.
- Oh, mais pas vous, rassurez-vous.
Ils ne se détendirent pas pour autant. Puis Cosmos descendit les marches de l’estrade et invoqua une lame tout ce qu’il a de plus banal, sans décorations ni magie. Lentement, il parcourut la salle du regard et les soldats debout tout le long de l’allée interminable. Ses yeux se posèrent sur l’un d’entre eux, qui se mit à prier tous les saints dieux de son monde originel. Mais le regard divin le quitta et les couleurs revinrent sur ses joues. Le dieu du Chaos choisit finalement sa cible et fondit sur elle à une vitesse inhumaine. Le Natchok brandit alors sa lance pour défendre sa vie, mais l’épée de Cosmos lui trancha la main. Tournoyant sur lui-même, l’assassin céleste lui broya les genoux et lui arracha une oreille. Le sang coulait si violemment qu’il inondait le sol à la manière d’un robinet qui remplit un lavabo fermé. Un hurlement de douleur déchira la salle du trône du dieu du Chaos, serrant le cœur des mortels, alors que le bourreau chaotique souriait d’un air dément. Sadique. Enfin, il abaissa sa lame et trancha en biais le corps du malheureux garde.
Darky ferma les yeux pour ne pas voir l’intérieur du corps qui s’étalait sur le béton. Voir des viscères après le déjeuner, non merci, c’était déjà assez gore.
Au contraire, Yanathos imprima ses images odieuses dans son esprit pour ne jamais oublier la cruauté de son ennemi au visage si traîtreusement innocent. Il le haïssait.
Mais Cloud ne partageait aucune de ces opinions. Il admira la force de Cosmos, la grâce de ses gestes fluides et précis et son inflexible volonté. Il s’émerveilla du lac rubicond qui se répandait sous le corps démembré minutieusement. Ebloui par la puissance du dieu du Chaos, il oublia son humanité.

Cosmos riait intérieurement. Sa petite comédie avait été parfaitement convaincante : Cloud était maintenant à lui corps et âme. Tuer ses soldats ? Mais il avait mille autres façons de passer ses nerfs ! Ses ennemis étaient bernés par ses réactions soi-disant impulsives et purement sadiques, mais tout ceci n’était qu’une sombre mascarade…

Yanathos entraîna immédiatement ses deux compagnons hors de la salle et dès qu’ils eurent mis les deux pieds hors du château du Diable, ils se téléportèrent au QG de Next Génération. Hors de lui, le Démon fit son rapport à Myshi en hurlant d’indignation. Darky était allée se détendre avec Gryfman, qui se transforma en ours pour lui servir de doudou. Ce qu’elle avait vu était atroce, un peu de douceur ne lui ferait pas de mal. Cloud s’isola dans sa chambre et prit une décision qui ébranla toute l’organisation.
Il retourna voir Cosmos. Et lui prêta allégeance.
- Tu as choisi le camp du plus fort et du plus rusé, cela prouve que tu es toi-même supérieur à ces pantins de Héros Générationnels ! le félicita hypocritement Cosmos qui se moquait de sa naïveté. Myshi la Marionnettiste manipule ton frère et tes amis à des fins inavouables. Aide-moi à contrecarrer ses plans.
- Je vous le promets, votre divine Majesté.
- Ta force mérite d’être développée. Tu ne crains pas le sang, et cela fera de toi le meilleur de mes lieutenants humains, continua-t-il, sincèrement cette fois.
- Humain ?
- J’ai enrôlé des démons, dont le formidable Andrew. Tu comprendras quand tu le verras à l’œuvre. Ils sont bien plus puissants mais désobéissants, c’est pour ça qu’ils forment une minorité dans mon armée. Ah, j’oubliais !
Cosmos entraîna sa nouvelle recrue dans une salle d’armes gigantesque et hétéroclite. Il fouilla ensuite dans un coffre-fort et en sortit la mythique épée broyeuse – une lame maudite, bien entendu – qu’il tendit à Cloud..
- C’est moi qui ai offert leurs armes maudites aux généraux de Next Génération, seules armes capables de me détruire, révéla Cosmos. Ils se gardent bien de l’avouer, ces ingrats ! Contrairement à ce que l’on pense, je peux être loyal, ils peuvent me tuer autant que je peux les tuer. Notre combat est donc équitable, ils n’ont plus qu’à s’entraîner suffisamment pour avoir une chance de survivre à notre prochaine confrontation.
- C’est très… inattendu ! s’étonna Cloud. Mais vous êtes un homme d’honneur, en fait.
- Ne pense pas que je suis suicidaire ou compatissant avec mes ennemis héréditaires ! se récria le dieu du Chaos. Ils ne m’égaleront jamais. En revanche, leur lutte est une véritable source d’adrénaline !
« Alors, le pire ennemi de Cosmos est l’ennui… » comprit Cloud.
- Je vous servirai jusqu’à la mort.
- Je sais…, dit son maître d’un ton rêveur. Ah, j’oublie tout en ce moment. Je dois encore t’offrir quelque chose…
Et il lança son pouvoir sur Cloud Strife, imbibant son corps et son âme de l’esprit du Chaos. Le renégat hurla comme s’il brûlait dans une cuve d’acide puis s’agenouilla aux pieds du dieu assassin, soumis et possédé. Le regard de Cosmos s’illumina enfin de l’éclat de la victoire et de la manipulation. Cloud comprit au fond de lui-même l’erreur irréparable qu’il venait de commettre et l’ignoble mise en scène de celui qui le toisait.
- Tu seras à jamais mon esclave ! clama le maître manipulateur.
Et il éclata d’un rire à glacer le sang.

(°_O_°)

Yanathos s’étouffa.
- Répète ça Mytic !!! ordonna-t-il, incrédule.
- Cloud est passé du côté de l’ennemi, absolument fasciné par Cosmos. Je l’ai vu et entendu. Il a même hérité d’une lame maudite.
- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!! hurla-t-il de désespoir.
- Je suis désolée.
Darky tremblait. Ses larmes roulaient silencieusement sur ses joues.
Elle n’était pas coupable de ce qui s’était passé. Cloud avait fait le pire choix qui soit lui-même.
Non. Elle se sentait responsable. Chargée de lui rappeler le but des Héros Générationnels, elle avait échoué à le détourner de l’attrait du pouvoir de Cosmos. Cette défaite lui brûlait le cœur comme la plus cruelle des déceptions.
Alors Darky abandonna la diplomatie, se jugeant incompétente et indigne de cet honneur. Elle intégra les rangs de l’armée de Sephiroth.

Mais cette défaite anéantit surtout le Cauchemar. Dans la vraie vie, il devint le plus machiavélique des grands frères, faisant chèrement payer à Cloud sa trahison. Il ne lui pardonnerait jamais.
Ou peut-être que si. Sans cet horrible accident, il ne se serait pas fiancé à Melosa.

(°_O_°)

- Seph, ça va ? demanda Melo, soucieuse.
- Mon frère est un imbécile, maugréa-t-il.
- Nous le ramènerons à la maison.
- Hein ?
- A la raison >< Je suis nulle pour t’aider… Je te donne sans cesse des ordres mais je ne te félicite jamais de tes réussites. Euh… tu fais un excellent boulot avec les membres, avoua-t-elle. Continue comme ça et cette guerre ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir.
- Un mauvais souvenir ? répéta Sephiroth. Sans elle, je ne t’aurai jamais rencontrée.
Il n’avait plus rien à perdre maintenant que son frère avait piétiné son honneur en passant du côté du Chaos.
- Ah ?
- Ouais.
« Je vais faire comme Yanathos, quitte à avoir l’air débile » pensa Seph au comble du désespoir.
- Veux-tu m’épouser ?
Melosa lui donna la baffe du siècle et le piétina dans le même style que Shimy lorsqu’elle tabassait Gryf devant Anathos.
- Non mais tu sais ce que ça veut dire la poésie ?! s’indigna-t-elle.
- Aïe, non.
- Oui.
Le Cauchemar ne comprit d’abord pas.
- Tu acceptes ?!
- Oui, espèce de sourd ! répondit Melo en lui donnant un dernier coup de pied.
Sephiroth se releva et prit la jeune fille dans ses bras.
- Je risque de souvent te décevoir, mais je te protégerai toujours, je ne te mentirai jamais, je n’aimerai que toi. Melosa, je t’aime.
- Moi aussi, je t’aime… mon psychopathe maso !
Seph sourit et l’embrassa passionnément, ivre d’amour.

Quelles étoiles étaient les plus belles cette nuit-là ? Les paillettes lointaines du ciel, où les larmes de bonheur de Sephiroth et Melosa ?

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mer 12 Oct - 1:09

Chapitre 3 : James Bond Girl


Quartier général de Next Génération, secteur Espionnage

Mytic pianotait sur les touches de son clavier un long rapport de mission au QG adverse. Sa technique était reconnaissable entre toutes : elle tapait les touches avec les bouts de ses deux index, c’est-à-dire grâce à ses os, faisant un bruit d’enfer. Maroti et Viston avaient eu le malheur d’en rire et finissaient depuis leur dimanche après-midi de corvée d’épluchage de patates, pour les frites du dîner qu’attendait une centaine de membres exaspérés par la cuisine aux épinards de la semaine. Mytic ne tolérait aucun manque de respect. L’Ombre austère de l’organisation était crainte, comme Sephiroth, Yanathos et Melosa ; alors que Myshi, ShimyElémentaire et Stellaire étaient les générales « peace and love ».

Tenebriis visitait les locaux de la branche espionnage, très curieuse de connaître son lieu de travail principal, pendant que Mytic finissait de taper son rapport.
- J’ai fini, mais je n’ai pas tout compris…
- C’est normal, répondit Mytic d’un ton doux, personne ne peut comprendre la complexité de notre secteur au premier coup d’œil. Bon, je refais la visite avec toi et je t’explique.
Tenebriis suivit sa supérieure les oreilles grandes ouvertes.

Mytic commença une longue présentation, incluant des salles importantes des autres secteurs :
- La salle des rapports. Là où les espions sortis du QG écrivent tous ce qu’ils ont vu, entendu, deviné, leurs suggestions de missions, qu’ils rendent ensuite à Myshi. Un système qui a fait ses preuves.
- La salle de piratage. Pour nos cracks en informatique. Cosmos est calé en nouvelles technologies, et il s’en sert. Ce n’est pas un méchant à l’ancienne, vois-tu ^^
- La Chambre à Bavardes, ou CB. Le lieu de toutes les folies ! C’est le meilleur endroit pour rire, discuter de ses problèmes, écouter de la musique, etc.
- Le donjon. On y trouve la salle de réunion, la salle de stratégie, les archives des rapports de tous les secteurs compilés par Myshi. C’est là que tout se décide. Melosa est aux commandes.
- Les salles d’entraînement, pour se préparer aux batailles toujours plus féroces que nous menons contre Cosmos. Sephiroth y est souvent présent, ce lieu est sous sa tutelle.
- Le parc. C’est bien de respirer de l’air frais ! Parfois, c’est insupportable d’être enfermé, il faut s’aérer les neurones.
- Le réfectoire, les douches, les chambres à coucher… Tous nos lieux de vie, en somme.
- La salle des machines, ou l’antre de SE. Mieux vaut ne toucher à rien, tout est calibré au millimètre près !
- La salle de contrôle. C’est de là qu’on dirige tout le QG, alors il y a dix mots de passe de sécurité ! Les panneaux sont complexes, il y a des centaines de boutons, de manettes, d’écrans, de jauges, de graphiques, bref : c’est Myshi, Stey et SE qui dirigent l’endroit.
- Le salon de thé… Non, en fait c’est une salle de réunion spéciale réservée aux diplomates, donc Yanathos est le chef ici.
- L’infirmerie, où j’espère ne jamais te retrouver. Notre médecine est toutefois très efficace et moderne.
- La salle de surveillance, avec tous les écrans reliés aux centaines de caméras du QG. Des caméras toutes très spéciales, mais aussi des détecteurs d’intrusion. Stellaire et Gryf-Hardent travaillent ici, ils savent tout ce qui se passe, partout, n’importe quand.

Ce dernier point souleva des questions dans l’esprit de la nouvelle espionne.
- GH n’est pas un modo, mais il peut tout surveiller ? s’étonna Tenebriis.
- GH n’a aucun talent au combat, aucune aptitude intellectuelle particulière, mais il possède une qualité irremplaçable que Cloud le renégat n’avait pas : la loyauté. Cosmos l’a rencontré en personne, et il l’a enlevé !
- Quoi ?! Il a été prisonnier des cachots du dieu du Chaos ?!
- Oui. On l’a torturé. On lui a promis la puissance, le bonheur, la fortune, mille choses plus belles les unes que les autres ! Mais il n’a jamais cédé à la tentation du Chaos. Cosmos a échoué à le manipuler. J’ai lancé une mission de sauvetage avec les espions et le commando suicide de Maroti. Ensemble, nous l’avons sauvé. Depuis, GH a notre entière confiance.
- Mais… il aurait pu feindre de refuser les propositions de Cosmos puis jouer le rôle d’agent double une fois revenu à la base =0 , supposa la brillante Tene.
- Exact. Mais… GH a vécu l’enfer là-bas. Il est resté très longtemps à l’infirmerie. Il n’aurait jamais enduré un martyr aussi douloureux pour Cosmos, et c’est la preuve de son dévouement à notre cause. Avant, il se sentait inutile car il passait pour un incapable dans chaque section du QG. Alors il est devenu le garant de la sécurité des membres avec Stellaire, c’est presque un général maintenant ! GH pense, Stey agit. Ils ont plusieurs fois démontré leur efficacité en capturant à toute heure du jour ou de la nuit des espions et des traîtres.
- Mais notre QG est indétectable, comment peut-il y avoir des espions ?
- Tes questions sont très pertinentes, je te félicite Tenebriis n_n Cosmos est calé en technologie, comme je te l’ai dit, et il fabrique des gadgets qui permettent à ses hommes de suivre la trace magique que laissent nos sorts de téléportation. Et les espions arrivent directement chez nous.
- Ah… mais il y a plein de systèmes de protection.
- Oui, nous sommes prêts à les accueillir, ces taupes ! décréta Mytic. Mais il y a aussi des traîtres : des membres qui comme Cloud travaillent pour Cosmos et lui fournissent nos informations, sans quitter le QG. Stellaire tue les traîtres, ou bien Yanathos les interroge dans les salles de torture du sous-sol. Next vivra, quels que soient les périls !
Tenebriis demeura silencieuse, digérant toutes ces informations.

Mytic conduisit sa nouvelle amie dans la CB et s’installa dans un coin tranquille. Elle avait des choses secrètes à dire… mais appréciait que tous les membres aient connaissances de ses exploits – et que les espions gagnent en prestige. Curieux paradoxe, Mytic servait ses propres intérêts quand ils ne dérogeaient pas aux ordres. L’Ombre était toujours là, même quand on ne le savait pas, et ses réactions étaient imprévisibles, même pour Cosmos.
- Il est temps que je te présente sérieusement la section Espionnage, James Bond Girls Apprentice. Oui, ici c’est moi James Bond Girl, mais je ne vois aucun problème à ce que tu m’égales n_n
- Toujours aussi prétentieuse -- , soupira Sephiroth en envoyant la hache de Maroti vers la tête de la générale espionne.
Celle-ci l’évita souplement et continua comme si de rien n’était.
- Les espions peuvent être des pirates informatiques, mais la plupart se rendent directement dans les bases ennemies afin de voler des secrets. Pour ma part, je suis en charge du secteur S – S comme Secret – c’est-à-dire le quartier général de Cosmos, un château magnifique… et imprenable. Les entrées sont immenses et les portes de service très fréquentées, il faut donc ruser. Le palais n’est qu’une façade : les installations sont souterraines, ultramodernes mais pas suffisamment pour égaler notre niveau. J’ai dû creuser pour trouver une entrée praticable mais ça marche à chaque fois, et tant pis si je me salis !
- C’est ça, on te croit -- , soupira encore Seph en balançant une enclume sur sa rivale.
Mytic se transforma en poupée de métal. L’enclume rebondit sur le corps en plomb sans l’abîmer, puis l’avatar reprit son apparence totalement humaine, sans les billes à la place des yeux. James Bond Girl continua donc sur ses trépidantes aventures :
- Tout ça, ce n’était rien comparé aux pièges que j’ai dû déjouer ! Je ne me vante pas. Aucun de mes apprentis n’a trouvé le moyen de passer le premier piège, et ils sont pourtant extrêmement doués ! Franchement, j’ai failli y passer tant ces foutus obstacles étaient pervers et tordus. Mais ça en valait la peine… J’ai découvert un immense système de ventilation qui menait directement au palais ! Jusqu’à la salle du trône…
- Mais pourquoi Cosmos a-t-il intégré des conduits d’aération au château ? Cela équivalait à vous donner un laissez-passer pour entendre tous ces plans ! s’insurgea Tenebriis.
- Les pièges sont quasiment imparables, démentit Mytic. A ses yeux, seuls les plus méritants de ses ennemis ont le droit d’obtenir certaines informations. Et pour l’instant, je suis la seule.
- Cosmos a créé ce système uniquement pour toi.
La nouvelle espionne voyait clair dans le jeu de Cosmos. Sa lucidité serait un atout majeur pour les affrontements futurs…
- Oui, rien que pour moi, reprit Mytic. D’ailleurs, quand Yanathos est devenu diplomate, c’est la première chose pour laquelle il a demandé des éclaircissements : « Pourquoi offres-tu un traitement de faveur à cette imprudente de Mytic ?! ». Cosmos ne lui a jamais répondu, mais je sais qu’il veut me manipuler.
- C’est pas nouveau ! s’exclama Maroti qui avait la manie de s’incruster dans les conversations.
- Tss’, firent Mytic et Tenebriis en chœur.

Mytic prit une profonde inspiration et assombrit sa voix, montrant que ses paroles étaient très importantes.
- Le repaire de Cosmos est baigné de « l’esprit du Chaos », une aura maléfique qui change le comportement des gens en révélant la part la plus sombre de leur âme. A force d’y être exposé, on devient un allié de Cosmos, parfois sans s’en rendre compte… Et c’est ce qu’il cherche : à force de me rendre là-bas (car je suis la seule à pouvoir passer la sécurité), mon âme est imbibée de ce sombre pouvoir. Et j’ai de plus en plus de chances de finir comme Cloud, en traîtresse.
- Mais…, commença Maroti.
- Oui, c’est pour cette raison que Yanathos et moi espaçons nos missions pour éviter de changer de personnalité, même si à force de croiser la présence de Cosmos, nous devenons de plus en plus cruels.
- En effet, confirma le Cauchemar, vous êtes de moins en moins sensibles au sang. Venant de vous, c’est inquiétant, révéla-t-il.
- Pour ma part, rétorqua Mytic, je ne pense pas. Yana s’adapte à son travail de bourreau à mi-temps, et moi, je m’habitue simplement à ma vie réelle, deux cents ans dans le futur. Ne croyez pas que mon époque soit moins troublée ! Au contraire…
Les yeux roses-violets de Mytic se voilèrent d’un nuage de problèmes dont seules Stellaire et Myshi avaient connaissances. Puis elle changea brutalement de sujet, montrant le début d’une inexorable folie.
- Revenons aux infiltrations =D Le château et les souterrains du QG du dieu du Chaos sont sous l’emprise d’un sort qui n’arrange pas du tout nos affaires : le célèbre « tu-bouges-pas-d’ici », plus communément appelé « invocation de l’annulation de téléportation » ou I.A.T. Impossible de s’enfuir sans une dérogation spéciale de Cosmos ! Alors si on est pris, il ne reste plus qu’à savoir courir vite, très vite, pour se téléporter dès qu’on a mis les pieds hors de l’enceinte du château. Et (elle changea encore de sujet), la première fois que je me suis introduite dans les galeries exiguës des souterrains, je me suis perdue ! C’est un labyrinthe infernal, croyez-moi. Les jours passaient sans que je ne trouve de sortie, tandis que mes forces m’abandonnaient. Je ne pouvais ni manger, ni boire, ni dormir ! Je n’avais aucune provision, et si je m’arrêtais pour piquer un somme, on aurait tôt fait de me capturer. Ma condition de morte-vivante m’a permis de survivre trois semaines dans le QG ennemi !!
- O_O'
Les membres présents dans la CB la regardèrent d’un air ahuri. Les vétérans, quant à eux, se rappelaient de la longue absence angoissante de leur générale.
- Alors que le silence est de mise lors d’une infiltration, la solitude et l’enfermement me faisaient divaguer. Délirer. Je débitai des phrases incohérentes, je tournais en rond dans les tunnels, je… j’étais désespérée. Et puis… j’ai retrouvé l’entrée ! J’ai passé les pièges tant bien que mal, l’esprit totalement embrouillé et au bord de l’évanouissement. Je n’en pouvais plus, alors j’ai carrément traversé les rayons lasers en me brûlant grièvement, mais j’ai pu m’évader et me téléporter sur Next. Inconsciente, mais vivante. Depuis cette expérience traumatisante, je suis très prudente et je fais demi-tour dès que je sens mes forces s’amenuiser, et tant pis si je rentre bredouille.
Un silence respectueux salua son récit.
Seul Sephiroth s’inquiétait : l’influence du Chaos sur la modératrice s’accentuait à chacune de ses missions, mais Myshi ne voulait pas l’écouter. Pour sauver l’univers, il avait compris que la Marionnettiste était prête à prendre les plus grands risques.
Quitte à sacrifier la raison de Mytic.

0.o°O°o.0

Quelques jours plus tôt

Mytic rampa jusqu’à la bouche d’aération ultime et se planqua dans l’ombre, derrière un grillage noir qui la masquait parfaitement. De ce point de vue surélevé, elle voyait Cosmos et tous ses subordonnés dans la salle du trône gothique. Comme elle, d’ailleurs. Elle pouvait rester des heures allongées là, à écouter le dieu du Chaos préparer ses plans, donner ses ordres, tuer ses soldats… ou se confier au lieutenant Andrew. Pourtant, ils ne s’étaient pas rencontrés dans des circonstances favorables…

Mytic attendait un peu d’animation dans la salle du trône, quand deux hommes y pénétrèrent, l’un sortant à peine de l’adolescence – Cosmos. Sa respiration était saccadée, ses vêtements partaient en lambeaux qui dévoilaient d’immondes griffures, coupures et morsures divers qui saignaient abondamment. Elle ne l’avait jamais vu aussi épuisé. L’homme qui le suivait semblait sombre et tourmenté, il marchait lentement, les yeux baissés. L’Ombre ne le connaissait pas. Cosmos se laissa tomber sur son trône, dédaignant le protocole.
- Bienvenue chez moi, Andrew Elsy, prince des Enfers.
La jeune espionne tressaillit : leur pire ennemi s’était attaché le service d’un démon de sang royal ?! A voir l’état de Cosmos, le combat avait été rude. Les Héros Générationnels ne feraient pas le poids face à cet être quasiment immortel. « Et mer** » se dit-elle, répugnant pourtant les jurons.
- Vous m’avez vaincu. Vous êtes mon maître.
- Et toi mon esclave, renchérit le dieu sans aucune joie. Tu devras faire obéir à mes ordres ces entêtés de démons inférieurs.
- Oui, maître, s’inclina-t-il comme s’il devait renier toute sa dignité.
Cosmos avait laissé tomber son masque. Il soupira donc.
- Fais comme tout le monde… Appelle-moi par mon titre. En privé, je m’en fiche, tu peux me tutoyer. Je sais à quel point les démons sont orgueilleux, et je veux simplement que tu m’obéisses, pas que tu rampes à mes pieds comme ces bougres d’incapables que je dois corriger à longueur de journée.
Andrew sourit d’un air narquois et gravit les marches de l’estrade, se plaçant face au vainqueur de leur duel.
- Comme tu voudras, Cosmos, railla le beau prince des démons. Tu sais que ma dynastie est presque immortelle, n’est-ce pas ? Eh bien moi, je suis assez vieux pour connaître ton secret…
Andrew s’abaissa à la hauteur du dieu et révéla avec un sourire malicieux :
- Je sais qui vous êtes réellement, « Votre Altesse »…
- Ah ah, ricana faiblement l’adolescent ensanglanté, si tu parles, je te tue. C’est convenu dans le pacte.
- Mais vous êtes prince, et non roi ._. , insista le démon borné.
- …><
Cosmos grimaçait de douleur. Et son sang éclaboussait les ossements comme un second meurtre. Andrew donna alors un ordre curieux à son maître :
- Déshabille-toi.
Fait exceptionnel, le dieu du Chaos rougit, gêné, puis s’exécuta en ne gardant que son caleçon. C’est alors que le prince démoniaque s’entailla vivement la main avec ses propres canines et laissa son sang s’écouler sur les blessures béantes de son nouveau maître. Les plaies se refermèrent aussitôt sans laisser de cicatrice. Seule une blessure qui lui traversait le flanc continua de déverser des litres de sang.
- Mon sang est un antidote efficace aux blessures que j’inflige, expliqua Andrew Elsy en se délectant de la surprise de Cosmos. Malheureusement, les armes maudites n’entrent pas en compte. Celles-ci vous empêchent d’utiliser votre pouvoir de régénération.
- Oui. C’est bien pour ça que Dark Destiny, en me perforant le cœur, m’a causé une douleur telle que je la ressens toujours aujourd’hui…, se lamenta-t-il.
- Tu devrais te reposer, lui conseilla l’esclave démoniaque.
- Sûrement…
Cosmos s’allongea sur le large trône macabre, posa sa tête sur l’un des accoudoirs et ne tarda pas à s’endormir, sous le regard surpris et attendri d’Andrew.
Du haut de son observatoire, Mytic sadique jubilait. Il avait fait semblant de ne rien ressentir lorsqu’elle l’avait attaqué, mais elle l’avait sérieusement blessé !
Sa mission était une réussite totale, elle avait plein d’information, dont une de taille : Cosmos était le roi de la comédie.
Talent qu’il remettra d’ailleurs à profit pour tromper Cloud…


Mytic venait souvent contempler les évènements de la salle du trône, veillant de loin sur les échanges tendus entre Cosmos et les diplomates de l’Ordre, prête à venir en aide à ses amis. Mais aujourd’hui, le dieu du Chaos s’était isolé avec Andrew, qui était rapidement devenu son confident. C’était le seul en qui il pouvait placer toute sa confiance. Et le seul à sincèrement l’apprécier, en dépit de leur pacte.
- Tu sembles encore plus triste que d’habitude, remarqua le lieutenant, soucieux.
- Si je meurs, personne ne me regrettera, murmura-t-il comme perdu dans ses pensées.
- C’est vrai que je serais libre, mais tu me manquerais.
Cosmos ne l’avait pas entendu.
- Personne n’a besoin de moi. C’est comme si je n’existais pas. Mes pouvoirs terrorisent tous ceux qui m’approchent…
- C’est normal, tu es le dieu du Chaos, hasarda Andrew.
- PARCE QUE TU CROIS QUE JE L’AI VOULU ?! rugit le maître des Ténèbres en se levant d’un bond.
Andrew ne se démonta pas et le rejoignit sur l’estrade. Puis il s’agenouilla et demanda humblement :
- Pourquoi agis-tu ainsi ? Je suis le seul à voir le désespoir dans tes yeux lorsque tu fais couler le sang. Pourquoi t’infliger ce supplice ?
La rage de Cosmos se transforma soudain en triste ironie du sort :
- Lastera… était mon âme sœur. Je l’ai perdue. Elle me manque tellement…
Le lieutenant tressaillit et s’excusa de sa curiosité, se méprenant sur le véritable sens de ses paroles. Le dieu chaotique le comprit et rit doucement.
- Lastera était mon âme sœur, dan le sens où elle était ma sœur jumelle, révéla le dieu. Ma grande sœur, en fait. Et c’était la déesse de l’Ordre. Chacun de nous défendait son pouvoir, se rêvant en maître absolu de l’univers. Nous faisions nos troupes s’affronter sous tous les prétextes : religion, terrorisme, héritages… Mais elle me lança un ultimatum, prenant la forme de cette planète où elle accueillerait ses élus. Je dois donc anéantir une bonne fois pour toute ses disciples afin qu’elle admette enfin que le Chaos est supérieur à l’Ordre.
Le lieutenant Andrew haussa les sourcils. Toute cette guerre venait… d’un défi ?! Cosmos s’amusait des malheurs des humains et autres créatures douées de conscience, mais il avait lui aussi des sentiments. Il était foncièrement égoïste, ne se souciant que de la douleur que lui provoquait l’absence de Lastera. Et pour la retrouver, il détruirait jusqu’à la dernière trace de vie…
- N’y a-t-il pas un autre moyen ? s’enquit Andrew.
- Il faudrait que je lui fasse entendre raison. En lui parlant en tête à tête, mais c’est impossible. Son âme se cache au QG de Next Génération, or cette base est indétectable. Tant que je ne vaincrais pas les Héros Générationnels, je ne pourrais pas lui parler.
Cosmos se rassit, désespéré. Il n’y avait aucune alternative au massacre des disciples de l’Ordre…
- Lastera est la seule à avoir su m’accepter tel que j’étais. Je n’ai pas le droit de l’abandonner… Il faut que je lui rende son apparence originelle.
Andrew soupira. Son maître ne voyait-il pas qu’il était prêt à tout pour l’aider ?
- Je me sens si seul… J’ai toujours été abandonné. Toute ma vie. Je ne peux plus le supporter…, sanglota-t-il.
Des larmes scintillantes comme des éclats d’étoile s’échappèrent de ses yeux. Cosmos enserra ses genoux dans ses bras pour cacher ses pleurs. Il en avait assez enduré. Andrew décela enfin la plus grande faille de Cosmos : la peur de la solitude.
- Tu n’es pas seul, le consola le lieutenant démoniaque d’une voix chaleureuse et amicale, si inattendue que son maître releva son visage baigné de larmes. Je serai toujours là pour toi.
Mytic sentit son propre cœur se serrer. La détresse de Cosmos était infinie. Il était terrorisé. L’Ombre se mit à pleurer de compassion. Et une plume noire s’échappa de ses ailes, traversant le grillage de la bouche d’aération. Le duvet tourbillonna gracieusement dans l’air, virevoltant au gré d’infimes souffles de vent, et se déposa délicatement sur les genoux de Cosmos. Mytic plaqua sa main sur sa bouche : elle était repérée ! Mais le dieu en larmes prit la plume obscure, l’admira un instant, puis un sourire illumina son visage de reconnaissance.
- Tu as raison, je ne suis plus seul… plus maintenant, comprit Cosmos. Merci Andrew. Et merci… Mytic. Tu peux te montrer, je ne te ferai aucun mal…, promit-il d’une voix douce et fragile.
L’Ombre ne réfléchit pas et lança ses pieds contre la grille de la bouche d’aération, qui céda, et elle sauta dans la salle du trône. S’approchant de Cosmos et Andrew, elle accomplit une élégante révérence puis escalada à son tour les marches.
- Ça faisait longtemps, dieu du Chaos !
- Oui, Mytic la gothique ^^. Je suppose que tu es là depuis longtemps…
- Depuis un an. Ton système de sécurité est impressionnant… Tu t’es donné beaucoup de mal pour ne recevoir que ma visite !
- Merci. Et merci pour la plume.
- Andrew a raison, tu n’es pas seul ! lui rappela Mytic moralisatrice.
- En d’autres termes, ça veut dire que nous sommes amis, ajouta le lieutenant Elsy.
Les yeux de Cosmos s’agrandirent de surprise. Puis il sourit et ses larmes s’effacèrent.
- Mytic, veux-tu devenir mon amie ? s’exclama-t-il en lui prenant les mains.
- Ce serait un honneur, Cosmos n_n , accepta la modératrice en n’écoutant que son cœur. Nous ne sommes plus ennemis, mais adversaires.
- Tu n’imagines pas à quel point ça me fait plaisir… Et toi Andrew, tu es mon ami aussi, bien sûr ! Je n’en avais jamais eu. En fait, c’est comme une famille…
Le dieu du Chaos irradiait de joie, faisant sourire ses deux interlocuteurs. Ses humeurs étaient très communicatrices.
- Merci ! Mille fois merci ! Je vous aime… Andrew, je t’accorde ton unique souhait. Et toi Mytic, j’ai un cadeau pour toi. Après tout, la lutte va être rude. Je dois aider mes amis !
La soudaine innocence de Cosmos toucha profondément Mytic. A ce moment-là, il n’avait plus rien d’effrayant. « Tant de bonheur, ça ne peut être possible qu’après une détresse terrible » comprit l’Ombre attendrie. Cosmos était instable psychologiquement, sadique et manipulateur, mais au fond, c’était juste un garçon très seul qui ne demandait qu’un peu d’affection. Et sa personnalité pouvait changer du tout au tout.
- Voilà, Mytic. Je t’offre cette bague en gage de notre éternelle amitié.
La jeune fille gothique sentit son cœur s’emballer. Amitié ? Il ne s’était pas un peu trompé sur le script ?
- Oh, ne fais pas cette tête ! Cette bague n’est pas maudite, je ne te tendrais jamais un piège aussi ingrat après ce que tu as fait pour moi. Elle est ensorcelée. Sur l’anneau d’or, il y a quatre pierres élémentaires qui décupleront ta magie apocalyptique : le diamant pour l’air, le saphir pour l’eau, le rubis pour le feu et l’émeraude pour la terre. Je ne veux pas que tu meures, alors je t’en prie, utilise le pouvoir de cette bague.
- C’est un cadeau inestimable…, balbutia l’espionne.
Andrew regardait la naïve gentillesse de Cosmos et l’embarras reconnaissant de Mytic en souriant : ces deux-là lui rappelaient tellement son fils… Puis il se secoua et releva un détail que les deux adolescents semblaient négliger depuis un moment.
- Mytic… Tu ne serais pas entrée par effraction dans une propriété privée, par le plus grand des hasards ? insinua joyeusement le prince démoniaque.
- Oh purée ._. Je me suis grillée.
- Tu as enfreint la loi, ma chère amie ^^ , ironisa Cosmos. Bon, je t’ai dit que tu ne craignais rien, alors je vais tenir parole. Je te laisse 300 mètres d’avance sur Andrew pour t’enfuir de mon château n_n !
Voilà que Cosmos faisait de l’humour maintenant !
- Repasse nous voir ^^
- Bien entendu, Cosmos. Je serais souvent là-haut, dit-elle en désignant le conduit d’aération. Au fait, remet la grille, ça m’arrangerait.
Le dieu du Chaos opina puis la regarda courir comme une dératée vers la sortie, complètement affolée. Andrew se lança à sa poursuite une fois les 300 mètres franchis et la coursa dans d’interminables couloirs, où elle déclencha toutes les alarmes à la fois. Incapable de maîtriser sa course effrénée, elle renversa de beaux vases en porcelaine de Chine et autres trésors décorant le palais. Elle parvint à s’enfuir de justesse, hors d’haleine. Andrew revint un grand sourire aux lèvres annoncer son échec.
- Mytic athlétique est imbattable à la course, plaisanta Cosmos, d’une humeur rayonnante qui effraya presque ses soldats.
Peut-être préparait-il un immense massacre ? Non, il s’était simplement fait deux amis formidables et étonnants, son esclave et sa pire ennemie.
- Mais j’ai quand même réussi à attraper ceci, rapporta Andrew.
Et il remit un long cheveu d’argent à son maître. Celui-ci rit, puis noua le cheveu comme un ruban autour de la belle plume noire d’encre abandonnée par Mytic.
- Je l’ai corrompue sans m’en rendre compte ! s’étonna-t-il. En devenant mon amie, elle a trahi Next Génération !
- Et comment l’as-tu corrompue ? demanda le lieutenant Elsy pour qu’il prenne conscience d’un point essentiel.
- En étant… sincère…

0.o°O°o.0

Une silhouette se faufilait en rampant dans un étroit boyau de ventilation. Sa mission : voler les secrets du dieu du Chaos. Soudain, l’Ombre de Next Génération sentit comme un courant d’air dans l’étroit tunnel. « Enfin, on respire ! » soupira-t-elle de soulagement. Toutefois, la légère brise se transforma lentement en une bourrasque infernale et l’infiltrée comprit que le système d’aération était en marche. « Et mer**, pourquoi ça ne marche que dans les films ?! » s’énerva-t-elle. En effet, le vent approcha une force cyclonique et la jeune fille, qui bouchait le conduit d’aération, fut propulsée contre la grille qui céda sous son poids. Mytic atterrit donc sur les fesses, au milieu d’une salle de jeux des soldats du Chaos qui bondirent de leurs sièges, renversant cartes à jouer et chopes de bière.
- Oh, une disciple de l’Ordre !
- Ben ouais ._. , confirma platement l’espionne.
- Une Ordonnée !
- Et pourquoi pas une abscisse tant que tu y es è__é ?
- Une espionne !! Attrapez-la !! vociféra un grand balafré aux dents jaunes.
- Fais-le toi-même, ivrogne -_-' , railla celle-ci, un peu dépitée par la débilité de ses adversaires.
Le bataillon réagit enfin et s’empara d’armes hétéroclites, pointues, tranchantes, aiguisées. Mytic comprit que son humour ne lui serait d’aucun secours ici et brandit son épée maudite, prête à en découdre.

Sauf que 5 minutes plus tard, elle s’était lancée dans une nouvelle tentative pour battre le record de sprint.
- Han… Pfou… Faut qu’je… m’arrête !!! haleta Mytic.
Hors d’haleine, paniquée – ce qui n’était pas très professionnel – elle déboula comme un taureau dans l’arène au milieu du réfectoire des Natchoks.
Les couverts tintèrent en retombant dans les assiettes.
Des centaines de couteaux étincelèrent sous les néons.
Mytic se remit à courir.

- AAAAH !!! hurla un soldat de Cosmos en frôlant l’infarctus quand une ombre au yeux lumineux le renversa à terre.
Mytic se releva sans se soucier des côtes cassées du militaire et reprit sa course.
- ENFOI** !!! l’injuria-t-elle.
Il lui avait perdre toute son avance, cet imbécile !
Le malheureux venait à peine de se relever sur ses jambes encore flageolantes d’émotion lorsqu’un troupeau d’hommes débraillés, mal rasés et un bavoir noué autour du cou le piétina furieusement en poussant des hurlements d’échappés de l’asile. Le Natchok grommela :
- Mais ils ont jamais vu d’espionne ou quoi -- ? UNE ESPIOOOOOOOOOOONE D8< ?!
Plus malin – et amoché – que les autres, il alla prévenir le dieu du Chaos de l’inflirtation (infiltration…) de Mytic.

L’Ombre pas si discrète et furtive que ça sprintait, quand une sombre silhouette se matérialisa devant elle, trop tard pour qu’elle l’évi… BAOOONG !!! Le son du crâne de Mytic heurtant le plastron noir de l’armure du lieutenant Andrew résonna longtemps dans le couloir.
- … ooong…
- Ma tête ><, geignit l’espionne.
- Sa Majesté Cosmos désire s’entretenir avec vous, lui rapporta le confident du roi. Veuillez me suivre. Vous êtes sous immunité diplomatique.

Cosmos attendait avec impatience les visites de Mytic. Et à chaque fois, elle lui laissait 300 mètres d’avance sur Andrew pour s’enfuir. C’était devenu un rituel.
- Bonjour, Mytic malhabile n_n , la salua-t-il en dissimulant difficilement un fou rire.
- Tss’. Bonjour mon ami Cosmique !
- Mytic cosmique… ça lui irait drôlement bien, murmura Cosmos pour lui-même.
- Pardon ?
- Comment vas-tu ? enchaîna le dieu.
- La vie au XXIIIème siècle ne vaut pas un clou ! Bref, rien de passionnant chez moi. Et toi ?
- Mes soldats sont de plus en plus crétins --. Bref, rien de passionnant. Je m’ennuie de toi.
Mytic romantique commençait sérieusement à s’enflammer quand Cosmos lui adressait la parole. Mytic moralisatrice mit une baffe à sa cousine et reprit le contrôle.
- Dommage qu’on ne puisse pas se voir plus souvent. Euh… il faut que j’y aille. Je n’étais pas censée venir te voir aujourd’hui et j’ai plein de choses à faire.
- Ah oui ? susurra Cosmos d’un air inquisiteur. Et c’est quoi ton excuse, cette fois ? « Je n’ai pas fini mes devoirs » ? « SE a perdu son écureuil, je dois l’aider à le retrouver » ? « Seph s’est coupé le doigt et je dois lui trouver un pansement » ?
Andrew n’y tint plus, et comme un démon se fichait pas mal de l’étiquette quand celle-ci ne flattait pas sa vanité, il éclata de rire.
- Ça va, tu es libre. Cours, saute, vole ! ordonna Cosmos.
Mytic ne se fit pas prier et se mit à courir. Encore. Elle avait mal partout.

Ses yeux larmoyaient.
Sa gorge s’enflammait au contact brutal de l’air.
Ses poumons se contractaient.
Ses chevilles allaient se briser comme du verre.

Le regard de Cosmos la hantait. Cette… tendresse… ne pouvait être feinte. Elle lui manquait. Son cœur battait trop fort, il allait écarter ses côtes comme les barreaux d’une prison et s’évader. Ses battements pulsaient à ses oreilles, l’assourdissant.
Les cris sauvages des Natchoks se perdaient dans une épaisse bulle isolante.
L’or clinquant, les vitres propres, les miroirs et les lustres diffractaient une lumière éblouissante, l’aveuglant.
Où allait-elle ? Où était-elle ? Où devait-elle aller ?
Trop d’incertitudes.
Mytic était déconnectée de la réalité. Et ce qui devait arriver arriva.
Bêtement.
L’espionne courait, aveuglée par les larmes dues à la vitesse de sa course, et n’avait pas vu les quelques marches du couloir légèrement ascendant. Elle trébucha sur la première, fit un vol plané, puis sa tête heurta la seconde marche. CRAC.
Son crâne se fractura sur l’arête saillante du marbre. Le sang jaillit comme une fontaine chaude et vermeille. La jeune fille sentit une terrible douleur la traverser par les nerfs, puis l’inconscience emporta sa peur, ses doutes et sa souffrance. Ce fut Mytic ironique qui eut le dernier mot :
« C’est trop bête de mourir comme ça. La honte. Je vais engager Mytic microscopique, tiens… Pour me planquer… »

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 


Dernière édition par Mytic la gothique le Mer 12 Oct - 5:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mer 12 Oct - 4:50

Tout sur nos généraux !
~ Interview par Darky ~



Bonjour c’est votre amie Darky ! Je vais vous ouvrir les coulisses –et le cœur ♥️ - de nos chers généraux ! Bonne lecture !


Interview de Stellaire

D : Comment es-tu arrivée à Lastera ? Et pourquoi ?
S : Ben… par hasard. Je dormais. Je voulais changer le monde, et je me suis soudain retrouvée dans un avatar sur la planète Lastera.
D : Et pourquoi cet avatar, après ta défaite contre Cosmos ?
S : On dit que je suis un ange de gentillesse et d’innocence… Ça a dû influencer ma transformation, mais c’était inconscient. Aucun général n’a choisi son apparence.
D : Et Yanathos ?
S : Mon Yana ? C’est mon héros ♥️ On se mariera dès que Cosmos sera vaincu !
D : Euh Oo, mais vous n’êtes pas nés à la même épo…
S : Et alors è_é ? Nous serons mariés ici, mais pas dans la réalité, c’est tout.
D : Et cette tenue… ne te gêne pas ? Je veux dire, une nuisette dans un QG plein de guerriers… C’est un peu osé X)
S : Si seulement je pouvais mettre autre chose T_T Mais mes ailes m’en empêchent, parce que j’ai absolument besoin d’un dos nu.
D : Merci pour ces quelques mots, mademoiselle Stellaire !
S : Quoi, c’est déjà fini ?!
D : Ben oui, j’ai un nombre de caractères limité dans le journal de NG ._.

Interview de Sephiroth
D : Bonjour, ô grand maître de la Masamune !
S : Merci ma chère Darky n_n
D : Que pensez-vous des sœurs modératrices ?
S : Mais c’est quoi cette question ?! Bref. Stellaire est super sexy Cool Mytic ne m’arrive pas à la cheville.
D : Ça a le mérite d’être clair… Ensuite, quels sont vos rapports avec Melosa ?
S : … Tu veux mourir dans d’atroces souffrances -- ?
D : Mais nos lecteurs veulent savoir !
S : *sort sa Masamune*
D : Euuuh tout compte fait, non. Ben je vais te laisser hein…
S : Salut n_n

Interview de Melosa

D : Pourquoi as-tu créé Next Génération ?
M : Pou le fun.
D : Et sérieusement… ?
M : Relis le chapitre « Les prémices d’une guerre… cosmique ». *mode flemme*
D : Euh… Tu vis dans l’exact présent par rapport au moment où je te parle ?
M : Parfaitement.
D : Et d’où te viens cette adoration pour les dragons ? Il y en a partout dans ta chambre…
M : Quoi ?! Comment tu le sais ?!
D : Mytic m’a donné un pass d’espion pour mon reportage d’investigation ^^
M : *marmonne* Groumpfhchrmini.
D : Pardon ?
M : Je vais la tuer. *sort*
D : Zut, elle est partie Oo

Interview de Myshi

D : Quel est ton rôle exact ici ?
M : Hein ? Attend, je mets mon phone sur vibreur. C’est bon, on peut commencer !
D : Thanks. Quel est ton rôle exact ici ?
M : Je compile les rapports des espions, je conseille donc les plans de Melosa en connaissance de cause. J’aide souvent Gryf-Hardent à surveiller les écrans de contrôle. Je fais la maintenance des appareils sensibles pour ShimyElémentaire quand c’est son tour de dormir. Et plein d’autres trucs.
D : Et bien, quel organisation ! Comment fais-tu pour concilier ta vie à Lastera et ta vie sur Terre ?
M : J’ai appris à contrôler mes deux « vies » en même temps. Cela requiert une concentration sans faille ! En ce moment, je regarde Grease n_n
D : Ok… Bon film alors.

Interview de Mytic (elle a été capturée quelques jours après cette très courte interview)
D : Le métier d’espion est-il dangereux ?
M : Ça dépend des jours. Parfois on tombe sur des soldats d’élite, parfois sur des imbéciles finis. Et parfois même sur le lieutenant Andrew, et là, y’a intérêt à savoir courir vite !
D : Andrew ?! Mais comment ça se fait que tu sois encore vivante ?
M : Alors 1) je suis déjà morte, et 2) il est sympa ce gars, il me laisse toujours trois cents mètres d’avance. Sauf que les démons courent deux fois plus vite que les humains avatarisés… A chaque fois, je m’en suis sortie d’un cheveu. La prochaine fois, je n’aurai peut-être pas autant de chance…
(Je confirme, elle est actuellement dans les geôles de Cosmos… parce qu’elle n’a pas battu le record du sprint !)

Interview de Yanathos
D : Hey !
Y : Yo !
D : On sait que tu es au QG, mais on ne te voit pas si souvent que ça. Où te caches-tu ?
Y : Ah, dans ce cas-là, je suis dans les oubliettes en train d’interroger des soldats capturés ^^
D : Oh… cool ._. Et on ne te voit pas souvent draguer ta fiancée, c’est normal ?
Y : Je n’affiche pas ma vie privée en public. Et j’interdis à quiconque de fantasmer sur sa nuisette è__é
D : No souci. Et quand penses-tu ré-affronter Cosmos ?
Y : Mais je le fais à chaque fois que je vais lui parler en mission diplomatique !
D : Merci pour ces réponses. A bientôt !
Y : A plus.

Interview de ShimyElémentaire
D : Salut !
SE : … Un tour de clé, le tounevis…
D : Shim’ ?
SE : TADAAAM ♪ ♫ Le disjoncteur est réparé !
D : *sursaute comme une malade*
SE : Ah, c’est pour l’interview ?
D : Oui. Alors… Est-ce qu’il t’arrive de t’endormir sur ton clavier ?
SE : Un jour sur deux.
D : Quand as-tu compris que 2 + 2 = 4 ? C’est Seph qui te demande ._.
SE : Quand j’avais 5 ans, comme tout le monde ^^
D : Et pour finir…Tu pourrais pas améliorer la bouffe du self ?
SE : Non. Soyez déjà heureux d’avoir des chambres séparées --"
D : Alors bonne journée, et fais gaffe après la parution du journal. On pourrait bien mettre des cailloux dans tes petits pois…

Bon, il me reste encore des caractères disponibles. Je retourner interviewer…

D : Stey ! On a une dernière question pour toi finalement Very Happy
S : C’est vrai ?! OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII(…)S !!!

Plus de caractères disponibles.


LA RÉDACTION DU JOURNAL VOUS PRÉSENTE SES PLUS HUMBLES EXCUSES POUR CETTE FIN D’INTERVIEW LAMENTABLE.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 


Dernière édition par Mytic le Sam 15 Oct - 3:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 14 Oct - 23:51

Chapitre 4 : L’escouade KKO


- Cosmos… J’ai une mauvaise nouvelle à t’annoncer…
L’air grave et inquiet d’Andrew alerta le dieu du Chaos. Il dévala les marches menant à son trône à une vitesse inhumaine, puis frappa ses poings contre la poitrine de son lieutenant. L’armure émit un « bong » dont l’écho se répercuta dans l’immense salle.
- Qu’est-ce qu’il se passe ?! ordonna-t-il.
- Mytic a été capturée.
Les yeux de Cosmos s’agrandirent de stupeur.
- C’est impossible…
- Elle a eu un accident. Tu es le seul à pouvoir la soigner, annonça sévèrement Andrew. A toi de décider si tu veux sauver la vie d’une élue de Lastera…
Cosmos était déjà parti. Le prince des démons trouvait que son petit prince des Ténèbres (c’était ainsi qu’il appelait Cosmos) bien affolé…

Le jeune dieu en question courait très vite, lui aussi. Presque autant que son esclave démoniaque.
« Je ne peux pas vivre seul ! Pas encore une fois !!! Si Andrew et Mytic meurent, qui me restera-t-il ? Lastera est mon ennemie maintenant… Je ne veux pas les perdre ! Je ferai n’importe quoi pour les protéger !!! »
Cosmos ne comprenait pas que son désir n’était pas seulement égoïste. Il aimait plus qu’il ne le croyait ses deux êtres qui partageaient son inhumanité, l’un démon et l’autre morte.
Il déboula dans un couloir encombré de Natchoks les bras ballants, hébétés.
- Elle est morte, constata un soldat.
- Mais non, andouille de triple buse !!! l’insulta Cosmos. Si elle était morte, son âme aurait dispa…
Il tressaillit. Le corps de Mytic était transparent ! Elle était presque partie. Alors, mû par un sentiment inconnu, il se précipita vers elle, en poussant un cri de terreur :
- NON !!!
La silhouette était translucide. Et le sang écarlate. Le dieu du Chaos était pâle comme la mort. Emporté par son élan, il tomba à genoux auprès de la moribonde et appliqua la paume de sa main sur son épaule. Aussitôt, une fulgurante décharge d’énergie secoua le corps fracassé, ressoudant les os, reconstituant des litres de sang, rendant son énergie vitale à la jeune fille. Cosmos employa sa Vue Divine, capable de discerner les auras et les choses microscopiques (jusqu’aux cellules), pour vérifier si son corps renfermait suffisamment de magie pour tenir le coup.
- Elle est vivante, souffla enfin le dieu du Chaos.
- Mais pourquoi l’avez-vous sauvée ? hasarda un soldat imprudent.
Cosmos se rendit soudain compte que cet acte généreux pouvait révéler leur amitié cachée aux yeux de tous. En maître des mots, il mentit à l’homme :
- Mytic est un otage inestimable, elle connaît d’innombrables informations, et si elle venait à devenir l’une des nôtres, se serait un immense atout, exposa-t-il. Et je n’aime pas ta façon de parler, gronda-t-il.
Cosmos se releva, invoqua une dague du Néant, attrapa le Natchok par les cheveux, qu’il portait longs, et lui coupa la langue. Le soldat se mit à s’étouffer avec son sang. Une lueur sadique dans les yeux, le prince des Ténèbres désigna ensuite le corps de Mytic.
- Enfermez-la dans une cellule de confinement en vue des interrogatoires, ordonna-t-il ensuite d’un ton dédaigneux.
Ses hommes s’exécutèrent rapidement, abandonnant leur camarade qui gisait maintenant dans une flaque de sang, mort.
Mais Cosmos était glacé d’anxiété. Pour la première fois de sa vie… de cette vie… il s’inquiéta pour d’autres personnes que lui-même : « Pourquoi Mytic ne s’est-elle pas réveillée ?! ».


Il eut la réponse à sa question, deux jours plus tard, de la bouche de Yanathos, le mystérieux émissaire aux yeux sanglants.
- Mytic a subi une agression dans la vraie vie, ce qui l’a plongée dans le coma. Nous n’avons donc pas compris tout de suite qu’elle était entre vos mains.
- Je vois…
Cosmos faillit se sentir mal. Il ne pouvait pas agir sur le futur pour la sauver…
- Je propose un marché aux Héros Générationnels : la liberté de Mytic en échange de la localisation de votre Quartier Général.
Ce marché allait à l’avantage total des Héros bien qu’ils l’ignorassent. Si Cosmos trouvait le QG, il n’aurait plus besoin de se battre pour retrouver l’âme de Lastera, épargnant de nombreuses victimes. Mais Yanathos l’ignorait. Toutefois, le pacte était honorable : en récupérant l’avatar de Mytic, Myshi pourrait renvoyer l’âme dans son corps d’origine, qui nécessitait toutes les ressources disponibles pour échapper au coma. Cosmos offrait de sauver Mytic – et accessoirement, ses amis, bien qu’il s’en fichât un peu.
- Je décline votre proposition, s’excusa le Démon de Next Génération.
- Mais…
- Nous ne vendrons jamais la sûreté de tous nos membres pour une seule des nôtres. Désolé.
- Tu la condamnes à mort !!! se révolta Cosmos en bondissant de son trône d’os.
- C’est un problème qui ne concerne que ma conscience et mes camarades. Adieu.
L’ombre rouge allait quitter la salle du trône lorsque Cosmos perdit le contrôle du pouvoir du Chaos. Une dizaine de lames d’acier rutilant l’entourèrent comme une armure flottante, puis fondirent vers le diplomate. Les épées se fichèrent avec fracas dans le béton armé, encerclant Yanathos de barreaux miroitants. Ils lui renvoyèrent l’image d’un lâche, mais il n’avait pas le choix ! Sacrifier l’une des leurs… il n’avait pas de mot pour décrire sa trahison. Mais il pouvait se regarder en face, rendu insensible et déterminé par l’esprit du Chaos, au point d’abandonner l’une de ses meilleures amies sans se retourner. Il sauta par-dessus les lames et sortit.
- Votre divine Majesté ? l’appela Andrew, reculant par précaution.
- Et… ils osent… se prétendre ses AMIS ?!?! hurla le dieu du Chaos, fou de rage.
Il ne comprenait plus les Héros Générationnels. Cette décision allait à l’encontre de tous leurs préceptes ! Lui qui s’ouvrait sans s’en rendre compte à la compassion, il voyait ses ennemis devenir intransigeants. Il…

« Regardez-moi ! J’existe ! »
« Ils me haïssent. Parce que je suis… »
« Pourquoi… pourquoi me tuez-vous ?! Je n’ai… rien fait de mal !!! »


Le jeune dieu tressaillit. Ces cris… Cosmos entendait un enfant à la voix désespérée sangloter dans son esprit. Cet enfant… cette voix… Un hurlement strident lui transperça le crâne, il se prit la tête entre les mains, ferma les yeux, tomba à genoux. Un terrible appel à l’aide s’éleva dans les ténèbres.
- Tais-toi…, supplia-t-il.
La souffrance de cet enfant transperçait dans sa voix, si communicative que sa respiration devint saccadée, comme entrecoupée de larmes… ou de convulsions ?
- J’ai mal…
Andrew voulut se précipiter pour sortir Cosmos de cette vision mortelle, mais sa magie lui échappa à nouveau. Des bourrasques de magie matérielle, visqueuse et noirâtre l’enveloppèrent comme les bras d’un terrible cauchemar. Des éclairs d’une puissance inouïe crépitèrent violemment, tenant ses soldats à l’écart, fascinés et terrorisés à la fois. Le trône fut foudroyé : il se fendit en deux comme une carcasse vide ; tandis que le sol se craquelait, formant des ravins s’enfonçant dans les entrailles de Lastera.

« Mère, lâchez-moi ! Non… »
« Je suis absent du cœur des gens. »
« Est-ce que je suis mort ? Je ne vois que du sang… tout le reste est noir et blanc. C’est… sûrement mieux ainsi. »


Cosmos tremblait sous les rafales d’émotion du petit garçon : souffrance, solitude, terreur, désespoir, souffrance, tristesse, horreur, souffrance. Une souffrance intolérable. Une souffrance qui lui donnait envie de s’arracher le cœur avec les ongles pour abréger son martyr.

« Je veux vivre !!! »
« Même si je dois vivre… seul et haï de tous. Même de vous. »


Cosmos se mit à pleurer, incapable de contenir les sentiments débordants de haine et de rancœur de l’enfant.
- Pourquoi as-tu si mal ? murmura le dieu du Chaos. Pourquoi est-ce que je t’entends ?
- Cosmos… Je suis toi. Et tu es moi. Une seule âme mais deux vies. La deuxième est de trop.
- Lastera ?
- Non… Je suis Cosmos. Ou plutôt, le prince que tu étais à cette époque… Rappelle-toi !
- Cette voix… c’était la mienne, il y a 2 000 ans, décela Cosmos, un peu incertain. Je parle à un souvenir, alors ?
- Oui. Même si la douleur te déchire le corps et l’âme, résiste. Tu ne peux pas vivre privé de passé. Je ne peux… que t’apporter ces bribes de souvenirs… mais cherche les autres. Supporte-les… Et peut-être que tu retrouveras ta liberté…
Cosmos croisa les bras et se recroquevilla sous le noir pouvoir. Ce souvenir était bienveillant, il devrait chercher son passé. Il se concentra sur ses sentiments. De moins en mois étrangers, ils s’associèrent à des sons, des odeurs, des sensations physiques, puis des images. Il avait oublié une part de son passé, pas tout. Cosmos s’accrocha donc au souvenir le plus fort. Le plus dur. Le plus abominable et cruel de tous.
Sa propre mise à mort.
Larmes.
Hurlements.
Abandon.
Sang.
Terreur.
La main d’un parent…
Cosmos s’évanouit, terrassé par la douleur. Le pouvoir du Chaos déclina brutalement, épuisé. Seule la désolation restait. Doucement, Andrew s’approcha du corps de son maître, agité de convulsions. Son front était emperlé de sueur. Et il gémissait, l’air dévasté :
- Mère, père… Ne me tuez pas…

°~O~°~o~°~O~°~o~°~O~°

Melosa ne hurlait pas, pour une fois. Elle était perdue.
- Cosmos… nous défie ? Mais ça n’a aucun sens !
- Il a toujours une idée derrière la tête. Ce doit être un piège, trancha Myshi.
- On s’en fout ! tempêtait Sephiroth. Cette enflure nous a volé Mytic, refuse de recevoir Yan et nous envoie sa meilleure escouade ! Il faut lui clouer le bec, exterminer ses soldats d’élite ! Lui faire PEUR !!!
- L’heure de la vengeance a sonné, le soutint Yanathos.
- Il est temps qu’il paie tout ce sang versé, renchérit Stellaire.
- Bien, soupira Melosa, vaincue. Nous allons relever son défi et affronter la légendaire escouade… KKO !!!
- Pff… Ahah…, pouffa Stey.
- MUAHAHA !!! éclatèrent de rire Yana et Seph.
- Au p’tit déj’, KKO, c’est du costaud ♪ ♫, chanta Tenebriis.
- AH AH AH !!! explosèrent finalement les membres, oubliant les menaces cosmiques.

- Naaan, fit Stey, leur meilleur escouade s’appelle KKO ?
- Oooh cacao ♪ Oooh chocolat ♫, chanta Tenebriis.
Darky repartit aussi sec se rouler par terre. Gryfman commença à avoir le hoquet tout en riant, et Baby Mael (transformé suite à un sort raté de Kairi) se mit à glousser en faisant des bulles de salive.
Melosa décida de fermer sa grande bouche et de ne pas annoncer tous les détails de l’opération.
- La bataille aura lieu près d’une chaîne de montagnes, sur la plaine. Aucun point surélevé. Donc, Sephiroth, tu prends part au combat et tu protèges les membres en priorité. Darky, ta présence sera indispensable cette fois-ci, je compte sur toi. Baby Mael, tu restes à la maison avec maman Myshi, moi, je vais me battre contre leur général.
- Melosa la dragonne s’envola, elle rôtit les fesses du général Eles, et rentra pour goûter un dessert chocolaté ♪ ♫, chanta Tenebriis, empruntant le micro de ladite admin.
- On la tue ou on la bâillonne ? proposa Yanathos.
- Non, le général de l’escouade KKO n’est pas Eles, c’est… vous verrez bien, soupira Melosa.

°~O~°~o~°~O~°~o~°~O~°

L’escouade KKO était un escadron d’élite. Et pour cause : elle était exclusivement composée de démons ! Par chance, Andrew Elsy était absent pour une obscure raison. LA plaine était vaste et chaude. C’était le printemps. Le soleil brillait haut dans le ciel bleu d’azur.
- C’est le début de la fin, annonça Sephiroth comme une malédiction, dédaignant le gazouillis des oiseaux.
- Plus de retour en arrière, ajouta Yanathos, l’âme torturée par ses choix – pas seulement à propos de l’abandon de Mytic, et puis elle s’en sortait toujours de toute façon.
- Ordre ou Chaos, tout va bientôt se décider, acheva Stellaire en repensant aux légendes qu’on lui avait conté.
Le dénouement de cette sombre mascarade approchait. Stey le savait. Une histoire devenue mythique rapportait les faits héroïques de cette guerre astrale. Mais seule Mytic détenait la clé de l’avenir.
Comme la maîtresse de la Keyblade.

Les deux escouades se firent face. Celle de Sephiroth et celle de…
- Mer**, je ne connais pas votre petit nom, histoire de le graver sur votre tombe, railla Seph.
- JE SUIS LE GÉNÉRAL HIDEUX ! clama son adversaire, un balafré à la peu basané, aux larges épaules, aux muscles bossus et à la hache cauchemardesque.
- Pardon ? fit le général de l’Ordre, prenant ça pour une blague.
- JE SUIS HIDEUX, TÊTE DE LAINE !!! vociféra le démon à la voix de stentor.
Sephiroth fit la grimace, piqué. Quoi, mais ses cheveux avaient pourtant une belle couleur ! Il fut interrompu dans ses considérations capillaires lorsque ses soldats s’écroulèrent à terre, foudroyés.
- Qu’est-ce qui se passe encore, bor*** ?! Répondez !!!
- Ydikisapèlideuômaïgaudeskilèmeaushe XD , articula intelligiblement Stey.
- Pardooon -- ? répéta seph. Va vraiment falloir que tu apprennes à parler, l’Angelot. Parle lentement et en détachant les syllabes.
- Y-di-ki-sapèl-ideu-ô-maï-gaude-skil-è-maushe XD , se bidonna la jeune fille ailée.
- AAAAAAAAAHAHAHA XD , fit Yana, solidaire à sa fiancée.
- Mais qui est-ce qui m’a fou** cette bande de zoufs -- ? fit le Cauchemar, dépité, abandonné même par Yan.
- Ta chérie d’amour à la crème, Melo, se moqua Darky, n’est-ce pas ma Corvinounette ♥️ ?
Darky éclata de rire devant la mine déconfite et cramoisie (de rage !) de Sephiroth.
- Tùùtafeh =0 , enfonça Yana en retournant se rouler par terre.
- Yanou XD
Stellaire se tenait les côtes, les joues toutes roses. Le Démon ne connaissait pas de plus beau rire.
Et les membres riaient aux éclats, observant la course-poursuite entre Seph et Darky et les roucoulades de Stey et Yan, alors que le général « I-2 » attendait qu’ils engagent le combat : O_O

- Haaa… Je crois qu’on est prêt, désolé pour le délai d’attente, nous sommes très occupés, reprit Seph à l’intention du général adverse.
- JE DISAIS DONC (mais il s’entêtait le démon !) QUE JE ME NOMME HI II.
Kairi sortit un croquis à dessin et prit le crayon au-dessus de son oreille :
- Vous épelez ça comment ? l’interrogea la porteuse de la Keyblade.
- H-I ET DEUX EN CHIFFRES ROMAINS.
- Cool ♪ C’est noté !
- Kairi, t’as fini de te taper l’incruste -- ? menaça Sephiroth qui était en retard sur son planning.
Melosa était cachée quelque part et attendait le début du combat pour rejoindre ses amis. Elle n’était pas célèbre pour sa patience. Et il lui avait fait perdre son temps. Glups.
- Bref. Moi c’est… Rah, mais vous le savez déjà ! Allez, assez de blablas ! CHARGEZ !!!
Les membres ne se firent pas prier et la boucherie commença.
C’était le crépuscule.

Des choix, des flammes. Des morts, des armes. Du sang, des larmes.
Sephiroth adorait le champ de bataille ! Et c’était son endroit favori lorsque Melosa rôtissait des ennemis près de lui. Les braises qui chuintaient en s’éteignant sur son visage lui donnaient la véritable impression d’être vivant. Et à sa place. Le Cauchemar semait la mort et sauvait ses soldats. Rien ne pouvait lui résister.
Gryfman s’était transformé. L’ours déchiquetait les corps de ses crocs, broyait les os de ses pattes, arrachait les têtes de ses griffes. A ses côtés, Darky la punk jouait de l’instrument du diable. Sa guitare rouge électrique vibrait au rythme de sa mèche rouge magique, les ondes frappant les ennemis, les assourdissant. Ils n’entendaient plus les instructions de leur supérieur. Et la guitare à ultrasons leur explosait la tête. Oooh, de la cervelle dégoulinante ! Darky commençait presque à être blasée à la vue des entrailles des gens.
Kairi, elle, arrachait des hurlements en clouant ses ennemis au sol. La Keyblade brisait les os, cassait les côtes, fendait les crânes comme une immense massue. Elle avait parfaitement assimilé les leçons de combat de Seph et Darky. Plus personne n’avait besoin de veiller sur elle. Kairi était enfin une guerrière autonome. Libre.
Viston brandissait son fouet foudroyant, aveuglant les démons, lacérant les chairs, lançant son arme tel un lasso électrifié. Mourir lacéré ou électrocuté, le choix n’était guère tentant. Mais il n’y avait pas de choix : seule la mort était au bout du chemin.
Maroti avait quitté son rôle de suicidaire imposé par Sephiroth. Sa hache fauchait tout ce qui passait dans son cercle d’espace vital, laissant des estropiés agonisants derrière lui. Une main par-ci, un bras par là… Mais Maroti jalousait l’immense hache de Hi II. Il la voulait pour lui seul. Et il le défia en duel.

Les combats alentours cessèrent. Un insolent petit humain avait osé provoquer le Chef ! Les démons formèrent un cercle sinistre autour des deux combattants, aussi avides de sang que des charognards : des vautours ou des hyènes selon leur affinité avec la terre ou le ciel.
- Crève-le !
- A mort !
- Saigne-le !
- A mort !
- Bouffe-le !
- A MORT !!!
Maroti serra le manche de sa hache sans se départir de son sang-froid. Il avait failli mourir entre les mains d’Andrew l’Invincible, ce n’était pas Hi II qui aurait sa peau.
- Avance, balourd ! Hérisson ! T’es tellement moche que ta mère en a honte ! insulta MAroti, cherchant à destabliser son adversaire.
Un mastodonte de 2 mètres 50 pesant 150 kilos le surplombait de toute sa hauteur. Le général de l’escouade KKO était un 30 tonnes… disons un poids balèse. Les pics sur ses épaules semblaient des pieux. Les membres frémirent. Maroti sourit.
- Avance, Baloo !
- Eh !! protesta l’ours qu’était Gryfman.
- Il en faut peu pour être heureux ♪ Vraiment très peu pour être heureux ♫ Il faut se satisfaire du nécessaire ♪ ♫ , chanta Tenebriis, qui avait découvert « le Livre de la Jungle » au QG.
- Finalement, je la tue -- , choisit Yanathos.
- Non D= ! s’écria Stellaire.
- Un peu d’eau fraîche et de verdure ♪ Que nous prodiguent la nature ♫ …
Stellaire et Kairi se mirent à danser. Les garçons soupirèrent. Darky se retint de rire tellement c’était ridicule.
Mais Tenebriis n’était pas débile, loin de là. Sa chanson avait distrait les démons… ouvrant une brèche à Maroti. L’intrépide combattant lançat sa hache dans les hanches de Hi II, mais elle ne fit qu’entailler la peau du monstre !
- TU AS LA FORCE D’UNE FILLETTE ANOREXIQUE, tonitrua l’immense guerrier du Chaos.
- Non, d’une poupée Barbie =D , lança le perfide Sephiroth.
Le général des Armées Générationnelles se reprit : Melosa lui lançait des regards assassins pour lui rappeler de protéger les membres. En l’occurrence, ses yeux hurlaient : « Mais bouge tes fesses et va sauver cet inconscient !!! ». Bref. Seph voulait briller aux yeux de celle qu’il aimait, bien qu’il aurait préféré mourir que de l’avouer.
- Oh, votre Suprême Mocheté, vous avec l’haleine et la démarche d’un zombi pas fraîchement ressuscité.
Hi II fit un volte-face et toisa Sephiroth. Son ennemi ne faisait que 2 mètres, mais c’était déjà bien mieux que le petit 1 mètre 80 de Maroti. Il le repoussa d’une chiquenaude et sourit de toutes ses dents charbonneuses.
- C’est ce que je disais, tu vas avoir besoin de Seph le chirurgien-dentiste, lança le disciple de l’Ordre. Veux-tu… goûter à la mort ?
C’était sa formule mortelle. Ceux à qui il la prononçait mourraient tous. Seul Cloud avait survécut en prenant la fuite – traître et lâche qui plus est ! Le chronomètre se mit en marche. Et l’affrontement débuta, époustouflant de puissance.
La hache de Hi II était une arme maudite : Urvan. Ou Hurle-l’âme. La hache fendait l’air avec un sifflement terrifiant. La Masamune chantait une oraison funèbre, un triste requiem. Les lames se heurtaient en produisant des gerbes d’étincelles et le hurlement du tonnerre. Les combattants feintaient, paraient, ripostaient à n’en plus finir. Sephiroth était infatigable et empli de haine : il gagnerait.
Profitant de l’effet de surprise de l’attaque magistrale de Sephiroth le maître d’armes, les soldats se relancèrent dans le feu de la bataille.
Il faisait nuit.

- Tililiii ♪ ♫
- Mais éteint de pu**** de portable ! cria Yanathos.
- C’est un message d’urgence de SE !!! Je retourne au QG !
Mais Yan retint Stellaire par le bras.
- J’en ai marre que tu me quittes pour SE.
- Tu es jaloux, c’est trop mignon =3
- C’est pas ce que je voulais direuh >< Je rentre avec toi. Les autres se débrouillent bien, il y a beaucoup de vétérans et Melosa est là pour veiller au grain.
- D’accord, suis-moi.
Ils se téléportèrent à Next Génération.
- Home sweet home ♥️, babilla Stey. Direction la salle de contrôle. GH, Shishi et SE nous attendent.
Les fiancés traversèrent des couloirs déserts. Les membres étaient soit en mission d’espionnage, soit sur le champ de bataille, soit… chez eux, dans le monde réel. Mais au fur et à mesure qu’ils approchaient de la salle de contrôle, Yana et Stey entendaient de plus en plus distinctement des cris de panique absolue. Inquiets, ils coururent jusque dans la salle, où tous les boutons d’un panneau réglementant le système de sécurité clignotaient en rouge au rythme d’une sirène d’alarme. Stey sursauta et se mit à courir dans tous les sens en hurlant, poussant des interrupteurs et tirant des manettes à n’en plus finir. ShimyElémentaire paniquait, une clé à molette à la main, et démontait sans cesse des panneaux de contrôle en surchauffe, poursuivie par Noisette. Myshi s’était emparée d’une réserve de papiers format A1 et griffonnait en maugréant des tas de croquis et de schémas diverses, cherchant en vain la source du problème. Et Gryf-Hardent regardait le panneau clignotant d’un air hébété, ne sachant que faire.
- C’est le cirque ici ? Calmez-vous les filles, tempéra Yanathos.
Personne ne daigna lui répondre, alors GH lui expliqua la situation critique dans laquelle se trouvait le QG.
- Ce panneau est relié au système de sécurité, hors il a été trafiqué et verrouillé. Nous ne savons pas comment reprendre le contrôle sur les tests d’identification, les portes blindées, les pièges, bref, tout ce qui empêchait les espions de s’infiltrer ici ! On a juste eu le temps de voir que des espions de Cosmos s’étaient infiltrés grâce à leur gadget qui suit la trace de nos sorts de téléportation. Et tout le système a planté juste après. On ignore le nombre d’infiltrés.
Yanathos jura. C’était un désastre !
- Mais comment a-t-on pu trafiquer les boutons de cette salle ultra protégée ? demanda Yana.
- Je surveillais les écrans de contrôle et je peux t’assurer que personne n’est entré. C’est une attaque informatique !
- Répète ça GH.
- Une attaque informatique. Les pirates de Cosmos ont implanté un virus sur notre réseau. On n’a plus d’antivirus.
- Alors s’ils découvrent nos mots de passe, tu veux dire qu’ils…, commença Yanathos, horrifié.
- … auront accès à tout notre base de données, nos stratégies, nos rapports, les dossiers des membres et même l’emplacement réel du QG ! compléta GH, très pâle.
Yan et Gryf-Hardent se regardèrent, refusant de céder à la même panique que les filles. Le Démon se lança dans la traque des espions tandis que GH observait encore le panneau de contrôle. Ses écrans de surveillance ne fonctionnaient plus, il ne pouvait être utile qu’ici.
Et il eut une idée.
Gryf-Hardent sortit sans qu’on ne le remarque et retourna dans sa chambre. Puis il ferma la porte à clé et les volets sans laisser d’interstice. Ensuite, il prit une sorte de montre à gousset – un inestimable cadeau de sa seule famille (ou du moins la seule personne de son sang qui ne faisait pas semblant de l’apprécier) – dans un petit coffre fort et l’ouvrit. Le temps se suspendit.
Dans la chambre, l’heure n’avançait plus. L’intervention de Gryf-Hardent n’existerait pas réellement, puisqu’elle était hors du temps. Il sortit son téléphone portable et composa un numéro.
- Allô ?
- J’ai besoin de ton aide pour mettre internet sur mon ordi, mentit GH. Tu sais installer un antivirus ?

Sur le champ de bataille, la tension allait croissant, stressant les Héros Générationnels. Stey et Yana était partis sans avertir personne, personne ne répondait au QG, le combat entre Seph et Hi II s’éternisait, bref, tout allait mal.
Et comme nous l’avons déjà dit, Melosa n’était pas réputée pour sa patience, en particulier avec des ennemis récalcitrants.
- Basta la baston, j’me casse ! fit la dragonne en s’étirant, assommant sans le faire exprès deux démones. Dépêche-toi Sephiroth ! ordonna-t-elle en crachant un jet de flammes qui affaiblit la défense de Hi II.
Le Cauchemar aussi en avait marre. Ce combat l’énervait, il aimait bien que ça se finisse vite, dans la douleur et le sang de préférence, et cet adversaire n’était pas un jouet suffisamment amusant. Il fit un saut et lorsqu’il se retrouva au-dessus du démon KKO, il abattit la Masamune, traçant un sillon sanguinolent dans le large dos musculeux.
- Débarrasse le plancher, cracha Sephirtoh avec désinvolture, on finira notre duel un autre jour.
- JE M’AVOUE VAINCU, attesta le démon en se téléportant au palais de Cosmos.
- C’est ça, cause toujours --.
L’escouade KKO, de 200 membres, était réduite à 115 soldats. Désorienté par le départ de leur chef, ils se regardèrent un peu ahuris puis décidèrent de rentrer.
- C’est que je dois finir « Les Légendaires : Origines » moi ! bâilla l’un des démons.
- Quoi, tu l’as eu avec une semaine d’avance *O* ?! hallucina Kairi.
- Ouais Cool ! *mode fier*
Folle de rage qu’un ennemi soit plus avancé qu’elle dans sa série préférée, la maîtresse de la Keyblade, en dépit du cessez-le-feu, envoya un coup de genou dans l’entrejambe de lêtre inhumain.
- OUAÏE MAMAAAN Crying or Very sad !!! *mode pas fier du tout*
Les membres soupirèrent. Les méchants n’étaient plus ce qu’ils étaient, de nos jours !
- On se fait une soirée foot ? demanda Gryfman.
Les garçons approuvèrent de la tête, ajoutèrent qu’ils voulaient du pop corn, et la soirée fut programmée. Darky décida d’aller voir le sport avec eux histoire de se moquer de leurs joueurs préférés, Kairi choisit de faire un saut à la magistrale bibliothèque de Next Génération (un lieu assez peu fréquenté, même par les accros de lecture : ils n’avaient pas le temps de se distraire une seule seconde sur Lastera !).
C’est ainsi que s’acheva la bataille EPIQUE entre l’Armée Générationnelle et l’escouade KKO. Sur une soirée de foot.
Normal.

°~O~°~o~°~O~°~o~°~O~°

- Seph…
- Tu es triste, Melo ?
- Il va vraiment falloir qu’on fasse des progrès en contrôle de soi.
- Mmpfh.
- De l’enthousiasme !! Chiffe molle !!
- C’est ça, aboie-moi dessus. Ça ne me fera pas changer.
- Irrécupérable…

- BUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT !!!
- Ah non, l’arbitre n’a pas accordé le but !
- Ta gue*** Darky, on regarde !!
- Mais je ne vous parlais, bande de machos nombrilistes.
- …
- Cassééé ! Girl powa !!!

- Des livres, des bouquins, de la paperasse… Un grimoire… Ah, mais il est vachement beau celui-là ! Je vais l’ouvrir… Mais il est cadenassé !! Tant pis, je le prends. Je verrais ça plus tard.
- Tu parles toute seule, Kairi ?
- Non, Mael. Et encore désolée pour le sort du bébé…
- C’est pas grave. Tiens, le manga que tu voulais.
- TROP BIEN !!! PANDORA HEARTS 10 !!!
- Bon, je te laisse avant que tu ne me casses les tympans, hein…

°~O~°~o~°~O~°~o~°~O~°

Myshi, ShimyElémentaire, Stellaire, Yanathos et Gryf-Hardent étaient réunis dans la salle de contrôle, ébahis – bien que la surprise de ce dernier soit factice.
- Tout est rentré dans l’ordre ! L’antivirus s’est réactivé tout seul ! tentait d’admettre l’administratrice.
- Ou pas…, murmura GH.
- Nous sommes sauvés ! Louées soit la déesse Lastera !
- Quiii ??? firent les autres en chœur.
- Oh… Il est temps que je rassemble les membres. Pour leur annoncer la vérité sur cette planète.
Gryf-Hardent s’en fichait comme de son premier hochet en os (WTF ?). Il avait été utile, ça suffisait à le rendre heureux. Loyal et modeste, mais que demandez de plus à un gardien de la sécurité ? GH excellait dans son domaine, mais comme il n’avait aucune concurrence car étant seul, personne ne se souciait de son talent… Tant pis, il avait fait son devoir et s’en satisfaisait.

Myshi commença son allocution aux membres de NG.
- Mes chers amis ! Il est temps que je vous parle de Lastera. Cette planète est réelle et astrale à la fois, permettant aux avatars de côtoyer des personnes en chair, en os et en âme. Mais elle n’existait pas à la Nuit des Temps. La déesse de l’Ordre, ennemie antithétique de Cosmos, le dieu du Chaos, se prénomme Lastera. Comprenez-vous ? La déesse a sacrifié son corps pour créer cette planète ! Et seuls ses élus peuvent s’y incarner sous la forme d’avatars ! Nous sommes les Héros de Lastera, la mythique Armée Générationnelle. Et il est temps de nous opposer à son éternel rival, Cosmos !!! LA VRAIE LUTTE COMMENCE MAINTEANT !!!
Les hourras s’élevèrent, enthousiastes et glorifiant Lastera. Mais Tenebriis repensait à la « mythique Armée » de Myshi et à sa supérieure et amie, Mytic la gothique. Tout le monde avait oublié sa capture. Elle allait tout faire pour sauver le chef des espions.
Et elle prit la tête de la section de l’Ombre.

°~O~°~o~°~O~°~o~°~O~°

Cosmos était assis à une table de bois verni, dont les pieds étaient en moulures dorées. Ses appartements étaient somptueux, répondant au style néo-rocaille du XVIIIème siècle Terrien. Les murs de marbre rose veiné de lignes blanches comme des fils de soie étaient encadrés de fresques recouvertes de feuilles d’or. Les fauteuils aux motifs fleuris s’accordaient aux lustres et aux candélabres dont les tiges s’ornaient de feuilles de vigne, au bout desquelles pensaient des globes de cristal et des étoiles figurant l’infinité de l’espace. La suite était composée de plusieurs salons en trompe l’œil : on croyait voir un miroir là où on apercevait le boudoir suivant. Une pendule en ébène marquait le temps avec une précision atomique. Les grandes vitres donnaient sur jardin vert à la française parcouru d’allées de gravier blanc dont les platanes formaient des haies d’honneur pour les promeneurs. Çà et là poussaient des rosiers rouges, blancs, roses et jaunes qui se reflétaient dans l’eau cristalline des jets d’eau des fontaines de bronze vert-de-gris. Cet endroit était idyllique.
Cosmos aimait la beauté sans se douter que la sienne éclipsait jusqu’à l’or des statues. Il appréciait le bruit de l’eau, l’odeur des fleurs, la douceur d’une étoffe, et mille choses encore qui ravivaient les souvenirs de son passé.
Le dieu du Chaos se rappelait de tout à présent. Et il ne savait pas faire face à ses plus atroces souvenirs. Heureusement, Andrew était un ami prévenant et un esclave serviable – corvéable à loisir devrions-nous dire. Il était le seul que Cosmos autorisait à entrer dans ses appartements.
- Comment vas-tu ? s’enquit le lieutenant Elsy.
- … Encore un flash…
- Ah.
Andrew versa du thé dans la tasse en porcelaine de Chine de son maître.
- Tu ferais un parfait majordome ^^
- Je suis un esclave démoniaque, pas un diable de majordome ! protesta Andrew.
- Oui…
Cosmos se prit la tête entre les mains, prit d’une nouvelle crise.
- Ne me tuez pas…, gémit-il, perdu dans un cauchemar perpétuel. ASSEZ !!!
Cosmos en eut ras-le-bol de subir les assauts de sa maudite mémoire. Perdant la tête, il dégaina un poignard et éventra le rembourrage des fauteuils, puis les coussins de velours.
- Pourquoi souffres-tu autant ? s’inquiéta Andrew.
Cosmos s’arrêta, se mit à rire. Un rire sans joie. Ses yeux avaient un éclat de glace.
- Ma mort… Tu es un démon, tu sais ce que j’ai vécu.
- Tous ceux qui t’ont fait souffrir toute ta vie sont en Enfer depuis deux millénaires.
- Ils le méritent… Sais-tu quand et comment je suis mort ? murmura Cosmos d’un ton mélancolique. C’était une nuit d’orage où les éclairs allumaient la haine dans les cœurs. Un ami, mon précepteur, avait été assassiné quelques jours plus tôt. Il est mort dans mes bras en me suppliant de prendre garde à ne pas être trahi par mes proches… Mais à l’époque, je croyais encore que tout être humain pouvait faire preuve de compassion. Maintenant, j’ai perdu mes utopies, je sais que le chemin de la vie est pavé de trahisons.
Il marqua une pause et s’approcha de la fenêtre. Des nuages noirs d’orage s’amassaient dans le ciel de Lastera, lui rappelant les derniers instants de son existence première.
- J’avais douze ans.
- Tu…
- J’ai été torturé toute une nuit, appelant à l’aide, suppliant qu’on m’épargne, fou de douleur. J’ignore quand je suis mort… La souffrance ne m’a pas quittée, mon âme restant prisonnière de mon corps qu’on découpait en morceaux… pour qu’il ne soit jamais retrouvé…
- C’est du passé ! Tourne-toi vers l’avenir ! l’implora Andrew, sentant son jeune maître sombrer dans le désespoir.
- Qui me tuait ? continua-t-il sans l’entendre. Je le savais, et ça me déchirait bien plus fort que les coups de couteaux. Ma mère m’empêchait de bouger, mon père me torturait, évacuant toute la haine qu’il avait accumulée contre moi durant ces douze années. N’acceptant pas mon existence, mes parents m’ont éliminé pour mettre ma sœur, leur fille vénérée, sur le trône. Aucun enfant ne mérite une fin si affreuse ! Mon âme n’a jamais quitté ce monde… Mais Lastera m’a ressuscité par une magie noire interdite, et je suis devenu le dieu du Chaos, et elle la déesse de l’Ordre. Trahi par mes parents, rival obligé de ma sœur jumelle, je ne voulais plus vivre. Mais un dieu ne peut mourir que de la main d’un mortel !
- Les Héros Générationnels… peuvent te tuer. Et te libérer de cette vie. Mais c’est insensé !!! Maintenant que tu as retrouvé ta mémoire, il est temps de prendre ta revanche sur la vie, de cesser d’être une victime ! Ton destin est entre tes mains, alors remue-toi, l’avenir te tend les bras ! s’emporta le lieutenant démoniaque.
Cosmos cessa de regarder les sombres nuages. Il tourna un visage ravagé par les larmes vers Andrew, triste mais déterminé.
- Je sais que je dois me battre. Merci…
- Si tu as encore trop mal, pleure de toutes tes forces, et relève-toi ! Pour ne plus jamais baisser les bras.
Le dieu du Chaos commença à sangloter, puis fondit en larmes dans les bras d’Andrew, oubliant son masque de dieu destructeur pour reprendre son rôle de jeune adolescent de douze ans. Andrew le serra dans une étreinte réconfortante, sincèrement révolté par le sort du jeune Cosmos. Les démons adoraient les enfants, ne torturant jamais ceux qui avait le malheur d’échouer loin des portes du Paradis. Et ils restèrent longtemps ainsi…

Cosmos prit un mouchoir, s’essuya les yeux et le nez, puis lança un éblouissant sourire à Andrew.
- Tu es mon meilleur ami !
Le véritable garçon était joyeux et ironique, pas sombre et désespéré. Le lieutenant était content de le voir reprendre goût à la vie. De le voir redevenir l’enfant qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être.
- Comment va ton fils ? s’enquit le dieu, décidant de mettre tous ses tracas de côté avec un enthousiasme incroyable.
- Je lui manque beaucoup, répondit Andrew, un peu décontenancé par la gentillesse de son roi du Mal. Le pouvoir royal ne s’est pas encore manifesté chez lui, il souffre de « l’éveil tardif ». Mais lorsqu’il prendra possession de sa force et de sa magie de prince démoniaque, il sera bien plus puissant que les autres, je le sais. Et je suis très fier de sa patience.
- Alors va le voir, je te donne congé. Tu es un esclave formidable (il lui fit un clin d’œil), mais un père trop absent.
Andrew hésitait à se réjouir.
- Je vais mieux, ne t’inquiète pas pour moi. Tu peux rentrer chez toi.
- Merci, mon petit prince des Ténèbres ^^ En fait, je te considère un peu comme mon fils, tu lui ressemble tellement…
- Oh ? Alors au revoir, papa !
Cosmos quitta ses appartements en riant, laissait un démon très surpris cloué sur place.
- Ce gamin n’a pas fini de me surprendre…

Il ne manquait pas grand-chose au bonheur de Cosmos : juste la présence de deux filles très chères à son cœur, Lastera et Mytic. Le maître du Chaos reprit une contenance sévère pour ne pas trop surprendre ses soldats habitués à le voir massacrer tout le monde sur son passage, puis s’engagea dans le complexe souterrain. Vers les cachots de haute sécurité. Enfin, il parvint dans une cellule taillée dans de la Callistia, un pierre magique plus résistante que le diamant et insensible à la magie extérieure, qui pouvait servir de réservoir d’énergie, comme la bague qu’il avait offerte à…
- Mytic !
L’Ombre dormait, maintenue debout dans un cristal scellé. Son corps était dans le coma, sur une Terre futuriste. Et son avatar dormait, rendant son énergie magique à son véritable corps pour échapper à la mort. Cela lui pompait toutes ses forces. Si elle restait endormie, on ne la torturerait pas, et elle pourrait survivre tout en attendant sans risques le secours des autres espions. Elle savait tout cela.
C’est alors que Cosmos sursauta.
Mytic avait rouvert les yeux.
Abandonnant la sécurité du sommeil, abandonnant son corps à une lente dégénérescence, elle s’était réveillée dans le seul monde où elle voulait vivre…

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Lun 17 Oct - 3:40

Interlude : La CB (Chambre à Bavardages)



CB de Next Génération, au début de l’histoire (Tenebriis et Mytic sont présentes)


De nombreuses salles composaient cet incroyable endroit. Certains murs étaient des miroirs, d’autres des vitres, ou encore des illusions. Où pouvait dénicher des dizaines de passages secrets entre les différents salons meublés dans le style Ikea, fonctionnel et design. Aucune pièce n’avait les mêmes couleurs.
Cette « chambre » comportait une centaine de fauteuils et canapés, des chaînes Hi-Fi, des téléviseurs, des consoles de jeux, des ordinateurs, des buffets pleins de paquets de chips ou de bonbons, des bars remplis de Champomy ou de vodka étiquetée « Millésime de Darky ».
Des plantes vertes ou des parcs d’intérieur recouverts d’un plafond vitré amenaient la nature au cœur de la CB, et une piscine olympique permettait de se détendre (ou de boire la tasse, au choix, en formule tout inclus).

- Bienvenue dans le Temple de Next Génération, Tenebriis, l’accueillit solennellement Yanathos.
- Merci. Euh… et on fait quoi ici ? On prie ?
- Tu vas vite comprendre, répondit-il d’un ton neutre de très mauvais augure.
Tenebriis s’assit sur un fauteuil en cuir brun synthétique comme si elle était dans la salle d’attente du dentiste, terrorisée.
- Je prends la relève, annonça Sephiroth en lançant un sourire cruel à la nouvelle.
- *Glups* Bonjour général, couina la jeune fille brune.
Seph sourit et la salua en dégainant sa Masamune.
- Bonjour « Blanche-Neige », comme dirait Gryf-Hardent n_n
- J’entends tout é_è, fit GH qui mangeait un cornet de glace dans le salon attenant.
- CLE DE SOL !!! hurla une voix féminine.
Une ding… une fille aux cheveux châtains et aux beaux yeux bleus portant un débardeur rose zippé déboula en claquant une porte, un grand sourire aux lèvres… et une énorme clé à la main.
- T’as vu Seph, j’ai appris une nouvelle attaque !!! cria l’inconnue.
- Kairi, tu n’es qu’une amatrice Very Happy, lui assena le Cauchemar.
- Casseur d’ambiance !!! Briseur de rêves !!! le fustigea la dénommée Kairi en ressortant.
C’est alors qu’un autre énergumène fit irruption dans le salon. Ces cheveux blonds ébouriffés, ces dagues effilées et cette veste verte n’appartenaient qu’à Maroti.
- Salut Rôti, lança Sephiroth qui était d’excellente humeur, viens que je t’embroche Very Happy J’ai faim èwé
- Pas maintenant, j’suis fatigué, bâilla le chef du commando suicide en allant faire la sieste sur une chaise longue au bord de la piscine.
Et le défilé des membres continua. Ce fut au tour d’une punk très pressée de rentrer, sans même dire bonjour. Elle se précipita sur le bar, empoigna une bouteille de vodka et la vida d’un trait.
- Aaah ça fait du bien ! BONJOUR TOUT LE MONDE !!! Salut Corvinounette =3
- Salut Dark-Quiche n_n, répondit Sephiroth en souriant.
- Qui ??? demanda Tenebriis, paumée.
- Darky (ou Dark-Shimy), répondit laconiquement Yanathos qui passait – par le plus grand des hasards – dans le coin.
Puis un ange, un top model un mannequin, un canon de beauté, une gravure de mode, une bombe… //SBAFF// Bref, Stellaire entra.
- KIKOUUUUUUUUU =D *tourne la tête* YANAAAAAAAAAAAA ♥️
Stey sauta au cou de Yan qui eut toutes les peines du monde à ne pas rougir.
- Mais oui, moi aussi je suis content de te voir ._.
- Je t’embête D'= ?
- Mais non ma Stell’… u_u J’ai juste une mission qui m’attend, à plus.
Stellaire lui déposa un doux baiser sur la joue et le regarda partir en agitant un petit mouchoir brodé.
- A ce soir, travaille bien mon Démon d’amour !
- Mouarf X), pouffa Sephiroth en se cachant le visage derrière ses mains.
Stellaire savait que Yanathos n’aimait pas trop se montrer tel qu’il était en public et ne lui en voulait pas. Ce fut donc toujours aussi insouciante qu’elle rejoignit « sa » Darky au bar et invita Kairi à y prendre un verre de Champomy.
- Joyeux non anniversaire !!! déclara Kairi en portant un toast au bonheur de Yan et Stey.
Tenebriis hallucinait. Et elle n’avait encore rien vu. Le délire ne faisait que commencer.

Deux filles auréolées de mystère, Naylinne et Naowel, entrèrent dans le salon où se tenait la nouvelle – Seph était parti pousser le transat de Maroti dans la piscine. Les deux filles faisaient partie de la section espionnage, après quelques mois passés au côté de Yanathos qui refusait de garder ses collaborateurs trop longtemps par peur qu’ils soient influencés par l’esprit du Chaos.
- Où en es-tu de ton rapport ? demanda Naowel.
- Je rédige actuellement mon rapport en ce mots : « Le soldat fut aveuglé au moyen d’une grande étoffe de lin blanc qui séchait dans la buanderie militaire de la base n°36, secteur 2B. Inquiété par ce linge incolore qu’il eut tôt fait de prendre pour un ectoplasme, il s’enfuit en courant à grandes enjambées, poussant de longs hurlements exprimant peur et effarement. ».
- Les méchants sont c*** de nos jours --
- Je suis de ton avis, chère amie, approuva la sérieuse Naylinne qui venait de l’époque de l’époque Révolutionnaire où l’on employait un langage très châtié pour défendre la liberté et la démocratie.
Puis on entendit l’eau gicler du côté de la piscine.
- ARGLOURGLEBEUH ! se noya Maroti, que Seph tentait de maintenir sous l’eau avec la poignée de son arme.
- Implore ma clémence, lèche mes bottes et embroche-toi sur Masamune, et je te laisserai tranquille n_n
- Rêv… GABLOUG !
- Tu disais ?
- Crèv… BLOUGOUKL !
Soudain, Seph cessa de le harceler. Il fixait un autre garçon, en maillot de bain celui-là.
- Qu’on se pousse, Viston à la rescousse !
- Va te faire… Tu voix bien que je suis occupé ! tempêta Sephiroth.
- Je n’avais pas l’intention de m’attarder, ne crois pas que tu es le maître de la CB ! riposta Viston, chef des éclaireurs. C’EST MOI LE ROI DE… //BAFFE//
Le jeune homme se retourna, furieux, et dévisagea Shenga, une de ses éclaireuses.
- Personne n’est le maître de cet endroit, si ce n’est Myshi !
- Retourne faire ton boulot ! On doit analyser le prochain champ de bataille pour Melosa (il parlait de la montagne enneigée) !!
- Non merci, fais le sale boulot toi-même, moi j’me casse. (Elle lui lança un article de « Nature et Découverte »). Tiens, pour apprendre à lire une carte, ça te sera utile !
Les membres éclatèrent de rire et Viston prit la poudre d’escampette, les joues cramoisies.

C’est alors qu’une jeune fille vêtue d’habits futuristes, aux longs cheveux roses et aux ailes mécaniques capable de se transformer en bazookas entra dans la pièce. Elle dégageait tant de charisme et de puissance que Tenebriis se renfonça dans son fauteuil, impressionnée : elle avait reconnu Myshi, l’administratrice.
- BATAILLE DE KICKS Very Happy !!! cria-t-elle à la cantonade.
Aussitôt, des sourires fleurirent sur les visages des membres, qui se mirent… à se lancer des sortilèges de magie expulsant aussitôt leur cible de la pièce ! Des cris retentissaient quand les sorts propulsaient les gens dans des vitres où ils s’écrasaient la joue. Chaises renversées, illusions dissipées ou renouvelées, sorts multicolores fusant de tous côtés comme des feux d’artifice envoyant les gens sur orbite, la CB ressemblait à un décor d’apocalypse.
Tenebriis n’en croyait pas ses yeux ; et paniquée, elle se planqua sous un canapé. Elinya, une fille du commando suicide, la rejoignit.
- Salut la nouvelle ! Tu as bien raison de te cacher, il faut savoir mesurer les risques. Même moi, je préfère sauver ma peau. Crois-moi, assure ta sécurité avant ta mission et tout se passera bien.
Et elle repartit juste après lui avoir dispensé ce précieux conseil.
Dépitée et incapable encore d’utiliser la magie, Tenebriis observait donc l’ensemble délirant de la CB : bouteilles de vodka explosées (c’était un projectile bien pratique !), plantes hors de leur pot, traces d’explosions… Vêtements déchirés… Très peu restèrent en dehors de l’affrontement, près de la piscine. Malheureusement, elle était trop loin pour les rejoindre. Soudain, un pétard explosa sous son nez et la fit sursauter – rapportant ainsi son attention sur l’entrée de la CB.
Elle vit donc – très brièvement – Mytic pénétrer sur le champ de bataille, l’air contrarié, puis… se fondre dans l’ombre, absolument invisible ! Les jeux de lumière des lampes artistiques laissaient de grandes zones de pénombre où la supérieure des espions se mouvait sans encombres.
Maroti s’était assommé sur une statue à l’effigie du Cauchemar sortie de nulle part – allons bon, la CB permettait de créer des objets ! Tenebriis soupira. Mais c’était quoi cet asile de fou ?!
- C’est comme ça qu’ils évacuent la pression, ne leur en veut pas trop…
- Mytic ?! sursauta la nouvelle.
- Chut ! Je vais calmer ces guignols, ne bouge surtout pas ou tu vas écoper d’une commotion cérébrale avec la tête de laine, là-bas Wink.
Elle n’eut même pas le temps de répondre qu’elle était déjà partie, silencieuse comme un ombre…

Sephiroth lança la Masamune en direction de Kairi, qui de dos ne verrait pas le coup arriver. Elle était perdue.
Mytic la poussa violemment par terre. Elle était sauvée.
Et l’Ombre avait une lame interminable fichée dans le ventre. Sephiroth tressaillit, les mains crispées sur la poignée de l’arme maudite. Elle était sortie d’où, cette…
- Rabat-joie, j’allais pas le tuer, idiote de crétine imbécile !!!
- *Kof kof*
Mytic crachait du sang. Puis elle tira son corps le long de la Masamune que Seph n’avait visiblement pas l’intention de bouger, et elle se désempala.
- TITIC ! cria Kairi, horrifié à la vue du flot continu de sang qui s’écoulait de son ventre.
- Tic, ça va ? demanda Stellaire à sa grande sœur, étrangement calme.
- *Kof* Cet enf**** m’a broyé le foie !!! *KOF*
Mytic, pliée en deux de douleur, décida de faire appel à la magie : la blessure était trop sérieuse.
- Que la puissance immémoriale des éléments me rende mes forces passées à l’instant ! incanta la maîtresse magicienne.
Aussitôt, un tourbillon de couleurs l’enveloppa, effaçant sa plaie comme une gomme.
- C’est mieux.
Puis Mytic dégaina Dark Destiny et l’enfonça dans les côtes de Sephiroth, le prenant par surprise. Vengée, elle retira la lame imbibée de sang et invoqua à nouveau un sort qui annula la blessure qu’elle avait occasionnée au général.
Ils se firent face, furieux l’un contre l’autre.
- Ne vous tuez pas ._. , demanda Stey sans se faire d’illusions.
- Stop, ça suffit, intervint paisiblement Myshi. Vous plombez l’ambiance.
- MAIS C’EST LUI / ELLE QUI A COMMENCE !!! protestèrent les deux rivaux.
- VOUS ÊTES BANNIS TOUTE LA JOURNEE !!! jugea la gentille Myshi qui avait surtout l’air féroce et dominateur en cet instant.
Boudeurs, Mytic et Seph quittèrent la CB, obéissant aveuglément à la Marionnettiste.

Tenebriis discutait tranquillement avec GH de leurs parfums de glace préféré. C’était nettement plus habituel que de se battre à coups de kicks. Puis une jeune fille aux cheveux roses attachés sur le côté, aux doux yeux bleus rêveurs et portant une tunique blanche les rejoignit, un tournevis dépassant de sa petite besace.
- Bonjour Gryf-Hardent ! Et encore bienvenue à Next Génération, Tenebriis !
- Merci… ShimyElémentaire, n’est-ce pas ?
- Oui, mais appelle-moi SE. Et je te présente Noisette !
- Kïïï =B
- Il t’aime bien ^^
Ah, cette fille était gentille, mais aussi bizarre que les autres. Depuis quand les humains parlaient-ils l’écureuil ?!
- GH, tu es le seul être normal ici, c’est reposant u_u.
Tenebriis donna une noivette à l’animal apprivoisé, puis se retourna vers le garçon.
- Je ne suis pas très utile tous les jours, malheureusement, soupira-t-il.
- Les autres membres non plus ! rétorqua SE.
- Mais moi je ne me bats jamais, je ne suis qu’un spectateur passif ! Je ne fais RIEN de CONCRET !!! Je suis un boulet pour vous ><
- Pff, si tu crois ça, alors oui, tu vas devenir un vrai boulet, assena une voix ironique.
- TIC =D
- Chut SE, je suis censée être bannie de la CB ><
- Ok, je sors…, soupira GH.
Et Gryf-Hardent quitta la CB.
Pour revenir cinq minutes après.
- Désolé, je suis trop susceptible --
- Je sais n_n, dit Mytic en lui prenant la main.
Son regard réconfortant et confiant rasséréna GH : oui, lui aussi avait de la valeur… même s’il en doutait. Il aimait tellement Mytic sympathique ! Plus que tout le monde le croyait…
- Bon, eh bien tu connais parfaitement la CB maintenant ! dit l’Ombre à James Bond Girl Apprentice. C’est le palais du rire, l’asile psychiatrique, et la meilleure boîte de nuit du coin ! D’ailleurs à ce sujet j’organise quelques strip-teases.
- O_O
- Huhu =3 Je n’ai rien dit ♥️

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 27 Oct - 21:33

Chapitre 5 (Première Partie) :
Aux portes de l’amour



15 jours plus tôt


- Mytic est ma sœur, nous devons la sauver !!!
- C’est elle la chef des espions, pas moi !!!
- On ne peut pas la laisser entre les mains du Chaos !!!
- Nous n’abandonnerons jamais personne !!!
- Tu n’écoutes personne !
Les cris s’entremêlèrent.
Yanathos aurait voulu s’enfuir loin de la colère des Héros Générationnels. Mais lui aussi se haïssait. Alors il supportait les insultes injustes qui jaillissaient de bouches pourtant amies sans répliquer.

_-_-_-_-_-_-_

14 à 8 jours plus tôt

Les généraux étaient rassemblés dans la salle de réunion du donjon de Next Génération. La mine grave, ils laissaient une atmosphère lugubre empoisonner leur esprit. Les nerfs à vif, ils entamèrent une discussion qui ne pouvait mener qu’à une dispute. L’orage grondait sous le crâne de Myshi, Melosa, Stellaire, Yanathos, ShimyElémentaire et Sephiroth.
- Comment, je dis bien « comment ! », pouvez-vous laisser ma sœur, et entre parenthèses, votre « amie », croupir dans les cachots sordides de Cosmos ?! hurla l’Ange, dont le sourire avait disparu depuis qu’elle avait appris la terrible nouvelle.
- Ils ne sont pas sordides, répliqua Myshi en brandissant un vieux rapport de l’espionne disparue.
- JE M’EN FICHE !!! explosa Stey. Son âme est à la merci d’un malade mental mégalomane et sadique, et son corps est une passoire qui a impérativement besoin de son âme pour guérir !!! Il faut la sauver, point barre !!! imposa la jeune fille en frappant si fort la table de réunion que ses poings s’y enfoncèrent, déformant la surface en bois massif – elle était furieuse.
SE sursauta et se renfonça dans son fauteuil. Les ailes de Stellaire crépitaient d’éclairs blancs – la magie de la Lumière – et faisaient voler ses longs cheveux blonds, châtains ou roses selon l’éclairage.
- Calme-toi, nous ne l’abandonnerons pas, la tempéra Melosa. Pour l’instant, notre priorité est de localiser les espions infiltrés dans le QG. Nous vivons dans un danger permanent ! Et de toute façon, Mytic est inconsciente dans les deux mondes, rien de pire ne lui arrivera. Dépêchons-nous de régler le problème pour nous concentrer ensuite sur Ticmy.
Le consensus ne satisfit pas Stellaire mais elle se plia aux ordres, les poings encore crispés de rage.
- J’ai une autre mauvaise nouvelle à annoncer, soupira Yanathos en priant pour que Stey ne l’étrangle pas cette fois-ci. Les services diplomatiques de NG ne sont plus tolérés au QG cosmique. C’est la première fois que le dieu du Chaos refuse d’analyser ses ennemis !! Aucune communication n’est plus possible avec les Natchoks.
- Les espions sont complètement désorientés, ajouta Sephiroth. Tenebriis a reprit les rênes du secteur, mais c’est encore une novice. Elle ignore quels ordres donner, et nous ne recevons plus de renseignements à propos de l’armement et des effectifs de Cosmos !!
- Et c’est pourquoi la question du sauvetage de Mytic pour rétablir l’ordre chez les espions sera bientôt une priorité, continua l’Ecureuil.
- Je me charge de co-diriger le secteur avec Tenebriis, les rassura Myshi en désignant encore les rapports minutieux de Mytic qui expliquaient toutes les démarches à suivre ou envisager si elle disparaissait.
Le fait que l’Ombre ait anticipé sa mort (plutôt qu’une simple capture) effrayait un peu SE. Cette histoire la dérangeait. Stellaire et Yanathos avaient tous deux raison : il fallait sauver Mytic, mais il ne fallait pas mettre la sécurité des cents autres membres en danger. Elle admit à contrecoeur que le problème des espions du Chaos était plus urgent à régler.

Stellaire se lança à la poursuite des espions sans plus prendre la peine de manger ou de dormir, plus soupçonneuse que jamais. Gryf-Hardent campait dans la salle des écrans de surveillance pour ne jamais manquer d’informations, ShimyElementaire gardait la salle de contrôles, son bazooka maudit, Firework, à la main. Tous les membres cherchaient également les infiltrés. Sephiroth promettait de les tuer, Yanathos de les torturer, Melosa de les rôtir – ce qui fit frissonner Maroti.
Et d’un autre côté, les espions se rendaient compte qu’ils étaient vraiment paumés. Myshi ne pouvait pas les aider : elle surveillait la salle des machines, puisque SE était occupée ailleurs. Alors Tenebriis reprit les choses en main :
- Nous allons montrer qui sont les meilleurs espions du monde ! Les larbins de Cosmos ne nous résisteront pas !!!
La nouvelle chef avait gagné la loyauté de ses camarades.

Stellaire courait. Elle n’aimait pas ça. Malheureusement, le couloir était trop étroit pour l’envergure de ses ailes ; ses pieds nus se glaçaient au contact du sol métallique. En revanche, sa nuisette ne gênait aucun de ses mouvements, lui permettant de faire de plus longues enjambées. Après une demi-heure de course-poursuite effrénée, Stey rattrapa l’espion ennemi et lui fit un plaquage digne d’un rugbyman professionnel. Sans perdre de temps, elle détacha l’une des nombreuses paires de menottes qui pendaient à sa ceinture et les passa aux poignets de son prisonnier. Qui avait une très belle vue sur le décolleté de sa geôlière.
Une baffe monumentale lui fit détourner le regard. Stellaire n’était pas d’humeur à se faire mater par des pervers. Evidemment, ce fut à ce moment-là que Sephiroth apparut et vit l’Ange…
Le Cauchemar faillit se prendre des menottes dans la tronche.
- Mais pu****, elle devient aussi sadique que son idiote de sœur ! grogna Seph.
- …
- Tu fais partie des généraux « peace and love » qui n’ont quasiment jamais eu affaire à l’esprit du Chaos. Or il a envahi notre QG et ça te fait perdre la raison. Stey, il va falloir qu’en plus d’apprendre à parler, tu apprennes à maîtriser ta colère. Sinon tu finiras comme cet infiltré.
Et le Cauchemar, dégainant en un éclair sa Masamune, trancha le coup de l’espion.
- Il y en aura plein d’autres à interroger, jugea-t-il. Dans l’immédiat, mieux vaut en éliminer le plus possible.
Sephiroth quitta Stellaire pour retourner à sa traque. La jeune fille lâcha le cadavre et reprit ses menottes. Oui, il avait parfaitement raison. Son ami était sûrement le plus lucide des généraux, mieux valait qu’elle se contrôle… Elle enfouit sa rage et reprit ses recherches.

GH surveillait les écrans et appelait régulièrement les membres sur leur téléphone portable pour qu’ils capturent les espions qu’il repérait. Il était également en liaison permanente avec SE, qui activait les pièges et fermaient les sas de sécurité selon ses instructions. En clair, Gryf-Hardent était devenu la plaque tournante de la chasse aux espions, démontrant tout son talent : il prenait les bonnes décisions à la vitesse de l’éclair et anticipait les mouvements des ennemis repérés. Plus personne ne s’avisait de lui mettre des petits pois dans les cheveux au réfectoire, les rares fois où il prenait une pause.

Les éclaireurs Viston et Shenga, associés aux « suicidaires » Maroti et Elinya, étaient en mission… d’éclairage super ultra méga giga trop risquée. En fouillant le système d’aération, ils devaient localiser et neutraliser les espions qui se déplaçaient dans les conduits de ventilation ! La tâche était ardue.
A chaque fois qu’ils tombaient sur un carrefour de tunnels, ils risquaient de croiser des groupes d’espions. Bien préparés. Armés jusqu’aux dents. Dans cet espace restreint, les possibilités de combat étaient clairement limitée à celui-qui-rampera-le-plus-vite-aura-gagné ; en effet, la hache empoisonnée de Maroti, le fouet foudroyant de Viston, l’arbalète d’épine de Shenga et le sabre double d’Elinya ne rentraient pas dans le boyau. En revanche, les espions de Cosmos étaient parfaitement équipés en petites armes de jet, en gaz lacrymogènes et en dynamite pour casser les tunnels et assurer leur fuite. Les éclaireurs et les suicidaires avaient l’impression de vivre un remake de la Première Guerre Mondiale.

Les soldats et les diplomates inspectaient plus souvent les couloirs, les salles et le parc ; les commandos spéciaux les conduits d’aération ; et les espions…
… étaient partout. Connaissant toutes les méthodes de leurs ennemis et en avance technologiquement, leur aide devint rapidement indispensable aux autres groupes. Tenebriis déplaçait ses troupes selon les demandes des généraux et de Gryf-Hardent, et lorsqu’elle n’avait rien à faire, s’entraînait au lancer d’étoiles tranchantes et de poignard aiguisés. L’attaque à distance, précise et concise bien que rarement mortelle, était la spécialité de sa section. Et elle avait un objectif précis en tête.
Devenir la nouvelle espionne en charge du QG cosmique.

_-_-_-_-_-_-_

7 jours plus tôt


Yanathos était rapide et discret, et sa mémoire était excellente. Dans cette chasse aux espions, il devint le messager des divers groupes d’action. Quand une escouade était attaquée, il courait en renfort ; quand GH localisait un groupe d’espions, il le prenait en filature, permettant à son ami de surveiller d’autres secteurs. Si un membre se retrouvait seul, il sprintait pour l’escorter jusqu’à son escouade. Personne ne devait rester seul, c’était du suicide – un risque si grand qu’aucun des soldats de Maroti n’avait tenté sa chance. Les généraux bénéficiaient cependant d’une immunité qui leur permettait de se déplacer sans alliés.
Une terrible erreur qui faillit coûter la vie à l’un d’entre eux.

Le Démon courait en attendant de nouvelles instructions, cherchant lui aussi les infiltrés, quand une flaque luisant sous la lumière des néons attira son attention. Celle-ci débordait à l’angle d’intersection de deux couloirs peu fréquentés. Horrifié, il reconnut la couleur du sang et se précipita en criant une demande de secours :
- GH !! Renforts !!
Enfin, il tourna au carrefour et un terrible spectacle lui serra atrocement le cœur.
Stellaire gisait dans une flaque de sang, les cheveux étalés comme une couronne d’or pâle, la peau plus blanche que les nuages. Les plumes de ses ailes souillées voletaient autour d’elle comme les lambeaux de sa vie qui s’enfuyait. Son souffle soulevait à grand peine sa poitrine froide. Yanathos perdit toute retenue et prit le corps de Stellaire dans ses bras. Sa jolie tête blonde roula en arrière, inerte.
- Stey !!! Réveille-toi, mon Ange ! Réponds-moi !
Yana pleurait sans se soucier des nombreuses escouades qui se rassemblaient autour d’eux. Il était seul avec son désespoir.

_-_-_-_-_-_-_

15 jours plus tôt

- Yanaaa >o< !!!
- Stey =0 ?
- Tu as MENTI !!! s’écria l’Ange.
- A quel sujet ? demanda le Démon en parfaite connaissance de cause.
- Mytic a été capturée il y a une semaine. Et elle s’est réveillée il y a deux jours ! On la torture en ce moment même et tu n’oses pas dire que sa libération est notre priorité ? Où est passé ton cœur ? As-tu seulement une idée de la confiance que ma sœur a placée en toi ?
- La sécurité de la majorité des membres prime sur la vie d’un seul d’entre nous. Elle le sait parfaitement. Et Mytic tragique ne sera pas malheureuse de mourir en martyr…
- COMMENT OSES-TU L’ABANDONNER ?! vociféra la jeune fille, les ailes crépitant d’énergie blanche.
- Je n’ai jamais dit ça !!! Et baisse le ton s’il te plaît.
- … Tu auras le poids de la mort de Mytic sur la conscience.
- Son corps est entre les mains des médecins. Son âme tiendra le coup, elle a une volonté de fer, argumenta Yanathos.
- Le poids de la mort de ma grande sœur, martela Stellaire.
L’Ange sortit une photo de sa petite sacoche rose. Prise par la police sur les lieux du crime, l’image montrait le véritable corps à moitié mort de Mytic. Le trottoir était inondé de son sang.
- Elle mourra, et je serai seule au monde. A cause de toi !!! l’accusa la jeune fille.
- Mais tu…
- JE NE VEUX PLUS T’ENTENDRE !!! Trèthrelächainfamereunezguataçàsseinsangqueur !!!
- Je remplis mon devoir de général, mon Ange, reprit-il d’une voix ferme et calme. Moi aussi je voudrais l’aider, soupira néanmoins le démon d’un air désolé.
- Alors pourquoi ne fais-tu rien ? rétorqua Stey, la voix emplie de haine et de déception.
- Parce que c’est mon rôle.
- Ton « rôle » de modérateur impartial ? cracha-t-elle. Tu n’es plus l’ami honnête et loyal que j’ai connu. Tu es insensible et passif. Tu me dégoûtes. Je croyais pouvoir compter sur toi, mais tu mens et tu abandonnes sans vergogne.
Chaque mot de l’Ange transperçait le cœur de Yanathos plus sûrement que des dizaines de lames acérées. Chaque phrase faisait vaciller ses résolutions dures mais nécessaires. Chaque seconde où le regard glacé de sa fiancée se posait sur lui était un supplice.
- Je n’ai pas le choix, dit enfin le Démon.
- Refuser de faire un choix est déjà un choix, lourd de conséquences. Et pour toi, faire le choix d’abandonner ma grande sœur m’oblige à te quitter.
- Me quitter ?! répéta Yana, incrédule.
Stellaire enleva la bague de fiançailles qu’il lui avait offerte et la jeta sur le sol où elle ricocha. L’écho métallique s’amenuisait en même temps que l’amour de Stey. Avant de s’éteindre complètement.
- Est-ce assez clair ? Toi et moi, c’est fini. Si tu t’interposes dans ma lutte pour sauver Mytic, alors tu es mon ennemi. Adieu.
L’Ange impitoyable partit sans se retourner. Abasourdi, bouleversé, Yanathos ramassa la bague.
- Ne me quitte pas…, murmura-t-il d’une voix tremblante.
- Quitte moi…, répéta l’écho, le condamnant à la solitude.
Le Démon avait beau prendre les décisions justes, il faisait souffrir tous ceux qu’il aimait. Et le monde entier se retournait contre lui.
Solitude.
Abandon.
Il était l’un des seuls Héros, Générationnel ou non, à comprendre réellement le sens de ces mots.

_-_-_-_-_-_-_

7 jours plus tôt


L’Ange et le Démon étaient indissociables. Yanathos ne pouvait pas haïr Stellaire. Alors il pleurait en craignant sa mort, sous les regards étonnés des membres habitués à le voir paisible et distant.
Il porta son ex-fiancée jusqu’à l’infirmerie où Myshi s’occupa immédiatement de la placer sous perfusion et de lui mettre un masque facilitant sa respiration. Puis l’administratrice ordonna à tout le monde de sortir pour l’ausculter au calme, et Yana dut, la mort dans l’âme, reprendre ses rondes.
Pourquoi le devoir passait-il avant les sentiments ?

_-_-_-_-_-_-_

4 jours plus tôt

Des dizaines d’espions cosmiques avaient été capturé ou tué. Yanathos devait interroger les survivants – comprenez par là qu’il allait devoir les torturer, lui qui n’avait pas ** ans.
Ce n’était pas le plus important. Stellaire avait repris connaissance. Il avait accouru à son chevet. Elle ne semblait plus en colère contre lui. Car elle avait peur.
- Ils vont me tuer… Ils vont encore me tuer…
- Ma chérie, tout va bien, la rassura Yanathos avec douceur. Nous sommes tous là pour te protéger. Tu es vivante.
- Ils veulent me tuer…, sanglotait-elle, en état de choc. Ils vont la tuer…
- Qui ça ? Où ça ? demanda son âme sœur, inquiète.
- Yana… ? bafouilla-t-elle en reconnaissant vaguement une silhouette dans les brumes de son délire. Tuer… Mytic… en vrai… moi… danger… tuer…, répétait l’Ange dans une litanie morbide.
- Je te le promets. Je vais tuer ces [CENSURE] de [PEGI 18] de [BIIIP] à la [TUUUT] qui ont osé te faire ça !!!
- O_O"
Les autres généraux ne firent pas de commentaires et laissèrent leur camarade partir en dégainant menottes, revolvers et poupées vaudou pour tabasser bien sadiquement ceux qui avaient eu l’imprudence de toucher à SA Stellaire !
Sephiroth voyaient Yanathos devenir un meurtrier sans scrupules et Stellaire devenir folle. L’esprit du Chaos ravageait la raison de ses amis.
Mais Myshi comprit que Stey parlait aussi de sa véritable vie. 200 ans dans le futur, sa sœur et elle étaient également en danger de mort…

Gryf-Hardent s’inquiétait en regardant ses écrans de surveillance. Comme Sephiroth, il percevait les prémices – ou l’aboutissement – des changements de personnalité des membres les plus sensibles – ou exposés – à l’esprit du Chaos. Pour l’instant, il était impuissant, mais quelqu’un pouvait l’aider. Il sortit sa montre temporelle et stoppa le temps. GH était un héros de l’ombre. Puis il composa un numéro caché sur son portable.
- Allô ?
- Une de mes amies fait une crise de délire. Elle est en état de choc. Son vocabulaire se limite à « tuer ». Tu aurais un remède ?
- Hmm… Oui, j’ai ce qu’il faut. Je te l’envoie au plus vite. Il faut la sortir de son cauchemar sinon…
- Sinon quoi ?
- Elle va véritablement devenir folle.
- Rassurant. Merci, j’attends le médicament.
- C’est toujours un plaisir de t’aider.
- Vas-y, traite-moi de boulet --
- Mon œil. Toi, un boulet ? Non mais oh. C’est toi qui délire. Je vais chercher le remède, au revoir.
GH coupa la communication et désactiva la magie temporelle. Le temps se remit en marche dans la salle de surveillance. Stellaire allait s’en sortir en quelques heures avec le médicament.
- Hey, tête d’algues.
Gryf-Hardent fit un volte-face et aperçut un espion allongé sur les câbles attachés au plafond comme sur un hamac aux Bahamas. Il le narguait !
- C’est à toi que je parle, l’homme plante.
Le Héros Générationnel ne se départit pas de son calme. Les moqueries de Maroti et Viston l’avait immunisé à toute forme de provocation. Et il était fier du succès incontesté de ses beaux cheveux vert mousse. Toutefois, il était dans de beaux draps : comment pouvait-il se défendre ?! Et comment cet espion avait pu pénétrer l’une des salles les mieux protégées ?! C’est alors qu’une dizaine de paires d’yeux scintillèrent dans la pénombre. Ah, ok. Ils s’y étaient mis à dix pour entrer dans la pièce. Il était plus que dans la m****.
- Si vous voulez buguer tout le système, c’est peine perdue mes cocos d’amour, railla GH. J’ai pas les clés. Ni les mots de passe. C’est qui qui m’en veut n_n ? Oh, c’est les méchants chiens-chiens à papa Cosmos =0 Mais j’ai des laisses pour vous, mes mignons !
Et l’intrépide Gryf-Hardent, le membre le plus vulnérable de Next Génération, débrancha des câbles électriques qui déclenchèrent l’alarme d’intrusion. Armé de fouets électrifiés, il passa à l’attaque, grillant les espions qui s’approchaient à moins de deux mètres. Mais il ne faisait que gagner du temps. Il savait qu’il n’avait aucune chance de s’en sortir.

« YUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUUYUU(…)YUU » faisait la fou*** alarme.
- TA GUE*** !!! cria Sephiroth. On a compris, on va les bu*** ces enf***** d’espions de mes deux !!!
- Ta gue*** et court tête de laine !!! lui ordonna Melosa. GH est en danger et il ne pourra pas se défendre longtemps !
Soudain, une autre alarme se déclencha, puis une troisième. Le son allait leur faire sauter la cervelle. Seule Darky n’était pas incommodée, trop habituée à jouer de la guitare sonique. Enfin, les soldats arrivèrent devant la porte blindée de la salle de surveillance. Et elle refusa de s’ouvrir.
- Mais c’est quoi ce souk è__é ? lança Kairi.
- Bon… on va se séparer et chercher d’autres entrées, trancha Melosa.
- J’écoute et j’obéis, fit Légendaire-Alexandra. I’m your servant after all.
Le groupe se divisa. D’un côté, Melosa, Kairi et Gryfman ; de l’autre, Sephiroth, Darky et Légendaire-Alexandra.

Yanathos et Mael, son plus fidèle diplomate – en fait, le seul qui l’ait suivi depuis le début –, poursuivaient un groupe d’espions. Comme s’il en poussait partout. C’était pire que des champignons.
- On se fait une petite salade d’automne ? proposa Mael en se léchant les babines.
Le diplomate ressemblait à un lord anglais, bien que sa véritable condition soit celle de domestique d’une noble famille, les Nightray. Ses cheveux de soie, d’un violet brumeux, son teint clair et ses yeux dorés aux longs cils lui donnaient un air rêveur que prouvait son talent pour la poésie. Mais derrière cette silhouette élégante et distinguée se cachait le cœur d’un loup-garou…
- Volontiers, accepta Yanathos avec un clin d’œil.
Les deux amis reprirent leur course. Ils allaient venger Stellaire.

Légendaire-Alexandra, surnommée Alex, brandit une dernière fois sa lance glaçante. La trappe blindée située dans le sol du couloir surplombant la salle de surveillance céda sous l’œil approbateur de l’instructeur général, Sephiroth. Darky la vétérante applaudit, puis se remit en garde et pénétra la première dans la salle de surveillance. Souple comme un chat, elle atterrit sans encombres au milieu des écrans de contrôle. Dégainant sa guitare, elle se lança dans des accords plus atroces les uns que les autres. Les dix espions se prierent alors la tête entre les mains en gémissant mais rien n’y fit : les ultrasons leur firent exploser les tympans… puis la tête. Les écrans furent tâchés de sang.
- Joli travail, sourit Seph en regardant des bouts sanguinolents pendus aux fils de connexion.
- Regarde un peu plus haut, lui dit Alex.
- ô_ô
Gryf-Hardent était ligoté avec des câbles électriques, à trois mètres du sol (il y avait cinq mètres de hauteur sous plafond). Son sang gouttait à travers les fils, mais aussi sur son visage et ses paupières closes. Ses liens l’empêchaient de respirer, et quelques câbles à nus étaient attachés à ses bras, son cou, sa poitrine ou ses jambes avec du ruban adhésif, lui lançant continuellement des décharges électriques.
Les pupilles du Cauchemar se fendirent comme celles des félins, et il dégaina sa Masamune pour trancher tous les liens avec furie. Sans états d’âme, il repoussa les filles qui voulaient rattraper GH et le laissa retomber lourdement sur le sol. C’était encore pire que ce qu’il imaginait. Les fils électriques étaient enfouis dans sa chair à vif. Son corps tressaillait à chaque décharge. Sephiroth jura et enleva lui-même les câbles électriques, le plus doucement possible. La vie de Gryf-Hardent ne tenait qu’à… un fil. Enfin, il chargea le Héros inconscient sur son épaule sans se soucier des décharges d’électricité statique qu’il lui transmettait et le conduisit à l’infirmerie. Alexandra et Darky firent le ménage dans la pièce et se chargèrent de remplacer leur camarade, la première surveillant les écrans et la seconde appelant toutes les unités nécessaires au bon déroulement des opérations.
La nouvelle fit rapidement le tour de Next Génération. Deux victimes de l’infiltration ennemie, c’était deux de trop ! Les recherches reprirent de plus belle et furent fructueuses.

_-_-_-_-_-_-_

3 jours plus tôt

Gryf-Hardent ouvrit difficilement les yeux, comme si ses paupières avaient été cousues.
- Je n’ai pas les mots de passe, mes toutous, murmura-t-il, encore ensommeillé.
Le doux visage de ShimyElementaire se pencha vers lui.
- Rassure-toi, tes chiens-chiens sont un peu… morts. Tu ne risques plus rien. Et tu t’es rétabli incroyablement vite. Même Seph avait peur que tu nous quittes, hier ! Enfin, je suis soulagée maintenant. Tu peux sortir dès que tu le souhaites.
- Merci ^^ J’ai une petite course à faire, je reviens dans une minute.
GH se téléporta hors du QG, dans les marais de Lastera. Au fond d’un arbre creux l’attendait le remède promis. Il s’en empara, revint à l’infirmerie, et fit tout avaler à sa voisine de lit. Stellaire avala toute la bouteille comme un bébé boit son biberon et se rendormit aussitôt, comme un ange.
- Tu as ramené quoi Oo ?! s’écria SE.
- Juste un médicament contre le delirium de Stey.

Le soir même, l’Ange se portait comme un charme et tenait des propos cohérents.

_-_-_-_-_-_-_

2 jours plus tôt

- Stell’…
- Yanathos.
- Je n’aime pas quand tu m’appelles comme ça.
- As-tu le droit de me donner des ordres ? Je suis une étoile filante ~*. Je suis libre.
- Je sais. J’ai commis une erreur en ne prenant pas en compte ton avis. Est-il trop tard pour me racheter ?
- Peut-être que non, Yana.
- Dès que cette affaire d’espions sera réglée et que j’aurai fait payer à ces ordures chaque goutte de ton sang versé, je te promets de tout faire pour sauver Mytic. Tu ne peux pas me contredire, ces infiltrés sont trop dangereux pour qu’on les laisse en liberté.
- Je comprends.
- Mon Ange… Excuse-moi de t’avoir souffrir.
- Petit Démon, ton amour est ainsi, c’est dans tes gènes d’imposer la souffrance. Mais je l’accepte. Alors, fais le serment de toujours me protéger.
- Je te le jure, Stell’. Je te défendrai envers et contre tout. Je veux que ton sourire illumine notre univers pour l’éternité.
- Yanou, je serai toujours à tes côtés. Je te le promets.

- Sephiroth. Tu as réussi à préserver la vie de tous les soldats sous ta responsabilité.
- Oui.
- Tu as capturé vingt-huit espions à toi seul.
- Oui.
- Tu es arrivé à temps pour sauver GH.
- Oui.
- Je te félicite. C’est du bon travail.
- Oui.
- Tu vas pas changer un peu de refrain !?!
- Oui Mel’.
- Mange mes savates, tiens !!!
- Mai… GROUMPF ??
- Bon appétit.
- Kof. A toi aussi.
- Et bravo.
- Merci.

_-_-_-_-_-_-_

La veille

Viston, Shenga, Maroti et Elinya rampait pour la dernière fois dans la poussière des conduits d’aération.
Il l’ignorait.
Cent mètres plus loin, une embuscade les attendait.
Il l’ignorait.
Et ils ont capturé les espions de Cosmos.
Maintenant, ils savent que plus un seul infiltré ne menace la vie des disciples de l’Ordre.

Une sobre cérémonie eut lieu en leur honneur, dans le réfectoire. C’était l’une des rares fois où tous les membres de l’organisation étaient présents en même temps. Viston lança des éclairs avec son fouet foudroyant, comme des pétards (c’était bien digne d’un farceur comme lui), Shenga fit pousser des fleurs à son arbalète d’épines, son arme végétale, Maroti posait nonchalamment son énorme hache sur son épaule, en faisant des clins d’œil aux filles, et Elinya exécutait une danse du sabre avec ses deux katanas, qu’elle pouvait souder en une seule arme si elle le voulait. On leur lança des paillettes et des confettis qui en retombant donnèrent un petit air festif à la soupe servie au dîner.
Tenebriis, Stellaire, Yanathos et Gryf-Hardent semblaient être les seuls à s’attrister de l’absence de Mytic.
La joie était si intense que tous les autres avaient oublié. Après tout, il n’y avait eu aucun mort. C’était normal de se réjouir. On aurait tout le temps d’y penser le lendemain.

_-_-_-_-_-_-_

Jour J

Yanathos était dans son repaire, l’antre de l’horreur. Seul Sephiroth aimait lui rendre visite là-bas.
On comprenait vite pourquoi.
Les oubliettes de Next Génération n’avaient rien de réjouissant. Les barreaux des cachots étaient en pierre magique, la célèbre Callistia, et les murs dégoulinants d’antimag. La pierre souterraine suintait d’humidité, les coins des cellules étaient le repaire des araignées, les plafonds étaient moisis, et les cafards et les rats couraient sur le sol en terre froide. C’était peu ragoûtant, Yana lui-même l’admettait. Mais ce décor était nécessaire pour terrifier les suppliciés. Ainsi, le Démon avait commandé de nombreux instruments de torture au Cauchemar qui s’était fait un plaisir d’aller les chercher aux quatre coins de la galaxie (et de les tester ni vu ni connu). Le chef des Diplomates avait fait du sous-sol un temple de l’horreur : menottes, chaises électriques, dames de fer, piloris, lits de pics, gadgets divers et variés, pointus ou tranchants, au choix.

Toute la nuit, Yanathos avait soutiré des cris, des larmes et des aveux à ses prisonniers avant de les achever de sang-froid. C’était son dernier interrogatoire, et l’espion était têtu, coriace et… bien informé. Sa parole avait son pesant d’or. Le Démon s’en donna à cœur joie.
- Je vous en supplie, arrêtez, épargnez-moi, je vais parler ! Ne me tuez pas ! implora le supplicié.
- Ce que vit Mytic en ce moment n’est rien par rapport à ta douleur, répliqua le froid et impassible Yanathos.
- Justement, j’ai des informations à propos d’elle ! De l’Ombre !
- Parle.
- Promettez de me laisser en vie !
- Je le promets.
- J’ai eu un appel de sa divine Majesté Cosmos. Mon maître a dit que le système de sécurité avait des problèmes à cause de l’absence de maintenance. Son QG n’est plus étanche. Il a dit aussi que Mytic refusait de parler. Elle refuse d’avouer, de manger et de dormir depuis trois semaines.
Yana pâlit imperceptiblement mais son trouble passa inaperçu dans la semi pénombre des flambeaux.
- Mytic est empoisonnée de corps et d’esprit par le pouvoir du Chaos. Elle baigne dedans depuis trop longtemps. Son âme commence à être influencée par l’esprit du Chaos. Elle pourrait devenir Mytic cosmique dans très peu de temps.
Le jeune homme serra les dents.
- Mytic est en train de divaguer. Elle perd la raison. Elle n’a plus la notion du temps.
Yan se maudissait de tous les noms. Ils avaient été trop lents à régler le problème d’infiltration ! Et Mytic allait en payer injustement le prix !
- La générale des espions a pourtant un plus grand souci. Son véritable corps est arrivé à ses limites, et il requiert son âme pour survivre. Si elle ne réintègre pas rapidement son enveloppe corporelle, elle mourra… et disparaîtra dans le Néant. Vous n’avez pas oublié qu’elle est morte-vivante, non ? Elle a une volonté inébranlable, mais ce n’est qu’une façade masquant sa réelle fragilité. Bref, l’Ombre est vivante et la mauvaise étanchéité du QG vous permettra de la sauver. Je vous ai dit tout ce que je savais. Maintenant, libérez-moi !
Yanathos comprit que la situation était critique, mais pas encore désespérée. Néanmoins…
- Une dernière question. Comment es-tu au courant de tout ceci ?
- Je me suis infiltré dans votre QG il y a une semaine seulement. Avant de venir, j’étais bour… Je l’ai…
- Ouiii ?
- … torturée en personne.
- Bien, tu as parlé. Je te libère.
Yana ôta les liens du prisonnier.
- Merci !
- Et je vais te tuer. Pour avoir supplicié Mytic et pour avoir trahi ton maître. Tu fais un bien piètre serviteur du Chaos.
- M-mais… Vous m’aviez d-donné votre par-role ! bafouilla l’infiltré, terrorisé.
- Un démon ne tient jamais ses promesses. Sauf pour sa bien-aimée… et ses amis. Je te souhaite de connaître l’Enfer, immonde crapule, déchet cosmique !!!
Et Yanathos l’impitoyable dégaina d’un geste fluide son katana maudit, Shadow, et transperça de biais le corps de l’espion ennemi. Le sang gicla sur son visage et éclaboussa le sol. La terre absorba le liquide chaud et rouge à petites gorgées, comme un délicieux nectar. Le traître de Cosmos agonisait dans d’atroces souffrances. Yana était un maître escrimeur. Son ennemi mettrait de longues minutes à mourir. Entre deux vomissements de sang, il articula cependant une phrase qui interpella le jeune tortionnaire.
- Vous allez sauver une sale traîtresse, imbéciles orgueilleux de Lastera… Elle vous tuera… pour lui
Yanathos n’eut pas le temps d’interroger le mourant. Ce n’était déjà plus qu’un cadavre dont l’âme était précipitée aux tréfonds de l’Enfer.
- Quelle cruauté, mon Yanou. C’était monstrueusement beau =3
- Mille mercis, ô angélique Stellaire ^o^
La belle générale avait assité à toute la scène dans l’ombre, invisible aux yeux de son fiancé retrouvé. C’était bien la digne sœur de Mytic. Stellaire lança un étrange compliment dont la réponse ne fut pas moins bizarre, démontrant l’influence de l’esprit du Chaos :
- Le sang te va si bien n_n
- J’aurai voulu en mettre plus, mais j’ai vidé tous mes jouets =0
Stey vint se blottir dans les bras de Yana.
- Alors, il était intéressant celui-là ?
- Ses informations me donnent dix raisons de plus d’aller sauver ta grande sœur. Et j’ai très envie de la revoir…
« … pour lui poser quelques questions sur sa fidélité à l’Ordre » acheva mentalement Yanathos.

_-_-_-_-_-_-_

Deux semaines viennent de s’écouler. Il est temps de changer de point de vue… pour découvrir celui de Mytic.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 30 Oct - 0:28

Chapitre 5 (Deuxième Partie) :
Aux portes de l’amour



17 jours plus tôt

Mytic ouvrit les yeux. Elle savait quels interrogatoires l’attendaient, quelles tortures elle devrait endurer. Et cette vie-là la passionnait. Son existence réelle lui inspirait du dégoût et des regrets, elle la rejetait, quitte à mourir dans un avenir proche. Mytic avait fait le choix de vivre pleinement à Lastera.
C’est ainsi qu’elle se réveilla prisonnière, face à Cosmos. Le jeune dieu du Chaos rayonnait de joie ; c’était étrange, sa gaieté la gagnait petit à petit alors qu’elle n’avait aucune raison de se réjouir. Elle ignorait qu’il venait de gagner un terrible combat contre son passé.
- Mytic ?! s’écria Cosmos.
- Sympa la déco ^^"
- Mais… Pourquoi t’es-tu réveillée ?! Je vais être obliger de te torturer maintenant !!! la blâma-t-il.
- Pour cacher notre amitié ?
- Oui… Et ça me…
- … ça te déchire le cœur ? termina Mytic, compatissante. J’accepte que mes amis me fassent souffrir. Certaines relations nécessitent des sacrifices pour perdurer. Mais ça en vaut la peine.
- Pourras-tu supporter la trahison de Yanathos et la mienne, et pourras-tu survivre dans le QG du Chaos ? En es-tu sûre ? insista son ami divin.
- Franchement, je dois être maso pour vous supporter, les gars. Mais bon, je vous adore quand même ! Et… non, je ne pense pas vivre très longtemps, mais ça fait des années que je me prépare à l’idée de mourir.
- Quoi ?!
- Et puis, ça ne m’étonnerait pas non plus de survivre. J’ai une chance sur deux de mourir ici. Alors je vais engranger les informations en tant qu’agent infiltré n_n
- … Ah ah ! Tu ne changeras jamais X)
Cosmos prit les mains de Mytic… et lui passa d’étranges bracelets de métal souple aux poignets. Ils avaient la particularité d’inhiber l’utilisation de la magie. Pour faire simple, ces bracelets empêchaient toute forme de sorcellerie.
- Bienvenue en Enfer, ma belle Ombre…

__(__)__(__)__

16 jours plus tôt

Mytic avait « visité » tous les recoins du palais et des laboratoires souterrains de Cosmos, elle savait parfaitement ce qui l’attendait lors de cette captivité. Son pire cauchemar ? L’imprévu. Elle calculait chaque minute de sa vie. Et elle calculait chacune de ses paroles afin d’ensorceler Cosmos. Qui de l’espionne ou du dieu du Chaos saurait manipuler l’autre ?

Le bourreau, Brad Riz, lui avait présenté avec un immonde sourire dévoilant trois chicots jaunâtres et branlants (c’étaient vraiment des dents Oo ?) les différents programmes de torture qu’il était en mesure de lui administrer. A chaque fois, il sortait des caisses à outils remplies d’instruments ignobles et luisants sous la lumière crue des néons. Mytic serrait ses mâchoires pour que Brad Riz ne la voie pas claquer des dents de terreur.

- La torture pour la douleur : elle consiste à faire parler des ennemis en leur promettant de ne plus les faire souffrir s’ils avouent tout (privation de soins, fouet, lits de pics, opérations chirurgicales sans anesthésie…)
- La torture pour l’humiliation : elle consiste à piétiner l’honneur et la dignité humaine de la victime (asservissement, viol…)
- La torture pour la peur : elle consiste à terroriser la victime (dans ce cas, il faut connaître les craintes du supplicié)
- La torture pour l’extrême : elle consiste à faire toucher ses limites physiques, mentales et / ou morales à la victime (exposition à des températures extrêmes, brimades, insultes, provocations, privations de nourriture…)
- La torture pour la destruction : elle consiste à abîmer le corps de la victime (démembrement…)
- La torture pour tuer : elle consiste à faire disparaître / éliminer les suppliciés (dame de fer, chaise électrique…)

Mytic avait éclaté de rire, moqueuse. Et inquiète. Brad Riz était l’apprenti du monstrueux Hi II ! Son maître était le second meilleur général des armées cosmiques… et ils avaient un point commun qui ébranlait la confiance de l’espionne : c’étaient tous deux des démons ! Nés en Enfer, ils connaissaient parfaitement l’art de la torture. Même la folie meurtrière de Sephiroth ne pouvait égaler leur barbarie. Mytic avait toutes les raisons du monde de s’inquiéter.
Jusqu’à ce que Cosmos interdise la torture humiliante, destructrice et mortelle. Il voulait préserver sa vie et son intégrité. Après tout, la torture « basique » et l’esprit du Chaos risquaient déjà de la rendre folle, autant assurer sa santé mentale le plus longtemps possible. Si elle perdait la raison, elle ne dirait plus rien de fiable.

__(__)__(__)__

15 à 5 jours plus tôt

Mytic hurlait. Encore. Mais la douleur était le cadet de ses soucis. Elle se rappelait son errance dans les conduits d’aération, il y a un an. Perdue pendant des semaines dans des lieux étroits, elle était devenue légèrement claustrophobe. Et sa cage de fer rouillé, dont les barreaux étaient pointés vers l’intérieur pour la piquer au moindre faux mouvement, était vraiment petite. Le bourreau la transperçait de coups de lance électrifiée. Puis il la sortait de sa minuscule cellule et lui nouait les mains à une corde pendant du plafond pour la fouetter. Lorsqu’elle trébuchait, la malheureuse espionne restait penchée au-dessus du vide, ses liens étant très courts. En fait, elle devait rester debout, droite comme un i. Quand elle perdait enfin connaissance, échappant à la douleur, Brad la rouait de coups de genoux dans le ventre, de coups de poing dans le visage, de coups de coude dans la poitrine, de coups de pied dans les genoux… Mytic se réveillait sous l’impact en pleurant. Elle était couverte de bleus et de contusions. Son corps était couvert de profondes coupures sanglantes. Son tortionnaire maniait le fouet comme un diable. Ensuite, il l’emmenait dans une autre salle en lui nouant les mains par une corde qu’il tirait de manière irrégulière. La jeune prisonnière ignorait donc quand elle devait avancer ou accélérer, et quand Brad tirait le lien, elle tombait en avant, heurtant le sol en linoléum du menton. Elle se foula également la cheville et se tordit un doigt. Mais ses malheurs faisaient encore plus rire son geôlier sadique et dérangé. Il fallait l’être pour s’amuser à l’attacher sur un lit de pics d’acier, puis à la marquer au fer rouge de symboles obscènes. Bizarrement, seules ses brûlures guérissaient. Et chaque jour, il la marquait à nouveau. Or Mytic avait peur du feu, refusant de toucher aux allumettes et aux briquets, ou d’apprendre à manier le fer à repasser ainsi que le fer à lisser. Les fers qui la brûlaient avant même de la toucher la faisaient crier de terreur. Brad Riz se délectait de son angoisse. Après ces quelques supplices, il lui faisait subir la torture de la tentation : il plaçait hors de sa portée des gâteaux dont l’odeur chocolatée faisait saliver Mytic affamée, il mettait des verres d’eau plein de glaçons derrière les barreaux de sa prison quand elle toussait, la gorge plus sèche que le désert.
Du fond de sa minuscule cellule, l’Ombre nourrissait une haine sans limites à son bourreau. Il la traitait comme un chien, sans l’appeler par son nom, l’insultant, la dégradant, l’humiliant, ne se souciant pas des normes morales élémentaires. Si elle grognait de douleur, il la traitait comme un chien enragé: il lui enfonçait la tête sous une eau non potable pour la noyer (juste histoire qu’elle soit assoiffée ET malade). Le supplice ne s’arrêtait toujours pas, c’était un cauchemar sans fin. Il enfermait sa prisonnière de plus en plus frêle dans un congélateur, toute nue, et la flagellait, bien emmitouflé dans sa doudoune, son bonnet et ses gants. Tout ceci se passait sous les mots dégoûtants de Brad, ses insinuations perverses, ses allusions révoltantes comme quoi elle était seule et détestée… Au début, Mytic répondait. Quelques aiguilles plantées dans la langue plus tard, elle avait appris à se taire. Le bourreau professionnel continuait de la terroriser. Un soir, il avait projeté de lui arracher les ongles. Mytic se les était si bien rongés, jusqu’au sang, que les tenailles ne pouvaient plus les saisir. Depuis, il la faisait laver le sol avec des produits chimiques corrosifs qui agressaient sa chair à nu. Il la fit ramper, s’agenouiller, mais elle refusa de supplier. Juste une fois, elle lança qu’un cabot n’était pas censé parler, puis se tut. Son esprit était indomptable et de plus en plus farouche. Alors Brad la remettait à sa place de victime gémissante et impuissante : il plaçait un bocal plein de frelons sur sa tête et la laissait ainsi, incapable de hurler pour ne pas avaler les insectes, frissonnant à l’idée d’être piquée, trépignant lorsque cela arrivait. Il poussait un rire sardonique, retirait le bocal, la baffait pour tuer les derniers frelons, puis lui envoyait du gaz lacrymogène dans les yeux. Et elle pleurait comme une madeleine. Elle hurlait. Elle n’articulait plus. Elle avait des spasmes et des convulsions quand la rage se mettait à l’étouffer. L’esprit du Chaos l’étreignait sensuellement, prêt à la faire céder à la folie, à la puissance de Haine. Mytic résistait en ravalant toute son indignation et sa solitude.
Quand tout semblait fini, le martyr reprenait. Brad la traînait par les cheveux dans une salle exiguë où trônait une table de métal froid et des étagères pleines de morceaux d’êtres vivants flottants dans du sang. Des instruments chirurgicaux étaient pendus comme des cadavres à des crochets. Des boyaux traînaient par terre. Parfois les siens. Elle aurait voulu vomir, mais son estomac était vide et sa gorge trop sèche, alors elle se retenait. L’acide gastrique lui aurait brûlé la gorge. La lampe surpuissante lui brûlait la rétine même à travers ses paupières closes. Elle n’avait plus de larmes pour soulager la chaleur dans ses orbites, comme du magma en fusion posé sur son cristallin. Le chirurgien fou, Docteur Maboul, s’emparait d’une paire de ciseaux et la plantait dans son ventre. La douleur lui coupait le souffle, et le bistouri ouvrait son ventre – ou tout autre partie du corps. Un brassard mesurait sa tension artérielle et son pouls : la courbe sur le moniteur jouait au yoyo. Souvent, elle ne voyait que du noir alors qu’elle était consciente – l’anesthésie, c’était pour les mauviettes ! Qu’est-ce qui était le plus atroce ? Sentir le scalpel trancher ses organes internes ou voir le sourire dément et pervers du chirurgien ? Mytic ne savait plus. Elle était proche de la démence. La douleur dépassait le seuil de tolérance normal d’un être humain, mais elle était morte-vivante et supportait bien plus. Pourtant, elle s’affaiblissait. Elle allait s’effondrer. Ah non, pas maintenant, elle était allongée. Elle rouvrit les yeux. Tout était rouge. Les yeux du démon, son ventre, les couteaux, les ciseaux, les pincettes, les loupes. Mytic se leva péniblement, se tourna en suffoquant, et vomit un litre de sang. Rouge. Comme la langue de Brad sur ses lèvres tâchées de son sang à elle. Ce n’était pas un démon… c’était un vampire ! Mytic sadique s’éveilla, poussée par la peur et la folie, par un inexplicable instinct de survie. Rassemblant ses dernières forces, elle bondit sur Brad Riz et le mordit sauvagement au bras, lui envoya un coup de genou dans l’entrejambe, pivota sur ses chevilles graciles, balança un coup de coude dans le plexus solaire, envoya un direct du droit dans le nez de Brad, qui se brisa net sous l’impact furieux de sa haine trop longtemps contenue. Explosion de rouge. Un sourire inhumain passa sur les lèvres de Mytic. Elle partit dans un rire sardonique et plongea sur les bocaux des étagères. Elle les prit et les jeta sur son tortionnaire. Les éclats de verre s’éparpillèrent avec un son délicieux dans la chair tendre. L’espionne empoigna deux des éclats en s’entaillant les mains, et les plongea dans les yeux de Brad. Elle avait si mal aux yeux. Il fallait qu’il souffre de cette chaleur volcanique, lui aussi. Comment lui faire payer ? L’Ombre regarda autour d’elle, puis son ventre d’où dépassait le manche d’un scalpel. Le retirant avec précaution, Mytic prit ensuite une résolution. Elle coupa les doigts, puis les mains de son geôlier qui hurlait à la mort, qui implorait sa pitié. Mais n’était-elle pas censée se taire ? Seuls ses gloussements hystériques répondirent à l’ex-bourreau démembré petit à petit. Le bistouri était tout petit, Mytic prenait son temps pour le découper en morceau. Puis la fatigue l’envahit. De nouveau sa vision devint noire. Plus de rouge. C’était tellement plus doux, le noir. Étrangement apaisée, Mytic, devenue aveugle, rangea son couteau dans la cervelle de Brad Riz. Elle tituba comme une poupée cassée jusqu’à la porte de la salle d’opérations. Elle avait froid maintenant. Son sang ruisselait sur ses cuisses. C’était tiède et humide. Mytic pacifique reprit le dessus, toute pâle et tremblotante. La meurtrière sanguinaire chancela, se rattrapa au mur, reprit sa marche, monta des escaliers qui la faisaient geindre (elle avait au moins deux côtes cassées), traversa des couloirs où d’autres pas résonnaient. Des voix chuchotaient, mais elle les entendait mal. Elle était trempée de larmes et de sang, les yeux vides d’expression, sa robe noire gothique trouée, déchirée, arrachée, en lambeaux enfin. Mytic était l’avatar d’une poupée. Elle était faite de porcelaine brisée et de soie laminée.
Ses pas la menèrent devant une porte qu’elle ouvrit. Pourquoi celle-ci plutôt qu’une autre ? Elle n’en savait rien. Une aura rassurante venait de là. Le froid qui l’enveloppait apaisait les morsures, les brûlures et les coupures saignantes. Le voile noir sur ses yeux calmait ses globes oculaires en feu. Il n’y avait pas de bruit dans cette pièce, juste le clapotis lointain d’une fontaine. La fenêtre devait donner sur le jardin. Un oiseau chanta une oraison funèbre. Mytic s’écroula. Enfin… Elle pouvait reposer en paix, dans ce lieu paisible et doux, libérée de son bourreau…

__(__)__(__)__

5 jours plus tôt

Cosmos buvait une infusion concoctée par Andrew dans sa suite. Ses souvenirs s’étaient brutalement ranimés. En fait, il avait oublié des parts entières de sa vie ! Et ces souvenirs étaient encore et toujours traumatisants. Cette fois, il n’osa même pas en parler à son fidèle lieutenant. En revanche, le dieu du Chaos décida de rester au lit. Il ferma son ambassade et interdit qu’on vienne le déranger. Seul Andrew lui tenait compagnie en lui apportant des livres pour enfants, naïfs et colorés. C’était assez… apaisant de lire des œuvres sans mauvaises pensées – ou du moins sans meurtres. Cosmos se surprit à aimer les Happy End. Le prince des démons était mi-halluciné mi-hilare devant le spectacle de son maître plongé dans cette littérature candide. Il adorait le voir retomber en enfance.
Bon, évidemment, le calme ne pouvait pas durer. Cosmos était remis de sa « maladie temporelle », comme il surnommait ses brusques assauts de mémoire. Alors il fallait qu’une espèce de cadavre ambulant, encore très joli mais tâché de sang, débarque dans la chambre du dieu du Chaos et choisisse d’y rendre l’âme. Ben voyons, Cosmos était un meurtrier mais quand même ! Sa chambre n’était pas un cimetière !
- Je vais enterrer cette pauvre chose…, soupira le démon des Enfers.
- MYTIC !!!
- Ah. Bon, je vais organiser ses funé…
//SBAFF// fit la main de Cosmos en heurtant malencontreusement la joue d’Andrew. Le jeune dieu se précipita sur le corps déjà transparent de l’espionne.
- Etoile filante, à nouveau vivante ! incanta le jeune homme. Oh, Mytic, ne meurs pas…

__(__)__(__)__

4 jours plus tôt

- Brad Riz est mort jeté dans le four crématoire sans aucune cérémonie, comme tu me l’avais commandé. Et Mytic a l’air d’aller beaucoup mieux, constata Andrew.
- Mais moi je me sens mal…, se plaignit Cosmos de sous sa couette.
- Pff ! Utiliser une incantation sans la connaître, ça implique des risques ! se moqua l’esclave impertinent. Tu as échangé ta santé contre la sienne, héritant de toutes ses blessures. Tu aurais pu mourir définitivement. Maintenant assume !
- Argh, mon ventre… J’arrive pas à me régénérer… ><
- Ok… Je te laisse dormir… Mytic aussi dort. Va la rejoindre au pays des rêves.
- Comme si j’étais capable de rêver… Je ne sais même pas ce que ça veut dire…
Andrew Elsy soupira et borda ses deux jeunes amis. Cosmos n’arrêtait pas de se plaindre et d’enrager alors que Mytic dormait comme une pierre, comme une jolie poupée. Décidément, il adorait ces enfants. Mais ça lui rappelait à quel point son fils lui manquait…

__(__)__(__)__

3 jours plus tôt

Mytic et Cosmos étaient assis à une belle table de bois verni, en train de prendre leur petit-déjeuner. Quand le jeune dieu avait sorti un énorme pot de Nutella, son invitée avait crié de joie.
- Du Nutella !!! Oh Cosmos, je t’aime !
Et, affamée, elle s’était jetée sur le pot dont le contenu diminua de moitié. Ceci balaya toute la gêne qui restait entre les deux adversaires. Ils pouvaient enfin se comporter comme de vrais amis, bien que leurs arrière-pensées n’aient rien de louables…

C’est ainsi que Cosmos décréta que Mytic était son invité d’honneur. Il interdit à quiconque de la torturer et l’installa dans la suite adjacente à la sienne. Son état était encore critique bien qu’il ait absorbé toutes ses blessures, il devait absolument la ménager.
Les deux amis se rendirent dans les somptueux jardins du palais QG. Mytic se sentait renaître. Elle ne remarqua pas que Cosmos avait arraché toutes les fleurs et tous les fruits rouges qui auraient pu lui faire perdre la raison. Mais les lys, les roses, les tulipes, le muguet, les orchidées et encore bien d’autres espèces florales embaumaient l’air et éblouissaient les yeux. Mytic n’osa pas en faire un bouquet : ce parc devait donner beaucoup de travail au jardinier, elle ne voulait pas saccager son ouvrage. Puis un massif attira son attention.
- Mais… ce sont des stellaires !! s’exclama Mytic nostalgique.
- Ce sont mes fleurs préférées, avoua Cosmos en rougissant légèrement.
- Moi, j’adore les tulipes là-bas, dit l’espionne. Tu ne trouves pas les roses prétentieuses ? Moi, je leur trouve toujours un défaut. Seules les roses de tissu sont belles. Tu sais, celles sur les robes de mariées…
- Étoile noire, fleur d’espoir, incanta Cosmos.
Ce dieu la surprendrait toujours. Il adorait tant les astres… Mais d’ailleurs… Son pseudo désignait bien l’univers ! Il interrompit ses réflexions en lui tendant une rose de soie blanche couverte de paillettes et dont la tige était ornée d’un ruban de mousseline bordé de fils d’or. La bague, la rose… Mytic romantique se mit à rougir.
- Les roses de tes rêves ressemblent à celle-ci ?
- Oui. Tu sais que sur Terre, offrir une bague à une fille, ça veut dire…
- Quoi ?
- … c’est le symbole des fiançailles, révéla la jeune fille en se mordant l’intérieur des joues.
- Vraiment ?... Pour moi, une bague, c’est juste une chevalière frappée aux armes d’une noble famille.
Cosmos agita la main et fit apparaître une bague très précieuse à son majeur droit. En or blanc serti de diamants, un sceau en platine était apposé dessus. Il représentait deux phénix au cœur des flammes. Cosmos rendit l’anneau invisible avant que son amie n’aperçoive le nom de la famille royale à qui appartenaient ses armoiries. Elle en savait déjà trop sur lui.
- C’est une bague magnifique.
- Je hais cette famille. Je hais mon héritage maudit.
- Pourquoi ? le pressa Mytic, soucieuse.
- … Si tu veux tout savoir, alors écoute mon histoire.

Assis sous les branches d’un saule pleureur que faisait onduler le vent, Cosmos raconta à Mytic une grande partie de sa première vie. Jusqu’au jour de son assassinat. La jeune fille ne put retenir ses larmes. Il la prit dans ses bras et la rassura. Il avait beau en faire des cauchemars, il ne pouvait pas changer le passé. Le dieu du Chaos l’avait enfin accepté.
- Pourquoi les enfants souffrent autant ? murmura Mytic. Peu importe l’époque et le lieu, c’est toujours la même chose.
- Tu souffres ? Je veux dire, dans ta vraie vie, sur Terre.
- Je suis dans le coma. La Terre est un monde cruel qui n’épargne que les plus forts ou les plus chanceux. On vit dans la peur. J’ai si peur de mourir… assassinée… Ce n’est pas passé loin. Mais si je partais, je n’aurais plus peur.
- Et Next Génération ? Et Stellaire ? Tu ne les abandonneras jamais.
- Non… tu as raison. Je les aime, je ne les laisserai jamais tomber. Quand je partirais, je ne l’aurais pas décidé. Je n’aurais que des regrets.
- Tu veux m’en dire plus ? proposa Cosmos. On supporte mieux sa peine avec ses amis. Sans toi ni Andrew, je me serais brisé. Ne vis pas seule avec ta peur…
- Merci beaucoup. Mais je digère encore ton histoire. On en parlera demain…

__(__)__(__)__

2 jours plus tôt

Les deux amis se retrouvèrent dans le parc, sous un chêne, sans se douter qu’Andrew était allongé sur une branche et les écoutait. L’espionne était si faible qu’elle ne l’aperçut même pas. Sa bonne mine n’était qu’une façade.
Cosmos, à force de lire, avait rattrapé ses manières : cette fois, il avait apporté une nappe et un panier.
- Un pique-nique ? s’étonna Mytic.
- On va dire… un goûter. Avec Nutella, bonbons, gâteaux…
- Tu commences à bien me connaître.
- Et toi aussi. Mais j’aimerais te comprendre mieux.
- Tu m’as fait confiance, alors je peux faire de même, réfléchit Mytic, bien qu’elle ait déjà décidé de tout lui révéler. A ton tour de m’écouter.
Cosmos s’assit à côté d’elle. Il n’imaginait pas un seul instant quels tourments agitaient l’esprit de sa meilleure amie.

- La Terre a connu une avancée scientifique extraordinaire au XXIème siècle. On appela ce développement exponentiel de l’informatique et de la génétique « l’ère technologique ». Mais le progrès n’apporta rien de bon et attisa les convoitises des réseaux terroristes comme Al Quaïda. Les dictatures telles que la Corée du Nord se penchèrent également sur les laboratoires développant de nouvelles armes atomiques et s’associèrent au terrorisme. Grâce à des taupes bien placées, ils volèrent tous ces plans mortels et déclarèrent la guerre aux Etats-Unis, alors pays garant de la sécurité mondiale. Le jeu des alliances tourna l’engrenage des manipulations politiques. Nous étions en 2080. Tout d’abord, la lutte garda une apparence proche des guerres précédentes : tanks, porte-avions, fusils d’assaut, grenades… Puis la terreur s’installa avec des attentats à la voiture piégée, l’effondrement de la Tour Eiffel, l’explosion de la Maison Blanche, le piratage des ordinateurs de la CIA, les pots de vin donnés aux gouvernements en échange de nouvelles munitions… Le monde combattait le terrorisme et la dictature : c’était la Troisième Guerre Mondiale, surnommée Guerre des Libertés. L’an 2090 fut une année tournant dans cette guerre. Le réseau Al Quaïda fit usage de la bombe atomique sur Londres, de la bombe thermique sur les Etats-Unis, de la bombe bactérienne sur l’archipel nippon. Les trois grands pôles de la Triade furent éradiqués, exceptée l’Europe. Les nouvelles puissances, Chine, Brésil, Afrique du Sud, Inde et Russie, prirent la relève des Etats-Unis, du Japon et de l’Europe affaiblie à la tête des Nations Unies. La guerre continua et fit quatre milliards de morts ! Des obus éclataient dans les grandes villes, des alarmes retentissaient dans les campagnes les plus reculées, des trains déraillaient, tous les téléphones étaient sur écoute… Les gens avaient peur. Il y avait trop de mort. Mais les Nations Unies résistèrent au terrorisme et à l’anarchisme jusqu’en 2110. A cette date, le camp ennemi plaça ses taupes dans les plus hautes sphères de l’ONU et renversa chaque dirigeant, chaque résistant, chaque gouvernement ! C’était la fin de la Guerre des Libertés, et une défaite sans précédent. Nous fîmes un bond dans le passé. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement, à savoir l’éradication de la mortalité et de la pauvreté, furent supprimés. L’esclavage reprit partout dans le monde. L’insécurité régnait : rapts d’enfants, meurtres en séries, braquages, prises d’otages… L’économie s’effondra dans un krach boursier sans précédent. Le prix de la vie s’envola. Insécurité, inflation, esclavage, tel était le mode de vie instauré par les vainqueurs de la Troisième Guerre Mondiale.

- 2111 fut une année qui entra dans l’histoire. Elle vit le jour de la naissance de la Résistance ! Les plus grands scientifiques et les milliardaires de la planète qui refusaient la dictature s’associèrent pour créer une nouvelle armée. Ensemble, ils oeuvrèrent à anéantir le terrorisme. Le réseau d’espionnage de la Résistance se développa à la vitesse de l’éclair. Les scientifiques créèrent armes et armures plus innovatrices les unes que les autres pour les soldats qui devaient ramener la sûreté dans les villes les plus menacées. La dictature mondiale prit le nom de Malistrine et la Résistance le nom de Stulys, le nom de ses deux illustres créateurs, les époux Stulys. Les chercheurs au service de Stulys étaient les spécialistes de la génétique. Grâce aux fonds de leurs employeurs milliardaires, leurs recherches révolutionnèrent l’armée résistante. Ils avaient inventé l’élixir de longue vie ! Les fondateurs Stulys traversèrent donc le XXIIème siècle sans prendre une ride… La Résistance prit une ampleur démesurée grâce à leur travail titanesque. Cependant la vie n’est pas éternelle, et il fallait qu’ils passent le flambeau à des héritiers dignes de continuer la lutte. Et le temps avait altéré leurs organismes malgré l’élixir. Mme Stulys était incapable de porter un enfant. M. Stulys était stérile. L’organisation Stulys fut grandement ébranlé par cette terrible nouvelle : si les fondateurs mouraient… quelle personne digne de confiance leur succéderait ? Leurs collaborateurs des débuts de la Résistance étaient aussi âgés qu’eux et leurs enfants travaillaient déjà à la tête des services les plus importants, personne ne pouvait prendre la relève. Alors les généticiens prélevèrent l’ADN des époux Stulys et trafiquèrent leurs gènes pour créer un héritier plus résistant et intelligent qu’un être humain normal. Ils touchèrent aux frontières de la morale car la vie est sacrée. Elle ne doit pas être créée ainsi ! Ce « miracle » de la science donna un embryon viable qui fut implanté dans l’utérus d’une mère porteuse. Neuf mois plus tard, elle accoucha de l’Héritière Maëlys Stulys, le 20 novembre 2196. Mais bien des gens assoiffés de pouvoir voulurent l’éliminer… Alors on créa un nouvel embryon, et deux ans plus tard, le 15 décembre 2198, naquit l’Héritière « remplaçante », Edwige Stulys. Le siège de la direction de la Résistance était assuré.

- Aujourd’hui, en 2211, Malistrine est dirigé par Malicéa Brûlidylle, et Stulys par les époux Stulys… mes parents. Je suis l’Héritière Maëlys, et Stellaire est ma suppléante. Aux yeux du monde, je suis la cible à abattre. Mais je dois survivre pour sauver la vie de ma petite sœur. C’est la seule personne à m’aimer, à me considérer comme un être humain et non comme le fruit d’une expérience scientifique. Pour nos parents, nous sommes des petits robots qui doivent exécuter leurs ordres sans attendre d’amour en retour. Nous sommes seules au monde.

- Mais laisse-moi te raconter ma vie. Des villes composées d’une poignée de gratte-ciels ont poussé comme des mauvaises herbes partout dans un monde dévasté par la pollution, les catastrophes écologiques et les bombardements. Ma cité s’appelle Lociul : « Eau céleste ». L’or bleu est devenu plus précieux que le métal doré du même nom et encore plus inestimable que le pétrole. Mes parents dirigent la ville, je fais donc partie de l’élite. Ils m’ont inscrite dans la meilleure école de Lociul et exigent de moi des résultats exemplaires. Toute ma vie, j’ai été élevée pour devenir la « sauveuse de l’humanité », comme on dit. Sage, polie et studieuse, j’ai attiré la jalousie et la haine de mes camarades. J’ai subi toute mon enfance leurs brimades, leurs insultes et la solitude. Moi qui me considérait comme… une vulgaire expérience de laboratoire, je ne me sentais pas humaine. J’ai poussé ma sœur Edwige à profiter de la vie et à désobéir à nos parents. Elle peut profiter de son existence grâce à mes propres sacrifices. Je capte l’attention et je l’oblige à se fondre dans la masse. Un jour, elle pourra vivre comme une fille normale alors que je serai propulsée à la tête de la Résistance Stulys. Stellaire sera libre de vivre à Lastera avec Yanathos.

- Quand j’ai eu 10 ans, j’en ai eu assez d’être la victime de mes camarades de classe. J’ai appris le combat, la stratégie, l’infiltration et l’espionnage. En tant qu’Héritière, je suis l’ennemie de Malistrine. J’échappe sans cesse à des tueurs et des attentats, mais cette fois j’ai été prise au piège. Malgré tout ce que j’ai appris en suant sang et eau, j’ai été vaincue ! Mon combat est vain. Mes actes n’ont d’importance qu’à Lastera, et je compte laisser ma trace dans le passé, pas dans le futur apocalyptique où je vis.

- La Terre est invivable. Les villes sont placées sous des coupoles d’air comprimé tant l’atmosphère est polluée. L’eau n’est plus potable, il faut absolument la traiter dans des stations d'épuration. Le sol est impropre aux cultures à cause des retombées radioactives des bombes atomiques. Le niveau des océans a considérablement augmenté, les continents n’ont plus le même visage. Le pôle Nord n’existe plus depuis 150 ans. L’eau et la nourriture sont rares et seuls des gens suffisamment riches ont pu migrer dans les cités technologiques. Des milliards d’être humains meurent de faim et de maladie dans des bidonvilles où l’insalubrité et le crime règnent. Ils vivent aux portes de nos cités et crèvent dans la misère sans que personne ne les regarde ! C’est chacun pour soi, même si la Résistance dit le contraire. D’ailleurs… les idéaux de l’organisation Stulys diffèrent totalement de ce qu’ils étaient un siècle plus tôt. Aujourd’hui, la Terre est polluée et les ressources ne peuvent assurer l’avenir des milliards d’être humains. Stulys a pour nouvel objectif – confidentiel cela va de soi – d’exterminer tous les sympathisants de Malistrine et tous les habitants des bidonvilles pour permettre à une élite de survivre !!! Mes parents, ces traîtres à l’humanité… Ils veulent tout anéantir. Seul le Chaos nous attend si leur rêve se réalise.

- Cela fait trois ans que je connais leur objectif final. Et l’année dernière, j’ai juré de combattre le Chaos. Puis je me suis endormie… et je me suis réveillée à Lastera. Cette planète était sublime. Je n’avais jamais vu de fleurs naturelles, de cascades d’eau cristalline… Ce lieu m’a éblouie. C’est à ce moment-là que j’ai fait ta connaissance. Toi aussi, tu m’as éblouie. Et quand tu m’as dit que seule l’âme s’incarnait dans ce monde parallèle, j’ai cru mourir de bonheur. Alors moi aussi j’avais une âme, j’étais humaine ! J’avais la gorge nouée d’émotion, je ne pouvais pas te remercier. Tu m’as longuement observée avant de me confier Dark Destiny. A mes yeux, cela voulait dire… que j’avais les capacités nécessaires pour accomplir mes rêves ! Cosmos, depuis ce jour, je t’aime en dépit de tout. Sans toi, je n’aurai pas réalisé quelle était ma véritable valeur. C’est toi qui m’as aidée à forger ma volonté, cette volonté qui m’a ressuscitée. Peu importe la malédiction qui pèse sur mon arme, elle est devenue ma force. Lastera n’est pas ma déesse. Je n’ai qu’une seule idole, et c’est toi.

- J’ai retrouvé confiance en moi grâce à tout ce que j’ai vécu sur la planète Astrale. Je voulais changer mon monde, rétablir la démocratie, l’écologie, la paix et la justice. J’ai étudié de toutes mes forces pour devenir la plus grande des Héritières. Je me suis lancée dans l’apprentissage de l’escrime pour manier encore mieux l’épée que tu m’as offerte. Mais l’esprit du Chaos m’a poursuivie jusque dans le futur et j’ai commencé à changer. Tout d’abord, je me suis mise à répondre aux adultes. Ensuite, j’ai agressé les élèves qui m’insultaient. Enfin, j’ai assassiné les autres héritiers qui tentaient de m’éliminer depuis toujours. Mes parents ont commencé à avoir peur. Leurs espions m’ont dénoncé, et ils ont craint que je les tue pour l’existence qu’ils m’avaient forcé à mener. L’infanticide est toujours d’actualité, Cosmos. Mes parents ont payé des meurtriers pour me liquider. J’étais trop forte et trop intelligente, j’étais dangereuse. Les assassins ont raté leur coup, je suis encore vivante. Et si je meurs, ils forceront Stey à prendre ma relève… Je veux la préserver de cette vie ! Alors je dois vivre coûte que coûte. Je ne me bats que pour elle. Si Stellaire meurt, la Terre ne méritera plus que je combatte pour la sauver. Je ne me sacrifierai pas pour des ingrats qui me frappent et m’insultent à longueur de journée. Ma vie vaut mieux que ça. Ces gens méritent de mourir ! Les hommes de Malistrine ont imposé la dictature et l’esclavage, ils n’ont pas de cœur. Le monde que je connais est plein de malfrats qui méritent la peine capitale. Et les plus pauvres ne méritent pas de souffrir dans l’indifférence totale. La mort est ce que j’ai de mieux à leur offrir.

Cosmos ferma les yeux pour assimiler les paroles de Mytic. Ils étaient bien plus semblables qu’elle ne l’imaginait…
- Tu as tout enduré dans le but de plaire à tes parents, résuma le dieu du Chaos. Tu as supporté la solitude grâce à une seule amie. Tu as appris l’art de la guerre pour changer ton destin. Tu as découvert la beauté du monde en quittant ta prison dorée. Tu as réalisé ta vraie valeur, puis tes parents ont voulu t’éliminer. J’ai vécu exactement la même chose !
- Sérieusement O_O ?
- Oui. Et nous sommes tous les deux des morts-vivants. Tu dois être ma véritable âme sœur…
- Je croyais que Lastera…
- Si elle tenait vraiment à moi, elle aurait su que me laisser seul équivalait à m’abandonner. Je ne lui pardonnerai pas. Nous avons si peu en commun. Mais toi, Mytic… Tu es la seule à penser comme moi. Détruire le monde permettrait d’effacer la souffrance, l’injustice et le péché pour toujours. Tu vis dans le futur, si tu agis, tes actes n’auront pas de conséquences sur le présent. Tu es libre.
- Oh, Cosmos… Je… je suis perdue, je ne sais plus quoi faire… Sauver ou détruire l’humanité… Un tel pouvoir ne devrait pas être entre les mains d’une fille comme moi…, sanglota l’espionne.
- Chut…
Le jeune dieu prit son amie dans ses bras. Mytic chaotique, l’éternelle indécise, éclata en sanglots. Elle n’avait pas 15 ans, et l’avenir de la Terre pesait sur ses épaules.

__(__)__(__)__

La veille

- Bonjour Mytic, bien dormi ?
- Bonjour Andrew ! Oui, merci.
- J’ai tout entendu, hier, déclara le prince des Enfers.
- Ah… Tu es le seul à ne pas avoir déballé ton sac, petit cachottier ! plaisanta la chef des espions de Next Génération. Quand comptes-tu parler ?
- Ce n’est pas moi, le héros de ce chapitre. On en reparlera au n°7, d’accord ?
- Heiiin ?_?

Mytic rejoignit Cosmos dans le parc, près d’un bassin où flottaient des nénuphars si épais qu’on pouvait marcher dessus pour traverser. Il souriait.
- Mytic =D
- Cosmos =D
Les deux amis se mirent à courir l’un vers l’autre, comme au ralenti, sous les rayons de lumière filtrant entre les feuillages. La jeune fille sauta au cou du dieu du Chaos qui la fit tournoyer à en avoir le tournis.
Et ils chutèrent dans le bassin. Une grenouille étonnée se retrouva sur la tête de Cosmos et Mytic éclata de rire, vite rejointe par son ami.
- Coooâ O_O ?! hallucina le batracien.
- L’Ordonnée se baigne avec le Maître O_O ?! hallucina un Natchok qui passait par là.
- TA GUE*** L’ABSCISSE !!! brailla Mytic colérique.
- AH AH AH !!! éclata de rire Cosmos, un brin sadique avec ses soldats.
- Tu as deux chapitres de retard, mon petit prince des Ténèbres n_n, plaisanta Andrew qui passait comme par hasard dans le coin.
L’esclave démoniaque aida les deux jeunes gens hilares à sortir de l’eau avant de partir aussi vite qu’il était arrivé.
- J’adore Andrew, avoua Cosmos. Je m’ennuierais à mourir sans lui.
- Moi, sans toi, je croirais encore que je suis une expérience de laboratoire dépourvue de liberté.
- Tu le pensais si fort ?
- Oui. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi.
- Comment ça, mais je n’ai rien fait ! nia-t-il.
- Tu m’as sauvé la vie à trois reprises ! répliqua-t-elle.
- Ah, oui. Et à ce sujet, merci infiniment pour la jolie cicatrice sur mon ventre, qui va mettre un petit mois à disparaître, ironisa le dieu du Chaos en soulevant sa chemise noire pour lui montrer la balafre qui serpentait sur son torse.
- Tablettes de chocolat *q*
- J’ai l’impression de passer mon temps à te demander : pardon, qu’avez-vous dit très chère ? soupira-t-il.
- J’ai faim, et tu es à croquer, avoua à demi-mot Mytic épique.
Le dieu du Chaos, abasourdi, récapitula ce qu’il venait de se passer, et comprit qu’elle faisait allusion à ses abdominaux.
- Ah… Mrrmh…, fit-il en s’éclaircissant la voix, embarrassé.
Un compliment, vite, il devait la remercier ! Malheureusement, Cosmos posa les yeux sur la poitrine, euh… généreuse… de Mytic. Et rougit aussi sec.
- Tu as un joli… euh… un…
« Trouve un truc, imbécile ! » pensa le jeune dieu en refusant de passer pour un pervers. Quoique…
- … Un joli collier ! lança-t-il, complètement à côté de la plaque.
« Roh le c** » pensa-t-il. C’était le truc le plus morbide qui soit. Un pendentif en osselets, franchement, là il passait pour un psychopathe.
Mytic écarquilla les yeux, baissa les yeux sur son collier… et son décolleté mouillé. Aaah d’accord, Cosmos était comme Seph en fait, il profitait de sa taille pour mater les filles ! D’un autre côté, ça le rendait encore plus humain.
- M-merci, bafouilla Mytic, flattée dans son orgueil féminin.
C’était Andrew qui lui avait apporté des robes de démones pour qu’elle puisse remplacer ses guenilles. Les dentelles noires arachnéennes qui couvraient son cou jusqu’à ses poignets dévoilaient ainsi une peau laiteuse, une broche de diamant cerclée d’argent sur un ruban de satin sombre étincelait à son cou, un bustier de cuir noir lacé dans le dos, aux coutures de fils d’argent, soulignait sa taille et sa poitrine, un jupon de tulle vaporeux recouvrait ses cuisses et se soulevait au gré du vent, et des bas en résille recouvraient ses jambes. Elle portait des chaussures fermées à attache d’argent et des boucles d’oreille de cristal en forme de larmes. Ses longs cheveux argentés étaient lâchés. Seuls ses yeux de rubis comme deux perles de sang et sa bouche comme un bouton de rose tranchaient dans le blanc et le noir de sa tenue gothique.
Cosmos était habillé sobrement ce jour-là : une chemise à jabot de soie noire aux poignets de dentelles, un pantalon moulant de cuir sombre et des bottes droites de cavalier qui lui faisaient des jambes fines et musclées comme celles d’un gymnaste. Il portait en ceinture une chaînette d’argent et de rubis, comme les boutons de sa chemise aristocratique. Enfin, le jeune dieu portait des croix d’argent en boucles d’oreille. Ses cheveux noirs contrastaient avec l’éclat mystérieux de ses yeux rubis, un symbole de résurrection, et son teint de porcelaine. Cette apparence splendide cachait un meurtrier au pouvoir sans précédent.
On avait rarement vu un couple aussi bien assorti.
- Non, ce que je voulais dire, c’est que tu es très belle Mytic, murmura doucement Cosmos.
- Ta beauté me laisse toujours admirative… c’est injuste d’être invincible, immortel et magnifique à la fois !
- Oh non, je suis à plaindre. Je devrai supporter ton éternelle absence quand tu quitteras ce monde… Et je ne m’en remettrai jamais.
- Si je suis revenue à Lastera… c’est aussi pour toi, chuchota Mytic romantique.
Les deux amis se blottirent dans les bras de l’un et de l’autre. Leurs cœurs battaient si forts qu’ils en avaient du mal à respirer. Les mots restaient bloqués dans leur gorge, imprononçables. Et pourtant si brûlants.
Cosmos prit une grande inspiration et se lança. C’était lui l’homme, et un homme digne de ce nom n’avait pas peur des mots, il en faisait ses armes.
- Maëlys Stulys… je t’aime.
Mytic frissonna dans les bras puissants de son ami divin.
- Moi aussi, Cosmos. Je t’aime !
- Depuis que je t’ai vue sur le point de mourir, je n’ai plus aucun doute, révéla le jeune homme. Tu es ma véritable âme sœur, ma seule et unique raison de vivre. Sans toi, ma vie n’aurait plus aucune couleur, plus aucune saveur.
L’espionne releva la tête pour plonger son regard dans celui de son meilleur ami. Un bref instant, elle crut apercevoir des étoiles dans les yeux de Cosmos…
- Je t’ai toujours aimé, Cosmos, depuis le jour où tu m’as fait comprendre le sens de ma vie. Je n’oublierai jamais ton sourire… Tes yeux…
Il serra délicatement le corps de sa bien-aimée. Leurs visages se rapprochèrent tendrement, près à se toucher… Leurs lèvres se frôlèrent, puis reculèrent, intimidées. Les amants interdits avaient cesser de respirer, si proches l’un de l’autre que le souffle leur manquait. Tremblants, ils s’enlacèrent un peu plus fort.
- Je n’ose pas, balbutia Cosmos.
- Je n’ai jamais embrassé personne avant, avoua Mytic.
- Mais on a toute la vie, non ?
- Oh oui…
- Tu m’as dit ce que signifiait la bague élémentaire à tes yeux, lui rappela le dieu irrésistible.
Il prit alors la main de Mytic, lui retira l’anneau, et s’agenouilla devant elle comme un véritable prince.
- Mytic, veux-tu m’épouser ?
- Je peux tomber dans les pommes ? bafouilla celle-ci d’une voix aiguë. Bien sûr !!!
Et elle se jeta dans ses bras en pleurant de joie. Cosmos lui passa la bague au doigt et la serra de toutes ses forces. Il ferait tout pour défendre la vie de son amante interdite…

Un peu plus tard, Cosmos se rendit dans un bureau où Andrew lui avait donné rendez-vous.
- Mon petit prince des Ténèbres a une fiancée ? le taquina l’insolent démon.
- Je l’aime de tout mon cœur, aussi étrange que cela puisse paraître… même à mes yeux. Je ne pensais pas pouvoir éprouver de tels sentiments à nouveau. J’ai l’impression… de la tromper ! s’écria Cosmos en retenant ses larmes de détresse.
- Cette personne que tu as aimée est morte depuis deux mille ans. Ce n’est plus qu’un souvenir.
- Mais, Andrew… Malgré les années, malgré ma perte de mémoire, malgré les guerres et les trahisons, je n’ai pas pu l’oublier. Mon corps et mon cœur appartiennent toujours… à mon premier amour…
- Dis-lui la vérité. Elle ne pourra pas être jalouse d’un cadavre.
- Si seulement c’était vrai…
- Et moi j’ai l’impression d’être un conseiller amoureux.
//SBAFF// La main de Cosmos atterrit une nouvelle fois par pure inadvertance sur la joue d’Andrew.

Les deux amants générationnels se retrouvèrent avec joie dans la soirée. Mytic avait mis la rose de tissu dans ses cheveux, et Cosmos portait une bague identique à celle qu’il avait offerte à sa fiancée, bien que la sienne n’ait aucun pouvoir.
- Euh, je dois t’avouer quelque chose, dit le jeune dieu en rougissant.
Oh là là, mais quelle idée de lui raconter sa première histoire d’amour, elle allait le scalper, l’éviscérer et faire un ragoût avec ses os !
- Oui ?
- Dans mon ancienne vie… J’ai déjà été amoureux… en couple même.
- Je ne vois pas où est le problème… Ta petite amie est morte. Excuse-moi, c’était méchant.
- Non, tu as raison. Hem… En revanche…
- Oui ?
- Ce n’était pas ma petite amie.
- Non ?
- C’était mon… mon amant.
- … Pardon ?! s’exclama Mytic en notant le masculin.
- Exact, et… j’avais 12 ans, à l’époque. Et lui, il en avait… 32.
- C’était un pédophile ?!
- En quelque sorte… Non, non, pas du tout ! s’embrouilla Cosmos qui recula de deux pas, par simple précaution. Il ne l’était plus.
- Plus ? Qu’est-ce que tu racon…
- C’était un criminel, mais il est rentré dans le droit chemin.
- Un QUOI ?!
« Je crois que j’aime le danger… Je sors une fois avec un criminel, et ensuite ave mon ennemie jurée… » pensa Cosmos en déglutissant. Il avait comme une boule d’angoisse dans la gorge.
- Tu fais fausse route Mytic. Thanor était un homme bien. C’était mon précepteur.
- Et en plus, il était ton supérieur…
- Quitte à me faire tuer, autant être sincère jusqu’au bout, soupira-t-il. Nous n’avons pas eu, comment dire… une relation platonique. AH NON NE ME TUE PAAAAAAAS !!!
Cosmos détala comme un lapin poursuivi par la chasseuse Mytic possessive.
L’espionne gothique récapitulait au fur et à mesure qu’elle se rapprochait de sa proie terrifiée. 1) Cosmos avait aimé un homme ; 2) c’était quelqu’un qui avait le triple de son âge ; 3) c’était un criminel ; 4) c’était son maître ; 5) ils avaient… Des images XXX envahirent le cerveau de l’Ombre qui les chassa en hurlant :
- ESPÈCE DE DÉPRAVÉ SEXUEL !!!
Enfin, elle le rattrapa grâce à une prise digne d’un rugbyman. Ce n’était pas la grande sœur de Stellaire pour rien !
- Mais tu es un… un… Raaah, j’ai même pas de mot pour te décrire, imbécile !
- Tu es jalouse d’un mort ? Je te l’ai dit, pourtant. Thanor Ménel est mort dans mes bras. Il y a deux mille ans.
- Ça… Ça ne change rien…
- Je ne te mens pas, Mytic, je t’aime. Mais je ne peux pas oublier mon premier amour. Et puis tu crois franchement que je suis assez bête pour te provoquer ? lança Cosmos en levant les yeux au ciel. Avec ma bague élémentaire, tu pourrais me tuer. Et je ne riposterais pas.
- Dans ma grande mansuétude, je te pardonne, le surprit la belle espionne. Ce serait vraiment dommage d’abîmer un si joli visage.
Mytic se redressa pour permettre au dieu du Chaos de se relever. Mais soudain, elle perdit connaissance.
- Mytic ?! Ne me refais pas ce coup-là, je t’en supplie !
- Que se passe-t-il ? demanda Andrew en surgissant des fourrés, visiblement inquiet.
- Mis à part le fait que tu nous espionnais encore, Mytic a brutalement perdu connaissance.
- Hum… C’est son véritable corps qui réclame son âme pour se régénérer, mais même son avatar est incroyablement faible. Elle n’a plus la force de retourner à son époque ! soutint le prince des Enfers, sûr de lui. Seule Myshi possède une formule magique capable de renvoyer les âmes d’où elles viennent…
- Alors la solution est toute trouvée. Nous allons laisser les Héros Générationnels s’infiltrer dans le QG pour récupérer Mytic en affaiblissant le niveau de défense. N’importe quel espion débrouillard pourra s’infiltrer pour sauver sa générale. Nous allons faire croire à un dysfonctionnement de la sécurité pour les pousser à venir ici.
- Donc, tu veux laisser ses amis croire qu’ils peuvent venir la sauver grâce à un problème de sécurité dans nos locaux, récapitula Andrew.
- C’est exact, lieutenant Elsy. Je vais transmettre ces informations mensongères à l’ancien bourreau de Mytic que j’ai envoyé à Next Génération. Quand on le capturera, il n’aura plus qu’à avouer ce que je lui dirai, comme le lâche qu’il est… et les disciples de l’Ordre n’auront plus qu’à exécuter mon plan. Maëlys sera saine et sauve dans moins d’une semaine, dans son monde et son époque.

__(__)__(__)__

Aujourd’hui

Mytic dormait. Ou du moins, c’était ce qu’elle laissait croire.

C’est moi la meilleure comédienne, mon cher Cosmos. Je t’aime sincèrement, je ne t’ai pas menti. Mais j’ai volontairement laissé mes forces s’amenuiser pour que tu décides de me sauver la vie en me renvoyant au QG de Next. Je savais que tu n’abandonnerais pas tes amis. Tout a fonctionné comme je l’espérais ! Je suis vivante, Cosmos veut ma libération, et plus personne ne me fera du mal. Je n’ai plus qu’à attendre les renforts de Tenebriis. Je suis sûre qu’elle a reprit la section espionnage et qu’elle cherche des alliés pour venir me sauver. Elle est si prometteuse ! Je suis certaine qu’elle ne me décevra pas. J’espère seulement que tout s’est bien passé au QG… et que Stey n’a pas fait un drame de ma disparition…

Mytic manipulatrice sourit. Le dieu du Chaos était devenu son meilleur atout… pour anéantir le Chaos qui menaçait la Terre du présent et la Terre du futur. Sa victoire était totale.

Et elle avait enfin trouvé l’amour…

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 10 Nov - 7:49

Interlude : Livre du Destin, révèle-moi mon lendemain...



Kairi s'installa à son bureau, les chambres du QG étaient parfaitement équipées (on dit quoi ? on dit merci SE !).
- Quelle journée !!! soupira-t-elle, épuisée. Seph a failli m'éventrer... Son entraînement sert à rien, il est toujours à deux doigts de m'éventrer --" Je progresse pas.
L'élue de la Keyblade s'étira avec délice sur sa chaise en cuir, genre PDG de multinationale. Bon, et maintenant, que faire ? Elle avait déjà lu tous les mangas et toutes les BD intéressantes de la bibliothèque générationnelle, et elle avait cruellement réservé les nouveaux arrivages de Faiy Tail et Bleach pour faire enrager les autres membres qui rêvaient de les lire. Premier arrivé, premier servi !

La fille aux yeux océans se rappela soudain du magnifique grimoire qu'elle avait trouvé. Relié de fils d'or, incrusté de gemmes et couvert par du cuir, il avait la majesté d'un précieux manuscrit... L'odeur du vieux papier la fit sourire. Des secrets de l'Ancien Temps allaient lui être révélés à travers ces vénérables pages...

Mais la couverture ne voulut pas s'ouvrir, même lorsqu'elle tira dessus. Alors qu'elle allait le jeter sur son lit, excédée, les fils d'or s'animèrent et dessinèrent l'image d'une serrure sur la première de couverture...
- Un livre cadenassé par la magie antique ? Il doit être plus précieux que ce que je pensais ! Génial Very Happy
En attendant, elle devait trouver le moyen de l'ouvrir, cette serrure ! Alors qu'elle essayait en vain de transpercer le cuir avec les clés de son appartement, une petite ampoule s'alluma au-dessus de sa tête.
- JE SAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS Very Happy !!!
Elle avait trouvé la clé de l'énigme... à savoir sa Keyblade. C'était une arme portant un nom, comme les armes des généraux. La Keyblade était un héritage divin de Lastera, à l'opposé des armes que Cosmos avait remises aux 7 grand modérateurs. L'élue prit son arme, qui s'illumina de la même lueur dorée que la serrure avant de rapetisser à une taille adaptée au grimoire. La Keyblade guida la main de Kairi et s'inséra d'elle-même dans la serrure, où elle fit 3 tours. Le livre mystérieux était enfin déverrouillé !

Kairi tourna la page de couverture au titre d'une si belle calligraphie, toute en spirales, si bien qu'elle en était indéchiffrable. Elle put enfin découvrir le titre de l'ouvrage :

Grimoire des Arcanes et du Temps
de Thanor Ménel
Sage des Ténèbres du royaume de Strangela

- C'est le journal d'un maître magicien... Il doit y avoir plein de formules magiques et de récits ! Je vais enfin pouvoir progresser !!!
Kairi venait de s'emparer du Livre du Destin, elle qui était l'élue de la seule clé capable de l'ouvrir...

Thanor Ménel était un jeune homme d'une trentaine d'années, au passé si noir que son pouvoir des Ténèbres était inégalable. Pourtant, la jeune fille découvrit petit à petit sa réelle personnalité, attentionnée et sincère envers ceux qu'il aimait. Il fit en sorte de préserver du besoin sa famille, qu'il avait fui en même temps que la misère et le désespoir, lorsqu'il la retrouva, 20 ans après son départ.
Mais ce qui la frappa le plus fut l'amour infini que Thanor portait à un jeune prince dont il était le précepteur...

"Sa vie est en danger... Je suis le seul à vouloir le sauver ! Pourquoi tout un pays souhaite la mort de son prince héritier ?! Son seul crime est sa naissance !!! S'il n'avait pas été là, sa sœur jumelle, Béliachel de Jélyna, aurait été reine ! Mon pauvre petit amant ignore tout de la cruauté des gens qui l'entourent... Personne ne veut le voir en vie. Il n'est qu'un obstacle à son angélique grande sœur à l'ambition mortelle. Les souverains ont tenté de l'empoisonner durant des années, mais son organisme s'est immunisé avec le temps. Puis Béliachel elle-même a corrompu les membres de l'escorte du prince, qui ont failli le faire périr noyé, et je l'ai sauvé juste à temps. Cette petite princesse sait que ma mort est sa priorité. Sans son protecteur acharné, son frère sera vulnérable... Le lien des jumeaux fait qu'elle connaît les sentiments de son âme sœur pour moi. Elle sait que si je meurs, le désespoir lui fera perdre la raison ! La solitude est son pire cauchemar, et si je venais à le quitter...
Sariel de Jélyna... Qu'importe la morale qui nous sépare, l'amour n'a pas de lois ! Je t'aime, et je mets ma vie à ton service. Peu importe les Ténèbres qui alimentent ton cœur et qui feront de toi le dieu du Chaos, tu es ma raison de vivre. Et si je ne peux pas accomplir mon rôle jusqu'au bout... si je n'ai pas la chance de te voir devenir un grand roi... il faudra qu'il lise mon grimoire, pour connaître l'ampleur du complot qui cherche à l'éliminer. Les gardes, les serviteurs, Béliachel, le roi et la reine conspirent tous contre lui. Sariel a beau être surdoué, il est encore innocent, incapable d’imaginer que sa propre famille le tuera..."

Kairi enregistra que Sariel de Jélyna deviendrait le Cosmos qu'elle connaissait aujourd'hui. Ainsi, c'était son vrai nom... Étrangement, elle ne courut pas en avertir Myshi. Le Livre du Destin l'avait ensorcelé.
Thanor était prudent. Quiconque lisait son grimoire devenait son allié intemporel. Et par extension, le protecteur de Cosmos...
Le Sage des Ténèbres avait un autre don, bien plus intéressant : le pouvoir du Temps. Il avait des visions de toutes les époques et de tous les mondes, et écrivit une longue thèse - en tout point exact avec la réalité - sur les évènements qui ébranleraient l'Histoire.
Et il parlait de l'ascension de Chaos durant les deux derniers millénaires, provoquant guerres, famines et maladies. Jusqu'à nos jours.
Jusqu'à ce que Cosmos - autrefois, l'innocent prince Sariel de Jélyna, cruellement assassiné par ses parents, et devenu fou depuis - rencontre les généraux de Next Génération.

"Après avoir vaincu sa sœur - devenue Lastera, la déesse de l'Ordre - Cosmos erra sur la nouvelle planète. Et il rencontra une fillette qui lui dit souhaiter la paix éternelle. Cette innocence le toucha, lu rappelant vaguement un lointain passé, et il lui expliqua le fonctionnement de ce monde parallèle. Enfin, pour qu'elle puisse combattre, il lui offrit une arme maudite, un boomerang laser plus mortel qu'il n'en avait l'air. Un gadget passe-partout qui la sauverait sûrement.
Ensuite vint le tour de Melosa, une fille qui cherchait sa meilleure amie, et qui voulait rétablir la justice universelle. Cosmos sentit que ces jeunes filles allaient bouleverser la vie d'innombrables personnes, et ébloui d'être pris dans le tourbillon du Destin, il lui lança un sort qui la transforma en demi-dragonne blanche.
Mais le défilé ne s'arrêtait pas là. Une fille à la beauté à la limite de l'angélisme débarqua et se mit à plaisanter avec lui. Bizarrement, elle le fit sourire, lui qui n'était animé que par la haine. Cette fille qui avait réussi à le toucher reçut l'arc Cupidon.
Peu après, une fille qui ne pouvait qu'être la grande sœur de la précédente arriva. Elle était triste et désemparée, tout ce qui lui importait était de trouver sa "choupinette" de Stellaire. Cette fois-là, Cosmos se surprit à être intrigué par cette fille qui se nourrissait de la même haine pour le monde que lui. Il lui rendit le sourire en même temps que la confiance, sans imaginer quel lien allait les unir plus tard. Mytic hérita de Dark Destiny, l'épée assassine.
Après toutes ces filles, Yanathos arriva. Dès le départ, il s'informa sans trop révéler ses propres pensées. Ce fin stratège fascina Cosmos, qui lui donna le katana Shadow, sentant en ce jeune homme autant de ténèbres qu'il y avait de lumière dans le cœur de Stellaire.
C'est alors qu'une fille venant d'une époque loin dans le passé, ShimyElementaire, arriva comme une touriste, faisant des tas de croquis de la planète Lastera. Elle épuisait ses aquarelles à une vitesse folle. Pour qu'elle ait des couleurs et une arme, Cosmos s'amusa à lui confier le bazooka Firework.
Et un septième invité, un garçon aux côtés pervers et sanguinaire, mais au fond très porté par le même idéal de paix et de justice que les autres (même s'il voulait beaucoup de sang aussi). Surpris qu'un Héros puisse avoir ce genre de pensée morbide, Cosmos donna la Masamune à ce futur grand tueur qu'était Sephiroth.

La plus grand guerre de l'Histoire pouvait commencer.

Chacun de ces 7 Héros Générationnels était l'incarnation d'une Valeur universelle qui le sauverait du Chaos. Ils étaient en effet les élus de l'Ordre...
Myshi : Gardienne de la Paix (pourtant elle mène une armée mortelle)
Melosa : Gardienne de la Justice (pourtant elle engueule Seph sans raisons)
Stellaire : Gardienne de l’Innocence (pourtant elle aime un démon)
Mytic : Gardienne de l’Espoir (pourtant elle avait perdu tous ses rêves en arrivant à Lastera)
Yanathos : Gardien de la Vérité (pourtant il ment et manipule ses alliés comme ses ennemis)
ShimyElementaire : Gardienne de l’Imagination (c’est la seule qui soit intègre vis-à-vis de son don)
Sephiroth : Gardien de la Vie (pourtant il tue sans avoir de scrupules)


Kairi explosa de rire sur le grimoire. Thanor avait des visions vraiment parfaites du comportement des généraux...
L'élue de la Keyblade... ou plutôt, l'élue de Thanor Ménel referma le Livre du Destin. Elle en savait assez pour aujourd'hui. Puis elle verrouilla et cacha son précieux trésor.
Elle ne révélerait à personne ce qu'elle avait lu.
Kairi allait suivre la volonté du maître des Ténèbres et protéger Cosmos, quoi qu'il advienne.

*****

L'Enfer

Andrew pénétra dans une salle secrète du palais royal des Démons. La décoration était baroque et gothique à la fois, travaillée, avec les candélabres en fer forgé, les murs en damas rouges, les pétales de roses noires tapissant la mosaïque rubis du sol, les rideaux de dentelles noires et fines comme les toiles d'araignées... Un parfum de sang flottait dans l'air. Le prince des Démons le trouva bien fade comparé à celui des Héros Générationnels : le sang des criminels ne valait rien. Au loin, un hurlement retentit. Il ne daigna pas frémir, ce mortel recevait le juste châtiment de sa vie souillée par le péché. Et enfin, Andrew s'avança dans la pièce secrète, d'un blanc immaculé, couvertes de cristaux de glaces aux reflets bleutés. On se serait cru dans un temple sous la banquise.
- Thanor... Ton élue s'est enfin manifestée. Ta souffrance imméritée prendra bientôt fin, je te le promets, jura le Haut prince.
Au coeur d'une prison de glace placée en vain pour calmer la douleur de ses visions, Thanor ouvrit pour la première fois les yeux depuis 2 000 ans.
Il ne pouvait gagner le paradis à cause de ses crimes, mais s'étant racheté en sacrifiant sa vie à l'enfant qu'il aimait, l'Enfer lui était inapproprié. C'était le seul mort qui ne méritait pas sa place aux Enfers et qui y souffrait malgré tout. Les efforts d'Andrew à le soulager n'avaient jamais rien donné, seule la prison de glace réussissait à ne pas le faire sombrer dans la folie. Thanor avait tant de visions qu'il ignorait quelles étaient ses émotions propres et lesquelles appartenaient aux gens qu'il voyait... mais la douleur était bien réelle.
- Kairi trouvera le moyen de te sauver.
- Je le sais. Je l'ai vu dans le futur..., dit le magicien des Ténèbres par télépathie. J'ai des visions... optimistes, pour la première fois depuis bien longtemps...
- Vraiment ? Quelle bonne nouvelle ! Tu seras libéré dans peu de temps, alors !
- Oui... C'est Sariel qui va me libérer.
- Quoi ?! sursauta Andrew.
- Il va venir... ici, en Enfer. Il n'y a que la mort qui peut nous réunir.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Mar 15 Nov - 5:31

Chapitre 6 : Aux portes de la mort



- Mytic n’en a plus pour longtemps, annonça sombrement Stellaire qu’une aura noire entourait tant sa détresse était grande. Si d’ici cinq jours, elle n’a pas réintégré son corps, elle mourra.
- Cela nous donne deux jours pour préparer un plan d’assaut, un jour pour choisir soigneusement nos troupes, un jour pour tâter le terrain et peaufiner, et une ultime journée de sauvetage, résuma Yanathos, bien décidé à aider sa fiancée.
- Merci de votre avis, s’inclina Tenebriis. Grâce à vous, je pourrais convaincre les autres généraux d’aider les espions à récupérer leur chef saine et sauve.
- Et moi alors é_è ? couina Gryf-Hardent.
- Tu es le seul à pouvoir décoder les documents secrets de Mytic, lui rappela Tene. Grâce à ceux-ci, nous connaîtrons l’emplacement et le fonctionnement de tous les pièges de la base de Cosmos !
- Oui, je peux faire ça. Mais Mytic est bien plus intelligente que moi, je vais avoir du mal à décrypter son code --"
- Arrête de te sous-estimer !! cria Stey, l’ange un peu démoniaque. Tu as trouvé un remède qui a soigné ma folie et tu as tenu tête à une dizaine d’espions surentraînés !!
- …
- Il n’y a pas de temps à perdre ! les pressa Tenebriis. Réunissons le Grand Conseil !

Le Grand Conseil de Next Génération se réunissait dans un hémicycle où siégeaient les membres. Sur l’estrade, les 7 généraux présidaient la séance. Un micro permettait à l’orateur de capter l’attention de tous, au milieu du demi-cercle des bancs de l’hémicycle.
- La séance d’urgence est ouverte, déclara Myshi. A la demande de Tenebriis, vous avez tous été réunis malgré les décalages horaires et vos obligations de la vie réelle. Je lui laisse la parole.
- Merci. Je vais être franche, dit-t-elle en prenant vivement le micro. Cette situation n’a que trop duré !!! Voyez-vous une nouvelle incapable comme moi diriger les espions à la place de notre illustre Mytic ?! NON ! Il est temps de mettre au point le plan de sauvetage de la seule générale en droit de diriger les espions.
- J’approuve Tene…, commença Myshi.
- Si nous ne faisons rien, Mytic mourra dans cinq jours !!! vociféra l’espionne aux yeux flamboyants en frappant des poings sur la table.
- Je disais donc… J’ouvre la mission Obsidienne ! annonça solennellement Myshi. Par souci d’efficacité, le plan de sauvetage sera conçu dans la section espionnage où sont archivés tous les documents nécessaires à notre infiltration. Nous appellerons les membres des autres départements de l’organisation au besoin. Pour l’instant, je requiers la présence des généraux, de tous les espions sans exception et de Gryf-Hardent.

La réunion ne se fit pas attendre. GH se jeta sur un ordinateur et se lança dans le décryptage des données confidentielles de Mytic.
- Que veux-tu ? demanda alors Sephiroth. Je ne pense pas t’être d’une grande aide, seuls les espions peuvent accomplir la mission Obsidienne. Les guerriers ne sont ni discrets ni modestes, ils seront trop repérables, je l’admets.
- Quelle… gentillesse O_O ! s’étonna SE.
- Je sais mettre mon ego de côté quand la situation l’exige. C’est ça, avoir la classe et être efficace.
- Trop modeste u_n.
- Shishi, que veux-tu ? répéta Melosa en ignorant SE et Seph.
- Seph, ce que tu as dit est raisonnable, mais pour cette mission classé X, le risque est trop grand. La présence d’un guerrier est indispensable pour la sécurité des espions loin d’égaler Mytic en aptitudes de combat rapproché.
Les missions X sont la plus dangereuse, elle sont classées dans cet ordre : F, E, D, C, B, A, X.
- Alors seul un général peut y aller. Et je dis bien : un, trancha Seph. Si j’y vais, je perdrai mon sang-froid et je ferai tout pour retrouver cet enf**** de traître de [PEGI 18] de Cloud èwé
- Bref, le coupa la Marionnettiste. On prend Yanathos, c’est le plus calme de nous tous. Stellaire chercherait elle aussi à se venger… mais des bourreaux de sa sœur. Donc, elle reste ici.
Stellaire grogna de dépit.
- Tenebriis, tu es encore une débutante, tu restes ici. J’envoie Yanathos, les espionnes vétérantes Naylinne et Naowel ainsi que…
Myshi nomma deux autres espions. Puis, satisfaite du choix des meilleurs membres, elle laissa le groupe travailler aux préparatifs. Elle demanda également à ShimyElementaire de réviser l’équipement des futurs infiltrés.

- Mais pour qui se prend-elle ?! hurla Stellaire, excédée par l’attente. Je DOIS y aller !!!
- Calme-toi mon am…
- JE SUIS CAAAAAAAAAAAAAAAALME !!! tonitrua Stey sur le malheureux Yanathos.
L’Ange se tirait les cheveux en se mordant les lèvres, épuisé par le stress.
- Le fichier s’est ouvert tout seul O_O, sursauta Gryf-Hardent.
Le programme de décryptage de GH était tombé sur un écran de saisie qui demandait « Dans quelle situation suis-je ? ». En se mettant à la place de Mytic, il avait entré « Dans la mer**. » avec réalisme. Le programme de sécurité avait ensuite lancé un scanner rétinien pour reconnaître l’utilisateur, et en trouvant les données de GH, avait ouvert tous les rapports de Mytic !
- Je crois qu’elle me fait vraiment confiance O_O, articula lentement Gryf-Hardent, encore sous le choc.
Ça avait été plus simple que prévu. Au moins, il avait gagné du temps… et l’éternelle reconnaissance de Stellaire. Quelle aubaine ^^
- Que dit le rapport de ma chef ? s’enquit Tenebriis.

« Ci-joints, tous les plans et moyens de passer les pièges. Aucun commentaire à faire dessus. »
« J’ai trouvé le moyen d’espionner Cosmos directement. Mais en l’approchant de si près, je m’expose dangereusement à l’esprit du Chaos, Yanathos aussi. D’ailleurs, je l’espionne lors de ses missions diplomatiques. Si ça tourne mal, je suis toujours prête à intervenir. »
« Je n’ai pourtant pas peur de trahir Next, Myshi. Tu connais ma motivation et ma loyauté ! Si je semble changer de camp, je te resterai fidèle, quoi que fassent penser les apparences. Yanathos également. Comme d’habitude, nous sommes sur la même longueur d’ondes. »
« Et vous qui lisez ceci et qui n’êtes pas Myshi :
- Yanathos, vis et atteins ton but sans regretter tes décisions ! Tu ne peux pas sauver le monde entier sans faire de sacrifices. La mort n’est pas inévitable, admets-le.
- Stellaire, à Lastera comme à Stulys, reste toi-même, reste aussi invisible que possible et frappe ! Ta force réside dans ton apparente inoffensivité, conserve-la.
- Gryf-Hardent, je parie que c’est toi qui a ouvert ce rapport ^^ Je connais l’avenir. Je sais qui tu es réellement. Alors pourquoi tu te sous-estimes ?! Bats-toi, tu en as les moyens ! Je te fais confiance.
- Tenebriis. Toi, tu es mon plus grand espoir à Lastera. Les espions peuvent compter sur toi. Dis-leur. Et toi aussi, ne te sous-estimes pas ! Tu es la seule à pouvoir m’aider, petite espionne. »
« Pourquoi je vous ai dit tout ça ? Mais parce que ce rapport est celui à ouvrir en cas de capture. Donc, vous êtes les seuls à pouvoir à pouvoir me sortir des prisons cosmiques. Vous et personne d’autre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (hum ._.) »
« Je vous propose de vous rebeller contre les ordres de Myshi ^^ Ne vous inquiétez pas, cette partie du rapport, elle ne l’a jamais lue, elle est uniquement pour vous. A vous quatre, vous pourrez trouver le moyen de vous infiltrer avant qu’il ne m’arrive malheur… Ou la mort… »
« Sauvez-moi, je vous en supplie ! »

- OMG.
- C’est un appel au secours, ça O__O
- Mytic, je t’ai vraiment abandonné, mais quel idiot j’ai fait ><
- …

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

- ShimyElementaire, on a besoin de matériel bien précis pour l’infiltration, demanda Tenebriis. Les instructions de Mytic sont formelles à ce sujet.
- D’accord, je te les fournis tout de suite ^^ Et vu les mesures des combinaisons que tu as commandées, ne me fais pas croire que tu vas obéir au plan ridicule de Myshi.
- Comment as-tu compris ?
- La mission Obsidienne est certes périlleuse, mais… il ne faut pas la confier aux meilleurs, mais aux plus motivés. Et vous l’êtes.
- Merci SE !!!

Nouvelle réunion des organisateurs de la mission Obsidienne. Cette fois, GH, SE, Stey, Yana et Tene sont réunis en petit comité.
- J’ai préparé vos combinaisons et divers instruments pour désactiver les pièges que vous allez rencontrer, leur expliqua ShimyElementaire, l’architecte / coutière / joaillière / dessinatrice géniale.
- Parfait. Moi, j’ai imprimé les plans et les remarques de Mytic. S’infiltrer va être un jeu d’enfants, elle a tout rédigé ! s’exclama Gryf-Hardent avec optimisme.
- Se pose la question des membres qui prendront part à l’expédition, soupira Yanathos.
- Il ne fait aucun doute que…, commença Stellaire. J’ai déjà fait une liste plus réaliste. Une équipe gagnante !! clama-t-elle, enthousiasmée. Voilà les lauréats, les heureux nominés, les héros !!!
- O_O
Ok, Stey avait pété un câble depuis la disparition de sa sœur… Et en lisant sa liste encore au brouillon, ils en eurent la confirmation.

« (Brouillon)
Liste non encore mais quasiment exhaustive des membres obligés pour réussir VITE la mission Obsidienne :
_ Stellaire, générale en charge de la sécurité qui connaît les mécanismes de défense (évidemment, je ne chôme pas, moi !)
_ Yanathos, général en charge de la diplomatie qui connaît le palais de Cosmos et l’itinéraire de notre fuite (comme ça pas besoin de se casse la tête à faire un plan d’évasion, on doit juste suivre le plan d’infiltration de Titic !)
_ Tenebriis, nouvelle espionne (Mytic compte sur elle, et elle connaît déjà plein de choses !)
_ Gryf-Hardent (je sais qu’il veut venir mais qu’il n’ose pas le dire, bref, je le prends parce que c’est le meilleur pour pirater le système de sécurité ennemi !)
_ Sage (Shyne l’a déjà entièrement équipé, même si personne ne lui a demandé, et de toute manière, Sage est un élément indispensable : il a travaillé dans toutes les secteurs de Next !)
_ Viston (bon guerrier, et excellent éclaireur, il sera essentiel à notre réussite !)
_ Maroti (en duo avec Viston, il pourra nous ouvrir la voie pour nous évader, c’est tout bénèf’ !)
Après, je ne sais pas qui choisir, mais un membre de chaque section est OBLIGATOIRE ! »

- Stey, t’es sérieuse, là -- ? soupira GH. Je crois que t’as encore de la fièvre.
- Mais non è__é !
- Elle a raison, un membre de chaque secteur, c’est une idée géniale, approuva Yanathos. Sage est chez les combattants en ce moment, donc le quota est rempli ^^ On n’a plus qu’à prévenir les « élus » !

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

- Allô ? Encore toi, GH ? Ton amie est toujours malade ?
- On peut dire ça comme ça… Mais je t’appelle pour autre chose. La mission de sauvetage a été avancée, Andrew. Et je vais venir.
- Quoi ?! Mais je ne veux pas…
- Moi non plus, je ne veux pas te combattre ! Tu dois être absent le jour de l’infiltration ! Cosmos te doit bien un congé, non ? Prends-le et rentre à la maison, et vite !!
- Calme-toi. J’avais l’intention de le faire, mais merci de m’avoir prévenu. La date est très importante.
- Oui. On passera reprendre Mytic… euh, non, là on dirait qu’on va aller au ciné… On va sauver Mytic demain, à 19h56.
- Je ne serai déjà plus dans les parages. Cosmos non plus, je l’ai persuadé de prendre des vacances.
- Des… QUOIIIIIIIIIIIIIII ?!?!?!
- Oui, il part visiter la Terre. L’île Maurice, il me semble.
- Put***… Pourquoi il se la joue ado, ce type ?! Je le hais !!! Comment tu peux le servir ?! Et moi alors, je ne compte plus, c’est ça ?! Parce que mes pouvoirs ne sont toujours pas manifestés, tu préfères me laisser tomber ?! Je…
- Edwin !!! Je prends mon congé. Je voudrais vraiment passer plus de temps avec toi, mon chéri… Mais j’ai un pacte avec Cosmos.
- Oui… J’ai hâte de te revoir, papa.
- Ne prends pas de risque, Edwin. Si tu es en danger, utilise la magie démoniaque et enfuis-toi. Tu as compris ? Reste en vie, quoi qu’il advienne. Si tu meurs… qu’est-ce que je vais… devenir ?...
- Papa ? Tu pleures ?!
- Moi, pleurer ?!... Ah ah ! Oui, je pleure. Je n’ai pas envie de revoir ta mère, mais je vais la supporter rien que pour pouvoir te serrer dans mes bras.
- Divorce !
- Le Prince héritier des Enfers doit être marié pour accéder au trône, tu sais que je n’ai pas le choix.
- Mais c’est Satan qui a choisi ton épouse, rebelle-toi !
- Un peu plus de respect pour ton grand-père, GH. Si je me rebelle, il me tue et choisis un héritier parmi ses centaines d’enfants illégitimes. Il se fiche bien que je sois l’héritier légitime.
- Papa… Tu es Invincible ! Tu seras roi, je te le promets. Et un bien meilleur roi qua Sat… grand-père.
- Merci, Edwin. Au fait, il y a des dysfonctionnements dans le système de sécurité, tu n’auras aucun mal à passer les pièges défectueux. Vous croiserez les équipes de maintenance, mais au moins les pièges seront pour la plupart désactivés.
- C’est un peu trop facile… C’est un piège ?
- Je ne t’enverrai jamais dans un piège, tu es mon seul fils !
- Oh, arrête, moi aussi je vais pleurer. On se revoit demain soir, alors.
- Bye… Gyf-Hardent.

Le jeune Héros éteignit son portable et son appareil qui stoppait le cours du temps. Une larme roula sur sa joue.
- Papa, pourquoi ? Pourquoi as-tu accepté le défi de Cosmos ? Tu savais que tu ne pouvais vaincre le dieu du Chaos. Pourquoi as-tu accepté de devenir son esclave ?

Andrew Jules Satan Elsy, le Prince héritier des Enfers, rangea son portable à l’intérieur de la veste qui pendait dans son casier.
- Thanor est mon demi-frère, Edwin, tu le sais… Je ne pouvais pas ignorer son seul souhait. J’ai décidé de donner ma vie pour protéger Cosmos à sa place. Avec Kairi et Mytic, je suis sûre d’accomplir son souhait. Pardonne-moi, Edwin, je ne pouvais pas refuser ça à mon premier ami…
- Seigneur, vous parlez tout seul ? demanda un Natchok qui attendait le début de l’entraînement depuis le début du coup de fil, qu’Andrew ne cachait pas à ses soldats.
- J’espère que la voix de mon cœur pourra atteindre celui de mon fils…, avoua-t-il. Et resserrez les rangs, bande de lavettes !! Je veux voir de la haine dans votre regard, vous êtes des démons, oui ou non ?!
- Oui, votre Altesse !!! répondirent les démons de l’armée cosmique, au garde-à-vous.
- Et vous ne vous êtes pas encore échauffés, feignants ?! Par les cornes de Bélial, du nerf ! Mais qui m’a fichu une telle bande de serpillières ?!
- Oh, ça va l’aristo, grommela un démon, on sera toujours plus puissants que ta tapette de fils…
Une fraction de seconde plus tard, l’impudent soldat infernal se retrouva soulevé à plus d’un mètre du sol par une poigne d’acier. Non, plus dur encore. Du diamant.
- Qu’as-tu dit ? susurra Andrew d’une vois plus froide que la Mort.
- Ta… tapette de fils, papa de mes deux… !!! cracha le démon.
Le cœur du prince devint aussi tranchant que le diamant. Sa sensibilité humaine et sa compassion disparurent pour la première fois depuis qu’il était au service de Cosmos. Sa physionomie changea soudain, ses muscles devenant plus puissants encore, son corps grandissant jusqu’à atteindre deux mètres et demi, ses orbites se colorant du noir du Néant et ses iris devenus sanglants s’emplissant des flammes de l’Enfer. Des éclairs de Ténèbres explosèrent tout autour de sa victime, un vent glacé et fétide s’éleva autour d’eux et tous les démons s’éloignèrent le plus possible de la fureur de leur futur souverain. Ils fuirent littéralement, terrorisés.
- Sais-tu seulement à qui tu parles ? gronda Andrew d’une voix si grave qu’elle fit vibrer les entrailles du démon imprudent.
Cette voix venait d’outre-tombe ! De sa tombe…
- A… A… A mon m-m-m-maître…
- Tu n’ignores pourtant pas, misérable fiel de traduc, que plus un démon prend possession de ses pouvoirs tard, plus il est puissant ? Quand mon fils obtiendra son héritage démoniaque, même moi, je ferai figure de débutant face à lui. Edwin aura bientôt 18 ans, et il sera le plus puissant des démons. Tu aurais pu avoir l’insigne honneur de lui servir de marchepied pour monter sur son destrier d’apparat, mais je crois que finalement, je ne tolérerai plus que des imbéciles présomptueux et vils montrent leur face devant lui. Estime-toi heureux de périr maintenant par ma main, fils de…
- *larmes*
- SENTENCE DU STYX ET DU CIEL !!! QUE MA VOLONTE SOIT FAITE !!!
Le Démon des démons lança sa paume ouverte vers le plafond qui fut pulvérisé. Il n’en resta pas un seul morceau. Le condamné vit avec terreur les ongles noirs et longs comme des coutelas d’Andrew, puis les sentit se planter dans les artères de son cou, insidieusement, atrocement…
Dans le parc du palais, Cosmos et Mytic se précipitèrent sur les démons qui fuyaient le bâtiment d’entraînement.

- Non, n’y allez pas, son Altesse a perdu son sang-froid !!!
- Pourquoi ?! ordonna Cosmos.
- Ce baka a osé insulter la fragilité de son fils…
Le démon s’enfuit sans prendre la peine de saluer. Cosmos et Mytic se remirent à courir.

Des nuages noirs et visqueux se rassemblèrent au-dessus de la salle d’exercice. Des vents cycloniques s’engouffraient dans le gymnase, ébranlant jusqu’à la structure des murs. Qui furent soufflés par la bourrasque. Des éclairs de pures Ténèbres jaillirent de ce ciel apocalyptique et éclatèrent autour des deux démons, traçant des ondes de choc profondes d’un mètre dans le sol en béton armé. Et le béton se fissura, pour ouvrir une brèche au magma qui jaillit du sol comme un geyser impétueux, comme le sang de la planète irritée. La lave se chargea alors de la magie noire qui incendiait le ciel. Le vent mugissant à leurs oreilles semblait porter les cris d’agonie de toutes les victimes d’Andrew. Le démon croyait mourir de peur, mais cette mort était bien trop douce aux yeux de l’impitoyable prince démoniaque. La lave devenue noire de Ténèbres enveloppa les deux démons, puis forma un cocon autour de leurs corps, avant de se déverser dans la bouche de la victime qui sentit le Feu du Châtiment rôtir ses entrailles et calciner sa chair. Ses yeux brûlèrent comme deux charbons ardents dans ses orbites, ses cheveux tombèrent en cendres, ses boyaux s’embrasèrent, sa peau couverte de cloques se détacha, complètement carbonisée. Andrew se laissa bercer par les cris d’agonie de sa victime comme par ceux des démons qu’il avait tués il y a longtemps, et qui venaient le hanter à chaque fois qu’il faisait appel à ses pouvoirs royaux. Ces hurlements de douleur et de haine apaisaient ses propres souffrances, et la chaleur torride de la lave l’enveloppait comme promesse de vie.
Puis le magma retourna dans les crevasses béantes et les éclairs cessèrent de crépiter. Il ne restait rien du gymnase ni du corps du démon insolent. Andrew eut un sourire empli de cruauté : que c’était bon de délivrer toute sa puissance… Sentir le pouvoir de l’Enfer couler dans ses veines, entendre les hurlements des faibles qui l’avaient défié et qui le regrettaient… Le prince héritier éclata d’un rire sardonique. Le digne fils de Satan, le méritant descendant de Méphisto, Belzébuth, Lucifer, Lilith et Bélial, souriait devant l’étendue de sa puissance. Un univers tapissé du sang de ces faibles démons lâches et vils, quel beau monde cela serait ! Andrew se retourna et défia du regard Cosmos et Mytic qui avaient eu l’impudence de le rejoindre dans l’arène de combat incendiée.
- Venez périr de la main sacrée du Démon des démons, risibles et impuissants mortels !!!

Cosmos changea aussitôt ses vêtements princiers pour des vêtements de cuir souple autorisant une amplitude de mouvement optimale, des ailes noires jaillirent dans son dos et ses yeux rubis s’illuminèrent.
- Recule, Mytic, ordonna fermement le dieu du Chaos. Quand il perd le contrôle, personne ne peut l’arrêter. Je vais essayer de le calmer. N’approche pas de Devil Andrew !
L’Ombre s’éloigna de l’arène de béton fumant et se cacha dans la pénombre des décombres, intouchable. Sous sa forme démoniaque, Andrew ne donnait pas du tout envie de sourire. Son sourire était empli d’une cruauté et d’une perversité que seul un démon supérieur pouvait posséder.
- Viens goûter à la mort, Cosmos !!!
- J’ai déjà dégusté, alors je décline ton offre, mon cher Andrew. Si on discutait ? On va finir à l’infirmerie tous les deux, là.
- Les humains sont des êtres vraiment amusants ! plaisanta le démon d’une voix où suintait sa soif de sang. MEURS !!!
Cosmos invoqua sa propre lame, Bloody Sky, et le combat commença.

Andrew transforma son avant-bras droit en une longue épée osseuse et dentelée, monstrueuse d’efficacité. Les épées se heurtèrent en provoquant des étincelles, se séparèrent, s’entrechoquèrent à nouveau. Devil Andrew fit alors un formidable bond en arrière et atterrit souplement sur un pan de mur à moitié écroulé. Cosmos prit son élan et bondit dans le ciel, lame brandie. Bloody Sky toucha les nuages invoqués par son adversaire et ami et les obligea à se mettre sous son commandement. Le ciel prit une teinte écarlate, et les nuages se mirent à pleurer des larmes de sang sur le champ de bataille. Furieux de ce retournement de situation, le perfide Andrew pria et le sol se craquela à nouveau, laissant jaillir le feu bouillonnant des entrailles de Lastera. Les geysers de sang explosèrent comme les volcans solaires et incinérèrent les ailes de Cosmos, qui, ivre de douleur, répliqua par un déluge sanglant. Le fluide vital déversé par le ciel se cailla et forma des centaines d’épées de sang.
- UNLIMITED BLADE WORKS !!! invoqua le dieu du Chaos en ordonnant aux épées de broyer le corps du diable.
Les lames, comme mues par une volonté propre, fusèrent de toutes les directions pour atteindre l’hypothétique point faible de celui qu’on surnommait l’Invincible. Mais Andrew para à une vitesse éblouissante les armes létales, tel un feu follet impalpable, sa lame osseuse tournoyant si vite qu’elle en devenait invisible.
Puis les ressources des nuages de sang s’épuisèrent et l’attaque furieuse de Cosmos cessa. Il était temps de passer à la contre-attaque. Andrew jaillit comme un météore et heurta au dernier moment la Bloody Sky. S’ensuivit un échange de coups de taille qui auraient tranché des portes blindées, associés à des coups d’estoc qui auraient pu s’enfoncer dans les roches les plus dures tant la force des combattants était grande. Les deux adversaires bondissaient d’un côté à l’autre de l’arène en cherchant à surprendre l’autre par sa rapidité inhumaine, mais le dieu et l’héritier démoniaque étaient à égalité.
A égalité ? Non… car un démon est sans foi ni loi, seul sa propre vie compte à ses yeux, seule la victoire lui importe. Et le prince était le plus sournois des démons.
Ce combat n’avait que trop duré, et son adversaire était suffisamment agile pour éviter les colonnes de lave. Devil Andrew fonça sur Cosmos, lame au clair, en laissant volontairement une imperceptible faille dans sa garde d’habitude irréprochable. Puis il fit semblant de montrer des signes de fatigue, démontrant à Cosmos qu’il était également un comédien d’exception. Et le dieu du Chaos s’y laissa prendre. Il engouffra Bloody Sky dans l’interstice de la défense du démon, saisissant sa chance. Il ne devina qu’une fraction de seconde trop tard la réalité du piège, mais il avait beaucoup trop d’élan. Sa lame s’enfonça dans la chair d’Andrew là où aucun organe vital ne se trouvait, et la lame osseuse lui traversa l’abdomen de flanc en flanc. Le sang gicla abondamment sur la pierre poussiéreuse et rougie par le magma en fusion. Les gouttes vermeilles dégoulinèrent le long de la lame démoniaque, inexorablement. Les yeux de Cosmos s’agrandirent sous l’effet de la douleur qui explosait dans son ventre. Puis le prince des Enfers imposa un mouvement rotatif à l’épée dentelée, déchirant les organes internes du dieu du Chaos, torturant ses tripes avec délectation. Satisfait, Devil Andrew recueillit le flot de sang qui s’échappait de la bouche du jeune dieu comme le plus précieux des trésors, écoutant comme la plus belle des mélodies ses halètements lorsqu’il déplaçait la lame dentelée. Mais Cosmos savait maîtriser la douleur depuis longtemps, et il ressortit vivement son Bloody Sky pour frapper le démon à la tête… quand celui-ci saisit brusquement son bras et le tordit si vivement que l’os de son coude perça sa peau si blanche, écumante de sueur froide.
- AAAAAAH !!! hurla le dieu du Chaos, autant de surprise que de douleur.
- Ton sang a l’air délicieux…, susurra Andrew en découvrant des crocs atrocement aiguisés.
- Non… Non !!! Andrew, c’est un ordre, arrête cette folie !!!
Les ongles acérés de son ami percèrent l’une des artères de son cou, où il plongea ses doigts pour recueillir le liquide rubicond. Puis il l’avala avec délectation, sous les yeux vitreux de Cosmos, où des perles de sang s’accrochaient à ses cils.
- Succulent… Et qu’en est-il de ta chair, petit mortel ?
La lame osseuse empêchait le dieu du Chaos de se dégager et de reprendre l’avantage. Alors, impuissant et horrifié, il sentit la main d’Andrew s’enfoncer dans sa poitrine, caresser son cœur chaud et palpitant, palper la solidité de ses vaisseaux sanguins, humer le parfum capiteux de son sang royal et divin, puis le vit arracher son propre cœur de la poitrine avec d’innombrables veines qui éclatèrent, répandant le sang qu’il lui restait en une flaque rouge vif. Un terrible froid envahit Cosmos mais, profitant de l’inattention du démon, il se déplaça sur le côté et dégagea l’épée osseuse de son corps, laissant l’horrible meurtrier arracher l’ensemble de son système sanguin à travers la plaie béante de sa poitrine. Un effroyable silence envahissait son oreille interne : plus aucun pouls. Et ce froid qui lui paralysait lentement les membres… Et ce sang qui ne coulait plus en lui… Plus une seule goutte…
- Mais quel co* quand tu t’y mets ! cria-t-il. Je voulais t’épargner, mais j’ai plus le choix…APOCALYPTIC DEATH !!!
Le pouvoir du Chaos jaillit non seulement des mains de Cosmos, mais de chacune de ses plaies, et un torrent noir foudroya Andrew. Qui s’effondra, terrassé.
Le jeune dieu tituba, à bout de force, et tomba à genoux. Il posa son front sur le sol pour essayer de stopper ses vertiges. Les blessures qu’il avait « empruntées » à Mytic l’handicapaient plus que jamais. Sa capacité de régénération était saturée, il lui était impossible de reformer tous ses organes internes. Ou même son cœur.
Alors que tout semblait rentré dans l’ordre, Andrew se releva sans que Cosmos ne le voie. Mytic faillit le prévenir, puis se ravisa : « C’est mon ennemi. S’il meurt, ce sera bénéfique à Next. Et si Devil Andrew le tue à ma place, je n’ai pas à me plaindre… Même si je perdrais mon petit ami, ce n’est rien comparé à l’avenir du monde ». Alors elle se tut et regarda le démon aux yeux de Néant et de Feu brandir sa lame osseuse au-dessus de la tête de Cosmos.
Ce dernier releva la tête comme averti par un sixième sens du danger. Ses yeux rouges lumineux s’écarquillèrent d’horreur et prirent la couleur de l’azur le plus pur. Terrifié et épuisé, il recula et trébucha, tombant assis et vulnérable devant le prince des Enfers. Ses cheveux noirs se décolorèrent jusqu’au blond le plus doré et lumineux qui soit, puis son corps rajeunit progressivement jusqu’à devenir celui d’un adolescent de 12 ans environ, qui paraissait toutefois plus âgé. Les blessures disparurent prodigieusement. Son visage d’une beauté fatale regagna la candeur angélique de l’enfance. La transformation miraculeuse, manifestement opérée par la terreur absolue qui l’envahissait, changea ses vêtements noirs trop grands pour la tenue de cérémonie blanche, aux épaulettes, d’argent, à la longue cape blanche fourrée, aux boutons de saphir, au pourpoint et au pantalon ajusté de soie immaculée, aux bottes de cuir noir ciré… d’un véritable prince de conte de fées. Et l’effroi qui se lisait sur son visage aurait attendri le plus dur des hommes. Mais pas un démon de l’envergure d’Andrew, le fils de Satan.
L’épée osseuse brilla un instant dans le ciel, le sang continuant de dégouliner de sa lame avec entêtement. Comme une promesse de mort.
La lame descendit sur un jeune garçon qui revivait alors sa propre mise à mort.
- Ne me tue pas !!
La lame s’arrêta, hésita. Se releva pour reprendre son élan mortel. S’abaissa dans un arc de cercle sanglant
- PAPA !!! hurla Cosmos au comble de la terreur, revoyant dans le regard fou d’Andrew la haine du père qui l’avait assassiné.
La lame s’arrêta à un millimètre de son cou gracile et tremblant. Andrew ne bougeait plus, le mot « Papa » pénétrant lentement sa conscience. Puis il reconnut Cosmos sous sa véritable apparence, lorsqu’il n’était encore qu’un enfant innocent et voué au plus atroce destin qui soit. Andrew tomba à genoux et reprit forme humaine, choqué de voir ce qu’il avait été capable de faire en perdant son sang-froid. A cause de son amour paternel… Alors, en repensant à son Edwin, il comprit la terreur qu’avait éprouvé Cosmos en revoyant son propre père le tuer. Sa bonté reprit le dessus, son cœur de glace se réchauffa. Dans son élan d’affection, il oublia un détail très important.
- SARIEL !!! s’écria-t-il en prenant le jeune dieu traumatisé dans ses bras.
Cosmos reprit également pied dans la réalité, puis fondit en larmes comme un enfant de 12 ans… innocent.

Mytic, elle, jubilait. Un sourire malsain avait éclairé son visage : ainsi, Cosmos s’appelait…
- Sariel, quel beau prénom ! lança-t-elle.
Le dieu du Chaos, sous sa véritable forme, lui fit face… et gifla Andrew.
- Voilà le genre de bourde qui arrive quand tu perds ton sang-froid, imbécile de démon. A cause de toi, j’ai révélé ma vraie apparence, et tu lui as dit mon nom. C’était la seule chose que je t’avais interdit de faire : révéler mon identité. Pour la peine, Andrew, je veux que tu tues un Héros Générationnel. Sephiroth fera l’affaire.
- Bien, votre divine Majesté.
Andrew s’exécuta aussitôt. Il avait échoué à servir son maître, il devait payer et commettre le pire des crimes aux yeux de son peuple : tuer un enfant.
- Et toi, ma chère Mytic, qu’attends-tu pour me tuer ? Je n’ai jamais été aussi faible… Je n’ai plus ni sang ni cœur ni force ni envie de me battre.
- Tu es Sariel de Jélyna, prince héritier de Strangela, frère cadet et jumeau de Béliachel de Jélyna, devenue quant à elle déesse de l’Ordre, la très célèbre Lastera.
Le jeune adolescent aux yeux bleu cristallin et aux habits blancs d’archange qui faisait face à Mytic était le résultat de la folie de Cosmos. Incapable de concilier ses personnalités présentes et passées, son âme s’était scindée en deux parties : le prince de Strangela et le dieu du Chaos.
- Exact. Tu as fait des recherches sur moi ?
- J’ai fait mon job. J’ai espionné tout ton QG puisque tes soldats ne veulent plus se frotter à la favorite de leur maître. J’ai découvert bien des choses. Comme ton nom.
- Alors tue-moi.
Mytic considéra le nouveau garçon qui lui faisait face. Le jeune et angélique Sariel semblait le plus désespéré des êtres de ce monde. Dans ses yeux, elle décelait une tristesse sans nom. Sariel possédait sa mémoire d’enfant de 12 ans, et pas une seule réminiscence de son existence en tant que Cosmos. Deux personnalités réellement distinctes se partageaient un corps qui n’avait même pas la même apparence !
- Pourquoi es-tu triste, Sariel ?
Ce fut donc le Sariel qui avait vécu 2 000 ans plus tôt qui répondit. Le garçon qui n’avait pas encore connu la mort.
- Thanor est mort. Mon amour est mort. Il était le seul à me protéger, maintenant je vais me faire tuer.
Mytic manipulatrice décida d’en apprendre le plus possible sur l’ancien Cosmos.
- Thanor t’a-t-il dit quelque chose avant de mourir ?
- De me méfier de mes proches. Mais je le savais déjà.
- Non, tu ignores de qui il voulait parler.
- De qui ? Il n’est plus là pour me le dire, mais si tu le sais… Sauve-moi. S’il te plaît. Personne ne veut que je vive, alors je dois me battre depuis toutes ces années, je ne veux pas avoir fait tous ces sacrifices pour rien.
La voix de Sariel était posée, si réfléchie qu’elle le vieillissait de plusieurs années, et d’une douceur qui attendri la jeune fille. Mytic décida de lui apprendre quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé de son vivant.
- Tes parents veulent te tuer.
- … Ils iraient jusque là ? Ils me haïssent mais…
- Pourquoi te haïssent-ils ?
- Je suis un surdoué. Je n’ignore rien qu’ils ne sachent. Je retiens absolument tout ce que je vis, ma mémoire est sans limites. Ils ont peur de mon savoir.
- Quels idiots.
- Tu es gentille, toi. Ils ne sont pas idiots, ils sont complètement abrutis, oui. S’ils prenaient en compte mon potentiel, je pourrais faire de mon pays un grand pays ! Et ils veulent juste mettre ma sœur sur le trône.
- Tu as raison, ce sont des abrutis.
Pour la première fois, Sariel sourit. Et ce sourire portait tant d’innocence qu’il passait pour celui d’un ange.
- Tu es si beau…
- Oh ! M-merci ! Il n’y a que Thanor qui m’ait fait des compliments, avant toi. J’ai l’impression que tu n’existes que dans un rêve. Comment t’appelles-tu ?
- Mytic.
- Alors tu es une héroïne du futur… La Gardienne de l’Espoir. Ce doit être une vision, dans ce cas…
- Moi, Gardienne de l’Espoir ? Quelle ironie ! Bref, tes parents ont-ils d’autres raisons de me haïr ?
- Je n’aurais jamais dû exister. Les mages avaient influencé la fécondité de ma mère pour qu’elle ait une fille, Béliachel, mais je suis arrivé aussi… Je n’ai jamais été désiré. Ils voulaient une fille, et rien d’autre. Je suis un paquet inutile à leurs yeux.
- Ne dis pas ça…
- Thanor est un excellent professeur. Non, était… Il m’a tout appris de la vie. A rire, à aimer, à être heureux, à éprouver des sensations autres que la douleur… Je luis dois mon bonheur. Pourtant il est… Je m’écarte de ta question. Thanor m’a enseigné l’art de la guerre, de la stratégie jusqu’au combat. Je suis devenu un excellent guerrier, malgré mon jeune âge. Je peux lui tenir tête, à lui qui peut vaincre cinq des plus grands escrimeurs de mon pays en même temps. Alors mes connaissances et ma puissance, physique ou magique, effraient mes parents. S’ils veulent me tuer, c’est le moment où jamais, tu as raison… Après, je serai trop grand pour qu’ils y parviennent.
- Sariel, je…
- C’est bien ce que je pensais, Mytic ! Tu es la meilleure espionne qui soit. C’est moi qui vais devenir Cosmos, n’est-ce pas ? Tu veux te renseigner sur la pire calamité que connaîtra l’humanité. Pour moi, Thanor est mort il y a trois jours. Je suis censé mourir combien de temps après lui ?
- Une… Une semaine… Plus que cinq jours, maintenant, balbutia Mytic, troublée par la sérénité de l’adolescent.
- Ne te fie pas à mon joli visage, ma chère Mytic. Depuis que Thanor est mort, je n’ai plus toute ma raison. Je ne la retrouverai jamais. Vu l’endroit où nous sommes, c’est le futur. Je ne suis pas dans mon époque. Je suis mort depuis longtemps. Sariel… n’existe plus. Cosmos en revanche…
- Non, tu n’es pas mort ! Dans le cœur de Cosmos, il reste toute ta lumière, Sariel. Aucun être ne peut vivre qu’avec les Ténèbres. Tu es sa Lumière vitale. Cosmos est certes très différent, mais je crois… que vous avez exactement la même manière d’aimer, même si pour toi, ton seul amour est Thanor, et pour Cosmos, c’est moi. Ta cruauté et ta bonté sont deux facettes de toi-même. La bonté n’appartient pas qu’à Sariel, mais aussi à Cosmos. Tu comprends ? Sariel EST Cosmos. Redeviens un être à part entière. Le passé et le présent sont indissociables.
Le jeune adolescent regarda ses mains où un feu noir se mit à brûler avidement.
- Lumière et Ténèbres forment le cœur d’un individu. Sariel est la Lumière, Cosmos est les Ténèbres, mais ils ne font qu’un, comprit le prince de Jélyna. Merci, Mytic. Tu vois ? Tu es vraiment la Gardienne de l’Espoir. San toi, comment aurais-je compris que la clé de ma mémoire était mon propre cœur ?

Et sous les yeux de l’Ombre, Sariel reprit l’apparence de Cosmos. Ses blessures avaient disparu, mais ils portait toute la fatigue de son combat contre Devil Andrew. Et il lui sourit.
- Au lieu de me tuer, tu me réconcilies avec l’autre part de moi-même, s’étonna le dieu du Chaos. Grâce à toi, tous mes souvenirs se sont réordonnés.
- Le petit Sariel a tout de suite deviné qu’il était dans le futur, et qui il serait à l’avenir !
- Il te l’a… Je te l’ai dit. Je suis surdoué. Enfant, j’avais presque toutes mes capacités actuelles, exceptées celle de pouvoir trahir. Mes parents me l’ont appris en me tuant.
- Je suis désolée…
- De quoi ? De ne pas m’avoir tué ? Tu peux toujours le faire. Quand tu veux. Tant que c’est toi qui m’ôtes la vie, je serai heureux.
- Un petit ami qui accepte que je le tue… Incroyable…
- Ne parlons pas de toi, alors. Tu voles des informations en or, et tes sentiments t’empêchent de les utiliser contre moi. Et tu me permets d’unir mon cœur. Maintenant, je ne pourrai jamais cesser de t’aimer. Plus que Thanor. Plus que ma propre vie. Plus que l’univers.
- Arrête…
- Je t’aime, Maëlys. A toi de me croire ou pas.
Et Cosmos foudroya l’Ombre grâce au pouvoir du Chaos.
Mytic s’écroula, inerte.

- Désolé, mais c’était ton plan… Te blesser pour que tes amis ne se doutent pas que je t’ai épargné jusqu’à la fin de ton séjour ici. Tu voulais qu’ils croient complètement à ton emprisonnement avec des blessures à l’appui. Au fond, c’est sûrement toi qui m’aimes le plus. Accepter de mourir de ta main est une chose, mais accepter de souffrir de ma main en est une autre. Mon courage n’égalera jamais le tien, ma belle Ombre… Dors… Dors, quand tu t’éveilleras, tes amis seront là. Tu auras bien mérité ta liberté.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

- Vous avez… quoi ?! s’insurgea Myshi
- Nous avons dérogé à tes plans, répéta froidement Yanathos. Notre nouvelle équipe sera plus performante, et tout est déjà prêt. Nous partons pour la mission Obsidienne !
- Je ne peux plus vous retenir car le temps presse, mais attendez-vous à une juste sanction.
- Merci. Ce sera…
- … UNE ESCELLENTISSIME REUSSITE !!! hurla de joie Stellaire en brandissant l’arc Cupidon. N’est-ce pas Yanou ?
- Euh… Oui Oo, bredouilla le Démon.
- Alors je vous souhaite bonne chance, mes amis ! les encouragea l’admin Melosa.
*YUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYUYU*
- L’alarme Noire !!! s’écrièrent les membres en chœur, pris de panique.
(Petit rappel aux novices : l’alarme Noire désigne l’attaque d’un ennemi qui ne peut être vaincu ! C’est une situation d’extrême urgence, la vie d’un Héros Générationnel est en jeu !)
Melosa pâlit soudain. Un message s’était affiché sur l’écran tactile de son portable. Un « D » pour Démon. Ou plutôt, Devil. Suivi d’une signature automatique en forme de tête de mort rouge sang.
- SEEEEEEEEEEEEEEEEEPH !!! hurla Melosa avant de se téléporter.
- Quoi, Seph a été attaqué par l’Invincible ?! s’exclama Maroti.
- Qui est-ce, déjà ? s’inquiéta Tenebriis.
- Andrew Elsy… le prince des Enfers ! répondit Viston. Melo et les autres guerriers sont déjà en route pour le sauver. Profitons de cette diversion pour aller sauver Mytic tant que l’Invincible ne nous barre pas la route !

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sephiroth se tenait au sommet d’une falaise de calcaire, au bord de l’océan. Les vagues qui effritaient lentement la roche lançaient des gerbes d’écume froide comme les cauchemars dont il était le maître. L’insistance de l’océan aurait raison de la falaise : un jour elle s’effondrerait. Pour vaincre Cosmos, Sephiroth avait compris qu’il fallait le tuer à l’usure, sans jamais perdre son sang-froid. Une seule erreur… et tout basculerait.
Et le général des Armées Générationnelles se jeta dans le vide. Car un rayon de feu venait de brûler l’endroit où il se tenait.
Sephiroth planta la Masamune dans la falaise, arqua les reins et donna une nouvelle impulsion à son corps en prenant appui sur la poignée de son arme. Au lieu de tomber, il remonta, indemne, en haut de l’éminence rocheuse. Un homme qu’il connaissait bien l’attendait.
Cet homme, il ne l’avait affronté qu’une fois. Si Melosa ne l’avait pas enlevé de force dans ses pattes de dragonne, il serait mort face au démon. Mais aujourd’hui, il était prêt pour le duel de sa vie.

Le Cauchemar défia le fils de Satan.

Andrew devait obéir aux ordres de Cosmos et gagner.
Sephiroth rêvait de voler le titre d’Invincible.
Lame d’os et lame d’acier s’entrechoquèrent comme le triangle et le tambour de la danse macabre. La mort était en marche.
- Requiem !!! incanta le prince des Enfers.
Des cris de douleur et de rage s’élevèrent, les cris des âmes des morts. Puis des dizaines de fantômes noirs et poisseux de sang se matérialisèrent pour entraver les gestes de l’intrépide Sephiroth. Le général aux cheveux d’argent répliqua :
- Never more life !!! psalmodia-t-il.
Des flèches de Néant volèrent le souffle de vie des ombres incarnées.
- Pourquoi obéis-tu à ce gamin psychopathe ?! cria Seph. Tu pourrais lui voler sa place !!
- Pour trois raisons, je reste à son service.
La lame osseuse passa à un millimètre du nez de l’impétueux guerrier de l’Ordre, puis revint dans un fulgurant arc de cercle pour se planter dans son épaule gauche. Seph ne broncha pas, se dégagea d’une souple parade, puis tournoya pour se retrouver dos à dos avec Andrew. La Masamune faillit faucher la tête du démon, mais celui-ci avait déjà bondi par-dessus le général, et la lame osseuse redescendit pour fendre le crâne argenté. Mais Sephiroth n’était déjà plus là : au contraire, sa lame brilla au clair e heurta l’épée déjà redressée de son ennemi.
- Pas mal, Gardien de la Vie ! apprécia Andrew.
- Quoi ?? hésita-t-il.
- Earth’s fire blood ! invoqua le prince des Enfers.
Aussitôt, le magma se mit à gronder sous leurs pieds. Elevé dans le monde de la Mort, le démon ne craignait pas la lave. Mais Sephiroth, par contre…
Geysers et torrents de magma en fusion jaillirent du sol, mais l’habile général les esquiva et retourna même les rochers brûlants contre leur lanceur. Andrew sourit et se contenta d’esquisser de minuscules esquives qui suffirent à le mettre hors de danger. La nonchalance de l’envoyé de l’Enfer irrita sérieusement le Cauchemar. Et il en oublia un détail crucial.
L’océan.
L’eau mêlée à la lave provoqua un épais brouillard qui masqua les mouvements du prince infernal, puis la mer se souleva, des flammes brûlant à l’intérieur même de la vague apocalyptique.
- Eh, mais y’a Copyright ! protesta Seph. C’est Mytic qui utilise le pouvoir des éléments et le sort « Déluge originel » !
- Oui, mais ça, c’est un mix de « Déluge originel » et « Feu du ciel » ^^, le nargua Andrew. Et merci Mytic !
Puis la vague s’écroula sur le haut de la falaise comme une bouche de Cerbère qui cherchait à avaler le minuscule Sephiroth. Le général battit de son unique aile de toutes ses forces pour slalomer le plus vite possible entre les geysers de lave, traverser les coulées de magma, et éviter que le monstre pyro-aquatique ne le dévore. Enfin, la vague s’échoua sur la haute prairie et une écume glacée où se mêlaient des flammes si chaudes qu’elles en étaient bleues, si bien qu’il était impossible de différencier le feu de l’eau. Et ce qui devait arriver arriva.
Sephiroth ne put éviter les dernières gerbes d’écume et il s’effondra sur l’herbe carbonisée, l’aile déchirée par le feu vorace.
- Enf**ré !!!
- De un : j’obéis à Cosmos pour respecter la dernière volonté de mon demi-frère Thanor Ménel, fils du roi des démons et d’une humaine.
- Qui ?!
- Mon grand frère.
Sephiroth se releva vivement et reprit sa danse mortelle. La Masamune scintillait, sifflant au vent sa puissance démesurée. La lame organique d’Andrew déviait tous les coups furieux et enragés de son adversaire avec une facilité déconcertante, non, agaçante. Seph perdit peu à peu son calme. Et l’épée d’os se planta dans son abdomen sans qu’il comprenne comment Andrew avait pu arriver si vite derrière lui.
- Et de deux, Cosmos est mon meilleur ami.
- *kof* Être amis ou maître du monde, faut choisir ! T’es un démon, oui ou non ?
- Oh oui, plus que jamais…, susurra Andrew à l’oreille de sa victime qui crachait du sang. Laisse-moi te le prouver !
La lame dentelée déchira à nouveau le dos de Sephiroth en ressortant dans une gerbe rouge comme des pétales de roses. Alors le général brandit sa Masamune et l’enfonça dans le bras d’Andrew, perçant une artère vitale. Puis d’un bond gracieux et félin, il se retira.
- Tu es le deuxième après Cosmos à avoir réussi l’exploit de me blesser. Mais je crois que ça va s’arrêter là.
Cette voix froide, à qui appartenait-elle ? Car le Cauchemar comme le Démon des démons pouvait se vanter d’être aussi puissants…
Eclairs lorsque les lames fusent vers l’ennemi.
Tonnerre lorsqu’elle s’entrechoquent.
Orage dans les yeux des plus grands guerriers de l’humanité.
Puis, fatalité du Destin. Sephiroth commença à perdre du terrain, faiblissant contre l’infatigable prince des Enfers. Et Andrew J. S. Elsy, lui, ne cessait d’invoquer le sang des planètes et les âmes des morts en jouant avec les ressources illimitées de l’océan. Toute la nature semblait le soutenir, alors que Sephiroth, maître du Néant, était l’émissaire de la Destruction…
Dépité, le jeune homme appuya sur le bouton noir de sa montre de Héros. Cette montre était un GPS, un enregistreur audio et vidéo, et un portable à la fois. Le bouton noir était celui de détresse absolue, le plus urgent des appels à l’aide. Seph saisit un seul caractère : D. Et il reprit le combat, niant l’existence de la douleur…

Le général aux yeux verts félins recula encore, mais Andrew le prit finalement de vitesse. La lame d’os s’enfonça jusqu’à la garde dans son ventre, et le démon le souleva de terre, le faisant pendre au bout de sa lame comme une brochette de Sephiroth.
Comme Cloud dans le jeu vidéo favori du général. Quelle ironie, se retrouver à la place que mériterait son frère… Seph cracha par terre et poussa son corps qui irradiait de souffrance jusqu’au bout de l’épée organique. Et il retomba à terre, étouffant dans son propre sang, lui, le tueur impitoyable…
- Enfin, de trois : je n’abandonne jamais ma famille. Et Cosmos est mon cousin, avoua Andrew avec un sourire triomphant, se léchant les babines.
- Ton quoi ?! réussit à articuler le mourant.
- Laisse-moi te faire une leçon de généalogie… Mon père, Satan, est le roi des Enfers. Sa femme Lilith est ma mère. Ils ont tous les deux eu de nombreux enfants illégitimes. L’un des enfants de mon père fut Thanor Ménel, un mage des Ténèbres sans égal né d’une mère humaine. Aux Enfers, son importance est immense.
- Pourquoi ?
- Chut ! Cette leçon n’est pas à l’ordre du jour. Je reprends : Satan avait trois frères : Belzébuth, Bélial et Lucifer. Ce dernier prit le nom humain de Lucifiel et engendra une descendance avec une reine humaine Belzémiel. L’un de leurs enfants fut Cosmos, mon cousin.
- Et… l’autre ? demanda Sephiroth dans un souffle, n’oubliant pas l’objectif premier de Next Génération : découvrir l’identité de Cosmos.
- Une fille, sa jumelle. Mais tu le sais déjà. C’était Lastera, révéla Andrew. Comme tu as l’air de souffrir… Tu ne vois aucun souci à ce que je t’achève ?
Sephiroth poussa un gémissement qui allait vraiment nuire à sa réputation et se traîna quelques mètres plus loin, brandissant d’une main tremblante sa Masamune. Le prince des démons pouffa et leva dans un geste magistral son bras transformé en lame.
Soudain, une explosion de lumière l’aveugla et il abaissa son épée d’os. Les renforts de Next arrivaient, une dragonne blanche aux naseaux fumants à leur tête. Andrew soupira intérieurement : « Finalement, je n’aurai pas besoin de tuer un enfant… Encore une fois, je vais faire croire à Cosmos que je suis un incapable pour cacher ma tendresse… ».
Le démon tira une révérence ironique et se volatilisa dans un tourbillon de Ténèbres.
Melosa reprit forme humaine et accourut auprès de Sephiroth qui haletait.
- Calme-toi, tout va bien…
- Non… Andrew a…, tenta vainement de rapporter Sephiroth, dont les poumons étaient emplis de sang.
- On va te soigner très vite, jura Melo en ravalant ses larmes.
- Je dois dire… Cosmos est…, commença le Cauchemar.
Mais il fut pris de convulsions et se tut finalement pour s’empêcher de hurler. Désespérée, la Dragonne serra son fiancé de toutes ses forces dans ses bras.
Finalement, Sephiroth se dit qu’il avait de la chance de mourir en emportant avec lui toute l’affection du regard de sa bien-aimée.
Et il fit quelque chose de très martial et de très utile en tant que général.
Il s’évanouit.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

La suite à venir Very Happy !!! //SBAFF// Ouiiin ToT

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 18 Nov - 6:47

(Voici la suite et fin du chapitre 6 !)

Cosmos crucifia Mytic.
Il ignorait à quel point cette posture était importante dans la religion terrienne… Mais bon, il était né à Strangela, à dix millions d’années de lumière de la Terre.
Les clous dans les paumes de la jeune fille faisaient goutter faiblement son sang. Son avatar atteignait ses limites. Comme son corps.
Cosmos ne put s’empêcher d’essuyer le sang de son amante. Plus il se rapprochait d’elle, plus la vue de sa souffrance le déchirait. L’amour était un sentiment bien cruel…
Soudain, Cosmos sentit un regard transpercer son dos. Cette présence lui était familière…
- Thanor ? chuchota Sariel.
Ce ne fut sûrement qu’une illusion, mais le jeune dieu sentit un souffle sur sa joue. Pris d’un fol espoir, il se retourna… et vit la silhouette de son précepteur. Une hallucination, évidemment, mais il avait tellement envie d’y croire… Cosmos voulut prendre le fantôme issu de son imagination dans ses bras, mais il n’attrapa que le vide et trébucha. Etalé sur le sol, les larmes lui vinrent aux yeux. Encore.
- Pourquoi continues-tu de me hanter… ? Je voudrais t’oublier, faire mon deuil, mais je n’arrive pas à effacer cette impression de toujours te sentir derrière moi… Les liens que nous tissons ne disparaissent jamais. Le nôtre est une malédiction, Thanor. Cesse d’utiliser tes visions pour me voir, nous n’appartenons plus au même monde. Je suis vivant, tu es mort. Laisse-moi. Laisse-moi…
Une aura de tristesse le fit frissonner. Thanor était là, en esprit… mais invisible. Le voir était l’effet d’un mirage.
- Je t’aime. Mais j’aime aussi Mytic. Et je ne pourrai me construire un avenir qu’avec elle. Laisse-moi accepter ta disparition, je t’en supplie… Aide-moi une dernière fois…
Cosmos délirait complètement, il était incohérent : il voulait à la fois oublier l’amour qu’il éprouvait autrefois et revoir Thanor à ses côtés pour être épaulé. Depuis sa mort, sa raison ne s’en était pas remise. Et il était très lucide à ce sujet, il savait que cette blessure ne cicatriserait jamais.
Cosmos se releva en chancelant. Son corps s’était bien reformé après son duel magistral contre Devil Andrew, mais son énergie vitale était au plus bas. Il avait un mauvais pressentiment à ce sujet. Puis il croisa son reflet dans un miroir accroché au mur (les suppliciés n’aiment pas se voir souffrir). Alors il fit quelque chose de curieux : il reprit sa véritable apparence, blond aux yeux bleu ciel, mais âgé de dix-huit ans, comme sous sa forme divine. Toutefois, ses yeux reprirent leur teinte sanglante, la couleur du regard démoniaque. Hypnotisé par le reflet dans la glace, il s’en approcha au point de le toucher.
- Nous sommes deux demis démons… J’aime ces yeux rouges comme le rubis qui nous caractérisent. Et dans nos deux regards, je vois les mêmes crimes. Ce sont les Ténèbres qui nous lient. Je voudrais ne faire qu’un avec toi…
Puis ce fut le trou noir.

En reprenant connaissance, Cosmos grimaça de douleur. Il vit du sang sur ses doigts écorchés et sur son costume blanc. Un liquide poisseux coulait sur son menton. En y portant précautionneusement une main, il découvrit que ses lèvres étaient bel et bien coupées, d’où le sang sur ses vêtements.
- Aïe… J’ai peur de savoir ce qu’il s’est passé…
Ses pensées étaient plus claires maintenant. Il se leva et tourna la tête.
Le miroir était brisé. Et couvert de sang.
Cosmos porta la main à sa bouche et recula, effrayé par sa propre folie.
- Ça recommence ! J’ai cru voir Thanor dans mon propre reflet. Je vais de pire en pire.
Cosmos incanta et ses blessures guérirent. Puis il reprit son apparence divine.
- Quel idiot je fais. Plus le temps passe et plus je ramollis. Ce n’est pas comme ça que j’éradiquerai mes ennemis. Ce n’est pas comme ça que je me vengerai de Lastera. Pff ! pouffa-t-il. Je suis vraiment pitoyable comme dieu du Chaos…
- VOTRE DIVINE MAJESTE ?
Cosmos vit Hi II entrer.
- Essaye de murmurer, tu me vrilles les tympans.
- Mais c’est la fille qui a tué mon apprenti Brad Riz ! chuchota à un ton normal le démon surpuissant pourtant bien loin d’égaler Cosmos ou Thanor, qui eux n’étaient que des demis démons.
- Et c’est aussi ma petite amie. Bien entendu, si les disciples de l’Ordre l’apprennent, je tuerai celui qui m’a trahi dans les plus atroces souffrances qu’il puisse imaginer ^^, l’informa aimablement le jeune homme.
- Votre secret est entre de bonnes mains. Personne ne vous trahira sur ce point. La force des hommes, qu’ils soient humains ou démons, réside dans l’amour qu’ils vouent aux autres. Son Altesse Andrew défend son fils, et vous votre amante interdite. C’est cet amour qui vous pousse en avant et vous rend invincible. Plus l’amour est grand, plus l’homme est puissant.
- Alors c’est parce que j’aime deux personnes que ma puissance est sans égale ? plaisanta à moitié le dieu du Chaos. L’opinion des démons est très intéressante… J’ai aussi remarqué que les démons sont de plus en plus respectueux envers le lieutenant Andrew.
- Un démon a « deux » vies car il naît vivant dans le monde des Morts. Or son Altesse Andrew risque sa vie pour vous servir. Il mourra probablement bientôt. Et lorsqu’il aura ainsi achevé sa première vie, il sera couronné roi des Enfers.
- Pourquoi lors de sa deuxième vie ? demanda Cosmos, intrigué.
- Si le roi est tyrannique, il doit pouvoir être tué sans aucune chance de le voir revenir au pouvoir. C’est déjà arrivé. Le roi des Démons est l’égal d’un dieu, il faut sacrifier beaucoup de vies pour rétablir la Justice. C’est pourquoi cela ne peut se produire deux fois.
- Le système démoniaque est très intéressant… Les prétendants au trône ont beau se livrer la guerre pour désigner le plus fort, la Justice est obligatoirement respectée. En particulier cette loi comme quoi tuer un enfant est le plus immoral des crimes…
- En effet, votre Divine Majesté.
- Je vais faire ce que m’a conseillé Andrew : prendre des vacances très loin d’ici. Les Héros Générationnels n’auront pas à m’affronter, comme ça…, dit Cosmos d’un air rêveur.
- Pardonnez-moi, mais vous semblez avoir changé…
- J’ai retrouvé mes souvenirs. Et je suis extrêmement faible. Des vacances me feront du bien.
- Sûr, tu t’es fait arraché le cœur, c’est pas rien, lança ironiquement Mytic, qui s’était réveillée clouée sur la croix.
- Grumpf. Je vais aller sur les jolies plages terriennes qui n’existent pas à ton époque et me [PEGI 18] toutes les belles filles du coin n____n
- Ben il est fidèle, mon p’tit copain… u____u
- Eh oui ^^. A bientôt… j’espère que nous ne serons pas obligés de nous entretuer, la prochaine fois.
- N’en sois pas si sûr.
Mytic ne perdait pas de vue son objectif. La prochaine fois, elle devrait le tuer. Et connaissant le nom de son adversaire, elle aurait le pouvoir d’achever son seul amour…
Les adieux étaient si difficiles à prononcer…

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Sephiroth n’avait plus de forces. Il sentait les aiguilles des perfusions placées sur ses bras par la sexy infirmière Stellaire. Mais il l’avait à peine vue. Quand la lumière avait touché ses yeux comme une dague parfaitement aiguisée, il avait cru que ses orbites s’embrasaient. Alors ils gardait les paupières closes de sorte qu’on ignorait s’il était éveillé ou non. De plus, ses poumons perforés avaient été recousus, et il n’arrivait qu’avec peine à balbutier des demandes élémentaires.
- Sac à roses, marmonna-t-il.
Melosa sursauta en le trouvant réveillé, puis posa sa main sur leur front respectif.
- Oui, tu as encore de la fièvre… Je vais chercher de la glace.
- Mais non crétine, se récria faiblement le général, j’ai demandé du saccharose, du sucre ! J’ai faim !!
- Autant pour moi, s’excusa-t-elle en courant chercher un sachet de sucre à verser dans de l’eau.
Melosa s’en voulait tellement d’être arrivée si tard pour le sauver ! Il avait failli mourir dans ses bras. Jamais elle n’oublierait la terreur de cet instant.
- Tiens, de l’eau sucrée…
Elle versa doucement l’eau dans la bouche de Sephiroth. Retrouver l’usage du goût était plutôt agréable.
- Melo, je tois te dire quelque chose d’important, articula difficilement le Cauchemar.
- Oui ? demanda-t-elle en s’approchant de lui pour mieux l’entendre.
- Je sais que j’ai été irresponsable. Tu m’avais interdit d’affronter Andrew, mais je l’ai défié. Donne-moi la sanction que tu jugeras nécessaire pour la peur que je t’ai causée, mais promets-moi juste une chose… Ne combats jamais Andrew, même pour me venger. Sans toi, que deviendrions-nous ? Ou plutôt, que deviendrais-je ? chuchota Sephiroth.
Frôler la mort était une expérience qui changeait la vision de la vie. Seph voulait protéger ce qu’il avait de plus précieux.
- Je te le promets ! sanglota Melosa en se jetant au cou du convalescent.
Elle le serra de toutes ses forces, comme pour lui transmettre sa propre force et le voir se rétablir. D’abord surpris, Seph rendit ensuite son étreinte à sa fiancée. Cette chaleur, ce parfum… ils effaçaient sa souffrance. Ils voulaient les garder pour l’éternité.

L’infirmière Stellaire sourit. Son patient n’avait plus besoin d’elle.
Elle pouvait déclencher la mission Obsidienne.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Stellaire, Yanathos, Sage, Gryf-Hardent, Tenebriis, Maroti et Viston s’étaient retrouvés dans une forêt non loin du QG de Cosmos. Le sol couvert d’aiguilles de pin était humide. Il avait plu toute la nuit.
- Mer**, on va être couverts de boue ! grogna le Rôti.
- C’est ça, soupira Vist’. C’est moi l’éclaireur, je passe devant et je fais la serpillière au passage. Y’aura pas une poussière pour vous --"
- Mince, le passage sera trop étroit pour mes ailes…, s’inquiéta soudain Stey.
- Viens un instant, lui intima Yana.

Les deux amoureux s’éloignèrent du groupe.
- Je te propose une expérience qui va au-delà de toutes tes espérances…
- Tu vas faire quoi ? murmura Stellaire.
- Nous allons fusionner. Nous sommes des avatars, tout est possible ! Ma partie démoniaque supprimera tes ailes mais te rendra plus endurante. De plus, moins nous serons nombreux physiquement, mieux ce sera.
- Très bien, j’accepte ta proposition.
- Réunion Céleste !!! incanta Yanathos.

L’Ange revint seule, et légèrement différente.
Elle ne portait plus son décol… sa nuisette, et ses ailes avaient disparu. Ses pupilles étaient fendues à la manière des chats.
- T’as changé de look ? regretta Maroti.
- Mon équipement de mission doit être en tout point parfait. Optimal, ajouta-t-elle.
- Et où est Yana ?
- Il nous suit plus loin.
- Bien. Alors on ouvre le passage ? s’assura Tenebriis.
Les membres hochèrent la tête. L’espionne posa alors une bombe que SE lui avait donnée… et la terre s’effrita pour révéler un souterrain qui s’enfonçait sous terre. Sans lumière. Sans revêtement pour éviter à l’humidité de transformer le boyau en tunnel de gadoue. Bref, le bonheur champêtre.
- Bon, ben… Vas-y l’preums, Vist’… On t’suit, hein…
- Merci --"
Les membres se mirent à quatre pattes et se faufilèrent dans le souterrain qui menait aux conduits d’aération des sous-sols du QG cosmique.
Stellaire eut un sourire diabolique.
Yanathos était satisfait. Leurs âmes s’étaient parfaitement accordées.
« Ça fait quoi d’être une fille, alors =3 ? »
« Ah ah… C’est marrant de voir comment on prend soin de toi X) ! »
« Profiteur >< ! »
Les yeux de Stey / Yana prirent le rouge des démons. La mission Obsidienne allait être une réussite inoubliable !

Dans l’ordre, Viston l’éclaireur, Maroti le suicidaire, Tenebriis l’espionne, Gryf-Hardent le technicien, Sage le membre multi-compétent, et Stellaire / Yanathos…
… le Héros Céleste.
Mi-ange, mi-démon, cet être était une perle de perfection incarnée, alliant la grâce du corps, la beauté de l’esprit, la puissance de la Destinée et l’inéluctable pureté.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Le groupe d’amis parvint devant un sas de sécurité blindé.
- J’le fais sauter Very Happy ? s’enthousiasma Maroti, qui manquait parfois sérieusement de jugeote.
- Mais non, crétin !!! hallucina l’espionne en formation. ‘Faut désactiver la fermeture de cette trappe !
- Oui bon, okay TT J’te laisse passer, GH. Ouvre-nous ce pu**** de sas à la noix de coco !
- Noix de… coco ? s’étonna Sage en laissant GH prendre sa place en tête de file (le conduit était étroit).
- J’suis en vacances à Mau-Mau-Mau-Maurice Cool
Gryf-Hardent fit une grimace qui passa inaperçue puis utilisa un mystérieux engin pour pirater le code de la porte et l’ouvrir.
Le sas se souleva en silence, les gens reprirent la formation initiale à la queue leu leu, et ils avancèrent.
Des pièges étaient en maintenance, comme prévu. Ils durent ligoter et anesthésié tous les gardes. N’importe qui ayant vu un seul film américain d’espionnage savait qu’il ne fallait pas simplement assommer les agents de la sécurité, ils se réveillaient toujours trop vite ! Maroti s’en donna donc à cœur joie en tirant de multiples fléchettes empoisonnées dans la nuque des gardes avec sa sarbacane électronique. Viston, lui, devait toujours avertir à temps ses compagnons de se la fermer et de rebrousser chemin le temps que Rôti les neutralise. A chaque fois, c’était la pagaille monstre… Les adolescents se heurtaient tous, s’emmêlaient jambes et bras, se donnaient des coups pour se dégager et entamaient tant bien que mal la marche arrière. Comme quoi, un bébé sait mieux manœuvrer que six Héros surentraînés…

Entre ses quelques intermèdes bruyants, douloureux (et grotesques), Tenebriis et Gryf-Hardent oeuvraient de concert pour déjouer la sécurité du QG de Cosmos. Plusieurs fois, ils faillirent être découverts et risquèrent d’activer des pièges cachés que Mytic, plus expérimentée, évitait sans les percevoir grâce à une technique plus… professionnelle. Car non, bousculer ou sauter sur ses amis pour éviter un piège de feu qu’on n’avait pas vu, ce n’était pas professionnel de la part de Téné.
En attendant, GH, faisait tout le boulot sans même se plaindre.
Et pourtant… son père l’avait rappelé peu après l’agression de Seph. Il lui avait dit : « Mytic n’est en sûreté que dans ce monde-ci ». Cela impliquait forcément le fait qu’elle ne soit pas en danger à Lastera, même dans les cachots de Cosmos ! Pourquoi y serait-elle en sécurité ? Sûrement… parce qu’elle était épargnée. GH considérait l’Ombre comme l’une des personnes les plus rusées qui soient. Séduire son geôlier pour se la couler douce ensuite, en fait, c’était bien son genre…
Alors GH résolvait les énigmes du professeur Layton, un illustre savant en infiltration au service de Cosmos, et avançait au cœur du QG pour sauver son amie qui devait probablement bien s’amuser du mauvais tour qu’elle avait joué à ses tortionnaires…

Les Héros longèrent les laboratoires souterrains du QG cosmique, et y virent des choses si atroces qu’il leur fut impossible de les retranscrire. Mais cela redoubla leur motivation à sauver Mytic. Sage siffla d’admiration devant les machines ultra futuristes.
Viston coupa une simple grille d’aération en métal, comme l’indiquait Mytic dans les notes que Stey / Yana lisait à haute voix pour guider les membres – enfin, surtout l’éclaireur, les autres passaient leur temps à grommeler qu’ils avaient mal aux genoux. Voire au poignet pour GH, à force d’user de son tournevis pour démonter des boîtiers de contrôle.
Le trajet jusqu’aux cachots de haute sécurité fut long, très long.
Les énigmes de Layton mirent à ébullition les deux neurones en veille de Maroti, qui bronzait en ce moment même sur une plage de sable, blanc, chaud, doux comme un nuage… Ah, vacances…
Le Héros Céleste devança alors les autres membres de l’expédition. Guerrier alliant combat démoniaque et magie angélique, il prit la tête de l’expédition pour éliminer les Natchoks les plus balèzes du QG. Stey ne plaisantait pas avec la sécurité des membres, que ce soit sur Next ou sur tout Lastera , et Yana connaissait par cœur le plan du QG ennemi. Un tandem de choc !
Maroti eut l’honneur de faire sauter la dernière grille d’aération et les membres de la mission Obsidienne furent dans la place. Ou plus précisément, dans les couloirs les plus secrets du palais de Cosmos.

- Bon où est sa cellule ? demanda GH.
- Derrière toi ._. , le tua Viston.
- Ben, on l’ouvre cette fout** porte ? fit Maroti, excédée par ses bleus aux genoux.
- Oui ^^, dit Sage.
Et l’espionne utilisa le plus mystérieux des gadgets qui soit, la fierté de ShimyElémentaire, la TAS (Tue Another System).
Le digicode devint vert et la porte blindée, protégée contre la magie, coulissa avec un bruit d’air comprimé.

Ils étaient enfin arrivés.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Mytic était à demi consciente, clouée à une croix de verre, un sang rubicond coulant faiblement de ses plaies, preuve de son épuisement.
- Titic !!! s’exclama le Héros Céleste, dominé par l’instinct de Stellaire.
L’Ombre releva mécaniquement la tête.
- … C’est… c’est bien vous ? Je vois tout noir…, murmura-t-elle d’une voix cassée.
Ame et Corps la lâchaient. Le spectre de la mort planait sur elle.
Les Héros Générationnels retirèrent avec délicatesse les clous tandis que GH et Sage montaient la garde. Une ronde de Natchoks allait arriver d’un moment à l’autre ! Enfin, Le Héros Céleste se divisa à nouveau en Stey et Yana, à la grande surprise des autres. Alors il n’était pas invisible depuis le début de la mission Obsidienne, il avait fusionné avec l’Ange !
-Bien, fit Yanathos. Je porte Mytic, Stey passe devant et nous ouvre le passage. Maroti ferme la marche pour couvrir nos arrières. Viston, Tenebriis et Gryf-Hardent restent près de moi et Sage soutient Stey ou Rôti selon la situation. Exécution !
- A vos ordres ! approuvèrent les intéressés.
- Merci d’être venus… J’en vaux pas la peine, s’excusa la prisonnière dans un souffle, honteuse du souci qu’elle leur avait causé.
- Mon œil, t’es ma chef !!! proclama Tenebriis. MA générale ! Les espions, ta sœur, tes amis et le monde ont besoin de toi !
- Oh… Merci…, chuchota-t-elle avant de perdre connaissance.
Ses réserves de magie étaient épuisées. La course contre la montre avait débuté.

Les Héros couraient à en perdre haleine, Yanathos nullement gêné par le poids de Mytic. Shadow resta rangé dans son fourreau.
Stellaire avait dégainé l’arc Cupidon avant de se raviser : elle prenait trop de temps à viser la multitude d’ennemis qui tentait de les arrêter. Alors elle activa sa magie blanche…
-Critique angélique !!! hurla-t-elle en faisant apparaître une aura céleste autour d’elle.
Des crois blanches jaillirent en rafale de ses mains et réduisirent ses adversaires en une bouillie informe. Comme quoi, c’est utile d’avoir l’air inoffensif. Après, on peut démolir ses ennemis et ils ne comprendront même pas comment vous avez fait…
Viston brandit son fouet foudroyant, le faisant claquer d’un air menaçant, il lacérait et électrocutait à la fois tous ceux qui avaient le malheur de s’approcher à moins de deux mètres du groupe.
Maroti décapitait des têtes à la volée grâce à sa maîtrise parfaite de la hache à double tranchant. Une arme de boucher, certes, mais monstrueusement efficace. Aucun Natchok ne pouvait rattraper les fugitifs avec un tel garde du corps.
Gryf-Hardent regardait sa montre avec appréhension. Ils devaient s’enfuir au plus vite… Pour Mytic, l’heure tournait. Et son avatar commençait déjà à se désintégrer dans les bras de Yanathos…
Sage virevoltait entre l’avant et l’arrière du cortège de Héros, faisant tournoyer sa chaîne couverte de barbelés. Le sang giclait partout où il passait. Son aide était précieuse et compensait habilement la faiblesse de Tenebriis, qui ne pouvait pas abuser de ses étoiles de jet. Juste une fois, elle visa le crâne d’un Natchok qui attaquait GH en traître.
Ainsi couraient les disciples de l’Ordre pour faire évader Mytic du QG cosmique.

Yanathos ordonna une dernière bifurcation sur la droite et Stellaire, en plein vol, fit voler à dix mètres la porte qui les empêchait de sortir.
- Allons-y ! déclara Stey.
Les Héros Générationnels franchirent les derniers mètres de l’allée du parc, puis firent fondre le portail en fer forgé. Enfin sortis (de l’auberge), ils se téléportèrent aussitôt au QG de Next Génération.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Myshi réceptionna ses valeureux soldats et se mit aussitôt à incanter.
- Vent du retour, ramène Mytic en ses jours, libère son âme, je te le clame !
L’avatar translucide Mytic disparut, renvoyé à son époque. Stellaire, au bout de quelques minutes, poussa un long soupir de soulagement.
- Elle est sortie du coma ! Merci à tous…
Et la jeune fille fondit en larmes, vite épaulées par tous les membres en fête. Ils avaient failli perdre l’une des leurs, mais leur solidarité avait empêché la pire des catastrophes.

Tout est bien qui finit bien.

Ou pas…
Sephiroth avait eu le temps d’apercevoir Mytic. Et les blessures qu’elle portait dataient d’il y a plusieurs jours, ou d’il y a quelques heures à peine. L’aurait-on épargnée ?
Ou aurait-elle… trahi Next Génération ?

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Maëlys Stulys s’éveilla difficilement dans un corps qui lui semblait bien lourd et maladroit comparé à son avatar. La réalité… Quel monde triste. Les médecins observaient les courbes sur les appareils chirurgicaux. Mytic, elle, voulait juste qu’on lui enlève ses perfusions pour rentrer chez elle, se coucher… et repartir pour Lastera, enfin rétablie.
Edwige Stulys sourit à sa sœur, qui lui rendit un sourire chaleureux et infiniment reconnaissant.
- Merci pour tout, ma petite étoile.
- De rien, ma mythique grande sœur.
- Je te promets de ne plus t’abandonner. Et de ne plus te mentir. Pendant que j’étais prisonnière, je me suis fiancée… à Cosmos.
Stellaire s’évanouit. Et les médecins soupirèrent :
- Allons bon, après l’Héritière, la Dauphine u_u !
- Pauvre choute…, murmura Mytic. Mais tu le savais déjà, petite maligne. Nous connaissons toutes les deux la fin de la Guerre Générationnelle… Bien sûr, tu n’es pas surprise que je me sois alliée à Cosmos. Mais tu croyais quoi ? Même moi, je peux avoir un fiancé >< !!!

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Jeu 1 Déc - 6:07


Chapitre 7 : C’est dur les vacances…


Avec un insidieux sentiment de toute-puissance, Andrew jeta sa malle de voyage à la tête d’un pauvre serviteur et traversa le palais des Enfers en dédaignant délicieusement ses laquais et ses gardes sans intérêts.
C’était bon d’être enfin chez soi.
Pour libérer ses instincts sadiques.
Andrew n’était plus l’esclave de Cosmos mais le fils de Satan, ici. Il était le maître des lieux, il pouvait faire tout ce qui lui passait par la tête.
Comme passer sa frustration d’avoir dû engager un combat à mort avec un enfant en amochant quelques démons mineurs, par exemple.
Il n’y avait rien à redire : être prince des Enfers, c’était vraiment génial.


Enfin, sauf quand on doit subir un mariage arrangé. Ça, Andrew s’en serait passé volontiers.
- Déjà de retour ? l’apostropha une vois narquoise.
- Oui, et sûrement pas pour toi, Eve, la rabroua Andrew.
- Quelle joie de pouvoir parler avec toi, ironisa Eve, la femme du lieutenant Elsy.
C’était ce qu’on pouvait appeler une femme fatale, à tous les sens du terme. Mortelle car elle venait d’un rang extrêmement élevé dans la société démoniaque : c’était la fille d’un des frères du roi Satan, Belzébuth. Et fatale car sa beauté avait tout d’un maléfice. Aurait-elle avalé un philtre d’attirance dans son biberon ? Une cascade de boucles noires et volumineuses comme les plumes d’un corbeau auréolait de ténèbres enjôleuses la somptueuse Eve aux yeux d’or que de longs cils rendaient voluptueux. Une longue boucle de soie noire tombait sensuellement sur ses lèvres fines et rouges comme la passion et le crime, qu’elle repoussait d’un léger souffle. Eve portait une longue robe de soirée au décolleté échancré, des gants et des bottes longues de cuir noir. Des talons aiguilles rehaussaient l’orgueil de leur propriétaire, qui pour souligner sa taille, portait une ceinture de mousseline rouge où pendaient des piécettes d’or montrant son attrait pour l’argent et le pouvoir.
Le prince des Enfers la haïssait peut-être même plus que Lastera. Premièrement, c’était sa cousine au même rang que Cosmos. Andrew ignorait pourtant bien des choses sur sa famille… nombreuse… non, innombrable, tant les infidélités étaient courantes chez les démons. Deuxièmement, elle ne s’intéressait qu’à son titre. Troisièmement… il la détestait pour tous ses vices qu’il jugeait impardonnables pour une future reine : l’orgueil, l’avarice, la cruauté, le libertinage et l’égoïsme.
Mais cela ne l’empêcherait pas de passer de bonnes vacances !

Andrew, tout guilleret, pénétra dans l’aile du palais royal qui était sous son autorité absolue, en tant que prince héritier. Mais il n’y avait personne. Enfin, quelques pages, mais il s’en fichait royalement.
- Où est Edwin -- ? soupira le démon en se tournant vers Eve, qui l’avait suivi. Tu ne l’as quand même pas obliger à plier bagages ? menaça-t-il.
- Il en avait assez de t’attendre, mon chéri ^^. Il est lui-même parti en vacances. Sur Terre, il me semble.
- Où… Où ça ? s’inquiéta Andrew.
- Mes informations ne sont pas gratuites. Et comme tu ne peux pas me tuer, tu vas devoir accepter mon marché…
- Je te hais. Catin.
- Alors, ton choix ?
- Je n’ai pas le choix, nuance. Que veux-tu ?
- Oh, presque rien ! Juste que tu [PEGI 18].
- Dans tes rêves, rétorqua l’intègre Andrew.
- Tant pis pour Edwin, alors.
- C’est ton fils, espèce de [CENSURE] !!!
- Ce n’est que l’objet de ta plus grande faiblesse, mon chéri, le nargua Eve. La douceur. Et cette douceur te perdra. Elle condamnera ce que tu as de plus cher… ce que je cherche à éliminer.
- Comment… Comment peux-tu parler de NOTRE fils de cette façon ?! hurla Andrew, qui commença lentement à muter en forme Devil.
- Tout doux, mon chéri, le caressa l’ignoble démone. Je n’ai jamais désiré cet enfant, s’il mourrait, ça m’arrangerait. Mais si cela se produisait, tu serais capable de me tuer, quitte à être renié par ton père. Fais ce que je te demande et je te permettrai de sauver cet incapable d’Edwin… et de sauver ta peau.
- Quelle chance qu’il n’ait rien hérité de toi n_n, fit Andrew, dégoûté par sa bassesse. Mais je ne te permettrai plus jamais d’user de ce stratagème et de jouer avec mes sentiments. Catin, ajouta-t-il encore.
Puis le prince des Enfers enlaça sa femme et l’embrassa passionnément, son cœur se tordant de douleur dans sa poitrine.
Il ne pouvait pas résister au chantage de cette infâme et séduisante créature. Il devait jouer la plus horrible des comédies et interpréter le rôle du mari fou d’amour pour sa femme… La caresser de paroles mielleuses, la bercer tendrement contre sa poitrine… embrasser une fleur empoisonnée.
Dieux, qu’il la haïssait !

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Cosmos venait à peine de poser sa serviette de plage sur le sable blanc de l’île Maurice qu’une horde de jeunes touristes l’entoura, accompagnée de quelques jeunes hommes bronzés aux grandes lunettes de soleil. Il releva ses propres lunettes sur ses cheveux blonds comme les rayons de l’astre solaire. Ses yeux étaient pareils à deux lacs d’azur rivalisant avec la somptuosité de la palette bleutée de l’Océan Indien. Mais le visage fin et lumineux de Cosmos n’était pas son seul atout : un corps aux muscles bien dessinés et aux épaules larges rassurantes l’avantageait grandement sur les autres touristes.
Un peu en retrait se tenait Hi II, déguisé pour l’occasion en marchand de glaces. Il était plus petit, moins balafré et mieux habillé, en bermuda à fleurs et tongs. Un collier de coquillages exotiques pendait à son cou. Le garde du corps tenait à l’œil Cosmos, qui avait repris la réelle forme humaine de ses 18 ans. Et franchement, quel succès !

Cosmos accepta l’invitation des demoiselles à rejoindre le match de beach-volley avec un sourire si éblouissant qu’on cru le voir briller, comme dans les pubs pour dentifrice. Mais il manquait encore deux joueurs… Alors l’un des garçons alla à la rencontre d’un jeune vacancier d’environ quatorze ans. La peau hâlée, les cheveux noirs et bouclés, une bonne bouille souriante… il aurait pu passer pour un natif de l’île.
- Tu nous rejoins ?
- Avec plaisir n_n
- Et c’est quoi ton nom, mon p’tit ?
- Martin ! Martin [BIP ^^] !
- Alors suis-moi !
Cosmos se figea, terrifié. Un disciple de l’Ordre, sur la même plage que lui ?! Mais il était maudit !! Grâce à l’investigation de ses espions, le dieu du Chaos connaissait la véritable identité de tous ses ennemis vivant dans le présent. Et là, il était en présence d’un membre qui avait l’art et la manière de faire échouer ses missions les mieux préparées : Maroti, le plus grand suicidaire de tous les temps.
Angoissé à l’idée d’être reconnu par un comportement inapproprié, il serra les poings et jura de garder son identité secrète. Les congés n’étaient pas faits pour tuer !
- Eh toi, là-bas ! Viens jouer avec nous ! cria encore le jeune homme.
Il venait d’interpeller un autre ado de 17 ans, aux cheveux (teints ?) en bleu nuit et aux yeux indigo. Sa carrure était fine mais solide, et une langueur sourde assombrissait son regard.
- D’accord…
- Et ton nom l’ami ?
- Edwin… Elsy, dit le jeune homme qui n’en était pas un.
Le prince des Enfers lança un regard porteur d’une terrible menace de mort à son grand cousin Cosmos. Mais ils passèrent un accord tacite : ni l’un ni l’autre ne révèlerait l’identité de son adversaire. Alors Cosmos soupira et annonça à son tour son nom, mais le sien était factice :
- Je m’appelle… Thanor.
- Alors en place pour le match, Thanor, Martin et Edwin !

Un hasard du destin voulut que « Thanor » et Maroti soient équipiers et affrontent Gryf-Hardent, sous sa véritable apparence de démon.
Le massacre commença.
Le jeu de GH se transforma quasiment en attentat à l’encontre de Cosmos, qu’il voulait purement et simplement pulvériser. La balle blanche était si violente et rapide que personne ne pouvait la toucher… excepté le dieu du Chaos et ses réflexes surhumains. Le faux Thanor ne pouvait pas laisser la colère de GH faire des blessés. Sinon sa couverture sauterait devant Maroti !
D’un autre côté, ce même Maroti se démenait comme un beau diable pour toucher le ballon infernal, mais échoua à chaque fois. Néanmoins, sa persévérance lui valut l’approbation générale. Et l’admiration exceptionnelle de Cosmos.
Soudain, le jeune dieu fut pris d’un vertige – séquelle justifiée de son affrontement avec Devil Andrew. Une seconde d’inattention qui lui fut fatale. Le ballon impitoyable de GH le heurta en pleine tête, entre l’arcade sourcilière et la tempe, et un flot de sang s’écoula sur le sable.
Sans saisir les évènements, Cosmos se retrouva allongé sur une serviette de bain, à l’ombre des palmiers, un sac de glace sur la tête. Martin le dévisageait avec inquiétude.
- Ça va ?
- Mmh… on va dire oui. Juste une migraine passagère, je crois, le rassura Cosmos, surpris de voir un ennemi à son chevet.
Et franchement terrorisé, aussi. Il ne l’aurait avoué pour rien au monde.
Enfin, ce n’était pas comme si le généreux Martin savait à qui il avait réellement affaire.
- Le marchand de glace m’a laissé me servir dans son frigo pour te rafraîchir. Tu étais brûlant. En plus de te prendre un ballon en pleine tête, tu dois avoir une insolation ! s’exclama Maroti, soucieux.
- C’est juste… une maladie, murmura Cosmos. Comme des flashs… Ne t’inquiète pas pour moi, je n’en vaux pas la peine.
- Bon, oublions ça. Edwin voudrait te présenter ses excuses.
Maroti prit la main de son ennemi juré et l’entraîna dans l’eau, où le groupe de jeunes les attendait en s’éclaboussant mutuellement.
- Alors Edwin, ta folie furieuse est passée ? lança ironiquement Martin.
- Oui… Je… Je m’excuse, je n’ai pas mesuré ma force, dit Edwin d’un air contraint et forcé qui ne dupa personne.
« Tu parles ! » pensa Cosmos. Mais il ne dit rien. Il était épuisé. Jamais il ne pourrait se battre dans cet état. Et Edwin avait reçu l’entraînement d’un père Invincible… Ce n’était pas un adversaire à prendre à la légère !
- Excuses acceptées, fit « Thanor ». Et si on reprenait ce jeu ?
Cosmos éclaboussa brutalement Gryf-Hardent et la bataille reprit de plus belles, entrecoupée d’éclats de rire.

Maroti tiqua à plusieurs reprises au cours de la partie. Ce… Thanor (drôle de nom, entre parenthèses) était un peu bizarre. Il parlait comme un grand méchant de dessin animé Oo (après la pub pour dentifrice, Cosmos s’était reconverti en doubleur de méchant u_u).
Et Maroti se demandait si son camarade n’avait pas VRAIMENT pris un coup sur la tête.
- Attaque du Dragon (Quest 9) !!! hurlait Cosmos en battant très fort des pieds dans l’eau, de façon à provoquer plein d’éclaboussures.
- Super Smash (Bros Brawl) !!! cria-t-il en poussant GH dans l’eau salée.
- C’était Epic (Mickey), ajouta encore le faux Thanor.
Maroti soupira, mais Edwin fut vite exaspéré.
- Et toi, si tu continues à débiter tes âneries, tu vas finir en crêpe au tandouri ! menaça le prince démoniaque.
Martin trouvait ses deux garçons décidément bien étranges… Leurs capacités physiques, leur assurance, leur langage… Tout cela lui était familier.

Après les jeux d’eau, le groupe revint sur la plage et se mit à ériger une gigantesque tour de sable. Cosmos ne put s’empêcher d’attraper un petit crabe blanc dans le sable pour le mettre dans le maillot de GH, qui se mit à danser furieusement.
- Ola, macarena ! s’enthousiasma Maroti en applaudissant.
- Pourquoi ça tombe toujours sur moi é_è ? se plaignit Edwin d’un air dépité.
Le Héros du commando suicide tiqua à nouveau. Cette phrase, quelqu’un la répétait si souvent… Mais qui ?!
Et cette sournoiserie ! Thanor était sadique et fascinant à la fois… Ce don n’était pas donné à tout le monde… Mais à qui ?!

Gryf-Hardent n’en revenait pas. Maroti, sur cette même plage ! « Foutu destin » pensa-t-il, « et foutues coïncidences ! ».
Démasquer l’identité secrète de Martin n’avait pas été difficile. Son ami avait juste eu une parole de trop !
- Et c’est une nouvelle victoire pour les H-E-R-O-S, les HEROOOOOOOOOS !!! clama-t-il après avoir achevé la tour de sable.
Mais ce qui fit éclater de rire Gryf-Hardent, ce fut d’entendre cette phrase exacte de Martin au même moment à Lastera, de la bouche de l’avatar répondant au pseudo de Maroti ! C’était bien le chef du commando suicide ! Puis il se frappa le front : il aurait dû le deviner bien plus tôt. Seul Maroti était capable de faire ami-ami avec son pire ennemi sans même s’en rendre compte et y prendre du plaisir, sans se soucier plus que ça des bizarreries de son camarade…
Peu importe le monde dans lequel il évoluait, Martin restait le même Héros unique et irremplaçable…

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Un peu plus tard, le groupe décréta une pause glace sur la plage. Hi II fit un beau bénéfice ce jour-là.

Puis Edwin prit Cosmos à part.
- Dans l’eau… je t’ai vu.
- Faire quoi ? demanda innocemment le dieu irrésistible.
- Embrasser cette fille, espèce de gigolo !
Cosmos prit une longue inspiration et se retint de lâcher le pouvoir du Chaos sur le fils adoré de son meilleur ami.
- Ça ne lui a pourtant pas déplu ^^, rétorqua-t-il calmement.
- Tu n’as pas honte de profiter de ces filles dupées par ton apparence ?! Crétin d’homo détraqué !!! l’insulta GH, hors de lui. Vilain singe !
- Je vais te cre… !!!
- Ça suffit !! intervint le pacifique Martin. Laisse-le !
- Tu me le paieras, Maroti !! lâcha malencontreusement Gryf-Hardent avant de prendre la fuite.
Martin se tourna, un peu pâle, vers Cosmos.
- C-comment il sait mon… ? balbutia-t-il.
- C’est un disciple de l’Ordre, comme toi, avoua le dieu. Il n’a pas apprécié mon comportement, mais c’est compréhensible.
- Pourquoi ? Je te connais aussi, dans… l’autre monde ?
- Oui. Tu as juré de me tuer.
Maroti, l’intrépide suicidaire, se sentit défaillir de terreur. Pourtant, le jeune homme qui lui faisait face lui portait un regard bienveillant…
- Cosmos, je présume ?
- Oui. Enchanté de faire ta « connaissance » ^^.
- Qui était avec nous ?! s’écria le Héros Générationnel.
- Je ne peux te le dire. Dis, tu n’as pas peur de moi, quand même ? l’interrogea Cosmos.
- Bien sûr que si ! Vous êtes un dieu, et je ne suis pas un avatar, là ! Vous pouvez me tuer ! paniqua Maroti.
- Tu es en vacances, Martin. Or, c’est aussi mon cas. Je ne tuerai personne… pour le moment. Et si on profitait de ce petit coin de paradis, au lieu de tergiverser sur nos vies à Lastera ? proposa candidement le dieu du Chaos, bien plus humain qu’il ne le laissait paraître.
- Ok… Je vais passer mes vacances… avec le dieu du Chaos !
Maroti aurait pu être qualifié de suicidaire, mais sa plus grande qualité était sa bonté. Il était capable de pardonner et d’offrir une seconde chance aux gens.
Quels qu’ils soient.

De l’autre côté de la plage, Edwin s’adossa au tronc d’un palmier… et se fit jeter à terre par une poigne de fer.
- Tu t’es pris pour qui, gamin écervelé ?! hurla un homme d’une trentaine d’années aux mêmes caractéristiques physiques que lui.
C’était un démon qui ne nous est pas inconnu…
- Tu imagines ce que j’ai dû faire avec ta mère pour savoir dans quel pu**** de merd**r tu t’étais fourré ?! continua Andrew, si furieux qu’il en oubliait son langage aristocratique.
- Excuse-moi… Il fallait que je voie Cosmos ! se justifia GH. Que je le tue… mais je n’y suis pas arrivé. Je ne serai jamais un assassin.
- Tu m’en vois ravi, fit son père d’un ton sec mais sincère. Maintenant, retourne en Enfer. On ne peut pas discuter de ça ici.
A l’abri des regards, les deux princes démoniaques se téléportèrent dans leur monde natal.

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

- Mon fils, il ne m’avait jamais été donné de voir un enfant aussi imprudent et désobéissant que toi. Si Cosmos avait été de mauvaise humeur, il n’aurait jamais laissé impunies tes ignominies. Tu aurais pu mourir, insolent !
- Je vous prie d’accepter mes humbles excuses, père…, s’inclina Edwin à contrecoeur.
- Ne t’avise jamais de recommencer à mettre ainsi ta vie en danger, insista sourdement Andrew.
- Je vous le promets… Dites, je peux vous tutoyer, maintenant ?
- Non, répliqua le père. Jusqu’à la fin de mon séjour ici, tu me vouvoieras. Et j’ai une dernière chose à te dire. J’ai dû m’abaisser au chantage d’Eve pour venir te sauver de la vengeance de mon maître ! Imagines-tu réellement l’étendue de la félonie de cette femme ?! Que crois-tu qu’elle m’ait ordonné ?! As-tu seulement considéré tous les sacrifices que j’ai fait et que je fais pour te sauver la vie, rien que parce que tes pouvoirs démoniaques ne se sont pas manifestés ?
- Je sais que vous me protégez… depuis toujours… Ce n’est pas la peine de souffrir pour moi, laissez-moi mourir.
- Edwin, tu es… ce que j’ai de plus cher. Et tu ressembles par bien des côtés à Cosmos. De bons côtés. Vous avez le sens du devoir et du sacrifice. Ce sont d’immenses qualités. C’est pour cela que je vous respecte… C’est pour cela que je suis prêt à donner ma vie pour vous sauver.
- Merci, père… Mais si Eve vous insupporte, vous pouvez toujours rompre votre union.
- Si je le fais, tu seras un prince bien moins légitime pour me succéder. Une raison que les autres exploiteront pour t’éliminer légalement. Je n’irai pas à l’encontre du souhait de mon père et je vivrai aux côtés de cette vipère, puisqu’il le faut. Nous devons… rester la seule dynastie régnante en Enfer. Seule notre famille est bienveillante et vertueuse.
- Je vous promet de ne plus vous décevoir, jura Edwin, désolé. Pourquoi vous êtes-vous transformé en Devil Andrew, père ? demanda-t-il soudain.
- Comment le sais-tu ? bafouilla le Grand prince, gêné.
- En voyant Cosmos, et en particulier son évanouissement et votre congé opportun, j’en ai déduit qu’il vous a permis de vous retirer pour se remettre de ses blessures, dit le perspicace Gryf-Hardent. Vous l’avez affronté. Vous seul êtes capable de le blesser !
- Merci… et bravo pour ton raisonnement, il est exact, approuva fièrement Andrew. Notre forme Devil est notre apparence réelle, destinée au combat. Mais celle-ci n’apparaît que lorsque nous perdons toute raison. En l’occurrence, mon instinct m’a poussé vers une vengeance sanglante. J’ai tué l’un de mes soldats qui avait osé te critiquer, puis Cosmos est intervenu pour me remettre les idées en place. Sa fragilité… et son courage m’ont tant évoqués ton image que j’ai repris le contrôle. Il y a une chose que je ne veux pas tu oublies, Edwin. Ma famille, s’est toi, Thanor et Cosmos. Je respecte mes parents, mais je n’ai aucun sentiment d’affection à leur égard. Je n’aime que vous ! Je t’en prie, même pour les Héros Générationnels, ne tue pas mon cousin. Cosmos n’attend qu’une chance pour changer… du tout au tout.
- Je comprends ce que tu ressens, mais je moi aussi j’exècre la trahison. Je n’abandonnerai pas Next Génération, déclara GH.
- Tutoiement ? releva Andrew avec un sourire.
- Raah, c’est idiot comme punition !
- Ça t’apprendra à tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler. Tu n’iras plus provoquer Cosmos.
- Oui, père. Et, euh… Bienvenue à la maison !!

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Maroti n’en revenait pas de voir le dieu du Chaos faire tomber toutes les filles à ses pieds pour les ramasser en leur faisant les yeux doux. Pourtant il avait bien entendu son camarade le traiter d’homo… La schizophrénie de cet ennemi l’effrayait et le fascinait à la fois. La douceur de sa voix et sa sincère gentillesse contrastaient avec sa soif de sang et son infinie cruauté. Pourquoi tant de paradoxes le tourmentaient-ils ?
- Quoi, tu veux que je te prête une de mes copines ^^ ? demanda Cosmos devant le regard inquisiteur de Maroti.
- Non >< !!
- Dommage pour toi ._.
Le sublime dieu du Chaos embrassa tendrement la fille qui était tombée en pâmoison dans ses bras, très baiser hollywoodien. Elle retomba aussi sec dans les pommes, en pleine extase.
- Mais tu les drogues ou quoi O_O ?? s’étonna franchement le disciple de l’Ordre.
- Non, je suis juste irrésistible Cool Sérieusement, je ne sais pas :/
- Bon… -- Et si on retournait se baigner ? J’en ai marre de te regarder rouler des pelles… mais pas de sable…
Cosmos gloussa, puis répondit catégoriquement :
- Je ne veux pas.
- Tu ne veux pas ou tu ne peux pas ?
- …
- Allez, accouche !
- J’ai peur de l’eau.
Maroti se frappa le front. Un dieu du chaos avec la phobie de l’eau… on aura tout vu !
- Tu plaisantes, j’espère ?!
- Non, pas du tout u_u
- Mais pourquoi ?
- …
- Allez, viens. Tout à l’heure, tu es bien venu jouer avec le groupe ! Allons nager !
- …
Cosmos était bien sombre, tout à coup. Mais il suivit Martin et nagea à ses côtés sans difficulté jusqu’aux bouées délimitant la zone de baignade surveillée.
- Ce n’était pas si dur, tu vois ! l’encouragea Maroti.
- Hh… Je…
- Qu’est-ce qu’il t’arrive ?!
- La… La malédiction !!! s’écria Cosmos avant de sombrer dans les profondeurs de l’océan.
Son corps fut entraîné par de longs tentacules de lumière qui se perdaient dans les abysses obscurs. Maroti, n’écoutant que son cœur, plongea à son tour et attrapa le poignet de son ennemi juré. Il croisa le regard terrorisé de « Thanor », des yeux emplis d’une panique inexprimable. Alors il tira de toutes ses forces pour dégager Cosmos des tentacules lactescents. Il tira, tira encore, serrant les mâchoires et s’accrochant à ses réserves d’oxygène comme un bateau dans la nuit suit un phare… Mais le monstre sous-marin les entraînait toujours dans les ténèbres. Cosmos se débattait de toutes ses forces, tant et si bien qu’il avait relâché tout son précieux air. Et il voyait Martin qui commençait à perdre connaissance… Les bulles remontaient à la surface comme attirées par la vie… L’eau était de plus en plus froide et noire comme de l’encre. Ils plongeaient dans le Néant. Cosmos prit alors les mains du disciple de Lastera et ferma les yeux. Il était plus fort que la malédiction ! Plus fort que sa maudite sœur ! Plus fort que la mort…
- Sombre abysse où la vie glisse, libère les naufragés de tes bras damnés ! incanta mentalement le dieu du Chaos.
Les tentacules de la déesse de l’Ordre se rétractèrent dans les ténèbres marines.

- Martin ? On est tirés d’affaire.
- Kof ! Kof ! Argh ! J’ai bu la tasse, moi !
- Mais nous sommes vivants… Lastera voulait me tuer à tout prix, quitte à t’éliminer toi aussi.
- Je n’ai rien compris à ce qu’il s’est passé, fit Maroti en s’appuyant sur la corde entre les bouées de la baignade surveillée.
- Bon… Si tu n’avais pas été là, j’aurai été piégé… Alors je peux bien t’expliquer.
- Euh…
- Si tu n’avais pas été là, je n’aurai pas eu le courage d’agir. C’est en te sauvant que je me suis sauvé moi-même.
- Ah…
- A, E, et pourquoi pas B, C et D Maroti ^^ ?
- Grrr ? grogna le Héros Générationnel, histoire de varier un peu.
- Parler à un rôti : c’est fait. Quel autre truc dingue je pourrais encore faire aujourd’hui ? s’interrogea Cosmos.
- Allez, raconte ! s’impatienta Martin.

« Depuis 2 000 ans, Lastera veut ma mort. Pour arriver à ses fins, elle ne pouvait pas agir seule. Un dieu ne peut tuer un autre dieu, il lui fallait donc réunir une armée mortelle qui porterait son étendard… C’est vous qu’elle a choisis, vous, les Héros Générationnels. Vous n’êtes que des outils jetables à ses yeux, quoi que disent les légendes qui l’encensent ! Ses méthodes sont vénales… Elle fait appel à des monstres antiques pour m’éliminer, elle paye des assassins, elles trompent les cœurs purs comme les vôtres, elle m’ensorcelle, elle… m’a même maudit. Si je m’enfonce dans la mer, je risque inéluctablement de m’y noyer ! J’ai beau savoir nager, je sombre toujours dans les abîmes… »

- Maroti, ne fais pas confiance à Lastera ! Sois objectif. Qu’a fait la déesse de l’Ordre pour vous venir en aide ? Rien. Moi, j’ai offert des armes aux généraux pour qu’ils puissent combattre les dieux. Je vous ai également permis de sauver Mytic, l’une des Héroïnes possédant le don de pouvoir me tuer… moi ou Lastera.
- Tu as… sauvé Mytic ?!
- Comment crois-tu que vous ayez pu vous infiltrer dans mon QG ?! Les pièges n’étaient qu’à la portée de l’Ombre, je vous ai facilité le passage !!
- O_O
- Je ne veux plus… être un assassin sans scrupules. La mort de Mytic n’apportera rien de bon. Mon unique objectif, c’est ma sœur Lastera. Si je peux vous épargner, ce sera avec plaisir.
- N’essaye pas de me corrompre avec tes beaux mensonges. Je ne suis pas Cloud, se rebiffa Maroti.
- Je suis en vacances, j’en ai rien à faire… de Cloud… ou des mensonges, dit Cosmos, las. Je ne te demande pas de me rejoindre, je ne te demande même pas de répéter ça aux autres, juste de m’écouter. Mais en temps voulu, rappelle-toi de ma mise en garde contre Lastera. C’est notre ennemie. Elle ne reculera devant rien pour accomplir ses desseins.
- Je m’en souviendrai. Mais sans preuves, je ne te croirai pas.
- Tu en auras très vite, crois-moi… Ses projets sont sur le point de se concrétiser.
- Si tu as été sincère avec moi, alors merci, avoua Maroti.
- De rien ^^. J’espère que vous survivrez tous à la guerre du Chaos et de l’Ordre… Vous n’avez rien à voir dans une querelle de jumeaux comme Lastera et moi. Mais bon, ma sœur s’amuse à impliquer les mortels qui n’ont rien demandé dans ses plans de vengeance. Je suis obligé de riposter de la même manière, et voilà où ça nous a menés : à la Guerre Mondiale, acheva Cosmos d’un air déprimé.
- Ok… Je…
- Martin ♪ Viens, on rentre ♫
- Mer**, c’est ma mère -- Je dois rentrer…
- Bonnes vacances, Maroti.
- On se reverra demain ? demanda soudain Martin, à sa propre surprise. C’est que, ben, on s’ennuie pas quand tu es là…, expliqua-t-il d’un air gêné en passant sa main dans ses cheveux.
- Je vais prendre ça comme un compliment n_n Mais je ne pense pas revenir. C’est bien, les vacances, mais pour moi, c’est l’heure de la rentrée.
- Hein, quoi ?! Mais tu n’es resté qu’une journée !
- Et grâce à toi, elle a été inoubliable. Je ne veux pas te causer plus de soucis, et puis, je vais te laisser toutes ces beautés…, dit le dieu du Chaos en désignant les filles en bikini.
- Je ne sais jamais quoi penser de toi, ça m’énerve è__é !
- Alors continue d’enrager… et tue tous les dieux de ce monde. Les mortels n’ont pas besoin de nous, déclara simplement Cosmos.
Et avant qu’il ait pu répondre, le jeune dieu avait disparu, ainsi que le marchand de glaces.
- Mais quel bâche ! s’indigna Martin.

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

- Votre divine Majesté, pourquoi lui en avoir tant révélé ? murmura à une voix normale le géant Hi II.
- … J’en avais envie, c’est tout. Maroti est loyal à Next, mais lorsqu’il verra que j’avais raison, il se joindra à moi.
- Mais…
- Les dieux n’ont que faire des mortels ! Nous sommes des dangers pour l’Humanité, les Héros Générationnels ont bien raison de vouloir m’éliminer ! Mais ils oublient Lastera… Ne t’inquiète pas, je ne me laisserai pas tuer avant ma sœur. Je compte bien faire alliance avec eux.
- Et les utiliser, comme Lastera ?
- Je suis un dieu, non ? Les disciples de l’Ordre ont tout intérêt à se battre sous ma protection, et moi, j’ai tout intérêt à profiter de leurs compétences. C’est… un marché équitable !
- Si vous le dites…
Un jet de magie noire fusa de la paume de Cosmos. Une seconde après, Hi II avait traversé les murs de trois salles différentes du QG chaotique.
- Hum… Ah ah !! J’ai une idée brillante… et parfaitement suicidaire ! s’extasia le dieu. Je vais cesser de faire des calculs, cela va dérouter les Héros de Next. Je vais leur déclarer… une guerre totale !
Hi II gémit et se releva. Quatre de ses côtés étaient cassées et son bras pendait, inerte et ensanglanté. Visiblement, son maître n’était plus suffisamment affaibli pour s’abstenir d’utiliser la magie. Ses soldats allaient recommencer à trembler en entrant dans la macabre salle du trône… !
- Dès qu’Andrew sera rentré, la bataille commencera.
Le jeune homme sourit et redevint le dieu du Chaos. Adieu l’insouciance de Sariel, le terrifiant Cosmos était de retour ! Et son sourire ne présageait rien de bon…

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Edwin s’entraînait dans l’immense salle d’armes allouée à son père, quand un homme d’une trentaine d’années entra.
Ce démon avait l’une des auras les plus controversés qui soit, infiniment ténébreuse et stupéfiante de luminosité. Dans ses yeux brillaient une souffrance indescriptible et une volonté inébranlable. Ce regard était franc et sincère.
Cet homme irradiait d’une puissance écrasante. Chacun de ses gestes était court et précis, une ode à la perfection. La grâce de sa démarche n’enviait rien à la force de son corps puissamment bâti sans être imposant. Le mystérieux inconnu portait des vêtements de cuir noir moulants et bardé de chaînes et de bracelets à pics. Un bandeau d’argent ceignait son front, et une perle de rubis pendait entre ses yeux bleus comme un océan peint à l’aquarelle. Ses cheveux courts avaient la même teinte aquatique, loin des flammes damnées de l’Enfer.
Ce démon intrigua aussitôt Edwin.
- Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous dans la salle d’entraînement personnelle de mon père ?
- … Gryf-Hardent, Edwin Satan Elsy, prince des Enfers, fils unique d’Andrew Jules Satan Elsy et Eve Myriélème Elsy.
- C’est mon identité. Je vous demande la vôtre.
- …
- Hé ho, la Terre appelle la Lune !
- … Pardon ? J’ai eu une vision.
- Bon, soupira Edwin. Je peux savoir votre nom ?
- Thanor Ménel.
- Mais… vous êtes…
- Oui, l’un des demi-frères de ton père… Du moins, en esprit. Mon corps n’est pourtant pas loin d’ici.
- Arrêtez vos rimes, l’ami, rétorqua Edwin en faisant un vers de plus.
- Mon vrai corps est dans la Callistia de Glace et de Régénération.
- Oui, je l’y ai vu… Hum. Pourquoi êtes-vous là en esprit ?
- Je voulais juste voir l’un des futurs meurtriers de mon Sariel adoré… ._.
- C’est vrai Very Happy ? Je vais le tuer ? s’écria de joie Gryf-Hardent.
- =_=
« Mince » pensa immédiatement GH. « C’est son amant, et je me réjouis de sa mort devant lui ._. »
- Euh, excusez-moi, je ne voulais pas…
- Bah, si tu le tues, je pourrais le revoir, l’interrompit Thanor. J’aurai préféré qu’il poursuive sa vie sans se soucier de notre relation passée, mais apparemment, le destin en a décidé autrement. Notre alliance est prête à se reformer.
- Et je dois sauter de joie ? railla Edwin. Si tu t’allies à Cosmos, nous aurons deux démons de sang royal à éliminer. Les Héros Générationnels auront un peu de mal… Déjà que Cosmos et Andrew nous cassaient les pieds, si c’est toi et lui, on est dans la m…
Une main se posa, glaciale et crispée, sur son épaule. GH sursauta.
- Alors comme ça, je te casse les pieds… èwé
- Mais n-non père !
- Bonjour, petit frère…, salua Thanor d’une voix ensommeillée.
- Bonjour ! Ne te fatigues pas, retournes dans ton corps avant d’avoir trop mal, lui conseilla gentiment Andrew.
Mais l’ancien mage des Ténèbres continua de regarder Edwin d’un air pensif et triste. Il voyait la solitude du prince sans pouvoirs. Et ses rêves de vengeance…

« La mort n’est pas ce que tu crois, Edwin.
La haine, c’est un feu qui brûle jusqu’à l’âme, sans laisser de trace sur la peau.
C’est un univers de colère, un enfer sans nom.
C’est ta propre prison. »

- GH, quand tu affronteras mon cousin Sariel, dit Thanor à voix haute, n’oublie pas l’importance sacrée de la vie.
Son esprit s’éloigna, mais juste avant de disparaître, le mage noir se retourna et murmura :
- Ton nom, Elsy, veut dire « étoile »… Cosmos et toi êtes moins différents que tu ne le penses.
Edwin ferma les yeux et laissa une larme couler sur sa joue. Pourquoi l’empêchait-on toujours d’affronter Cosmos par de beaux discours ?
C’était son devoir d’éradiquer le Mal, de supprimer la source du tourment de si nombreuses âmes arrachées à la vie par la cruauté inflexible du dieu du Chaos !
Il n’avait qu’une chose à faire.
Tuer.

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

- Père !!! cria Andrew.
Une forme immense et vaguement humaine remua dans les ténèbres. Le roi des Enfers, Satan, activa sa magie, provoquant une décharge fulgurante d’énergie qui fit reculer son fils de plusieurs mètres. Il venait de reprendre sa forme humaine.
Puis le démon suprême sortit de l’ombre, impérial, terrifiant et somptueux.
Rien ne pouvait décrire sa majesté ; sa beauté était à couper le souffle tout en ayant le pouvoir d’horrifier le commun des mortels. Même Andrew frissonna en lui faisant la révérence. D’un battement de cil, il pouvait le réduire à Néant.
- Que veux-tu, fils ? demanda le souverain démoniaque d’une voix profonde et insondable.
- Cessez d’utiliser Thanor à vos fins ! Cessez de le faire souffrit en l’obligeant à se plonger dans ses visions pour satisfaire votre curiosité malsaine ! Ce n’est pas un vulgaire outil, c’est votre fils ! Laissez-le profiter du repos éternel, comme n’importe quel mort !
- C’est impossible, mon cher Andrew. J’ai besoin de lui, et son existence n’a pour autre fin que de mettre son talent à mon service. Sa vie m’appartient, je ne la lui ai pas donnée pour qu’elle soit improductive. De plus, sans mon intervention, son châtiment n’aurait jamais pris fin alors qu’il a commis le pire des crimes à maintes reprises ! Il ne fait que me rembourser sa dette.
- Thanor a déjà trop souffert. Vous lui devez la liberté. Cela fait 2 000 ans qu’il est votre esclave par le pacte de sang ! rappela, excédée, le prince héritier.
- Et toi, esclave de ton propre cousin, crois-tu pouvoir me donner de tels ordres ?
- Non… Je vous en supplie : libérez Thanor. Mon cœur ne supporte plus de voir cette intolérable souffrance qui hante son regard.
- … Soit, je ne lui demanderai des informations sur le monde des Vivants qu’en des occasions exceptionnelles. Tu feras un bon roi, Andrew. Tu es le seul prétendant de ta génération à porter de la compassion en ton cœur. Cette qualité rarissime est le signe qui te désigne comme mon successeur, que tu sois mon fils légitime n’y change rien. Tu es le seul à pouvoir porter le fardeau du pouvoir du monde des morts.
- A ce sujet, père… je compte bien divorcer une fois couronné. En supprimant la loi qui oblige à se marier, bien entendu. Je hais la femme insolente que tu m’as choisie ! l’accusa le Grand prince.
- Si c’est ton désir, tu seras libre de modifier les lois quand tu seras roi. Ne t’en prive pas. J’ai hâte de voir ça…
Une pointe d’amusement perça dans la voix du sombre monarque. Andrew sourit : il avait réussi à attendrir son père. Et il était le seul à pouvoir se vanter de pareil exploit ! (et entre parenthèses, vous ne trouvez pas les rois démoniaques un peu papas poules =3 ?)
- Edwin aura bientôt 18 ans, et il n’a toujours pas développé ses pouvoirs démoniaques, raconta le lieutenant Elsy à son père. Il souffre de l’Eveil Tardif… Quand il acquerra sa puissance finale, il sera…
- … potentiellement plus puissant que toi, mais il lui faudra du temps pour t’égaler, termina Satan.
- Oui… Je suis sûr qu’il me succédera.
- Ton fils est très beau et très fort, quand il héritera de son réel pouvoir, rien ne l’arrêtera plus, releva la voix solennelle d’une jeune fille inconnue.
- Mais qui es-tu ?! s’exclama le prince héritier en faisant volte-face.
- Je ne suis pas vraiment là, donc on peut dire que je ne suis personne, mais pourtant j’existe. On pourrait me donner mille noms sans qu’un seul ne me définisse. Je ne suis pas une énigme, ni même une hallucination. Tout cela revient à dire que je ne te donnerai pas mon identité, l’ignorant moi-même.
Andrew, immobile, contemplait cette insaisissable créature au langage obscur. Sa colère se dissipa dans la sérénité du regard de la jeune inconnue.
- Tu as pourtant un nom ?
La jeune fille sourit d’un air énigmatique puis reprit son masque de placidité. Finalement, elle lui dit ses mots :

« La tristesse est un puits sans fond,
elle noie ton âme, emporte ta joie.
Elle te laisse sans espoir de revoir le bonheur
avant ta dernière heure... »

- Ma… dernière heure ?
- Oui, Andrew, confirma avec une pointe de regret l’apparition. Cosmos a de biens sombres projets pour toi. N’attends pas. Va recevoir ses ordres et prépare-toi à faire le choix le plus difficile de ta vie.
Le prince des Enfers voulut en savoir plus, mais l’image de la jeune inconnue s’évanouit dans un filet de brume… Songeur, Satan devinait qui était cette fille.
C’était…

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Maroti rangea sa valise en grommelant. Les ennuis allaient pleuvoir dès son retour à Lastera, où il s’était momentanément absenté. Il avait pris le temps de réfléchir aux paroles de Cosmos, et il avait finalement décidé de lui accorder le bénéfice du doute.

- Rôti, enfin, te revoilà !
- Yo les gens/gente Cool
Martin fit tourner sa hache à double tranchant, sentant qu’elle allait bientôt servir. Il n’était pas le seul à avoir de mauvais pressentiments. L’air était saturé d’ondes négatives.
- Tiens, toi aussi tu es rentré, GH ? s’étonna Sage. Avec la mission Obsidienne, nous avions tous droit à plusieurs jours de repos, pourtant ! Pourquoi être revenus si vite, les gars ? s’étonna-t-il.
- Parce que l’heure du combat a sonné, annonça gravement Yanathos. L’ambassade de Cosmos m’a fait savoir qu’il nous déclarait la guerre totale !!!
Un froid glacial s’abattit sur le quartier général de Next Génération.
- Et vous allez vous laissez abattre pour si peu ? les nargua une voix bien connue. Il était temps que je revienne pour remonter le moral des troupes n_n !
Mytic optimiste entra triomphalement dans la CB, rayonnante de volonté.
- Je ne sais pas pour vous, mais j’ai envie de faire payer au Chaos ces dernières semaines !
Les disciples de l’Ordre approuvèrent bruyamment, en liesse.
Kairi, désormais dévouée à Thanor et par extension, à Cosmos, savait tout. GH se doutait de la vérité, Stellaire était dans la confidence…
… et Sephiroth n’était pas dupe.
Ses blessures espacées dans le temps n’étaient pas crédibles. Il allait démasquer la traîtresse, à défaut d’avoir pu retenir son lâche de frère.
Mytic portait une robe rapiécée par SE en attendant qu’elle lui en confectionne une neuve. Ses cicatrices gâchaient la blancheur opaline de sa peau. Ses yeux étaient cernés, sa démarche plus lente. Pourtant, son charisme de chef était intacte, au grand soulagement de ses troupes.
- Chef Mytic, je vous rends le commandement de la section Espionnage, annonça fièrement Tenebriis qui avait accompli sa mission à bien.
- Merci, j’ai eu raison de croire en toi ^^, la complimenta l’Ombre. Ah… Ça fait du bien de rentrer à la maison ! Vous… Vous m’avez tant manqué !
Les membres firent une étreinte géante à leur amie.

Un peu plus tard, Mytic se rendit dans son secteur par des couloirs dérobés peu fréquentés, sombres et étroits.
Elle y croisa Sephiroth.
Furieux, celui-ci la plaqua au mur en lui tenant fermement les épaules. L’interrogatoire – l’accusation – pouvait commencer.
- Te fous pas de moi, je sais que tu nous a trahis !
- Pardon ?
- Tu as été épargnée par Cosmos, vipère !
- Tu ne crois donc pas en mon charme ravageur n_n ?
- FOUTAISES !!! Cosmos et toi, vous êtes… en… ça me dégoûte. Cette bague que tu portes depuis quelques semaines… c’est évident, insolente et indigne modératrice !
- Cette bague me permettra de le tuer, au même titre que Dark Destiny ! Je lui plongerai ma lame dans le cœur…, promit Mytic, vexée d’être accusée, et vexée d’avoir été découverte.
- Je n’en crois pas un mot. Tu l’aimes. Tu aimes ce monstre qui veut mettre l’univers à feu et à sang, imbécile !!! Tu mets en péril tout le travail de Melo et Myshi, tu trahis la confiance des amis qui se sont battus pour ta libération, tu encourages nos ennemis à nous éliminer, tu les soutiens par ta déloyauté, tu renies tous les principes pour lesquels tu as rejoint la lutte !!! assena sans tact le Cauchemar, impitoyable.
Mytic ferma les yeux et les poings, retenant sa rage apocalyptique. Si elle invoquait cette bague, elle aurait un pouvoir divin à sa portée… Elle pourrait tuer n’importe qui… n’importe qui…
Non, jamais elle ne tuerait Sephiroth ! Pas lui ! Surtout pas… Qu’avait fait d’elle l’esprit du Chaos ?!
- Je n’ai pas…, tenta-t-elle de se défendre.
Sephiroth interrompit Mytic en l’embrassant passionnément.
Stupéfaite, elle ne réagit pas. Et quand il se retira, son cœur battait la chamade. Elle était incapable de répliquer…
- L’ancienne Mytic m’aurait foutu un coup dans le nez, mais toi, traîtresse, tu ne peux qu’accepter un baiser volé ! Tu as piétiné ton honneur. Jeté ta dignité. Tu n’es plus rien, Mytic, et je le prouverai aux yeux du monde entier. Adieu, Ombre de la mort de Next Génération, maîtresse damnée d’un dieu perverti.
Et Sephiroth s’éloigna, les dents serrées de rage. Mytic, elle, s’effondra au sol et se mit à pleurer de désespoir. Comment aurait-elle pu repousser ce premier baiser…
… donné par son premier amour, le Cauchemar sanglant de Next Génération ?

Dans la pénombre, Gryf-Hardent aussi pleurait. Mytic aimait… son cousin haï… au lieu de lui.

☼ ☼ ☼ ☼ ☼

Cosmos s’assit sur son trône d’os et caressa le crâne de l’accoudoir.
Un sourire cruel étira ses lèvres à la vue des mares de sang de la salle du trône.
Il avait oublié à quel point il était grisant de se sentir
aussi supérieur au commun des mortels…

« Thanor, je suis ton héritage vivant.
Maintenant que j’ai recouvré la mémoire, je suivrai ta voie.»

Andrew entra dans la salle du trône, sombre et majestueux,
grimpa les marches et s’inclina face à son souverain.

« Maître, je suis à vos ordres. »

« Je ne te demanderai qu’une chose : affronter, avec l’élite KKO,
l’Armée Générationnelle. Et cette fois, tu tueras Sephiroth. »

« Mais, votre div… »

« C’est un ordre, esclave. Tue Sephiroth ou laisse Sephiroth te tuer. »

« Je ne peux pas tuer un enfant. »

« Oui. C’est pourquoi mon ordre véritable est :
Sacrifie ta vie pour moi.
»

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 23 Déc - 21:42

Chapitre 8 : (K)KO au nom du Chaos


Andrew passait en revue ses troupes, et personne ne s’avisa d’évoquer son fils – pas fous ! Hi II se mit au garde à vous et salua le lieutenant Elsy :
- JE SUIS À VOS ORDRES, VOTRE INFERNALE MAJESTE !
- Quoi ? Mais pourquoi m’appelles-tu comme cela Oo ? l’interrogea le prince héritier.
- IL FAUT NOUS HABITUER À VOTRE PROCHAIN TITRE, PUISQUE VOUS SEREZ BIENTÖT ROI.
- Je ne suis pas encore mort, bande de crétins décervelés !!! ragea-t-il. Je ne me laisserai pas avoir si facilement !!! MA FIN M’APPARTIENT !!!
Les démons de l’escouade KKO se turent, prudents. Hi II recula, effrayé malgré sa carrure nettement plus imposante… car de son prince émanait une aura de pouvoir démoniaque chaque jour un peu plus puissante.
Quoi qu’il dise, sa mort approchait à grands pas. La passation de pouvoirs avait déjà commencé.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Mytic récupérait lentement son énergie vitale. Après avoir remis de l’ordre dans son secteur, elle avait élu domicile sur un canapé de la CB et refusait d’en bouger. Les espions durent donc se plier à ses fantaisies et lui remettre leur rapport en public.
Les Héros découvrirent les horaires farfelus des missions d’espionnage et l’état pour le moins intéressant des espions de retour de mission : carbonisés, ébouriffés, poussiéreux, ensanglantés, débraillés, épuisés, furieux, terrifiés, ils ne rentraient jamais indemnes. Ce qu’ils voyaient dans le camp ennemi était parfois si atroce qu’ils ne pouvaient retranscrire leur vécu que par écrit, sur de longues pages où ils étalaient leurs doutes et leurs peurs, que seule Mytic pouvait déchiffrer en connaissance de cause.
Depuis l’épreuve de la torture qu’elle avait subie après l’avoir vue à maintes reprises, l’Ombre elle-même avait profondément changé. En bien ou en mal, personne n’aurait su le dire.
Les espions avaient une incroyable résistance mentale pour pouvoir affronter de telles horreurs.
Personne n’osa se moquer du fait qu’ils ne travaillaient plus dans leur secteur mais dans la CB, où ils s’écroulaient de fatigue sans même penser à prendre une douche ou à manger.

Yanathos déboula dans la CB, couvert de sueur et brandissant un parchemin d’un air horrifié.
- C’EST TERRIBLE !!! annonça-t-il sans autre préambule.
- Euh… Bonjour à toi aussi, dit Tenebriis. Les espions n’ont pas révélé ton information capitale, nous t’en laissons l’honneur.
- Mais c’est une corvée pas un honneur ! gémit Yana. Je ne peux pas attendre que tout le monde soit réuni pour vous le dire, vous passerez le message aux « absents ». (Il prit une grande inspiration et se lança). C’est la guerre. Cosmos va envoyer l’élite KKO pour nous exterminer d’ici deux jours.
Aussitôt, les membres se jetèrent sur leurs portables ; dix minutes plus tard, les Héros Générationnelles de tous les mondes et de toutes les époques étaient au courant de la terrible nouvelle.

Le glas avait sonné.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Kairi courut dans la salle de contrôle pour y retrouver Gryf-Hardent qui surveillait nuit et jour ses écrans.
- Cosmos veut nous attaquer pour une obscure raison, lui dit-elle.
- J’ai entendu l’annonce, t’inquiète. Mais… Thanor ne t’a rien révélé sur les intentions du dieu du Chaos ? Tu es censée le protéger, mais tu n’as pas reçu d’instructions ?
- Thanor, que nous veut-il ? Est-ce que je dois participer à ce combat ? murmura Kairi tout en utilisant la télépathie.
Un long silence suivit sa demande. De temps à autres, l’élue de la Keyblade hochait la tête.
- Thanor dit qu’il serait étrange que je ne participe pas au combat et que Cosmos n’y sera pas.
- Enfin une bonne nouvelle --
- Comment ça ?
- S’il n’est pas là, je pourrais intervenir dans la bataille sans risques et aider mon père à s’en sortir vivant. Et ça me laissera le temps de gagner en puissance en vue de l’affronter…
Un sourire machiavélique se dessina sur le visage de GH.
- Tu te rends compte que nous devrons nous affronter lorsque tu voudras tuer Cosmos ? demanda doucement la jeune fille aux yeux bleu océan.
- Je t’assommerai et je ne te toucherai plus, lui assura-t-il. Tu n’es pas mon ennemie et je ne veux pas te blesser.
Kairi soupira : son ami n’avait aucune chance de réussir… Le Livre du Destin lui avait permis d’acquérir une puissance phénoménale, GH n’y résisterait pas. A moins que…
Elle préféra ne pas penser à cette éventualité.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Stellaire observait un écran de contrôle secret qui n’était connu que d’elle, ShimyElementaire et Myshi…
… Un écran qui servait à surveiller la salle des écrans de contrôle ! Stellaire, Générale de la Sécurité du QG, devait se méfier de tout et n’importe qui, même de ses plus fidèles amis.
Et ce qu’elle voyait la confortait dans cette vision des choses. GH et Kairi tramaient quelque chose de grave, à en voir l’expression inhabituelle de leurs visages. Stey grommela une injure car les agresseurs de GH avaient tellement dérangé les câbles d’alimentation qu’il lui avait été impossible de réintégrer le son sur cette caméra ! Impossible de savoir ce que complotaient ses amis… et de les disculper.

Un peu plus tard, dans la CB, toute l’Organisation était rassemblée. Kairi et GH se tenaient à l’écart, la mine assombrie par des soucis connus d’eux seuls. Stellaire les guettaient toujours du coin de l’œil, en quête de renseignements sur leur véritable objectif.
En effet, Myshi l’avait mise en garde contre l’ambition personnelle de chaque Héros, dont le puissant avatar lui permettait d’atteindre ses rêves les plus fous. Ils étaient leur propre ennemi.
Yanathos montrait à tous l’annonce officielle de Cosmos inscrite en lettres de sang – le sans de Mytic, qui plus est ! – sur le parchemin. Une déclaration de guerre sans équivoque. Le sang allait couler. Mytic toucha la lettre et découvrit la véritable nature du papier. Ses yeux s’écarquillèrent et elle prit la fuite, pâle comme la mort. Yanathos soupira, désolé, puis reprit la parole.
- Nous devons nous organiser.
- Sephiroth, ordonna Melosa, fait un stage de remise à niveau sur les démons pour raviver les réflexes de combat de tes soldats.
- Bien, répondit-il calmement.
- Les commandos de Viston et Maroti s’associeront sur le terrain, renchérit Myshi. Allez immédiatement faire une reconnaissance sur le champ de bataille et surveillez-le 24h/24. Nous devons avoir l’avantage du terrain !
- A vos ordres ! dirent les deux chefs en chœur.
- Qui restera surveiller le QG ? s’enquit Stellaire, méfiante.
- Yanathos et les diplomates, précisa Myshi. Nous devons avoir le plus d’unités possibles sur le terrain, y compris les espions. Nous ne laisserons que les plus faibles combattants.
- Allez, exécution !!! ordonna prestement Melosa.
Les membres se séparèrent pour préparer leurs armes / chants / incantations / trucs-machins-bidules-chouettes les plus appropriés contre les démons de l’élite KKO.

Mytic déambulait dans le parc où Noisette l’avait suivie pour se dégourdir les pattes.
- J’ai eu un bref aperçu de ce qu’était l’Enfer, dans les geôles cosmiques…, lui révéla-t-elle, persuadée que l’écureuil la comprenait. Mes crimes me vaudront l’Enfer à moins que je ne me rachète avant de mourir.
- Ne t’inquiète pas, tu vas mourir de mes mains, promit Sephiroth en surgissant dans son dos tel un spectre mortel. La Masamune s’abreuvera de ton sang impur… et s’activera à te faire connaître le Tartare ; tu sais, les profondeurs les plus abominables de l’Enfer ? susurra-t-il d’une voix venimeuse et pleine de sous-entendus effrayants.
Mytic, en entendant cette menace, se rappela des insinuations perverses de son tortionnaire, et ses pupilles rouges s’allumèrent d’une lueur de folie.
- Mon assassin sublime, dieu du Néant et Cauchemar de l’Univers…, murmura-t-elle d’un ton doucereux. Il y a une chose que je peux te confirmer. J’aime Cosmos, mais quoi que tu croies, je reste fidèle à Next Génération et je le trahis également pour toi. Toi qui as hérité de l’âme d’un démon, la première fois que je t’ai vu, je t’ai aimé sans oser te le montrer. Mais j’ai trouvé un homme plus fou encore que toi, un dieu que ta puissance ne pourra jamais égaler. Cosmos t’a volé la palme, tu n’es pas à sa hauteur.
- COMMENT OSES… Hmm. Touché, se rétracta Sephiroth.
- Coulé, roucoula perfidement Mytic manipulatrice.
- Ahah. Pas encore. Je tuerai ton bien-aimé et je te prouverai ma splendeur destructrice, infidèle que tu es.
Le Cauchemar fit volte-face et s’éloigna en préparant une vengeance sans pitié. Stellaire s’approcha alors et prit la main de sa grande sœur.
- Pourquoi l’as-tu provoqué ?
- Sephiroth est un homme fier et orgueilleux. Son ambition pourrait le faire basculer de l’autre côté, comme Cloud… Alors je l’ai encouragé à anéantir Cosmos en le présentant comme un rival. Si sa haine se dirige vers moi et non contre le Chaos, il perdra le sens de la Justice.
- Tu mérites amplement de connaître le bonheur ! se révolta Stey. Pense à toi au lieu de vouloir le sauver !
- Seph restera toujours mon « frère d’armes » et il doit rester un disciple de l’Ordre. Pour sauver son âme de la folie, je suis prête à renoncer à mon droit au bonheur. Tu sais que si je sauve Seph, je sauve l’avenir de l’univers, et ça compte bien plus que ma petite personne, non ?
- … Manipulatrice ! Même moi, tu m’as fait changer d’avis ! Tu caches très bien ton jeu !
- Et je te prierais de ne pas retourner mes cartes, intima l’aînée aux yeux rouge sang.
- Je t’en fais le serment. Mais je t’interdis de mourir, pour quelque raison que ce soit ! ordonna l’Ange.
- Promis, mon étoile…

Alors que Yanathos se rendait dans le salon de thé la salle de réunion des diplomates, il croisa Mytic perdue dans ses pensées. Il lui tapota l’épaule gauche, elle se retourna, ne le vit pas, tourna la tête à droite, le vit et lui tira la langue.
- Gamin u_u
- Tss’ =0 Je voulais voir comment tu allais depuis qu’on t’a sauvée.
- Bien, merci. Je suis en vie et c’est tout ce qui compte ^^.
- Mais tu as toujours mal. Je le vois, moi.
- Je… Ce n’est rien comparé à ce qui m’a fait sombrer dans le coma IRL. J’ai mal mais c’est largement supportable, pas comme la torture de l’élève d’Hi II… Comment s’appelait-il, déjà ? Quand j’essaye de me souvenir, j’entends seulement les cris inhumains qui déchiraient ma gorge, et le nom m’échappe…
Yanathos la prit dans ses bras un instant, puis la relâcha, gêné.
- Le traumatisme s’atténuera avec le temps et on fera tout pour te faire oublier ces mauvais moments. Comme tu le dis toi-même, ça ne peut pas être pire, alors sois positive ^^.
- Merci, dit Mytic d’un air triste, hantée par des images sanglantes.
- Tu veux que je brûle le parchemin de Cosmos ? proposa Yana, conscient de ses composants.
- Donne-le moi, je le ferai moi-même.
Le Démon tendit le rouleau de papier jauni à son amie et la regarda se fondre dans l’ombre. Il n’avait aucune idée pour la réconforter, mais il ignorait qu’il avait déjà fait beaucoup.
Il ne l’avait pas soupçonné, ne mettant pas de poids supplémentaire sur les épaules de la jeune fille qui avait le destin de sa planète entre ses mains.

Mytic fusionnait avec l’ombre et se mouvait dans les ténèbres comme une sirène dans l’océan d’azur. Elle retourna dans le parc, déploya ses ailes de plumes noires et douces comme du duvet, et bondit sur le toit du donjon de la base. Debout en équilibre sur la flèche, elle étendit le bras qui tenait le morceau de papier infâme.
- Tant de cruauté, Cosmos… C’est bien digne de toi. Créer un parchemin avec la poudre d’os broyés que m’a prélevés mon bourreau, et écrire avec le sang que pleuraient mes yeux, c’est d’une ingéniosité méphistophélique ! Et surtout, tu as osé me blesser en ravivant les souvenirs les plus douloureux de mon existence, je ne t’en croyais pas capable, toi qui dit m’aimer.
Mytic tendit l’autre main et activa la magie de l’Ether qui coulait en elle, l’énergie créatrice des éléments vitaux, et invoqua le Feu.
- Telle une héroïne de tragédie, mon corps périra par le feu… Flambeau !
L’Ombre contempla avec fascination le parchemin dévoré par les langues de feu.
- Les flammes de l’Enfer… je sais qu’elles attendent pour me dévorer, mais je ne compte pas mourir tout de suite, jura Mytic.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Cosmos regardait les derniers préparatifs de l’escouade KKO. Les démons étaient prêts à passer à l’attaque…
Mais ce qu’ils attendaient réellement était la mort de leur prince héritier.
Cosmos aussi contemplait avec une once de peur le pouvoir croissant d’Andrew. Il irradiait de puissance démoniaque et même si son apparence humaine était belle et harmonieuse, il inspirait une horreur satanique.
Andrew refoulait ses inquiétudes au plus profond de son cœur. Même s’il revivrait, il craignait la mort. Et il ne se faisait pas d’illusions : il en fallait beaucoup pour le tuer. En vérité, Andrew avait peur de souffrir, et il s’en étonnait lui-même. Après tout, il ne se sacrifiait pas de son plein gré, il avait le droit d’angoisser ! Lui, le futur roi des Enfers, voulait tout parfaitement maîtriser. Et là, il allait plonger dans l’inconnu.
- Le Chaos engendre la guerre, dit une voix féminine et irréelle.
Andrew se retourna et découvrit la mystérieuse jeune fille de l’autre fois.
- L’Ordre apporte la mort, acheva-t-elle.
- Qui es-tu ? demanda Andrew.
- Qu’importe mon nom, je te l’ai déjà dit.
- Si tu ne me le dis pas, je vais t’appeler Gertrude… èwé
- … Ce nom est déjà pris, inculte u_u
- Alors Gilberte ._.
- … Je connais ton nom mais tu ignores le mien, c’est vrai, c’est un manque de politesse de ma part. Je m’appelle Elluïa Méaïla.
Andrew tressaillit, inexplicablement frappé par ce nom. Soudain, il lui sembla voir la jeune fille sous son vrai jour. La magie des noms… révélait le cœur de chaque personne.
- Enchanté, Mademoiselle Elluïa, dit Andrew, subjugué par la charmante prophétesse, en lui faisant une profonde révérence.
- Enchanté, Andrew…, murmura-t-elle. Ta mort est proche, tout le monde a peur. Mais elle n’est peut-être pas aussi imminente que tu ne le croies.
- Je survivrai à cette bataille ?!
- …
- Je t’en prie, dis-le moi, implora doucement le Grand prince des Enfers, désespéré. Si tu veux m’avertir, va jusqu’au bout.
- Ta mort est un inéluctable nœud du Destin, mais elle n’arrivera pas forcément demain, et pas forcément de la manière que tu croies. C’est tout, conclut Elluïa de sa voix profonde et triste. Mais la mort vaut mieux pour toi, au fond…, ajouta-t-elle comme pour elle-même. Nous nous reverrons, à ton couronnement.
Andrew vit l’image d’Elluïa onduler comme la surface de l’eau puis se dissiper tel un mirage.
Il était encore plus perdu qu’avant.
Et pourtant, étrangement rassuré par ses mots « la mort vaut mieux pour toi »…

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Au QG de Next Génération, les préparatifs étaient également achevés.
Sephiroth, lui, était envahi par un mauvais pressentiment.
Kairi lisait sans cesse divers ouvrages, le Livre du Destin de Thanor Ménel étant capable de changer d’apparence. Et Stellaire ne pouvait pas trouver la supercherie.
Gryf-Hardent était très présent dans la Chambre à Bavardages, ignorant ses fonctions et obnubilé par la bataille à venir, à laquelle on l’avait interdit de participer. Stellaire voyait donc ses soupçons renforcés. GH avait déjà obtenu des informations dans le clan ennemi avec une facilité déconcertante grâce à un mystérieux contact, le même qui lui avait fourni le remède contre la folie. Un contact trop puissant, et un Héros Générationnel trop gentil pour être honnête… Stey allait découvrir le secret de Gryf-Hardent.

A l’ombre des arbres du parc, quelques guerriers étaient réunis : Darky, Soli, Légendaire-Alexandra, Gryfman, Sage et Myrilys. La dernière affûtait ses deux sabres, Darky réaccordait sa guitare et remplaçait les fils, Soli faisait siffler son katana et Alex tournoyer sa lance glaçante, Gryfman s’était transformé en ours et Sage taillait ses griffes en pointes acérées, sa chaîne à barbelés soigneusement rangée dans son étui.
Sur les toits, les membres des escouades Eclaireurs et Suicide prenaient une courte pause dans la surveillance du terrain : Shenga, Elinya et Viston, mais Maroti ne voulait pas interrompre sa mission et n’était pas rentré. Elinya possédait un sabre double qu’elle pouvait faire tournoyer devant elle comme un bouclier, ou autour d’elle pour trancher. Enfin, elle pouvait séparer les deux lames et manier deux sabres mortels. Shenga, quant à elle, faisait communion avec la nature afin de renforcer la puissance de son arbalète d’épines. La magie de la Terre rechargeait les munitions de son arme. Viston avait enroulé son fouet foudroyant et l’avait pendu à un crochet sur sa ceinture.
Les éclaireurs avait analysé le terrain : accidenté, dans une forêt sans vie calcinée lors d’une mission d’espionnage ratée (ou plus précisément, lors de la fuite de Naowel et Naylinne d’une base ennemie, à leurs tous débuts). Les arbres dégageaient une sorte de sève légèrement toxique et un brouillard épais rampait sur le sol. Il y faisait froid. Le terrain offrait une mauvaise visibilité et une faible amplitude de mouvements à cause des troncs déracinés, des branches tortueuses et des racines.
L’unité suicide se chargeait de préparer des pièges à l’intention d’Hi II et de ses sbires. Maroti s’était improvisé bûcheron avec sa hache empoisonnée, rendant le lieu encore plus glauque. Troncs creux et sinueux, bois secs craquant sous les pieds, buissons d’épines et fleurs noires vénéneuses formaient un tableau bien morose. Avec le brouillard et le froid, c’était encore plus humide (terre humide et bois sec ? wtf ?).
Bref, la mission de reconnaissance était un succès. Les soldats savaient à quoi s’attendre.

Et il y avait les grands absents de ce combat (par ordre de section).
Armée : Melosa.
Espionnage : Mytic, Tenebriis, Naowel, Naylinne.
Diplomatie : Myshi, Yanathos, Mael.
Sécurité : ShimyElementaire, Gryf-Hardent.
Ils étaient trop faibles pour aller se battre, ou déjà occupés. Certains devaient empêcher les espions du Chaos de s’infiltrer en l’absence des plus éminents combattants.

Les disciples de l’Ordre eurent du mal à trouver le sommeil.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Jour J

QG cosmique

- Votre Divine Majesté, nous sommes fin prêts, annonça martialement Andrew.
Cosmos se haïssait de sacrifier son meilleur ami, mais il n’avait pas le choix, la réussite de son plan en dépendait. Et avec elle, l’avenir de l’Humanité.
- Je te laisse le commandement des opérations sur le terrain. Si tu es tué… tes soldats seront libérés de leurs obligations envers moi et pourront redevenir les serviteurs du roi des Enfers. Meurs en héros, Andrew, c’est le minimum pour un démon comme toi.
- J’entends et j’obéis, maître.
Andrew se mit au garde à vous, puis se retourna.
- Soldats, tous avec moi !!
L’élite KKO se téléporta sur le champ de bataille, laissant Cosmos seul avec son désespoir.

QG générationnel

- Bon, tout le monde est prêt ? lança Sephiroth. Non ?! J’m’en fous, c’est trop tard maintenant, on part !!!
Le départ fut aussi solennel et long que ça.

Forêt de Mortepeine

Les Héros Générationnels se cachèrent dans les recoins les plus obscurs et insensés des bois, comme leur indiquaient les suicidaires (♪ Promenons-nous dans les bois ♫ Pendant que le loup n’y est pas ♪… //SBAFF//). Les éclaireurs se trouvaient plus loin, à l’endroit où se téléporterait l’escouade KKO, prêts à les accueillir avec les grenades remplies de sève empoisonnée confectionnées par Maroti.
Les démons apparurent dans un nuage de magie du Chaos, et Viston commanda :
- A toutes les unités…
- … FEU A VOLONTE !!! hurla Shenga en tirant la grenade vénéneuse à l’aide de son arbalète d’épines, visant la tête d’Hi II (« POC ») qui tomba à la renverse, assommé (« BOUMBADABOUM »).
- Une embuscade !!! Défense !!! ordonna Andrew en utilisant sa lame d’os comme bouclier.
- B*TEZ-LEEEEEEEEES !!! vociféra Sephiroth en émergeant d’un taillis où il était trop à l’étroit.
La suite ne fut qu’un amalgame de cris de guerre et de cris de douleurs.
Les grenades explosaient avec une détonation à rendre sourd, mais les disciples de l’Ordre étaient équipés de bouchons d’oreille pour le début du combat. Ils braillaient, ils piaillaient, ils gueulaient, quoi. La sève toxique giclait sur les soldats du Chaos sans blesser les Héros ayant reçu l’antidote au produit quelques minutes plus tôt.
Puis Darky entra en scène, dégainant sa guitare sonique. Et la cacophonie sonore atteint son paroxysme avec ses accords crissant, grinçant et insistant. La punk à la mèche rouge se déchaîna comme une hystérique en grattant furieusement les cordes de son instrument. Les soldats, au lieu de retirer le poison de leurs vêtements, se bouchèrent les oreilles et leur peau fut attaquée comme par de l’acide.
Mais les démons s’habituèrent au bruit et tentèrent d’ériger leurs défenses… jusqu’à ce qu’une luciole ambulante leur brûle la rétine par flashs lumineux. Viston riait et faisait claquer son fouet foudroyant toujours plus fort. Les Natchoks crissèrent des dents et craquèrent leurs doigts, l’heure de la riposte avait sonné.
Alors Maroti brandit sa hache recouverte de poison et commença à faucher des mains et des nez en produisant de superbes fontaines écarlates qui éclaboussaient le sol de tâches maladives. Mais alors qu’il allait décapiter un démon qui était tombé dans l’un des pièges (un filet indestructible), un autre surgit derrière lui, babines retroussées sur la gueule de l’Enfer aux crocs démesurés. Maroti n’eut pas le temps d’esquiver. Stellaire avait déjà tiré une flèche grâce à l’arc Cupidon, transperçant la gorge du démon qui se noya dans son sang. L’Ange fit un clin d’œil à son allié et repartit affronter ses ennemis héréditaires.
Gryfman, sous la forme d’un immense ours aux griffes acérées, poussa un hurlement sauvage et ravagea le terrain. D’un puissant coup de pattes, il déracina un arbre mort et le propulsa dans son élan sur un pauvre démon qui se bouchait encore les oreilles. Puis l’ours prit Kairi sur son dos et bouscula de ses puissantes épaules tous les ennemis qui se mettaient en travers de leur chemin, permettant à l’élue de la Keyblade d’achever les hommes à terre.
Ensuite, Sage brandit sa chaîne à barbelés et immobilisa un démon afin que Légendaire-Alexandra le tue de sa lance glaçante. Ensemble, ils gelaient la vie des démons et les renvoyaient dans les flammes de leur monde natal. Les attaques de glace fulgurantes d’Alex, hachées par l’arme de Sage, brisa les cristaux glacés. Il se mit donc à neiger sur le champ de bataille. Le fin tapis blanc s’imbiba de sang, et bientôt, on pataugea dans une boue rougeâtre et informe.
Soli tranchait avec son katana, et à ses côtés, une autre bretteuse s’activait : Elinya, armée de son sabre double qu’elle faisait tournoyer, était intouchable (« Intouchables », bientôt dans votre ciné //SBAFF//). Soli invoquait la foudre tandis qu’Elinya jouait avec sa chance et prenait des risques inconsidérés pour éliminer le plus de démons possible. La jeune suicidaire volait les vies et volait au secours de ses amis.
Shenga et Myrilys, cette dernière avec deux sabres parfaitement aiguisés, œuvraient de concert, l’une de loin et l’autre en combat rapproché. Elles se complétaient parfaitement. Myrilys n’était pas une débutante, bien qu’elle ait manqué plusieurs batailles mémorables, et elles pouvaient à nouveau déployer son talent sur une cible de choix. Hi II !! Après la grenade de Shenga, le chef du KKO se prit un sabre dans la gu*ule et retomba dans la boue et un piège de branches mortes pleines d’échardes (ces suicidaires, quelle bande de p’tits sadiques ^^). Bref, les deux amies malmenèrent de bon cœur le chef de l’escouade KKO.
Et bien entendu, que serait une bataille sans le bourrin de service, toujours présent quand y’a du sang Very Happy ? Sephiroth éclata d’un rire machiavélique, dégaina sa Masamune et trancha un bras dans le même mouvement, puis entreprit de disséquer des sujets vivants, en l’occurrence, des démons gigotant et hurlant « MAMAAAAAAAAN O8> !!! ». Et Seph les poursuivait en criant « Allez, au nom de la science, reviens ici D8< !!! ».
C’était pas une bataille, c’était un gros b*rdel.

Mais dans cette belle bande d’échappés de l’asile, Andrew gardait son sang-froid et réordonnait ses troupes prises au dépourvu. Les démons retrouvèrent leur équilibre martial et la bataille s’éclaira sous un jour nouveau.
Aube infernale.
Andrew prononça son ordre d’une voix qui éclipsa tous les bruits environnants, jusqu’au son de la guitare sonique, sans même hurler.
- Démons, au sang ! Faites-leur regretter d’être nés !
Tout le monde s’était tu, le vent ne soufflait plus.
Instant suspendu.
Puis les démons poussèrent une longue clameur bestiale et se ruèrent à l’attaque, leur force décuplée par le pouvoir qu’irradiait leur prince. Ils reprirent le dessus.
Enfin, jusqu’à ce que Shenga balance un pétard dans la sale tronche de Hi II pour la troisième fois en dix minutes… Le KKO se retrouve couvert de suie, les cheveux en pétard coupe-de-savant-fou, les vêtements en lambeaux façon Cendrillon. Sa hache lui en tomba des mains.
Les Héros Générationnels éclatèrent de rire et se plièrent en deux, incapables de s’arrêter. Rouge de honte et de rage, Hi II voulut rattraper son arme, mais Maroti l’avait enfin subtilisée et la brandissait d’un air triomphal.
- Maintenant, c’est moi qui fait la loi à l’escouade KKO !!! clama le fanfaron chef des suicidaires.
Mais sans attendre de voir l’effet de sa réplique, il fonça sur Hi II désarmé et faillit le couper en deux d’un coup de taille magistral. Ses amis n’attendirent pas et relancèrent l’assaut avec furie, sans laisser une seconde de répit à leurs ennemis. Les coups pleuvaient. La mort frappait. Il ne resta bientôt plus qu’une poignée de démons face aux 65 disciples de l’Ordre sur le champ de bataille, quelques uns ayant préféré retourner à la base une fois blessés.
La bataille prit un nouveau tournant.

Boss : Andrew

Andrew serra les poings, furieux devant l’incompétence de ses soldats. Même son fils, dénué de pouvoirs démoniaques, auraient pu tenir tête à de tels imbéciles musclés ! Et…
- Alors, t’as la frousse, Jul.. ie ? le nargua Sephiroth. Je crois que nous n’avions pas achevé notre duel, et comme je ne suis pas fou, je me suis mis à ton niveau. Ce sera un duel à 65 contre 1 n_n
Le lieutenant du Chaos tressaillit (non mais oh, son nom, c’était Andrew Jules Satan Elsy, par Méphistos è__é !). Il baissa la tête et émit un gloussement moqueur, ses cheveux bleu nuit masquant son beau visage envahit par la haine.
- Parce que tu crois… QUE DES GAMINS PEUVENT ME VAINCRE ?! rugit l’héritier des Enfers, laissant ressortir sa personnalité démoniaque.
Son pire défaut était l’orgueil. Et il était si sûr de lui qu’on ne pouvait qu’abonder en son sens.
Andrew fut auréolé d’une magie noire émettant une lueur rougeâtre (wtf ?), sa lame osseuse s’allongea et ses yeux prirent la teinte du ciel au crépuscule.
L’Invincible passa à l’attaque, et il souriait. Chacun des combattants mettait sa vie en jeu, tous avaient une chance de mourir en ce triste lieu. Seul Andrew prenait le Destin comme un jeu, certes implacable, mais inévitable.
- Lost revenge !!! incanta le prince infernal.
Un pentacle noir ۞ luisant de malédictions apparut sur le sol, tracé avec des runes interdites et exsudant le mal. Andrew écarta brutalement les bras et le pentacle recouvrit en vrombissant toute la surface du champ de bataille de son aura néfaste, puis explosa en lambeaux de… chair calcinée ? Mais ce ne fut pas ce qui choqua les jeunes Héros ; non, car des hordes de zombis émergèrent du sol, dégoûtants, décomposés, ensanglantés et ranimé par la haine. Avides de sang, ils se jetèrent sur la chair fraîche des adolescents… mais se prirent aussitôt une vingtaine de balles en argent dans la tête.
- VIVE RESIDENT EVIIIIIIIIIIIIIIIL !!! hurla un Héros que nous préférons garder anonyme.
- CALL OF DUTY EN FOOOOOORCE !!! gu*ula un autre dont nous préférons aussi taire le nom par peur de représailles.
- •••••☻'
Andrew écarquilla les yeux devant la maîtrise des armes à feu de l’armée générationnelle. Puis applaudit.
- Bravo, je ne m’attendais pas à ce que vous surviviez avec tant de facilité !
- Oh, c’est rien, ce taré de Seph nous a imposé des missions de survie en terrain zombifié u_u, répliqua modestement Kairi, blasée. Ah, et au fait, nous sommes venus pour t’éliminer, alors sois gentil et reste où tu es n_n, le pria l’élue de Thanor Ménel avec un clin d’œil.
- Oh, mais essaie seulement de me toucher, Kairi ! la nargua-t-il.
Et Andrew se mit à bouger. Si vite que ses mouvements étaient flous, si vite que rien ne pouvait l’arrêter, si vite qu’on ne pouvait l’éviter ! Il tira quelques perles de sang à chaque Héros, les effleurant de sa lame comme pour les marquer en vue d’une incantation maudite.
- Aucun d’entre vous n’a réussi à esquiver… Aucun d’entre vous n’aura la chance de survivre ! Inferno !!!
Soudainement, des flammes jaillirent du ciel et embrasèrent la forêt jadis incendiée. Les arbres s’écroulèrent en gémissant, leur écorce réduite en cendres. Le bois hurla en d’innombrables craquements sinistres tels des os brisés, ravagé par les flammes insatiables de l’Enfer. Les Héros Générationnels se retrouvèrent encerclés par des murs incandescents. Plus d’échappatoire !
- Maintenant, Kairi, je suis tout ouï ^^ Tu disais vouloir… m’éliminer ?
- Moi n_n ? Non, mais lui, il a quelques comptes à vous rendre, n’est-ce pas ?
L’élue de la Keyblade poussa Sephiroth du coude, et il se mit en garde, ses pupilles félines fixées sur celui qui avait failli ravir sa vie.
- Oh oui, mettons un terme à ton règne d’Invincible !! déclara le Cauchemar en ordonnant aux flammes de redoubler de puissance.
Les colonnes de flammes se mirent à lancer des projectiles brûlants. Tout ce qui n’avait pas encore pris feu flamba. La chaleur devint infernale, la lumière était crue et agressive, les flammes affamées n’attendaient qu’un instant d’inattention pour vous dévorer, vous désosser et rôtir votre tendre chair… Des ombres torturées engageant la danse macabre, le craquement sinistre du bois, comme des plaintes étouffées… Des branches sinueuses, tendues comme des mains implorant à l’aide…
Une brève vision de l’Enfer.
Eclair d’acier, cliquètement d’os, les épées de Sephiroth et Andrew s’étaient à nouveau rencontrées.
Cette fois, l’un des duellistes ne survivrait pas.
Le mauvais pressentiment du général aux cheveux d’argent lui noua la gorge, et un frisson le parcourut alors qu’il avait chaud. Un vent glacé soulevait sa crinière indomptable, annonçait un triste requiem.
Le sien.
- Je ne mourrai pas car ma place est ici !!! clama majestueusement le Cauchemar de Next Génération.
- Laisse-moi te révéler une chose : l’avenir est écrit, et il est dit que tu mourras aujourd’hui, ici même, susurra le démon à son oreille, alors que leurs lames tentaient en vain de percer leurs défenses.
- Alors je me construirai un avenir !!! Je me construirai un avenir radieux où je porterai le nom d’Invincible !!! jura Seph.
Explosion de puissance et de désir de vivre.
Et comme toujours, le Destin rattrape les Héros de tragédie. La mort est inévitable. Quoi qu’on fasse…
Sephiroth repoussa de toutes ses forces l’épée d’os, mais Andrew avait dans ses veines un pouvoir inhumain, presque divin. Il ne perdit même pas l’équilibre et revint à l’assaut avant que Sephiroth n’ait annulé l’élan de sa riposte.
L’épée démoniaque laissa une profonde estafilade sur le torse du général.
Un coup de genoux dans le ventre le projeta en arrière, mais Sephiroth se rétablit juste à temps, parant la lame d’os de justesse, les dents serrées. Le général fit un puissant coup d’estoc qui obligea Andrew à esquiver au lieu de dévier la lame.
- Quelle prestance ! le félicita-t-il.
- Mais tu n’as encore rien vu ! assura le disciple de l’Ordre.
La solidarité des membres était devenue légendaire, et rien n’aurait empêché les Héros de venir en aide à leur général en difficulté.
Sage attrapa le bras du démon grâce à sa chaîne de barbelés, le contraignant à l’immobilité sous peine de se faire arracher la chair ; puis Viston fit claquer son fouet foudroyant à toute vitesse au visage d’Andrew, l’aveuglant si bien qu’il ne put éviter les attaques suivantes : Alex lança sa lance glaçante comme un javelot et elle se ficha dans son flanc droit dans une explosion de glace cristallisée. De son arbalète d’épines, Shenga tira des liens piquants qui enlacèrent le prince des Enfers et Stellaire tira une flèche de l’arc Cupidon, touchant Andrew à l’épaule. La blessure ne fut pas mortelle, et le poison de Cupidon s’infiltra dans les veines de son ennemi héréditaire, inexorablement… Toutefois, Andrew arracha les liens et s’adapta à ceux qui l’entravaient encore, ignorant la douleur. Les experts du combat rapproché se lancèrent à l’assaut, Soli avec son katana rata son dos, Elinya loupa son torse de ses deux sabres, Maroti manqua le cou de l’ennemi avec la hache volée à Hi II. Alors Darky voulut rétablir l’avantage, même infime, de ses camarades, et se remit à jouer frénétiquement, entrant en transe, sa mèche rouge s’illuminant… et Andrew bondit devant elle, son visage frôlant le sien.
- Le silence est la plus belle des mélodies de la vie, Darky… ^^
Et il brisa en deux la guitare avant d’assommer la musicienne. Sephiroth voulut lui porter le coup de grâce, mais Andrew lui fila entre les doigts et jeta au loin la lance de Légendaire-Alexandra, qu’il projeta contre un tronc en flammes, avant de fondre sur Shenga qu’il jeta si violemment à terre qu’elle en perdit connaissance. Dans une danse maléfique, le Grand prince des Enfers s’empara du manche de la hache volée de Maroti et l’estourbit du plat du lourd tranchant. Sur sa lancée, il envoya Myrilys et Sage au pays des rêves, puis souleva de sa puissance inhumaine un tronc d’arbre qu’il envoya sur Gryfman l’ours. Coincé sous le tronc, il manqua d’air et s’évanouit, au bord de l’asphyxie, les pattes couvertes de sang. Andrew sourit alors sournoisement à Stellaire.
- Je déteste les Anges, ils sont prétentieux et ne veulent jamais salir leurs jolies plumes…
- Les Anges ont bien plus de cœur que les maudits Démons qui se délectent de sang humain ! riposta Stey avec véhémence, la haine dans son regard accusant Andrew.
- Pourquoi les Démons n’auraient pas assez de cœur pour aimer ? contra-t-il. Pourquoi n’auraient-ils pas la capacité de compatir, d’aider, de souffrir comme les humains ? Nous sommes juste des Anges tombés en disgrâce…pour avoir dompté l’Ombre. Notre seul crime a été notre ouverture d’esprit, car nous avons accepté une autre forme de magie !!
- C’est faux ! La curiosité est un péché dont vous êtes coupables !! argumenta la générale du futur. Vous devez mourir !!!
- Mais qui gardera les âmes des criminels, si nous ne sommes plus là ? se moqua-t-il. Anges et Démons sont Ombre et Lumière, ils équilibrent le monde et l’empêchent de sombrer dans le Chaos ou l’Ordre. Ordre pour l’espèce survivante, Chaos pour la disparue, et des milliards d’âmes sans Enfer ou sans Paradis où trouver le repos après leur mort ! exposa fatalement Andrew. Je ne laisserai jamais les Anges nous traiter d’indésirables !!!
Le prince fit jaillir de nouveaux feux et se cacha dans la fumée noire et suffocante, prenant Stellaire par surprise. Lui volant son arc, il la plia en deux d’un coup au ventre et l’acheva d’un coup à la nuque.
- Il ne reste plus que nous deux, Sephiroth !
Le Cauchemar se mit en garde, sa Masamune brillant d’un éclat rougeâtre au cœur de l’incendie.
Les flammes les plus ardentes brûlaient dans ses yeux vert d’eau.
Les lames s’entrechoquèrent, tournoyèrent, s’éloignèrent, trempèrent dans les braises, plongèrent en avant…
L’épée d’os transperça le corps de Sephiroth. Un vent glacé souffla dans ses cheveux d’argent.
Promesse de mort.
Sephiroth tomba à terre, blessé et brûlé à la fois. Ses forces l’abandonnaient à une vitesse fulgurante. Comment était-ce possible ?
- Le roi des démons peut absorber l’énergie vitale des personnes dont il prend le sang pour hâter leur mort, expliqua Andrew, or je serai bientôt ce roi et ce pouvoir me revient de droit.
Andrew leva son épée organique.
Sephiroth se traîna dans les cendres pour se relever, en vain. Il avait trop mal. Et le poids du Destin l’écrasait…
- Adieu, Sephiroth !!!

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Mytic se leva brusquement d’un fauteuil de la CB, l’air aux aguets. Gryf-Hardent se leva et lui demanda ce qui n’allait pas.
- Le souffle du Destin… je le sens.
- Que va-t-il se passer ?
- Je dois y aller, annonça-t-elle.
- Tu n’es pas encore rétablie ! protesta GH en l’attrapant par les épaules.
- Tu ne comprends pas, je dois agir maintenant !!! s’écria-t-elle, en proie à la panique.
- Alors dis-moi ce que tu dois faire.
- Le Destin est écrit. Tous les jours, je relis la légende de Next Génération et un évènement n’est jamais modifié…
- Lequel… ?
- Sephiroth va mourir aujourd’hui ! Il faut changer l’avenir avant qu’il ne soit trop tard !
- Te sacrifier pour cet égoïste, cruel et sanguinaire ? rappela GH, jaloux et protecteur.
- Là n’est pas la question, il est de mon devoir de protéger les membres. De plus, choupichou, Seph a beau être frimeur et mesquin, nous pouvons lui faire confiance. C’est un élément essentiel de Next et sa mort chamboulerait l’avenir de cette guerre. Les conséquences de sa disparition serait dramatiques… voir apocalyptiques !! Sephiroth est malgré toutes ses railleries mon ami. Et puis… un lien indestructible relit les généraux, sais-tu lequel ? Nous avons combattu Cosmos ensemble jusqu’à la mort, et personne ne pourra nous enlever ça.
- Tu mens, ce n’est pas par altruisme ni amitié que tu veux le sauver, affirma Gryf-Hardent. Tu l’aimes encore, n’est-ce pas -- ?
- C’est vrai, tu peux voir tout ce qui se passe dans le QG derrière tes écrans, j’ai été bête de croire que cela resterait un secret. Mais tu te trompes, je ne l’aime plus. C’est simplement un ami, dont l’existence sera peut-être une clé de la réussite de la mission de l’Organisation. Mais c’est vrai, on ne peut rien refuser à son premier amour…
Mytic se dégagea gentiment mais fermement et sortit de la CB, suivie par GH qui craignait le pire. L’Ombre souriait tristement.
- Que vas-tu faire ? l’interrogea-t-il.
- Je vais changer le Destin… car la vie de Sephiroth est entre mes mains ! Ether, pouvoir immémorial qui coule en moi, source des éléments, influe sur le cours du Temps et change un futur sans ouvertures !!!
Une aura dorée enveloppa le corps de l’espionne et s’enroula autour de la lame maudite de Dark Destiny. L’épée ensorcelée était prête à modifier la légende.
- Qu’est-ce que tu fais ?! s’écria le disciple de l’Ordre.
- Je vais tuer Andrew !!! C’est moi qui écrirai l’histoire de Next Génération, c’est moi qui vaincrai l’Invincible !!!
Mytic brandit son épée et quitta la CB en courant, prenant son élan dans le couloir attenant.
Gryf-Hardent, ou plutôt Edwin Elsy, tressaillit et se mit à courir, horrifié.
- NON, MYTIC, ATTEEEEENDS !!! NE LE TUE PAS !!!
Il était déjà trop tard.
Mytic s’était téléportée.
Désespéré, Edwin se téléporta en espérant pouvoir changer le cours de la Destinée.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Andrew abaissa sa lame sur Sephiroth.
Mais son épée organique reprit la forme d’un bras humain.
Une superbe lame d’or incrustée de glyphes et de runes sacrés avait transpercé son cœur.
Mytic tremblait en tenant la poignée de Dark Destiny, tétanisée par son acte.
- Je suis désolée, Andrew, vraiment désolée… Je devais changer le Destin ! Je devais sauver Sephiroth !
Elle ôta son épée maudite écumant de sang. Andrew gémit, vacilla, puis lui fit face.
Les larmes aux yeux, elle affronta son meilleur ami mourant.
- Comment pourrais-je t’en vouloir ? murmura le démon d’une voix brisée de fatigue.
Il crachait du sang et se tenait la poitrine en grimaçant de douleur. Bizarre comme déclaration.
- Tu m’as empêché de commettre un crime immoral.
Oui, le code d’honneur des démons était formel sur ce point : on ne tue pas les enfants et les adolescents.
- Pardon, s’excusa Mytic en le voyant serrer les dents pour étouffer un cri.
- Tu peux te féliciter d’avoir tué l’Invincible, ironisa Andrew. Dark Destiny est une arme absolument redoutable, Cosmos ne te l’a sûrement pas offerte sans raison.
- Mais cette lame est un fardeau bien lourd à porter… Sa malédiction ronge son propriétaire jusqu’à la mort… ou la folie, c’est pareil. Et Dark Destiny n’a aucune pitié pour ses victimes, ajouta-t-elle en croisant les bras, secrètement inquiète pour l’avenir.
Puis Andrew fit quelque chose d’encore plus bizarre pour un mourant. Il prit sa meurtrière dans ses bras et la serra affectueusement contre lui, puis déposa un baiser sur le front de la jeune espionne.
- Sache que tu es ma seule et ma plus précieuse amie, Mytic. Tu as fais les bons choix et je suis fier de pouvoir me présenter comme ton meilleur ami.
Hébétés, les Héros Générationnels, trop faibles pour se relever, assistèrent à leurs touchants adieux sans comprendre.
- Nos courses-poursuites vont me manquer, soupira Mytic dans un sanglot, essayant en vain de plaisanter. Tu… Tu feras un excellent roi ^^ ! s’exclama-t-elle, un sourire désespéré aux lèvres.
Andrew essuya une goutte de sang qui était tombée sur la joue de son amie, puis chancela. A bout de forces, il s’écroula dans les bras de l’Ombre, qui l’allongea sur un tapis de braises rougeoyantes. Elles s’éteignaient aussi mélancoliquement que les yeux du démon moribond.
C’est alors que Gryf-Hardent apparut dans la forêt de Mortepeine, hors d’haleine car il avait dû déjouer le sort empêchant les téléportations placé par Myshi sur tout le QG afin d’empêcher les intrusions durant la bataille.
Gh vit le corps ensanglanté de son père, la lame dégoulinante de sang de Mytic, et celle-ci pleurant en tenant Andrew dans ses bras.
Il hurla – un cri de douleur inhumain qui ébranla l’univers, si sincère et poignant qu’il fissura encore plus la trame de l’espace-temps, si puissant qu’il réveilla même l’âme insensible de Lastera sommeillant au cœur de la planète astrale.
Le cauchemar d’Edwin était devenu réalité.
Ses doigts crispés et tremblants agrippaient son visage en sueur, aux yeux écarquillés devant la macabre découverte. Les larmes ruisselaient sur son visage, son souffle heurté agitait sa poitrine de spasmes nerveux, et il balbutia une plainte aiguë.
- Mytic… pourquoi ? Pourquoi ?! menaça-t-il, noyé dans un océan de terreur.
- Il le fallait…
- NON !!! hurla-t-il, les traits déformés par la rage et le désespoir.
Andrew tourna la tête vers Edwin. Des larmes de sang coulaient sur ses joues pâles.
- Adieu…
Gryf-Hardent tressaillit et vit les yeux bleus d’Andrew virer au gris poussière, puis ses larmes sécher.
Il se mit à courir vers lui.
- PAPAAAAAAAAA !!!
Son appel à la vie résonna sourdement dans la forêt mortuaire, serrant le cœur des disciples de l’Ordre – les défenseurs de la Vie.
Edwin étendit la main pour saisir celle de son père…
Et le glas sonna.
La silhouette inquiétante d’un squelette faucha la vie du prince héritier des Enfers. Andrew rendit son dernier soupir dans les bras de Mytic, les yeux rivés sur le fils qui avait illuminé sa vie.
Sa main tomba sur le sol, inerte. Résignée, l’espionne ferma ses beaux yeux aveugles et déposa son corps à terre, où elle croisa ses mains sur sa poitrine.
Edwin s’arrêta, incapable d’avancer et de constater la froideur de cette main pâle qu’il avait voulu saisir. Il n’y avait plus rien à retenir… L’âme du nouveau souverain des Enfers s’était envolée. Bouleversée, GH tomba à genoux, la lèvre frémissante et les larmes aux yeux.
Alors les démons survivants de l’escouade KKO se relevèrent et frappèrent du poing leur plastron, faisant résonner le battement du cœur de la guerre, qui lui, ne s’était pas arrêté. Et ils saluèrent leur jeune monarque.
- LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI !!!!
Cette déclaration, faite dans une forêt incendiée et intoxiquée, sonna comme un maléfice.
Blessés, les Héros Générationnels trouvèrent néanmoins la force de se lever et de saluer la mort d’un si valeureux adversaire.
Andrew gisait, admirable par sa force, majestueux par son courage, dans la forêt du chagrin.
- Pourquoi le Destin s’acharne-t-il sur nous, pauvres mortels ? sanglota Mytic.
Sephiroth se leva et décida d’appliquer l’ordre de Melosa : « Tant que Mytic ne sera pas rétablie, je t’interdis de la blesser ! ».
- Tu m’as sauvé la vie au prix d’un immense sacrifice et du bonheur de ton ami Gry-Hardent. Pourtant, j’ai tout fait pour que tu me haïsses.
- Je ne laisse pas tomber mes camarades, encore un frère d’armes avec qui je suis liée par le sang, rétorqua froidement l’Ombre, que la lumière des flammes n’éclairait pas.
Mytic, comme lui, était une créature des Ténèbres. Sephiroth sourit d’un air maléfique, puis éclata de rire intérieurement. Andrew était mort, perdant son titre d’Invincible. Seuls Cosmos et Melosa pouvaient rivaliser avec lui pour avoir l’honneur de porter cette distinction incomparable. Il avait eu ce qu’il voulait, il ne lui restait plus qu’à faire profil bas et cacher sa satisfaction pour duper Mytic.
- Je ne t’avais rien demandé, cingla-t-il. Mais en échange, je ne remettrai plus en cause ta loyauté envers Next Génération.
- Trop aimable, le remercia-t-elle d’un ton sans âme.
Mais soudain, une aura argentée auréola Andrew, l’ange déchu dont les ancêtres avaient dompté l’Ombre. Mytic sursauta et contempla, émerveillée, cette pâleur lunaire irradier ses doux rayons apaisants sur le champ de bataille en flammes.
Le feu s’éteignit.
Le ciel se dégagea.
La paix du roi démon revigora les cœurs écorchés par la guerre.
La magie de l’Enfer n’apportait pas que la souffrance… Celui qui l’a dit ne connaissait rien des démons de ce monde qui rassemble et enferme inlassablement les âmes criminelles néfastes à l’Humanité, maintenant l’équilibre fragile entre l’Ordre et le Chaos.
Puis le corps enveloppé de lumière stellaire s’éleva au-dessus du sol, de plus en plus lumineux… avant de se désagréger en une multitude de particules d’argent. Telles des fragments d’étoile rejoignant le firmament, elles montèrent vers le ciel et disparurent dans le velours noir de la nuit, vers les Enfers.
Mais le nouveau prince héritier ne pouvait pas accepter la mort de son père.
- Papa… NOOOOOOOON !!!
Edwin tenta en vain de retenir les cristaux scintillants qui s’envolaient au gré du vent, impuissant et désemparé.
Rien ne pouvait changer le passé.
C’était terminé.

« Adieu. »



____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 25 Déc - 0:51

Interlude n°1 : Fatalité (ou le point de vue Mytic sur la Terre du futur...)



Ma famille encore se déchire
Je ne peux pas réfléchir
Je suis une personne ordinaire
Difficile à satisfaire

J’en ai assez de ces histoires
A dormir comme un loir
Ma vie n’est faite que de cris
Et de désirs inassouvis

Pourquoi lutter contre l’adversité
Si c’est pour toujours échouer ?
Je pleure les chaudes larmes
De la détresse de mon âme

J’échoue dans tout ce que j’entreprends
J’oublie tout ce que j’apprends durement
Mes efforts seront-ils récompensés ?
Les éloges ne peuvent m’encourager

Je n’espère plus rien du lendemain
Je ne crois plus au destin


Seule pour surmonter
Des épreuves truquées
Mon avenir s’assombrit
Quand on me gâche la vie

Je ne devrais pas pleurer pour si peu
Mais comment supporter ce cruel jeu ?
On n’entend que des malheurs
Au journal de vingt heures

« Les fusils se sont finalement tus
On cite la liste des disparus
Chacun recherche une trace de vie
Malgré si peu de chance de survie »

J’en ai connues des déceptions
L’amitié n’est qu’une illusion
La roue de la chance a tourné
Et c’est moi qui ai trinqué

Je n’espère plus rien du lendemain
Je ne crois plus au destin


____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 25 Déc - 0:54

Interlude n°2 : La clé de l'avenir (où le point de vue de Kairi sur la Guerre Générationnelle...)


L'amour, ultime recours
Aux appels au secours
Des âmes en pleine détresse
Noyées dans leur tristesse.

Ravivons les flammes
De nos sombres âmes
Et oublions les vieilles rancœurs
Pour enfin connaître le bonheur.

Mais les clés de notre liberté,
De notre capacité à aimer,
Sont déjà entre nos mains sales
Et c'est le principal.

A nous de bien nous en servir
Afin d'éviter le pire,
De préserver la Terre
Et le reste de l'Univers !

A nous de sauver le futur
En rendant nos actions pures ;
Tout se joue maintenant,
Ici, dans notre présent.

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Lun 26 Déc - 5:44

Bande-annonce

Interlude n°3 : Satanique



Next Génération découvre la véritable identité de Gryf-Hardent dans une explosion de désespoir et une symphonie de larmes. Andrew meurt de la main de Mytic, accomplissant l’ultime ordre du dieu du Chaos et accédant au trône des Enfers.
Mais Edwin voit sa haine envers Cosmos redoubler face à la cruelle réalité : il le juge responsable des malheurs de sa famille.
Pourra-t-il se venger un jour ?

Que va-t-il advenir des Armées Cosmiques, privées de leur plus fidèle et puissant lieutenant ?


____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 1 Jan - 5:38

Interlude : Satanique



Next Génération découvre la véritable identité de Gryf-Hardent dans une explosion de désespoir et une symphonie de larmes. Andrew meurt de la main de Mytic, accomplissant l’ultime ordre du dieu du Chaos et accédant au trône des Enfers.
Mais Edwin voit sa haine envers Cosmos redoubler face à la cruelle réalité : il le juge responsable des malheurs de sa famille.
Pourra-t-il se venger un jour ?

Que va-t-il advenir des Armées Cosmiques, privées de leur plus fidèle et puissant lieutenant ?



Gryf-Hardent vit les étincelles disparaître dans les cieux. Aux Enfers, son père devait déjà être accueilli par une foule de démons cherchant son amitié pour bénéficier de privilèges.
Enfin, ils devaient également être morts, ces impudents.
La tristesse laissa alors place au désir de vengeance.
GH haïssait le dieu chaotique comme d’autres respiraient.
Une haine viscérale.

« « Toute ma vie a été gâchée par ce maudit Cosmos, qui insufflait l’esprit du Chaos dans le cœur des enfants démoniaques qui me tourmentaient sans cesse, abusant de ma faiblesse. Toute mon enfance, j’ai souffert dans l’impuissance et la terreur, mais une personne était toujours là pour moi. Papa.
Mes demi-frères et sœurs ainsi que les prétendants au trône et les enfants voulaient éliminer la « honte de la race démoniaque » que j’étais, sans une once de pouvoir. Mais mon père venait me sauver et punir les enfants, ou tuer les meurtriers. Il torturait les enfants illégitimes de ma mère, enragé de la voir fréquenter des amants. Sans pour autant l’aimer.
Pour me protéger, il m’enseigna l’art du combat et les rudiments de la magie. Inlassablement, il me fit répéter les enchaînements jusqu’à ce que je les maîtrise parfaitement. A mes débuts, je perdais connaissance à la fin de chaque session d’entraînement. Mais il améliora mon endurance avec patience, puis m’apprit à inspirer le respect, à défaut de pouvoir effrayer mes camarades – car oui, les démons ont des écoles et sont des êtres civilisés.
Papa se contenta alors de m’observer et de ne voler à mon secours qu’en extrême recours, lorsque j’étais la cible d’assassins mandatés par ma propre mère.
Cette femme est assoiffée de pouvoir, d’argent et de volupté. Ma mère a toujours voulu être reine, et elle atteint aujourd’hui la place qu’elle a tant convoitée. La haine vient du Chaos, et depuis le retour de Cosmos, il y a vingtaine d’année (après la Guerre Froide terrienne), elle a enflammé le cœur des suppôts de Satan. Le dieu du Chaos avait depuis longtemps projeté de s’associer aux démons… Les vices de mon peuple furent faciles à exploiter. Hi II et ses hommes se rallièrent à lui de leur plein gré.
Mais pas mon père.
Cosmos est venu en Enfer, détruisant le palais de mes parents sans aucun savoir-vivre, pour défier l’Invincible Andrew – par orgueil autant que par intérêt. Il me prit alors en otage, me torturant sans pitié, prêt à braver la loi contre l’assassinat des enfants, lui qui était d’ascendance démoniaque ! Lui qui avait été assassiné à 12 ans… Lui qui aurait dû comprendre l’atrocité de ce geste.
Mon père, fou de rage, se transforma en Devil Andrew et accepta le marché : s’il perdait, il deviendrait l’esclave de Cosmos, s’il gagnait, Cosmos le servirait. Mais il s’en fichait ! Tout ce qui lui importait était ma vie !
Malheureusement, Cosmos le dupa par des larmes de crocodile, feignant d’être traumatisé par le souvenir de sa mort. Devil Andrew fut anéanti par le dieu du Chaos et contraint de se rabaisser à signer un pacte d’esclavage avec son sang.
Cosmos a souillé l’honneur de mon père, l’a enlevé des Enfers et condamné à la servitude. Il l’a obligé à obéir et à tuer. Comme un vulgaire esclave ! Papa est bien plus que ça !
Je ne pardonnerai jamais à Cosmos de m’avoir séparé de la seule personne qui m’aimait. C’est en m’endormant la haine au cœur et l’esprit nourri de vengeance que mon âme s’est incarnée en avatar au service de Lastera. C’est pour cela que je restais fidèle à Next : sans aucun pouvoir et une puissance physique efficace contre les humains et non les dieux, j’avais besoin du soutien d’alliés pour éliminer le dieu du Chaos et libéré mon père du pacte. J’ai rejoint l’Organisation par intérêt, moi qui avais fermé mon cœur.
Mais j’ai connu la solidarité des membres, le réconfort de mes compagnons, les fous rires de la CB… l’amitié. Les démons méprisants, les héritiers jaloux, ma mère insensible, ne m’avaient jamais appris un si beau sentiment. Mon père m’avait fait éprouver la reconnaissance et la tendresse, mais c’était un amour filial, pas de l’amitié. Ce que je découvrais sur la planète astrale était un mélange de complicité et de confiance, une amitié forgée dans le sang des batailles, mais indestructible.
La haine dans mon cœur redoubla. Je voulais à tout prix protéger mes amis si chers, mais j’étais le seul à ne pas pouvoir me battre, Pourtant les généraux ont tout essayé, mais je suis resté le « boulet » de service. Au point de m’exiler de mon propre chef dans la salle des écrans de surveillance. J’étais la Vigie.
Cette routine était confortable et efficace. Mais tout bascula lors de la capture de Mytic.
Je m’étais juré de ne jamais tomber amoureux, et bien sûr, il fallait que Mytic soit la seule fille au monde à me comprendre et m’encourager – au début, du moins. On formait un duo inséparable, jusqu’à ce que les espions gagnent en importance dans les plans de Myshi et Melosa. Elle partit en mission et je ne fis plus que l’entrevoir, ombre parmi les ombres.
Mais au QG cosmique… Mytic a trouvé quelqu’un à sa hauteur. Un homme d’envergure, puissant dans tous les domaines, mon opposé : Cosmos. Mon pire ennemi venait de me ravir Mytic.
Une raison de plus pour le tuer. Maintenant, je comprends la jalousie qui rongeait mes pairs devant mon titre de prince alors que ma faiblesse ne méritait pas cet honneur. Moi aussi, je veux tuer mon rival !
Je veux qu’elle oublie ce criminel, ce sans cœur, ce monstre d’égoïsme et de cruauté qui n’a pas hésité à créer une lettre avec ses organes. Moi, je la chérirais toute ma vie, si elle m’accordait seulement son cœur…
Mais Mytic se targue d’être libre, alors qu’une ombre n’existe pas sans lumière. De qui dépend-elle ?
Je viens de comprendre, sur ce champ de bataille. Les sœurs angéliques, l’une aux ailes blanches et l’autre aux plumes noires. Sa lumière… est Stellaire.
Et je ne peux pas tuer ma supérieure, mon amie – une innocente jeune fille – pour avoir sa sœur ! Je ne serai jamais sa lumière. Si elle vit, c’est uniquement pour protéger sa petite sœur. Si je tue l’une des deux, l’autre périra aussi.
Tout ce que je peux faire « loyalement », c’est tuer Cosmos au nom de Lastera et tenter de reconquérir Mytic. Mais à quoi bon se bercer d’illusions ? Elle ne l’oubliera jamais. Exactement comme Sephiroth.
Je n’ai aucune chance.
Je n’ai même pas le pouvoir de mettre mes plans à exécution ! Je suis si faible ! L’impuissance est une prison !
Je ne peux que haïr en silence…
Haïr. Pourquoi ma vie se résume-t-elle à ce mot ?! » »

Edwin oublia ses déceptions et ne pensa plus qu’à venger son père. Les Héros Générationnels le contemplaient, encore sous le choc de la révélation.
Puis le Destin s’accomplit, accéléré par la haine inhumaine de GH.
Le jeune homme se mit à hurler de douleur, se cabrant en avant, les mains plaquées sur son crâne comme si on essayait de faire bouillir son cerveau. Les yeux révulsés, ses hurlements redoublèrent, l’intensité d la douleur le terrassant. Comme si on lui plantait des couteaux d’acide dans le corps, comme si on lui arrachait les yeux des orbites pour y mettre des charbons ardents, Edwin hurla, coupé du monde extérieur par cette souffrance atroce. Il avait l’impression qu’un étau enserrait ses poumons, que ses organes se contractaient pour exploser. Son visage dégoulinait de sueur et il s’agrippait la tête à s’en arracher les cheveux. Il serra les mâchoires pour entendre ses amis, mais il se remit aussitôt à hurler comme si on l’écartelait.
Soudain, il se cabra violemment en arrière, le corps parcouru d’éclairs noirs et filamenteux comme une toile d’araignée. C’est alors qu’un cocon de sang l’enveloppa et le colla à la peau. Son corps grandit dans la membrane visqueuse, qui forma alors une sphère dans laquelle il se recroquevilla en position fœtale, tel un papillon dans sa chrysalide. L’avatar enfantin aux yeux et cheveux verts disparu. Et la chrysalide de sang solide se fissura, avant d’éclater, brisée par Edwin Elsy sous sa forme démoniaque. Il se libéra, la tête rejetée en arrière et de longues mèches bleu saphir caressant un visage adulte harmonieux. Son corps était plutôt fin malgré sa musculature parfaitement dessinée, recouverte d’une veste sans manche en cuir noir moulant ouverte sur ses pectoraux, et un pantalon de la même matière, agrémenté d’une chaîne d’osselets argentés, couvraient ses jambes. D’étranges baskets chaussaient ses pieds, ferrées de partout.
Pour la première fois, les disciples de l’Ordre virent la véritable apparence de leur ami. Mais il avait changé.
Des ailes composées de plusieurs os fins aux nombreuses phalanges recouvertes d’une membrane diaphane et brillante où serpentaient des vaisseaux sanguins noirs et bombés, avaient jaillies de son dos. Ces ailes luisaient sous la lumière comme une perle nacrée aux veines d’obsidienne, mais cachaient des os capables de s’allonger pour transpercer ou étrangler un quelconque adversaire.
Edwin reprit lentement son souffle, épuisé par sa transformation en… démon adulte !
Comme son père, il avait conservé une forme démoniaque proche de son apparence humaine, et ses armes d’os étaient une extension de son corps. Des armes redoutables masquées par leur beauté exotique.
Edwin était devenu un démon à part entière.

Et ses pairs se jetèrent à genoux devant leur nouveau prince héritier éclatant de puissance. Ce n’était pas désagréable de voir les gens qui le méprisaient ramper à ses pieds…
- C’est cela, démons inférieurs que vous êtes, prosternez-vous devant moi si vous voulez que je pardonne votre insolence ! clama très modestement Edwin.
- Nous-sommes-à-vos-ordres-Votre-Altesse-Sérénissime, dit très vite un démon terrifié.
- A qui allez-vous prêter allégeance, traîtres ? Vous étiez sous les ordres de Cosmos mais donniez priorité aux ordres de mon père. Vous avez préféré suivre la voie du Chaos quand je vous proposais de me rejoindre à Next Génération, rappela-t-il avec un rictus sadique. Et maintenant, qui sera votre meneur ?
L’attitude impériale et la voix hautaine du prince démoniaque pétrifia ses serviteurs. S’ils n’acceptaient pas, il se ferait une joie de tester ses nouvelles arm… ailes sur eux.
- Nous…
- Votre Altesse Sérénissime, dit Hi II en interrompant un KKO, prouvez-nous votre valeur. Je crains que vous ne soyez un chef trop inexpérimenté.
Et avant qu’Edwin ne réplique, le gro… grand démon fonça sur lui, poing en avant.
Mais le jeune homme avait lu les Légendaires et il arrêta l’attaque de son adversaire d’un seul doigt ((Y)Anathos, merci d’avoir autant de classe) et de sa magie noire, il brisa tous les os de son bras. Hi II hurla et tomba à terre.
- Ouais, pas mal… mais sans vos pouvoirs, auriez-vous pu m’arrêter ? le défia-t-il.
- Mais bien sûr ^^. Remets-toi en place et essaie, railla-t-il.
« M*rde, j’ai encore fait le c*n » s’insulta mentalement le chef de l’escouade KKO. Il allait déguster.
Hi II se remit en position et fonça en hurlant sur Edwin, qui utilisa son élan pour attraper son poignet et le balancer par-dessus sa tête, dans un buisson de ronces.
- Voilà comment j’aurais fait ^^. Tu préfères la 1ère ou la 2ème méthode, bouffon ?
- La 1ère, Votre Altesse Sérénissime…, grogra Hi II en s’extirpant des ronces.
Les Héros Générationnels explosèrent de rire, très bon public. Le prince des démons s’inclina en souriant d’un air moqueur.
- J’attends toujours votre réponse.
- Nous serons vos soldats, capitula Hi II, rouge de honte.
- Ah, comme c’est amusant de vous voir rouler dans la boue pour me satisfaire ! Vous ne vous contentez plus de vous incliner par respect pour mon père, vous craignez de mourir, maintenant ! susurra-t-il. Le frêle Edwin n’existe plus, car ce jour a vu naître le digne héritier du trône des Enfers !
Les disciples de l’Ordre n’en revenaient toujours pas. Finalement, ce fut Viston qui brisa la glace.
- Attends, GH ! T’es le fils d’Andrew ? Le petit fils de Satan ?! hallucina le jeune Héros.
- Ouais, on dirait pas, mais je suis bien un démon de la dynastie Satanique. La ressemblance est pas très frappante avec mon grand-père, n’est-ce pas ._. ? ‘Faut avouer que je ressemble plus à un ange qu’un démon ^^" ! Au fait Hi II le boiteux, l’interpella-t-il en changeant de sujet avec la désinvolture d’un aristocrate, pourquoi ajoutes-tu « Sérénissime » à mon titre ?
Tous les regards convergèrent vers le démon embarrassé. Il était rouge comme un gros tonneau de tomates.
- A l’âge adulte, chaque démon reçoit un don qui guide sa transformation, et il obtient quelques unes des aptitudes du don relatif à ses parents, expliqua lentement Hi II. Son Infernale Majesté Andrew Ier a hérité du don de « Force absolue » à 17 ans. Mais aujourd’hui, alors que vous avez 18 ans, vous avez hérité du don de « Grâce ». Nous l’appelons également la Rédemption Divine, car tous vos péchés ont été pardonnés. Vous allié la beauté angélique et la puissance démoniaque. A la fois ange et démon, on appelle cet être parfait le Héros Céleste.
Stellaire sursauta : sa fusion mi-ange mi-démon avec Yanathos, le Héros Céleste, était le summum de la perfection. Egalement appelé Célestellien, cet être était destiné à rétablir la paix entre les deux peuples ennemis. Mais… le véritable Héros Céleste était Edwin Elsy, l’héritier de la dynastie Satanique.
Stellaire se sentit trahie par son ami. Il venait de lui enlever l’une de ses dernières attaches à Yanathos… C’était un démon, l’une de ces créatures qu’elle méprisait par-dessus tout, mais elle ne pouvait pas le haïr, puisqu’il avait reçu la Rédemption Divine…
Edwin la contempla un instant, puis sourit d’un air narquois.
- Les anges sont vraiment indécis. Stey, tu es plus maligne que ça ! Suis-je ton ennemi par la seule faute de ma naissance ?
- Non…
Les disciples de l’Ordre se relevèrent malgré leurs blessures. Et ils sortirent le pop corn.

Kairi, elle, voulait comprendre ces histoires d’anges et de démons.
- Je ne comprends pas. Stey est humaine, elle n’a d’ange que le surnom. Pourquoi la considères-tu comme telle ? interrogea l’élue de la Keyblade.
- Son âme est celle d’un ange, mais elle est née dans un corps d’humaine, répondit laconiquement Edwin.
- J’ai toujours rien compris. Bon, Mytic, tu m’expliques ?
- Le vent souffle fort aujourd’hui --, marmonna l’ancien GH.
Kairi se tourna vers la générale espionne, mais celle-ci regardait son épée trempée de sang en se retenant d’éclater en sanglots. Ce n’était pas vraiment le moment de la déranger.
- Merci de m’écouter, ironisa la guerrière.
- What did I do… for my useless honour ? murmura Mytic, perdue dans son monde intérieur.
Un sort régissant Lastera traduisait les paroles de chaque Héros pour qu’ils puissant tous se comprendre, mais en général, il n’était effectif que lorsqu’ils dialoguaient entre eux. Mytic se parlait à elle-même en anglais, la nouvelle langue mondiale Terrienne. Tout le monde ne la comprit pas, mais son désarroi était clairement visible.
- Tu regrettes ? railla Sephiroth.
- Je t’ai sauvé pour le bien de Next Génération, point. Ne crois pas que je l’ai fait en attente de remerciements. Venant de toi, cela sonnerait faux.
Seph devina confusément que la jeune fille était en train de changer, dans sa manière d’agir comme de penser. Il n’arrivait plus à la cerner. Le pressentiment qui lui annonçait sa mort lui soufflait à présent de se méfier de la générale du futur…
- Ah oui, Kairi ! se rappela Mytic. C’est notre âme qui s’incarne sur Lastera sous la forme d’un avatar. Mais pourquoi n’y a-t-il pas plus des millions d’âmes ici même ? C’est simple, en fait. Tous les membres de NG possèdent une âme héroïque, comme d’autres héros de l’Histoire, mais la déesse Lastera nous a choisis comme disciples. Cependant, nous n’avons pas tous une telle âme. Gryfman possède une âme de lycanthrope qui lui donne une forme de combat animale, idem pour Melosa et son âme de dragonne. Stellaire possède une âme angélique, Yanathos une âme démoniaque. Le surnom qu’on leur a donné est véridique. Notre âme n’est pas forcément notre reflet… Dans la vraie vie, nous sommes souvent démunis, mais notre avatar révèle notre véritable force.
Les élus de Lastera posèrent leur pop corn le temps d’applaudir. Quelle bande de touristes…

- Hi II ! appela soudain Edwin. Va chercher mon costume de cérémonie chez le tailleur de la Cour. Vite.
- A vos ordres, Votre Altesse Sérénissime, s’inclina l’imposant démon.
Le chef de l’escouade KKO ne supportait pas de courber l’échine devant un avorton. Edwin n’avait que 18 ans, et tant qu’il n’aurait pas 20 ans, il serait considéré comme un enfant même s’il avait hérité de ses pouvoirs d’adulte. Un paradoxe démoniaque.
Une honte pour Hi II.
Son seul maître était Satan… Et il lui avait donné un ordre.
« Tue Eve et Edwin.
Accomplis ta tâche même si tu dois y laisser la vie…
Ta dernière vie.
»
Hi II grogna, puis sauta sur Maroti et lui arracha la hache volée. Avec un rugissement bestial, il se rua sur Edwin, qu’il prit au dépourvu.
C’était sans compter l’entraînement que lui avait prodigué Andrew.
Le fils prodige évita souplement l’attaque et les os scintillants dans son dos s’allongèrent pour former des pointes capables de tout transpercer. Il les enroula alors autour du corps d’Hi II, et sans plus de difficulté, le captura. Edwin resserra les liens pour compresser sa cage thoracique.
- Je ne suis plus un gamin inoffensif, énonça-t-il, le regard vide de compassion. Mon cœur s’est fermé aux supplications. Si vous voulez me tuer, je vous ferai tous trépasser !! Parle !!! Qui t’a ordonné de me tuer ?! rugit-il d’une voix effrayante d’autorité, à des années-lumière de celle du paisible Gryf-Hardent.
Le masque de l’innocent Héros Générationnel était tombé. Aucun retour en arrière n’était possible.
Hi II souffla un nom, les yeux révulsés, avant que son torse ne soit broyé par les ailes d’os d’Edwin.
Alors le prince des Enfers laissa le corps estropié retomber à terre dans une gerbe de sang. Il ne pouvait pas y croire…
- Je suis un homme mort, comprit-il.
- Qui est le commanditaire de ton assassinat ? s’enquit Maroti en reprenant la hache de Hi II, un sourire déterminé aux lèvres. On va le buter tous ensemble, t’as rien à craindre !
Les Héros Générationnels approuvèrent bruyamment.
- Cette personne est trop puissante pour nous tous, murmura GH. Mais merci de votre soutien. Je ne veux pas vous envoyer vers une mort certaine.
Mytic cessa de contempler son épée rougie.
- Il a raison.
- Tu connais l’avenir, tu pourrais nous faire partager tes informations en conséquence ! protesta Soli.
- Et changer le futur ? Imagines-tu seulement qu’UNE révélation pourrait bouleverser le cours du temps ? Si ça se trouve, Stey et moi, nous cesserons d’exister ! explosa la jeune fille.
- Ok ok, tout doux Mytic ._.
- Quoi ? Vous voulez des révélations ? Vous allez être servis. Cosmos sera seul, ce soir, dans la Vallée des Soupirs. Il est dit que grâce à un stratagème de Melosa et Yanathos, vous réussirez à l’y capturer. Mais vous l’auriez su dès votre retour au QG. Et toi, Seph, tu es actuellement au collège, et c’est la récré ?
- Oui… tu nous espionnes ?
- Je suis espionne. Eh bien, tu vois le garçon qui parle de Shun-Day ? C’est le véritable Yanathos. Ça fait un an que vous vous croisez sans vous reconnaître !! C’était pourtant pas difficile !
- O___________________O C’est Yan, ça ?! Il est…
- Ça va, on a compris, l’interrompit l’éclaireuse Elinya. Tu sais tout de nous mais tu ne peux nous révéler que de petits éléments ? demanda-t-elle à Mytic.
- Oui. Et vous mettre en garde, l’air de rien… N’essayez pas d’aider Edwin, vous allez le regretter.
- Elle a raison, confirma l’intéressé. Je dois m’en sortir seul, cette fois.

Un long silence s’installa. Un démon le rompit.
- Votre Altesse Sérénissime, vous êtes attendu au couronnement de votre père.
- Je m’y rends tout de suite, partez devant.
- Tu ne vas pas quitter Next quand même ? s’inquiéta Légendaire-Alexandra.
- Ma transformation en démon a détruit mon avatar – mais j’ai toujours une âme ! Il faudra que je vienne sur Next sous ma véritable apparence, alors je serai moins présent. Désolé, mais je ne pourrai plus surveiller les écrans de contrôle. Je rejoindrai certainement l’Armée.
- Hmm, oui, un démon nous serait très profitable, jugea Sephiroth d’un œil expert.
- Alors on se reverra dès demain ^^ Au revoir ! lança Edwin.
Le prince démoniaque tendit négligemment le bras et fit jaillir un portail de flammes noires menant aux Enfers. Des démons, plus monstrueux et terrifiants les uns que les autres, formaient pour lui une haie d’honneur dans un paysage de terre brûlée, de ciel crépusculaire et d’âmes damnées torturées pour l’éternité. Le jeune prince traversa le portail d’une démarche impériale, et ce dernier disparut dans un bruit sourd qui résonna longtemps dans la forêt.
Edwin n’appartenait plus au même monde.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Edwin n’accorda pas un regard aux démons inférieurs et rejoignit ses appartements privés – une aile entière du palais d’Andrew. Un costume blanc, montrant sa qualité de Héros Céleste, était posé sur son lit.
Il venait de finir de se préparer lorsqu’on frappa à sa porte.
- Entrez.
Eve Myriélème Elsy, sa mère, entra dans sa chambre, vêtue d’une robe de voiles noirs pailletés d’or. Des chaînettes dorées soulignaient sa taille et elle portait une multitude de bracelets d’obsidienne. Ses longs cheveux noirs bouclés encadraient ses épaules et reposaient sur sa poitrine… avantageuse. Un éclat de malice faisait briller ses yeux dorés.
- Tu es magnifique, Edwin, le complimenta-t-elle sincèrement. J’ai dû retoucher ton costume pour l’adapter à tes ailes, mais il te va comme un gant.
- C’est la première fois que tu me félicites… depuis 18 ans. C’est un peu tard, maman, cracha-t-il avec froideur.
- Quand tu es né… tu étais très faible.
Les démons, dans le ventre de leur mère, se nourrissaient de leur sang et de leur énergie magique. Eve était puissante, mais juste assez pour faire survivre Edwin. Les héritiers démoniaques avaient en effet besoin de beaucoup plus de magie que les autres… Elle avait failli en mourir.
- Je suis tombée dans le coma après ta naissance, privée de mes forces, sans savoir si mes sacrifices te permettraient de vivre. Je me suis réveillée un an plus tard, et j’ai retrouvé un autre enfant, toujours faible, mais qui survivait quand même. Sans moi. Puis tu es tombé malade, tu as failli mourir, et ça a été comme ça pendant encore 4 ans. J’étais paralysée par la peur de te perdre, égoïste que j’étais en repensant à ce que j’avais enduré pour te donner cette vie que tu risquais à chaque instant. Nous n’étions même pas proches. Je te haïssais de me faire si peur… Je n’ai jamais craint pour la vie de mes autres enfants. Ils sont nés des aventures que j’ai eues autrefois pour tromper mon ennui, mais je ne les ai jamais aimé autant que toi.
- Tu n’aimes rien d’autre que le pouvoir, ne me fait pas croire le contraire.
- J’avais peur pour toi parce que je t’aimais, mais j’en avais assez d’être terrorisée. Alors j’ai tout essayé pour t’éliminer, mais ton père t’a entraîné encore et encore, et tu t’es endurci. Ma peur est devenue obsolète. Et maintenant, tu es un démon à part entière, déclara Eve en indiquant les ailes de son fils. Tu es le Héros Céleste…
- Célestellien.
- Si tu veux, chéri.
- Oui… Comment tu m’as appelé ?! s’écria Edwin.
- Chéri. Je me suis rendue compte que j’étais idiote. Pendant toutes années, je n’ai pas été à tes côtés quand tu souffrais, j’ai voulu t’éliminer alors que tu étais seul et sans défenses. Je suis la honte de toutes les mères du monde. Tu me détestes…
- Je ne te déteste pas. Je t’en veux, corrigea Edwin.
- Je suis désolée pour tout… je vais me racheter publiquement.
- … Tu n’aurais pas trop bu ? Ça ne te ressemble pas :/
- Je suis sérieuse. Et je vais te le prouver.
Eve prit le bras de son fils et ils se rendirent dans le palais principal, dans la salle de cérémonie.

Cette immense pièce ressemblait en tout point à la salle du trône de Cosmos (Plagieur !). Des milliers de démons y étaient rassemblés. Un humain se serait enfui en courant, mais Gryf-Hardent n’en était pas un. Accompagné de sa mère, il traversa toute la salle sous les murmures craintifs (et admiratifs) de ses pairs. Le Célestellien de la légende était réapparu… et ce n’était pas un ange, mais un démon de naissance. Pour ce peuple de l’Ombre, c’était une revanche éclatante sur les Anges qui les avaient bannis du Paradis.
Au pied des marches menant au trône où Andrew avait déjà pris place, Edwin s’inclina et embrassa la main d’Eve, qui monta auprès d’Andrew. Sous sa forme humaine, il l’attendait, vêtu intégralement de noir. Sa couronne d’or finement ciselée était incrustée de somptueux joyaux, des rubis pour la plupart, qui s’accordait avec le sceptre démoniaque surmontée d’un crâne argenté aux orbites bouchées par deux diamants qui réfractaient la lumière. Eve touchait à son but… Elle s’agenouilla et récita l’hommage dû au roi avec ferveur. Elle ne laisserait jamais la couronne lui échapper, et elle ne laisserait jamais quiconque attenter à la vie de son mari.
En réalité, elle l’aimait. Et pas pour sa richesse et son titre. Ils étaient tous les deux unis par un fils qu’ils chérissaient, et Eve ne pouvait imaginer perdre le père d’Edwin. Après tout, n’était-ce pas elle qui lui avait trouvé le surnom d’Invincible ?
- Je mets mon corps et mon âme au service de mon pays. Ma vie entière sera dédiée à mon roi, que je soutiendrai dans les difficultés. Au nom de mon peuple, je saurai m’élever contre lui si ses décisions sont injustes et je préserverai la paix de notre monde, jura-t-elle.
- Eve Myriélème Elsy, démone de la Séduction et de la Guérison, je te fais reine des Enfers. Que ton règne soit long et paisible à mes côtés.
Andrew posa la couronne sur sa tête, et elle lui tendit les mains. La coutume voulait qu’il lui demande de protéger quelque chose au péril de sa vie. Alors le nouveau roi des Enfers fit signe à Edwin de le rejoindre, et mit les mains de son fils dans celles de sa mère.
- Eve, je mets entre tes mains la vie et le destin de notre fils.
- Et je promets de le garder de la mort et du malheur aussi longtemps que je vivrai, promit Eve.
Puis elle se releva et prit la couronne que lui tendait Andrew. Le prince héritier s’agenouilla, et elle clama officiellement :
- Edwin Satan Elsy, mythique Célestellien, toi, mon seul et unique fils, je te nomme prince héritier des Enfers.
Elle posa la couronne sur les cheveux bleus nuit de son dernier enfant, reniant tous les autres, n’accordant son respect qu’au fils de l’homme qu’elle aimait secrètement, malgré toute son ambition et son ego démesuré. Elle ne reconnaissait qu’Edwin. Le jeune démon sourit. Cette déclaration était-elle un nouveau point de départ pour sa famille ? Il priait de toutes ses forces pour que ses parents se réconcilient enfin.
Il ignorait qu’il était la clé de leur union. S’il n’était pas né… tout aurait été différent.

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

La cérémonie prit fin quelques minutes plus tard, après un long discours d’Andrew sur ses nouvelles responsabilités royales.
Et il édicta son premier décret :
- Le roi n’a pas besoin d’être marié pour gouverner !
- Alors tu vas saisir ta chance et divorcer ? ironisa Eve.
- Oh non, ma chérie. Je ne t’ai pas supportée pendant toutes ces années pour te laisser partir maintenant !
Leur mésentente était de notoriété publique. Toute l’assistance éclata de rire. Eve fit un clin d’œil moqueur à son mari.

Puis vint l’heure du bal. La famille royale devait l’ouvrir, et l’on vit pour la seconde fois Andrew et Eve danser ensemble depuis 832 ans, comme lors de leur mariage.
- Tu es reine, comme tu l’as toujours souhaité. Heureuse ? railla Andrew.
- Quand on nous a fiancés, tu avais 10 ans et moi 10 156 ans. Nous nous sommes haïs tout de suite… et nos parents ne voulaient pas annuler cette union. J’ai dû me faire à l’idée d’épouser un gamin qui rêvait encore de rencontrer sa « princesse de contes de fées », et pour cela, je me suis mise à idolâtrer le titre de reine. Moi aussi, il me fallait un rêve. Mais… ce n’était pas vraiment ce que je voulais. Alors j’ai organisé des attentats, j’ai tenté de t’assassiner moi-même, je voulais à tout prix me séparer de toi ! Echapper à une vie qu’on m’avait imposée. J’ai échoué. Mais maintenant, je suis plutôt heureuse de ne pas t’avoir tué… J’aime bien te persécuter.
- C’est original, comme façon d’aimer, commenta Andrew. C’est vrai qu’après tout ce que nous avons enduré, il est difficile de s’imaginer vivre séparés. Nous sommes partenaires.
- Tout à fait… nous rehausserons le prestige des Démons, nous mettrons à jour les vices des Anges, et nous ferons des Enfers un lieu si effrayant qu’il dissuadera les criminels de récidiver ! s’enthousiasma Eve.
Les époux se sourirent. De loin, Edwin se réjouissait de les voir s’associer au lieu de se taper dessus…
Eve n’avait pas pu avouer ses sentiments ce soir-là.
Et ce manque de courage eut des répercussions inattendues…

+.+.+.+.+.+.+.+.+.+

Le nouveau roi quitta la salle de bal où les démons dansaient sous leur forme humaine. Il avait envie d’être seul. Les évènements s’étaient précipités, il avait encore du mal à réaliser sa situation. Et ses nouveaux pouvoirs étaient difficiles à contrôler.
Fatigué par le cérémonial de la Cour, il s’assit sur le rebord d’une terrasse, balançant ses pieds au-dessus d’un précipice sans fond (pas stressé, n’est-ce pas ?).
- Bonsoir, Votre Majesté, fit une voix en le tirant de sa rêverie.

Andrew avait fermé son cœur à l’amour le jour de ses 10 ans, quand on avait brisé ses illusions d’enfants par des fiançailles non désirées. Mais l’insidieux poison de Cupidon, inoculé par la flèche de Stellaire, n’avait que faire de ses résolutions.
Le jeune roi se retourna et son cœur rata un battement.
- Elluïa ! s’exclama-t-il, rougissant. Alors tu es vraiment venue à mon couronnement ?
Son cœur se remit à battre, plus fort que jamais. Il ne voyait plus que la mystérieuse jeune fille…

Elluïa n’était là qu’en esprit, c’était en quelque sorte un avatar, mais différent des Héros Générationnels. Son âme était insaisissable et étincelante comme une Lune pâle dans la nuit noire, ni héroïque, ni angélique, ni démoniaque. Elle avait quelque chose en plus. Andrew n’aurait pas su le définir.
Ses cheveux fins et blancs comme la neige étaient retenus par un bandeau bleu indigo qui laissait sa frange effilée retomber sur un visage clair aux yeux bruns ensorcelants, aux lèvres fines et à l’air fier. Apparemment âgée d’une quinzaine d’années, la jeune fille était plutôt petite mais admirablement bien proportionnée. Ses longues jambes étaient moulées dans de hautes bottes blanches au liseré indigo. Elle portait une mini robe à col roulé, sans manches, en laine d’un bleu ciel assez foncé, sur lequel était superposé un gilet blanc aux motifs d’un bleu foncé assorti au bandeau et au liseré. Le gilet couvrait ses bras menus et n’étaient attachés que par une petite ceinture sous la poitrine, qu’il mettait en valeur. Enfin, une longue cape bleu nuit large au niveau des épaules, fendue à l’arrière et fermée par un nœud blanc au centre duquel était cousu une broche de saphir et d’argent, exaltait son apparence princière. C’était toutefois sans compter sa baguette magique blanche, surmontée d’un saphir entouré d’un soleil d’argent.
Andrew était subjuguée par la merveilleuse magicienne.

Etrangement intimidé, il osa poser une question à Elluïa Méaïla.
- Qui es-tu ? Comment peux-tu te transformer en avatar sans passer par Lastera ?
- Andrew… puis-je encore t’appeler ainsi ?
- Bien sûr !
- Je suis une Alysienne. Les gens croient que je délire en disant posséder de puissants pouvoirs magiques, ou quand je dis m’être réincarnée des centaines de fois. Mais je ne mens pas. Mes pouvoirs permettent à mon âme de voyager à travers l’espace. Et j’ai gardé le souvenir de mes vies antérieures.
- Ton avatar est-il comme toi ?
- C’est ma véritable apparence, oui.
- Que veux-tu ? s’enquit Andrew.
- J’ai été assassinée il y a environ 2 000 ans par une certaine Béliachel de Jélyna. Elle m’a lancé cette malédiction qui m’oblige à me réincarner sans cesse… Maintenant que tu es roi, pourrais-tu m’aider à lever ce maléfice ?
- Je te promets de chercher le moyen de lever la malédiction, Elluïa. Les démons et les anges assurent le repos des âmes, et cela fait longtemps que tu aurais dû en bénéficier. Mais si je veux y arriver, dis-moi qui tu es réellement.
La jeune (?) Alysienne prit une profonde inspiration.
Et révéla un secret qui allait ébranler le futur… modifier l’avenir à tout jamais.
Andrew tomba éperdument amoureux d’elle, et Elluïa éprouva à son égard une reconnaissance infinie.

Mais leur amour était-il seulement permis ? Les rois des Enfers… n’avaient pas le droit de tomber amoureux.


+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+.+


Cosmos ne ressentait plus l’aura d’Andrew depuis de longues heures, mais il se tenait toujours debout sous le portail de son palais, attendant le retour de l’un de ses hommes.
Enfin, un démon de l’ancienne escouade KKO réapparut derrière la grille d’entrée.
- Son Infernale Majesté Andrew Ier vous fait parvenir ses plus sincères condoléances pour la mort de votre esclave.
- Des condoléances pour sa propre mort ? releva le dieu du Chaos. Quelle ironie. Je reconnais ses facéties démoniaques… Dis-lui que je le remercie.
- Est-ce tout ? insista l’émissaire d’une voix inquisitrice.
- … Et qu’il me manque…


____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Ven 6 Jan - 7:28


Chapitre 9 : Frères et sœurs




Partie 1 : Frères et sœurs d’armes


- Andrew est mort et ent… couronné, raconta Cloud, nonchalamment adossé à une colonne des arcades du parc du QG cosmique. Tu as réussi à faire tuer ton meilleur soldat, bravo. Et tu vas faire quoi maintenant ? C’est pas pour critiquer tes derniers plans, mais… tu as aussi perdu l’escouade KKO. Je ne vois pas l’intérêt de cette manœuvre.
Cloud, le renégat. Traître à Next Génération, lieutenant remplaçant d’Andrew, sa puissance croissait de jour en jour. Cosmos avait apprécié sa soif de pouvoir et son potentiel lorsqu’il l’avait ensorcelé, mais ces dernières semaines avaient changé sa vision du monde. A présent, il voyait le blond cynique comme un mercenaire sans scrupules… un danger imminent à ses plans. Lui aussi, il faudrait l’envoyer effectuer une mission suicide…
- La mort d’Andrew faisait partie de mes plans. Son sacrifice était nécessaire.
- Mais à quoi ?! rétorqua violemment Cloud. On a perdu notre meilleur atout, le soutien démoniaque, en une poignée de minutes seulement !
- … Tu es le plus puissant de mes soldats, à présent. Très bien, tu vas être surpris.

« Les Héros Générationnels sont forts… mais avisés. Ils se savent encore trop inexpérimentés pour tenter de m’affronter.
« C’est là que la mission d’Andrew prend toute son importance. Son objectif était de se faire éliminer après une lutte acharnée… même s’il a été tué par surprise. Les Héros devaient prendre conscience de leurs capacités et s’enorgueillir de ce succès contre un démon réputé Invincible. Une telle victoire ne peut que flatter leur ego et prouver leur adresse au combat. S’ils peuvent éliminer Andrew, pourquoi ne lancerait-il pas leur assaut contre moi plus tôt ?
« La défaite d’Andrew était un prétexte pour les attirer à moi, ce qu’ils n’auraient jamais fait autrement. Je vais donc me rendre seul dans un lieu isolé et engager le combat avec eux.
« C’est là que tu vas hurler.
« Je me laisserai vaincre en imitant l’une de mes crises lorsque je suis possédé par mes souvenirs… tu sais, ma ‘‘maladie temporelle’’. Mytic m’a suffisamment espionné pour le savoir et connaître ma véritable faiblesse. Lorsqu’elle vivait ici, elle a même assisté à l’une de ces crises, elle ne se méfiera pas de ma petite comédie. Et les Héros m’attaqueront.
« Je me laisserai vaincre. Ils ne pourront pas me tuer ! Je suis immortel, dans le pire sens du terme… Rien ne peut m’achever. Je ne ressuscite pas, je survis même sans une goutte de sang, même sans mes organes vitaux, c’est atroce.
« Ils seront obligés de me capturer et de me soigner pour m’interroger, sinon mon état sera trop critique. Je continuerai à jouer la comédie. Je suis plutôt… excellent dans le rôle de l’innocent. Je peux être candide et sadique, ils ne sauront plus quelle attitude adopter envers moi.
« Deux hypothèses : soit ils me libèrent et je peux déambuler dans le QG, soit je dois user de mes propres pouvoirs pour m’évader, mais ils sont gentils et naïfs. Je ne risquerai rien.

- Je ne vois toujours pas où tu veux en venir, persifla Cloud. C’est ridicule de te faire captu…
- WoW, tu m’écoutes ?! Next est impossible à localiser, et je ne peux pas m’y téléporter avec les gadgets de nos espions à cause du brouillage de ma sœur. Je reprends, tête de chocobo. Et cette fois, t’as intérêt à connecter tes deux neurones.

« Une fois libre de mes mouvements, je rechercherai l’âme de ma sœur. Elle est cachée quelque part sur cette planète, et ça ne peut être qu’au QG de ses élus ! Il est temps que je lui parle. C’est elle qui manipule en secret les disciples de l’Ordre, c’est elle qui tire les ficelles de la guerre dans le monde entier. Je dois la voir en face-à-face. Et décider de mes prochains plans en fonction de cette entrevue… L’avenir dépend de cette rencontre, et je suis prêt à me sacrifier pour parvenir à mes fins.

- Tout ça pour revoir ta sœur ? Pff… Moi, je me fiche bien de savoir ce que veux faire mon frère !
- La jeunesse n’est plus ce qu’elle était…, soupira Cosmos d’un air dubitatif. Tu ne comprends pas. Le futur de l’humanité va se jouer sur la décision d’un frère et d’une sœur plus fou l’un que l’autre… Je ne peux pas manquer mon Destin.

Cosmos était prêt à tout pour atteindre son but.
Cloud était trop orgueilleux pour user de méthodes pouvant l’humilier…

Seul le dieu du Chaos avait l’étoffe d’un chef.
- Je devrais être de retour dans une semaine ! Garde bien la maison pendant mon absence, mon chocobo tête de noix de coco !

=^-^=^-^=^-^=^-^=^-^=

Du côté des Héros Générationnels, ces gentils petits guerriers qui ne se doutaient de rien, mangeant du popocorn allègrement…
- QWAAAAAAAAAAAAAA ?!
Allègrement disions-nous…
- DEUXPUITSKHANKCÉHUNDHÉHMONT O_______O ?!
Allègrement, je vous assure…
- POURQUOI ON NOUS A RIEN DIT ?! NOM D’UN SCHTROUMPF EN CULOTTE COURTE D8< !!!
Pourquoi je dois travailler avec des fous moi ?
- Ah ouais, GH est un prince des Enfers :/ , fit Seph en haussant les épaules. Andrew me l’avait dit quand je l’avais affronté mais j’ai oublié de vous le dire.
- Tu veux dire, quand il t’a dégommé à coups de volcans =D ?
- Stey, je peux te tuer tout de suite ? Ça m’dirait bien, une Stellaire à la broche. Là, maintenant, je vais te faire embrasser Masamune en te l’enfonçant dans le gosier pour t’empaler et tu vas rejoindre Rôti à la broche.
- Non, sans façon… j’ai pas faim, mais merci =3
Et ce sont eux les héros censés sauver le monde et déjouer les ruses de l’autre cinglé ? Ben on n’est pas qu’un peu mal barrés…
- On rentre au QG, et qu’ça saute !! Et rangez-moi ce pop-corn, la fête est pas finie !! ordonna Sephiroth d’un ton martial qui lui seyait à merveille.
- Euh… Où est passée Mytic ? demanda Viston, le chef des éclaireurs.
- C’est pas le Petit Poucet, elle pourra bien rentrer toute seule, grogna Sephiroth. J’suis pas sa baby-sitter, j’ai déjà assez à faire avec cet ange décervelé.
- Ange emplumé =3
- Et moi être carnivore affamé, moi avoir faim de Stellaire, compris la fifille débile ? Toi continuer, toi finir mangée !
Après une vingtaine de chapitres et interludes, j’ai enfin compris le précepte du Héros Générationnel.
« D’la bouffe et du saaaaaaaang !!! »
Je vous l’accorde, ça fait peur…

De retour au QG, Sephiroth se rendit dans un laboratoire sous la tutelle du Cerveau de Next (au cas où vous l’auriez oublié, je parle de l’admin schizo… ça vous dit toujours rien ? alors je peux plus rien pour vous) où sa fiancé et le chef des diplomates préparaient une étrange mixture.
- Rajoute ça, Yana ! lança Melosa (bingo, c’est elle !).
- Mais on va faire sauter le labo si on mélange de la Lunalithe avec de la Botryche Lunaire ! contra le jeune homme à la cape rouge déchirée.
La fille dragonne avait également revêtu une cape pourpre, rangeant la violette dans son dressing digne d’un mannequin.
- Bon, alors mets 10 grammes de Lunaria.
- Mais vous y connaissez rien en poisons, bande d’amateurs ! se moqua Seph en arrachant le tube à essai des mains de Yanathos.
- Euh… du Coagulant ? proposa Melo. Cette poudre se transforme en glue et immobi…
- Non, ça ne sert à rien dans cette drogue. Par contre, avec de la Boue Nauséabonde pour la toxicité, de la Purpourra pour l’absorption de magie et de l’Encensprite pour l’absorption d’énergie… et un peu de Glissine pour fluidifier le mélange pâteux, on pourra vaincre dix Cosmos !!!
Sephiroth partit dans un rire sardonique et finit par s’étrangler tout seul.
Grand moment de solitude quand Melosa et Yanathos éclatèrent de rire.
- Rhmm, marmonna-t-il en se raclant la gorge. Maintenant, votre drogue est prête.
- Avec ça, nous pourrons annuler les capacités divines de Cosmos, expliqua Melosa à Myshi, qui venait de les rejoindre.
- Excellent. Quand pourrez-vous lancer l’opération Amy ?
(vous savez, une chanteuse qui a fait vivre les dealeurs… *bad joke woman goes out*)
- Ben, pourquoi pas tout d’suite =D ? s’exclama gaiement Melosa. On a pas fait ça pour rien !
- La formule est stable et ses effets durent une dizaine d’heure, expliqua Yana. On peut dire que nous sommes prêts à…
- Alors on va le buter, oui ou non ? s’impatienta Seph, toujours… pragmatique.
- Oui !!! approuva le Cerveau lent de Next.
- Et pour affronter Cosmos, tous les généraux sont requis, rappela Myshi. Je vais chercher ShimyElementaire.
- Mais à quoi elle va nous servir ? s’étonna franchement le Cauchemar. Ça fait un an qu’elle n’a pas touché son bazooka Firework ! En fait… elle l’a déjà utilisé ??
- Comme micro sur la choré de Katy Perry ._.
- Même Poil de Carotte serait plus doué que SE ! jugea le chef des Armées Générationnelles.
- Pardon ?
- Gné ?
- Tss’ =0
- … Noisette !!!

Les Héros seront-ils à la hauteur du dieu du Chaos ?
Cosmos est-il encore en train de mentir ?
Et est-ce son véritable objectif ?

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 22 Jan - 5:33


Partie 2 : Les liens du cœur



Melosa rassembla les membres. Le Cerveau de Next Génération reprenait du service ! Ah bon, il avait cesser de fonctionner ? On avait pas remarqué 8D
- Très chers membres, c’est avec un immense… horreur ? couleur ? ah ouiiiiii honneur !! que je vous annonce que… non pastèque osmose !!! … Gné ? P*TAIN MAIS AGRANDISSEZ LE DISCOURS SUR LE PROMPTEUR !!! Ah ok, je vous annonce que « nous attaquerons Cosmos » !! … En gros, bande d’imbéciles abrutis qui me regardez planqués derrière vos boucliers, on va aller botter le c*l de Cosmos ! Qui vient avec moi =D ?
- Kïïï =B ? insista Noisette.
Une tornade souffla.
Il ne restait qu’une poignée de membres encore en état de combattre… et aussi les seuls à ne pas avoir eu peur de l’admin dragonne.
- Grumpf. Bon, merci de votre soutien…, marmonna Melosa. Armez-vous bien, on se retrouve dans le parc à 16h tapantes !
Les membres restants n’avaient pas, pour la plupart, participé à la bataille contre Andrew. Ils étaient gais comme des pinces-monts… pinsons ! Grrmmhbrlm de prompteur.

Armés jusqu’aux dents, l’escouade réunie pour la mission Cosmique (l’auteur s’excuse pour ce nom de code pas recherché du tout) était sous les ordres des 7 généraux enfin réunis. Ils étaient encadrés de soldats motivés ou simplement bourrins :
Tenebriis.
Sage.
Darky.
Elinya.
Shenga.
Et Myshi, Melosa, Stellaire, Mytic, Yanathos, ShimyElementaire et Sephiroth, le staff irremplaçable de Next !!!
Je ne sais pas si les garçons ont soudain été pris d’une crise de flemme, mais il n’y en a que 3 pour 9 filles… Bonjour le casting.
Et… action !

J’ai dit, ça tourne !!
- Ah euh, ben voilà, on va aller affronter Cosmos, et gagner puisque le Destin est écrit, et le ramener, et le tortu…
- Merci Yana, arrête de réciter ton texte comme un robot, le prompteur est réparé, le morigéna Myshi. (bizarrement elle n’a pas relevé le « torturer » mais bon…)
- Pardon.
- Et ça se dit God of Darkness ? railla Sephiroth.
- Toi, tu n’as qu’une misérable petite âme héroïque, et moi, j’ai l’âme d’un démon ! se vanta Yan *c’est parti pour la mégalomanie !*.
- Mais qui c’est qui se bat avec autres choses que de jolies phrases à l’eau de chiotte ? rétorqua Seph d’un ton acerbe *c’est partie pour la vannerie ! on dit vanner mais vannerie c’est l’art de faire des paniers… okjesors*.
- Et qui est-ce qui n’a jamais été vaincu en duel ? pointa Yanathos d’un air érudit.
- Ta gue…
- LA FEEEEERME !!! Célébrités.
- Melo, t’as déjà lu le script une fois dans ta vie ? se reprit Seph, égal à lui-même.
- Bien sûr. Mytic m’a filé tout le scénario sous la torture =3
(Melo, ne raconte pas tous mes secrets de fabrication ><)
- Et… c’était quoi le script de cette scène ? acheva Melo, hors steak.

Après 1h de révisions…
- Mais on n’a rien à dire ! On ne va pas faire un discours à chaque fois qu’on va tuer quelqu’un !!! se révolta Myshi.
- Noisette est d’accord, rapporta Shyne. Il veut plus de B comme Baston, pas comme Blabla !
- Euh… je crois que l’auteur nous a lâchés, remarqua Stelli.
- Sérieux ?! s’écria SE. Alors je vais pouvoir lancer mon plan C comme Canon !!!
- Oh yeah, les héros de l’alphabet sont dans la place \o/ , chanta la rappeuse du fow.
- Téné !!!
- Allez on crie plus fort, faites chauffer l’ambiance, ça va être la soirée de l’année \o/
- TENEEEEEEE RAP BEBEEEEEEE !!!


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


La Vallée des Soupirs.
La légende dit que Cosmos a rencontré les généraux dans cette Vallée, où il les a tous tués. Soupirs rêveurs, soupirs de résignation, derniers soupirs…
Le vent charriait les illusions perdues.
Cosmos regardait au loin la mer se mêler à l’horizon bleuté.
- Andrew, je prie pour que ton sacrifice me soit utile.
- Parce que tu sacrifies des Héros pour le plaisir de rougir la terre d’un sang plus pur que le tien ne le sera jamais ?
La Marionnettiste entrait en piste. Elle était vêtue d’une robe rose à liserés blancs coupée dans un tissu futuriste, composée d’un bustier, de manches ballonnées au niveau des épaules et moulante sur la longueur du bras, et d’une jupe bouffante qui servait de planque à ses outils comme de parachute. Sa longue chevelure rose ondulait sous le vent, et ses yeux rosés flamboyaient sous le soleil couchant. De hautes bottes blanches bardées de capteurs électroniques et de diodes luminescentes protégeaient ses jambes. Des ailes mécaniques aux plumes artificielles, dans un alliage transparent et indestructible, jaillissaient de son dos comme des éclats de diamants. Les tubes d’où partaient les plumes de verre abritaient des rangées d’explosifs, de balles, de grenades, de gaz lacrymogène, et quantité d’autres surprises funestes. L’administratrice tenait son rang avec dignité, adressant la parole à Cosmos sans l’ombre d’une inquiétude.
- L’autel de la Destinée réclame votre sang et tu le sais, Myshi. Toi qui a défié le Temps pour connaître le Futur, dis-moi combien de Héros feras-tu périr sous ton commandement ?
- Toute guerre connaît ses martyrs, mais chacun d’entre nous est prêt à se battre jusqu’au bout pour que survivent nos idéaux ! clama solennellement la jeune fille. La bataille ne que commencer, et nous allons l’emporter grâce à…
*BOUM*
- Mais…, s’interrompit Myshi.
Elle se retourna, l’air ahuri, et découvrit le bazooka Firework encore fumant. Un magnifique feu d’artifice s’étalait dans le ciel, et ces mots étaient écrits dans le ciel assombri :

« Dance battle »


- Le temps de la tyrannie s’achève ici !!! hurla ShimyElementaire. La mission des Héros Générationnels est d’apporter le bonheur en toute terre, alors écoute le chant de la nouvelle ère !!!
L’Ecureuil fit un clin d’œil à Tenebriis qui claqua des doigts. Une grande platine de DJ apparut à côté d’elle et elle sortit un CD de sous sa chevelure de jais. La lanceuse de shurikens lança le disque argenté qu’elle apposa sur la platine. Quelques secondes s’écoulèrent…
… et une musique ultra pop débuta. ( à écouter en même temps : http://www.youtube.com/watch?v=QGJuMBdaqIw&ob=av3e )
Téné commença à mixer et Shyne à se déhancher, balançant son bazooka sur le tempo.
- Do you ever feel ♪ Like a plastic bag ♫ Just wing threw the wind ♪ No win to star again ♫ …
SE se mit à marcher avec un déhanchement hypnotique, son arme crachotant des étincelles. Tous les regards étaient rivés sur elle.
L’avant-dernière modératrice laissa Noisette se percher sur le canon du bazooka Firework.
Un doute commença à s’emparer de l’assemblée qui se trémoussait déjà.
Et impériale, SE fit tournoyer son arme dans une main, tourner lascivement son autre main pour inviter les autres à la rejoindre, le tout avec une impeccable ondulation du bassin.
- … Leeeeet it shiiiiine ♪ ♫ …
- Oh mon Dieu, elles ont osé !!! s’étouffa Yanathos.
Un sourire triomphal éclaira le visage des deux héroïnes.
- Cause baby your a fiiiiiiiiiiirework ♪ ♫ !!!
Tenebriis monta encore le son, en battant le rythme de la tête, modulant le son grâce à son casque à 3 000 €.
- BABY YOUR FIIIIIIIIIIIIIIIIIREWORK ♪ ♫ !!!
ShimyElementaire laissa la joie exploser, lançant ses missiles multicolores vers le ciel. De somptueuses arabesques enflammèrent le firmament, et les étincelles retombaient en chuintant sur les visages rayonnants de bonheur.
Tout le monde dansait mené par l’irremplaçable Shyne qui inaugurait la danse de la joie.
Mytic chorégraphique il fallait que je fasse cette rime ^o^ assortit les mouvements des membres et les 13 Héros Générationnels présents sur le champ de bataille se mirent à danser, calqués sur le rythme de SE.
La mélodie de la vie envahit l’air de Lastera d’une douce folie.
Stellaire, Tenebriis et ShimyElementaire se rassemblèrent et se réunirent en cercle, bras dessus bras dessous, en sautant et chantant à la manière des All Blacks. Sephiroth dansait discrètement, en retrait, incapable de résiter au pouvoir de la musique, amplifié par la guitariste punk échevelée. Darky grattait frénétiquement ses cordes. Melosa et Myshi entamèrent une farandole en lançant des serpentins, Mytic entraîna Yanathos sur la piste de danse. Shenga éparpilla des pétales de rose issus de son pouvoir de la Terre sous les pas de Sage et Elinya, qui revisitaient la danse des canards.
Tous leurs cœurs pulsaient à l’unisson, et cette marée humaine se soulevait dans le même élan.
Ils ne faisaient plus qu’un.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Déboussolé, Cosmos regardait les Héros Générationnels faire sauter le champagne (« VODKAAA !!! » criait Darky) et les couples entamer de langoureux slows…
Melosa et Sephiroth, qui ne pouvait absolument rien refuser à l’administratrice dominatrice.
Stellaire et Yanathos, symboles de l’entente générationnelle.
Shyne et Sage, complètement décoiffés et essoufflés, tellement morts de rire qu’ils passaient la moitié de leur temps par terre.
Mytic et Tenebriis, espionnes et amies.
Elinya et Shenga, deux acolytes qui secondaient le chef d’une escouade (« sans engueulades ♪ » cria Téné).
Et Darky et sa bouteille de vodka, scotchés l’un à l’autre comme si leur vie en dépendait.
Le dieu du Chaos ne savait plus quoi faire. Il était censé les affronter et se laisser capturer, mais personne ne faisait attention à lui.
- Alors Cosmos, forever alone :troll: ? lança une voix narquoise.
Maroti s’était invité à la fête en ne voyant pas ses camarades rentrer pour le dîner.
Son arrivée impromptue sortit les fêtards de leur delirium tremens rêve éveillé et SE relança du Katy Perry à pleins tubes.
Sauf que cette fois-ci, le feu d’artifice percuta Cosmos !
Aveuglé et les oreilles bourdonnantes, le dieu pris au dépourvu ne vit pas Stellaire tirer une seringue du poison de Melosa et Yanathos (« Et je compte pour des prunes ? » protesta Sephiroth). La piqûre déversa le poison dans son bras et de la glace liquide envahit ses veines. Un froid mortel lui enserra la poitrine et engourdit ses muscles.
- Stellaire lance Poison ! C’est super efficace ! commenta Myshi en tirant son boomerang laser maudit de sa jupe multi poches.
L’arme scintillante heurta de plein fouet le front du dieu du Chaos. Il tomba et reçut en même temps la hache de Maroti dans l’estomac.
La hache qu’il avait volée à Hi II.
Une hache maudite.
Et ses blessures ne se régénérèrent pas !
Les disciples de l’Ordre poussèrent un cri de guerre : « BABY YOU’RE A FIREWOOORK !!! » et se ruèrent à l’assaut dès que Maroti se fut retiré. Shenga tira des lianes épineuses qui lièrent les pieds de Cosmos et le maintinrent à terre, le sang dégoulinant de ses chevilles. Darky fit une glissade sur les genoux, la tête rejetée en arrière, en apportant la touche finale de son solo : sa musique empêcha alors les blessures du dieu causée par les armes normales de cicatriser. Elinya, adepte de la danse du sabre, dégaina ses deux lames et les enfonça dans les cuisses de Cosmos.
Ce dernier se releva, brisa d’un geste ses liens et retira les épées odieuses de son corps. La douleur commença à éclipser sa raison et ses plans presque pacifiques. C’est alors que Sage, caché derrière l’explosion d’un feu d’artifice de sa bien-aimée, surgit juste sous le nez de Cosmos. Echange de regards. Sérénité et folie s’affrontèrent en un battement de cils.
Victoire de l’Ordre. Sage enroula sa chaîne de barbelés autour du torse de son ennemi juré.
- Mes amis, c’est à vous !!! déclara-t-il aux généraux.
Une étoile de jet lui passa sous le nez, pour finir dans la poitrine du dieu du Chaos.
- Téné ! C’était pas ton tour !
- Ben j’ai rejoué quand même, nanananèreuh !
Vexé que la nouvelle espionne est cassé sa mise en scène impeccable, il se mit à la poursuivre en brandissant son arme où pendaient encore des lambeaux de chair. Celle de Cosmos.
Les membres reculèrent.
Des volutes de magie noire visqueuse s’échappaient du corps de leur pire ennemi, déroulant des tentacules de ténèbres sur eux.
Sephiroth cassa tout l’effet dramatique.
- C’est pas un remake de Pirates des Caraïbes.
Melosa haussa un sourcil.
- C’est un remake d’Advent Children !!! hurla-t-il en faisant siffler Masamune.
La jeune fille éclata de rire, et sans y prendre garde, se transforma en dragonne d’une tonne et demie qui faillit broyer ses amis. Son rire se transforma en hoquet et elle cracha de puissants jets de flammes. Sur son dos, Stellaire guidait son cou avec un harnais spécial et dirigeait sadiquement le feu destructeur sur Cosmos, à qui elle mit le feu.
- Sweet sanction ! gazouilla l’Ange, encochant sa flèche.
- Stake for the hell ! gronda la dragonne.
- Firework night ! psalmodia ShimyElementaire en tyrant une volée de missiles.
- Time to Darkness ! s’écria Yanathos en invoquant le Katana Shadow.
- Laser eye ! clama Myshi en lançant son boomerang.
- True way of Dark Destiny, glorious victory ! invoqua Mytic.
- FATALITY !!! acheva Sephiroth.
Dans une apothéose de flammes et d’étincelles, les 7 généraux légendaires unirent leur force et leur magie contre l’incarnation du Chaos. Le boomerang laser égorgea, les flammes carbonisèrent, la flèche de Cupidon se planta au milieu du front, Dark Destiny traversa le torse, Shadow s’enfonça dans les flancs, les explosions Firework disloquèrent les os, Masamune lacéra le cœur et les poumons.
L’énergie contenue dans le corps de Cosmos fut brutalement libérée par les armes du Chaos, combinées à la hache Urvan de Maroti. Une explosion de noirceur éclaboussa les Héros d’une aura macabre.
Quand la lumière revint… les disciples de l’Ordre découvrirent le corps en lambeaux de leur ennemi. Et le souffle qui soulevait sa poitrine en bouillie.
Cosmos était immortel, les poisons et les armes ne l’atteindraient jamais totalement tant que son véritable nom n’aurait pas été révélé ! Et Mytic prenait garde à ne pas le révéler. Elle ne devait pas interférer avec les plans de Myshi, et celle-ci ne souhaitait pas – du moins pour l’instant – la mort de Cosmos.
La Marionnettiste estima les dommages subis par Cosmos et pâlit.
- Le pouvoir du Son de Darky l’empêche de se régénérer !
- C’était bien le but, répliqua la punk.
- Et nos armes ont fait des dégâts… irréversibles pour lui, découvrit Myshi. Il ne pourra jamais guérir, même s’il est toujours vivant. Peut-être même qu’il nous entend. Mais son état est critique. Il ne reste plus qu’une solution.
- En faire de la soupe ? proposa Seph.
- Le rôtir ? Pas taper, Maroti ! s’excusa très vite Téné.
- Je peux m’asseoir dessus ou le brûler, comme vous voulez, approuva Melosa.
- Mais arrêtez, bande de dégénérés !! s’emporta l’admin aux ailes mécaniques. Nous avons besoin de négocier avec Cosmos. Il est en très mauvaise posture, grièvement blessé, et il a perdu Andrew. Nous pouvons obtenir de lui un cessez-le-feu définitif, et obtenir la paix à laquelle nous aspirons pacifiquement. De plus, il aura une dette envers nous…, ajouta-t-elle avec un sourire machiavélique. Nous allons le sauver de ce martyr et lui redonner sa forme originelle !
Les généraux restèrent bouche bée.
Les membres tombèrent à la renverse.
Mytic et Stellaire éclatèrent de rire.

Maroti ramassa les « morceaux » carbonisés et sanguinolents de Cosmos (non, ça ne ressemblait plus du tout à un corps, désolé, c’était bien de la bouillie cramée...).

En rentrant au QG, il se rendit au self, poursuivit par ses camarades révoltés. Mais rien n’arrêta Maroti, pas même les menaces de bannissement. Il déboula enfin dans la cantine et montra les machins qui reposaient dans sa marmite.
- Qui veut de la bonne purée :troll: ?


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Un peu plus tard

Les généraux se rassemblèrent autour des restes de Cosmos.
- Bon… qui se charge de reformer son corps ? demanda Myshi.
- Celui qui a passé le plus de temps avec lui, avança Shyne.
- Alors Yana, trancha Melosa.
- Non, Mytic, rétorqua Sephiroth avec un sourire plein de sous-entendus.
- Ah oui, en plus elle a déjà complètement ressuscité, elle s’y connaît mieux que nous ! avoua SE.
Avec un soupir, Mytic retroussa les manches de dentelles de sa robe gothique. Elle se transforma en poupée, la véritable forme de son avatar, et tous découvrirent les articulations de porcelaine de ses mains. Sephiroth se demanda pourquoi elle avait choisi une apparence aussi fragile.
En fait, juste pour le look. Prenez garde, la mode tue.
- Étoile filante, à nouveau vivante…, incanta doucement l’Ombre en se rappelant des mots que Cosmos avait eus pour elle, lorsqu’il lui avait sauvé la vie.
Les os se ressoudèrent, la chair se reconstitua, la peau s’assouplit. Le jeune homme aux cheveux gris cendre, aux iris rubis et à la peau blafarde était de retour.
Mais pas ses vêtements.
Mytic, dans la panique, arracha le rideau blanc du baldaquin et en recouvrit le corps parfait du dieu du Chaos. Melo et SE étaient en train de baver (les perverses), Myshi songeait déjà aux réparations, et Stellaire rougissait. Yanathos s’en fichait ; Sephiroth se demanda pour la millième fois pourquoi Cosmos avait une apparence aussi minable.
- Bon, c’est fait, souffla Mytic en intériorisant son soulagement.
Elle avait eu peur de souffrir des mêmes séquelles que Cosmos en utilisant ce sort : absorber les blessures de la victime. Sa forme poupine l’avait immunisée de cet effet indésirable.
- Et je te remercie, fit Seph avec un immense sourire.
- Euh… pourquoi ?
- Parce que tu as dit ta dernière réplique du chapitre. ET, dit-il en haussant la voix pour l’empêcher de parler, tu es le personnage le plus BAVARD de cette fic. Donc bye bye Mytic Narcissique, c’était un plaisir de t’avoir entendue.
Avant qu’elle ne puisse protester, il sortit un rouleau de scotch marron, en coupa un morceau et le plaqua sur la bouche de sa partenaire. Sa peau de porcelaine retint très bien le scotch et elle ne put le retirer.
- Aaaah, j’en rêvais depuis si longtemps…, soupira de bonheur le Cauchemar de Next.
- MRRRRMMH !!!
- P*tain, j’aurai dû faire ça plus tôt ! s’étonna-t-il. On dirait un poisson avec ses yeux en billes de verre ! AH AH AH !!!
La poupée gothique sortit d’un air indigné de l’infirmerie.
- Euh… Après cet accès de tyrannie de la part de notre cher Seph, la spectacle reprend =D ! lança joyeusement Melosa. Et toi mon coco d’amour, tu vas en baver dans pas longtemps.
Sephiroth fit un sourire genre ok-je-vais-m’exiler-deux-trois-ans-loin-de-toi à sa fiancée. Et, en maître de la rhétorique, il reprit :
- Très bien, je vais remettre Cosmos d’aplomb avec l’aide de ma nouvelle assistante Shyne, si elle ne vomit pas sur mes chaussures.
- En effet, il est dans le coma.
- Pour que Yanathos puisse le torturer ensuite ^^, renchérit Seph.
- CÔA ?! s’écria SE en faisant un bond.
- Je vais lui faire comprendre que ce n’est pas notre invité, expliqua le flegmatique Yan. Il va devoir répondre à mes questions, et comprendre qu’il a tout intérêt à céder aux exigences de Myshi quant à une trêve.
L’admin en question pouffa.
- Vous êtes vraiment… de gentilles marionnettes, dit-elle.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Cosmos sentait son cœur battre.
Il ne lui faisait plus mal.
Son corps non plus.
Mais tout ce qu’il avait vécu jusqu’à ce que Mytic le sauve l’avait replongé dans le cauchemar de sa mise à mort.
Il ouvrit les yeux pour s’assurer que tout ceci n’était qu’un délire lié à la fièvre.
Un visage pâle, illuminée par deux yeux verts, était penché au-dessus de lui. Ses pupilles étaient verticales.
Cosmos hurla et se recroquevilla à l’autre bout du lit sous les couvertures.
- Je crois qu’il m’a pris pour quelqu’un d’autre, fit la voix de l’homme. Je ne suis pas encore assez effrayant pour lui.
- Cosmos a vécu une vie en tant que « mortel » et il a été assassiné. Peut-être ressembles-tu à son meurtrier… dit Mytic sur son bout de papier, lut ShimyElementaire.
Cosmos sortit la tête du drap en reconnaissant cette voix féminine, et rencontra le regard sans émotion de Sephiroth. Il ressemblait tellement à son père…
- Vous avez beau m’avoir soigné, je n’ai rien à vous offrir en échange, persifla-t-il d’un air hautain.
Sephiroth ne broncha pas, le saisit par le col et le tira hors de l’infirmerie. Il était encore si faible ! Il n’arrivait même plus à marcher, c’était le général qui le traînait… Il eut juste le temps de croiser le regard désolé de Shyne, qui tenait une seringue vide à la main.

Finalement, Seph le jeta du haut des marches menant aux oubliettes et il roula jusqu’en bas sans s’arrêter. Yanathos le toisa de toute sa hauteur et le menotta – précaution pourtant inutile. Le bourreau de Next l’attacha sur un lit de pointes acides préalablement chauffées à blanc.
Cosmos hurla.
Il revoyait ses parents l’enchaîner de leurs bras et le brûler vivant…
Yanathos à son tour hurla d’un air encore plus dément.
- Déchet cosmique, comment as-tu pu torturer l’une des nôtres, la seule pourtant qui aurait pu plaider en ta faveur ?! Mytic te connaissait mieux que quiconque, elle était réceptive au Chaos, et toi, qu’as-tu fait pour la ménager ?! Sa vraie vie l’a dégoûtée au point qu’elle a préféré revenir sur Lastera et y mourir, et toi tu l’as torturée, humiliée, disséquée, tu l’as fait ramper, tu l’as fait supplier, tu l’as déshumanisée !!! C’est une Humaine Génétiquement Modifiée… mais elle est bien plus humaine que tu ne le seras jamais, pourriture !!!
- Ta haine est mal placée. C’est envers toi que tu es révolté, parce que tu as abandonnée ton amie, réplique le dieu du Chaos.
- J’ai préféré sauver cent amis au lieu d’une seule. Ce n’est que logique.
- C’est une sélection immorale.
- Tu n’es pas en droit de me blâmer !!! vociféra Yan en se jetant sur ses outils. J’ai suivi le précepte de NG : tous les Héros mourront si c’est là le moyen de sauver l’humanité !!!
- Your soul is falling in the abyss…, murmura Cosmos dans un anglais parfait.
- Qu’est-ce que… tu as dit ?
- In my native country, Strangela’s Kingdom, we speak English. Surprised? We both speak the same language, so don’t you think we are so much different? Humans are humans wherever they were born. Can you hurt one of your kind?
- You’re not human, you’re evil.
- I’m born in a mortal body, but my soul is divine. It’s your soul which look like evil, because you’re a demon!
- NO!
- As you whish. So, why don’t you just begin to kill me?
- With pleasure, Your Dark Majesty.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Le sang inondait les sous-sols. Cosmos passait son temps entre l’infirmerie et les cachots, jusqu’à ce que son corps lâche, trop affaibli par la drogue qu’on lui administrait.
Il était hors de question de perdre plus de temps à le torturer pour des renseignements qu’il ne donnerait jamais, puisqu’il ne craignait ni la mort ni la souffrance. Pratique d’être sado-masochiste, non ?
Yanathos vêtit correctement son prisonnier et le présenta menotté devant le conseil de Next, dans le donjon.
- Bienvenue parmi nous, Cosmos, dit cordialement Myshi. L’accueil a été brutal, mais la capture de Mytic est toujours très présente dans les esprits.
- Pourquoi est-elle bâillonnée ? interrogea Cosmos, interloqué.
- Une fantaisie Sephirotique ! s’exclama SE.
- SE, répète-toi ta phrase, tu vas hurler…
- OMAGAD !!! hurla-t-elle en mettant ses mains devant sa bouche d’un air horrifié.
- Tùùtafeh, se moqua Yana, un fantasme de Seph érotique.
- Rah, mais arrêtez d’être aussi pervers ! s’énerva Melosa. Je suis la seule à avoir le droit ! C’est MON Seph !
- Ok, j’me casse, lança le général, qui fut toutefois retenu par le regard furieux de la fille dragonne.
Stellaire riait sous cape. Plus précisément, cachée sous la cape rouge déchirée de l’avatar de Yanathos.
- Alors, on garde Cosmos parmi nous ? proposa-t-elle. Nous allons lui montrer à quel point la vie est belle et précieuse à Next, et il n’aura plus envie de détruire le monde !
- Tu veux le libérer ?! s’étouffa le Démon.
- Oui. La guerre n’est pas la solution. Crois-moi.
L’Ange plongea son regard franc et innocent, d’un bleu pur, dans les yeux de Yanathos. Il la trouvait si belle. Si intelligente. Si naïve. Trop parfaite pour un être démoniaque comme lui… Leur relation se fissurait, et il devinait quel gouffre se créerait un jour entre eux. Leur amour était voué à être souillé par son âme pleine d’immondes défauts… si humains, au fond.
Et il croyait en son Ange gardienne.
- Très bien, nous allons le libérer, mais à une condition.
Le démon sortit des menottes de sa cape. La chaîne entre les deux poignets étaient d’un mètre, ce qui était inhabituel.
- A quoi ça va servir ? s’étonna Stey.
En revanche, Mytic semblait connaître la suite des évènements et se sauva en courant.
Seph éclata de rire, prit les menottes des mains de Yan, et en passa un côté au poignet gauche de Cosmos. Il referma l’autre menotte sur le poignet gracile de Myshi.
- Mademoiselle l’administratrice en chef, il est de votre devoir de veiller à la sécurité des membres. C’est donc à vous de recevoir l’insigne honneur de garder notre illustre prisonnier.
- Mais… ! voulut-elle protester.
Sephiroth était déjà parti.
Shyne s’écroula de rire en voyant la tête de deux menottés.
Cosmos et Myshi se regardaient avec des yeux exorbités, les joues rouges de colère, les poings serrés, n’ayant jamais été autant humiliés de toute leur vie.
- La plaisanterie a assez duré, libère-moi et jette-moi en prison ! exigea Cosmos, hors de lui.
- Mais ce crétin a pris la clé avec lui, nom de dieu !! s’époumona Myshi en trépignant. Je vais lui faire une tête au carré à ce grand dadais !!
La jeune fille partit d’un pas déterminé… et se mangea méchamment la moquette.
Et Cosmos lui tomba dessus.
- B**del de menoooooottes !!! hurlèrent les deux prisonniers enchaînés.
- Booon, se calma Myshi, il faut nous coordonner.
- Même pas en rêve, je bougerai pas d’ici, bouda le dieu borné.
L’admin lui saisit le bras et l’entraîna de force avec elle. Mais ils s’emmêlèrent avec la chaîne et retournèrent embrasser le sol. Une, deux, dix fois.
Stellaire, Yanathos, Melosa et ShimyElementaire se roulaient par terre.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Les deux chefs des armées de l’Ordre et du Chaos mirent du temps à accepter leurs liens, mais ils réussirent enfin à se déplacer sans se piétiner, sans croche-pieds et sans bleus.

Myshi voulait faire changer d’avis Cosmos, alors elle lui fit découvrir le QG de Next Génération.
Cosmos fut ébloui par les technologies du futur, mais ne réussit pas mémoriser les composants du système informatique. La drogue brouillait ses pensées. Il n’avait pas la force de se révolter.
De toute façon, il n’y avait aucune raison de se battre. Le QG était paisible et des rires résonnaient dans chaque couloir.

Cosmos obligea Myshi à lui montrer tout le parc. Ce n’était pas de la grande architecture comme dans son palais, mais joli et pragmatique comme une cour de récréation. Un endroit parfait pour se détendre à l’ombre des noisetiers. Le dieu du Chaos fit même la connaissance des écureuils qui avaient infiltré le QG ! Eh oui, battu par quelques boules de poils…

Le prisonnier découvrit aussi le self de Next, et faillit vomir ce qu’il venait d’avaler.
- On est tous logés à la même enseigne, et on prend la même bouffe immonde tous les jours, lui raconta Viston. Tu t’y habitueras… un jour peut-être ! Au fait, repose ces petits pois, on n’a jamais appris à les cuire.
- Myshi, tu aurais une piqûre de glucose ? J’ai la tête qui tourne, admit Cosmos.
- Oui, bien sûr. La nourriture servie ici n’est pas recommandée aux malades, c’est pour ça qu’on a plein de perfusions à l’infirmerie. Et repose aussi le riz, il n’est pas comestible.
- Mais si vous ne mangez rien au self, comment faites-vous ?!
- On part faire de la cueillette, expliqua Myshi. C’est de loin le moyen le plus sûr.
- Bonjour Cro-magnon ! plaisanta Cosmos.
- Oubah oubah ! lança Maroti.
- Marsupilami ! s’écria Elinya, en digne suicidaire.
Apparemment, Marsupilami était le nouveau code pour lancer une bataille de nourriture. Parce que la cantine se transforma en champ de bataille, les cuillères en catapultes à petits pois, et les sacs de riz en barricades. Myshi et Cosmos trébuchèrent sur une chaise renversée (et synchros en plus !) puis se jetèrent en riant dans le combat.
Défaite de la Team Carotte.
Victoire de la Team Noisette… parce que des écureuils en renforts, c’est imbattable ! Et…
- NUTELLA POWA !!!


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Mais de tout le QG, l’endroit préféré de Cosmos fut évidemment la Chambre à Bavardages. Les deux prisonniers pouvaient y passer des heures sans s’ennuyer, même lorsqu’il y avait des blancs. Quand quelqu’un brisait le silence, le délire repartait de plus belle.
Myshi se surprit à apprécier la compagnie de Cosmos, et Cosmos à aimer la joie de vivre qui régnait à NG.
Et parfois, on trouvait des perles de… débilité profonde dans cette CB. Cosmos et Myshi, confortablement installé dans un canapé, n’auraient raté ce spectacle pour rien au monde.
Petite sélection exhaustive de ce que vous avez manqué sur la CB !


- Pourquoi Mytic est bâillonnée ?
- Il paraît qu’elle a provoqué Seph et qu’il l’a fait taire… C’est fou, hein, Elinya ?
- Ouais ! Attends, je dois le répéter à Viston !


- BUUUUUUUUUUUUUUUUT !!!
- Ah mais non les gars, j’appelle pas ça un but. Il a glissé sur une flaque de sueur !
- Darky, t’étais pas interdite de vodka les soirs de matchs ?
- Celui qui me privera de ma vodka chérie d’amour n’est pas né ! Et qu’y z’y viennent me la reprendre, hein bébé ? Bébé… Où qu’elle est ma gratte-gratte ?... Ça y est, je l’ai !
- Non, Darky, noooooo…
- Baby, baby, babyyy oh woooh ♪ ♫
- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!...
- La musique tue, les d’jeunes. Ne laissez pas Bieber vous scalper avec sa couette de midinette. Luttez pour le punk, car le punk vous veut du bien !
- Argl…
- Et utilisé à bon escient, Bieber vous permettra de récupérer la télé ! Casséééééééééé !!! GIRL POWA !!!


- Hep, Viston… J’ai entendu dire que Mytic avait été pendue comme un jambon par Seph et qu’en signe de protestation, elle s’est bâillonnée… Mais c’est un secret !
- Le monde doit être au courant de cette découverte ! Mais Gryfman d’abord !


- Et quand Andrew est mort, j’étais… C’était trop triste ! J’avais les larmes aux yeux, comme si la mort m’envelop…
- T’étais pas là, Téné !
- Ah merde. J’eus cru que…
- Lustucru !!!
- T’es pas mieux en fait, Kairi.


- Eh, tu sais quoi Gryfman ? Il paraît que Seph a séquestré Mytic et qu’elle a rien pu faire…
- Sérieux ? Attends que je le dise à Mael !


- Vous ne devinerez jamais !
- Non, mais tu vas nous le dire SE.
- Tais-toi et écoute, rôti ! Alors vous voyez…
- Non je ne vois pas.
- Grr…
- Bon, accouche, j’ai pas que ça à faire !
- Ma maison est le jardin parce que la Chambre à Bavardages est le lieu habituel de résidence des membres plus ou moins actifs et cinglés mais moi je suis la plus folle du forum alors je dois sortir à chaque co**erie sauf que je dis que des co**eries alors je campe dehors et…
- En gros, tu nous accuses de t’avoir jetée à la rue et d’être devenue SDF.
- Euh… si on veut.
- Et tu m’as fait perdre deux précieuses minutes de ma vie pour ça ?!
- Non, j’ai fait une découverte existentielle qui va révolutionner le monde virtuel et la métaphysique des particules selon la loi d’Einstein, P = m x g !!!
- … Et sinon ça boume chez toi ?
- Mais je suis sérieuse quoi ! J’ai réalisé un truc I-N-C-R-E-D-I-B-L-E !
- Bon, et quelle est cette énormissime, monumentale et révolutionnaire découverte tirée de longues heures d’observations et de calculs savants, très chère SE ?
- I’m a banana !!! Banana, ouah-ouah-ah, ouah-ouah-ah ♪ ♫
- Je vous jure qu’on ne se connaît pas, mademoiselle.


- T’imagines même pas ! Mytic et Seph ont été enfermés et ils se cassaient tellement les pieds que Seph l’a bâillonnée ! Et pas qu’un peu !
- Wow, je dois prévenir Myri. C’est une info en or Gryfman.


- Hey, Bieber est mort !!!
- Champaaaaaaaaagne !!!
- VOOOOODKAAAAA !!!
- Arrête, t’es déjà soûle.
- P’tite nature, va, j’suis pas soûle pour… pour… pour un kishu ! POGA WIRL !!!
- Tiens, on t’a trouvé un lit… Va te coucher Dark-Quiche…
- Et au fait, je blaguais, Bieber est pas mort.
- FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU-
- I am a troll !!!
- Tu veux ma Masamune dans le f… ?
- Non, j’suis déjà rôti à la broche !

- Mael est vachement bien renseigné… Eh, Shenga ! On m’a dit – mais c’est un secret ! – que Seph avait déguisé Mytic en momie de scotch !
- Mais qui t’a raconté un truc pareil Myrilys ? Moi je les ai vus, il l’a bâillonnée parce qu’elle avait trop de texte… Et en plus elle continue à frimer en narratrice, la Mytic narcissique !

- Mmmh !! Mmh mmmmmh mmh mh !!!
- Gpatkhomphrixsskeuhtâdy.
- Rrrrmmh !!!
- Euh… Tout doux, gentille grande sœur ! Pas mordre ! Ah mais tu peux pas me mordre en plus !
- RRRMMRRMH !!!
- Oh, une Ferrari !! Oh, une main ! Aïe !


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Les Héros Générationnels s’étaient habitués à la présence de Cosmos. L’opération de Myshi était un succès, les membres n’étaient plus terrorisés par le ennemi juré, et ils n’hésiteraient pas à l’affronter en temps voulu.
Mais une personne haïssait Cosmos et avait décidé de lui pourrir la vie.
Darky.
Alors elle avait sorti sa guitare sonique et commencé à jouer une mélodie dissonante.
Cosmos se prit la tête entre les mains et s’écroula.
- Ça, c’est pour avoir voulu dominer le monde !!! Ça, c’est pour avoir corrompu mon ami Cloud !!! Ça, c’est pour avoir capturé Titic !!! Ça, c’est pour avoir sacrifié Andrew !!! Ça, c’est pour avoir cassé ma première guitare sonique, crétin des Alpes !!! Et vas(y, crève, ça nous fera des vacances !!!
Cosmos lui lança un regard glacial.
- Coupe-toi les mains et jette cet instrument du Diable, cracha-t-il. J’ai les oreilles qui saignent.
- Tu l’as mérité, [CENSURÉ] !!!
L’irascible Darky faisait partie de ces Héros complètement insensibles à l’esprit du Chaos, et donc impossibles à corrompre. La faire changer d’avis était une gageure. Cosmos se résigna à supporter ce son inhumain, mais la musique le rendait de plus en plus malade.
- Darky, arrête, tu vas le…
- Je m’en fo*s, Myshi, c’est comme ça qu’il doit mourir !!!
- Il ne peut pas mourir et j’ai encore besoin de lui, alors arrête de jouer !!! supplia la Marionnettiste.
- … Et puis le sang va tâcher le tapis, lâcha Shenga.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Cosmos se réveilla avec une atroce migraine. Il était allongé dans un lit de l’infirmerie, mais étrangement, personne n’était à son chevet.
D’habitude, une infirmière était toujours là pour surveiller les malades et accueillir les blessés…
Le dieu du Chaos se leva en chancelant.
Il n’était plus menotté, seuls deux bracelets d’antimag bloquaient son énergie. Alors il sortit de l’infirmerie pour trouver des renseignements.
Le QG était ésert.

Après une heure de recherches, Cosmos ne trouva absolument aucune trace des héros Générationnels. Ils s’étaient volatilisés. Un silence étrange pesait sur les locaux futuristes, comme si un grand évènement allait bientôt se produire… Le dieu du Chaos se retrouva dans le parc. C’est alors que Noisette surgit des buissons et grimpa sur le banc pour l’observer.
Et Cosmos fit quelque chose de très inattendu.
Il se mit à parler à l’écureuil !
- Bonjour, Noisette. Où se trouve ta maîtresse ? Pourquoi sommes-nous seuls ?
- Kï kïïï kïï kïïïï =B
- Alors ils veulent me tester et voir ce que je vais faire, livré à moi-même dans ce QG que j’ai tant recherché ? Bien pensé. Mais je ne compte pas détruire un endroit aussi beau. Je ne volerai aucune information superflue. Je voudrais juste trouver l’âme de ma sœur, cachée quelque part dans ce QG. Pourrais-tu me guider ?
- Kï =B
Noisette grimpa sur la main que lui tendait amicalement Cosmos, et se percha sur sa tête.
Les Héros Générationnels se mirent tous à hurler, cachés dans une base secondaire : « SHYNE !!! TON CRÉTIN D’ÉCUREUIL NOUS A TOUS BALANCÉS !!! »

Cosmos se laissa guider par Noisette, qui lui montrait la direction à suivre en se baladant sur ses épaules.
Mais ce fut vers les cachots qu’il le conduisit.
Yanathos s’y trouvait encore !
- Bonjour, chef des diplomates, le salua Cosmos. Tu n’as pas voulu abandonner cet endroit, même pour suivre les ordres de Myshi ?
- C’est ma maison.
- Moi aussi, je m’y sens chez moi, avoua Cosmos. J’aimerai pouvoir rester ici encore quelques temps. Mais il faudrait que tu me fasses une nouvelle injection.
- Tu es devenu accro à ma drogue ? Ou tu es maso ?
- Non, je suis tombé sous le charme de Next. Je vais te révéler quelques petites choses : je n’ai jamais souhaité éliminer les membres. Cette guerre ne concerne que Lastera et moi, vous n’avez rien à voir là-dedans, et vous avec encore de longues années à vivre. Je ne vous affronterai pas à moins que vous veniez à moi avec l’intention de vous battre.
- C’est un tissu de mensonges, nia Yana en faisant l’injection à Cosmos.
Le dieu papillonna des cils en sentant de nouveau ses membres s’engourdir.
- Je me suis laissé capturer pour avoir accès à l’âme de Lastera. Si je voulais connaître l’emplacement de votre QG, c’était pour retrouver Lastera et renouer contact avec elle. Il est temps pour moi de connaître ses intentions. Je veux lui demander de cesser cette guerre pour libérer nos deux armées de leurs obligations.
- Tu plaisantes ?! Toi, demander la paix ? Myshi est la seule à se soucier de ça, parce que c’est la plus honnête fille que je connaisse, témoigna Yanathos.
- Je ne mens pas, mais libre à toi de me croire ou pas, certifia Cosmos. Tu as besoin de preuves tangibles, n’est-ce pas ? Alors passons un deal.

Yanathos se méfia du dieu manipulateur. Mais il sentait qu’il avait tout à gagner dans la situation actuelle.
Il trahit Next comme Mytic l’avait déjà fait, et décida de se servir du dieu du Chaos à ses propres fins.
- Je veux moi aussi parler à Lastera, indiqua-t-il.
- Je lui demanderai de te fournir des informations sur elle. Nous sommes jumeaux, nos aptitudes sont similaires ! Quand tu la connaîtras, tu sauras aussi comment me vaincre. Elle te donnera peut-être même mon véritable nom, et nous nous affronterons enfin à armes égales.
- Tu veux connaître ses intentions, je veux apprendre d’elle la manière de te vaincre. Si tu me jures de me fournir l’information que je convoite, alors je te montrerai où se trouve son âme.
- Mon cher Yanathos, je crois que nous avons notre deal.
Ils se serrèrent la main.
- Rendons-nous dans le plus profond sous-sol central de Next. L’hémicycle des membres !

Yanathos conduisit son ennemi juré jusqu’au donjon du QG, et ils entrèrent dans la salle générale des réunions exceptionnelles. L’air était glacé. Un mauvais pressentiment les saisit, mais il était trop tard pour reculer.
- J’ai une dernière question à te poser, murmura Yanathos dans le lourd silence de l’auditorium. Qu’y a-t-il entre Mytic et toi ? Sephiroth n’est plus le seul à se méfier. Mytic aurait dû te bousiller après ce que tu lui as fait subir, et elle en a eu mille fois l’occasion ces derniers jours. Mais elle n’a rien fait. Pourquoi ?
- Mytic est ma poupée docile, elle fera tout ce que je lui dirai. J’en ferai ma princesse du Chaos, et je la sauverai… de la folie de Lastera ! jura Cosmos.
A travers ses mots, le Démon découvrit la même intonation que lorsqu’il parlait de sa chère Stellaire. Il avait enfin compris. Mytic s’était payé leur tête de bout en bout, elle les avait trahis et n’avait pas mérité qu’on s’inquiète tant pour elle. Yanathos serra les mâchoires, et se promit de lui faire avouer toute la vérité.

Cosmos descendit les marches et avança jusqu’au centre de l’hémicycle.
Des chaînes de magie blanche jaillirent du sol et s’emparèrent de son corps. Il hurla en sentant les décharges d’énergie le parcourir. Puis le pouvoir de l’Ordre l’enveloppa dans un cocon étouffant, et il perdit connaissance, écartelé par les liens immaculés.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Cosmos rouvrit les yeux et vit qu’il se trouvait au dernier étage d’un immeuble surmonté d’une coupole de verre. Il était vêtu d’un costume sombre très chic au lieu de ses vêtements de combat.
Il avança de quelques pas et aperçut finalement une jeune femme de dos, portant une robe blanche élégante. Ses longs cheveux blonds lui arrivaient dans le bas du dos.
Elle était splendide.
Elle était mortelle.
Soudain, la jeune femme détecta sa présence et se retourna, l’ai surpris. Son visage était fin et doux, ses lèvres nacrées et ses yeux du bleu le plus pur qui soit. Elle lui sourit.
- Cela faisait si longtemps, Cosmos !
- Lastera.
- Allons, approche, viens embrasser ta grande sœur… mon adorable Sariel !
Une décharge de magie le projeta en avant et Béliachel le prit dans ses bras.
- Tu es revenu me soumettre tes excuses ? susurra Lastera. Le Chaos finit toujours par se soumettre à l’Ordre. Il est son esclave obéissant… son jouet… Ta raison d’être est de me servir à tout jamais.
La mélopée de la déesse de l’Ordre envoûtait tous ceux qui l’écoutaient. Cosmos y compris. Ses muscles se relâchèrent et ses paupières mi-closes dévoilaient un regard vitreux. Hypnotisé.
- Sariel, tu vas revenir à mes côtés. Nous allons détruire ce monde souillé par le crime, maculé de crimes et envahi d’existences impures. Nous allons recréer un monde d’Ordre ou le Mal, la Folie et la Mort n’auront pas leur place. Tu entends ? Un univers d’innocence naîtra de l’apocalypse. Et personne ne pourra nous arrêter. Ni tes idéaux naïfs ni Karishma, cette stupide déesse du Destin. Je l’ai tuée, plus rien ne nous barrera la route. Lorsque mon corps sera reformé, la fin du monde commencera.

Cosmos ne contrôlait plus son corps. Il était allongé, et Béliachel l’embrassait.
- Mon joli jouet, tu vas m’aider à accomplir mes rêves, n’est-ce pas ?
Il ne voulait pas, mais son esprit était impuissant. Ils se trouvaient dans les rêves de Lastera, et elle seule en avait le contrôle.
- Oublie cette… Mytic. Ce n’est qu’une élue dont j’ai pompé l’énergie pour régénérer mon corps, comme tous les autres !
- … Quoi ? articula le dieu du Chaos.
- Ah oui, cela aussi faisait partie de mon plan. J’ai transformé mon corps en planète pour permettre à mon âme d’agir sans que tu ne me voies. Puis j’ai fait venir l’âme des élus de l’Ordre ici, des âmes héroïques, mais des âmes d’enfants. En leur faisant miroiter le pouvoir de sauver le monde, j’en ai fait mes serviteurs dévoués. Et j’ai drainé leur énergie vitale pour me reconstituer un corps.
Lastera montrait enfin son véritable visage.
Elle n’avait pas changé, depuis la Seconde Guerre Mondiale où elle avait mené les troupes nazies. Prendre aux autres ce qu’elle convoite, éliminer les êtres imparfaits, telle était la véritable déesse de l’Ordre.
Cosmos sentit ses lèvres rencontrer les siennes, mais il trouva soudain la force de repousser sa sœur.
- Tu es un monstre, Béliachel ! Je sauverai les Héros Générationnels de ta tyrannie !!! Et plus jamais tu ne poseras la main sur moi !
- Ah oui, vraiment ?
- JE TE HAIS !!! tonitrua Cosmos en faisant jaillir le pouvoir du Chaos.
- Ah, enfin tu te réveilles ! s’extasia Lastera. Fais-moi la guerre, fais-moi l’amour, bats-toi de toutes tes forces pour que ma victoire me couvre ensuite de gloire ! Mais sache que nos enfants… tous nos descendants me sont fidèles ! Les Héros Générationnels, mais aussi la lignée royale de Strangela ! Tu ne peux pas m’atteindre ! Je suis ta maîtresse, et tu n’es né que pour me servir ! Ah ah ah !!!
Lastera éclata d’un rire dément, la tête rejetée en arrière, puis elle pointa deux adolescents à peine sortis de l’enfance, en contrebas.
- Tu les vois, Lys et Nyx de Jélyna, les derniers héritiers de notre lignée ? Aujourd’hui, ils s’aiment comme nous autrefois, mais la malédiction les rattrapera et le frère devra servir sa sœur jumelle… et mourir !!!
Cosmos concentra son énergie et l’envoya sur Lastera, qui s’abrita derrière un bouclier.
- Je ne te permettrai pas de semer le désespoir dans ce monde, jura-t-il. Le Chaos naîtra de ta dictature, et je recréerai la Résistance, comme en 1940 !
- Alors je t’attendrai, mon amour…, minauda Béliachel.
- L’Ordre et le Chaos doivent former un équilibre et être en paix pour assurer la durabilité de la trame de l’espace-temps. Ta folie va détruire ce monde avant même que tu ne mettes tes plans à exécution. Ça te tente, un nouveau Big Bang ?
- Désolée, je ne jure que par l’Apocalypse.
- Tu échoueras. Le Chaos est liberté, émotion, changement ; il vaincra l’Ordre ! Adieu, Lastera. La prochaine fois qu’on se verra…
- … on s’entretuera ! termina la jumelle.
Le rêve s’étiola, et tout redevint noir.
Cosmos savait ce qu’il lui restait à faire.
Corrompre tout Next Génération !


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Yanathos se pencha sur Cosmos.
- C’était quoi, ce cocon ? Tu as vu Lastera ?
Le dieu du Chaos ouvrit péniblement les yeux.
- Oui.
Le visage de Yan changea d’expression. Il voyait Lastera lui révéler tous les points faibles de Cosmos, son nom, ses envies, tout ce qui pouvait le détourner de son but.
Le Démon aussi savait ce qu’il lui restait à faire.
Tuer Cosmos et anéantir le Chaos !

Mais Cosmos se releva d’un bond, et en dépit du poison, fonça vers la sortie. Surpris, Yanathos eut un temps de retard et se mit à le poursuivre. Ils traversèrent le donjon, déboulèrent dans le parc où les Héros générationnels étaient réapparus, et les pièges s’activèrent. Des filets enduits d’antimag emprisonnèrent le fugitif, mais celui-ci invoqua quand même l’épée Bloody Sky. D’un seul geste, il tranche les filets et reprit sa course.
Vers Mytic.
Il enroula les filets qu’on venait de lui lancer autour de la poupée de Next, et la jeta en travers de ses épaules.
- Si vous voulez mettre toute cette histoire au clair… ou si vous voulez simplement récupérer votre Ombre, il faudra venir me rendre une petite visite ! ordonna Cosmos.
Et il activa le pouvoir du Chaos, qui annihila les bracelets d’antimag.
Rien ne pouvait retenir un dieu, ni chaînes, ni poisons, ni blessures.
Et il disparut avec son otage.


~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~
Intermission
~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~♫~♪~


Myshi rassembla les membres autour d’elle. Yanathos prit alors la parole.
- Je sais comment vaincre Cosmos !!! La déesse Lastera m’a révélé son véritable nom. Je connais aussi ses faiblesses, et son talon d’Achille. Et ce n’est pas tout. Il a beau avoir l’air aussi puissant que d’habitude, il est réellement affaibli par sa rencontre avec Lastera et par la drogue que nous avons fabriquée. C’est le meilleur moment pour l’attaquer !
- Et comment vas-tu faire ? l’interrogea Myshi, pendue à ses lèvres.
- Cosmos est vulnérable à la magie du Son, qu’il semble pourtant lui aussi maîtriser. Il ne supporte pas le pouvoir du Temps, lui rappeler son passé peut le rendre complètement inoffensif. Son talon d’Achille n’est autre que Mytic, qu’il n’a pas retenue prisonnière pour les raisons que nous croyions. Enfin, son véritable nom est Sariel de Jélyna, prince héritier et roi de Strangela, fils du Grand Prince des Enfers Lucifer !!!

« Mes amis, l’heure de la Vengeance a sonné !
Pour Cosmos, la fin de son règne a sonné ! »

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 


Dernière édition par Mytic le Lun 27 Fév - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mytic
Mythical Doll
Mythical Doll
avatar

Messages : 1801
Points : 2119
Date d'inscription : 16/09/2010
Age : 20
Localisation : Une plume à la main, écrivant votre destin.

MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   Dim 5 Fév - 6:21


Partie 3 : Les liens du sang


Quand la poupée de porcelaine se brisera…
Quand les marionnettes aux fils de haine armeront leur bras…
Quand les émissaires de l’Enfer se révèleront…
Quand le cœur cèdera sous le poids de la raison…
Alors la déesse Lastera renaîtra de ses cendres,
Et une ultime décision il faudra prendre.



Cosmos revenait de sa mission d’espionnage.
Les Natchoks, fidèles soldats du Chaos, n’en revenaient pas. Aucun des leurs n’était revenu de Next Génération – enfin si, si on compte les 2 836 cendres de leurs collègues – et leur maître, tout dieu qu’il était, en rentrait l’air plus déterminé, furieux et heureux (wtf ?) que jamais.
Avec un étrange paquet gigotant sur son dos.
- Oh, une limace ! Oh, un dieu en colè… aaaaargllr…
Toujours aussi bêtes, ces Natchoks :D
- Votre Sombre Majesté, vous deviez retrouvez votre sœur, pas votre amante, le sermonna Cloud. Ou bien c’est juste un gros jambon à mettre sous la dent de nos bourreaux ?
Mytic gigot-a (ahah !) de plus belle en fusillant le renégat du regard. Puis elle se rendit compte qu’elle était elle aussi devenue une traîtresse aux yeux de NG. Elle se donna une baffe mentale et laissa Cosmos la ramener dans sa… suite ?! Je ne sais pas pour vous, mais je sens la censure à plein nez…
- Maître, reprit Cloud, qu’allez-vous faire de l’Ombre ? La [CENSURÉ (qu’est-ce que je vous disais ^^ ?)]
- Non, mieux que ça, corrigea Cosmos. Mais c’est à Mytic de te le dire.
Il rompit les liens de la générale déchue et retira son bâillon. Elle ne s’enfuit pas. Elle n’avait nulle part où aller !
- Mytic Cosmique, la générale du Chaos, est à votre service, énonça la jeune fille.
Elle dégaina Dark Destiny et en caressa la lame du bout des doigts.
- Cette épée qui a ravi votre vie servira à votre survie, j’y engage mon honneur et ma vie.
- Alors bienvenue dans l’armée du Chaos, Maëlys Stulys ! la félicita Cosmos d’un sourire narquois. J’ai poussé à la traîtrise la plus loyale des générales, la seule que j’avais détruite et qui avait ressuscité rien que pour se venger !
- Donnez-moi vos ordres. Les Héros Générationnels ne vont pas tarder.
Cloud soupira. Est-ce qu’ils allaient encore faire un cliché à l’eau de rose ?
Cosmos reprit sa réserve impériale et sa distance vis-à-vis de ses serviteurs. En tant que dieu, il pouvait leur demander n’importe quoi.
- Mytic, enlève tes chaussures. Et tes bas.
La jeune fille s’exécuta. Cloud se dit que c’était reparti et se cogna la tête contre un mur.
- Ta robe maintenant.
L’Ombre ne portait qu’une sorte de nuisette blanche qui lui servait de jupon et de corset. Ses articulations étaient clairement apparentes ; elle n’était pas humaine.
Cosmos tâta la peau de la poupée et ses articulations.
- De la porcelaine ? C’est bien trop fragile. Pour toi, Mytic, je vais tailler un corps dans le plus pur des diamants, et rien ne pourra te briser.
Pour appuyer ses mots, il arracha le bras de la poupée, d’où pendirent d’étranges câbles semblables à des artères.
- Tu seras indestructible, ma belle. Tu seras mon jouet éternel !


.-*_=°_°=_*-.


Un profond silence suivit les révélations de Yanathos. Il leur servait la victoire sur un plateau d’argent, mais certains mets étaient empoisonnés.
- Yana, tu insinues quoi à propos de ma chef ? le menaça Tenebriis.
- Aah… C’est là le point sensible. La hantise de tout Next. Une générale a trahi son engagement envers la paix et l’Ordre ! Mytic est passé du côté de Cosmos !
- C’est impossible ! rétorqua Naowel, vétérante parmi les espions.
- L’esprit du Chaos l’a tentée à maintes reprises lorsqu’elle était en mission au QG Cosmique, démentit Yanathos, et son emprisonnement a précipité les choses. Elle a trouvé le soutien de Cosmos, et même bien plus que ça. La bague qu’elle a ramenée de son séjour là-bas… cet anneau de l’Ether aux pouvoirs surnaturels ! Ce bijou que personne n’a remarqué, parce qu’il était ensorcelé ! C’était une bague de fiançailles, et comme Mytic vise toujours plus loin que le ciel, elle s’est engagée avec Cosmos !!!
Blanc.
Finalement, Tenebriis s’écria :
- Kyaah, elle a trouvé l’amour <3 !
- MAIS B**DEL !!! tonitrua Sephiroth. C’EST TOUT L’EFFET QUE ÇA VOUS FAIT, ESPÈCE D’AVEUGLES ?!? ON VA BOTTER LE C*L DES TRAÎTRES, ON S’EN FOUT QUE CE SOIT CLOUD OU MYTIC, ÇA REVIENT AU MÊME !!! ILS NOUS ONT LÂCHÉS !!!
- Je crois que Seph a bien résumé les alternatives qui se proposent à nous, approuva Melosa à contre-cœur. Aller tuer Cosmos et faire payer à Mytic, ou bien faire payer à Mytic et tuer Cosmos. Au choix.
- Son seul crime est d’être tombée amoureuse de la mauvaise personne !!! s’insurgea Shyne.
- Je plussoie SE reine de mes cieux, dit Sage. Mytic est sûrement manipulée, nous devons d’abord tirer la situation au clair avec elle. Il ne nous reste plus qu’à accepter l’invitation de Cosmos.
Maroti garda le silence. Cosmos avait rencontré Lastera, cette déesse qui avait tenté de les faire périr noyés sans remords lors de leurs vacances à l’île Maurice… alors que Cosmos, lui, l’avait sauvé ! Il commençait à douter. Peut-être que le dieu du Chaos avait raison et qu’un danger planait réellement sur les Héros de Next Génération !
Stellaire aussi préféra se taire. L’avenir pouvait être réécrit si elle révélait un élément de trop. Si elle disait un mot à l’encontre de sa sœur, celle-ci serait tuée, et son existence définitivement effacée, créant alors un terrible paradoxe temporel !
Kairi appréhendait terriblement cette confrontation avec Cosmos. Parce qu’elle allait devoir trahir Next et défendre le pire ennemi de ses amis. Mais elle était l’élève de Thanor, et elle connaissait la vérité. Elle n’agirait pas autrement !

- Mytic m’a toujours dit : « Fais-moi confiance, je ne te trahirai jamais. J’agirai toujours dans l’intérêt de Next, quoique mes actes laissent penser le contraire. », cita Myshi. Et je continue de la croire parce qu’elle connaît le dénouement de notre Destinée et a déjà eu mille occasions de nous tuer, sans jamais l’avoir fait ! clama-t-elle aux indécis. Nous allons lui faire cracher le morceau, et Sephiroth pourra l’éventrer si elle a effectivement agi contre nous.
Il n’y avait aucune pitié envers les traîtres. Ils étaient reniés par la grande famille de Next, et Mytic était en sursis.
Le fil du Destin se coupe si vite… Une erreur, une parole, une seconde peuvent tout changer et voir la mort arriver !


.-*_=°_°=_*-.


Au bout d’une heure, tous les Héros de toutes les époques et de tous les mondes étaient rassemblés pour affronter leur ennemi juré.
Armes affûtées, crocs aiguisés, griffes acérées, éclats d’acier, regards décidés, écureuils survoltés…
Écureuils survoltés ?!

Tout à fait. Des hordes d’écureuils rassemblés par le commandant en chef Noisette avaient rappliqués par régiments entiers dans le parc du QG !!!
- Oh, tu as ramené tous tes amis mon choupi ! s’écria SE, toute attendrie. On va dégommer le méchant Cosmos qui a monopolisé les ressources en Nutella pour nous affamer ! Team Nutella Po-po-poker-face powa !!!
- KÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ >8B !!!
Avec une armée d’écureuils en renforts, dites-moi comment on peut gagner perdre contre le dieu du Chaos ! … [L’auteur a reçu un procès de la part de la LDEA (Ligue pour les Droits des Écureuils Anonymes… Vive Anonymous !)]

Viston l’éclaireur et Shenga la suicidaire attendaient sur un banc du parc et regardaient les écureuils faire une haie d’honneur à SE, qui semblait parler au vide. Mais Cosmos avait démontré que le don de parler aux écureuils était bel et bien réel.
Les Héros Générationnels l’ignoraient encore, mais ils descendaient tous des dieux de l’Ordre et du Chaos, sans pour autant être frères et sœurs (Mytic et Stellaire faisant figure d’exception). Les dons et pouvoirs de Cosmos et Lastera s’étaient transmis à leurs héritiers, dans tous les mondes, à diverses époques, faisant d’eux des Héros. Magiciens, musiciens, politiciens, leurs talents étaient aussi multiples qu’hétéroclites, mais ShimyElementaire était la seule à avoir développé le don de parler aux écureuils. Une exception parmi les exceptions.
Revenons à nos mùùtons : Viston et Shenga gobaient les mouches en attendant que tous les guerriers soient prêts pour l’assaut final de Nouvelle Ère.
C’est alors qu’un tourbillon de ténèbres apparut dans la cour du QG. C’était un portail d’où jaillissaient des flammes et des cris, exsudant le Mal.
Edwin Elsy, plus connu sous le pseudo de GH, en sortit, vêtu d’un habit martial composé d’une longue cape rouge déchirée, d’un plastron, de mitaines et de bottes de cuir, d’un pantalon de toile et d’une chemise bleu pétrole. Un fourreau pendait à sa ceinture. Il s’était préparé au combat et avait abandonné les Enfers pour revenir soutenir l’Organisation.
- Je n’ai rien manqué, j’espère ?
- Juste la trahison de Mytic, la capture et l’évasion de Cosmos, l’annonce de l’attaque imminente du QG cosmique et c’est tout, lâcha négligemment Shenga.
Le prince des Enfers s’étouffa.
- CÔA ?!
- Et tu as oublié que Mytic est l’otage apparemment consentante de Cosmos, précisa Viston.
Edwin reprit aussitôt son apparence démoniaque, avec ses ailes d’os argentées. Prêt à en découdre.
- JE VAIS LES ATOMISEEEEER !!!
- Bon retour parmi les vivants, Gryf-Hardent !


.-*_=°_°=_*-.


Cloud s’éclipsa de la chambre de Cosmos, qui s’amusait à habiller sa nouvelle poupée.
Mytic était très jolie, mais ce qu’il convoitait, c’était le pouvoir. Pas les femmes. Encore moins un jouet minéral.
Le renégat soupira. Il s’ennuyait à en mourir. Il regrettait amèrement d’avoir quitté Next pour servir un dieu qui n’avait pas su assumer sa cruauté jusqu’au bout, alors qu’il avait tant admiré sa puissance…
Cloud sentit une main effleurer sa joue.
Et lui susurrer : « Je peux t’offrir le don de l’apocalypse… »
Le serviteur du Chaos se retourna et croisa le regard infini du fantôme de Lastera.
Il en tomba aussitôt amoureux.
Elle était tout ce que l’on pouvait désirer.
Tout ce que cet idiot de Cosmos avait rejeté.
Et elle était à sa portée !
Cloud tendit les bras vers Lastera, leurs corps s’enlacèrent, et leurs âmes s’embrassèrent passionnément.

Un éclair de lumière jaillit.
Le jeune homme se trouvait dans les rêves de la déesse, dans une tour de verre surmontée d’une coupole maintenue par des tuyaux de zinc.
Lastera était toujours là, si belle qu’on aurait voulu l’enfermer dans une tour pour admirer seul ce trophée, si puissante qu’elle pouvait rendre l’impossible possible.
- Veux-tu goûter à la mort ? demanda la somptueuse divinité.
- J’ai répondu non à mon frère Sephiroth, expliqua le guerrier blond. J’ai encore mille projets à réaliser… Conquérir le monde, par exemple.
- Que dirais-tu de le détruire ? A mes côtés ? proposa la déesse. Et de régner sur mon nouvel univers, en tant que dieu de la Rédemption ?
- Ce serait un immense honneur, Votre Divine Majesté, la remercia Cloud. Vous semblez bien plus entreprenante que ce benêt de Cosmos. Plus forte aussi.
- Ce n’est que mon esclave, siffla Lastera avec dédain. Et il ne veut pas m’aider… alors nous allons le tuer pour cette trahison inadmissible !
- Et anéantir les Héros Générationnels, maintenant qu’ils ne vous sont plus d’aucune utilité… et qu’ils vont passer du côté du Chaos ?
- Sans hésiter.
- Alors ça me plaît.
- Ravie de te voir rejoindre la Voie de la Justice, Cloud Strife. Notre association fera des étincelles, j’en suis sûre…, se délecta la déesse Lastera.

Cloud cligna des paupières, et retrouva le décor habituel du QG cosmique. Mais tout cela, cette promesse, cette déesse, tout était réel.
Il sentait encore la douceur des lèvres de la divinité… et la passion de ce baiser qui avait scellé la fin de son humanité.
Le traître de Next Génération et des Armées Cosmiques était devenue le général de Lastera.


.-*_=°_°=_*-.


Tout Next Génération était rassemblé devant le portail du palais cosmique.
Sauf que la grille d’antimag était fermée à clé, et que les vigiles les narguaient. Ils n’avaient pas reçu l’ordre d’ouvrir, alors ils n’ouvriraient pas. Et la magie de défense de Cosmos était impénétrable, Yanathos en savait quelque chose.
- En gros, Cosmos se fo*t de notre gu*ule, résuma Soli.
- Il nous a mis à la porte, quoi, traduisit Mael.
Les membres trépignaient de rage. Les Natchoks s’esclaffaient.
Myshi s’avança et toucha la serrure du bout des doigts. Dans son esprit, elle visualisa le plan de la serrure et les courants d’énergie qui la bloquaient.
La descendante de Cosmos et Lastera avait hérité du don d’ouverture des portails : aucune porte, aucun coffre ne lui résistait ; qu’il y ait une serrure ou non, l’avenir lui offrait toujours un chemin dégagé.
Le cadenas céda et tomba à terre. Le portail s’ouvrit en grinçant.
Les Natchoks marquèrent un temps d’arrêt, puis se sauvèrent en courant.
Et les Héros Générationnels se lancèrent à l’assaut du palais des Tuileries (vive la révolution française !). Les deux sentinelles se retrouvèrent empalés par une Masamune avide de cris d’agonie.
- J’ai éliminé la vermine, nous pouvons aller attaquer le seul combattant digne de ce nom qui se cache ici.


.-*_=°_°=_*-.


Les Héros décidèrent de se séparer, guidés par un diplomate ou un espion muni d’une carte. Ils étaient trop nombreux pour circuler dans les couloirs certes spacieux, mais trop encombrés si on ajoutait à la centaine de membres un bon millier de Natchoks. Ils ne pouvaient pas se battre en surnombre ! Et de toute façon, un Héros pouvait tuer 20 Natchoks au p’tit déj’, alors ils ne firent pas de difficultés à se diviser en petits groupes.

C’est ainsi que ShimyElementaire et Sage, les deux amoureux dérangés, réussirent à se débarrasser de leurs chaperons. Ils étaient enfin seuls et désoeuvrés, et donc disponibles pour se confier.
- Sage, que vas-tu faire dans la réalité ? Nous ne pourrons jamais nous marier. Tu vis 500 ans après moi !
- Je te promets de ne jamais aimer personne d’autre, Shyne. Tu es la seule à en valoir la peine…, lui murmura-t-il en caressant ses cheveux. La meilleure architecte de l’univers, la styliste de NG, la lanceuse de délires de la CB, et la seule fille-écureuil connue à ce jour ! Comment pourrai-je aimer quelqu’un d’autre que toi ? Même si tu devais mourir aujourd’hui, mes sentiments resteraient intacts. Et j’attendrais de mourir pour te retrouver au Paradis.
- Tu pourras passer toutes ces années de ta vie seul ? lui demanda-t-elle fébrilement, blottie dans ses bras.
- J’ai des amis inestimables dans le présent, mais toi, tu es mon ange astral, avoua Sage. Pour moi, c’est déjà trop beau pour être vrai, alors je savoure chacun des moments que nous pouvons passer ensemble.
Des larmes perlèrent aux yeux de ShimyElementaire. Sage les recueillit délicatement.
- Elles sont belles, tes larmes…
- Clichééééé !!! cria un Natchok embusqué, complètement hors-steak, juste histoire de casser l’ambiance (c.f. JDG).
Le jeune homme le fusilla du regard, mais Shyne le fusilla tout court. Elle fit exploser un feu d’artifice rose féerique, en forme de cœur en 3D, comme un cocon qui les enveloppa d’étoiles.
Les deux amoureux s’embrassèrent sous une pluie de paillettes enchanteresses.

- Viens, Sage, on doit rattraper les autres. Et j’ai aussi quelque chose à t’avouer…
Shimy (et les menthes air) partit quelques mètres devant son fiancé, qui croyait rêver éveillé.
Mais le rêve se changea en cauchemar.
Le miroir emboîté dans le mur, bordé de tubes de métal et de diodes, se mit à onduler comme de l’eau, et la surface du verre s’agita comme une mer démontée.
Sage hurla.
Shyne découvrit avec stupeur le piège qui se tendait vers elle, et elle se mit à courir vers son amoureux.
Leurs doigts se tendirent, s’effleurèrent…
Un tentacule d’eau jaillit du miroir et saisit SE. Et l’eau se changea en glace. Des cristaux scintillants fleurirent sur le corps de la jeune fille, ensevelissant ses membres dans une prison de diamant bleu. Ses yeux se fermèrent, laissant une ultime larme couler sur sa joue glacée. Désespéré, Sage ne put que la saisir et s’effondrer à côté de sa fiancée changée en cristal.
Enfermée dans une Callistia Élémentaire…

- Elle n’est pas morte, alors ne pleure pas, le rassura une voix étrangement calme.
Sage se releva d’un bond et brandit sa chaîne à barbelés.
Cosmos lui montra ses mains vides et le mit en garde :
- L’ennemi n’est pas celui que tu crois. Il est déjà parmi vous, il vous trompe, et vous ne vous doutez de rien. Si le destin voulait que tous les Héros meurent dans les semaines qui vont suivre, alors SE sortira de sa stase cristalline pour reformer Next Génération et reprendre la lutte pour laquelle ses camarades auraient sacrifié leur vie en vain.
- Tu veux qu’elle recrée l’Organisation qui veut te détruire ? balbutia Sage, déboussolé par la perte de sa fiancée.
- Je veux qu’elle sauve l’Humanité du véritable ennemi qui la menace. Ce n’est qu’une précaution, elle sortira de la stase un jour. Dans moins de cinq ans, pour être exact. Pourquoi pleures-tu ? Tu viens pourtant de lui promettre d’attendre vos retrouvailles pendant des décennies si nécessaire ! rappela Cosmos, impitoyable. Et si tu sauves le monde, alors il n’y aura plus de raison de la retenir dans la Callistia, et elle sera libre de nouveau.
Cosmos voulait-il sauver l’univers ou simplement détruire Lastera ? Sage ne se doutait de rien, et il était trop bouleversé pour y réfléchir. Il hocha juste la tête.
- N’oublie pas, Sage. Sa vie est entre tes mains !
Et Cosmos disparut.

Sage rejoignit seul les autres membres.
Shyne avait disparu.
Sans doute ne la reverraient-ils plus.


.-*_=°_°=_*-.


- Alors comme ça, Edwin, en plus d’avoir des ailes, tu prends une épée ! Tu planquerais pas aussi un revolver sous ton… ?
- Nooon ! se récria le prince infernal. Arrête de t’imaginer des trucs, Myshi. J’ai changé d’apparence, mais je suis toujours le même.
- Mais tu nous avais caché ta vraie personnalité.
- Cosmos est mon oncle, en quelque sorte, il m’aurait facilement reconnu ! J’ai préféré masquer mon caractère, ce qui m’a permis de lui échapper. Quand il m’a découvert, c’était trop tard : j’étais sous la protection de Next Génération. Papa m’a dit qu’il était furieux en l’apprenant ! raconta GH.
- Au fait, les interrompit Kairi, pourquoi as-tu pleuré à la mort de ton père, alors qu’il est toujours vivant ?
- Parce que je l’aime. Parce qu’il est mort sous mes yeux. Parce qu’il n’a plus qu’une vie et qu’il la risque à tout instant !!! Ses ennemis sont immortels, divins même, et ce n’est encore qu’un très jeune démon. On lui donnerait 7 ans en âge humain, expliqua Edwin, l’air sombre.
Il ne se rappelait que trop bien de la trahison de Hi II, et son ultime révélation avait ébranlé toutes ses convictions. Edwin avait du souci à se faire ; un meurtrier était à ses trousses et menaçait sa famille.

Myshi, Kairi et Edwin rejoignirent le groupe les derniers. Tous étaient rassemblés autour de Sage, en larmes.
Ils allaient venger Shyne.


.-*_=°_°=_*-.


Myshi réactiva son don, et ouvrit la serrure de la porte de la salle du trône de Cosmos.
Les deux lourds battants d’ébène s’ouvrirent sur une pièce toute en longueur. Lugubre.
Cet endroit empestait la mort. Le sol de béton noir s’imbibait de sang comme l’éponge de la vie, et une flaque toute récente étanchait sa soif. Les murs étaient gris et couverts de glyphes suintant de magie noire, et éclairés par des torches d’un feu si chaud qu’au lieu d’être rouge, il était bleu électrique. Des ombres inquiétantes dansaient sur le sol… comme si elles allaient sauter au visage des jeunes héros et les tuer ! Les fenêtres, larges et placées en hauteur, près du plafond qui avoisinait les vingt mètres, filtraient une lumière tamisée. Un tapis en écailles de dragon – qui fit frissonner de rage Melosa – menait à l’estrade surélevée où se trouvait le trône. Les marches étaient pointues, quiconque y heurterait sa tête s’y ouvrirait le crâne, Mytic pouvant attester de l’efficacité de ce piège. C’était en haut de ce sinistre leurre que se dressait l’imposant trône d’os qu’ils avaient déjà eu la malchance d’admirer. Les crânes semblaient grimacer. Les os paraissaient ployer sous le poids d’une douleur innommable. Les dentelles de phalanges formaient une couronne macabre qui donnait l’illusion de bouger, comme si les morts réclamaient justice… un frisson parcourut l’échine des jeunes Héros. Il leur semblait entendre les plaintes de toutes les victimes du Chaos…
Cosmos les attendait, le menton posé dans la paume de sa main, et il souriait d’un air triomphant.

- Vous voilà enfin, ce n’était pas trop tôt. Nous avons beaucoup de choses à nous dire, exposa le dieu du Chaos en se levant d’une démarche royale.
Il avait retrouvé toute sa prestance, et rien ne laissait soupçonner l’efficacité de la drogue qui l’engourdissait.
- C’est nous qui poserons les questions, intima Yanathos de sa voix la plus charismatique. Moi, général de la diplomatie, je te demande de me fournir toutes les réponses que je cherche !
Cosmos hocha la tête, impressionné par la ferveur avec laquelle le Démon défendait ses intérêts. Il lui fit signe de continuer.
- Pour l’instant, je veux voir Mytic, et lui demander en personne le pourquoi du comment, ordonna Yana.
- Mais elle est déjà là, le détrompa Cosmos en ricanant. Approche, Mytic Cosmique !

Une ombre se détacha à l’arrière du trône.
Sa peau avait la teinte blafarde des os qui composaient l’illustre siège.
Ses yeux, deux billes de diamants, brillaient d’un éclat inquiétant. Son regard ensanglanté laissait présager la folie qui l’habitait.
La poupée qui s’avançait vers eux d’une démarche d’automate était d’une somptuosité inégalable, ni parfaite ni inégale : elle détenait le secret de l’harmonie.
Un corset de mousseline noire enserrait sa taille, et des lacets écarlates entrecroisés dénudaient la peau de son torse immaculé. Elle portait une minijupe à volants sombres, d’où dépassaient la dentelle d’un jupon vermeil. Une tiare d’argent, aux rubis encerclés de broches d’obsidienne, ceignait son front. De longs gants rouges en dentelle d’araignée couvraient ses bras, et des anneaux d’argent cerclaient ses poignets. La poupée portait des cuissardes de cuir et de soie formant des rosaces, et des talons d’une dizaine de centimètres. Enfin, des ailes aux plumes noires comme l’ébène et douces comme des nuages battaient doucement dans son dos, spectaculaires. Son port altier, renforcé par sa poitrine bombée, la rendait, si ce n’était impressionnante, du moins admirable.
Cette poupée semblait sortie de l’Enfer et du Paradis.
La délicatesse de sa peau diaphane, la douceur de ses lèvres nacrées, et la souplesse de ses cheveux neigeux prétendaient à la perfection, tandis que la froideur de son regard pourpre qui ne clignait jamais, la rigueur de sa tenue et la droiture de sa posture criaient au blasphème.
C’était le produit de l’Ordre et du Chaos.
- Que me veux-tu, Yanathos ? demanda la poupée d’une voix soyeuse et discordante à la fois, plaisante à entendre et désagréable à écouter.

Yanathos ne pouvait y croire. Alors il avait touché la vérité du doigt, il avait démasqué son infamie !
- Mytic, je t’accuse d’avoir trahi Next Génération en t’associant à Cosmos par intérêt personnel, par orgueil et par amour !
- Je ne nierai pas l’évidence : j’aime Cosmos, avoua Mytic. Vous direz que mes goûts sont discutables…
- Tu ne jures que par l’excellence, et un dieu te paraissait suffisant pour tes rêves de gloire, commenta Yan. Le jour où tu as ressuscité, tu as dit que tu deviendrais une légende ; c’est chose faite. Tu es devenue la maîtresse de notre ennemi juré, bravo ! ironisa-t-il.
- Je te croyais plus intelligent, Yana, contra la poupée. Je ne trahirai jamais l’idéal de Next Génération, je combattrai pour la Paix. Myshi, aujourd’hui, l’intérêt de notre organisation se trouve auprès du dieu du Chaos, et je te prie de croire en notre salut par celui que nous haïssions auparavant.
- Alors pourquoi es-tu à ses côtés ? l’interrogea la Marionnettiste. Apporte-nous des preuves.
- Elle n’en a aucune, la nargua Sephiroth, c’est une traîtresse de la pire espèce, et pour venir la retrouver, nous avons déjà sacrifié l’une des nôtres ! Elle nous a menti depuis le tout début ! Et moi, je peux voir en elle l’esprit du Chaos : elle est devenu le jouet de Cosmos, rien ne la ramènera du côté de la Lumière ! C’est notre ennemie. La remplaçante d’Andrew, la nouvelle générale de l’Armée Cosmique !
- L’Ombre de Next Génération n’était que l’incarnation de nos propres démons, et elle a succombé à l’appât du pouvoir pour mieux nous tromper ! renchérit Yanathos, impitoyable.
Mytic ne broncha pas. Aucun sentiment ne se lisait sur son visage…
Sephiroth fit un geste, et Légendaire-Alexandra envoya sa lance glaçante dans le cœur de la traîtresse.
La lame rebondit sur la poitrine de la poupée cosmique.
- J’ai fait du corps de Mytic une arme, comme les scientifiques qui ont trafiqué son génome, dévoila Cosmos sans une once d’humanité. Son corps et ses articulations sont indestructibles, fabriqués dans la plus pure des Callistias ! Un jouet éternel, qui m’aidera à vous sauvez malgré vous. Tu sais ce qu’il te reste à faire, ma princesse…, susurra le jeune dieu à l’oreille de sa chose.
- Yes, my Lord ! s’exécuta la Terrienne.


.-*_=°_°=_*-.


Boss : Mytic Cosmique, l’Ombre traîtresse

La poupée chaotique bondit de l’estrade et se jeta dans la mêlée des Héros Générationnels, lame au clair. Dark Destiny était auréolée du pouvoir de Cosmos, et projetait d’immenses ondes de choc qui fissuraient les murs, sans toutefois réussir à toucher ses anciens camarades.
Elle allait devoir vaincre chacun des disciples de l’Ordre pour leur exposer le véritable visage de Lastera !
Mais il était hors de question de tuer ses amis ; qu’ils la considèrent comme une ennemie ou non, elle avait besoin d’eux pour sauver le monde.

Mytic ne s’était jamais déplacé aussi vite : le pouvoir du Chaos qui animait son corps la guidait instinctivement, elle esquivait les coups qu’elle ne voyait pas venir et surprenait les Héros distraits. Dark Destiny s’auréolait de flammes encore plus noires… Et Mytic Cosmique perdait peu à peu sa conscience humaine, pour finalement devenir un pantin au regard inexpressif.
Des fils d’argent scintillèrent sur ses articulations, et la reliaient à Cosmos. Une marionnette, ni plus ni moins.
Myshi ne laissait pas ses petits soldats, de chair ou de porcelaine, entre les mains de ses ennemis. Elle envoya son boomerang laser, mais les liens semblaient ancrés dans le monde spirituel. Les armes physiques ne pouvaient pas les atteindre.
Et la poupée cosmique continuait son carnage, repoussée un temps par une barrière de lierre érigée par Shenga, puis écartée par la Urvan de Maroti. Soli dégaina alors son katana, mais sa lame ne rencontra qu’une mèche folle de la traîtresse, lui volant quelques cheveux argentés avant d’être assommée par une main qui la frappa au cou. Alors Elinya, la suicidaire brandit son sabre double, qu’elle sépara en deux dagues qui filèrent plus vite que la lumière sur Mytic. La possédée fit un salto arrière, lui décocha un sourire inhumain d’orgueil, et ses yeux figèrent la pauvre Elinya telle une statue de marbre.
Mael poussa un hurlement, les yeux révulsés, les ongles plantés dans la paume de ses mains et la bave aux lèvres. La générale cosmique lui jeta un coup d’œil furtif, mais ce fut suffisant pour permettre à Viston de trouver une brèche dans sa garde. Son fouet électrique s’enroula autour du bras de la poupée, mais aucune décharge ne vint à bout de la jeune fille inorganique. Agacée par ce nouveau bracelet d’un jaune discutable, elle déploya ses ailes de ténèbres et s’envola, emportant Viston avec elle et s’en servant comme massue humaine. Maroti n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu’il s’était fait étourdir par son meilleur ami, qui hurla avant de s’écraser contre un mur. Deux pour le prix d’un.
Shenga tira une volée d’épines, mais Mytic changea de stratégie : elle invoqua le pouvoir élémentaire de la Terre et annula l’attaque de sa rivale. Puis un mur de sable engloutit l’éclaireuse, qui s’étrangla avec le sable et perdit connaissance au cœur des rafales. Soudain, Myrilys bondit, ses deux sabres au clair, et heurta la peau inaltérable de la poupée bacchanale. L’acier résonna, suivit d’un son strident que Darky modulait avec brio. L’air se mit à vibrer, et tout à coup, les liens qui retenaient Mytic sous la volonté du dieu du Chaos réapparurent. Myrilys tenta encore de les couper, en vain, et Mytic brisa ses deux lames sans pitié avant de l’enrouler dans le tapis en écailles de dragon comme un rouleau de printemps.
Mael surgit alors, sa mutation en loup achevée, ses yeux dorés luisant du désir de vengeance. Secondé par Gryfman, l’ours aux dents de piranha, il bondit sur l’ange noir et mordit sauvagement son bras, déchiquetant les gants rouges qui ne se teintèrent pas de sang. Car la peau était intacte. Gryfman, lui, donna un coup de patte magistral dans la tête de Mytic. Une baffe, précisément, à lui en décrocher la mâchoire.
Il fit encore mieux.
Il lui dévissa la tête.
Le crâne de Mytic roula au sol avec un bruit plein, comme une boule de bowling. Son corps retomba, inerte, sur le sol, et le ruban de satin rouge à sa ceinture se dénoua. Gryfman porta ses pattes à son museau, horrifié.
Des câbles noirs, englués dans une mixture verdâtre, sortaient du cou de Mytic Cosmique tels des serpents faméliques. Ils crépitaient de l’énergie du Chaos et de la Haine, lançant des éclairs noirs. La magie noire grésillait au contact du sang étalé sur le sol de la salle du trône macabre. Le sang des Natchoks égorgés, éventrés, ou pire encore, semblait être le sien. Mael s’approcha de la tête arrachée et lécha le sang sur sa joue.
Et il bondit en arrière en grognant, car les yeux de la jeune fille s’étaient brusquement tournés vers lui !
Les câbles visqueux jaillirent alors du cou délicat et s’allongèrent jusqu’à retrouver ceux qui s’agitaient dans le trou du corps, et ils se lièrent avec un horrible bruit de succion, tels des sangsues internes. La tête fut ramenée au niveau du buste, et se ré-emboîta sur le cou.
Une poupée indestructible, mais les articulations demeuraient trop fragiles : Cosmos avait alors mis à contribution ces câbles où circulaient de la magie pure pour y insuffler le pouvoir du Chaos et posséder le corps de sa générale, mais aussi pour ressouder les parties du corps de la poupée qui se séparaient lorsqu’elles étaient soumises à une trop grande pression. Le roseau se ploie, l’arbre se déracine sous la tempête ; Cosmos avait choisi la conception du roseau. Mytic était l’âme de la guerre, éternelle et immuable. Inéluctable.
La poupée satanique fit alors grandir ses ailes, et des plumes immenses s’allongèrent dans son dos, comme des milliers d’épées de Néant. Elles fondirent toutes en même temps sur Mael et Gryfman qui, sous le choc, reprirent forme humaine et se retrouvèrent cloués au sol comme des papillons sous verre.
Légendaire-Alexandra avait contourné l’affrontement entre Mytic et les membres pour récupérer la lance qu’elle avait projeté sur l’ancienne Héroïne Générationnelle. Armée de sa lance préférée, elle fit tourbillonner les cristaux de glace et les dirigea en faisant tourner sa pique comme un bâton de majorette, commandant ainsi à une armée de cristaux enneigés d’emprisonner Mytic dans un carcan polaire. Si la prison prit bien place et enferma bel et bien la traîtresse, c’était sans compter avec sa magie élémentaire et sa « Fournaise fatale » qui sublima la glace en vapeur. Un épais brouillard envahit la pièce, et les souffles se firent glacés d’appréhension. Enfin, Mytic jaillit en se propulsant du plafond sans accorder le moindre crédit à la gravité, et elle frappa Légendaire-Alexandra avec sa propre lance, qu’elle lui avait subtilisée, et la jeune fille s’écroula sous le coup de matraque.

Les combattants avaient presque tous succombé, les suicidaires étaient déjà tombés, les éclaireurs salement amochés, et seuls restaient les espions. Naylinne et Nawel associèrent les faucilles d’argent de la première aux griffes mécaniques de la seconde, et attaquant de concert, elles fusèrent de près, de loin et de chaque côté à la fois sans laisser la moindre échappatoire à leur ancienne chef. La générale les avait parfaitement entraînées à éliminer leurs ennemis, guerriers du Chaos ou Héros félons. Les associées chargées de l’éradication secrète des traîtres à Next Génération excellaient dans l’art de tuer les renégats.
Elles ne se privèrent pas de frapper leur ex-générale avec fureur, en la privant de ripostes. De constitution faible, leur force résidait dans leur finesse, et elles commençaient enfin à déstabiliser Mytic Cosmique. La poupée invoqua alors l’« Ouragan » et projeta au loin les deux espionnes, qui heurtèrent le plafond avec un bruit sourd avant de retomber vingt mètres plus bas. Inconscientes.

Darky et Tenebriis se regardèrent d’un air suppliant. Elles n’avaient pas le choix : elles devaient arrêter leur sœur adoptive, une amie très chère à leur cœur, mais qui les avait déçues. Darky se sentait toujours coupable des fautes que commettaient les traîtres qu’elle n’avait pas su retenir, comme Cloud, et maintenant Mytic. Du côté de Tenebriis, l’incrédulité se lisait sur son visage : sa cheftaine incorruptible, trahir Next ? Elle n’en croyait pas un mot, mais elle devait suivre les ordres de Myshi, comme Mytic le lui avait appris il y a quelques semaines. Se soumettre à la plus haute autorité… Si seulement elle était libre ! Libre d’entendre les arguments de Cosmos et de Lastera pour décider elle-même de son camp !
Darky se remit à jouer. Une triste mélodie languissante, sans une seule fausse note. Sa guitare sonique égrenait les notes de la « Litanie des Lamentations » et les fils spirituels qui nouaient le corps de Mytic aux mains de Cosmos prenaient consistance dans la réalité. La poupée aux yeux vides se jeta alors sur Darky en poussant un râle et elles se mirent à se battre à coups de poings, de pieds, de tirage de cheveux et de doigts dans l’œil, coups qui ne gênaient en rien l’intégrité physique de la poupée, mais qui éprouvaient la pauvre Darky. Essoufflée, elle voulut changer l’accord de sa guitare, passée en bandoulière, et lancer une mélodie préenregistrée qui repousserait Mytic, mais celle-ci la devança en lui envoyant un coup de talon au visage – talon aiguille de dix centimètres, s’il vous plaît ! La punk partit en arrière et faillit se briser le cou. Une ultime estocade l’envoya au pays des rêves.
Mytic se tourna alors vers les généraux restants, et scruta le nouveau Gryf-Hardent. Enfin, ses yeux se posèrent sur Sephiroth, et s’emplirent de haine.
- Toi… Tu dois payer pour tout ce que tu as fais à Next !!! hurla-t-elle, les traits déformés par la rage.
Le Cauchemar marmonna une insulte et leva la Masamune maudite, paré au combat. Il avait déjà quelques idées pour vaincre cette espèce de poupée-cosmique-traîtresse-vaudou-gothique.
Il n’en eut pas le temps.
Des étoiles de métal avaient tranché les liens qui permettaient à Cosmos de contrôler Mytic.
Tenebriis était encore en position de lancer.
Ses mains étaient vides.
- Pardonne-moi, Mytic… J’ai fait ce que tu m’as dit, j’ai obéi à Myshi et ça rime donc c’est vrai.
La poupée démoniaque tituba, les bras ballants. Son épée lui glissa des mains.
Sephiroth se précipita pour lui voler Dark Destiny, la seule lame capable d’inverser le Destin, mais Cosmos s’en était déjà saisi. Et il berçait Mytic dans ses bras.
- Tu as fait de l’excellent travail. Une centaine d’inconscients… Et ils ne sont plus que huit. Myshi, Melosa, Stellaire, Yanathos, Sephiroth, Gryf-Hardent, ou plutôt mon neveu Edwin, Kairi et Tenebriis.
- Sept, murmura Mytic Cosmique à son nouveau maître. Mais prends garde à toi…
Et elle s’effondra, tel un pantin inanimé, dans les bras de son créateur. Ses yeux se fermèrent, comme ceux d’une vraie poupée. Cosmos se téléporta jusqu’à son trône et y assit sa fiancée inanimée en caressant une mèche de ses cheveux.
- Le jeu ne fait que commencer, mon amour.


.-*_=°_°=_*-.


Les cinq derniers généraux fidèles à Next et le membre le plus fidèle de NG se tournèrent de concert vers Kairi.
La fille aux cheveux rouges les ignora et s’avança vers le trône du dieu du Chaos.
- Votre Majesté, j’ai un message à vous transmettre de la part de votre professeur, annonça-t-elle avec le calme d’une fille de la noblesse. Ou d’une fille du peuple éduquée par le Livre du Destin.
- Mon… professeur ? balbutia Cosmos. Mais c’est… il… mort, bafouilla-t-il, avant de se reprendre. Délivre-moi son message.
Kairi gravit les marches qui la séparaient du dieu du Chaos et posa un genou à terre, tête baissée et bras replié, comme un chevalier. Puis elle se releva et psalmodia :
- Tempest of convictions ~ destruct the illusions !
Un grimoire antique, serti de pierres précieuses et au titre peint à la feuille d’or, se matérialisa dans ses mains. Elle le tendit à Cosmos avec une gravité inhabituelle.
Le jeune dieu tressaillit en reconnaissant l’ouvrage qu’elle lui rendait après deux mille ans de recherches infructueuses.
- Le grimoire de Thanor Ménel, le maître des Ténèbres ? hallucina Cosmos, incapable d’y croire. Celui où sont consignées toutes ses visions passées, présentes et futures… le Livre du Destin ! Et tu l’as retrouvé, Kairi !
- Il était masqué par la magie pour que toi seul puisses détecter son aura, mais s’il passait inaperçu aux yeux des autres Héros générationnels, oublié dans les archives de Next Génération, j’ai malgré tout été capable de le trouver et de l’ouvrir grâce à la Keyblade, expliqua la jeune fille aux yeux océan.
Le dieu du Chaos la contempla un bref instant, frappé par ses paroles. Il posa le précieux artefact entre les mains de Mytic endormie, et prit Kairi par les épaules.
- Tu es l’élue que Thanor a attendue toute sa vie. La Clé du Destin, c’est toi, bien plus que la Clé ensorcelée par la magie de l’Ordre que Lastera t’a offerte ! La Keyblade est une extension de ton âme, ta force à l’état brut.
- C’est ce qu’il m’a dit, confirma la jeune fille. Et il a un message pour toi. « Lastera est sur le point de se réveiller. Mes blessures s’amenuisent. Tu sais ce que cela veut dire. Je suis désolé. Mais je suis heureux à l’idée de te retrouver. »
Cosmos sembla pâlir. Il se rappelait du jour où Thanor lui avait ordonné de lire son propre avenir et de déroger à la règle de la déesse Karishma pour sauver sa vie, même si cela voulait dire réécrire l’Histoire. Horrifié, il feuilleta à toute vitesse les pages du Livre du Destin et trouva les lignes qui le concernaient. Il allait…
… mourir.
Dans sept jours, comme lorsqu’il avait été assassiné par ses parents sept jours après le meurtre de Thanor. Encore une fois, son amant lui donnait un dernier avertissement. Cosmos avait le pressentiment que ce serait bel et bien le dernier, cette fois.
- Votre Majesté ? s’inquiéta Kairi.
- Je vais bien. J’ai bien reçu son message, et je prendrai garde à moi. C’est amusant, mes deux amants me disent la même chose au même moment… et les deux connaissent mon avenir !
- Ce n’est pas tout, Votre Majesté, dit Kairi. Maître Thanor m’a demandé de veiller sur vous au péril de ma vie, et je mets mon bras à votre service ! Considérez-moi comme la générale cosmique remplaçante de Mytic !
Les Héros Générationnels jurèrent. Et deux trahisons, deux !!
Un nouvel obstacle les empêchait d’atteindre Cosmos, et c’était encore l’une de leurs anciennes amies. De plus en plus assaillis par la lassitude d’une lutte sans espoir, les 5 généraux se mirent en garde, et Edwin mit Tenebriis à l’abri.
GH connaissait la puissance de son oncle Thanor Ménel, et la magie qu’il enseignait était d’une puissance indescriptible. Cosmos avait réussi à contrôler le pouvoir du Chaos sans être détruit par lui, alors que leur réservait Kairi, armé d’une lame de l’Ordre et dotée d’une âme du Chaos ?


.-*_=°_°=_*-.


Boss : Kairi, l’Élue de la Keyblade et de Thanor Ménel

Le katana Shadow se matérialisa dans les mains de Yanathos, et Stellaire se mit dos à lui, une flèche encochée sur l’arc Cupidon.
Myshi prépara les missiles guidés cachés dans la nomenclature de ses ailes technologiques. La peau de Melosa se recouvrit d’écailles blanches, ses yeux bleuirent, son corps grossit, sa gue*** s’élargit et se dota d’une dentition à faire pâlir un requin blanc. « Les dents de la mer » pouvait aller se rhabiller, Melosa assurait.
Sephiroth recula pour faire front aux côtés de ses alliés et se remit en garde.
Kairi invoqua sa Keyblade et se vêtit d’une longue cape noire zippée. Sephiroth soupira devant la créativité de la jeune fille qui copiait à fond un célèbre jeu vidéo. Mais sans le sourire ingénu du personnage virtuel de Kingdom Hearts, la Kairi qui les affrontait faisait autrement plus peur. Et sa cape symbolisait sa trahison.

Mais alors que Sephiroth allait se jeter en avant, avec une réplique de boucher toute prête, Stellaire éclata de rire. Tous se retournèrent vers l’Ange avec des yeux exorbités.
- Ton cerveau est périmé, cingla le Cauchemar.
- Tu te fiches de nous ? l’interrogea Yanathos, décontenancé.
La jeune fille angélique prit son envol, et traça un pentacle de lumière avec la pointe de sa flèche.
- Ô vous mes servants, votre destin vous attend ! Ô innombrables amants, répondez-moi maintenant ! Votre ange vous demande, voulez-vous qu’elle attende ? Je défie le Temps, j’en appelle au sang, vous êtes mes servants !
Les cercles et les runes de lumière s’intensifièrent, jusqu’à exploser dans une myriade d’étincelles qui se teintèrent du rouge du sang. Ou de l’amour ?
Stellaire ouvrit la porte de la salle du trône, et elle se retrouva à la tête d’un régiment entier de Natchoks. Ses soldats. La trahison touchait à présent les deux camps, et Cosmos perdait ses meilleurs éléments. Tous avaient été touchés par les flèches de Cupidon, et ils ne vivaient plus que pour servir leur maîtresse adorée, l’Ange de NG. Ils étaient même prêts à affronter la colère des dieux pour protéger leur bien-aimée.
Yanathos reçut un coup en plein cœur. Il ne savait plus si Stellaire avait vraiment besoin qu’il la protège. Elle savait se faire des alliés, se faire adorer, se faire plaindre et aider, rien ne pouvait lui résister. Le cœur du Démon se brisa. Que restait-il de leur histoire d’amour, si éprouvée par la guerre ?

Stellaire donna le signal de l’assaut, et les Natchoks se jetèrent sur l’élue de la Keyblade, dernier rempart de Cosmos.
Melosa se tenait pour l’instant en retrait, mais Myshi avait enclenché ses missiles. Et elle tira. Kairi vit la mort fondre sur elle, et elle en rit, Keyblade à la main.
Tournoiement. Missiles sectionnés. Danger éliminé. L’élue de Thanor Ménel n’entachait pas la réputation de son maître. Le dieu du Chaos admirait sa technique, le cœur empli de nostalgie. Il prit alors le grimoire et en feuilleta les pages, où il lut les actions que menaient Kairi au même moment.
C’était époustouflant.
L’incroyable élue fonça tel un météore sur les rangées de Natchoks, et trancha le ventre d’une ligne entière, avant d’attaquer de front la ligne suivante. Les cris fusèrent. Le sang abreuva la terre.
Le régiment de stellaire se retrouva décimé sous les coups impitoyables de son ex-amie.

Kairi lévitait, légère et agile comme une plume, ses cheveux auburn fouettant ses joues comme un filet de sang.
La Keyblade repoussa le dangereux Shadow, et Yanathos bondit sur le côté pour échapper à un sévère coup de taille. Profitant de l’espace dégagé, Stellaire encocha dix flèches de lumière et les envoya sur l’amie qui les avait trahis. La protectrice de Cosmos prit une pose de hip-hop et les flèches se fichèrent dans le mur, dix mètres plus loin. Elle envoya alors une gigantesque onde de Ténèbres sur l’Ange, qui la reçut de plein fouet et s’écroula, sonnée.
Yanathos jura et revint à l’assaut, prenant appui sur le mur glauque pour se propulser à pleine puissance sur Kairi. Celle-ci utilisa la puissance de Yan contre lui, et dévia sa trajectoire en lui interposant sa Keyblade. Le Démon finit sa course en faisant un cratère dans le mur opposé, déjà bien fissuré par la magie de Mytic. (Cassez pas mon décor é_è !)
Yanathos, étourdi et le cou endolori, n’arrivait plus à différencier le haut du bas et préféra s’esquiver du combat quelques minutes. Il vit du coin de l’œil certains Héros qui se réveillaient et feignaient d’être encore groggy pour ne pas se reprendre une raclée, mais il avait l’impression qu’ils étaient allongés sur les murs. Le diplomate ferma les yeux et essaya de reprendre ses esprits.

Sephiroth passa à l’attaque, et l’affrontement changea de visage.
C’était un combat à mort.
Keyblade et Masamune se mouvaient si vite qu’elles se heurtaient tels d’impétueux courants d’énergie, éclaboussant la salle du trône macabre d’étincelles brûlantes comme de l’acide, dans un tonnerre apocalyptique.
L’élue de Thanor Ménel et le Cauchemar de Next Génération lévitaient et bondissaient en prenant appui sur la muraille exhalant une odeur de pourriture, et leur lames se croisaient avec une force proportionnelle à leur courage, à la haine de Sephiroth pour les traîtres, à la loyauté de Kairi envers son maître.
Si le général de NG multipliait les feintes, les parades et les bottes secrètes pour déstabiliser son ennemie – il ne la considérait plus comme autre chose –, Kairi préférait user de sa petite taille, de sa vitesse, de sa souplesse et de sa technique chaotique et imprévisible.
Puis le sang commença à se répandre.
Il dégoulinait de leurs blessures respectives, que dans leur fureur, ils ne cherchaient plus à éviter.
- Je protégerai Cosmos de la mort elle-même s’il le faut !!! hurla Kairi.
- Je débarrasserai le monde des traîtres comme toi !!! hurla Sephiroth.
- Mais meurs à la fin !!!
- Va crever !!!
Rien ne pouvait calmer ses ardents vengeurs de Cosmos ou de NG.
Puis Kairi trouva une faille dans le jeu de Sephiroth, et y engouffra sa Keyblade.
Sephiroth tomba à genoux, les bras pressés contre ses flancs ruisselants d’un sang rubicond.

Melosa cracha un long jet de flammes, et la salle du trône macabre se transforma en un véritable four où périssaient les illusions.
Edwin était le seul à savoir que cet endroit était une vision de son monde natal. Les Enfers étaient froids et glauques, et pourtant, on pouvait y mourir carbonisé d’horreur. Masqué par une illusion de sa confection, il serra Tenebriis dans ses bras.
L’admin dragonnique, aux écailles blanches luisant sous les feux de l’Enfer, ouvrit une gue*** qui exhalait une haleine soufrée. Kairi recula, et évita d’une roulade improvisée un torrent de flammes. Un bout de sa cape brûla, mais aucun Héros Générationnel ne fut blessé par le flot incandescent. Seul les ennemis de Next Génération étaient touchés…
Alors Kairi prit son courage à deux mais, et tel le chevalier Gauvain, se lança à l’assaut du dragon légendaire.
La Keyblade n’érailla même pas la peau dure comme un roc de Melosa !

Et le feu embrasait toute la pièce comme un immense four crématoire où s’élevait une odeur de mort et de pourriture insoutenable.
Et l’odeur du soufre.
Les nuages de cendres.
Les mirages de chaleur.
Cosmos ne pouvait pas abandonner celle qui le défendait au péril de sa vie, et il s’écria :
- Ecureuils, venez à moi ! ShimyElementaire n’est plus là, alors sauvez Kairi ! Obéissez à ma voix !
Soudainement, une horde d’écureuils défonça les portes de la salle – elles se referment toutes seules à chaque fois ?! – et envahit l’arène en flammes.
L’armée de Noisette avait changé de camp, faute de maîtresse à qui se fier… et seul Cosmos parlait leur langage, digne ancêtre de sa dynastie Héroïque. C’était leur nouveau chef.
Soumis au pouvoir du Chaos, ils se mirent alors à muter en une créature si dangereuse et si monstrueuse qu’on ne voyait plus en elle la mignonne boule de poil qu’elle avait été.
Des canines titanesques dépassaient de leur gue*** carrée, leur tête s’était élargie et dotée d’une crinière de glace, les pupilles des yeux désormais rouges s’étaient fendues, le corps faméliques de ces grands lévriers était découverte de tout poil et donnait une pâleur maladive à leur peau. Des pattes à trois doigts les faisaient tenir en équilibre, et une longue queue de scorpion se tortillait derrière eux, le dard suintant d’un poison foudroyant. Des pics de hérisson jaillissaient au-dessus de leur pattes, prêtes à déchiqueter.
Terrifiant mélange d’un tigre à dent de sabre, d’un chien famélique, d’un hérisson agressif, d’un scorpion au poison létal et d’un chat atteint de la rage, les écureuils de la planète Lastera s’étaient métamorphosés en chimères !
- Des… chireuils, articula Melosa. Chireuils… Shipping… Paradise… Blood ! Yeah ! Euh… Me bouffez paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas !!!
La horde de chimères se jeta sur Melosa et entreprit de la dévorer vivante, arrachant ses écailles par plaques sanguinolentes, lacérant ses paupières, déchirant ses pattes, détachant ses griffes de sa chair. L’admin hurla de douleur, cherchant vainement à repousser les chimères qui revenaient toujours plus nombreuses pour laminer son corps.
Au bout de longues minutes d’un combat aussi acharné qu’inutile, Melosa rendit les armes et s’évanouit, retrouvant forme humaine. L’âme déchirée.

Kairi remercia Cosmos, mais une main empoigna fermement sa cheville et la tira à terre.
Au milieu des corps inconscients, des cendres et des lacs de sang, le regard fou de Sephiroth la fixait.
- Tu… vas… payer… pour… Melosa !!! rugit le général cauchemardesque en la projetant à l’autre bout de la salle.
Un mur flamboyant encercla aussitôt l’élue de Thanor Ménel.
Les feux ardents dévoraient déjà sa cape… ils léchaient ses pieds… caressaient ses jambes… brûlant son âme jusqu’à ses racines profondes.
- Kairi, traîtresse de Next Génération… je te condamne au bûcher ! Péris dans les flammes de l’Enfer, et ne fais plus l’affront de ton existence à l’Univers ! jugea le cruel Sephiroth, avant de s’effondrer à terre, inconscient, vidé de son sang.
Kairi, l’âme anéantie par les flammes, s’écroula en hurlant de douleur et de folie.
Le lit des cendres crépita en accueillant les corps des deux illustres combattants.
Les braises rougeoyèrent encore longtemps, la fumée se fit étouffante.

Il ne restait plus que deux Héros Générationnels.






La suite dans... XX semaines 8D

____________________________________________

Ma couleur de modération : Bleu.

A toi qui lis cette signa, je te propose une lecture bien plus passionnante : ma fic sur les membres à cette adresse ! Ainsi que sa suite héroïque !


Signa par Tenebriis !

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier Arc : Lastera, the last planet (déconseillé - de 12 ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conseils pour achat d'un premier appareil photo
» QUI FUT CREE EN PREMIER?
» Des conseils pour mon premier "reflex"................
» Convention pLanet babyLon
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next Génération :: Divertissements et Flood :: Fictions sur les Membres-
Sauter vers: